Vous êtes ici : Accueil > Gilles raconte son trio bisexuel en fauteuil roulant
Handicap Histoires taboues Récit érotique

Gilles raconte son trio bisexuel en fauteuil roulant

Bonjour à toutes et tous

Je suis Gilles, handicapé en fauteuil roulant, dans une précédente lettre, je vous ai raconté ma vie pauvre en sexe et riche en maladie. J’y mentionne que j’ai quand même fait un trio, c’est ce que je vais vous raconter. Les prénoms des personnages et les noms des villes ont été changés, ben oui quand même !!!

Fin 2020, sur internet, je fais la connaissance de Joé, 61 ans (j’ai cherché le prénom le plus court possible), nous chatons et, comme la plupart des hommes, et peut -être des femmes, nous finissons par parler sexe. Je lui raconte ma pauvre histoire sexuelle. Joé est bi, et a donc, d’après moi, deux fois plus de chances de rencontrer une personne. Au bout de plusieurs semaines, il me parle d’une amie à lui, Léa 64 ans (prénom court aussi), qui habite Cherbourg (je n’ai pas fait fort !), qui aimerait me connaitre pour en savoir plus sur mon parcourt de malade. Comme elle était infirmière, je conçois. Au mois de mai, j’échangeais avec Joé et lui dis que j’aimerais sucer une bite. On continue à échanger par mail et on échange avec deux copains à lui des photos coquines (bien coquines !!). Fin juin, Joé m’écrit qu’il va passer quelques jours chez Léa, et qu’ils en profiteraient pour passer chez moi, au nord de Rennes (ça, c’est vrai ah ah !!). Ils arrivent vers 15 heures le samedi. Joé fait le tour de la voiture pour ouvrir la portière côté passager. Léa est assez forte et s’aide d’une canne pour marcher. Présentations, ils se servent à boire (ben oui, je suis en fauteuil !!) l’un un café, l’autre un verre d’eau. La discussion tourne autour de mon handicap.

A un moment donné, je demande s’ils veulent visiter la maison. Avec plaisir disent ils d’une même voix. Comme chez moi, ce n’est pas très grand, la cuisine qui donne accès au garage, une chambre et une autre, la mienne avec un lit médicalisé. Nous finissons par la salle de bain WC, et, Joé nous dit, attendez avant de sortir. Son pantalon tombe et il laisse apparaître une belle bite bien droite. Il me regarde et me dit : tu m’as dit que tu aimerais sucer ! Là, je me dis « eh ben mon p’tit gars, tu n’as plus qu’à y aller, tu feras attention à ce que tu dis ». Léa s’assied sur les toilettes, Joé est juste à côté, je m’approche, à une vitesse, rappelant un peu celle de l’escargot (légèrement plus vite quand même). J’ai la tête à 30 cm de l’engin, une belle bête, dans les vingt de long, mais pas trop épaisse. Je veux dire par là qu’il entre bien dans une bouche. Touche la me dit Joé. Je la touche du bout des doigts comme si c’était une bête féroce, mais, elle a juste un soubresaut. Tu la caresses me murmure Joé et tu la mets dans ta bouche (facile à dire quand l’animal t’appartient). Je la prends en main et mets mes lèvres sur le bout du gland. C’est doux, le gland est dans ma bouche il glisse sur ma langue, c’est tout lisse. Je fais trois ou quatre aller-retours, l’aspiration est naturelle. J’enlève ma bouche et dis à Léa, aide-moi plutôt que regarder. Elle a pris la bite à pleine main, la branlée deux ou trois fois avant de me la remettre en bouche puis dans la sienne. On a sucé et léché la queue de Joé pendant un bon moment, nos langues se frôlaient et se sont retrouvées enlacées avant de retourner à leur tâche première, faire une fellation à Joé. Au bout d’un moment Joé a joui mais rien n’est sorti. Il s’est excusé et a rentré sa bite et remis son pantalon. Nous avons encore parlé et ils sont repartis.

Nous échangeons des messages tous les trois. Cette journée nous a marqués. J’ai appris que, comme pour moi, c’était la première fellation de Léa ! Nous discutons, une fois de rien, une fois de tout, plusieurs fois de tout et de rien. L’idée de se revoir fait son chemin. On ira plus loin. Le trio au lit est devenu l’objectif. Joé à une bonne semaine de libre et ira chez Léa. Ils en profiteront pour passer une nuit chez moi. La date est fixée, ils arriveront le samedi après midi et repartiront le dimanche après le déjeuner.

Samedi, vers quinze heures, une voiture se met devant mon garage, ce sont eux. Joé en sort, et, toujours prévenant va ouvrir la portière côté passager. Léa sort de la voiture une canne pour la soutenir. Ils entrent dans la pièce de vie, bisou bisou, je propose qu’ils s’assoient, ce qu’ils font. Les questions banales, bon voyage, pas trop chaud etc… Joé se lève et dit : je vais chercher nos affaires. Outre les valises, il y a deux lits de camp, la mousse, les draps, oreillers, tout y est. Joé fait le lit et dit : voilà, on va être bien là tous les trois !! Retour dans la pièce de vie, je propose un jeu de société, nous jouons en parlant de choses et d’autres (ce n’est pas comme de tout et rien), sans faire d’allusion au sexe.  Trois parties plus tard, je dis : apéro ? Ni l’un ni l’autre ne boit d’alcool. Alors Joé a préparé le repas. Nous avons mangé, le stress montait en moi. Quand Joé eu terminé la vaisselle il est allé directement dans la chambre aux lits de camp. Manifestement, ce n’est pas sa première fois ! Quand Léa et moi arrivons dans la chambre, elle avec sa cane et moi mon fauteuil, Joé est déjà nu comme un ver, même ses lunettes sont posées sur la petite table. Léa lui prend la bite qu’elle branle un peu puis la met dans sa bouche, fais quelques va et viens. C’est à mon tour de le sucer, il ne bande pas du tout, il est désolé. Ca arriive lui dit Léa pour le consoler. Je continue de le sucer, ça lui fait du bien à l’entendre gémir. Tout en le suçant, il me déshabille avec l’aide de Léa qui en profite pour m’embrasser à pleine bouche. Nos langues jouent ensemble, c’est bon.

Je suis torse nu, Léa commence un striptease. Ses chaussures volent, elle baisse lentement son pantalon, ses grosses  cuisses et jambes apparaissent.  Très lentement elle enlève son pull. Elle est en soutien-gorge et porte un petit dessous très sexy. Le sous-tif est un peu juste, ça déborde par le haut. Elle se met dos vers nous, enlève le soutien-gorge et se retourne, des seins immenses pendent, ils sont longs, larges et épais. Léa s’approche de moi et met ses seins de chaque côté de ma tête, m’enveloppe avec. Ils sont chauds et doux mais, il faut que je recule pour respirer. Je les embrasse, les caresse les tète, je suis aux anges, un sein pour moi et un pour Joé !! Léa roucoule. Joé m’aide à me mettre sur les lits de camp. Je suis allongé, ils m’ôtent ce qu’il reste de vêtements et, c’est le moment de faire une piqure et d’injecter un produit dans le corps caverneux de ma verge, afin de me faire bander. Opération réussie, petite bandaison. Léa enlève son petit habit sexy laissant des bourrelets prendre leurs aises. Léa me fait des bisous et caresses, Joé me suce la bite, je ferme les yeux, tous les deux bougent. Je ne sais plus qui m’embrasse et qui me suce, je m’en fiche, je suis bien,  je prends mon pied. C’est la première fois qu’on me suce la bite, elle est molle mais c’est bon ! Très bon ! Ca fait du bien, j’en ai loupé des moments simples et bon comme ça…..c’est la vie !! Je demande à Léa de se mettre face à moi et de poser sa chatte sur ma bouche. Ce n’est pas une bonne idée, les bourrelets m’empêchent de respirer. Alors, elle se met dos à moi la chatte sur la bouche. Léa fait des aller-retour sur ma bouche et de par là même sur le bite de Joé qui est dans sa bouche. A cause des grosses fesses, je respire, je ne respire plus, je respire etc. Ma langue la pénètre, elle mouille, elle est bonne, Léa roucoule de plus en plus, elle prend du plaisir, elle est à fond, je respire une fois sur deux et, tout s’arrête, elle se tourne vers moi et me met sa langue dans la bouche, je lui rends son baiser. Elle en fait autant à Joé .Il est l’heure de me mettre mes vêtements de nuit. Ils m’habillent tous les deux, Joé m’aide à remonter dans mon fauteuil, ils s’habillent aussi. Nous allons boire un verre et, ils me mettent au lit et rejoignent les leurs.

Le lendemain matin, l’AVS vient me laver, et m’habiller et, je les retrouve, ils m’attendent pour le petit déjeuner. Nous avons le temps de défaire et ranger dans la voiture les lits de camp, les valises suivent. Nous faisons une dernière partie de triomino, nous déjeunons et ils partent. Il y a seulement deux ans, je n’aurais jamais pensé faire un trio ou sucer une bite.

Gilles

Maintenant, vous seuls, Lucie et Franck pouvez décidez de publier ce qui va suivre.

Je cherche sur des sites gratuits (totalement gratuits) (petite retraite) des femmes, des hommes ou des couples pour passer un bon moment. J’ai l’impression qu’entre Rennes et Saint Malo, c’est le désert (les femmes vénales, il y en a). Si vous êtes intéressé(e)s, passez par Lucie ou Franck qui feront suivre.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
            

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Plan sexe

Nouvelle Coquine

Solange 9

Bons plans coquins

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings