Histoires taboues et histoires de sexe Inceste Vieux - Jeunes

Brigitte et sa relation incestueuse avec son fils Chapitre 2

Brigitte et sa relation incestueuse avec son fils 4

Brigitte et son fils Damien 2

En classe, Damien a bien travaillé. Sa composition est réussie et, à la récréation, il descend dans la cour, encore comblé par la caresse de sa mère. Il se demande ce qu’elle va bien lui expliquer qu’il ne sache déjà..

Les jeunes gens au jour d’aujourd’hui ne sont plus ce qu’ils étaient il y a seulement quinze ou vingt ans… Sa mère !… Sa mère si jolie… Le mieux, sans doute, sera de faire l’innocent lorsqu’elle lui parlera.. L’idée ne lui vient pas qu’il pourrait la « baiser », mais il y pense tout en gagnant les

toilettes.

Elles se trouvent dans un coin reculé de la cour et sont composées par une vingtaine de petits compartiments d’ardoises. Les plus proches sont occupées, alors Damien gagne le fond et — il s’installe dans le dernier qui est libre…

Tout en se soulageant, il continue à rêver et comme il tient son membre en main, dès que les dernières gouttes sont tombées, il commence tout de suite à se raidir. Exactement comme elle se raidissait dans la main de sa si jolie maman et soudain, tout près de lui, il entend une voix.

Alors, Damien… Tu te branles ?

Non

Vraiment

Tu me parais pourtant rudement excité. Michel, son meilleur ami, se penche par-dessus la séparation et voit que Damien tient en main son sexe érigé. Damien esquisse un sourire un peu confus et comme Michel est son meilleur ami, en quelques mots il lui raconte ce qui lui est arrivé avec sa mère..

C’est terrible… Je ne fais plus que penser à ça…

C’est mal, hein ? Pourquoi.

Ma mère. Et alors… Baise-la.

Oh ?

Du moment qu’elle t’a touché comme ça, c’est qu’elle en meurt d’envie…

Michel eut un petit rire égrillard.

Moi… Il y a un an que je fais l’amour avec la mienne. Toi ? Et depuis le jour où nous avons commencé, autant te dire que ma queue a drôlement grossi…

Regarde. S’écartant de la porte, il montre à Damien un membre superbe, bien décalotté avec un gland magnifique… Ce membre est tout tendu, car les confidences de son ami l’ont terriblement excité. Tâte comme elle est dure.

Damien approche la main et prend la queue de Michel est tout surpris d’en faire à peine le tour. Tu dois la tuer, ta mère avec un engin pareil.

Oh ! Elle s’y est faite, répond Michel lorsque nous avons commencé, je n’étais

pas aussi gros…. mais tu sais, de baiser presque tous les jours, ça

développe..

Il rit

En ce moment, ça fait trois jours que je n’ai pas fait l’amour, car maman a ses règles, aussi regarde comme mes couilles sont remplies.

En les sortant de son pantalon, il exhibe à Damien de magnifiques attributs en ajoutant : ce soir, je les vide… Viens… Sortons d’ici, car nous pourrions nous faire pincer par le pion… Si tu veux, je vais te raconter comment c’est arrivé.

Rengainant difficilement leurs sexes tendus, les deux jeunes gens redescendent dans la cour.

Tu sais, commence Michel, que papa est mort dans un accident d’auto alors que j’avais six ans… Maman a eu un chagrin fou et elle a reporté tout son amour sur moi… Or, un jeudi, il y a un an de ça, j’étais dans la baignoire. En train de me laver… Je m’étais mis debout pour me finir et je me lavais justement la queue… Face à la porte et à force de faire le va-et-vient de ma bite à mes couilles avec mes mains pleines de savon, je m’étais mis à bander comme un âne… J’en étais là de ma toilette, lorsque tout à coup, la porte de la salle de bains s’est ouverte et maman est entrée… J’étais plutôt gêné…

Tu me vois tenant à pleine main ma verge raidie et regardant ma mère avec des yeux ronds. Qu’est-ce qu’elle t’a dit ?

Et bien, Michel, tu t’amuses tout seul à présent ? Le jeune homme ferme à demi les yeux comme pour mieux savourer ce souvenir, puis il ajoute : J’ai répondu’«

Non ! », je me lavais simplement… Il faut dire que maman et moi, nous sommes très libres l’un avec l’autre.. Elle s’est approchée de moi et en regardant ma queue, elle a dit : « Il me semble que tu deviens un homme, mon chéri »… Ça je le savais. Ma queue sans être aussi longue et aussi grosse qu’aujourd’hui, était déjà suffisamment belle pour faire loucher une jolie femme… Tu la connais ma mère ?… Elle est belle, n’est-ce pas ? Très belle, convient Damien, de nouveau troublé au-delà de toute expression.

Ce matin-là, reprend Michel, maman portait un joli peignoir assez décolleté et de temps en temps, quand elle bougeait, elle découvrait ses cuisses… Le peignoir de plus était un peu transparent et en fixant bien, car j’avais baissé les yeux, je me suis aperçu qu’elle ne portait pas de culotte… Je voyais… Je devinais plutôt ses poils châtains et à cette vue ma bite s’est redressée encore plus… De nouveau, il ferme les yeux, puis murmure : ça fait que maman avait devant elle une pine dressée jusqu’au nombril et en dessous des couilles que je sentais durcir à mesure que ma queue raidissait.

Qu’est-ce qu’elle a dit ? Maman ?…

« Tu sais que je ne voudrais pas que tu t’amuses tout seul… Ce serait mauvais pour ta santé… Et d’un autre côté, tu ne peux pas rester jusqu’à ton mariage à regarder ta verge durcir sans rien faire »… Tout en parlant, elle l’avait prise en main pour juger de sa raideur… Exactement comme ma mère a fait tout à l’heure avant que je parte. — Seulement, la tienne n’a pas commencé à te branler.

Si…

Un peu.

La mienne y a été de bon cœur et tu penses, moi qui m’étais frictionné pendant cinq minutes… Moi qui avais vu les cuisses et la chatte de maman, je n’ai pas pu tenir et j’ai explosé tout de suite… Un premier jet de foutre a jailli à plus d’un mètre et le second jet n’était pas encore sorti que je sentais la

tête de mon nœud dans la bouche de maman..

Oh ! C’était délicieux… En me voyant jouir, elle s’était vivement baissée et, tout en me tenant toujours fermement dans sa main, elle me suçait avidement…

Je lui ai lâché coup sur coup cinq ou six jets… À chaque décharge, je sentais la gorge de maman se contracter pour avaler mon sperme et pendant ce temps, comme elle était baissée et que son peignoir s’était ouvert, j’apercevais ses jolis petits seins dont les pointes se dressaient..

Quand maman n’a plus senti de foutre venir, elle a dégagé ma queue de sa bouche, mais avant de la lâcher tout à fait, avec sa langue, elle me l’a entièrement lavée. Pour ne rien perdre.

Tu en as eu de la chance.

En se redressant, elle m’a dit : « Michel, excuse-moi… Voilà dix ans que je ne vis que pour toi, sans voir un seul homme… Aussi quand je me suis aperçue que tu jouissais et que tout cela allait être perdu, je n’ai pas pu m’empêcher d’en profiter… Tu me pardonnes ? ».

Qu’est-ce que tu lui as répondu ?

Tu penses que je te pardonne…

Et moi aussi, si tu le permets, je voudrais te le faire… Je n’ai jamais connu de femmes, mais entre nous, au lycée, nous ne parlons que de ça.

Michel a un sourire avantageux.

En ce temps-là, j’étais encore naïf et maman m’a répondu : « Soit.. De toute façon, tôt ou tard, nous en arriverons là, alors faisons-le tout de suite, d’autant plus que je me suis passablement excitée en te suçant »…

Rejetant son peignoir, elle s’est dressée nue devant moi. Ses seins menus étaient magnifiques et valaient ceux que nous regardons dans les magazines de nus… Son ventre plat et poli se terminait par un chat d’un joli châtain cendré… À sa vue, ma queue s’est remise au garde-à-vous et maman est entrée dans le bain avec moi.

Non ? fait Damien.

Si… Et elle m’a dit : « Allonge-toi »… Je l’ai fait et elle s’est couchée sur, moi, mes jambes sous ses fesses… Elle écartait largement les cuisses pour pouvoir les passer de chaque côté de mon corps et comme ma queue était dressée, elle s’est amusée à la frotter contre sa chatte…

À un moment donné, elle l’a même prise à pleine main pour la diriger en dessous de sa toison, mais l’eau nous empêchait de sentir le contact de notre peau…

Comme Michel se tait un instant,

Damien insiste

Et alors ?

Maman m’a dit : « Viens, sortons de l’eau, nous ne sommes pas bien. »

Elle a ramassé une serviette et elle m’a essuyé d’abord la queue et ensuite sa chatte avant de me dire « Viens derrière moi. « …

Tu penses si je lui ai obéi…

Elle s’est installée, me tournant le dos et tenant la baignoire, à deux mains… Ainsi placée, elle me présentait un cul magnifique… Plus beau que celui des plus célèbres vedettes de cinéma puis

elle m a dit : « Présente ta queue dans ma raie et glisse là-dessous. »

C’est ce que j’ai fait…, et maman, poussant doucement son derrière, s’est baissée en se tenant toujours à la baignoire… Ma queue qui n’avait pas quitté sa raie glissa et rencontra quelque chose de doux et d’un peu gluant… J’ai senti alors une main saisir ma verge et la placer juste devant le bon endroit… Maman avait glissé sa main entre ses cuisses pour m’aider… « Pousse maintenant… Pousse. « … Tout doucement, j’ai commencé à m’enfoncer…. Ma verge a pénétré dans le couloir humide qui me comprimait délicieusement… ‘Enfonce, n’aie pas peur. « … Et j’ai poussé jusqu’à ce que mes couilles rencontrent les fesses de ma mère… Je n’ai pas pu aller plus loin, mais je sentais mon gland se gonfler, se gonfler et je sentais que l’explosion qui s’était produite il y a dix minutes allait se reproduire encore… Maman aussi l’a senti et elle m’a dit : “Surtout, ne bouge plus ! Et doucement, elle s’est mise à avancer puis à reculer… À certains moments, mon membre n’était dans son vagin que par l’extrême pointe du gland, puis tout à coup, il se retrouvait entièrement dedans…

Et toujours, maman me répétait : ‘Retiens-toi.. Ne jouis pas encore.’… C’était bien joli de me dire ça, mais je n’y tenais plus… Ma queue, comprimée et limée par ce va-et-vient, était prête à éclater, aussi, imitant ma mère, je me mis soudain à entrer et à sortir de plus en plus vite… Ça m’a procuré une sensation formidable et presque tout de suite, je me suis mis à jaillir une nouvelle fois… Comme je ne voulais pas que maman me repousse, je l’avais ceinturée de mes deux bras et je tenais un sein dans chaque main… Un sein dont je roulais la pointe entre mes doigts… Maman est partie aussi… J’ai senti dans son vagin se produire des contractions qui serraient ma pine à l’étouffer et des décontractions qui m’arrosaient complètement le gland.

Maman jouissait à son tour…

Un peu essoufflé par ce long récit, Michel pousse un soupir, puis il envoie une tape amicale sur l’épaule de Damien : je ne peux pas te raconter tout ce qui s’est passé ensuite, mais depuis ce jour-là, je fais presque tous les jours l’amour à ma mère… Sauf quand elle a ses règles, bien sûr, mais quand elle n’est pas disponible et que j’ai envie, elle me branle ou elle me suce…

J’aime bien lui jouir dans la bouche et je crois que ça lui plaisiait aussi d’avaler mon sperme… Car elle l’avale.

Il rit : raconte tout cela à ta mère, ça pourra peut-être la décider… Tu verras bien.

A suivre

Brigitte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Femmes chaudes

Sexe Gratuit

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings