Bi - Gay - Lesbien Histoires taboues et histoires de sexe Inceste

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 22

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 22
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Marie-Claude libertine 22 dernière soirée du président

2011 à la veille de l’été je quitte la présidence de l’amicale en raison de mon départ de la Normandie pour une autre région. J’organise une soirée avec apéritif dînatoire et DJ pour dire au revoir aux amicalistes. Raoul qui ne peut se libérer me propose un de ses collègues pour aider à l’organisation Michel 38 ans marié deux enfants. Je le contacte, lui demande s’il peut passer chez moi dans le week-end pour chercher les documents pour l’organisation.

Le samedi vers 17 h alors que je travaille dans mon bureau Marie-Claude qui soigne les fleurs devant la maison rentre.

« Chéri quelqu’un pour toi ».

Elle l’oriente vers mon bureau et retourne à sa tâche. Je l’accueille pendant que je cherche les documents dans le meuble derrière mon bureau il se retourne regarde sur le mur les photos hard de mon épouse. Trop absorbé par les photos il ne se rend pas compte que je me suis retourné je tousse. Il pivote pour me faire face

« Je m’excuse je n’ai pas pu m’empêcher de regarder ces clichés très parlants ».

« Fait comme si tu n’as rien vu ».

Il m’assure de sa discrétion et nous reprenons le cours de notre travail d’organisation. Les papiers en main nous sortons pour aller chez le traiteur.

Marie-Claude, en sabots mini-short en jean, un Rogerel fin de couleur vert menthe comme souvent à la maison sans sous-vêtement, est toujours à son jardinage je la préviens de notre départ.

Arrivés chez le traiteur avec nous définissons les besoins pour la soirée.

À notre retour vers 18 h 30 nous retrouvons mon épouse dans le salon avec la même tenue les sabots remplacés par des escarpins. Michel prend place dans un fauteuil moi dans l’autre, Marie-Claude nous propose l’apéro elle se penche pour attraper les verres dans le bas du meuble. Le regard de Michel se fixe sur le cul moulé par le mini-short très serré. Elle se retourne pose les verres sur la table basse exhibant par le fait son 95 C difficilement dissimulé pas le Rogerel échancré. Elle s’installe sur le canapé face à nous. Je fais le service nous trinquons et évoquons la future soirée Michel parle très peu hypnotisé par la poitrine dont les tétons saillants sont nettement dessinés par le fin tissu.

Mon épouse qui remarque son silence lui demande d’un air espiègle

« Ça va bien ? Vous semblez absents »

« Heu oui excusez-moi je pensais à autre chose »

Elle taquine « j’espère que ce ne sont pas de vilaines pensées »

Le gars gêné devient tout rouge et balbutie

« Non excusez-moi »

Je viens à son secours

« Arrête de l’embêter c’est un timide »

Nous abordons d’autres sujets et finissons l’apéro. Michel prend congé je le raccompagne.

Marie-Claude « tu as vu comment il regardait ma poitrine j’ai cru qu’il allait faire une syncope ou venir prendre sa tétée heureusement que mes vêtements étaient corrects ».

En riant

« Tu as été un peu dur avec lui s’il avait pu il aurait disparu dans un trou de souris ».

Le soir de la fête Marie-Claude, vêtue d’une robe midi noire boutonnée devant le bas évasé avec une large ceinture rouge assortie à ses hauts talons, reçoit des adhérents un magnifique bouquet et moi une œuvre d’un artiste peintre local. Après les remerciements d’usage la soirée est lancée par le DJ l’apéritif est servi. Des tables rondes pour huit personnes sont disposées autour de la salle afin que chacun puisse se poser. Deux couples d’amis sont à notre table Michel se retrouve avec nous à la gauche de Marie-Claude.

Mon épouse toujours aussi taquine

« Michel vous nous cachez votre dame ? »

« Non, elle est un peu fatiguée et a préféré rester avec les enfants. »

La soirée avance chacun se déplace pour se servir au buffet, discuter avec les autres membres. Marie-Claude est très sollicitée pour danser. Chacun veut sa danse avec l’épouse du président. Je suis également très souvent sur la piste avec ces dames. Je perds souvent mon épouse de vue je la retrouve parfois sur la piste ou à table.

Vers minuit je fais une pause à ma table je regarde mon épouse guincher sur la piste elle s’agite sur un rock elle est magnifique dans sa robe noire. Je suis perdu dans mes pensées. Elle vient vers moi m’attrape par la main

« Mon cher mari tu as dansé avec toutes les femmes, moi avec tous les hommes me feras-tu l’honneur de cette danse ».

Complices, nous rejoignons la piste pour une marche suivie d’une valse.

De retour à la table bien que nous ayons déjà beaucoup bu nous faisons honneur au champagne. Nous discutons avec nos amis qui en raison de l’heure veulent se retirer malgré notre incitation à rester.

Michel certainement désinhibé par l’alcool, se lève, se tourne vers Marie-Claude d’un ton badin :

« Madame la présidente puis-je vous inviter pour ce slow c’est la seule danse que je connaisse ».

« Pas de chichi, Marie-Claude suffira je te suis »

Elle lui tend la main, se lève et gagne la piste bondée avec son cavalier.

J’ai du mal à les suivre du regard dans le flot des danseurs d’autant que mes voisins de table me parlent.

« Quand Marie-Claude revient nous partirons ».

Je cherche ma femme et l’aperçoit son cavalier est littéralement collé à elle une main sur ses reins l’autre dans le dos leur visage sont proches l’un de l’autre les yeux dans les yeux ils parlent. Que se disent-ils ? Le slow se termine remplacé par un tango. Michel va vers le DJ, Marie-Claude revient à la table. Nos amis prennent congé. Je demande à ma moitié

« Alors que vous êtes-vous racontées »

Elle voyant Michel arriver derrière moi

« Je te le dirai plus tard ».

Il s’assied boit du champagne :

« J’ai demandé au DJ de mettre plus de slows que je puisse danser un peu. »

Vient une série de diverses danses Marie-Claude et moi dans un madison puis retour à la table. La salle s’est vidée de moitié. Une série de slow Michel me regarde

« Vous permettez que j’invite votre dame »

« Bien sûr »

Le DJ baisse un peu la lumière. Les voilà de retour sur la piste parmi les autres danseurs ils s’enlacent comme tout à l’heure. Il devient plus difficile de les distinguer. Je me lève vais aux toilettes. Au retour la salle est presque dans le noir j’ai du mal à distinguer les danseurs qui sont au bord de la piste à moins d’un mètre au de-là on ne voit rien. Je demande au DJ

« Pourquoi fait-il si noir ? »

« Les danseurs ont demandé, il y avait trop de lumière ! Je rallume ? »

« Non ! Laissons les amoureux en profiter » je regagne ma table tant bien que mal. Les slows se terminent la lumière revient. Pendant que Marie-Claude va vers les toilettes Michel vient vers moi je remarque une déformation au niveau de sa braguette il s’assied bois un coup.

Deux amicalistes Luc et Roger la cinquantaine bien sonnée se sont assis pour discuter avec Michel et moi. Lorsque mon épouse revient

« Je me suis passé un peu d’eau sur les joues j’avais chaud »

Michel lui prend la main et la place entre nous deux

Je me lève laisse les trois hommes et entraîne mon épouse pour une java :

« Alors raconte »

« Il a fait éteindre les lumières pour m’embrasser et me peloter sans être vu. On ne voyait presque plus les autres danseurs. Il a défait les trois boutons du bas de ma robe pour glisser un doigt sous mon string et me caresser la chatte il bandait. Lorsque la lumière est revenue il a retiré sa main mais je n’ai pas pu fermer les boutons de ma robe. J’ai dit je vais aux toilettes les remettre il m’a dit de retirer mon string pour lui donner. »

« C’est tout »

« Non dans les toilettes j’ai retiré mon string il était trempé je me suis essuyé la chatte et j’ai refermé les boutons de ma robe. Lorsqu’il a attrapé ma main je lui ai donné mon string. Voilà tu sais tout »

« Tu veux aller plus loin ? »

« Pourquoi pas s’il le veut et que tu m’autorises, de toute façon on ne le reverra plus ».

De retour à la table je vois le coquin faire un signe discret au DJ qui de suite remet un slow. Il se lève

« Puis-je Marie-Claude »

Elle le suit sur la piste qui se retrouve à nouveau dans le noir.

Pensant que je n’entends pas Roger à Luc

« Michel est parti il drague pour se faire la femme de Xavier »

Luc « ce ne serait pas la première c’est un chaud lapin. S’il est sans sa femme, il a une idée derrière la tête »

Au retour de la lumière Michel vient vers nous. Marie-Claude va vers les toilettes. Le danseur rapproche sa chaise de nous et s’assied. Il touche sa braguette pour repositionner une érection qu’il a du mal à cacher. Nous discutons, ma belle revient et glisse quelque chose dans son sac. Je m’excuse auprès des trois hommes et invite ma femme sur la piste pour un zouk.

Elle « J’ai caressé son sexe au travers du pantalon. Il a sorti mes seins les a embrassés et il m’a branlé j’ai presque joui. Je suis allée aux toilettes m’essuyer et retirer mon soutif que j’ai mis dans mon sac ».

« Bien le jeu te plaît alors n’oublie pas le capuchon »

Elle acquiesce me sourit nous retournons à notre table. Michel a disparu les autres me disent il est aux toilettes.

Roger invite Marie-Claude à son tour.

Je reste seul avec Luc

« Nous sommes abandonnés même Roger se met à danser »

Lui, « c’est normal avec ce que Michel nous a dit sur ta femme qui se laisse peloter Roger va vérifier »

À cet instant Michel revient, nous cessons la conversation. Il observe la piste fait un clin d’œil à Luc il ne voit pas que je le regarde, il me dit goguenard.

« Je vois que Roger a pris ma place. Le jaloux veut aussi profiter de votre dame »

J’ai juste un haussement d’épaules pour signifier que je n’y suis pour rien. Je cherche le couple sur la piste et constate qu’effectivement Roger ne se gêne pas pour étreindre et caresser ma femme.

Les danseurs reviennent Marie-Claude se pose près de Michel Roger se place entre Marie-Claude et moi.

Elle « J’ai soif moi je boirais bien un peu de champ »

Michel ironique « tu ne boirais pas autre chose »

Elle « Xavier passe mes mouchoirs »

Je comprends et lui tends le paquet je sais qu’il contient quatre préservatifs.

Roger à Luc discrètement

« C’est vrai le petit n’a rien inventé ».

Nouvelle série de slow Marie-Claude est entraînée sur la piste par Michel. Roger et Luc disent rejoindre leurs épouses au moment où la lumière s’éteint. Je patiente seul dans la pénombre. La série de slows dure bien 15 mn. Lorsque la lumière revient. Je ne vois ni mon épouse ni les trois hommes. Cinq minutes plus tard Luc et Roger se dirigent vers leurs femmes ils viennent des toilettes. Comme une dizaine d’autres couples ils se dirigent ensuite vers la sortie. Il ne reste que trois couples. Une minute plus tard Michel sort des toilettes et me rejoint à la table.

« Ça fait du bien de se soulager votre femme est une sacrée baiseuse c’est une cochonne comme je les aime »

« Je compte sur votre discrétion pas comme avec Luc et Roger. »

« En fait avec Roger et Luc nos femmes étant coincées nous fréquentons les mêmes boîtes libertines. Grâce aux photos que j’ai vues chez j’ai proposé aux autres d’essayer baiser votre femme tous les trois si possible. C’est moi qui devais lancer la machine la suite je pense que Marie-Claude vous racontera ».

« N’en doutez pas, elle a déjà commencé dès son retour après les premiers slows dans le noir ».

« Donc vous saviez que j’allais la baiser »

« Bien sûr dès que je lui ai donné ses kleenex. Ce que j’ignorai c’est que les deux autres participeraient bien que j’ai eu un soupçon sur Roger ».

Enfin mon épouse apparaît elle a rafraîchi son visage. Elle se place face à moi et commence à me raconter

« Lorsque je danse avec Roger il me pelote pour vérifier les dires de Michel et constate l’absence de mes sous-vêtements. Il en profite pour me caresser discrètement en me disant tu vas voir on va te baiser tu n’as rien contre. Je ne le contredis pas. Lorsque la musique s’arrête, elle me dit à tout à l’heure. J’ai cru qu’il bluffait. »

Moi « et après ? »

« Avec Michel dès que la lumière s’est éteinte il a demandé au DJ de passer des slows dans le noir pendant un bon quart d’heure et il m’a entraîné dans les toilettes handicap. Il ouvre ma robe pour me sucer les seins et la chatte. J’accroche ma robe et ma ceinture je pose les mouchoirs avec les “Manix” sur le bord du lavabo. Au moment où Michel sort sa grosse queue pour que je le suce on cogne à la porte il ouvre Roger et Luc est là il les fait entrer. Ils entrent (il y a de la place) Roger dit n’a pas peur ! Comme promis on va bien te baiser. À la fois surprise et impatiente je suce la bite de Michel pendant qu’eux sortent leurs bites déjà raides. Luc enfile un capuchon sa queue à peine plus grande que le tien pour me baiser la chatte il jouit très vite je reste sur ma faim. Roger a une queue beaucoup plus grosse il se couvre m’embroche sèchement et me baise longuement la matrice avec force en me traitant de tous les noms ce qui m’a fait jouir une première fois au moment où Michel se vidait dans ma bouche. J’avale puis je suce Luc qui a pris la place de Michel pendant que Roger continue de me bourrer la chatte il se retire, m’encule d’un coup me ramone un moment le fondement. Mon cul lui est fatal il se vide dans le caoutchouc. Il retire son préservatif et le vide sur mes fesses. Michel qui a retrouvé la forme se chapeaute m’enfile il me baise en me branlant le clito pendant que les deux autres se branlent en nous regardant je jouis une seconde fois Michel me baise encore longuement avant de cracher dans son capuchon il se retire me fait mettre à genoux Luc et Roger s’approchent, se branlent au-dessus de mon visage ils me font ouvrir la bouche et se vident dedans en me disant tu avais soif alors avale. J’ai la bouche pleine je la ferme dégluti lorsque ma bouche est vide Michel me fait tirer la langue sur laquelle il vide son préservatif j’avale à nouveau.

Luc et Roger me disent que je suis une super salope qu’ils sont heureux de m’avoir baisée et de ne pas m’inquiéter qu’ils n’en parleront à personne ils sont partis retrouver leurs femmes.

Je suis nue, seule avec Michel il se met nu aussi. Il me prend dans ses bras me serre contre lui il bande à nouveau je le branle doucement lui m’embrasse me caresse les seins suce et mordille mes tétons. Il enfile le dernier préservatif me penche vers l’avant je prends appui sur la barre de maintien il me baise un peu la chatte puis m’encule longuement en me branlant le bouton. Très vite je ne peux me retenir de crier ma jouissance ce qui déclenche son orgasme il se vide dans son capuchon au fond de mes intestins nous restons un moment soude il me caresse le dos et m’embrasse dans le cou. On s’est séparés il a jeté son préservatif, m’a embrassé en me remerciant que j’étais un super coup. Il s’est rhabillé et est parti. Je me suis rafraîchi le visage, nettoyé le reste de rouge sur mes lèvres j’ai remis ma robe arrangée ma tenue et me voilà ».

Marie-Claude boit un peu de champagne

Michel « elle a tout raconté ! Vous êtes un drôle de couple ! Merci pour tout » il embrasse Marie-Claude et nous dit au revoir

Nous sommes seuls à attendre que le DJ démonte son matériel pour fermer la salle.

Marie-Claude « tu sais au regard du DJ je crois qu’il a compris que je m’étais fait baiser »

Moi « va le voir et tâte le terrain et fais ce qu’il faut. » je sors de la salle et passe sur le côté pour observer par une fenêtre ce qui se passe.

Marie-Claude s’est approchée du DJ. Ils se parlent je le vois prendre ma femme par la taille l’embrasser pendant que sa main lui caresse la chatte elle se met à genoux sort sa queue et lui taille une pipe il veut la baiser mais elle refuse elle n’a plus de préservatif. Il attrape sa sacoche en sort le précieux capuchon. Mon épouse se met en appui sur la table et il la baise elle s’accroche à lui, ils semblent jouir ensemble.

Je fais mon retour, l’air de rien le DJ ramasse son matos et nous dit au revoir.

Elle me dit « c’est un rapide mais excité comme je suis j’ai joui moi aussi.

Marie-Claude et moi sommes les derniers à quitter la salle nous fermons et rentrons à la maison. Nous baisons dans le salon comme des morts de faim avant de gagner la chambre où nous faisons l’amour longuement en position 69 puis une petite sodomie. Après plusieurs jouissances nous plongeons dans les bras de Morphée.

C’est ainsi que se termine notre période de vie dans cette région où nous avons élevé notre fille Muriel. Une nouvelle vie va commencer dans une autre région…

À Suivre !

Véronique

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings