Mettez ce lien en favoris en cas de problèmes de connexion sur le blog. Vous pourrez nous retrouver et avoir des infos !

Bonjour, j’ai écrit ce petit récit à partir d’un souvenir d’un livre dans la collection les Interdits. Je ne me souviens plus du titre, d’ailleurs je n’ai plus ce bouquin depuis un moment. J’ai librement adapté le propos avec mes propres fantasmes.

Myriam prenait un train de nuit en dimanche soir, entre le sud de la France et Paris. C’était le début printemps et elle s’était habillée assez sexy malgré les températures un peu fraîches. Un pull léger et moulant, et un pantalon stretch très serré qui lui moulait parfaitement son beau cul rebondi, et qui faisait retourner beaucoup de regards mâles. Dessous, elle portait des collants et un slip en dentelle blanche trop petit qui lui sciait les fesses. Elle entra dans le compartiment où elle avait réservé sa couchette, déjà occupé par deux hommes de 40-50 ans au look voyou. Il était déjà tard et elle s’installa rapidement dans sa couche. Les deux hommes discutaient bruyamment et Myriam avait du mal à s’endormir. Le compartiment était surchauffé et Myriam ôta son pull sous lequel elle portait un petit tee-shirt mode très moulant. Elle enleva également son pantalon, à l’abri des regards des 2 hommes puisqu’elle était déjà sous les draps. Elle finit par s’endormir profondément. Au milieu de la nuit, un des hommes s’était réveillé et secoua son acolyte en lui disant : « je crois que c’est bon ». Il se leva au milieu du compartiment et verrouilla la porte du compartiment. Son copain avait sorti un couteau assez effrayant. Myriam dormait à poings fermés sur une couchette du milieu. Les 2 hommes debout étaient juste à bonne hauteur de son corps endormi. L’un des deux souleva le drap brusquement et le replia vers les pieds de Myriam. Celle-ci émit un soupir, mais ne semblait pas réveillée. Les 2tumblr n49qieRQ1G1rp3sovo1 500 - Fantasme de viol dans un train avec une jeune fille de 18 ans hommes contemplèrent le fessier extraordinairement rebondi et sexy de Myriam. Elle avait la peau mate, et ils pouvaient apercevoir sa culotte blanche à travers son collant, qui lui rentrait profondément entre les fesses. Ils distinguaient aussi les marques du bronzage qui s’arrêtait au milieu des cuisses, contrastant avec le centre pâle de ses fesses. Celui qui avait le couteau empauma son cul à pleine main. Myriam se réveilla brusquement et se retourna vers eux. Il la menaça directement avec son gros couteau qu’il tenait sous la gorge de la jeune fille : « laisse-toi faire, sinon... » Myriam se mit à pleurer en murmurant « oui .. oui... » Il prit son couteau et fit une entaille dans son collant, en faisant attention de ne pas la blesser. Puis à deux, ils déchirèrent rapidement le haut du collant. Myriam était couchée sur le dos, impassible, à leur merci. Ils lui forcèrent à écarter les jambes et fixèrent son entrejambe. Quel spectacle. Sa culotte était tachée à l’entrejambe et, semble-t-il, encore humide, et des poils pubiens très noirs dépassaient de chaque côté du slip. L’un des deux hommes la souleva un peu et remonta son tee-shirt d’un coup sec. Il prit le couteau et coupa le soutien-gorge par le milieu, ce qui eut pour effet de libérer d’un seul coup ses 2 beaux seins généreux et fermes. Il saisit l’un des seins et le tortura avec sa main, ce qui faisait mal à Myriam. Mais elle n’osait rien dire et continuait à pleurnicher. L’autre type porta sa main entre les jambes de Myriam et caressa l’entrejambe soyeux de son slip en satin. Il sentait le sexe humide de la jeune fille à travers le tissu humide. Il ne put se retenir de s’exclamer : « putain la salope elle est toute mouillée ! ». Myriam avait maintenant honte de la situation, en plus de la peur. Ils continuèrent à caresser son corps tout en baissant leurs pantalons. Celui qui s’occupait de ses seins en prit un dans la bouche et réussit à exciter un mamelon, alors que Myriam était tétanisée. Mais c’était son corps qui se laissait aller à l’excitation et qu’elle ne contrôlait plus. L’autre lui retira sa culotte en lui faisant soulever les jambes.

Myriam y mettait de la mauvaise volonté et il la tourna sur le côté quelques secondes pour lui administrer une claque très violente et sonore sur les fesses. Il saisit sa culotte sale et en renifla l’entrejambe souillé. Son érection redoubla et il tendit le slip de Myriam à son copain. Celui-ci saisit et huma bruyamment les parfums intimes et très odorants de la jeune fille, tout en continuant à lui masser ses seins excités. L’autre plongea sa tête entre les cuisses de Myriam et lui força à écarter ses jambes. Il détailla sa touffe fournie dans laquelle perlaient des gouttes de mouille et de sueur. La fente était fine et les chairs humides d’un rouge vif très excitantes. Il saisit son membre d’une main pour se masturber et enfonça son nez dans la vulve de Myriam. Il humait son odeur de petite vicieuse excitée à en perdre la respiration. La situation était assez critique. Cela l’excitait tellement qu’il sentait qu’il allait jouir. Il commença alors à lui lécher la fente, sans oublier de nettoyer tout son pubis. Le goût était exquis. Il léchait et aspirait les jus intimes qui suintaient de sa vulve grasse. L’autre le regardait et décida de donner un peu de tendresse à Myriam. Il lui massa les seins plus doucement et lui caressa sa longue chevelure soyeuse. Myriam ne pensait plus. Elle se laissait aller en fermant les yeux, mais elle avait toujours très peur. Celui qui possédait sa chatte était sur le point d’exploser. Il donna un dernier coup de langue et lui souleva les jambes et le dos, de façon à exposer le cul de Myriam devant lui. Il lécha soigneusement l’anus odorant de la jeune fille et il dut s’interrompre, car il allait jouir. Il monta deux ou trois marches de l’échelle des couchettes et approcha sa queue énorme du sexe de Myriam. Il se branla encore quelques secondes et explosa en râlant. Il éjacula copieusement et longuement sur la touffe déjà trempée de Myriam. Puis il récupéra sa culotte qu’il empocha et remonta dans sa couchette. L’autre avait aussi envie d’en finir, surexcité par la situation. Il coucha Myriam sur le ventre en lui écartant un peu les jambes. Myriam sentait le sperme de son prédécesseur qui collait à ses poils pubiens et qui maintenant s’écrasait sur le revêtement de la couchette.

L’homme lui enfonça un doigt dans l’anus, déjà lubrifié par la salive de son copain, et lui branla le cul pendant un moment. Myriam souffrait énormément de cette situation, mais elle sentit quand même un flot de mouille qui inondait sa chatte. Elle jouissait sans s’en rendre compte et l’intensité était atténuée par le viol. L’homme monta dans la couchette et se coucha sur Myriam, sa queue frottant contre ses fesses rebondies. Il donna des coups de boutoir puissants en maintenant Myriam plaquée sur le ventre et en lui tirant la tête en arrière par les cheveux. Il sentait qu’il allait venir lui aussi. Son gland frottait contre la peau chaude et moite des fesses de la fille. Il éjacula lui aussi bruyamment, lâchant des flots de sperme sur le cul de cette jolie fille. Myriam avait deviné que c’était fini, mais elle n’osa pas se retourner. Elle resta prostrée comme ça un moment sur le ventre et se rendit compte que les deux hommes se rhabillaient et quittaient le compartiment. Au bout de longues minutes, elle se redressa et regarda partout dans le compartiment. Quand elle fut sûre d’être seule, elle reverrouilla la porte et tenta de se laver du viol. Elle chercha sa culotte qu’elle ne trouva pas, et pour cause. Elle examina son collant complètement déchiré qu’elle mit tout de suite dans une poubelle. Elle prit une culotte propre dans son sac et se rhabilla complètement. Elle ne put « endormir jusqu’à Paris et elle avait à la fois le sentiment d’avoir été salie, mais aussi d’avoir honteusement été excitée par ces types.

tel rose sans attente
2 Commentaires
  1. Lisa
    arnaud 3 mois Il y a

    Superbe recit

  2. Lisa
    Theo 3 mois Il y a

    Très beau fantasme révélateur ,hum je remarque que cette demoiselle narre que le sexe de Myriam est bien poilue, hum j'imagine que elle (narratrice ) aussi

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

©2019 XFR - Histoires taboues et téléphone rose - Mentions Légales  - (DMCA) Remove content - CGU - Cookies et confidentialité

 
hébergement de qualité
Thanks!


Envie d'un dial chaud en direct sans attenteT'es chaud et tu as envie de jouir avec une femme au téléphone rapidement?

Appelle notre service maintenant et discute avec des amatrices coquines et libertines qui sont chez elles. Plus de 25 filles t'attendent 24h/24h et 7j/7j pour te donner du plaisir avec leur voix sensuelle et sexy. Elles feront tout pour te faire jouir ! Tu peux donc prendre ton pied avec une VRAIE femme qui est chez elle et qui a envie de fire l'amour au tél sans sortir de chez toi et en toute discrétion ! Une expérience que tu n'oublieras pas de sitôt !

Clique sur le numéro pour appeler directement.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account