Bi - Gay - Lesbien Histoires taboues et histoires de sexe Inceste

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 52

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Marie-Claude libertine 52 La St valentin 1/2

Depuis notre retour de la région Lyonnaise, nous avons décidé de freiner nos aventures libertines en les réduisant à une fois par semaine. Ce qui nous a permis de nous reposer et de penser à notre avenir sur le plan professionnel et prévoir notre déménagement prévu pour le début d’année 2016 sans toutefois connaître la date exacte. En effet, je suis réaffecté en Alsace ou je suis nommé Directeur Général de la société.

Marie-Claude et moi-même sommes très contents de réprouvé Muriel notre fille, qui poursuit ses études.

D’ailleurs pour Noël et nouvel an, Muriel va venir nous retrouver afin de passer les fêtes en famille.

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 52
Déshabille n'importe qui grâce à l'intelligence artificielle

Les fêtes de fin d’année se sont très bien passées, nous avons fait un break pendant la présence de Muriel. Cependant le lendemain du nouvel an, Nous avons trouvé Muriel très pensive et triste. Sa mère lui demanda ce qui se passe, est ce parce que tu rentres de nouveau chez mamy, Muriel me répond que non, alors ma chérie raconte, moi, qu’est ce qui te tracasse ?

Elle se mit à pleurer, en la prenant dans mes bras pour la consoler ; Muriel sort de son sac à main une lettre qu’elle a trouvée dans la boîte aux lettres,

En l’ouvrant sa mère fut choquée par ce qu’il y a écrit :

« Ta mère c’est une salope, une sale pute, elle baise avec le premier mec qu’elle rencontre et même avec plusieurs et ton père le PD y participe ».

Pas de signature, lettre écrite avec un PC,

Muriel : « Dis moi maman que ce n’est pas vrai, »

Marie-Claude « Ecoute tu as maintenant l’âge de comprendre tu as 20 ans et je veux t’avouer quelque chose, Une partie est vraie, je suis une salope, c’est vrai, mais je ne suis pas une sale pute, je ne le fais pas pour de l’argent mais pour mon plaisir et pour le plaisir de ton père ».

Ce qui est faux aussi je choisis mes partenaires et il faut qu’ils soient sains, et avec l’accord de ton père ».

Muriel : « Maman donc c’est aussi pour cela que tu m’enfermais dans ma chambre, je vous entendais, mais je croyais que c’était toi avec papa ».

Marie-Claude « Tu m’en veux ? » Tu sais je suis libertine et papa candauliste.

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 52
Les dernières inscrites

Muriel ; « Non maman, mais je suis triste »

Muriel déposa un baiser sur la joue de sa maman qui de retour l’embrassa sur la bouche comme elle aime le faire,

Muriel il va être l’heure de t’emmener à la gare, elle prit son sac et sa maman la conduisit en lui demandant pardon si elle lui a fait du mal,

Muriel nous en parlerons dans quelque temps lorsque nous rentrerons en Alsace,

Muriel partie nous avons repris nos relations libertines,

Retour à la chronologie

 Mi-janvier 2016 nous recevons un carton d’invitation:

  « Pour la Saint-Valentin nous vous proposons une soirée masquée inoubliable dans un lieu d’exception. Cette soirée réservée des libertins triés sur le volet sera une soirée exceptionnelle pour les St Valentins du jour. Les trente premières inscriptions accompagnées du règlement seront validées.

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 52
Génère des photos porno grâce à l'intelligence artificielle

« Tenue adaptée pour tous, le lieu sera chauffé et l’ambiance sera torride, les participants déclareront sur l’honneur ne pas avoir eu de rapport à risque au cours des trois derniers mois et fourniront un test HIV négatif de moins de 24h ».

 Les inscriptions retenues recevront la confirmation et le lieu de rendez-vous Marie-Claude et moi sans certitudes avons en tête plusieurs personnes pouvant d’être à l’origine de cette invitation. Nous acceptons et confirmons notre présence en joignant notre chèque de participation aux frais par courrier retour.

Deux jours avant nous recevons l’adresse et l’heure du lieu de rendez-vous : 21h00 sur la place d’un village à une trentaine de Km de Bordeaux.

Le jour J à 19h30 Marie-Claude et moi après une toilette complète sortons de la salle de bains. Marie-Claude enfile une minirobe près du corps bleu de sa création, une petite fermeture éclair double curseur devant pour la fermer mais la coquine ne tire pas entièrement les curseurs laissant un décolleté plus que provoquant et une vue très indécente sur sa chatte. Si le port du masque est de mise elle est quand même décidée à montrer tout le reste. Pour ma part j’enfile une chemise bleue électrique et un pantalon sombre. Nous complétons nos tenues avec des masques enveloppants, réalisés par la femme de ma vie, noir pour moi rouge pour Marie-Claude.

À 20h15 Marie-Claude se glisse dans son manteau, nous prenons la voiture pour rejoindre le lieu de rendez-vous où nous arrivons à 20h55. Il y a déjà une dizaine de voitures, un grand black chargé de l’accueil s’approche et nous demande notre nom, il contrôle sur sa liste et récupère les documents demandés. Il nous dit de patienter en attendant les derniers participants. À 21h10 tout le monde est présent le grand black monte dans une berline qui prend la tête du convoi. Après une dizaine de km nous pénétrons dans une propriété par un grand portail qui se referme derrière le dernier véhicule, nous arrivons devant le château et tous les véhicules se garent sur le parvis gravillonné.

En haut des escaliers un couple masqué (les propriétaires du château) accueille tous les participants une douzaine de couples et quatre hommes seuls. Le grand black de l’accueil nous conduit, par un escalier descendant dans un souterrain, vers une très grande pièce voûtée aménagée élégamment : deux larges banquettes de chaque côté, ainsi que trois grands lits dont un rond de bien trois mètres de diamètre au centre de la pièce et divers accessoires habituels des soirées libertines.

Au fond de la pièce une grande table fait office de bar à droite de l’espace vestiaire et des sanitaires. Derrière le bar trois serveurs Sékou un black et Youssef avec Ayoub deux Maghrébins (en tenue minimaliste un gilet noir sur une chemise blanche et un string rouge) reçoivent les consignes d’une grande femme filiforme brune dont le compagnon est l’homme au bout du bar ce qui fait trente participants avec les propriétaires.
Tout le monde passe au vestiaire pour tomber vestes et manteaux. Les dames apparaissent dans des tenues très sexy certaines très dénudées. La température dans la pièce autour de 25 degrés va rapidement grimper.

Pendant que les serveurs déposent des plateaux de mignardises sur le bar la grande brune prend la parole et se présente Agnès elle est l’organisatrice et remercie les propriétaires de leur accueil et Oumar de nous avoir conduit jusqu’au château.

Agnès : « Chaque participant que je connais est une personne de confiance ayant déclaré sur l’honneur être sain et ayant fourni le test HIV négatif vous pouvez à votre convenance utiliser ou non les préservatifs. Maintenant je vous invite à prendre un verre pour trinquer à la réussite de la soirée.

Pendant que chacun choisi sa boisson vin, champagne ou alcool, Marie-Claude me glisse à l’oreille je crois que la grande brune était à la soirée de septembre dernier avec Béatrice et Raymond (couple rencontré au réveillon voir Marie-Claude libertine 39, suite du réveillon). Après quelques verres et les échanges de prise de contact les groupes se forment les femmes font l’objet de nombreuses sollicitations, des couples ou des trios se forment et peu sont les couples réguliers.

Comment j’ai été transformée en épouse libertine Chapitre 52
Nouveaux profils

Ma femme et moi sommes avec un autre couple elle Nadia blonde de taille moyenne mais des formes là où il faut et son mari Bruno petit et tout en muscles. Nous caressons chacun la partenaire de l’autre, Marie-Claude embrasse Bruno à pleine bouche pendant que j’échange ma salive avec Nadia rapidement nous abandonnons nos vêtements au vestiaire et nous nous retrouvons tous les quatre sur un des lits nous sommes les premiers à être nus. Je me désaltère au calice de Nadia qui mouille abondamment alors que Louis un des hommes seuls lui enfile sa bite de bonne taille dans la bouche. De son côté Marie-Claude est assise avec bonheur sur la grosse queue de Bruno et suce Guy le propriétaire des lieux puis je la perds des yeux lorsque je baise Nadia qui arrive à crier avec la queue de Louis dans la bouche. C’est lorsque je jouis que retentit la voix de la grande brune (nous l’avions oubliée).

Agnès : « je vais passer parmi vous avec des crayons et des papiers pour l’élection de la Valentine et du Valentin de la soirée chacun votera et ensuite je vous donnerai les devoirs de la charge des deux élus et les noms des gagnants »

L’organisatrice passe de groupe en groupe cela dure, elle discute beaucoup avec les votants. Lorsqu’elle arrive près de nous Marie-Claude Bruno et le proprio nous a rejoints elle nous remet comme à l’autre un petit papier et un crayon afin de voter elle chuchote au passage à l’oreille de Bruno et de Guy. Nous sommes les derniers à voter.

Après un bon quart d’heure alors que chacun se désaltère la voix aiguë de la grande gigue résonne derrière le bar : « voici la charge des élus : la Valentine sera honorée par tous les hommes présents et elle ne devra rien refuser, le valentin honorera toutes les femmes qu’il peut sans qu’elles ne puissent refuser. Pour tous jouissez autant que vous le pouvez. Voici maintenant les noms de la Valentine et du Valentin de ce soir: Marie-Claude et José !

«  Voulez-vous approcher ».

Marie-Claude m’embrasse et s’avance nue vers le bar sous les applaudissements, en même temps de l’autre côté José s’avance lui aussi c’est un homme grand et carré peau mate une queue au repos supérieure à la moyenne. Les deux élus se rejoignent devant le bar. La maîtresse de cérémonie les pousse dans les bras l’un de l’autre :

« Embrassez-vous et allez sur le lit central faire connaissance et prenez beaucoup de plaisirs »

Marie-Claude et José s’embrassent passionnément sur les lèvres puis se tenant par la main se dirigent vers le lit rond. Marie-Claude me fait un sourire et un clin d’œil. Tout le monde forme un cercle autour du lit sur lequel se couchent les deux élus.
C’est ma coquine qui lance les hostilités en s’emparant du sexe de José, qui commence à se développer, pour le prendre en bouche tout en le branlant ce qui entraîne un raidissement rapide du membre de chair qui gonfle à vue d’œil si bien que ma cochonne se retrouve la bouche écartelée et a du mal à avaler la bite entière. Ses mains, n’ayant plus à tenir sa sucette, se mettent à malaxer les grosses couilles velues.
José apprécie la fellation, la main sur la tête de mon épouse, à présent il lui baise la bouche en rythme :

« Oui suce moi bien gourmande avale ma queue entière avant que je te défonce la chatte».

 Cela dure de longues minutes. Marie-Claude en bave sur la bite qui entre et sort de sa bouche rapidement.

Je sais qu’elle aime ce genre de pipe en gorge profonde ce que confirme la grande brune qui a planté sa main dans la chatte de mon épouse :

« Cette salope aime ça, elle mouille d’envie de se faire baiser par tous ce soir. »

Au bout de dix minutes José libère la bouche de ma moitié, il la fait mettre à quatre pattes et vient la baiser en levrette invitant les autres hommes :

 « Venez lui baiser la bouche c’est une super suceuse » deux hommes montent sur le lit pour se faire sucer. Ma salope les accueille tous les deux et suce alternativement les deux bites de taille moyenne.

La grande brune s’approche de moi :

« Tu m’as reconnu »

Moi : « Oui en septembre dernier vous étiez à la soirée où nous étions avec nos amis Béatrice et Raymond».

Elle : « Effectivement et ce soir-là il n’y en avait que pour ta femme elle a été insatiable, mon mec ne m’a même pas baisé alors qu’il l’a baisé trois fois. J’ai un peu triché ce soir ta femme va se faire défoncer jusqu’au matin par tous les mecs présents même le personnel et les femmes qui voudront la baise avec un gode ceinture. Nous allons voir si ta Marie-Claude a des limites ou si c’est une bonne garce. Elle aura peut-être du mal à marcher pour rentrer »

Moi : « et si elle abandonne avant la fin ? »

Elle : « je ne crois pas que cela soit possible d’après ce que je sais ta cochonne ne capitulera jamais ! Bonne soirée »

Agnès m’embrasse sur la bouche en me caressant le sexe puis part vers d’autres participants. Elle parle avec beaucoup d’hommes qui semblent acquiescer ses propos d’un mouvement de tête. Pendant ce temps je m’approche de mon épouse, déjà très occupée par José qui lui bourre la chatte et une bite dans la bouche, je lui souffle à l’oreille les propos que m’a tenus Agnès.
Marie-Claude abandonne quelques instants la queue qui lui remplit la bouche et tourne la tête vers moi:

« Elle a raison cette salope je ne vais pas me gêner pour me faire plaisir, en plus je vais re-baiser plusieurs fois avec son mec. »

 Puis elle retourne sucer la bite abandonnée un court instant. Je la laisse continuer avec ses trois mâles et assiste en spectateur à la jouissance de ma chérie lorsque José dans un grognement tira violemment les hanches de mon épouse pour éjecter sa semence bien au fond du vagin accueillant. Dans sa jouissance Marie-Claude a de nouveau abandonné la queue qu’elle avait en bouche et s’écroule sur le lit lorsque José la lâche en se retirant de la chatte remplie de son jus. Ma chérie se tourne vers moi, avec un sourire entendu, satisfaite de ce rapport entre élus.

De mon côté j’ai trouvé la bouche gourmande d’Anne une petite brunette compagne d’un des deux hommes que Marie-Claude suçait il y a un instant. Anne me suce alternativement la bite et les couilles je l’allonge sur un lit afin de pouvoir lui rendre sa caresse je lui dévore la chatte pendant qu’elle avale ma bite entière. Je devine Anne proche de la jouissance elle se tend de plus en plus en gémissant lorsque je sens une langue chaude titiller mon anus. Un rapide coup d’œil me permet de voir que c’est Agnès qui, équipée d’un gode ceinture, s’occupe de mon fondement. Je me concentre sur le clitoris gonflé d’Anne qui, bien qu’ayant la bouche pleine, vocalise de plus en plus. Je suis moi aussi au bord de la rupture lorsque la brunette se met à jouir bruyamment au même instant je sens mon anus s’ouvrir sous la pression du gode ceinture et le membre synthétique froid me pénétrer d’une traite ce qui déclenche ma jouissance, dans un râle prolongé je libère plusieurs giclées de sperme au fond de la gorge de la suceuse qui avale l’offrande sans hésitation.

Derrière moi Agnès me sodomise avec sa prothèse qui sans être énorme est d’une belle taille (3,5x20cm) cette intrusion qui a provoqué mon éjaculation me procure un plaisir intense ma queue n’a même pas débandée et maintenant je vais devant cette queue artificielle. Plusieurs couples nous entourent les femmes me caressent la bite pendant qu’Agnès me défonce de plus en plus fort, un homme qui se masturbe devant nous vient prendre possession de ma bouche. La prothèse d’Agnès m’abandonne mais elle est de suite remplacée par un vrai braquemart, encore plus gros et plus long, celui de l’homme noir de l’accueil. Il me tient par les hanches pour me tirer sur son membre en cadence et avec violence. J’ai à présent le cul défoncé par une très grosse queue et une autre me baise la bouche. Les deux hommes s’accordent pour me baiser en rythme, l’un me tenant les hanches pour me sodomiser profondément, l’autre les mains sur ma tête m’impose une gorge profonde, je gémis de plaisir et bave abondamment profitants de chaque répit pour respirer un peu. Ce traitement et les caresses des femmes sur ma queue ont eu raison de ma résistance je ne peux retenir une nouvelle éjaculation accueillie par les cris aigus des femmes pendant que les deux hommes se vidaient l’un dans mon fondement l’autre au fond de ma gorge.
En me redressant j’aperçois Marie-Claude qui me félicite en levant le pouce puis je la vois disparaître sous un groupe d’une dizaine d’hommes et de femmes, un bon nombre de participants ont tombé le masque. Je me lève et vais dans les sanitaires, ceux-ci sont divisés en deux parties les WC et l’autre douche. Après un passage aux WC je vais dans les douches c’est une immense douche à l’italienne équipée d’une rampe de six pommes de douches et six douchettes au bout de flexibles et l’angle est équipé de jets massant. Je passe sous la douche et utilise la douchette lorsque je termine un couple entre et se place dans l’angle.

L’homme en érection retourne sa partenaire Nadine qui place ses mains sur le mur et offre son cul.

Nadine : « Denis encule, moi, avec ta grosse queue cela me changera de la petite bite de mon mari »

D’un coup de reins Denis la sodomise :

« C’est sûr que ça te change, il nous a vus partir tu crois qu’il sait pour nous».

 Elle: « je m’en fiche j’ai envie de ta bite elle m’a manqué ! Vas-y défonce moi le cul ! »

Le gars pilonne le cul de la femme avec force et elle commence à vocaliser son plaisir. Je les laisse à leur plaisir et retourne dans la pièce de réception.

En arrivant dans la pièce je passe par le bar prendre un verre plus personne ne porte de masque, la soirée bat son plein. Je retrouve plusieurs couples invités qui me félicitent du spectacle que j’ai offert et ne tarissent pas d’éloges pour Marie-Claude. En effet celle-ci n’a pas cessé de baiser depuis le début de la soirée et deux des hommes, qui se sont vidés en elle, proposent à leurs compagnes, dont une est Anne ma suceuse de tout à l’heure, de lui porter une coupe et des mignardises. Anne prend une petite assiette avec des mignardises l’autre femme prend une coupe. Chacune me prend par le bras pour rejoindre Marie-Claude sur le lit central. Tous les lits et banquettes sont occupés par des couples ou des groupes qui s’adonnent à des activités sexuelles.

Sur le lit central Marie-Claude est assis sur le braquemart d’Oumar le grand black tandis que derrière elle subit l’assaut d’Ayoub qui lui ramone l’œillet avec son zob de belle taille, en même temps elle suce un petit chauve avec une bite fine et longue, ses mains sont accrochées à deux autres bites bien raides, Agnès assise sur la bouche d’Oumar pince les tétons de ma belle qui gémit fortement.

Avec mes deux accompagnatrices nous sommes pris par ce spectacle et après quelques minutes nous assistons à la jouissance combinée des acteurs, les deux femmes tombent dans les bras l’une de l’autre et Ayoub s’écroule sur Marie-Claude. Les partenaires de jeu se séparent enfin Ayoub remercie Marie-Claude qui peine à lâcher Agnès. Enfin elle se redresse m’aperçoit et en souriant me dit :

« Je m’éclate tu permets que je reste sur le pivot d’Oumar il ne débande pas je suis trop bien ».

En lui tendant les mignardises et le champagne,

Anne : « Marie-Claude vous prendrez bien des forces »

Marie-Claude: « c’est gentil cela me fera du bien »

 Elle prend un petit gâteau et vide sa coupe de champagne tout en remuant sur le braquemart d’Oumar puis par un regard coquin et un sourire elle me fait comprendre que cela n’est pas fini.

Elle ajoute :

« Pour toi tout va bien ? Veux-tu m’enculer avant que je ne sois épuisée. »

Moi : « volontiers, sais-tu où tu es ce soir »…

À suivre

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou