Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Récit érotique Xstory

Histoire de cul Sexe en couple dans un club échangiste

3 copines vont dans un club de striptease et passent une soiree torride
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire de cul  Toute la journée, une ambiance agréablement érotique nous a entourés et nous ne pouvions guère nous quitter. Je t’ai observé en secret toute la journée, j’ai apprécié tes courbes et je t’ai pincé les fesses de temps en temps.

Tu me souriais toujours de manière séduisante et tu m’as attrapé la queue une ou deux fois à travers mon pantalon. J’aurais bien aimé te croquer dès que tu es sorti de la salle de bain fraîchement douché, mais je n’avais pas envie de m’offrir ce plaisir “pour l’instant” et je préférais te sauter dans un club échangiste pendant que trois mecs en train de se branler se tenaient derrière nous et pouvaient nous regarder. Le souvenir de cette scène m’excitait encore pas mal, debout derrière toi, en train de te baiser et les mecs nous regardant comme des singes.

Nous avons été chaleureusement accueillis au club et avons commencé par nous changer.

Tu avais acheté cette nuisette avec ce joli panty spécialement pour cette soirée, elle mettait bien en valeur ton cul que j’aime tant. Ce qui a tout de suite fait que ma queue a commencé à se remplir de sang et qu’aucune petite bosse ne s’est formée dans mon short.

La robe babydoll était d’un rose très doux et tu avais l’air totalement innocente. J’ai particulièrement apprécié les petits pompons en fourrure qui pendaient à un cordon. J’étais sûre qu’il suffisait de tirer dessus pour avoir ta prune rasée sous les yeux.

Quand tu t’es tournée de manière séduisante et que la nuisette a complètement révélé ton cul, j’ai eu envie de t’embrasser. Nos langues se sont battues et j’ai commencé à presser tes seins.

Avec ma moue bruyante, tu as mis fin au baiser et tu t’es tordu pour sortir de mon étreinte, tu as souri et tu as dit : “Pas si vite Tiger, nous avons encore toute la soirée”. Tu t’es simplement retourné et tu es parti, j’ai dû rester dix secondes à regarder ton cul et je n’ai pas pu m’empêcher de sourire, jusqu’à ce que je finisse par courir derrière toi.

Comme d’habitude, nous nous sommes d’abord dirigés vers le bar, nous avons attrapé les deux derniers tabourets et commandé quelque chose à boire. Il y avait déjà beaucoup de monde et nous avons dû attendre un peu avant de recevoir nos boissons. J’étais en train de commander quand tu m’as fait remarquer qu’une mignonne petite souris était en train de sucer son mec juste à côté de toi.

Elle devait avoir une trentaine d’années, elle est brune et plutôt menue, mais son cul était très proéminent – non accueillant. Il est un peu plus âgé, a un petit ventre et des cheveux blonds courts.

N’est-elle pas mignonne, accroupie comme ça, à sucer et à sucer sa queue, me dis-tu. Wow, quel spectacle, pensais-je en la regardant prendre sa queue profondément dans sa bouche.

Si quelqu’un me suçait comme ça maintenant, j’éjaculerais instantanément, te dis-je. Je me suis rapprochée un peu plus de toi pour mieux voir et entendre ce qui se passait, je t’ai entourée de mes bras, je t’ai serrée contre moi et j’ai glissé une main vers ta petite chatte.

Tu étais déjà mouillée, ce qui n’est pas étonnant avec cette jolie souris et ce délicieux mec, elle était probablement aussi ta tasse de thé, en tout cas tu la regardais avec fascination sucer sa queue avec agilité et humidité.

J’étais sur le point d’embrasser ton cou quand elle l’a soudainement lâché, elle l’a attrapé par la queue et l’a traîné derrière elle. Wow, c’était tout un spectacle. Il la suivait fidèlement et sagement, malheureusement, ils disparaissaient maintenant tous les deux de notre champ de vision.

Pendant que je jouais avec mon doigt sur ta perle, je t’ai chuchoté à l’oreille : “C’était génial et tu feras la même chose avec moi plus tard, ma petite salope.

Après avoir reçu nos boissons, nous sommes allés jeter un coup d’œil dans le club. Il n’y avait pas encore vraiment de monde sur les terrains de jeu.

Nous avons pu observer un couple s’adonner à des ébats torrides et sauvages.

Elle n’était pas vraiment belle à voir, mais elle avait des seins assez gros. Il avait placé son esclave de plaisir sur un tréteau et l’enculait violemment par derrière. Nous entendions clairement ses gémissements et le claquement de ses coups sur ses fesses.

Ses fesses étaient d’un rouge flamboyant et il ne cessait de la frapper. Après quelques minutes à le regarder, tu m’as pris par la main et tu m’as entraîné plus loin.

Nous avons continué à marcher un peu jusqu’à ce que nous arrivions à une petite pièce avec une porte qui se trouvait au bout d’un long couloir.

C’était une “chambre d’arrêt”, nous l’avions déjà vue lors de nos précédentes visites. La chambre était équipée d’un grand lit rond, mais ce qui était particulièrement agréable, c’était le grand miroir au plafond et sur le côté droit du lit. Nous avons toujours pris beaucoup de plaisir à nous regarder baiser. Une fois, c’était particulièrement excitant, tu t’es accroupi de côté face au miroir, tu pouvais me regarder te labourer le cul.

Après coup, tu as dit qu’on avait besoin de ça aussi, parce que ça t’excitait vraiment de me voir t’enfoncer dans les fesses et, pour finir, de t’envoyer mon sperme sur les fesses et dans le dos.

Malheureusement, la porte de la chambre était fermée, ce qui signifie souvent qu’un couple ou même plusieurs personnes s’en sont emparés pour pouvoir faire l’amour sans être dérangés.

Je m’apprête à faire demi-tour et à repartir, quand je remarque que tu te serres contre moi, que tu me caresses les fesses et que tu tâtes ma queue avec une main.

Ce faisant, tu me pousses petit à petit en direction de la porte de la chambre.

J’attrape automatiquement la poignée et essaie d’ouvrir la porte. J’appuie sur la poignée et oui, elle est ouverte.

En entrant, je vois à nouveau les deux du bar. Ils sont tous les deux nus comme des vers. Elle est agenouillée devant lui et est déjà en train de le sucer.

Elle a mis un doigt dans ses fesses, tandis qu’il gémit en enfonçant sa queue dans sa chatte.

Alors que tu continues à me pousser dans la chambre et que tu fermes la porte derrière toi, sans savoir ce que tu peux admirer, tu me dis : “Maintenant, tu es à terme mon mignon”.

Je reste là, comme enracinée, à les regarder avidement, lorsque tu les aperçois, je peux voir dans ton regard que tu es brusquement à 210. Sans hésiter, tu te glisses devant moi et, tout en t’agenouillant, tu tires mon short vers le bas. Ce faisant, ma queue, déjà dure comme un roc, s’emmêle brièvement et s’abat violemment sur ton menton. “Hop là, quelqu’un est excité”, dis-tu encore et ma queue est déjà dans ta bouche.

Entre-temps, les deux nous ont repérés.

“Regarde Tina, elle est avide de sa queue, comme elle l’avale”, lui dit-il en attrapant sa Tina par la tête pour la presser sur sa queue. “Je parie qu’il va lui remplir la bouche”, marmonne Tina.

Je peux voir exactement comment elle commence à s’étrangler et comment les premières larmes coulent sur ses joues. Toi, par contre, tu ne peux qu’entendre comment elle souffle, salive et se gargarise. “Allez, mets-moi un doigt dans le cul”, te dis-je en t’attrapant par l’arrière de la tête et en enfonçant ma queue au fond de ta gorge.

Maintenant, tu commences toi aussi à émettre ce bruit de salive qui se produit lorsque je t’encule sans ménagement et profondément dans ta gorge. Au bout de quelques minutes, la petite pièce est remplie de nos gémissements, nous, les hommes, nous vous baisons – comme dans un concours de fellation – en rivalisant dans vos fèces.

“Allez Katharina, ouvre ta bouche et regarde-moi !”, te dis-je en enfonçant encore deux trois fois ma queue au fond de ta gorge. Tu réalises que je suis sur le point de jouir et tu enfonces ton doigt profondément dans mes fesses, je vois alors que tu as glissé ton autre main dans ton panty et que tu joues avec ta chatte.

Je regarde une dernière fois les deux hommes avant d’éjaculer. Je veux absolument voir Bernd éjaculer.

Je vois comment Bernd tient Tina par le menton tout en se frottant la queue, alors qu’il a encore trois doigts d’elle dans les fesses. “Vas-y, gicle-moi dessus Bernd, branle-moi ton sperme dans ma gueule !”, dit-elle en tirant largement la langue. Il tressaille de tout son corps et commence à pomper et lui injecte une grosse charge dans la bouche avec une pression puissante. Pour finir, Tina suce les restes de ses couilles et lui lèche la queue proprement.

C’est génial, je pense, je retire ma queue mouillée et totalement salivée de ta bouche, je branle encore deux ou trois fois mon donneur de sperme glissant et je commence à pomper.

Toi aussi tu as sorti ta langue et tu lèches ma queue par en dessous : “Vas-y, éjacule-moi dans la bouche, suce-moi bien, mon mignon”, dis-tu encore. Je jouis maintenant – un, deux, trois jets de sperme épais jaillissent dans ta bouche.

Un quatrième et un cinquième jet de mon foutre t’atteignent le visage, tu retournes rapidement ta bouche sur ma queue en train de pomper et tu suces les dernières giclées. “Oui, lèche-le bien proprement, booar jaa suce, truie !”, dis-je alors que ma queue cesse lentement de tressaillir.

Je suis toujours en train de tressaillir, j’ai du mal à supporter ta langue, tes sucements et tes léchages, je t’attrape par les cheveux et t’éloigne de ma queue.

La sensation est tout simplement trop forte, j’ai besoin d’une pause !

“C’était génial”, dis-je à toi, à Bernd et à Tina. “Je dois d’abord m’asseoir” et je me dirige vers le lit, les jambes tremblantes.

Ce faisant, j’attrape ta main et te tire derrière moi, lorsque j’arrive au grand lit rond, je te tire simplement avec moi et me laisse tomber en arrière sur le lit en poussant un profond soupir.

Lorsque tu t’allonges sur le lit avec moi, je t’embrasse passionnément et nos langues s’enroulent l’une autour de l’autre. En m’embrassant, je peux encore goûter ma queue et mon sperme. J’adore ce goût.

Si je n’étais pas si à plat, cela suffirait à faire gonfler ma queue, mais au lieu de cela, elle ne fait que tressauter quelques fois.

Alors que nous nous embrassons encore, Tina veut s’asseoir à côté de nous. “Ne vous étalez pas, nous étions là les premiers”, dit-elle en riant. Elle me sourit et se lèche doucement les lèvres avec sa langue. Normalement, ce genre de choses a toujours l’air un peu gênant, je pense, mais là, c’est juste génial !

Nous nous déplaçons un peu et laissons à Tina une place juste à côté de nous.

D’une rotation gracieuse, elle s’assied à côté de nous, en nous présentant brièvement son cul rebondi.

Et comme c’est le cas avec les femmes, nous ne voyons pas seulement ses magnifiques fesses, mais aussi ses lèvres humides et brillantes dans la lumière tamisée.

À peine assise sur ses fesses au bord du lit, elle saisit ses petits seins fermes et tortille légèrement ses mamelons. Avec un sourire espiègle sur les lèvres, elle écarte ses jambes autant que possible et dit : “Allez Bernd, maintenant lèche-moi bien, j’en ai besoin maintenant”, et à nous elle dit : “Vous pouvez regarder ou participer”.

Immédiatement, Bernd est là, s’accroupit et commence à lui lécher la chatte en la mordant, tandis que Tina se frotte le perle avec deux doigts et commence à gémir.

Nous suivons avec fascination la façon dont Bernd lui lèche la chatte, nous pouvons admirer ses grosses lèvres et voir qu’elle est déjà bien humide. Humide – non, ce n’est pas suffisant, elle commence déjà à s’écouler, je pense.

Pendant un moment, nous les regardons faire. Tu tripotes à nouveau ma queue et je pétris et embrasse tes seins.

“Hé, je veux aussi ça maintenant, Finn, lèche ma petite chatte”, dis-tu encore et tu es déjà au bord du lit, juste à côté de Tina, en train d’écarter tes cuisses.

Tu ouvres tes cuisses jusqu’à ce que ton genou touche celui de Tina. Pendant que je sors du lit en rampant devant toi, tu regardes les deux et tu commences à te branler.

Tu peux voir Tina se masturber le sexe et se presser contre la bouche de Bernd, comment ses longues lèvres sont régulièrement labourées par la langue de Bernd – jusqu’à ce qu’il lèche son clitoris avec un sourire.

Je peux enfin tirer sur le petit ruban avec les pompons et défaire le noeud. Voici ta chatte nue, luisante d’humidité. Tu réalises que je me suis enfin agenouillée devant toi.

Tu m’attrapes immédiatement par l’arrière de la tête et tu presses ta prune humide contre ma bouche. Je te goûte d’abord très lentement et légèrement et commence à te lécher doucement. Peu à peu, je deviens de plus en plus rapide et ferme. Bientôt, je glisserai un doigt dans ta petite chatte humide et étroite.

J’entends Bernd bouffer à côté de moi, toi et Tina gémir et haleter.

Mon autre main se glisse vers ma queue et je commence à la tripoter. Bernd me regarde alors brièvement et se saisit de sa queue en clignant des yeux. Nous commençons tous les deux à nous branler au même rythme, jusqu’à ce que nos queues soient à nouveau bien dures et rebondies.

Ce faisant, je dois déplacer un peu mon poids et j’appuie encore plus fort sur ta chatte avec ma bouche goulue.

Cela m’excite beaucoup de voir comment il travaille sa queue, je n’ai jamais vu cela d’aussi près. Je peux clairement voir à quel point sa partie est bien gonflée et brillante.

Lui aussi semble être très excité. Pendant qu’il doigte vigoureusement Tina, il regarde mon bâton avec fascination pendant que je le masturbe.

Tu as tout simplement un goût délicieux et tu es aussi glissant que Tina. Du moins, c’est ce que l’on entend, car Bernd fait les mêmes bruits de sirotage et de salivation que moi. Je ne peux pas le voir, mais ça ne peut être que comme ça.

Les bavardages de Bernd et vos gémissements m’excitent vraiment, tandis que je lèche ta chatte comme un petit écolier sur sa glace et que je frotte mon zizi.

Je dois arrêter de me branler, sinon je vais pomper une énorme charge sur le sol entre mes jambes, je pense – c’est tout simplement trop excitant.

Je lâche ma queue et m’occupe maintenant entièrement de ta petite chatte humide.

J’aspire vigoureusement tes lèvres et je travaille sans cesse ta perle rebondie avec ma langue, tandis que j’enfonce à nouveau mes doigts dans ta grotte humide en maugréant bruyamment. Heureusement que tu es bien mouillée, je pense, car ton trou est déjà assez étroit, tandis que les premières gouttes de plaisir jaillissent de mon gland.

Ta respiration s’accélère et tu gémis bruyamment lorsque je glisse mes doigts le long des tiens, au plus profond de toi. Pendant que tu te fais travailler, tu retires tes doigts de ta chatte – tes mains glissent vers tes seins en laissant une trace humide. Tu commences à jouer avec tes longs mamelons raides, qui sont maintenant tout glissants de ton jus et commencent à briller.

Tu es toujours assise au bord du lit à côté de Tina et tu me regardes te lécher et te doigter.

En gémissant bruyamment, tu poses ta tête sur ta nuque et commences à observer Tina et Bernd. Bernd glisse ses doigts de plus en plus vite dans sa chatte, ils claquent et glissent de plus en plus vite, c’est un vrai plaisir de les regarder.

Tu peux voir que Tina va bientôt jouir. Son regard vitreux s’accroche à tes yeux lorsqu’elle saisit soudain ta main et l’éloigne de ta poitrine. Elle s’accroche simplement à toi et veut partager son plaisir avec toi.

Elle saisit vraiment tout en te regardant.

Tina se laisse tomber en arrière et t’attire vers elle. C’est le moment, Tina jouit en se convulsant et en gémissant bruyamment : “Jaaa ohaa jaaa je gicle, je jouis”. Elle enserre ta main comme un étau et je peux sentir ta chatte se contracter autour de mes doigts.

Ton regard va et vient frénétiquement entre son visage, moi sur ta chatte et Bernd qui travaille toujours sur sa chatte.

A ce moment-là, j’interromps mon léchage, tu veux protester mais je me place au bout du lit entre tes cuisses largement écartées.

Je peux vous regarder tous les deux vous regarder. Tina est toujours en train de s’agiter, sa bouche est ouverte et elle se lèche à nouveau la lèvre. Tout en branlant ma queue, je la place contre ta chatte, la passe plusieurs fois à travers tes lèvres et l’enfonce rapidement et profondément dans ta chatte.

Tu plisses les yeux, tu peux à peine le supporter, un profond gémissement s’échappe de ta bouche et se transforme en un rapide râle adapté à mon rythme de baise.

C’est maintenant toi qui saisis plus fermement la main de Tina.

Je commence à te pénétrer, d’abord lentement et pas profondément. Petit à petit, j’augmente mon rythme et je pousse de plus en plus profondément et avec force, comme s’il n’y avait rien d’autre à faire. Lentement, Tina se tourne vers toi et nous regarde baiser pendant un moment.

Son regard glisse sur tes seins pointus qui vibrent vigoureusement sous l’effet de mes poussées et s’arrête entre tes jambes. Elle regarde ma queue glisser en toi et ressortir toute mouillée et gorgée des sucs de ta chatte.

Tu te dresses contre moi, tu veux le sentir encore plus profondément, tu veux que je n’arrête pas de te baiser.

Entre-temps, Bernd se tient à côté de moi, il a de nouveau une queue raide et dure et la branle vigoureusement en nous regardant.

La première à dire quelque chose après un certain temps est Tina : “Boar, c’est génial, je peux voir la grosse queue de Finn glisser dans la chatte de Katharina et en ressortir complètement mouillée ! Regarde comme sa chatte étroite doit se dilater. Bernd regarde ma grosse queue qui ne cesse de labourer ta petite chatte mouillée tout en étant entourée par tes lèvres pulpeuses.

Il se branle maintenant plus vite, cela l’excite vraiment de voir ce qu’il voit.

Bernd n’en peut plus, il saute sur le lit, s’accroupit derrière Tina qui est allongée à côté de toi et enfonce sa queue dans sa chatte langoureuse. Tu peux t’en rendre compte par le fait que Tina se mord la lèvre inférieure en nous regardant et en serrant plus fort ta main.

Pendant que nous vous prenons ainsi toutes les deux juments, vous vous regardez et pouvez voir dans l’autre le pur plaisir.

“Oui, Finn, baise-moi, enfonce-le, oui plus fort, plus profond, plus profond ohaa jaaa”, dis-tu et Tina répond : “Oui, je peux aussi le sentir tout au fond. Il me baise si fort. Bientôt, ils vont nous arroser”.

Pendant un instant, tu apprécies encore d’être prise ainsi par moi.

Quand tu n’en peux plus, tu commences à t’agiter et tu me dis : “Retire-le – vas-y !” En même temps, tu te tournes sur le ventre. Ma queue glisse hors de ta chatte qui fait un bruit de succion, comme si elle voulait pomper tout le plaisir de la pièce.

“Allez, l’étalon, baise-moi par derrière. Fais enfin une bonne branlette à ta jument, mets ta queue dans mon trou”, dis-tu. En même temps, tu commences à te branler comme un fou et tu pousses ton magnifique cul vers moi.

Je me mets en position juste derrière toi. Ta chatte brille et scintille d’humidité, puis je m’approche de tes lèvres et les sépare avec mes doigts. Ton trou de chatte humide devient visible et c’est là que j’enfonce ma queue dure avec force et exigence. “Oui, viens te glisser sur ma queue, vas-y, baise-toi bien et branle-toi jusqu’à ce que tu jouisses”. Je te tire par les hanches et te pousse très loin et très profondément sur ma queue, à tel point que ça claque.

Ta tête se trouve alors tout près de celle de Tina, elle t’attrape et te donne un baiser.

D’abord tout en douceur, puis de plus en plus exigeant. Vos langues jouent l’une avec l’autre et vous gémissez l’une dans l’autre.

Vous pouvez sentir que nous vous baisons – les coups se transmettent à votre corps et à votre baiser. Bernd et moi vous travaillons par derrière, presque en même temps nous vous enfonçons un doigt dans le derrière. Il s’enfonce dans ton corps et je commence à te baiser le cul au rythme de ma queue.

Tu sens que tu jouis, d’abord très lentement, puis plus fortement et de plus en plus vite, de plus en plus fort et de plus en plus haut.

Tina et toi cessez de vous embrasser, vous vous contentez de profiter, de vous regarder et de voir le plaisir de l’autre comme dans un miroir.

Avec un grand cri, toutes les digues se brisent chez toi – tu jouis, tu éjacules, tu ne peux plus te retenir. Ta chatte tressaille, se contracte et devient encore plus humide. “Regarde Bernd, Katharina arrive, elle éjacule la petite chatte étroite bor, jaaaaaa baise-moi Bernd, allez viens plus vite, je veux jouir avec elle”, hurle Tina.

Pendant les derniers spasmes de ton orgasme, tu remarques que je retire ma queue de ta chatte visqueuse.

Elle brille de ton jus et est totalement glissante. Frénétiquement et avec de longues bouffées, je commence à la branler.

Tu laisses tomber ta tête et la tournes sur le côté. Je me presse encore plus près de toi. “Jaaaa ohaaa je jouis”, je souffle. Ça gicle hors de moi, tu peux me sentir gémir en éjectant mon sperme chaud sur tes fesses jusqu’à ce qu’il coule sur tes fesses et tes cuisses.

Je te suce vraiment, je le fais gicler de moi.

Au moment où je commence à gicler derrière toi, tu peux regarder Tina qui va jouir en gémissant rapidement.

Un ruisseau de jus de chatte s’écoule déjà de sa chatte le long de la queue de Bernd : “Oui, je jouis, oui, allez Bernd, éjacule ! Bernd arrive, il sort sa queue glissante de la chatte de Tina qui tressaille et l’asperge. Tu sors ton bras et tiens sa tête en l’air pour qu’elle puisse voir comment nous vous aspergeons, tandis que Tina jouit enfin à son tour en tressaillant et en gémissant avec de violents mouvements de branlette.

Puis c’est fini, c’est une image excitante que j’ai devant les yeux.

Ton cul bien rempli avec mon jus qui coule déjà le long de tes cuisses, ton dos tacheté de rouge.

Tina allongée sur le lit, la chatte pleine de sperme. Bernd qui tire encore sa queue de plus en plus molle à travers ses lèvres. Et ma queue qui rétrécit, qui repose entre tes fesses dans une mare de mon jus.

Je cherche ta chatte avec ma main, je veux la remercier et je la caresse doucement. Tu tressailles encore quelques fois et couines.

“Chérie, ne fais pas ça, ça chatouille trop, embrasse-moi plutôt”, dis-tu.

Fatigué, je me laisse tomber entre toi et Tina et t’embrasse passionnément, quand je sens une main sur mes fesses.

En levant les yeux, je vois que c’est celle de Tina.

Elle me tapote les fesses et me donne une tape. “Bien joué, vous nous avez vraiment fait un show chaud tous les deux”, nous dit-elle en se rapprochant un peu de moi pour que Bernd puisse s’allonger à côté d’elle. C’est typiquement le genre de personne que tu dois peloter, dit Bernd – il éclate de rire et s’allonge à côté de Tina.

Nous sommes allongés sur le grand lit, plats et serrés comme des harengs dans une boîte.

Ça sent le sexe et le sperme dans la petite pièce.

Tu m’embrasses sur la joue et me dis : “Merci, c’était génial”.

Heureux et épuisés, mais très satisfaits, nous commençons à discuter un peu. Ce faisant, je caresse encore un peu ta chatte.

Mais nous ne pouvons vraiment plus tenir longtemps, il fait incroyablement chaud et humide dans la petite chambre.

Nous quittons la chambre ensemble et nous dirigeons vers la piscine pour nous rafraîchir un peu.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Suivez nous sur Twitter

Vanessa rejoint notre réseau de dials chauds !

Histoires lues en ce moment

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings