Vous êtes ici : Accueil > Alice rembourse les dettes de son mari en devenant une esclave sexuelle Chap 6
Confession Intime Histoires taboues Prostitution

Alice rembourse les dettes de son mari en devenant une esclave sexuelle Chap 6

Une asiatique gourmande de queues de blacks pour un trio hard partie 1

Nous n’étions que tous les trois. Mohamed m’a détaillé des pieds à la tête et m’a dit que depuis longtemps qu’il rêvait de moi et que me savoir chez lui, il n’en revenait pas. Jamais il n’aurait pensé que la femme de Monsieur Jean était une pute. Puis il m’a touché les seins en disant que j’avais la paire de nichons la plus belle qu’il n’est jamais vu. Ange a enlevé ma robe et j’étais à nouveau nue. Mohamed en bavait … Tu le connais cet obsédé sexuel, cet arabe pervers … Il m’a fait mettre à genoux, il a sorti sa queue de dessous son burnous et il me la collée dans la bouche. Il a éjaculé en trente secondes en me maintenant la tête pour que j’avale son sperme, ce dégoûtant.

– Donc ! Même Mohamed ?

– Mohamed, oui ! Mohamed et les autres.

– Quels autres ?

– Je continue …. Ange à téléphoné, il a dit à son interlocuteur qu’il pouvait envoyer les suivants .

Alors il m’a dit d’aller m’allonger sur la table basse du salon sur laquelle il y avait un tapis dessus. Puis Mohamed est venu, m’a écarté les cuisses et il m’a sucé la chatte pendant cinq minutes. Je commençais à jouir quand il s’est arrêté et a rejoint Ange. Moins de deux minutes après, quelqu’un est entré.

– Alors, j’ai dit non ! J’ai supplié ange de les faire sortir, mais il à dit que je devait obéir, sinon il ne voudrait plus de moi. Tu comprends, je ne peux plus me passer de lui, maintenant.

J’ai entendu Mohamed lui dire de se foutre à poil, que j’étais disponible pour lui dans le salon. Je n’étais même plus inquiète, mais curieuse de savoir qui c’était. Il est entré et j’ai reconnu Daniel B… Lui aussi a semblé surpris, mais il a dit que Ange n’avait pas menti, que c’était bien Alice, la belle Alice qui se trouvait là devant lui, offerte. Il ne cessait de répéter … C’est pas possible, Alice … Il s’est jeté entre mes cuisses et il m’a pénétré d’un seul coup. Il m’a baisé à sa guise et il a joui. Il s’est relevé et il est venu m’embrasser à pleine bouche puis il est sorti du salon.

-Et après ?

– Après il y a eu le défilé, Ange a choisi des copains de Mohamed, dont je me souviens parfaitement

Mohamed leur explique qui je suis que subis un dressage avant d’être mises au tapin.

Les jeunes se  dirigent vers moi. On me malaxe les seins et des doigts inquisiteurs farfouillent mon intimité, je sens les doigts qui me fouillent. On me branle, on pince mon clitoris. Des doigts s’enfoncent dans mon cul. Un dénommé Karim me présente sa bite devant ma bouche.

– Suce salope, suce-moi !

Je m’empare de la grosse bite et l’avale, soumise…

Moi, on me prend en photo en train de sucer une bite d’un calibre impressionnant…

Je suis horrifiée d’entendre Mohamed dire qu’il va créer un site internet pour y mettre les photos.

Je suis contrainte de m’agenouiller sur le sol du salon. Karim pousse ma tête jusqu’à ce qu’elle touche le sol, cambrant mon cul. Je sens le gland de son sexe forcé mon anus et je pousse un cri. Je reçois une volée de claques sur les fesses !

– Tais-toi, salope !

Sa bite force mon cul et il commence à me pilonner. Mes seins secoués par ses coups de boutoirs gigotent dans tous les sens…

Un seconde bite investit ma bouche, forçant ses lèvres.

Karim continue de me perforer et je sens une douce chaleur envahir mon bas-ventre…Je gémis…

– Tu prends ton pied ma salope ! On va faire de toi une bonne petite pute soumise.

Karim se retire et me lime la chatte maintenant, les mains crochées dans mes hanches, il me bourre sauvagement, je halète, c’est plus fort que moi, je sens l’orgasme arriver….Je pousse un cri et je m’affale sur le sol…Un autre jeune se précipite et me retourne comme une crêpe me soulève les jambes et me pénètre violemment m’arrachant un cri.

– Bourre la cette pute, éclate lui son cul de bourgeoise…Défonce lui le cul à cette chienne !

– Je vais jouir dans ton cul, salope !!

On me relève, plusieurs mains relèvent une de mes jambes. Je suis, masturbées un long moment jusqu’à ce qu’un orgasme me fasse crier. Je suis pénétrée par la queue d’un petit jeune. Prises debout, mes seins ballottent…Leurs coups de bites nous font gémir…

Je subis les va et-vient de mon tourmenteur. Je sens la cyprine qui coule sur son membre…

On me positionne à genoux pour le final…Tous les jeunes me pénètrent a tour de rôle soit dans mon cul soit dans mon puits d’amour. Les jets de spermes giclent remplissant mes orifices.

Et juste avant de partir, un des blacks à proposé à Ange que j’offre mon cul dans un de ces bars africain où il n’y a que des hommes. Tu imagine bien que Ange n’a pas hésité qu’il a  dis oui tout de suite. Du coup, Karim lui a proposé de faire la même chose dans un bars fréquenté uniquement par des maghrébins. Ce qu’il a aussi accepté.

Enfin Ange m’a dit de rentrer. En passant devant tout le monde, ils m’ont encore touché les seins et les fesses et certains m’ont embrassée avec leur langue baveuse. Ils m’ont dit de te dire qu’ils venaient de prendre ta pute de femme.

Alors, Alice enlève sa robe et son mari voit son corps si beau, avec des traces de sperme sur elle et aussi qui sort de sa chatte et de son cul toujours ouvert des sodomie à répétition.

Elle comprend son désir. Elle vient sur moi, enjambe son visage et plaque sa grotte remplit d’amour sur sa bouche.

– Bois le sperme bien chaud de mes amants qui viennent de se vider dans moi, bois mon cocu ?

Jean a la bouche remplie d’un mélange de sperme qui coule, il s’en régale. Une fois vide Alice se lève du visage de son mari, il veut la retenir.

– Ah non mon chéri ! Pas avec toi. Ange ne veut pas. Il me pervertit pour lui, pas pour toi. Je lui appartiens et je fais ce qu’il me dit de faire avec qui il veut.

– Tu sais ? Je me fais beaucoup de soucis, je me suis avilie avec tous ces hommes, et maintenant je ne sais pas ce qui va se passer, et en plus, il y a ton oncle. Et il y a Ange …. Dont je ne peux plus me passer, il me rend folle, je crois ? Que je l?aime. Mais différemment de toi, mais je l’aime. Je suis désolé de te l’avouer, mon Jean. Tu vois, même en ce moment, je voudrais être avec lui, dans ses bras. Voilà pourquoi je pleurais.

– Je comprends pas pourquoi tu pleurais ?

– Ah! Tu comprends pas ça va trop loin, que nous avons dépassé le point de non retour, que nous ignorons, toi et moi, ce qui va se passer demain, après demain, et tous ceux qui m’ont baiser. Ils vont se parler entre eux et en parler aux autres, ça ne va qu’empirer, imagine la réputation qu’ils vont me faire. J’espère que ton Mr Ange dominera la situation ?

Maintenant Alice vie en permanence avec Ange. Par la suite Alice est prise par plusieurs hommes des environs qu’Ange a convié.

Elle devient ainsi la pute communale, la femme publique.

Elle vient voir Jean de temps en temps. A sa dernière visite jean c’est retrouvé très mal à l’aise.

Il faut dire que Mr Ange a fait fort.

Alice a déjà mit sa robe pour sortir. Ange lui demande de la soulever. Il s’approche d’elle et lui introduisit un œuf vibrant dans son puits d’amour. Puis il sort une espèce de télécommande de sa poche et lui la montre, hilare….

Il actionne un bouton et l’œuf se met à vibrer dans l’intimité d’Alice ! C’est une sensation étrange de sentir ce corps étranger bouger dans sa grotte. Très vite, elle ressent une délicieuse chaleur dans son bas-ventre. Ange me dégage ses seins et lui suce les pointes lentement, en les mordillant à peine. L’œuf continue de vibrer, elle mouille comme une folle.

Ange lui explique qu’il peut choisir la vitesse de vibration de l’engin et joignant le geste à la parole, il appuie sur un autre bouton. Immédiatement, Alice sent l’œuf vibrer de plus en plus vite. C’en est trop ? Elle se mord les lèvres en gémissant et donne de furieux coups de reins ;Ange passe sa main sur sa vulve et ramène ses doigts couverts de cyprine. Il lui force à les nettoyer avec la langue et elle s’exécute vilement.

Ange arrête le moteur de l’œuf la laissant au bord de l’orgasme, elle ne peut s’empêcher de pousser une exclamation de dépit.

– Tu vas voir ton mari pour lui dire que je m’impatiente de son manque de récupération de mon fric. Aujourd’hui je resterais dans la voiture. Pendant que tu vas lui parler, tu vas prendre ton pied ma salope adorée !!!

– Oh non, non pas ça, je t’en supplie…

Alice est affolée à l’idée de jouir en pleine discussion avec son mari.

Arrivé devant la maison de Jean, Alice descend de voiture, elle marche maladroitement dans l’allée. Gênée par l’œuf.

Puis elle dit a son mari qu’Ange lui a dit de venir le voir pour l’informer.

Alors qu’ Alice est en train de donner une explication à son mari, elle sent l’œuf se mettre à vibrer. Elle sursaute et s’arrête net de parler. Elle devient toute rouge. Elle continue la conversation en balbutiant…

– Ça ne va pas ma chéri ? Tu te sens mal ?

– Non, non, ça va, merci.

Les jambes flageolantes, elle retourne s’asseoir dans le canapé face à son mari.

– Écarte les cuisses que je voit ta moule ? Lui demande son mari.

Docilement, elle s’exécute. Elle écarte lentement mes jambes. Sa robe s’est retroussée sur ses cuisses. Jean peut apercevoir sa fente humide !!

Alice essaye de rester naturelle…

Son mari s’approche du canapé et lui demande de se lever. J’obéis.

– Soulève ta robe !

Il introduit un doigt dans sa grotte.

– T’es trempée ma chérie, une vraie fontaine !!!

Alice baisse la tête, effondrée.

– Ma pauvre chérie ! Qu’a-t-il donc bien pu te faire subir comme humiliations ?

– Quand je t’ai épousé, tu étais vierge et lors de notre nuit de noce, j’avais tellement envie de la prendre que je t’avais prise sans ménagement. Tu as un corps si parfait que les mois qui ont précédé notre mariage je te prenais plusieurs fois par jour même si je sais que tu n’avait pas trop envie de moi. Généralement quand je te baise, je jouis très rapidement. Pour être franc je ne me suis rarement soucié de savoir si tu prenait du plaisir avec moi comme tu ne te refusais jamais à moi, j’imaginais qu’il n’y avait pas de souci. Mais au fil du temps je te baisais de moins en moins car les soucis prenaient le pas sur ma libido. Tout est de ma faute.

Les jours passent très vite. Chaque fois qu’elle passe voir Jean, Alice a une nouveauté à raconter a son mari.

Un jour s’est untel qui l’appelle sur son portable en disant qu’Ange lui a donné son n° de téléphone et lui dit de venir à tel endroit. Bien sur il la baisait. Elle se fait baiser et où enculer ou elle doit sucer et avaler le sperme.

Elle lui dit aussi qu’un soir, Mohamed l’a emmenée dans les bois. Pendant qu’il l’enculait trois de ses copains arabes sont apparus et elle a dû les sucer et boire leur sperme à tour de rôle.

Mais la chose la plus terrible pour elle, c’est que tous les week-ends, elle ne les passe plus beaucoup avec Ange, mais avec l’oncle de Jean qui ne se lasse plus de la prendre à plusieurs et ça plusieurs fois par jour. Un soir l’oncle la fait saillir par le chien de son voisin.

– Mon chéri, Ange te fais cocu depuis longtemps, toi et moi nous sommes mariés, soit, mais je suis sa femme à lui aussi ne l’oublie pas, c’est à lui que j’appartiens désormais, c’est avec lui que je couche et que je baise, plus avec toi et je suis heureuse que tu sois un bon petit mari bien cocu et content de l’être.

Tout le monde sait que je suis avec Mr Ange, ils savent tous que je vis avec lui depuis presque deux mois, car il ne se cache pas tu sais, et il invite aussi ses copains chez lui et comme tu le sais aussi, je suis toujours nue même devant tout le monde, il est si fier de sa  femme ! Si tu savais comme je l’aime ! Il me baise, il me baise, sans arrêt, j’en suis même fatiguée et j’aime qu’il m’encule et me fasse boire son sperme.

Maintenant grâce à ce traitement de choc j’ai l’anus très souple, je peux me faire sodomisé pendant des heures et de plus je peux encaisser des sexes très long, plus de trente cm.

-Tu te rends bien compte de la situation ? Je suis amoureuse d’Ange, je suis folle de lui, je suis désormais à lui. Il  a exigé que je ne prenne plus la pilule, il me prend et me fait prendre sans préservatif, pour que je fasse un enfant et nous serons pas qui sera vraiment le géniteur.

Il fait de moi ce qu’il veut

– Et toi ? Tu acceptes tout cela ? Tu n’es pas jaloux ? Tu acceptes que je sois amoureuse d’un autre ? Que je sois sa femelle, sa putain ?

– J’accepte tout. Je n’ai qu’un souhait, celui de rester près de toi si tu m’acceptes.

– Évidemment, car si Ange est désormais mon homme, toi tu restes mon Jean, mon mari, l’homme de ma vie.

– Alice, mon amour, je pourrai assister quand il te baise ? Tu sais que j’en ai tant envie.

– Je te donnerai à mon tour cette preuve d’amour, mon chéri. Ange a dit qu’il était d’accord, mais que ce serait quand il l’aura décidé.

– Merci mon amour. Je t’aime tant.

– Jean, je suis à toi pour une heure, je vais commencer par te vider les couilles grâce à une bonne pipe, car tu dois en avoir besoin, mon petit cochon. J’ai envie de te boire. Ensuite tu fisteras ma chatte qui est bien lubrifiée avec tout ce qu’il m’a envoyé, c’est une aussi autre chose que j’adore.

La suite demain soir même heure

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Nouvelles hôtesses

Bons plans coquins

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Catégories

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Bons plans

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps