Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution

Histoire de sexe le dérapage de Sandra Chapitre 7 Final

xfr.fr-coquine-avec-son-gode-prend-la-pose-pour-nous-exciter

Sandra revient

Sandra demande un soda qu’il lui sert immédiatement.

– Bon, je continue ?

– Oui, je suis prêt ?

– Alors voilà ce que réclame Samuel.

– Il ne veut plus jamais entendre que tu dises, parlant de moi, ma femme quand tu t’adresseras à qui que ce soit. Tu pourras dire seulement Sandra.

– Il ne veut plus que tu m’appelles autrement que Sandra et moi je t’appellerais Alain.

– Il exige aussi que nous nous montrons, à présent, ensemble lui et moi dans le village.

– Enfin, il change les dernières règles établies et dorénavant, les hommes auxquels il me donnera, viendront me prendre chez lui et plus chez toi. Ce qui implique que je ne viendrais te voir, amicalement, que lorsqu’il me le dira.

– Mais enfin, je ne te verrais donc plus ?

– Tu ne me verras que lorsqu’il le voudra, lui ?

– Mais ?

– Tu sais, Alain, sois heureux qu’il n’exige pas que je divorce d’avec toi ?

– Comment ça ? 

– Oui, tu as bien entendu ?

– Tu le ferais ? ?

– Oui, je le ferais ? Je suis certaine que Serge sais ce qu’il fait. Il m’a laissé entendre que je viendrais régulièrement te raconter ce qu’il fait de moi et avec moi de sorte que tu souffre toujours de la femme que tu as perdue ?

– Bon. Maintenant je rentre chez moi, rejoindre mon mari ?

– Sandra, je t’en prie ne me laisse pas sans nouvelle de toi, longtemps ?

– Je ferais ce que mon mari voudra que je fasse ?

Sandra me laisse seul avec mon désespoir et ma peine.

Je parts tôt au bureau et en rentre tard. Je ne vois plus personne. J’évite de circuler dans le village. Je fais mes courses ailleurs. Le week-end, je reste enfermé pour ne voir personne mais je reste à la maison au cas où Sandra reviendrait.

Mais j’ai dû attendre plusieurs semaines aant qu’elle ne vienne un samedi après midi.

Nous sommes quelques jours avant Noël.

Son ventre a grossi. Je la regarde avec Amour. J’en oublie immédiatement ma peine. Je la prie de s’asseoir. Je lui prépare un chocolat chaud, comme elle l’aime.

Elle était enceinte de trois mois et demi.

Nous parlons de sa santé et de la pluie et du beau temps. Puis elle dit que Samuel lui a dit de venir m’informer.

– Je dois te dire tout ce que j’ai noté ?

Elle sorti un papier de son sac à main.

– Sam, m’a demandé d’être explicite et de ne rien omettre, c’est pour cela qu’hier, nous avons écrit ce bout de papier :

– Je dois commencer par te dire que je reçois, chaque jour de la semaine, la visite d’un homme différent, la plupart vient du village. Il n’y a pas de règle précise. Le premier qui arrive, je dois l’accepter. Le bouche à oreille a fonctionné et à présent, mon Samuel, estime qu’une soixantaine d’hommes sont sur les rangs. Le matin, je dois mettre un carton vert sur la vitre du salon, si je suis encore disponible et après, un carton rouge, si je ne suis plus disponible. Ainsi il n’y a pas d’embouteillage. Mais les vieux sont plus nombreux.

Heureusement qu’il y a les Week-end. Ces deux jours, me permettent de satisfaire un bon nombre d’hommes. En moyenne disons, six le samedi et six le dimanche. Les week-end, c’est plutôt les jeunes qui adorent me partouzer. Ceux du village emmènent quelquefois leurs copains des cités. Il y a des arabes et des noirs.

A cause de cela, Sam m’a dit, de te préciser que mon vagin peut prendre les bites les plus grosses. Que mon cul est devenu très accueillant, il accepte tout. Tu ne peux pas imaginer les choses qui lui rentre. Ah ? Aussi, je bois plus ou moins le sperme d’une douzaine d’homme par semaine.

Il y a quinze jours, mon oncle Roger, a informé mes parents et tes parents de la situation. Il parait que ça a fait du bruit ! Cependant les choses se sont calmées après que mon mari soit allé avec mon oncle se présenter à eux et expliquer que c’est de ma propre volonté. Ils ont exigé de me voir, mais Sam a refusé avec l’appui de mon oncle. Donc, désormais nos parents, savent aussi, que j’accepte d’être baisée par mon oncle.

Voila ce que mon mari m’a dit de te dire. 

Je suis complètement abasourdi et je ne peux dire un seul mot.

– Tu ne dis rien, Alain ?

– Je suis écœuré de tout ça. Je pense à nos parents. Si je t’aimais pas autant, j’aurais déjà divorcé. Je ne sais comment cela va finir ?

– Je comprends ?

Sandra quitte la maison vers dix neuf heures. Les jours passent, je suis seul à Noël et jour de l’an.

Nous sommes le trois janvier.

La sonnerie du téléphone retentit.

C’est Sandra qui m’annonce, que nos parents savent tout de moi, de mes préférences sexuelles, la raison de notre séparation, de ma débauche sexuelle guidée par mon mari, que c’est son l’enfant que je porte,.

Tu dois être content que même aux yeux de nos parents, tu sois reconnu comme un bon cocu. Comme tu t’en doutes, je ne viendrais pas ce week-end.

Pour le réveillons du jour de l’an, mon mari m’a offert une nuit de luxure incroyable. Nous étions chez des amis masculins et j’ai été la proie de quinze hommes. Toute la nuit, j’ai été prise jusqu’au petit matin.

Ce week-end, je dois recevoir la visite de huit jeunes. Je te dis à bientôt ?

Les semaines et les mois ont passés.

Je reçois de la gendarmerie, une convocation pour une affaire me concernant ?

Me voici donc, dans le bureau de l’adjudant qui me demande de clarifier ma situation actuelle avec Sandra. Je suis assis devant l’adjudant et j’avoue ne pas savoir par où commencer. Je réfléchis, puis je me livre.

Marié à Sandra depuis deux et demi, nous avons eu une vie disons ? normale ? jusqu’en juin de l’année dernière.

Ma femme est une très belle femme, jeune, elle a maintenant vingt ans. Elle est ce qu’on appelle une très belle femme. Vraie blonde aux yeux vert, elle a un corps magnifique avec des hanches très féminines et des seins lourds bien ronds.

Depuis notre mariage, je suis fier de sa beauté.

Cependant en juin de l’année dernière, nous avons eu des difficultés financières et le destin nous a placé sur une voie à laquelle nous ne nous attendions pas. Puis deux mois plus tard, notre couple a basculé dans ce que je pourrais appeler une drôle de vie.

Notre propriétaire, disons Samuel, c’est l’homme qui est à l’origine de ce basculement qui est entré dans notre vie.

Sandra pour protéger, au départ, notre situation sociale a, en quelque sorte, cédé aux avances et au chantage financier de ce Samuel. Moi, lâchement, j’ai laissé faire , j’ai observé de ma cachette, ma femme obéir aux exigences de ce Samuel et se donner à lui. Si j’ai été en colère et voulais intervenir, j’ai vite été confronté à un dilemme intérieur.

En effet, si tout en moi se révoltait, quelque chose de nouveau naissait aussi en moi. J’étais fasciné et excité par ce que je voyais. Je devenais un voyeur, je voyais ma propre femme satisfaire un autre homme que moi en faisant l’amour. Tout le temps qu’a duré cette situation nouvelle, je me suis découvert et j’ai découvert ma femme autremant. Je l’ai vu boire le sperme de cet homme, alors qu’elle ne me l’avait fait, je l’ai vu se faire enculer pour la première fois, alors qu’elle me l’avait toujours refusé.

Mais ce que j’ai compris, au fond de moi, c’est que ma femme avait aimé se faire prendre comme une salope par cet homme qui aurait pu être son père. Sans doute, la grosseur de son sexe y était pour quelque chose. Son savoir faire aussi. De mon coté, j’ai compris également que j’avais aimé être ainsi cocu par cet homme qui venait de posséder ma femme.

Puis Samuel, appréciant le corps et la jeunesse de ma femme, ne nous a pas lâché, il a, par son adresse, obtenu que Sandra le revoit.

Elle était d’accord et moi qui avais laissé faire, je me retrouvais piégé. Je ne lui ai pas dit ce que j’en pensais réellement. Elle ne m’a pas dit, qu’elle brûlait d’envie de refaire l’amour avec lui. Je ne lui ai pas dit que je désirais qu’elle se fasse prendre encore pas Samuel et surtout qu’il la possède encore pour que je puisse les voir faire.

Ensuite tout s’est enchaîné. Sandra et moi avons parlé sans limite de ce que nous ressentions , de ce que nous voulions pour notre couple.

Nous avons eu avec Sandra quelques moments d’intimité merveilleux, jusqu’à ce que Samuel lui interdise d’avoir des relations sexuelles avec moi.

J’ai dit à Sandra que je souhaitais, qu’elle soit heureuse avec où sans moi, du moment qu’elle est heureuse, je le suis aussi, car elle est tout pour moi.

Samuel lui avait dit qu’il voulait la pervertir. Il commença début septembre. Sandra fut prise par plusieurs hommes du village que Samuel avait convié.

Elle devint ainsi la pute de la commune, la femme publique. Et même son oncle la baisait. Sandra m’a dit que Samuel voulait qu’elle soit enceinte de lui.

Elle s’absenta un mois avec Samuel et lorsqu’elle revint, elle m’annonça être enceinte de lui.

Le coup fut rude pour moi. Cependant je l’aimais toujours autant.

Elle m’avoua aussi être amoureuse de Serge, en fait elle m’avoua l’aimer différemment de son amour pour moi, mais l’aimer.

Tout ceci posé, je peux dire aujourd’hui que je sais et accepte que ma femme soit heureuse avec un autre homme, bien plus qu’avec moi. Je suis heureux et accepte qu’elle porte l’enfant de son amant de cœur. Je suis heureux et accepte qu’elle se donne à lui, qu’elle lui appartienne. Je suis heureux et accepte qu’elle vive avec lui, plus qu’avec moi.

Je sais qu’elle est devenue sa femme, mais j’en rage de savoir aussi qu’elle soit devenue une salope et une pute en se donnant à beaucoup d’homme du village.

Je suis devenu le cocu. Aux yeux de tous mes collègues et connaissances.

Je pense à ces hommes qui me jalousais d’avoir épouser très belle fille, ils sont devenu ses amants, ils la prennent, maintenant, comme leur pute.

Je sais que Samuel interdit à Sandra, d’avoir des rapports sexuels avec moi. C’est ainsi que j’en suis malheureux, j’en souffre, évidemment.

Être cocu soit, mais être dépossédé de sa femme, c’est humiliant et excitant cérébralement.

Je sais maintenant, que je peux tout accepter et même plus que ce que j’ai déjà accepter.

Alors, que dire de plus. Que je remercie Samuel de m’avoir évincé dans le cœur et le corps de Sandra. Que je remercie Sandra de vivre son amour pleinement heureuse.

Voilà ce que je peux vous dire sur ça.

Pourquoi, cette interrogatoire, que ce passe t-il ?

– Des femmes du village accusent M. Samuel de proxénétisme. Nous devons enquêter.

Quelques jours plus tard, ce fut le tour de Sandra d’être entendu par les gendarmes. Elle leur déclara.

Je viens de lire la déposition d’Alain. Elle me convient tout à fait. Mais je voudrais, ici, insister sur plusieurs points. En effet, je considère Alain comme un homme qui accompagne ma vie. Je porte son nom par un acte d’état civil, mais dans mon esprit et dans mon cœur, mon mari c’est Samuel. C’est Samuel que j’aime et Alain est devenu, mon meilleur ami. Rien de plus, rien de moins.

L’enfant que je porte, est le fils de Samuel, cependant il sera déclaré à l’état civil sous le nom d’Alain. Ceci afin que ce dernier soit marqué par l’humiliation du cocu. Alain vous a dit, dans sa déposition, que j’étais, entre autres, baisée par mon oncle, c’est vrai.

Je suis réellement devenue aussi la pute du village, je suis fière car ainsi tous les hommes auxquels Samuel me donne, peuvent dire à Alain qu’eux aussi ils m’ont eue.

Enfin, Alain m’a demandé, si je voulais continuer ? Alors je lui dis oui, il va s’en rendre compte, car Samuel a bien d’autres intentions à mon sujet. 

Ainsi Sandra avait confirmé ma déposition.

Sandra apprécia cette confession et elle était heureuse d’avoir pu s’exprimait car elle voulait effectivement continuer, dans cette vie.

Le printemps est arrivé, nous sommes au joli mois de mai.

Un bruit me réveille. Il y a du monde dans ma maison. Je me lève ? Je me trouve nez à nez avec Sandra. Elle a des valises. Elle me regarde. Je la regarde, elle est enceinte jusqu’aux yeux, son ventre est très gros. Je souris, elle sourit.

– Bonjour mon Amour, je suis rentrée, je suis revenue chez nous ?

– C’est Vrai, tu reviens vivre avec moi ? Je rêve ?

– Non, tu ne rêve pas, je suis là ? Je reviens vire avec toi, si tu veux encore de moi ?

En guise de réponse. Je me jette dans ses bras et l’embrasse passionnément. Elle répond à mon baiser.

– Et Samuel ?

– Oh ! Samuel s’est enfui la nuit dernière en Thaïlande, pour échapper à la prison. J’ai refusé de le suivre et vu mon état il n’a pas insisté. Sa sœur Léa m’a téléphoné pour qui je quitte sa maison rapidement. Alors me voilà.

Sandra a accouché d’une adorable fille. Nous l’avons appelé Sandrine.

Nous avons revu nos parents comme si de rien n’était.

Nous sommes fin Août.

Moi Sandra :

– Je laisse parfois rentrer le chien du voisin quand je suis toute seule à la maison. Dans ces moments-là, je ne suis plus une femme mais je deviens une chienne en chaleur qui aime la saillie sauvage d’un animal en rut.

La vie a repris son cours … enfin presque.

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Femmes chaudes

Sexe Gratuit

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings