Vous êtes ici : Accueil > Une séance de kiné bien intime racontée par Gégé
Bi - Gay - Lesbien Confession Intime Histoires taboues

Une séance de kiné bien intime racontée par Gégé

Une séance de kiné bien intime racontée par Gégé

Une séance de Kiné bien intime
Si cela faisait plusieurs semaines, que j’avais quelques petits problèmes de dos me rendant chez mon généraliste, ce dernier me prescrit alors quelques séances de kiné ce à quoi je ne m’étais jamais laissé jusqu’alors. Si je lui demande alors s’il pouvait m’indiquer un Kiné, lui précisant que pour des raisons personnelles, j’aurais assez plaisir à me faire masser par un homme, ce qui le laisse à un drôle de sourire, m’informant de suite savoir chez qui il pense m’envoyer, m’indiquant alors un confrère kiné du prénom de Stéphane, me donnant son adresse, m’informant de plus, qu’il allait le prévenir de mon souhait de rendez-vous.
J’ai donc téléphoné et pris rendez-vous chez ce dernier qui prévenu par mon généraliste, très vite, deux jours après, m’aura reçu à son Cabinet. Si j’arrive donc ce jour à 18 h, je sonne à l’interphone de cet immeuble, la porte s’ouvre où alors je prends l’ascenseur, m’indiquant 2e étage. Si j’arrive ensuite sur un palier, trouvant une porte entrouverte où de suite j’entre, je vois arriver vers moi un homme bien sympa, me souriant, d’une cinquantaine d’années, avec de plus un physique agréable, vêtu d’un tablier blanc, auquel je précise avoir être envoyé par mon généraliste, ce dernier me souriant et me demandant si j’étais Gérard ce que je lui confirme, m’aura alors de suite mis à l’aise, m’informant de plus avec un sourire coquin, que j’étais le dernier client du jour.
Il m’invite ensuite à le suivre dans son Cabinet de massage, où assez surpris de l’ambiance un pu coquine, en effet, trouvant les rideaux fermés, des lumières un peu tamisées qui sont allumées où de plus une musique douce et légère est diffusée en fond sonore, me faisant un peu penser à une boite de nuit, ce qui sans le vouloir me laisse à quelques frissons. Assis ensuite autour du bureau de ce kiné, nous conversons un moment de mon problème de dos, prenant note de mes coordonnées où sachant mon prénom de Gérard, il me fait part s’appeler lui Stéphane, me demandant de suite si cela me dérangeait lors de nos séances de se tutoyer lui répondant que cela restait à son seul bon vouloir, rendant notre relation de suite bien plus intime et cool.
Si alors le Stéphane me demande de me déshabiller, ce que je fais, gardant juste mon joli caleçon, ce dernier me fais part préférer si cela ne me gêne pas, de me mette nu pour éviter de tâcher mon caleçon avec l’huile dont il se servira, ce que je fais alors, la pièce étant bien chauffée, où si ensuite il m’invite à m’allonger sur cette table de massage, sur le ventre, avec ouverture pour le visage, les bras reposant sur le haut de la table et mes mains posées à hauteur de mon visage, je me sentais à présent trop bien entre les mains de ce kiné, fermant les yeux, et me laissant bercer par la musique, où si de plus, le Stéphane, écarte un léger mes jambes, me doutant intérieurement qu’à présent ma silhouette tout à poil de plus les jambes écartées ne devaient pas manquer d’être existante.
Et là, si mon kiné me demande si je suis bien, il se laisse à faire couler tout le long de mon dos, cette huile de massage et de plus jusque dans la raie de mon petit cul, ce que j’avoue m’aura de suite fait bander. Et se mettant ensuite à converser, il commence alors son massage, avec ses mains qu’il laisse partir de derrière mon cou, descendre lentement jusqu’à la limite de mes fesses, où si je me laisse à lui dire combien ses mains étaient douces et me faisaient du bien, il me remercie, mais me répond que cela n’est que le début. Toujours la tête dans cette ouverture pour le visage, profitant de ce moment je vais dire de plaisir, surtout à sentir ses mains d’hommes se promener sur moi, mon Stéphane s’excuse un instant, mais reviens très vite reprendre son massage, où après cela, passant près du haut de mon corps, cognant un léger mon coude, une drôle de sensation me prend à sentir comme si sa queue venait de me frôler.
Et réussissant à juste tourner un peu ma tête dans cette ouverture, je remarque de suite que si mon kiné avait retiré son tablier, il était à présent tout à poil, continuant à me masser. Et là bien sûr ma queue n’aura résisté à se mettre dans une érection me faisant presque mal d’être couché sur cette dernière. Mais comme si de rien n’était, continuant à converser, les mains de mon kiné ne se lassant de me prodiguer son massage presque doux, ses dernières redescendent lentement dans mon dos, pour cette fois ne pas s’arrêter et continuer pour alors me masser mes petites fesses, ne pouvant me retenir à des « Que fais-tu Stéphane… que fais-tu.. » continuant à tourner autour de mes fesses, jusqu’à finir par s’attarder dans ma petite raie, finissant par sentir son index, avec douceur tourner autour de mon trou de cul et lentement à s’y enfoncer, me laissant sans plus à des Oh Ouiiiiii.. Ouiiiiii.. Continues.. Encore…. ». Et si ce dernier ne relâchant en rien, son doigt bien au fond de mon cul, il se laisse à promener sa langue sur toute la partie de mon dos jusque dans mon cou, où là si je sors alors la tête de mon emplacement troué, me tournant très vite vers ce dernier, il se jette sur moi se dévorant alors pour la première fois, nos bouches et nos langues dans quelques minutes de démence partagée.
Si après cela je remonte un peu encore sur la table, avec une envie démente je me laisse à me saisir de la queue de mon kiné, bien sûr aussi en érection, lui léchant cette dernière jusqu’à la faire glisser dans ma bouche toute entière, ce dernier qui à son tour gémi de ce torride plaisir, mais continue toutefois à me masser mon dos, redescendant sans plus entre mes fesses pour aller à nouveau introduire son index dans mon trou de cul, me branlant ce dernier, où si j’avais toujours sa queue bien au fond de ma bouche, il se laisse à des va et viens effrénés. Et si cela dura encore quelques moments sublimes, où si alors je relâche un instant sa queue, c’est le moment où mon Stéphane toujours à me limer les entrailles de mon trou de cul de son index, se laisse à me poser la question « au lieu de me sucer la queue et que je te lime de mon index ton trou, n’aurais-tu pas plutôt envie de sentir ma queue au fond de ce dernier.. »
Et si je me laisse à lui répondre « pourquoi pas mon Stéphane. » où alors changeant ma position et pour l’exciter au plus fort, je me mets très vite à quatre pattes sur cette table de massage, écartant au mieux mes jambes, laissant alors à la seule vue de mon kiné, mon joli trou de cul bien ouvert, ce dernier n’y tenant plus me rejoignant sans plus sur cette table même un peu exigüe, pour alors m’empoigner autour de la taille, venant entre mes jambes écartées pour alors laisser partir sa queue pas trop longue se glisser en totalité dans mon trou de cul, se laissant à des va et viens effrénés, tout en se saisissant de ma queue qu’il me branle par en dessous, se laissant à me lancer, je sais que tu adores que je te lime ton petit trou mon petit pédé, et j’aimerais t’entendre me dire que tu aimes ça, où là, ne me retenant en rien, je lui réponds « Oh Ouiiiiii !! Ouiiiiii !!!! J’aime trop mon petit salaud. Continue… Encore. Encore. Je veux te sentir jouir dans mon cul »
Et si cela dura encore des moments torrides et insoutenables de plaisir, ne pouvant me retenir à des gémissements, à sentir mon Stéphane appuyer encore plus fortement ses coups de reins dans des va et viens déments au fond de mon cul, quelques secondes suffisent alors où là, ce dernier se lâche dans une jouissance te des râles torrides à exploser au fond de mon petit trou se laissant à gicler sans retenue son sperme au fond de moi. S’il se remet après quelques instants se retirant alors de mon cul, relâchant par la même ma queue, qu’il m’aura jusqu’alors branlé, il se jette alors entre mes jambes, où s’il reprend ma queue bien au fond de sa bouche, qu’il me pompe avec démence jusqu’au moment, où ne pouvant plus me retenir, à mon tour ne pouvant me retenir, dans un plaisir indescriptible, je me laisse à exploser dans une jouissance démente, laissant gicler avec force mon sperme bien au fond de sa gorge où mon Stéphane se délecte alors jusqu’à la dernière goutte.

Gégé

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Webcam Skype

telrosegol

Catégories

Remontons le temps

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher