Fétiche - BDSM Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Récit érotique

Histoire de sexe La récession les amène sur une pente dangereuse

Histoire de sexe La récession les amène sur une pente dangereuse
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire de sexe André et Anna sont devant les factures, les quittances des crédits étalées sur la table du salon. – Là, on est perdu ? On va se retrouver à la rue, si je ne retrouve pas rapidement du travail. Proclame André, en se grattant la tête. – Je veux bien essayer de trouver une place de danseuse professionnelle. Mais, ça sera dur. André consulte les offres d’emplois sur le net et interpelle sa femme. – Anna ! Regarde là ? Le club de strip-tease cherche des danseuses ? – Très drôle !

– Je ne plaisante pas, regarde cinq cents euros la nuit.

– Cinq cents euros ? Fait voir ça ? – Ça payerait presque tout, mais je ne vais pas danser nue ? – C’est, qu’être SDF ?

André arrive à décider Anna d’aller voir le lieu.

Arrivé devant l’établissement, André donne son avis. – Ça a l’air asse sympathique ? – N’oublie pas que l’on est ici, juste pour voir cet endroit ? Répond Anna. Le vigile de l’entrée admire la plastique de la blonde qui rentre avec son mari. Elle a des seins du genre cent cinq D. Avec un corps de sportive sur de longues jambes. Elle a aussi des belles fesses bien ferme de danseuse.

André informe le vigile, qui est étonné de voir une jolie femme à l’entrée du club, qu’ils viennent pour une place de danseuse.

Le vigile les accompagne dans le club et les présente au directeur, qui s’adresse à Anna.

– Nous organisons un concours pour choisir les danseuses. Je suis le seul juge avec les applaudissements du public. Vous avez des chances de gagner, vous savez ? André lui répond. – Elle n’a jamais fait ce genre de concours, bien qu’elle ait pratiqué la danse. On est venu ici juste pour connaître.

Ils s’installent à une table et consomment en regardant une fille évoluée sur la piste centrale. – Cet endroit est cool et propre en plus. S’étonne Anna. – Tes seins sont plus beaux qu’elle ? S’exclame André en reluquant la danseuse, qui continue son strip-tease. Ensuite, une autre danseuse prend la place. Lorsqu’elle s’est débarrassée de son dernier vêtement qui tombe au milieu des billets jetés par les spectateurs. – Ses fesses sont molles, les tiennes sont plus fermes ! – Les gars sont pleins d’argent ? S’étonne encore Anna. – Ça a l’air bien de faire ça ?

Le directeur vient les voir à leur table. – Alors ? Vous faites quoi ? Qu’il demande à Anna, en la regardant dans les yeux. – Oui, un essai, je veux bien ? Ça a l’air sympa ! Proclame Anna devant le regard étonné d’André, son mari. Le directeur s’adresse a André en tendant une main à sa femme. – Il n’y aura pas de souci avec votre épouse. On va s’occuper d’elle et personne ne lui fera de mal. Vous avez ma parole.

Il accompagne Anna dans les coulisses jusqu’aux loges des filles.

Vingt minutes plus tard, la sono annonce. – Voilà, pour la première fois, une charmante épouse. Anna fait son entrée sur la piste en se dandinant. Elle est vêtue d’une petite robe légère avec des bas colorés. – Voici Anna ! Elle danse en rythme avec la musique. Elle remonte sa robe jusqu’à ses épaules en virevoltant. Elle tourne le dos au public en faisant passer la robe par-dessus sa tête. Ses cheveux blonds retombent en cascade sur ses omoplates. L’excitation des hommes ce fait entendre. – Quel cul ? WOOO ! La salope ! Putain ça ! Elle passe ses mains derrière son dos et dégrafe son soutien-gorge. Quand elle se retourne, les exclamations se multiplies. – WOOOO ! HMM ! OUAIS ! DES GROS SEINS ! COOL LA MEUF !

Elle se retourne et s’approche de la barre de danse, elle s’y cale entre ses seins. Avec ses deux mains elle baisse son string en tortillant ses fesses. Lorsqu’elle se détache de la barre et se retourne face à la salle. A la vue de son berlingot surmonté d’une petite touffe blonde. Les hourras s’élèvent dans la salle et des billets sont jetés. Anna est à présent nue sur la piste avec seulement un porte-jarretelles et des bas colorés. Elle danse autour et avec la barre. Elle laisse les spectateurs admirer son corps ainsi que sa fente qu’elle ne cache pas.

A sa table, son mari s’interroge.

– J’en reviens pas de ce que je vois ? Elle est chaude là ! Tous les hommes lui jettent des billets ! Lorsqu’elle passe près des spectateurs, il y en a qui lui glisse des billets dans son porte-jarretelles où dans ses bas. Il y en a un plus pervers que les autres, qui lui a coincé un billet entre ses fesses ? Au bout d’un quart d’heure de strip danse. Face au public, elle se baisse en pliant et écartant ses cuisses pour ramasser les billets au sol. Elle expose sa fente en guise de remerciement aux hommes généreux. La voie du directeur retentit dans la sono. – Ça laisse entendre à Anna, qu’à en juger par les applaudissements. Que ce soir, nous avons la gagnante des cinq cents euros.

Après s’être douchée et changée, elle rejoint la table de son mari. Elle s’assoit à son côté. – Tu as été génial mon ange ! Elle montre le tas billets, qu’elle a ramassé sur la piste. – Il y en a au moins plus deux cents euros, là ? Le directeur vient les rejoindre à leur table. – Voici les cinq cents euros que vous avez bien gagnés. Je n’ai jamais vu les hommes comme ça ! Dites-moi seulement oui et vous êtes embauché. – Merci, on va en discuter après elle vous donne sa réponse. Répond André.

Quand le directeur s’est éloigné, ils reprennent leur discussion. – WOUAS ! Sept cents euros en une nuit. S’exclame Anna. – Non ! Tu as gagné plus de sept cent euros pour vingt minutes de danse. – Je crois que je vais prendre ce travail pendant un temps. Sérieusement ? C’est oui, car, on a besoin d’argent le temps, que tu ne retrouves pas un travail. Bon, C’est oui, alors rentrons. – D’accord, on y va !

A la sortie, le directeur les rejoint. – Vous acceptez ? Donc, donnez moi votre nom et à demain pour les papiers. – Oh ! Oui, j’ai hâte ! – Je vous donne un meilleur salaire et si vous aimez, vous allez le tripler avec les danses privées. En retournant à leur voiture, Anna interroge André. – Qu’elles sont, les danses privées ? – Ce sont des danses en tête-à-tête, le gras ne te touche pas ! Cela coût cent euros l’une !

Arrivé à leur voiture, Anna se jette dans les bras de son mari et lui roule une pelle d’amoureuse. Elle est déjà toute excitée, à l’idée de tous ses hommes qui vont la voir toute nue ?

En l’embrassant, André constat que sa femme est bien chaude à l’idée de s’exhiber devant plein de bonhommes. Ça promet ? Pense-t-il.

Arrivé à la maison, tous les deux excités, ils font l’amour intensément une bonne partie de la nuit.

CHAP 2

Anna prise dans la spirale

Cela fait maintenant six mois qu’Anna travail dans le club cinq jours par semaine. Elle gagne autour de deux mille euros pas semaine.

Leur vie sexuelle est magique. Lorsqu’elle rentre de sa prestation au club, elle est toute excitée et ils passent des heures à faire l’amour. Ils ont même acheté des accessoires pour plus pimenter leurs ébats.

André a enfin trouvé un bon travail bien payé. Il souhaite qu’Anna arrête son activité de danseuse et qu’elle lui fasse un enfant. Anna n’est pas d’accord, elle aime trop son activité de strip-tease au club. A présent, André lui fait des scènes, lorsqu’elle se prépare pour aller faire son strip-tease au club. Quand Anna rentre après ses danses au club, très souvent son mari est dans les bras de Morphée.

Alors, au niveau sexe, ça se dégrade.

Comme chaque soir, après sa prestation, Bob le vigile la raccompagne à sa voiture pour éviter les mauvaises rencontres. En chemin, Bob voit Anna préoccupée, il lui demande.

– Est-ce que ça va Anna ? – André, veut que j’arrête de danser, parce qu’il a trouvé du travail. – Ça ne va pas plaire au patron, parce qu’il ne veut pas te perdre. André veut à présent fonder une famille ? Il veut me mettre enceinte pour que j’arrête le strip-tease. Quand je rentre la pluspart du temps, il dort comme un loir. Donc plus de sexe pour moi.

Bob qui est un grand gaillard de martiniquais, se dit intérieurement : Moi ? Je t’en ferais bien un enfant noir ?

– Courage pour ce soir Anna. – Merci, Bob. En rentrant dans sa voiture, Anna rumine dans sa tête : Plus de baise en rentrant ce soir ? Ça se complique depuis quinze jours, je sais pas comment, je vais faire sans sexe, moi qui suis excitée tous les soirs après mes danses ?

Bien sûr, en rentrant, André dort profondément. Elle essaie bien de le réveiller. – Chéri, tu dors ? Je suis chaude ! Tu viens me baiser ? Elle se couche à côté de son mari et commence à caresser son corps nue. Elle branle son clito bandé de désir. Elle commence à jouir. Sa main gauche battant l’air attrape par inadvertance l’atomiseur d’anti-moustique qui trône sur la table de nuit. L’excitation au bout des doigts de sa main droite, lui fait ramener sur son ventre, sa main gauche qui tient l’atomiseur.

Anna se dit que ce n’est pas une bite, mais il faut faire avec, je suis tellement excitée que n’importe quoi où n’importe qui ferait l’affaire pour me faire jouir. Elle glisse l’atomiseur entre ses cuisses ouvertes.

Elle le passe et le repasse entre les lèvres de sa moule et dans un moment folie. Elle enfonce l’atomiseur dans sa moule trempée, qui l’accueille avec bonheur.

Incroyable ? Ce soir tous les hommes voulaient me baiser et je suis là, a utilisé une bombe anti-moustique pour me faire jouir. Elle se baise avec frénésie, l’atomiseur coulisse dans sa moule qui déborde de cyprine. Le bouchon de l’atomiseur vient taper jusqu’au col de son utérus. Elle n’a jamais ressenti la bite d’André aller jusque-là.

Après s’être donné trois gros orgasmes, elle s’endort, avec les cuisses fermées pour retenir l’objet de son plaisir en elle.

Le lendemain matin, André se penche sur sa femme. Il trouve qu’elle est belle quand elle dort. Elle est si douce, qu’il se sent bien avec elle.

– Allez ? Anna, debout le jour, s’est levé ? Il se lève et descend dans la cuisine.

Une fois qu’il a quitté la chambre, Anna se met sur le dos. Elle écarte les cuisses et elle retire lentement d’une main l’atomiseur qui est toujours dans sa moule.

Ouf ? Le bouchon est resté bien à sa place. Elle eut peur qu’il se désolidarise de l’atomiseur est resté dans son vagin.

Elle prend une douche et rejoint son mari dans la cuisine.

– Bonjour ! Ma chérie, comment vas-tu ce matin. Tu sors aujourd’hui ? – Oui, ce soir, je dois aller au club pour leur dire que j’arrête après ma dernière danse. – Bonne nouvelle ma chérie, je t’aime ! – Resté éveillé, quand je rentre à la maison. Puisque, tu veux que je te donne un enfant. C’est le moment ? – Réveille-moi fort, si je dors ? – OK ! D’accord.

Anna arrive au club, accueillie par Bob.

– Vous êtes en forme ce soir Anna ! Ça a l’air d’allez mieux qu’hier soir ? – Oui, c’est mon dernier soir, après la dernière danse, j’arrête. Le patron va être fou d’entendre ça ! Plus tard dans la soirée, après sa dernière danse. C’est encore nue, qu’elle s’entretient avec le patron au bord de la piste.

– Vous êtes sûr que vous ne voulez pas rester Anna ? – C’était une bonne expérience et là je dois arrêter ? – Dommage, vous étiez ma meilleure danseuse. – C’est très gentil de me dire ça, merci.

Un habitué lui prend la main et lui demande une danse privée. – Oui, c’est cinquante euros ce soir ? Il est d’accord, elle cherche un box propre pour sa dernière danse privée. En ouvrant le rideau d’un box pour voir s’il est libre ? Il y a un gars assis et une danseuse lui taille une pipe. – Oh ? C’est occupé là ! Elle trouve un box libre. Elle commence sa danse en se tortillant devant le gars assis dans un fauteuil. Elle passe ses jambes de chaque côté de celles du bonhomme. Elle tortille sa croupe au-dessus des cuisses du gars. Pendant qu’elle danse la tête en arrière, le gars a sorti sa queue raide.

Quand elle redresse la tête, elle voit la bite a l’air du bonhomme.

– Hey ! Rangez-moi ça ! Le gars excité attrape ses seins et les presse et la fait s’asseoir sur ses genoux. – Je veux que tu me suces la queue, comme toutes le font ici ? Anna crie à l’aide. Bob, accourt et arrive lorsque le bonhomme avait déjà sa bite sur l’entrée de la fente d’Anna. Il empoigne le gars et le sépare d’Anna. Il le jette dehors en lui proclamant. – Si je te revois ici, je te brise en deux ! Dégage vite !

Quand Bob revient, Anna est rhabillée pour partir chez elle. – Ça va ? Demande Bob à Anna.

– Oui, merci ? J’ai passé un très mauvais moment. – Désolé, de n’être pas arrivé plus tôt. Anna, sur la pointe de pieds pour être à sa hauteur, lui donne un bisou au coin de sa bouche. – Merci de m’avoir protégée durant ces six mois ! – Je suis là pour ça. Et là ? Il faut payer. – Comment ça ? – Par une danse privée ? – D’accord, ce sera ma dernière danse pour toi, après c’est fini.

Anna se change pour son dernier strip-tease en dansant, en pensant que les prochaines danses seront pour son mari. Elle se sent en sécurité avec Bob. Ça lui fait drôle d’enfiler sa tenue. Ça sera sa première danse pour un homme de couleur.

Lorsqu’elle rentre dans le box, elle est interloquée de voir Bob nu dans le fauteuil. – Tu es tout nu ? – Oui ! Désolé, mais dans mon pantalon, elle était trop serrée, ma queue. Anna s’étonne : C’est une sacrée queue de noir ça, deux à trois celle d’André ? – Tu n’as jamais vu de queue noire ? – Ah ! Ça non ! – Attends qu’elle se redresse ? – Elle va grossir encore ? – Oh, oui.

Anna commence à danser pour Bob. Le soutif vole dans les airs suivit du string qui atterrit derrière Bob. – Anna, tu as le plus joli corps que j’ai jamais vu. – Moi aussi, j’ai jamais vu autant de muscle ? Plus Anna se tortille, plus la queue de Bob se redresse. – Tu vois pourquoi j’ai retiré mon pantalon ? – Oh ! Oui, c’est sûr, elle est énorme pour moi. – C’est pas une queue de blanc-bec ça ! Tu vois ? – Les filles doivent avoir peur de prendre ça dans leur corps ? – Prendre quoi ? – Ta grosse bite noire ! – Une fois qu’elles l’ont eu en elles, elles y reviennent toujours.

Comme tous les soirs, après ses danses, elle est très excitée. Et de voir cette queue bander pour elle, ça lui fait tellement envie de l’avoir en elle. Pourquoi André n’a pas la même bite, se dit-elle. Anna se penche est fait balancer ses seins sur le visage de Bob. Il attrape un sein et le tète en caressant l’autre. – Bob, arrête ça ? Qu’elle râle en éprouvant le désir de continuer, c’est tellement bon. – Désolé, mais je ne peux pas résister à tes gros seins ? – Oui ? Ils sont bien gros, je sais ! – Je crois que tout le monde aime tes gros seins !

Comme elle danse le dos tourné à Bob. – Bouge un peu ton cul et écarte un peu tes cuisses, que je vois ta fente ? Elle remue et écarte les cuisses en se reculant avec les jambes de Bob entre les siennes. Oh putain ! Sa bite est juste sous ma chatte trempée d’envie. S’interroge Anna. – Je me remue, mais tu ne me touche pas Bob ? – Rien de mal ! Tu frottes juste tes lèvres sur mon gland.

Anna prend un énorme plaisir a passé et repassé sa moule sur le gland de la queue de Bob. – Ta chatte est trempée Anna ? Tu n’as pas envie que je rentre à peine mon gland dans ton paradis ? – Je ne crois pas que ce soit bien de faire ça ? Mais ? Bon, alors juste le gland. Quémande t-elle.

Bob l’attrape par les hanches et la guide sur sa queue. Elle plie doucement les genoux au fur et à mesure, que le gland écarte les lèvres de sa moule et y pénètre. – Mon Dieu ? C’est trop gros pour moi ? – C’est vrai que ta chatte est trop serrée, ça force à rentre ? Bouge ta chatte de bas en haut ma belle ? Anna s’exécute, elle descend et remonte à la force des jambes. Le gland est bien rentré suivit de la moité de la queue. – Tu es trop mouillé, sa glisse tout seul ! – Tu vas plus loin qu’André en moi ?

Anna descend et remonte sur la queue de Bob, en râlant de plaisir. – Tu en as déjà pris la moitié en toi ! Si tu en as envie ? Tu peux peut-être la prendre entièrement en toi ? – Oh ! Oui ! On va voir si elle peut renter toute entière en moi. – Voilà ! Plus de la moitié est rentrée ! – Ma moule est toute dilatée à présent, on continue ? Bob pose ses mains de chaque côté sur ses aines et appui dessus pour qu’elle descende sur sa queue. Et crac ? D’un seul coup, elle est complètement empalée sur la queue de Bob. Elle pousse un cri de victoire. – OOOH ! C’est trop bon ! Tu tapes au fond de mon ventre là !

Anna descend et remonte sur la queue de Bob, elle saute littéralement sur sa queue. Elle se déhanche furieusement pour faire coulisser la bite en elle, d’avant en arrière sur un rythme effréné. Elle se pourfend profondément, venant buter à chaque coup de reins sur les couilles encore pleines du mâle. Ses cuisses tapent sur les cuisses de Bob. Elle sent un orgasme se pointer au fond de son ventre. Alors, elle se désaccouple de Bob. – Qu’est-ce que tu fais ? Elle se retourne et enjambe les cuisses de Bob. – Je veux juste te voir me prendre ? Proclame Anna en saisissant sa queue et la pointe à l’entrée de son paradis. – Oui, comme ça je vois bien ta chatte sur ma queue !

Elle recommence à se baiser sur la queue de Bob. Il lui malaxe le cul et les fesses à pleines mains, il se régale sur les lobes gélatineux qui se déforment à chaque mouvement, ses seins lourds se balancent dans tous les sens apportant à la scène une perversité incroyable. Et arrive, ce qui devait arriver. Son premier orgasme éclate comme un feu d’artifice. Ils se roulent une pelle phénoménale. Anna se dit qu’elle n’a jamais joui comme ça avec André. – Ta bite est géniale Bob. – OK ! Tu veux qu’on aille baiser sur la piste ? Il n’y a plus personne dans le club. – OUI ! Ils se dirigent vers la salle, Anna tient la queue de Bob dans une main. Celui-ci lui a mis le bout d’un doigt dans l’anus.

CHAP 3

Le piège se referme

Arrivé sur la piste moquettée, elle s’allonge et écarte les cuisses. – Prends moi ? – Bon ? Je vais te défoncer bien fort ! OH ! Oui, vas y ? Oui ! Bob introduit sa queue dans l’enfer d’Anna. Il lui écarte les cuisses et pose ses talons sur ses épaules. Anna râle de plaisir. – Défonce moi fort Bob, baise moi bien ? – Ma queue adore les chattes blanches ! – OH ! Je vais encore jouir ? – Je vais tout te cracher mon jus au fond de ton ventre. – Oh ! Non, retire toi ! Retire toi SVP ! – Trop tard !

Bob éjacule dans le fond de son paradis. Dans son orgasme, Anna arrive à râler. – Je vais être enceinte ? – Oui ! Je te remplis, tu vas avoir un bébé chocolat ? – RORORRRO ! Je jouis encore ! RRRAAAA ! OOOUUUIII ! Baise moi encore avec ta queue ? Oh oui encore ? C’est si bon ! Tu as tellement de sperme pour moi !

Ils se désaccouplent, la queue débande un peu. Anna se lâche. – André n’est pas un homme à côté de toi. Il ne remplit même pas une cuillère à soupe avec son jus de blanc bec ! – Maintenant, viens me laver la queue et les boules ?

Anna, envoûté encore par le plaisir qu’il lui a donné, rampe à quatre pattes vers la queue de Bob. A sa hauteur, elle prend la queue dans sa bouche et la lèche, la suce, l’aspire, l’avale. – Je ne fais pas ça à André ! Mais, là, je veux nettoyer tout le sperme qu’il y a là-dessus.

Pendant qu’Anna suce la queue de Bob qui redurcit. Elle se demande : Mais qu’est-ce que je fais, là ? Un coup d’œil sur cette grosse bite noire et je suis devenue une vraie salope. Mon Dieu ? Que vais-je faire s’il m’a mis enceinte ? Je suis sûre qu’il n’en vaut pas la peine ? Elle l’entend râler. – Avale en entièrement ma queue ?

Comme elle désire lui montrer, combien elle apprécie sa magnifique bite noire. Elle aspire sa queue en avançant sa bouche vers son pubis. – C’est ça ! Prends toute ma queue au fond de ta gorge de pute. Clame Bob, avec ses mains derrière sa tête, qui l’attire vers son pubis. Anna se retrouve le nez écrasé dans les poils du pubis de Bob. C’est sa première gorge profonde. Elle panique un peu, elle a peur de s’étouffer avec ça au fond de sa gorge. Il lui lâche la tête et elle la recule pour reprendre son souffle. – Branle moi ? Tout en me pompant le gland.

Elle saisit sa queue à deux mains et pose ses lèvres sur le gland. – Elle est belle, mais si grosse ? Anna embouche la queue de Bob, et recommence à l’aspirer, la sucer, l’avaler. Sa langue s’active, elle lui taille une pipe comme si elle faisait ça tous les jours. Elle le suce à l’instinct. – Oui ! C’est ça ! Je commence à bien te sentir ? Anna s’active un peu plus sur sa queue pour le mener à terme. – Tiens la bien dans ta bouche, je vais décharger et tu vas tout avaler ? Bob envoie sa jouissance au fond de la gorge d’Anna. Elle avale goulûment son plaisir.

Elle trouve qu’il y en a pas mal, elle a du mal à tout avaler, bien qu’elle aime le goût de son sperme.

– Bois mon lait, ma belle salope. C’est bien tu es une vraiment une suceuse née. La queue de Bob débande. Anna, allongée entre ses cuisses, la cajole, l’embrasse comme une amoureuse de cette queue noire. – C’était incroyablement bon ! Peut-être que je pourrais encore venir travailler, pendant les deux semaines de déplacement d’André ? – Continue à travailler ici et je te baiserais tous les soirs. – OH ! Oui, et tu mettras une capote ? – Non ! Je baise à cru où je baise pas !

Elle continue à cajoler la queue qui recommence à durcir. – Elle revient dure de nouveau ? Avec André, on ne peut faire ça que deux fois en une heure, après il est cuit ! Toi, tu rebandes encore ? Tu es un vrai homme toi ! – Oui ! Alors, mets-toi à quatre pattes ma salope. – Je suis tellement mouillée d’envie que je tache la scène ? Bob pose le gland de sa queue à l’entrée de la moule trempée d’Anna. – OH ! OUI ! Baise moi encore Bob ?

Bob écarte de ses mains les fesses d’Anna et enfonce lentement sa queue dans le paradis de la belle.

Il en profite pour enfoncer furtivement un pouce dans l’anus d’Anna. – HEY ! Qu’est-ce que tu fais ? – Je le détends salope. Il enfonce à fond sa queue dans son ventre. Son pubis vient enfoncer un peu plus son pouce dans l’anus sa soumise. – NON ! Pas mon cul ? Tu es trop gros ! Tu vas me le détruire ? Il baise bien Anna qui râle son plaisir. Elle pousse des râles de soumise. – J’aime ta bite Bob ! Baise moi encore ? Doigte moi le cul si tu en as envie ? Fais moi tout ce que tu veux ? RROROO ! C’est BOOONN !

Bob sorts sa queue du paradis d’Anna. Il retire son pouce de son anus et le remplace par sa queue. – NON ! Pas dans le cul ? Elle est trop grosse ! Il a déjà rentré le gland dans son anus. Il continue à l’enfoncer. – Ça fait mal BOB ! – Putain que tu es serré par là ? – Tu me fends en deux ! Je ne peux pas la prendre ? – Pousse comme si tu faisais caca ? Et toute sa queue rentre dans le boyau de l’enculer. Il reste un bon moment immobile, avec son ventre qui écrase les fesses d’Anna. Il lui caresse les reins, le dos, les seins.

Anna se détend sous les caresses de Bob. Elle sent bien l’engin remuer dans son boyau. Il se retire lentement par à-coup, il se renfonce légèrement. Petit à petit, l’anus d’Anna se détend et avale la grosse queue qui à présent va-et-vient. Anna commence à ressentir une agréable chaleur dans ses reins. Le plaisir remplace l’appréhension de sa première sodomie. – Oui ! J’aime ça ! Encule moi ? J’adore sentir en moi ta grosse queue de Martiniquais. Ramone moi le cul, je te le donne !

Ce qu’Anna ne sait pas ? C’est que depuis que Bob la emmenée sur la scène de danse. Elle est filmée et enregistrée par une caméra à haute vitesse et haute définition, dissimulée dans un coin sombre du club. Derrière la caméra, il y a le patron avec le bonhomme qui voulait une pipe dans le box. Le patron a orchestré et aussi avec Bob, tout le traquenard, dans lequel Anna a foncé tête baissée. Les deux voyeurs divisent sur l’événement. – Ce grand Martiniquais, la prend par tous les trous et elle en redemande. – Oui, Bob ne se contrôle plus lui aussi. Ce baiseur aime baiser les femmes ainsi. Ce fornicateur est très fertile. Il a une quantité incroyable de sperme dans les couilles.

Anna en est à son deuxième orgasme anal. La sodomie dure longtemps, car les couilles de Bob sont presque vides. – Un bébé peut ruiner ce corps si parfait, patron. – Il y a l’IVG et si ça doit arriver, je lui trouverai un très bon masseur qui est aussi Kinésithérapeute. Et puis un bébé noir sort définitivement le mari de mon chemin. Maintenant, tais-toi le temps que j’enregistre un message. Sur la scène, la sodomie continue. La caméra enregistre les orgasmes bruyants d’Anna.

Le patron dicte son message que la caméra enregistre. – Ma chère Anna. Si vous regardez ses images, c’est que vous avez choisi de partir de mon club ? Aucune de mes filles ne peut partir sans que je lui dise. Donc, sauf si vous voulez voir des copies de ce DVD envoyées à votre mari, votre famille et diffusé sur le net. J’espère que voue serez plus agréable à l’avenir ? Et, pour commencer à être agréable, vous travaillerez sept jours par semaine et ce sera dès aujourd’hui.

Sur la scène, Bob remplit les entrailles d’Anna du reste de son sperme en râlant son plaisir. – Putain ! Je te remplis le ventre ! Anna crie, elle aussi sa jouissance. – OOUUIIII ! Remplis moi le cul ! Mon Bob !

Le patron continue son message. – Voyez aussi le bon côté des choses ? Pensez à tout cet argent supplémentaire que vous ferez ? Quand vous danserez en privé, pour nos clients et leur donnerez du plaisir. Je ne prendrais que soixante pour cent de celui-ci.

Sur la scène, Anna reprend son souffle, allongée sur le ventre. Bob a toujours sa queue dans le boyau de la femme, qui roucoule de bonheur. Derrière la caméra, le conversation reprend. – L’enregistrement vocal est fait. – Vous n’allez pas diffuser cette vidéo sur le web, patron ? – Mais, non ! Elle sera sur notre site demain. Les clients payent cher pour voir Bon baiser. Et lorsqu’ils verront la belle Anna en prendre autant dans ses trous. Ils payeront encore plus ! Une fois, qu’elle verra, qu’elle n’a plus de moyens de s’en sortir ? Je la mets dans un box, sur webcam en direct. La fortune ! Elle va s’habituer à être sur le net. On va même la pousser à aimer ça ? Quand je la ferai partouzer avec Bob et ses frères en direct. Là, ils ont bientôt fini ? Nous devons partir d’ici.

Sue la scène, Anna le cul libéré se retourne et admire Bob. – A qui appartient ses trois paradis. – A Bob ? Rien qu’à mon Bob. Elle se saisit de sa queue et recommence à la lécher et à la sucer et elle redurcit. – Ta bite est incroyable ? Je n’en aurai jamais assez. – Toi aussi, tu es une incroyable salope qui en veut toujours plus. – Je pense qu’à présent, tu viens de changer ma vie ? – Tu n’en as pas idée ?

La vie d’Anna va être bouleversée définitivement. On aura peut-être une suite ?

Sam Botte

Lire la suite

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings