Vous êtes ici : Accueil > Alice rembourse les dettes de son mari en devenant une esclave sexuelle Chap 7
Confession Intime Histoires taboues Prostitution

Alice rembourse les dettes de son mari en devenant une esclave sexuelle Chap 7

Une asiatique gourmande de queues de blacks pour un trio hard partie 2

Depuis la rencontre d’Alice avec Ange, celui-ci est devenu son mâle, il a fait d’elle une salope intégrale, il a repoussé toujours plus loin les limites de son asservissement sexuel.   Depuis le jour où Ange l’a forcé ?  Dans sa maison, Alice est devenue follement amoureuse de lui. Il peut tout lui demander. Ange, je le rappelle, a vingt ans de plus qu’elle. Il a un beau visage, un corps  musclé. Elle est folle de lui.

Alice obéit aussi à ses sens. Elle n’imagine pas pouvoir ce passer des étreintes, des saillies d’Ange. Elle est insatiable. Avant lui, personne ne lui avait donné autant de plaisir. Sa chatte, sa bouche, son anus, ne peuvent se passer de sa superbe queue, ses caresses la rendent folle.

Devenue la femelle d’ange, elle a, pendant tous ces mois,  tout accepter. Ange l’a offerte à de nombreux partenaires.

Je vais aussi vous expliquer pourquoi Alice a acceptée tout cela.

Il y avait d’abord l’emprise qu’avait alors sur elle, Ange. Elle n’imaginait pas au début pouvoir se passer de lui. Il suffisait d’ailleurs qu’il pose ses mains sur elle, qu’il commence à la caresser, puis à la posséder pour qu’elle soit annihilée de toute volonté de s’opposer à ce qu’il veut, pour elle c’est son mâle, son maître. Pour l’état-civil, elle est la femme de Jean, mais dans la réalité elle est la soumise d’Ange. Alice n’avait pas connu d’amant avant de le rencontrer, mais dès la première fois où il l’avait prise, elle eu le sentiment d’un paroxysme de plaisir, de n’avoir jamais rien connu avant.

Chaque coït avec Ange lui entraîne des orgasmes qui la laissent au bord de l’évanouissement, il lui semble que son puits fait pour l’amour est comme le fourreau de l’épée d’Ange, elle ne se lasse jamais d’être baisée par Ange. Alice ne veut pas comprendre qu’elle a croisé la route d’un prédateur, d’un voyou qui la transforme toujours davantage en  salope intégrale voir en pute.

Ange a fait d’Alice une pute a part entière.

Un jour par semaine, elle se rend dans la cité de Mohamed, pour être la putain des jeunes du quartier. Commencées dans une cave, ces séances se poursuivent dans l’appartement mis à disposition par Kamel, le fils de Mohamed.

Alice a honte de son comportement, une fois passée la vague du plaisir. Son éducation qui fait partie de son identité culturelle, y contribue très largement. En acceptant les séances les plus hard , elle a la volonté de se punir, parce qu’elle ressent une forte culpabilité pour son comportement.

Consciemment, elle accepte les séances les plus dures, plus hard. Il y a eu pourtant plusieurs épisodes, où Ange est allé de plus en plus loin, où, à chaque fois, Elle c’est dite qu’il fallait mettre fin à ces dérives graves avant que ça ne dérive davantage. Mais à chaque fois, il suffit qu’elle se retrouve dans un lit avec Ange pour que toute volonté l’abandonne, pour qu’elle renouvelle son abandon, sa totale soumission, à celui qui est devenu son maître.

Oui, elle a, tout accepté elle n’a été contraints à rien, elle c’est laissée même saillir par des animaux.

Elle c’est laissée, une fois de plus, entraîner par ses sens. Mais, pour la première fois, une fois la séance terminée, malgré qu’elle a eu des orgasmes comme jamais auparavant, elle a ressentie de la gêne, voire de la honte. Elle c’est dite qu’il fallait arrêter ça. Mais elle est encore et toujours sous la coupe d’Ange.

Mais de plus, Ange la pervertie, plus Jean aime sa femme. Il aime savoir qu’elle soit devenue sa femme, d’une part, mais aussi qu’elle soit devenue une salope et une pute en la donnant à beaucoup d’homme.

Jean aime à penser que ces hommes qui le jalousaient d’avoir épouser une très belle femme, la prennent, maintenant, comme leur pute.

Alice raconte un samedi avec Ange.

Ce samedi il fait un temps superbe. J’enfile une très moulante et très échancré et chausse une paire de tennis. A 11 heures, je monte dans la voiture de mon amant. Après un long baiser ou nos langues se mêlent nous unit.

– Tu es mignonne habillée comme ça.

– Si je te plais c’est parfait>>.

– Tu me plais encore plus quand tu es nue, ça me fait bander encore.

Je m’en rends compte en voyant son short bien déformé au niveau de son sexe ce qui me fait sourire.

En route nous parlons de choses et d’autres puis nous arrivons dans une pâture bordée de haies et de bosquets d’un côté.

De la fumée s’échappe des grills alimentés par du charbon de bois, des plaids et couvertures sont étalés sur l’herbe ainsi que du matériel de camping est installé.

Il me présente comme une amie.Une cinquantaine de personnes sont présentes. Il y a des couples mais surtout un certain nombre de célibataires déjà bien échauffés.

Les apéritifs et boissons alcoolisées ne manquent pas pendant le repas et même après ce qui contribue à la bonne ambiance. Ange est aux petits soins pour moi mais faisant partie des organisateurs il me laisse seul de temps en temps et des hommes en profitent pour me tourner autour, me draguer et demander des choses sur moi. Je sympathise avec plusieurs femmes.

L’après-midi passe rapidement.

Il reste des victuailles et le barbecue se poursuit le soir avec la vingtaine de personnes encore présentes à la lumière de lampes de camping. Vu la belle journée que l’on a eue nous ne sommes pas dans le noir car il y a un beau clair de lune.

Je commence à ressentir les effets de l’alcool et ne suis plus moi même.

Vers vingt trois heures nous avons fini de manger et Ange m’entraîne dans un coin isoler pour un petit câlin pendant que les hommes qui sont restés rangent et nettoient, les femmes sont parties. J’en ai envie.

Il ramasse un plaid et nous pénétrons dans les fourrés à l’abri des regards.

Allongés ses lèvres se collent aux miennes, nos langues se cherchent et se livrent une bataille acharnée.

Nous nous caressons partout par dessus les vêtements. Le désir augmente dans mon ventre et mon intimité est déjà bien humide. Il me débarrasse de ma robe.

Ses mains caressent ma poitrine et ses doigts martyrisent les tétons. Puis sa langue lèche ma poitrine et sa bouche embrasse mes seins. Ses dents mordillent et agacent les tétons.

J’ai ouvert son short, je caresse et masturbe sa queue.

Une main glisse sur mon ventre, s’insinue dans mon intimité qui mouille de plus en plus.

D’être nue ne me gêne pas malgré la proximité des personnes encore présentes sur le site, mon envie de sexe est la plus forte.

J’écarte les jambes. Sa main caresse mes cuisses puis mon sexe en prenant son temps.

De la façon dont il s’est placé j’ai accès à son pieu d’amour, je l’embrasse puis le lèche du mieux que je peux en m’attardant sur le gland.

Cela l’excite et quand un doigt commence à masturber vigoureusement mon clitoris après avoir doigté un moment ma chatte en la faisant mouiller, je lui fais une fellation en veillant à enfoncer sa verge complètement dans ma bouche.

Ma bouche fait des aller-retour avec des rythmes variés sur sa queue pendant que le plaisir monte dans mon ventre.

J’accélère les mouvements quand je sens que la torture qu’il inflige à mon clitoris va porter ses fruits. Mon corps se crispe, prise de spasmes je jouis et des giclées de cyprine sortent de ma chatte.

Je me force pour continuer la fellation et après quelques aller-retour de ma bouche sur sa queue celle-ci augmente de volume, s’agite et des jets de sperme frappent le fond de ma gorge. J’avale puis je nettoie son membre avec ma langue.

Ange s’allonge sur moi entre mes jambes. Sa verge est à l’entrée de ma grotte bien humide et d’un coup de reins elle coulisse dedans. Nous remuons de concert accompagnés par le clapotis de ma mouillure, ses testicules frappent mes fesses.

Nous nous embrassons et il tord mes tétons.

Il donne des coups de reins plus violents pendant que les sensations que je ressens augmentent rapidement. Il prend son temps et je jouis encore puis sa queue s’agite dans mon ventre qu’il arrose de sa semence.

A genoux entre se jambes je lèche sa verge gluante puis je triture ses testicules et lui fais une fellation, rapidement son membre grossit dans ma bouche, je continue à sucer jusqu’à ce qu’il se retire et vienne se positionner à genoux derrière moi. Je me penche en avant la tête posée sur mes bras repliés. Sa queue s’enfonce dans ma chatte et il me prend en levrette tout en masturbant mon clitoris.

Il me défonce un bon moment, ses bourses tapent contre mes fesses et le bruit de clapotis est incessant. Le plaisir remonte vite dans mon ventre et j’ai un orgasme avant qu’il ne se vide en moi.

Il s’allonge à côté de moi, j’attends qu’il récupère un peu.

A genoux au dessus de lui les fesses tournées vers son visage, après l’avoir masturbé je luis fais une fellation vigoureuse pendant qu’il caresse mes fesses et mes cuisses puis qu’il masturbe mon clitoris. Le sperme coule de ma chatte et tombe sur son ventre.

Il rebande, toujours à genoux je m’empale sur sa verge et je monte et descend sur celle-ci avec des mouvements rapides, il remue en même temps et s’occupe toujours de mon clitoris qu’il masturbe énergiquement.

Je jouis et je mets un peu de temps à récupérer, il me couche sur le dos, je remonte et plie mes jambes qui se retrouvent à hauteur de ma poitrine. Il me pénètre et me défonce à grands coups de reins. Mon plaisir ne faiblit pas. Il éjacule dans mon vagin et continue à remuer jusqu’à ce que je jouisse.

Il se retire de mon intimité et s’allonge à côté de moi en soufflant pendant que son pénis ramollit. Nous nous essuyons avec de l’essuie-tout qu’il avait apporté.

C’est alors qu’un événement imprévu et gênant arrive.

Trois des participants au barbecue surgissent devant nous.

Nous comprenons vite qu’ils nous épiaient depuis un bon moment ne perdant rien du spectacle à cause du clair de lune.

Cela met fin définitivement à nos ébats sexuels car il ne rebandera pas après cette intrusion.

– Bravo pour le spectacle, Ange on pourrait nous aussi profiter de madame ?

Éméchés ils insistent et je suis toujours nue devant eux, il ne peuvent pas détacher leurs yeux de mon corps.

Toujours sous l’effet de l’alcool que j’ai ingurgité dans la journée je dis a Ange sans maîtriser mes paroles ni réfléchir aux conséquences.

– Je peux satisfaire leurs envies ?

– Oui ma chérie ! Mais ce sera pas gratuit pour eux.

– Tu n’es pas sérieux Ange, pourquoi on te paierait ?

– Si vous voulez vous servir de son corps la contrepartie n’est pas négociable, à vous de voir ? Leur dit Ange en indiquant un prix.

– Pour nous trois ?

– Non chacun, si cela vous intéresse je fait la collecte. Répond Ange.

– Tu abuses !

Je récupère ma robe pendant que Alain se rhabille.

Ils hésitent, embrumés par l’alcool et très excités par mon corps et ce qu’ils ont vu, mais voyant que je vais me rhabiller et après s’être concertés rapidement ils acceptent le marché.

Pendant que l’un d’entre eux prend sa voiture pour aller à une agence bancaire les deux autres m’embrassent et caressent mon corps sans se fixer à un endroit précis. Leur comparse est vite de retour.

– C’est bon vous pouvez commencer, elle est à vous. Dit mon maquereau d’amant.

Le tripotage de mon corps devient intensif sans que je sache qui fouille ma chatte ni qui torture mes tétons ou caresse mon ventre.

Une fois qu’ils ont extrait leur bite de leur pantalon le premier s’assoit et à genoux je lui fais une fellation vigoureuse pendant que le deuxième me pénètre en levrette et me défonce la chatte. Il ne faut pas longtemps avant qu’ils n’éjaculent dans ma bouche et mon ventre.

Une verge investit ma bouche pendant qu’une autre se retrouve dans mon sexe jusqu’à un nouvel arrosage de mes orifices.

Couchée sur le dos tour à tour ils s’allongent sur moi et me défoncent le vagin, ils ne viennent dans ma bouche que pour que je remette leur bite en forme.

Je ne peux pas résister longtemps au plaisir qui m’emporte et je commence à avoir des orgasmes à répétition pendant que les queues se succèdent sans arrêt dans mon intimité et se retirent souvent sans avoir éjaculé pour recommencer à me pilonner de plus belle dès que la place est libre.

Je ne participe pratiquement plus, mon corps est agité par des mouvements désordonnés à cause du plaisir qui ne faiblit pas, je gémis et râle beaucoup.

Je suis dans le brouillard à cause des jouissances qui se succèdent mais j’ai l’impression que d’autres hommes se sont joints aux trois compères. Ce qui se confirme quand une bite d’une taille hors du commun force mes chairs et bute au fond de mon vagin pendant que je râle. Il me défonce un bon moment avant d’éjaculer dans mon intimité. Ensuite pendant le temps que durera mon supplice, il revient encore quatre fois se soulager dans ma chatte et me fais jouir à chaque fois.

Des mains me tripotent partout en permanence et s’acharnent surtout sur ma poitrine.

La valse des bites n’arrête pas dans ma chatte pendant que je gémis et râle sans arrêt.

Insensibles à mes jouissances ils me défoncent très longtemps sans relâche. Quand une verge est dans ma bouche je n’ai même plus la force de sucer et c’est celui qui y a introduit son membre qui me défonce la gorge comme ci c’était un vagin puis l’arrose ou se retire et va pilonner mon intimité avant d’y éjaculer. D’autres se soulagent sur mon ventre et mes seins, je reçois même du sperme sur mon visage.

Même si je ne suis plus lucide je perçois quand même les commentaires de ceux qui attendent leur tour et qui disent de moi que je suis une grosse salope, une putain à qui il en faut beaucoup et d’autres qualificatifs pas très glorieux pour moi, mais ils précisent quand même qu’ils ont rarement l’occasion de se taper une femme aussi belle et bien foutue que moi. Je ne sais pas combien d’hommes se sont servi de mon corps.

Soudainement c’est le calme la dernière verge a quitté mon vagin, vidés de leur sperme ils sont partis et c’est le désert autour de moi.

Mes seins sont durs et les tétons toujours érigés et douloureux à force d’être torturés.

Mon sexe est dans un triste état et très sensible.

Je reste allongée et inerte, sans forces éclairée par les lampes de camping qu’ils ont disposées autour de moi pendant les ébats. Je ne récupère pas complètement vidée.

Ange revient avec une bouteille d’eau, il me fait boire puis me nettoie un peu avec l’eau et une serviette car je suis souillée par tout le sperme qu’ils ont déversé dans mon corps et sur moi.

Je vais être l’objet des conversations pendant un bon moment.

Il m’aide à me rhabiller puis me soulevant comme une plume il me porte jusqu’à la voiture.

Il me ramène jusqu’à son domicile, il est quatre heures du matin.

– Tiens regarde ce qu’ils ont donné ? Il tient un bon paquet de billets que je compte.

– Ils étaient plus de dix à m’avoir passé dessus.

– Oui, c’est pas beaucoup tu ne crois pas, tu as commencer avec les trois premiers puis ils ont passé le mot à ceux qui étaient encore sur place et certains même mariés ont voulu profiter de la situation.

– Tu te rends compte s’ils ont éjaculé chacun trois ou quatre fois ce que mon sexe a subi. Ce n’est pas possible que j’aie fait ça.

Nous sommes donc rentré à la maison je sentais le sperme qui couvrait mon corps, engluait mes vêtement et arrivés devant le domicile, je l’embrasse sur les lèvres et je sors de l’auto.

Nous rentrons, moi en titubant. Je prends un long bain avant de me coucher nue sur le lit et de m’endormir comme une masse.

La suite demain soir même heure

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Rencontres

Webcam Skype

telrosegol

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps