Histoire erotique Histoires écrites par des femmes Histoires taboues et histoires de sexe Récit érotique

Devinez qui est devenue la salope du bar

Devinez qui est devenue la salope du bar
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire érotique Nous sommes mardi après-midi, il fait beau. J’arrive sur les coups de 15 heures au bar. Mon chéri vient de s’absenter pour le restant de la journée. Je suis comme à mon habitude habillée avec une petite robe bustier moulante sans bretelles.

Les garçons travaillent en binôme. En passant derrière le bar, Maxou me caresse les fesses en me faisant la bise. J’entre dans la réserve et tombe sur Jean qui lui aussi n’a pas les mains dans les poches. Il me fait également la bise tout en me caressant les seins. Je me laisse faire, surprise. Il en profite pour tirer sur le haut de ma robe qu’il descend sur mes hanches. Je n’en reviens pas de son audace. Je suis tellement surprise que je ne sais quoi dire sur le moment. J’entends les clients du bar à quelques mètres, je n’ose crier. Surpris par mon manque de réaction, il me pince les seins, ce qui ne manque pas de me faire gémir, dans un mélange de douleur et de plaisir. Je suis tellement sensible.

Sur ce, j’entends Maxou qui arrive derrière moi. J’essaie en sursaut de remonter ma robe, mais Jean ne l’entend pas de cette façon. Il m’attrape les mains et j’entends :

– Toi, salope, tu ne bouges pas.

Quelques secondes plus tard, je suis nue en train de me faire caresser. Sous le coup de la surprise, je me soumets avec plaisir à ces attouchements. J’entends que les clients s’impatientent. Maxou retourne rapidement au service pendant que son collègue glisse sa bite dans ma chatte et me défonce violemment. Jean ne tarde pas à jouir dans mon sexe trempé.

Le temps de se rajuster, il remplace son collègue qui se dépêche de me rejoindre. Je n’ai pas bougé d’un pouce alors que je savoure encore ma récente jouissance. Il rentre sa bite d’un coup au plus profond de mon sexe, ce qui me fait gémir de plaisir. Quant à lui, noyé par la semence de Maxou, il ne sent plus rien et est un peu déçu. Il décide alors de me prendre par-derrière. Il m’encule et je jouis très rapidement, suite au rythme imposé par son sexe puissant. Tout d’un coup, je le sens se contracter et il se vide dans mon cul en étouffant un cri de plaisir.

Sachant que je ne peux leur dire non ils profitent maintenant de la situation à chaque fois que mon chéri est absent. Je sais à quoi m’attendre lorsque j’arrive. En fonction de leurs envies du moment, je finis généralement nue dans la réserve, complètement offerte à leurs sexes. Certains clients sont parfois invités à me baiser sous leurs regards moqueurs. Je leur suis totalement soumise et ils en profitent. Fréquemment, je rentre à la maison la robe tachée et les cuisses couvertes de leur sperme.

Les fins de journée tardives sont propices à de nombreux jeux. Un soir, alors que mon chéri a du s’absenter, un groupe de plusieurs hommes se mettent à jouer aux cartes en fin de soirée. Ce sont de bons clients, au moment de la fermeture, Maxou le serveur me demande d’aller leur signaler la fermeture prochaine de l’établissement.

Je m’approche donc de la table avec mon plus beau sourire. Je les vois me regarder en douce et j’entends :

– Tiens, la salope qui se pointe!

Je ne réagis pas, je fais semblant de les regarder jouer. Je sens leurs regards sur mon corps, c’est agréable, je frissonne. Ils me demandent un dernier verre. Je les préviens que le bar va fermer. Ils me rétorquent que ce n’est pas un problème, le temps que l’on ferme ils auront eu le temps de finir.

Pendant que les barmans s’affairent, je reste avec eux pour les regarder jouer. Je suis parfaitement consciente que je suis en train de les chauffer en restant debout ainsi. Ils sont loin d’être insensibles à mes charmes, qu’ils devinent sous le fin tissu de ma robe. J’ai l’impression d’irradier une aura sexuelle.

Je regarde le rideau métallique se baisser quand je sens une main courir sur ma cuisse à la limite de ma robe. Je ne dis rien, mais je commence à mouiller. L’homme se rend bien compte que je n’ai pas fait le moindre mouvement de recul. Alors il se retourne sur sa chaise pour me faire face. De ses deux mains, il saisit le fond de ma robe et commence à la relever de plus en plus haut, révélant mon sexe nu puis mes hanches. La robe continue à monter, j’ai maintenant les seins à l’air. Il finit par la retirer totalement.

Comme en transes, je suis maintenant nue devant mes derniers clients, les yeux mi-clos sous les caresses. Je les sens s’approcher. Une main appuie sur ma tête, je me penche pour avaler un sexe déjà bien dur. Et pendant ce temps, un autre homme me prend en levrette. Ils me font jouir à de nombreuses reprises avant de m’abandonner complètement souillée sur une banquette où je m’endors immédiatement.

Il est trois heures du matin, je viens de me réveiller. Je me sens sale en me regardant dans le miroir des toilettes, je n’aime pas beaucoup ce que je vois. Mon visage est recouvert de croûtes de sperme séché, mon maquillage a coulé laissant de grande traces noires. Je sens du liquide sortir de mes trous tellement sollicités. Quand je passe ma main sur le haut de mes cuisses, mes doigts deviennent dégoulinants de sperme. Je me fais honte!

Je trouve que tout ça est en train de déraper, ça prend petit à petit des proportions insoupçonnées. Mon comportement est scandaleux. Je n’aurais jamais dû laisser faire. Je sais bien que mon corps me trahit régulièrement, mais je n’aurais jamais dû accepter tout ça!

Je sais que mon chéri n’est pas au mieux de sa forme et qu’il va être obligé de se faire hospitaliser. J’aurais dû lui parler des comportements de ses barmans, mais je ne voulais pas l’inquiéter et maintenant il est trop tard, je suis obligée d’assumer mes erreurs. Vu toutes les photos et vidéos prises, je ne sais plus trop comment faire pour stopper cet enchaînement de luxure.

Pour l’instant je veux terminer ma nuit dans mon lit, je verrais demain à tête reposée. Je reviens dans la salle pour chercher ma robe et je fais toutes les banquettes. Je commence à angoisser, car je ne la trouve pas. Je regarde même dans la poubelle par acquit de conscience. Aucune trace.

Les salauds, ils l’ont fait exprès. Sur le seuil de la porte, je regarde dehors. La nuit est douce, il n’y a pas un bruit dans la rue. Je me risque à sortir nue, car il me tarde de rentrer chez moi. Au bout d’une centaine de mètres, je suis plus détendue, je sens les pointes de mes seins durcir de désirs, mon sexe quant à lui est inondé. Je suis très excitée de m’exhiber nue en plein centre-ville.

Il me reste environ deux kilomètres à parcourir, je suis folle de bien être, c’est tellement excitant et agréable que je viens à espérer rencontrer des hommes qui me prendraient a même le trottoir!!

Finalement je rentre sans avoir croisé âme qui vive. C’est sûrement mieux, mais je le regrette quand même. Je sais je suis incorrigible!

Le lendemain dans la matinée, je reçois un message de Maxou me disant dans des termes fleuris :

– Alors salope tu es rentrée à poil cette nuit? J’ai trouvé ta robe derrière le bar, je l’ai cachée, ton mari, qui d’ailleurs n’est pas très en forme, n’a rien vu!

Je lui réponds rapidement par SMS :

– Pffff n’importe quoi! je suis sûre d’avoir regardé. Vous commencez sérieusement à me gonfler. Vous êtes complètement marteau, ça ne va pas se passer comme ça!

Suite à ma réponse pas forcément agréable, je reçois alors un autre message :

– Dis donc Salope, je n’étais pas obligé de t’arranger le coup par rapport à ton mari. Mais puisque tu le prends comme ça, je vais lui donner ta robe et lui raconter que tu veux te casser. Que tu racontes partout qu’il te baise mal! Avec les photos que nous avons, tu vas morfler!

A la lecture de ce message, j’en ai les larmes qui me montent aux yeux. J’imagine la tête de mon chéri. C’est vraiment ignoble comme chantage. Alors, je lui retourne immédiatement une réponse plus douce :

– Non, s’il te plaît, je me suis mal exprimée. Ce n’est pas ce que je voulais dire. Excuse-moi, je ne dirais plus rien!

– Bon ok, je comprends. On mettra ça sur le compte de la fatigue, j’accepte tes excuses!

– C’est gentil, merci beaucoup!

– Par contre, je ne vais pas laisser passer ça comme ça. Tu vas devoir te faire pardonner et faire une chose pour nous!

– Oui?

– Puisque tu aimes montrer ton cul de salope et que tout le monde te connaît, cet après-midi, tu te démerdes comme tu veux, mais tu te pointes ici habillée « light », on veut tout voir!

– Mais c’est impossible, pas dans la rue! Et mon chéri?

– Tu prendras ta bagnole! On va renvoyer ton chéri à la maison. De toute façon, il est trop fatigué. Et tu rappliques, sinon…

– Ok!

Je suis furieuse, j’ai horreur de ces personnes immorales qui se sentent invincible. Un jour je vais me venger. En attendant, je suis dans la panade, je ne sais pas quoi mettre pour me rendre au bar cet après-midi. Après de nombreux essayages, je suis vraiment indécise, c’est ou trop ou pas assez…

Je leur renvoie un message :

– Désolé, mais je n’ai pas de robes correspondant à vos désirs alors je mettrais une mini-robe blanche.

– Tu commences à nous les briser! Tu te fous de notre gueule? Tu viens avec la robe que tu as dans le train sur ton site! A plus!

Je ne sais plus quoi faire ou dire. Je m’imagine cet après-midi en robe transparente, c’est vraiment du grand n’importe quoi.

Je me gare pratiquement à côté du bar pour n’avoir que quelques mètres à faire. Je me dépêche de rentrer et là je me retrouve devant les clients. Il doit bien y avoir une bonne vingtaine de personnes de toute nationalité. Tout d’un coup, le silence est total. Mais il ne dure pas longtemps. Alors que je passe derrière le bar, j’entends de nombreuses remarques : « Quelle salope, bientôt elle va venir à poil!», « Quelle pute! », « Elle doit avoir envie de se faire sauter! »…

Je disparais dans la réserve à toute vitesse, mais je remarque que tous les barmans sont présents. Maxou viens me voir le sourire aux lèvres. Il me dit de ne pas m’inquiéter, comme ils sont au complet, ils vont gérer.

– À genoux maintenant et suce-moi salope!

Je ne peux que m’exécuter. Il me présente son sexe en érection que j’embouche sans attendre. Il jouit très rapidement et laisse sa place aux autres.

De l’autre côté, j’entends des exclamations et des « Nous on veut voir, les gars ». Après que tous les barmans se soient bien vidés, je me retrouve avec du sperme sur le visage, même si j’ai tout fait pour essayer de tout avaler. J’essaye de me nettoyer sommairement tandis que les barmans me poussent derrière le bar.

Tout le monde est agglutiné au comptoir. Les appréciations et remarques reprennent de plus belle. Je n’y fais plus attention, je me retranche dans mon monde, je n’écoute plus.

Mes employés me font servir de nombreuses pressions pour m’exhiber devant tous ces hommes déchaînés. Une bretelle tombe, je ne peux rien faire pour la retenir, un bock de bière dans chaque main. Un sein apparaît sous les sifflets. On me traite de salope alors que j’essaie de me rajuster. Mais on me l’interdit et je suis obligée d’obtempérer. Maintenant c’est les deux seins à l’air que je m’exhibe. On m’appelle, on veut me voir, me toucher. Je remarque que les barmans sont hésitants, mais finalement ils disent :

– Prenez-la, elle n’est pas en sucre, vous n’allez pas l’user!

Je disparais sous une nuée de mains et de sexes tendus. Je commence à sucer comme une folle puis je sens que l’on me porte dans l’arrière salle contiguë aux toilettes. Je me retrouve nue, couchée sur une table, entourée de tous ces hommes. Ils se succèdent dans tous mes orifices. Les barmans m’entendent hurler ma jouissance depuis le bar.

Plusieurs heures plus tard, je suis toujours inerte sur la table, mes trous totalement ouverts laissent s’écouler un filet de sperme. Le tableau est obscène. Je m’endors, réveillée par moment par un homme venant se vider.

On me ramène à la maison en fin de soirée complètement détruite et souillée.

Suite à cet après-midi-là, il y eut tellement de photos de prise que tous les hommes de la ville ne parlèrent que de moi en les regardant. Je suis devenue le principal sujet de discussion de la gent masculine locale.

Ils furent nombreux à venir au bar pour se taper la salope, malheureusement pour eux, je restai cloîtrée chez moi pour me faire oublier…

A suivre…

Lyliane

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings