Confession Intime Histoires taboues

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 36

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Marie-Claude libertine 36 le Voyage 3e étape

Ce jeudi matin en août 2014 mon épouse Marie-Claude et moi Xavier nous nous levons vers huit heures, toilette puis petit-déjeuner. Nous quittons Lyon vers dix heures pour notre étape suivante. Nous roulons tranquillement vers le sud faisant une halte à Avignon pour déjeuner place de l’horloge. Vers 16h30 nous arrivons à notre hôtel pour cette étape Provençale. Nous montons en chambre pour y faire une pause et un passage en salle d’eau pour se rafraîchir.

Marie-Claude se change elle met un soutien-gorge blanc un string de dentelle noir, un corsage de satin blanc et une minijupe patineuse noire. La voilà prête pour notre RDV de ce soir (nous devons retrouver Joe 65 ans commerçant lingerie un RDV dont Marie-Claude ignore tout.) ……

Vers 18h55 après avoir flâné plus d’une heure en centre-ville j’entraîne Marie-Claude vers le commerce lieu du rendez-vous. Devant la vitrine je lui propose d’entrer pour regarder la lingerie elle adore.

Nous poussons la porte et nous sommes accueillis par un homme élégant plutôt bien pour 65 printemps (soit 23 ans de plus que Marie-Claude).

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 36
Un trans au tél rose !

– Lui « vous avez de la chance j’allais fermer »

– Moi : «Bonjour mon épouse et moi brûlons de découvrir les trésors de votre boutique avons-nous le temps»

 L’homme « bien sûr, Entrez ! Joe pour vous servir, vous cherchez quelque chose de particulier pour une occasion ou pour tous les jours ».

– Marie-Claude : « je souhaiterais voir ce que vous avez de plus coquin »

Il nous dirige vers le fond du magasin où se trouve un salon d’essayage.

– Lui « Installez-vous je vais chercher quelques modèles ! (en regardant Marie-Claude)

 Vous faites du 95C, et 38/40 c’est bien cela ? »

 – Elle : « oui tout à fait »

 Joe disparaît quelques instants derrière le comptoir et les présentoirs. Pendant ce temps nous découvrons le salon avec une table haute et deux fauteuils, sur les côtés deux cabines rideaux ouverts avec chacune un miroir en pied au fond et sur les deux côtés, fixé dans l’angle un chandelier électrique à deux branches assure l’éclairage, un fauteuil et une petite table rectangulaire complètent chaque cabine.

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 36
Nouveaux profils

Joe revient rapidement avec quelques articles qu’il pose sur la table haute.

-« Voici, pendant que je ferme, regardez ces modèles ils devraient vous plaire.»

 Il part fermer le magasin. À son retour Marie-Claude et moi ai détaillé la lingerie. Les ensembles soutien-gorge string sont tous très sexy tout comme la belle guêpière en dentelle noire et un beau déshabillé en voile. Marie-Claude se prépare pour l’essayage elle retire son corsage.

Il s’approche de Marie-Claude la regarde

« Vous êtes très belles »

 En un tour de main l’homme pose une bouteille de champagne avec trois flûtes sur la table

« Vous prendrez bien un peu de champagne pendant les essayages».

Marie-Claude comprend que c’est son RDV. Il ouvre le flacon et verse le pétillant breuvage pendant que ma chère épouse continue de se dévêtir pour procéder à l’essayage.

Joe me voit sortir mon appareil photo et propose

« J’ai mon appareil numérique puis-je prendre quelques photos je vous ferai un diaporama de vos essayages».

– Marie-Claude « merci cela est très sympa ! N’est-ce pas chéri ? »

– Moi « bien sûr, nous pourrons y inclure celles prises avec le mien.»

Marie-Claude enfile le premier ensemble, c’est un ensemble en voile Noir avec des fils d’argent qui le font scintiller sous l’éclairage. Le décolleté du soutien-gorge et le haut du string sont bordés de strass idéal pour briller en boîte. Joe et moi mitraillons le mannequin du jour sous tous les angles.

Joe pose son appareil, s’approche de ma femme pose ses mains sur ses épaules la retourne face à lui. Son regard se pose sur la poitrine dont les tétons sont dressés ses doigts effleurent la poitrine puis descendent sur ses hanches. Ses yeux plongent sur le sexe bien visible sous le voile, une main glisse sur la hanche et se pose sur la fesse. Il retourne mon épouse face au miroir recule un peu derrière elle :

«Marie-Claude comment trouvez-vous ce modèle »

– Marie-Claude : « très joli et sexy »

– Moi : « indiscret tout en étant sage.»

 Il s’approche se colle à elle et prend à pleine main les deux seins avant d’envoyer sa main droite dans le string à la découverte du sexe. Marie-Claude répond à la caresse en laissant tomber sa tête en arrière sur l’épaule du commerçant qui promène son index sur la chatte de sa cliente.

– Elle: « si on commence comme cela nous ne sommes pas au bout de l’essayage »

 Elle se retourne et embrasse le coquin :

« Ce premier ensemble me donne soif »

Joe tend une flûte à Marie-Claude puis à moi, et nous trinquons tous les trois. Entre deux gorgées Marie-Claude retire le premier ensemble puis enfile le second, imitation cuir soutien-gorge demi-sein avec deux lanières qui encadrent chaque sein et le string assorti très joli aussi et provocant. Nous apprécions le spectacle Joe entre deux photos vient pincer ou sucer les tétons durcis provoquant le gémissement de ma belle qui commence à être excitée.

C’est autour d’un ensemble de même matière que le précédant un redresse sein dont les bretelles sont ornées de strass sur le devant et le string ouvert lui aussi avec des strass sur les côtés et avec sur le devant un petit lacet permettant de régler l’ouverture.

Ensuite elle essaie différents strings ouverts dont deux très beaux : un à lacet dont la ceinture est reliée aux lacets par de très jolies pièces de métal doré travaillées, un autre rouge en voile avec un lacet noir.

Le dernier minimaliste en métal doré et perle, ceinture élastique à l’arrière, à l’avant une chaînette avec deux petits anneaux d’où partent deux chaînettes qui encadrent la chatte et se rejoignent derrière sur une chaînette qui remonte entre les fesses vers la ceinture, sur le devant trois petites chaînettes tombent sur le pubis et se rejoignent sur une grosse perle noir en forme de goutte qui vient tutoyer le clito.

L’essayage de ces derniers strings donne à Joe l’occasion de constater l’excitation de ma chérie dont le sexe s’humidifie. Il en profite pour venir poser ses doigts sur les lèvres brillantes et jouer avec le clitoris bandé de mon épouse.

Marie-Claude écarte les jambes en attente de la pénétration des doigts fureteurs qui ne tardent pas à visiter sa grotte humide. Elle ne reste pas inactive ses mains sont parties à l’attaque de la ceinture du pantalon qui tombe sur les chevilles de l’homme. Elle se met à genoux descend le slip pour libérer le sexe de taille respectable à demi bandé du commerçant puis le prend en bouche où il finit de développer et il est plus imposant que je le pensais.

Heureux du résultat Marie-Claude se redresse embrasse Joe puis procède à l’essayage de la guêpière en dentelle noire qui lui va magnifiquement puis avec le déshabillé en voile.

 Une pause rafraîchissement s’impose les flûtes sont une nouvelle fois vidées.

Marie-Claude retire la guêpière, l’essayage est terminé Joe en profite pour se dévêtir et passer à l’action. Ma gourmande reprend sa fellation sur le mâle, qui, les mains posées sur la tête suceuse et les yeux fermés, apprécie le savoir-faire de mon épouse.
Il fait reculer Marie-Claude jusqu’au fauteuil sur lequel elle s’assied il se place à genou entre ses cuisses et entreprend de lécher le sexe déjà très humide de ma petite excitée. La caresse buccale produit l’effet escompté sur le clito de Marie-Claude. Elle gémit, se tend avant de connaître son premier orgasme. L’homme se redresse et vient poser sa bouche, imprégnée de l’odeur et du goût de la chatte, sur les lèvres de mon épouse qui lui rend le baiser.

Marie-Claude se lève Joe la positionne en appui sur le fauteuil pour lui prodiguer une feuille de rose, comme la coquine aime cela, elle tend son cul à la caresse. L’anulingus provoque les gémissements de plaisir de madame qui en veut plus. La queue bandée et couverte Joe s’allonge sur le tapis, l’aventureuse enjambe le corps du mâle et doucement descend s’empaler sur le mât dressé.

Elle chevauche son étalon avec frénésie rapidement ses gémissements deviennent des cris des encouragements/

« ouiii ! C’est bon je sens bien ta bite je vais jouir hooo oui! Crache ton jus je viens »-

Lui « haaarrg salope que tu es bonne je lâche mon jus »

Après ces jouissances quasi simultanées les deux amants s’embrassent Marie-Claude se redresse lentement

« Eh bien mon salop toi aussi tu étais excité et maintenant si je me lève mon jus va venir t’arroser le ventre. »

 En effet lorsqu’elle se lève la cyprine coule entre ses lèvres pour s’écraser sur la pilosité du queutard. Marie-Claude s’approche de moi m’embrasse :

 « Chéri, cela ne te donne pas envie de me nettoyer la chatte je sais que tu adores ».

Sans me faire prier je lui laisse ma place sur le fauteuil, elle pose ses fesses sur le bord. Je me jette sur le fruit juteux et entreprends le nettoyage. Ma bouche lèche suce aspire de façon à recueillir tous les effluves émanant de ce coquillage. Mon nez ma langue mes papilles se régalent de l’odeur et de la saveur du jus de mon épouse. Pendant ce temps elle nettoie jusqu’à la dernière goutte la queue qui vient de la baiser et que Joe a libérée de son latex. Ma mission terminée j’embrasse ma femme partageant avec elle le goût mélangé de son plaisir et de celui de son amant qu’elle vient de recueillir.

 Nous nous joignons ensuite à Joe qui a ouvert une nouvelle bouteille pour compléter les flûtes.

Pendant cette pause il remercie et complimente Marie-Claude pour ce moment de plaisir. Nous parlons également lingerie bien évidemment. Nous achetons l’ensemble en voile avec les fils d’argent et le déshabillé en voile. Il offre à Marie-Claude le redresse seins dont les bretelles sont ornées de strass et le string ouvert assorti, la guêpière et le string chaîne métal doré avec la perle goûte.

Il nous propose d’aller dîner le petit restaurant d’un de ses amis où il a ses habitudes ensuite il fera le montage photos dans son appart au-dessus du magasin. Marie-Claude et moi sommes ravis de la proposition.

Avant de se rhabiller la coquine vient se frotter contre lui ce qui réveille son anatomie, elle se penche sur le sexe tendu pose un baiser sur le gland puis en regardant Joe

« On reste calme, on est sage, on s’habille et on se réserve pour tout à l’heure ! ».

 Elle remet son corsage satin blanc sans soutien-gorge puis sa minijupe noire et sur la demande de Joe elle enfile le string minimaliste en métal et perle essayé plus tôt.

Une fois prêts guidés par Joe nous partons tous les trois à pied vers le restaurant. Joe nous confie

« C’est un peu ma cantine Arthur le patron est un très bon ami et complice depuis de longues années »

Sur le trottoir Marie-Claude ne manque pas de faire remarquer que ses seins pointent sous le satin et qu’elle sent la fraîcheur du vent fripon sur sa chatte découverte par le string minimaliste. Elle est tout émoustillée par la perle qui rebondit sur son clito. Joe passe une main rapide sous la jupette pour constater l’état de liquéfaction de la chatte de mon épouse qui se prête volontiers à la caresse.

Arrivés restaurant nous entrons il est 20h25. La salle n’est pas très grande huit tables dans la longueur. Nous sommes accueillis par un serveur qui nous guide vers le fond de la salle et sur la droite derrière un claustra deux tables invisibles des autres clients il nous conduit vers la petite table ronde tout à droite déjà dressée pour trois couverts.

Joe demande au serveur : « Arthur n’est pas là »

« Si monsieur il arrive »

Le patron du restaurant environ 45 ans arrive près de nous avant que nous soyons installés il embrasse Joe.

– « Bonjour Joe tu es particulièrement bien accompagné ce soir !».

– Joe « un couple d’amis Marie-Claude et Xavier »

Il me tend la main

« Monsieur, vous avez beaucoup de chance votre dame est ravissante»

En souriant il regarde Marie-Claude lui fait le baisemain

« Madame, vous êtes un enchantement pour les yeux »

– Joe sourit fait un clin d’œil :

« Arthur, pas que pour les yeux, des trésors se cachent sous la jupe »

– Marie-Claude « oh ! Joe ! »

Arthur passe les mains sous la minijupe, un devant et l’autre derrière, et caresse ainsi le cul et la chatte mon épouse qui surprise n’offre aucune résistance.

 « Effectivement je pense que cela demande plus d’attention avec ce que je découvre la petite perle n’est pas que sur la chaînette»

 Il glisse son doigt sur la chatte en posant un baiser sur la joue de ma cochonne et lui glisse à l’oreille.

« À tout à l’heure je constate que ça t’excite déjà»

Au cours du repas nous sommes traités comme des rois. Les mets sont raffinés et légers accompagné de champagne j’insiste pour payer le champagne (le patron offre une seconde bouteille). Un dîner idéal avant la soirée qui se prépare.

Marie-Claude et moi échangeons avec Joe sur nos goûts et pratique en matière de sexe mais aussi sur nos vies. Nous apprenons que Joe vit très bien. Son premier revenu vient d’appartements qu’il loue dans la ville, sa boutique est un deuxième revenu et, bien qu’il puisse faire valoir ses droits à la retraite, il la garde surtout pour le plaisir de voir de jolies femmes.

Régulièrement Joe et moi avons les mains qui se croisent sous la table entre les cuisses et sur la chatte humide de mon épouse qui se retrouve parfois un sein à l’air le téton suçoté par l’un ou l’autre.

De temps à autre Arthur vient voir si tout se passe bien il en profite pour donner un baiser à mon épouse ou lui caresser les seins. En fin de repas Arthur vient trinquer avec nous et s’assure de notre satisfaction.

– Arthur « Joe on fait comme d’habitude ? Alors à tout à l’heure »

 Et il retourne s’occuper des autres clients

– Moi « Joe nous partageons l’addition ».

– Joe « il n’en est pas question »

– Moi « mais tu as déjà gâté Marie-Claude »

– Lui « ne t’inquiète pas c’est en accord avec Arthur, tout à l’heure il viendra à la maison boire un verre et finir la soirée avec nous ».

– Moi « je comprends mieux votre complicité »

Nous nous levons Marie-Claude part aux toilettes il est 22h30 nous quittons la table et allons vers la sortie. Marie-Claude nous rejoint, fait un petit signe de la main à Arthur et lui dit « à plus tard ».

Nous rentrons à pied, Joe et moi passons tour à tour la main sur les fesses de la coquine en relevant la jupe. Nous exhibons ainsi ce joli petit cul jusqu’à la porte contiguë au magasin. Nous entrons par un couloir et accédons au magasin grâce à une porte intérieure. Nous récupérons la lingerie et nos appareils photos avant de monter à l’étage. Joe ouvre et nous précède pour allumer.

Une petite entrée puis nous sommes dans un grand salon sur le sol un grand tapis, sur le mur du fond une télé grand écran face à un immense et profond canapé avec un retour de 2m sans dossier assorti au canapé, deux fauteuils et une table basse sur laquelle trône une belle bonbonnière de porcelaine ainsi qu’une grosse boîte de mouchoirs papier. À droite de la télé contre le mur un bureau d’angle avec ordinateur, imprimante etc. Sur le mur gauche entre deux bibliothèques une large porte mène au reste du logement.

 Joe nous propose du champagne Marie-Claude et moi accepte. Notre hôte disparaît, il revient avec le champagne sert trois des quatre flûtes nous trinquons. Il place la carte SD de son Canon puis celle de mon Pentax dans son ordinateur allumé. Les images apparaissent sur l’écran de l’ordinateur mais ce n’est pas pratique pour voir à trois. Joe fait une manipulation et les photos se retrouvent sur le grand écran.
– Joe « prenez place sur le canapé il est confortable ».

 Il fait défiler les clichés, chacun commente, Marie-Claude souhaite en retirer certains, sur plusieurs Joe et moi ne somme pas d’accord avec elle, finalement nous la suivons sur trois clichés. Joe élimine aussi ceux un peu flou ou mal cadré.
Malgré la sélection il reste un bon nombre de photos qu’il met dans l’ordre avant de les renommer. À l’aide d’un logiciel il réalise le montage avec de la musique et quelque commentaire et effets spéciaux puis il nomme le dossier : 2014-08 Marie-Claude choix de lingerie… Et l’enregistre. Bien qu’il maîtrise l’informatique tout cela prend un moment Marie-Claude a eu le temps de vider deux coupes. Joe grave le dossier sur un CD et le glisse dans le lecteur Il est plus de 23h30.

Joe nous rejoint sur le canapé face à l’écran Joe lance la lecture. Sur le fond musical la première photo de Marie-Claude s’affiche sur l’écran, en un mouvement de rotation le titre apparaît en arc de cercle en surimpression. Après quelques secondes les photos commencent à défiler Marie-Claude bien qu’attentive au diaporama n’est pas sans réagir aux caresses que Joe et moi lui prodiguons, poitrine à l’air la jupette relevée, elle nous embrasse alternativement. Entre les photos sur l’écran, la bite de Joe qu’elle branle, et les caresses, sa chatte montre son contentement par une lubrification intense.

Un double coup de sonnette Arthur arrive, habitué de la maison il a le code de la porte d’entrée. Il entre dans l’appartement se positionne derrière Marie-Claude. Tout en regardant l’écran il place ses mains sur les seins nus de ma femme il l’embrasse dans le cou lui chuchote.

« Alors la petite cochonne a envie de se faire bouffer la chatte »

 Elle bascule la tête en arrière et lui tend ses lèvres.

Arthur lui prend les lèvres puis fait le tour du canapé éloigne la table basse pour plonger entre les cuisses ouvertes de la coquine qui offre avec plaisir sa fente humide à la bouche du nouveau venu. Ce dernier se régale. Joe se déplace sur le canapé. Marie-Claude se retrouve nue allongée sur la partie sans dossier Arthur et Joe se déshabille à leur tour.

 Ma femme découvre la bite de belles dimensions du restaurateur et s’empresse de la dévorer pendant que Joe déguste la moule baveuse de la gourmande. Les photos continuent de défiler sur l’écran mais trop occupés nous ne les regardons plus. De mon côté avec mon appareil photo je mitraille pour ne rater aucun moment. Joe ouvre la bonbonnière qui cache des préservatifs. Marie-Claude se donne à fond, elle suce les deux hommes, le premier à lui prendre la chatte et à lui procurer un orgasme est Joe qui se déverse au fond de la chatte.

C’est au tour de Arthur de visiter la caverne préparée par le passage de son aîné lentement il entre et sort puis il accélère, quand il sent Marie-Claude réagir et exprimer sa jouissance il jouit à son tour. Les deux coquins vident leurs préservatifs sur les seins de Marie-Claude qui essuie la cyprine qui s’écoule de sa fente puis le sperme sur ses seins. Une petite pause champagne avant le retour sur le ring pour les trois acteurs. Les deux hommes sont encore assis Marie-Claude se met à leurs genoux.

Cette fois Marie-Claude suce les deux queues qui retrouvent vite assez de vigueur pour être couvertes. Arthur se lève le premier passe derrière ma femme récupère un peu de cyprine du bout des doigts et la pose sur le petit trou. Il trempe sa verge tendue entre les lèvres humides pendant que ses doigts travaillent le petit anneau ridé.

Lorsqu’il trouve ma femme suffisamment détendue il vient poser sa tige sur l’œillet, d’une poussée lente mais ferme le gland franchit les sphincters et la tige toute entière disparaît dans le fondement. Marie-Claude à genoux sur le tapis s’accroche à la banquette pour ne pas s’écrouler sous les coups de boutoir.

La dévergondée, embrassée et caressée par Joe, l’encourage

 « Oui Arthur encule, moi, à fond j’aime ça »

Le restaurateur se lance avec son écouvillon il ramone la femelle déchaînée. Au bout de quelques minutes elle se met à crier son plaisir. Le ramoneur consciencieux continue ses allers-retours avec son engin et après ce traitement la belle clame encore son plaisir ce qui déclenche l’éjaculation du mâle au fond du conduit.

 « Eh bien ma salope on peut dire que t’aime te faire enculer »

 Il se retire du conduit et vient s’asseoir devant elle pour se faire nettoyer la bite.
Joe qui se montre encore vert pour son âge se lève pour venir à son tour prendre le cul de la petite chienne. Sans hésitation il plante son dard dans le petit trou à peine refermé. A son tour il encule mon épouse et cette fois il se montre très endurant Marie-Claude une nouvelle fois va jouir du cul alors que le commerçant la pilonne toujours avec vigueur et régularité.

Arthur se met à genoux devant Marie-Claude se fait sucer de nouveau prêt à l’action. Il s’allonge sur le tapis, se glisse sous la salope pour venir lui prendre la chatte. Il faut deux tentatives et que Joe cesse son action pour qu’il arrive à pénétrer la vulve humide tellement la salope est secouée. Une fois les deux orifices investis, les deux complices se mettent en action et baisent en cadence ma petite salope.

Mon épouse ainsi pénétrée par ses deux orifices sent les chibres lui défoncer la chatte et le cul elle est lancée sur le chemin du plaisir et encourage les deux hommes.

« Putain que c’est bon les mecs bourrez-moi plus fort ! Encore, encore j’adore ouiii je viens»

Les deux complices s’immobilisent laissant ainsi Marie-Claude redescendre pendant un instant avant de piner à nouveau les trous de la femelle. Les mâles la perforent à un rythme régulier pendant plusieurs minutes cessantes chaque fois que leur proie approche de l’orgasme pour reprendre de plus belle. Les deux lascars œuvrent ensemble et se maîtrisent remarquablement. Ils font durer cette double pénétration très longtemps avant de se décider, devant les suppliques de la dépravée, à porter l’estocade.

Marie-Claude recommence à annoncer son orgasme les deux hommes se déchaînent et l’embrochent de plus en plus vite et avec plus de vigueur, son corps semble désarticulé, elle s’agite en criant, sa tête se redresse avant qu’elle ne s’effondre emportée par la petite mort.

Les deux queutards s’écartent afin qu’elle reprenne ses esprits mais leurs braquemarts sont toujours tendus. Elle émerge quelques secondes plus tard les deux hommes sont de chaque côté de son corps en train de lui caresser les seins

« Waouh mes salops que c’est bon j’ai joui comme une folle ».

Elle constate que les garçons sont toujours avec la queue en érection.

«Je ne peux pas vous laisser comme ça ! Vous préférez continuer à me baiser ou vous faire sucer »

 Joe «et si nous faisions les deux qu’en dis-tu ? »

 Marie-Claude prise au piège ne peut qu’accepter.

Arthur aide Marie-Claude à se mettre en position pour une levrette laissant ainsi l’accès à la fois à sa bouche et sa chatte ou son cul. Il retire son préservatif et présente son vit

« Suce-moi gourmande »

 Marie-Claude se fait un plaisir de sucer ce chibre dur. Comme avec un sucre d’orge sa langue lèche virevolte autour de l’extrémité pour mieux avaler la tige entière puis la recrache pour venir gober les deux orphelines. Souvent la bouche pleine elle s’exprime par des gémissements plus ou moins accentués Joe placé derrière elle lui bourre la chatte avec vigueur il donne de virils coups de phallus dans la figue en délire. La vicieuse apprécie le traitement, de temps en temps un oui se fait entendre entre deux succions.

 Après plusieurs minutes de ce traitement elle arrête de sucer Arthur.

Elle: « prenez-moi en double dans la chatte j’ai envie de sentir vos deux bites en moi me faire jouir »

Les deux complices se placent pour une double pénétration de la chatte. Arthur dessous Joe derrière. Arthur est le premier dans la boîte à mouille, Joe tenant fermement son braquemart le guide non sans mal vers la case au trésor en prenant appui sur le chibre de son complice. L’intrépide coquine encourage Joe.

Enfin il trouve sa place, Marie-Claude a la chatte garnie par les deux sexes.

Elle encourage ses baiseurs

« hooo oui ma chatte est écartelée par deux grosses bites bien dures, défoncez-moi maintenant »

Les mecs se mettent en action la belle petite garce ne tarde pas à jouir bruyamment les deux bites continuent de manœuvrer dans le garage à bite jusqu’à ce que la petite pute soit emportée par un nouvel orgasme. Quand elle crie les deux gaillards éjaculent de concert avant de s’écrouler en sueur.

Les trois corps se désunissent Marie-Claude embrasse ses deux amants qui retirent leurs protections remplies de sperme et les vident sur le ventre de mon épouse pour l’étaler sur son corps. Tout le monde se retrouve avec son verre de champagne, nous trinquons les deux hommes remercie Marie-Claude.

En me regardant Joe

« Xavier j’espère que le spectacle t’a plu en tout cas ta femme est une bonne salope ! Un peu nymphaux non ? »

– Arthur « en tout cas il aurait été dommage que tu ne prennes pas contact avec Joe car je crois que ta femme a bien aimé notre duo »

– Marie-Claude « en tout cas c’était bon et agréable de vous avoir tous les deux j’ai bien joui, et je ne sais pas combien de fois j’ai joui mais je peux dire que j’ai atteint le 7e ciel »

Moi « merci les gars, Joe si tu veux ajouter mes clichés sur le CD »

Je retire et lui tends la carte de mon appareil il la met dans l’ordinateur copie les photos de la soirée l’ajoute sur le CD avec musique et commentaire avant de me restitue la carte et le CD.

 Pendant ce temps Marie-Claude est de nouveau avec la lance de Arthur en bouche le quadragénaire est de nouveau opérationnel.
L’insatiable charnelle s’applique avec enthousiasme à prodiguer une pipe à Arthur trop content de profiter de cette goulue qui avec aisance pratique la gorge profonde. Joe, tout en suivant du coin de l’œil le couple en action, se dépêche de faire la manip informatique afin de les rejoindre car devant le spectacle Popaul a redressé la tête. Dès qu’il me rend la carte SD et le CD il rejoint Arthur et Marie-Claude sur la banquette.

Joe enfourne sa baguette dans le baveux ce qui a ravi ma bourgeoise. Pendant qu’elle fume le cigare à moustache de l’un, l’autre trempe son biscuit dans le chaudron. Marie-Claude s’offre ainsi un dernier orgasme avant d’avaler la fumée du gros cigare de Arthur puis elle demande à Joe de venir lui amidonner la gorge au sirop de burettes.

Marie-Claude : « cette fois j’ai ma dose merci pour cette folle soirée »

Joe lui propose de prendre une douche, ma moitié décline de peur que cela relance la machine.

« Merci de ta proposition je préfère rentrer comme cela en sentant le foutre cela ne déplaira pas à Xavier. Arthur propose alors de nous déposer à notre hôtel ce que nous acceptons en raison de l’heure tardive il est près de trois heures du matin.

Une fois rhabillés, nous remercions notre hôte pour cette soirée et les cadeaux, lui nous remercie (surtout Marie-Claude) pour ces bons moments de plaisir et la façon dont elle s’est donnée sans retenu. Nous disons au revoir à Joe et partons avec Arthur dont la BMW nous attendait devant la boutique. Marie-Claude monte à l’avant ce qui permet à l’amateur de tripoter un peu mon épouse durant le trajet. Arrivé à l’hôtel un dernier baiser sur la bouche pour Marie-Claude une poignée de main pour moi et Arthur part nous laissant rejoindre notre chambre.

Marie-Claude et moi sommes rapidement nus nous faisons l’amour. Après une douche nous nous glissons entre les draps après un long échange de caresses nous sommes piégés par Hypnos. Ce n’est que vers huit heures trente que la lueur du jour, passant entre les rideaux mal tirés, nous sort du sommeil pour un vendredi de vacance c’est bien assez tôt.

J’embrasse Marie-Claude qui me dit

« J’ai la chatte et mon petit trou en feu».

Après une bonne douche nous sommes en forme tous les deux, nous descendons prendre le petit-déjeuner.

Pendant que ma chère et tendre remonte se faire une beauté je consulte la presse du jour et j’en profite pour réserver une chambre à Nice.

Après la Provence direction la Côte d’Azur où nous passerons deux jours à jouer les touristes en amoureux avant de rentrer sur Bordeaux dimanche car le lundi il faut reprendre le travail………

À suivre !

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Webcams sexy

Une TRANS débarque au telrose

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou