Confession Intime Histoires taboues Prostitution

Alice rembourse les dettes de son mari en devenant une esclave sexuelle Chap 2

Coquine pisseuse fan de sexe brutal et hardcore Partie 1

Puis Mr Ange rappelle Jean pour lui dire qu’il passera prendre Alice ce soir et choisira ses vêtements pour un séjour chez lui.

Jean en informe Alice de la demande et lui demande ce qu’elle en pense.

– C’est à toi de décider mon chéri,  je suis ta femme ?

– Oui ? Mais sincèrement, si je fais abstraction de la menace financière, j’ai très envie que tu ailles avec lui, je suis tout excité à l’idée que tu te fasses prendre encore par Ange.

– Je dois avouer que j’en ai aussi très envie.

Le soir, quand Jean rentre du travail, Mr Ange est déjà là. Dans la chambre, il sélectionne soigneusement les vêtements d’Alice mais pas de sous-vêtements. Il part ensuite chercher ses chaussures et rassemble une partie de son maquillage.

Alice se prépare, elle met une de ses nouvelles tenues. Une mini jupe évasé, très courte et une chemise moulant ses beaux seins. Jean voit bien qu’elle n’a pas de soutien gorge.

Il la regarde en l’admirant.

– Mr Ange m’a dit de ne pas mettre de culotte.

– C’est sûrement mieux sans.

– OOH ! Mon chéri est un cocu volontaire, alors ?

– Je suis très excité, j’ai hâte que tu sois déjà rentrée.

– Patience, je ne suis pas encore partie.

Il charge le tout dans le coffre de sa voiture avant de d’inviter Alice à s’asseoir à l’avant du véhicule à coté de lui. Ils quittent la maison vers vingt heures. Le trajet vers chez Mr Ange semble durer une éternité.

Jean Passe un week-end seul, il trouve le temps très long sans son Alice.

Jean est réveillé le lundi matin … Par une main sur son épaule. Il ouvre les yeux. Alice est à coté de lui, nue.

– Tu es rentré ma chérie ! Quelle heure est-il ?

– Dix heures, je t-aime, mon jean.

– Moi aussi je t’aime ma chérie.

Elle se met à genoux sur le lit et vient poser sa moule sur les lèvres de son mari, qui sent un odeur forte de sexe.

– Lèche moi, lèche ma moule pleine de sperme de Mr Ange, il m’a prise encore ce matin de bonne heure.

Sans rechigner, Jean lèche la moule de sa femme. Il goûte pour la première fois le mélange de mouille et de sperme. Il trouve ça bon, c’est bandant. Tout lui coule maintenant dans la gorge, il ce délecte de ce breuvage.

– Suce mon cocu de mari, suce le sperme de celui qui a pris ta femme, suce mon cocu chéri, suce bien bois, avale.

– MMMMM, SLURP, GLUP.

– Oh si tu savais, si tu savais …

Elle le libère de son emprise, reste à genoux, prend sa bite dans sa main et lui dit :

– Viens fait moi l’amour.

Jean se précipite, il la pénètre.

– Alors, mon chéri ! C’est comment aujourd’hui ?

– Large, tu es très large et d’une douceur extrême ?

– C’est normal, il m’a prise une dizaine de fois depuis vendredi soir.

– C’est bon de te baiser dans cet état, j’imagine sa queue dans ton puits d’amour.

– Si tu savais comme j’ai jouis avec lui, comme j’aime sa queue … Il m’a rempli de sa queue et de son sperme.

– J’imagine, oui, tu es une vraie salope, maintenant et j’adore !

– Attend, tu n’as pas encore visité mon cul, tu vas voir, viens dans mon cul mon chéri.

Jean se retire, à regret, de sa merveilleuse grotte et pousse son sexe dans l’entrée de ses reins. Il est surpris d’y entrer presque sans forcer. Son autre puits d’amour est ouvert. Il s’y engouffre en entier.

– Tu m’encules toi aussi, mon amour, mais tu m’encules après mon amant, c’est lui qui m’a dépucelée le cul, avec sa grosse bite qui me fais jouir du cul ?

– Tu m’excites, ma pute chérie, tu m’excites et je vais jouir pour la première fois dans ton cul!

– Oh ! Oui, c’est ça jouis. Tu sais mon Jean, je crois que lui aussi ne peut plus se passer de moi, tu sais ce qu’il m’a dit ?

– NOOOONNNN ?

– Il m’a dit qu’il n’avait jamais baisée une aussi bonne épouse, et que dorénavant, je suis aussi sa femme et que je lui appartiens tant qu’il n’a pas retrouver son argent, et qu’il me fera découvrir les vrais choses du sexe.

– Tu lui as répondu quoi ?

– Je lui ai dit OUI ! OUI que, je suis à lui, que je me donne à lui et que je suis sa femme et que je lui appartiens avec plaisir !

– Je ne te cache pas mon chéri, qu’avec Ange, je m’éclate, je n’ai jamais été prise comme il me prend. Il faut dire qu’il a le matériel et qu’il sait y faire. Et qu’il me fait beaucoup plus jouir que toi. C’est très excitant cette situation. Je découvre une autre facette de l’amour physique et j’ai envie de la vivre à fond.

– Jusqu’où ?

– C’est toi qui fixe la limite avec ton remboursement ! Pour moi ce sera sans limite. Je ne sais pas, mais je t’avoue avoir envie de cette homme en permanence.

Jean reprend dans les reins de sa femme, son va et vient interrompu.

– AARRRFF ! Je jouis, mon amour, AARFF ! Je jouis !

– Joui, oui joui, mon cocu chéri.

Jean n’en peut plus, il s’écroule sur le lit d’avoir trop eu de plaisir et la tête pleine de ce que vient de lui dire Alice. Puis il va prendre sa douche et part au travail laissant sa femme dormir sur le lit.

Dans la soirée ils ont reparlé de tout ça.

– C’est vrai tout ce que tu m’as dit ce matin ?

– Absolument, tant que tu ne peux lui retrouver son argent perdu, je suis prête à être à lui.

– Comment ça, à être à lui ? Explique ?

– Je ne te cache pas que sincèrement, j’ai très envie de lui, sexuellement et amoureusement.

– Tu penses pas que je risque de te perdre ma chérie ?

– Non, j’en suis certaine, mais c’est toi qui doit être fort et me faire confiance.

– Je te fais confiance … De toute les façons, que je ne soit pas d’accord ou pas, c’est le risque de te perdre que j’ai pris avec ma connerie financière.

Le lendemain Mr Ange appelle Jean au travail.

– Alors Jean ! Ça n’avance pas vite la récupération de mon argent ? Ce que j’ai reçu est insignifiant ; tu devrais te bouger un peu plus.

– Je fais le maximum Mr Ange, mais les marchés sont durs à pénétrer.

– Ouais ! Je sais. J’ai ta femme pour me faire patienter, mais si tu tarde trop a récupérer mon fric, ta femme risque d’y prendre goût a ton dédommagement.

– Je sais Mr Ange, j’en suis conscient.

– Tu diras a ta femme que je passe ce soir la prendre, je l’emmène au soleil.

– Déjà ? Elle vient a peine de rentrer !

– Elle est à moi tant que je n’ai pas récupérer mon argent. C’est notre deal non ?

– Oui, Mr Ange. Je lui fait la commission.

En fin d’après midi ? En rentrant du travail, Jean prévient sa femme que Mr Ange vient la chercher demain ce soir.

– Ouais ! Il m’invite dans sa maison de près de Sète au bord de la mer ?

Alice a mis une robe légère, ce boutonnant sur le devant, elle lui serre ses seins volumineux et la taille, la robe est légèrement évasée à partir de la taille. Ses cuisses sont largement découvertes. Ses seins gonflés prêt à faire craquer les boutons sortent à moitié. On la sait nue en dessous.

Mr Ange arrive une heure après Jean. Alice à déjà préparée ses affaires. Ils ont bu un café avant de prendre la route.

Alice monte est devant avec Ange. Jean les regardent partir le cœur serré.

La suite demain soir même heure

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recapListe des Histoires taboues publiées sur le blog

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Surfez anonymement

blocage porno sidebar

Visios Chaudes

Les webcams filles, hommes, couples et trans on vous dit tout !

Histoires lues en ce moment

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps