Bi - Gay - Lesbien Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Inceste

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 28

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Marie-Claude libertine 28 Marie-Claude revient voir Alain

Fin sept 2013 Marie-Claude ma charmante épouse à 38 ans toujours 1 min 55 s une poitrine de 95C en effet elle ses 62 kg ont prospéré pour presque atteindre les 66 kg. Ces quelques kilos répartis sur le corps sa silhouette reste très agréables et la rondeur de sa poitrine rend la rend encore plus appétissante d’autant plus qu’elle sait renouveler sa garde-robe de façon à toujours rester sexy.

 Nombre de ses admirateurs lui donnent 10 ans de moins. Elle est toujours hypersexuelle et aventureuse. Moi Xavier son époux depuis 19 ans toujours 1m76 mais en surpoids 82 kg (20 de plus en trente ans) toujours candauliste et bi passif.

Cela fait dix jours que les travaux de notre nouvelle maison sont achevés (voir récit précédent). Notre installation est terminée nous avons beaucoup travaillés pour que chaque chose trouve sa place et nous nos marques. Pour souffler ce samedi nous avons réservé dans un bon restaurant pour 20 h 30.

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 28
Déshabille n'importe qui grâce à l'intelligence artificielle

Après avoir travaillé de 13 heures à 15 heures je rentre à la maison. Je suis fatigué par de longues journées depuis dix jours aussi je décide de faire une petite sieste. Marie-Claude compréhensive me laisse me reposer. Elle me réveille en revenant ce chez l’esthéticienne trois heures plus tard. Je me sens en pleine forme je la taquine un brin et nous discutons un peu de nos finances qui bien que supérieures à la moyenne ont pris un coup avec les travaux.

Marie-Claude « chéri si je trouvais un petit job cela nous ferait du bien »

« Mon amour nous n’en sommes pas encore là, ce sont nos économies qui ont servi, mon salaire suffit largement pour vivre il nous faut seulement reconstituer nos réserves si nous ne voulons pas piocher dans nos placements en action en cas de problème ».

« Oui mais si je bosse à temps partiel ce sera plus rapide, de toute façon maintenant que j’ai du temps libre j’ai envie de travailler un peu ».

« Je comprends ! Nous en reparlerons plus tard, ce soir nous sortons il va falloir se préparer »

« Je passe à la douche la première il faut que je me lave les cheveux et fasse mon brushing ».

« D’accord, ne mets pas deux heures »

Pour patienter je m’installe dans un fauteuil et prends un livre (Jeannot : mémoires d’un enfant de Jean Dutourd) que j’ai commencé avant notre déménagement.

Vers dix-neuf heures trente j’entends Marie-Claude

« Xavier la salle d’eau est libre »

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 28
Les dernières inscrites

 Je me dirige vers la salle d’eau je la vois dans le couloir nue cheveux coiffés le visage subtilement maquillée la petite chatte toilettée par l’esthéticienne. Je la trouve toujours aussi belle. Je file prendre ma douche à mon tour, en moins d’une demi-heure je brille comme un sou neuf. Je rejoins la chambre pour m’habiller je choisis une tenue décontractée : un jean Levis bleu foncé une chemise parme et une veste noire.

Je rejoins mon épouse dans le salon. Je la découvre avec une robe portefeuille bleu électrique que je n’ai jamais vue.

« Comment trouves-tu ma robe je l’ai faite cette semaine et tu vas aimer »

 Elle tire sur le pan et la robe s’ouvre largement laissant apparaître une petite culotte fendue bleue elle défait la ceinture pour me montrer le soutien-gorge assorti qui s’ouvre sur les seins et laissant apercevoir ses jolis tétons saillant.

« Effectivement, je ne sais pas si je vais pouvoir me retenir de te caresser sachant ce que tu caches sous ta robe ».

Elle referme sa robe pose un châle de laine noire sur ses épaules et nous voilà partis au restaurant. Accueillis par le maître d’hôtel qui nous conduit à notre table en faisant signe à une serveuse qui s’empresse de venir débarrasser Marie-Claude et nous apporter le menu.

Nous commandons l’apéritif avant de faire notre choix sur la carte : Cèpes à la bordelaise en entrée suivie d’une entrecôte de bœuf de Bazas à la bordelaise et comme dessert poires épicées au vin rouge, le tout accompagné d’une bouteille de Pessac Léognan. Pour terminer ce repas nous prenons un café cognac.

Dans la foulée nous allons au cinéma à la bastide voir « Le pianiste » dernier film de Polanski. Dans l’obscurité j’en profite un peu pour caresse ma belle qui a bien du mal à se concentrer sur l’écran finalement je la laisse profiter du film. Quand nous sortons il est autour de minuit.

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 28
Génère des photos porno grâce à l'intelligence artificielle

Marie-Claude me propose de passer revoir Alain au cinéma sex-shop près de la gare cela faisait un moment qu’elle avait envie de renouveler cette expérience.

Je suis enthousiaste à la pensée qu’elle va encore se faire baiser pour son plaisir mais surtout le mien.

Lorsque nous arrivons Alain se précipite sur Marie-Claude l’embrasse

« Je désespérais depuis notre rencontre il y a bientôt deux ans, j’ai craint de t’avoir déçue qu’à 60 ans tu me trouves trop vieux. »

Elle « non rien de tout cela bien au contraire mais nous n’avons pas eu l’occasion de passer nous avons eu du boulot ».

Il se tourne vers moi me tend la main

« Un nouveau copain »

Interroge-t-il en regardant Marie-Claude

« Alain je te présente Xavier mon mari et complice depuis trente ans je lui ai tout raconté ».

« Xavier enchanté de vous connaître, vous avez une femme remarquable »

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 28
Nouveaux profils

« Merci j’en suis tout à fait conscient »

« Entrez dans la salle j’appelle un collègue qu’il me remplace dès qu’il est là nous passons dans la pièce privée. »

Nous entrons dans la salle sur l’écran deux jeunes femmes se gougnottent pendant qu’un homme baise celle qui est au-dessus. Nous nous asseyons à la dernière rangée près de la porte. Sur la droite plusieurs hommes se branlent ostensiblement en exhibant des sexes bandés de différentes tailles. Marie-Claude ne cesse de les regarder je lui glisse à l’oreille

« Chérie calme toi tu es venu pour Alain »

« Tu as raison mais toutes ces bites ça m’excite »

Heureusement Alain nous appelle nous le rejoignons à la porte. Il est avec deux jeunes beurs entre 25 et 30 ans. Il fait les présentations

« Marie-Claude une amie et son mari Xavier, Rachid mon joker d’origine marocaine avec son frère Karim. »

Nous laissons les deux jeunes et passons dans la pièce privée. De suite arrivée dans la pièce Marie-Claude retire sa robe et la pose avec son châle sur le perroquet. Petit sifflement d’Alain en découvrant ma belle avec ses sous-vêtements ouverts

« Waouh ! Mazette c’est mignon tout ça »

Il s’approche prend Marie-Claude dans ses bras ses mains ne savent plus où se poser sur les seins le cul la chatte, finalement la bouche prend les seins, les mains se posent sur les fesses et la chatte. Il fait glisser la culotte fendue qui est déjà trempée. Elle retire d’elle-même son soutien-gorge et me le tend.

Je glisse les deux pièces de lingerie dans la poche de ma veste et prends une chaise pour assister aux ébats de ma femme avec ce fameux Alain dont Marie-Claude m’a parlé plusieurs fois avec l’envie de le revoir.

Les bouches d’Alain et de Marie-Claude se joignent leurs langues se caressent. Alain entraîne doucement la belle vers la banquette. Il la positionne à genoux, se place derrière elle, et commence par lui lécher l’anus sa langue se montre fureteuse elle force le passage ridé. Ses doigts branlent le clito Marie-Claude tend son cul à la caresse

« Oui ta langue est chaude bouffe moi bien le cul, branle-moi bien le bouton tu me fais du bien ! »

 Alain se redresse, après avoir posé un peu de gel sur la rondelle, enfile un préservatif sorti de sa poche et poignarde le cul de mon épouse avec son braquemart de longueur moyenne mais vraiment épais. Elle ne peut retenir un cri de douleur car son anus bien que lubrifié n’était pas très préparé à recevoir un tel morceau.

Le sexe de l’homme mûr entièrement introduit son pubis est au contact des fesses perforées. Il la saisit par les hanches et commence son mouvement de va-et-vient. Marie-Claude demandeuse va à la rencontre du vit qui la besogne.

« Encule-moi bien fort bien à fond je suis là pour me faire enculer par ta grosse bite ! Oui ! Plus fort ! Plus vite ! »

Alain très excité accélère, il la baise encore plus fort son ventre claque contre les fesses il est déjà en sueur.

Marie-Claude annonce son plaisir

« Oui Alain c’est bon je jouis du cul encore ouiii c’est bonnn »

« Ma petite chérie ton cul est un délice je vais ouvrir les vannes oh ! Le pied de jouir avec toi ! »

 Les deux amants s’écroulent sur la banquette. Il retire le préservatif rempli, le jette dans une petite corbeille. Il entoure Marie-Claude de son bras l’embrasse tendrement la serre contre lui il caresse doucement son flan son autre main englobe le sein au téton dressé, le pince doucement.

Marie-Claude pose sa tête au creux de l’épaule d’Alain elle l’embrasse dans le cou sa bouche descend sur la poitrine de son amant sa langue coure sur l’aréole le téton pointe. Satisfaite, elle embrassa son amant.

Alain me demande de sortir la boisson pétillante (un mousseux) du petit frigo pour une pause il est déjà une heure du matin. L’heure de fermeture de l’établissement. Nous finissons à peine nos boissons qu’Alain s’introduit cette fois dans la chatte de ma douce qui a retrouvé sa position sur la banquette. La voici cette fois totalement partie rien ne peut plus empêcher sa recherche de plaisir.

Rachid et Karim ayant effectué la fermeture de l’établissement entrent dans la pièce. Rachid s’approche de Marie-Claude lui caresse les seins

« Nous pouvons nous joindre à vous ».

Avant de répondre Marie-Claudeme regarde s’assure de mon accord

« Volontiers si vous êtes montés, comme un tunisien que j’ai connu je suis partante »

Alain prend ma femme par les seins pour la redresser et la faire descendre de la banquette, il demande aux jeunes de déplier la banquette. En un tour de main les deux gaillards transforme le meuble en un lit confortable la housse matelassée retirée laisse apparaître un matelas de qualité recouvert d’une housse blanche immaculée. Comme le reste de la pièce tout est d’une propreté remarquable pour ce lieu de débauche.

Les nouveaux venus adoptent la tenue de Marie-Claude et Alain en un mot ils se mettent nus. Ils viennent se positionner de chaque côté de Marie-Claude qui est dans les bras d’Alain. Ce dernier derrière elle lui caresse les seins tout en la baisant. Son sexe continue d’aller et venir dans le berlingot de la coquine.

Elle lance un regard d’invite avec un sourire provocateur aux deux garçons qui exhibent deux belles bites bandées : Rachid une queue un peu plus fine et de la même longueur que celle d’Alain par contre Karim possède un morceau imposant légèrement plus gros mais surtout plus long que le membre d’Alain.

Alain « les frangins contrairement à votre habitude ne soyez pas brutaux avec mon amie »

 Effectivement jusqu’à présent cet homme s’est montré doux et attentionné envers ma femme.

Marie-Claude « tu sais Alain je ne suis pas contre des rapports virils certaines douleurs sont très stimulantes sexuellement, ce que je refuse c’est la violence excessive ou qui laisse des traces. »

En disant cela, elle entraîne les trois hommes sur la couche.

Je décale un peu ma chaise pour mieux profiter du spectacle de mon épouse s’offrant aux trois mâles. Ma queue est déjà dure dans mon pantalon j’ouvre ma braguette pour la libérer de cette contrainte.

Rachid est occupé à dévorer les seins de ma femme il se redresse pose sa queue dans la main de ma salope qui suce la bite de Karim pendant qu’Alain, continue son ouvrage. Ce dernier caresse la poitrine aux tétons dressés qu’il roule entre son pouce et son index. Et Rachid branle le petit bouton de ma compagne.

Elle ne peut qu’apprécier ces multiples caressent qui la conduisent au plaisir L’audacieuse mouille de plus en plus cela s’entend quand les doigts de Rachid remplacent un instant la bite d’Alain et s’agitent dans son trou d’amour. Le membre d’Alain retrouve sa place dans la chaude caverne et reprend son action pendant cinq bonnes minutes. Elle libère la trique de Karim pour crier en témoignage de son plaisir plusieurs

 « Oui ouiii encore ohh ouiiiii je viens »

 Ces cris déclenchent la jouissance d’Alain qui libère dans la protection au fond de la grotte de la jouisseuse suivi par Rachid, qui s’approche de la tête de ma belle, excrète un premier jet de sperme sur son visage elle tourne la tête vers Rachid ouvre la bouche pour recevoir la queue qui expulse deux autres jets de sa semence au fond de la gorge de la gourmande qui avale cette offrande puis nettoie la bite qui ne perd rien de sa vigueur. Karim se retrouve avec son braquemart à la main.

Après une bise sur les lèvres de la cochonne Alain prend une chaise, et s’installe à côté de moi avec un grand sourire. Je viens également de jouir dans la culotte de ma femme.

« Et de deux ! Xavier si je compte bien c’est la deuxième fois qu’elle jouit et je pense que ce n’est pas fini avec les deux lascars elle va prendre cher car ils ont l’habitude de baiser des filles à plusieurs »

« C’est sûr ! Elle venait pour ta grosse queue mais en voyant comment les frangins sont montés je me dis elle va en profiter s’ils savent s’en servir ».

Les deux frères repassent à l’action Marie-Claude est à quatre pattes Karim lui baise la bouche et Rachid lui tamponne la chatte ils sont silencieux nous n’entendons que les bruits de succion et le claquement du bassin de Rachid sur les fesses de Marie-Claude.

« Les gars vous êtes muets ? Parlez ! Excitez-moi ! Insultez-moi ! Traitez-moi virilement comme un arabe sait le faire »

 Les queutards libérés par cette demande se lâchent doucement Karim prend la tête de l’amatrice pousse son membre au fond de la gorge

 « Cochonne t’aime la bite ! Prends les 22 cm de Karim petit salope ».

Marie-Claude, pourtant habituée aux gorges profonde par certains de ses amants, a les larmes aux yeux, elle devient rouge, elle a du mal à respirer. La bite est passée au-delà de la glotte. Il se retire, elle respire, il attire à nouveau la tête vers son ventre reste un peu au fond de la gorge il renouvelle cette opération plusieurs fois entrecoupées de petites gifles avant de se vider au fond de cette gorge accueillante.

« Pour une gorge profonde c’est une gorge profonde tu es une sacrée suceuse »

Elle « merci pour ce compliment et pour ton jus. Une queue comme la tienne est un régal même si c’est dur à avaler, mais tu es trop rapide pour moi je compte sur ton frère pour faire mieux ».

« T’inquiète salope ce n’est que le premier coup maintenant cela va être plus long »

Derrière elle Rachid, qui a déjà joui une fois, lui percute toujours la matrice. Il donne des tapes sur les fesses qui rougissent. Il la traite de salope de garce. Ma moitié aime se faire baiser durement ces mots et ces claques sont des stimuli supplémentaires. Le Maghrébin accélère la cadence Marie-Claude est emportée par un nouvel orgasme et Rachid dans un cri, joui et éjacule dans le préservatif qu’il retire aussitôt Marie-Claude est lancée elle prend en bouche le vit ramolli bien décidé à lui redonner vigueur. En même temps elle agite son petit cul rougi pour attirer l’attention d’Alain ou de Karim qui ont tous deux le sexe à nouveau tendu.

Karim est le plus prompt à réagir il passe derrière ma femme. D’une seule poussée il introduit son braquemart dans la moule toute baveuse de ma libertine qui surprise d’une pénétration aussi brutale abandonne la queue qu’elle a dans la bouche.

Lui me regarde

« Elle aime être traitée comme une chienne ta gonzesse ? »

Je vais pour répondre mais elle est plus rapide que moi

« Bien sûr traite moi comme tu veux avec une bite comme la tienne j’accepte que tu me traites comme tu l’entends ».

Les deux hommes d’un commun accord retirent leurs verges de la bouche et de la chatte.

 « Bien espèce de salope si tu veux de la bite tu dois le demander. Je te promets avec le frangin et Alain s’il le veut, on va te défoncer par tous les trous tu demanderas pitié car maintenant nous sommes chauds et prêts à durer. »

Marie-Claude « baisez-moi je suis une salope qui veut se faire troncher par deux beurs à grosse bite traitez-moi comme votre chienne faites-moi jouir, servez-vous de mon corps cette nuit je suis à vous. Je vous en prie baisez-moi ! Je suis votre chienne, Je ! Veux ! Vos ! Bites ! »

De connivence les deux replacent leur chienne à quatre pattes Karim lui claque les fesses Rachid lui gifle les seins. L’aventureuse gémit mais serre les dents pour ne pas se plaindre mieux elle en redemande

« Oui ! Plus fort ! Je le mérite »

Karim donne une grande claque sur les fesses et plante son gourdin dans une chatte qui coule de plus en plus, l’excitation de ma chérie est maximale. D’autant que Rachid a retrouvé de la vigueur dans la bouche de cette salope. Les deux marocains s’agitent leurs gestes sont coordonnés leur complicité est totale. Marie-Claude est la proie consentante de ces fornicateurs.

Avec Alain nous sommes témoins du plaisir avec lequel elle se donne à ces deux mâles nous voyons sa bouche déformée par le chibre de Rachid. Son visage tendu par la douleur et le plaisir conjugués ses yeux brillent de bonheur, son cul rougi par les fessées remue à chaque coup de boutoir.

Maintenant sa tête dodeline, ses muscles se tendent, elle est transportée par la jouissance sa bouche pourtant occupée elle trouve le moyen de crier libérant ainsi toute son énergie pour extérioriser son plaisir Karim retire son membre bandé du sexe de mon épouse d’où coule l’éjacula de la jouisseuse les couilles du queutard sont trempées par la liqueur amoureuse libérée lors de la jouissance intense de l’amatrice.

Karim replonge son engin dans la chatte trempée afin de le lubrifier il en profite pour lubrifier l’anus qui le tente il y glisse un puis deux doigts Marie-Claude attendent passive que son œillet s’assouplisse. Le curieux y introduit un troisième doigt son travail est efficace ma femme aime cette étape et n’attend plus qu’une chose que sa grosse matraque remplace les doigts.

« Va y maintenant encule moi je suis prête »

 « Patience ça va venir » dit-il.

Rachid se couche entre les bras de la dévergondée elle le suce mais il continue de descendre, ses jambes forcent le passage entre les genoux de ma moitié.

« Écarte un peu que je vienne à hauteur de ta foune ».

 Quand il est à bonne hauteur

« Assieds-toi sur ma bite salope on va te prendre à deux chiennes que tu es ».

Marie-Claude s’empale et penche le buste sur son amant tout en ondulant du bassin « oui baisez-moi tous les deux salops. Derrière elle l’autre marocain a compris l’appel de cette croupe. Il plante son zboub dans le charnu s’enfonce dans l’interdit. Le membre imposant de Karim trouve toute sa place dans l’intestin accueillant. Il me lance un regard de défi.

Je bande à fond et me branle devant le spectacle

“Je vois que ça te plaît que j’encule ta salope de bourgeoise en même temps que mon frère lui baise la chatte ?”

“Bien sûr je sais qu’elle aime se faire prendre ainsi comme une chienne et elle va en jouir pour mon plaisir aussi !”

“Toi roulure ça te plaît d’être baisée comme une pute ? Et de te faire défoncer la chatte et le cul ?”

“Oui j’aime ! Je suis votre pute défoncez moi fort et longtemps jusqu’à ce que je n’en puisse plus de jouir” Les deux beurs se mettent en action ils lui baisent les deux trous pendant un bon quart d’heure ils semblent infatigables ils l’insultent à profusion. Marie-Claude en est à son cinquième orgasme. Le spectacle de mon épouse ainsi traité m’excite au plus haut point et je ne suis pas le seul.

Alain s’est levé avec la bite tendue prise par l’ambiance il s’approche de Marie-Claude.

“Il te reste un trou suce moi traînée”

Avant de le sucer elle m’appelle

“Chéri vient près de moi”

Je me lève m’approche, elle me tend une main que je saisis et pose sur ma verge.

Je regarde mon épouse une queue dans la chatte une dans la bouche et un énorme pieu dans le cul elle est pilonnée par les trois complices qui usent et abusent de son corps mais elle n’est qu’une poupée qui jouit elle ne peut coordonner ses mouvements et a du mal à me branler.

Je ne peux me retenir plus longtemps j’éjacule sur sa joue et dans son oreille immédiatement suivie par Alain qui lui arrose copieusement le visage.

De sa langue elle essuie le sperme sur ses lèvres pendant qu’Alain étale son foutre sur son visage.

Les deux Sarrazins continuent le combat au corps à corps avec l’aventureuse. Un lui défonce la matrice l’autre la rondelle et le rectum. Ma dulcinée n’est que cris que jouissance ses orgasmes s’enchaînent il n’est plus possible de les compter tellement ils s’enchaînent. Les guerriers donnent l’estocade et jouissent en cœur les contractions et secousses des bites, qui se vident en elles, lui déclenchent un dernier orgasme. Elle s’écroule sur le côté de Rachid.

Les deux frères se redressent, elle réclame leurs jus sur sa poitrine. Les garçons retirent les préservatifs et les vident sur chaque sein puis étalent copieusement le foute sur la peau déjà humide de transpiration. Je suis très excité de voir mon épouse ainsi souillée.

Tout le monde a bien besoin de boire un coup. Chacun se pose sur le bord du plumard autour de Marie-Claude. Nous félicitons mon épouse pour cette performance. Peu à peu au cours de la discussion les mains se font plus caressantes sur la peau de la bandante femelle.

Karim pose sa bouche sur la vulve ouverte de ma chérie qui écarte automatiquement les cuisses.

“J’ai la chatte tellement chaude que ta bouche fraîche me fait du bien”

 Le jeune marocain s’attaque au clito il le suce le lèche le mordille, ses doigts viennent en renfort Rachid caresse son flanc et suce son sein gauche, Alain lui roule un patin et moi je m’occupe du sein droit. L’addition de nos caresses réveille le corps endormi. Des gémissements sortent de sa bouche ses mains appuient sur la nuque du jeune Karim son ventre se tend vers l’avant à la rencontre de cette bouche qui a su réveiller son désir. Elle n’est pas longue à être prise de spasmes de frisson de contraction de petits cris même quelques sanglots de joie.

Les garçons ont retrouvé leur bandaison sont étonnés de la voir encore prendre du plaisir.

Quand elle retrouve ses esprits elle se met à genoux entre nous quatre. Sa bouche passe d’une bite à l’autre en nous regardant dans les yeux avec un regard coquin elle nous suce nous caresse les joyeuses les embrasses

 “Grâce à vous j’ai vraiment beaucoup joui. Approchez-vous maintenant, donnez-moi une douche de foutre”

 Le cercle autour d’elle se rétréci chacun se branle entre deux coups de langue. L’excitation est à son comble lorsque je suis le premier à jouir deux ou trois giclées de sperme s’écrasent sur son visage c’est tour de Rachid puis d’Alain et enfin Karim d’éjecter leurs semences sur ma petite salope de femme.

Le foutre coule sur ses cheveux, sur son visage, sur son cou et sur ses seins. La gourmande ramasse d’un doigt un peu de sirop de corps d’homme, elle le porte à sa bouche pour déguster le précieux nectar. Elle se redresse pivote sur elle-même en nous souriant heureuse de cette expérience. Les deux marocains étalent notre jus sur son visage et sa poitrine.

Je regarde ma montre

“Chérie, il est déjà quatre heures il est temps de rentrer se coucher tu as besoin de repos”.

“Je me nettoie un peu avant de partir”

Karim “Marie-Claude tu es terriblement salope pourquoi ne rentres-tu pas comme tu es.

 C’est très excitant de plus je suis sûr qu’Xavier aimera”

“Regarde j’en ai plein les cheveux et le visage”

 Moi “ce n’est pas grave dis au revoir”

Karim griffonne son téléphone sur un papier le tend à Marie-Claude

“Pouvons-nous espérer vous revoir voici mes coordonnées appelez-moi”

Elle regarde le papier le coupe en deux me demande mon stylo et note son numéro et le lui tend

“Comme cela, tu peux aussi nous appeler”

 Nous nous remercions réciproquement et nous partons.

Marie-Claude me dit ma robe me colle alors elle l’enlève avant de monter en voiture. Elle est nue dans la voiture la coquine allume le plafonnier. Lorsque passons devant la gare pour faire demi-tour un jeune couple sur le bord du trottoir ne peut que voir mon épouse nue il nous suit du regard.

Lorsqu’on passe le pont de pierre Marie-Claude me demande si elle a été à la hauteur et si j’ai aimé. Aux deux questions je réponds par l’affirmative. Arrivée à la maison elle descend de la voiture nue, heureusement la rue est déserte. La porte refermée derrière nous nous nous embrassons et passons sous la douche ce qui a pour effet de réveiller.

 Nous décidons de prendre une infusion de tilleul camomille. Nous bavardons Marie-Claude reparle de son envie de travailler elle m’en explique les raisons. Finalement je la comprends et l’encourage et lui dis que je suis prêt à l’aider. Elle m’embrasse heureuse que je ne m’oppose pas à son désir de reprendre une activité professionnelle. Sur cet accord nous allons nous jeter dans les bras de Morphée.

À suivre !

Véronique

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

  • bonjour maîtresse je vous envoie un message ici pour savoir si je peut vous envoyer mon penis qui et ridiculement petit pour que vous et votre ami puisse en rire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou