Fétiche - BDSM Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Viol

Histoire de sexe Le destin de Morgane 3

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles
Morgane spectatrice
———————–
– à genoux!
– tu m’as bien regardée? je ne suis pas ton exclave et je ne vais pas t’obéir!
Une gifle claque, Morgane reste là bouche ouverte, une joue marquée.
– j’ai dit à genoux! tu obéis ou bien tu vas le regretter!
– vas te faire enculer connasse! je ne suis pas ton esclave!
Une deuxième gifle claque puis Régine repousse violemment la fille jusqu’à le faire entrer dans le cagibi.
Morgane est en larmes mais aussi habitée d’une rage qu’elle ne contient pas contre celle qui joue la geôlière, elle ne pense qu’à une chose: se sortir de ce guêpier.
La porte du cagibi refermée et verrouillée, Régine sait que pour calmer la prisonnière elle ne dispose que d’un moyen: elle doit employer la force.
– je reviens! tu vas goûter aux arguments frappants! cela va t’aider à te montrer polie et obéissante!
Régine s’éloigne pendant que la captive vocifère, crie, frappe dans la porte exigeant qu’on la libère et qu’on la laisse s’en aller.

Quand Régine revient et ouvre la porte du cagibi elle doit d’abord contenir la furie qui se précipite à l’extérieur en hurlant ce qui ne se fait pas sans difficultés tellement Morgane s’agite.
Les deux femelles luttent, et se retrouvent sur le sol et c’est là que Régine plus forte que Morgane prend le dessus en enserrant de ses bras le cou de sa victime qui se débat mais finit par manquer d’air, après avoir tenté mais en vain d’échapper à l’étranglement elle se calme et s’immobilise vaincue.
Régine relâche sa prise, se saisit de la ceinture de cuir qu’elle avait amenée et laissée tomber sur le sol pendant qu’elle luttait.
Restant à genoux à côté de Morgane qui est allongée sur le sol elle se met à frapper.
Les coups zèbrent le ventre et la poitrine de Morgane qui hurle de douleur tout en se trémoussant et en roulant sur le sol cherche à éviter les coups.
Voulant protéger son ventre et ses seins des coups la captive toujours allongée sur le sol se tourne mais expose son dos et ses fesses qui sont à leur tour zébrés car les coups de ceinture pleuvent.

Les coups cessent enfin, Morgane geint et pleure.
– debout!
Comme la fille tarde à réagir la ceinture s’abat de nouveau plusieurs fois sur son corps, précipitamment elle se relève.
– voilà c’est bien! tu commences à comprendre où est ton intérêt!
– pitié! ne me frappez plus! vous me faites trop mal!
– à genoux!
La prisonnière reste immobile les bras ballants à fixer celle qui est devenue son bourreau.
– tu n’as pas l’air de comprendre que ton obéissance doit être sans limites et immédiate! puisque tu préfères la souffrance alors tu vas en avoir! si tu es maso tu vas être servie!
C’est sans retenir son bras que Régine utilise la ceinture qui cingle de nouveau plusieurs fois les flancs et le dos de la jeune femme laissant de nouveau des traces bien visibles sur la peau.
Morgane en larmes crie et supplie, la douleur ressentie est forte.
– tu as compris ou tu en veux encore?
– pitié madame! ça fait trop mal! je ferais ce que vous voulez mais arrêtez de me frapper!
– mets toi à genoux! mais sois sure qu’à l’avenir tu vas en recevoir des raclées et cela jusqu’au moment où tu te conduiras en parfaite esclave quoi qu’on exige de toi!
Mâtée la fille obéit.
– les mains sur la tête et baisses les yeux! tu restes comme ça jusqu’à ce que maîtresse vienne te briffer et te parler de ton avenir!
– quel avenir?
– celui qu’elle a prévu pour toi! tu vas vite le savoir!
Régine s’en va laissant Morgane dans la position exigée avec les mains posées sur sa tête.

L’attente est longue, la captive tente de se déplacer un peu de temps en temps car ses genoux sont douloureux mais en vain car la douleur due à la position est là et s’ajoute à celle des nombreux et violents coups de ceinture.
Soudain elle entend des pas qui se rapprochent et une conversation, Armelle De Montagnan arrive suivie de Régine.
– alors ma petite on ne veut pas se montrer coopérative?
Morgane quitte sa position et se met debout.
– je veux partir d’ici! je ne veux pas rester dans cette maison de fous! de quel droit vous m’enfermez et me maltraitez!
Occupée à apostropher Armelle la captive n’a pas vu Régine se placer derrière elle et elle ressent une douleur cuisante quand la ceinture s’abat plusieurs fois violemment sur son dos.
– qui t’a permis de quitter la position que j’avais exigée de toi! qui t’as permis de parler comme ça à maîtresse! remets toi à genoux et écoutes!
Ne pouvant pas se rebeller sans être de nouveau battue Morgane se met à genoux, elle pose les mains sur sa tête, baisse les yeux et attend que Armelle parle.
– ma petite ton dressage commence! tu viens d’avoir un avant goût de ce que tu vas subir jusqu’à ce que tu comprennes que tu dois obéir au doigt et à l’œil! Régine sait comment s’y prendre avec les rebelles comme toi car elle a subi la même chose il y a des années et comme tu le vois elle est devenue une excellente esclave qui fait tout ce que j’exige d’elle.
– que voulez vous faire de moi?
– d’abord quand tu t’adresses à moi tu m’appelles “maîtresse” car c’est ce que je suis dés maintenant pour toi! tu m’appartiens!
Ayant suffisamment été battue et souffrant dans sa chair Morgane décide de ne pas contrarier Armelle.
– bien maîtresse! mais je ne comprends pas car le contrat que j’ai signé porte sur un emploi précis!
– avant de signer tu aurais du lire en entier le document et surtout certains paragraphes qui stipulent mes droits sur toi et ton acceptation sur la façon dont je vais te former et gérer ta carrière!
– être maltraitée ce n’est pas une carrière professionnelle! le salaire proposé bien qu’élevé ne justifie ni le mauvais traitement ni la souffrance que je subis!
– si tu ne l’as pas encore compris le contrat d’embauche était un leurre et il n’y aura pas de salaire! en temps qu’esclave tu devras obéir aux ordres et accepter les contraintes du métier qui sera le tien.
– qu’avez vous envisagé pour moi maîtresse! de quoi sera fait mon avenir!
– si tu n’en a pas une petite idée, tu vas le savoir en voyant évoluer Régine ce soir! la prestation qu’elle va accomplir et qui est son quotidien est l’image de ce qui t’attend une fois éduquée! quelque chose à rajouter Régine?
– non maîtresse! vous m’avez parfaitement dressée et je fais tout ce que vous me demandez avec professionnalisme! votre satisfaction et celle des clients ou fournisseurs sont mes seuls objectifs!
– tu vois petite, c’est ça mon plaisir! voir mon personnel féminin se comporter comme je le veux en me donnant une revanche sur la vie moi qui ai souffert d’un physique ingrat mais aussi en participant à ma réussite financière!
– je ne comprends pas maîtresse?
– ce soir tu comprendras! crois moi tu n’auras pas besoin d’autres explications! tu es d’accord avec moi Régine?
– oui maîtresse! en me regardant travailler et même si elle est choquée la nouvelle comprendra quel sera son avenir car ce qu’elle me verra faire ce sera bientôt à son tour de faire la même chose!
– pour le moment elle va rester enfermée et sans manger! apportes lui juste un peu d’eau! pas besoin de l’emmener aux toilettes car je constate qu’elle a uriné sur le sol!
– oui maîtresse elle a pissé pendant que je la frappais!
– amènes lui ce qu’il faut car c’est à elle de nettoyer! dés demain tu commenceras le traitement intensif! demande à Lucas l’homme à tout faire qu’il mette en place les agrès!
– bien maîtresse!

tel rose pas cher

La journée passe, Morgane a faim, très faim mais elle ne peut que patienter dans le noir enfermée dans le cagibi situé sous un escalier.
Elle entend des pas dans le couloir, Régine ouvre la porte du cagibi, dans une main elle tient une cravache ce qui est dissuasif pour la captive qui ne tente pas de fuir et évite d’insulter son bourreau bien qu’elle en ait envie.
– sors de là et mets les mains dans le dos!
La prisonnière a envie de se rebeller mais se contient et se tourne en se présentant dans la position voulue.
Elle est étonnée de voir la tenue que porte Régine: une belle robe longue rouge échancrée devant, une partie des seins apparait quand elle fait des mouvements et à l’arrière le dos est apparent jusqu’au creux des reins.
Elle entrave les poignets de Morgane à l’aide d’un collier rilsan qu’elle serre suffisamment pour que sa victime ne puisse pas dégager ses mains.
– avances!
Régine entraîne Morgane en la tenant par un bras, elles arpentent des couloirs avant de pénétrer dans une pièce, en apercevant un grand écran la captive est surprise de voir qu’elle se trouve dans une salle de projection.
Des fauteuils confortables font face à l’écran mais Morgane comprend vite que ce n’est pas sur un de ceux-ci qu’elle va être installée.
Elle se retrouve à genoux, le cou et les poignets prisonniers dans des trous pratiqués dans une sorte de carcan qui d’après l’odeur dégagée par le bois vient d’être fabriqué et cela spécialement pour elle, il est fait de deux parties en bois qui s’assemblent et est monté sur quatre pieds.
Sur sa tête Régine pose un casque bizarre puis celui-ci est fixé sur le carcan, ainsi la fille ne peut plus tourner la tête et elle ne peut que regarder devant elle.
Si elle reste longtemps dans cette position elle va avoir du mal à supporter la douleur étant condamnée à rester à genoux.
Le but principal est qu’elle ne puisse fixer que le grand écran qui pour le moment est noir.
Sa tortionnaire quitte la salle sans dire un mot indifférente au sort de la captive, elle est plus préoccupée par ce qu’elle va devoir faire et aussi subir.

Après un moment l’écran s’allume, Morgane voit Armelle De Montagnan assise à une table entourée de trois hommes loin d’être jeunes: un petit gros, un grand maigre et un au physique quelconque qui paraît vieux avec le cheveu rare, question beauté pas un n’aurait eu les faveurs de Morgane.
Ils boivent un apéritif tout en parlant affaires.
Si la captive a l’image elle a aussi le son et peut donc également suivre les conversations.
– messieurs comme je vous l’ai promis on va commencer par un petit divertissement qui va vous mettre en appétit et agrémenter votre repas avant de passer aux négociations!
– nous n’attendons que ça! vous faites toujours bien les choses Armelle!
Elle frappe plusieurs fois dans ses mains, Régine toujours vêtue de sa robe longue qui ne cache pas grand chose de ses seins et de son dos fait son apparition tenant un plateau rempli de victuailles.
Elle pose le plat sur la table et se tient debout sans bouger à côté de sa maîtresse attendant qu’on dispose d’elle.
– messieurs voici Régine, une de mes choses! elle est à votre disposition pendant tout le repas! quoi que vous exigiez elle le fera!
– tout? vous dites bien tout?
– oui! je dis bien tout! toutes les parties de son corps sont à vous! vous pouvez même la frapper et la torturer mais sans l’abimer!
– elle a l’air d’être bien faite mais je voudrais voir son corps!
Tout en restant silencieuse Régine se dégage de sa robe et la fait glisser le long de son corps jusqu’à ce qu’elle tombe sur le sol.
– vous êtes satisfaits messieurs? je n’enrôle et ne dresse pas de mochetés! celle-ci a déjà bien servie mais elle est encore potable!
– effectivement elle n’est pas mal! rien à dire sur son corps, elle a ce qu’il faut là où il le faut et son sexe épilé est agréable à voir! vous avez bon goût Armelle!
– je sais! toi esclave retires tes chaussures et montes sur la table puis exhibes toi que mes invités voient tout de ton corps avant d’en profiter!
Sans parler, une fois ses chaussures enlevées la putain (ou plutôt la prostituée puisque elle en est une) monte sur une chaise puis sur la grande table qu’elle arpente de long en large tout en prenant des poses érotiques, elle se baisse et écarte les cuisses pour montrer ses parties intimes devant chaque homme côté face et côté fesses.
– elle n’a pas froid aux yeux la fille pour montrer tout comme ça à des inconnus!
– je l’ai dressée pour ça! rien n’est tabou pour elle! seule l’entière satisfaction du ou des partenaires compte!

Sans rien dire ou demander Régine descend de la table et se dirige vers un premier homme.
– monsieur vous pouvez reculer votre chaise?
Surpris le convive reste à la regarder puis recule son siège, la putain s’assoit sur lui tout en lui faisant face, elle embrasse et caresse son visage, pose ses lèvres sur les siennes mais sans chercher à lui rouler une pelle car elle ne doit pas traiter d’égal à égal avec un être qui lui est supérieur.
Elle déboutonne un la chemise et passe sa main partout sur le torse.
Elle se lève et passe au deuxième homme qui reçoit le même traitement avant qu’elle ne fasse la même chose au troisième quidam.

Ensuite c’est à genoux devant le premier convive qu’elle continue son travail, elle déboutonne le pantalon, met une main dans le caleçon et en extrait le pénis qui est bien gonflé et se dresse fièrement, elle le caresse un peu avant de le lécher partout.
Toujours à genoux elle se déplace vers le deuxième homme, fait subir le même sort à sa petite verge avant de passer au troisième.
Morgane ne peut s’empêcher de regarder, si des verges elle en a vues dans des livres celles bien poilues qui sont devant ses yeux, de longueurs et dimensions disparates ne l’inspirent pas, elles la dégoûtent plutôt les trouvant moches.

Après ces préliminaires les trois mâles de plus en plus excités ont rapproché leurs chaises permettant à Régine de faire une fellation à l’un d’entre eux tout en masturbant la queue des deux autres.
Si Régine très active lèche et embrasse partout, suce avec des aller retour lents ou rapides de ses lèvres, suçote ou aspire le gland, elle lèche ou gobe aussi les testicules.
Il y a des moments ou ayant une queue profondément enfoncée dans sa bouche la tête de la prostituée ne bouge pas, aux mouvements de ses joues Morgane comprend que seule sa langue travaille, l’homme à qui ça arrive semble apprécier le plaisir que lui procure la langue qui s’agite sur sa queue.

Régine ne reçoit que des caresses succinctes sur son visage et son corps, ses seins sont malaxés et les tétons deviennent gonflés et turgescents car ils sont souvent triturés et cela sans douceur.

Dans la salle de projection et devant l’écran Morgane assiste à la scène atterrée, si parfois elle ferme les yeux elle est cependant hypnotisée par le spectacle, elle a du mal à croire que son avenir soit ça: assurer le spectacle en faisant l’amour aux hommes que Armelle lui désignera.
Quand Régine en a finit avec les trois hommes, Morgane a compris qu’au moment où ils grimaçaient, s’agitaient un peu sur leur chaise, ou se raidissaient, ils éjaculaient dans la bouche de la femme et que celle-ci avalait le sperme car elle n’a jamais recraché de liquide.
Morgane constate que Armelle s’est éclipsée.

Changement de stratégie, les mâles ont retiré leurs pantalons et leurs caleçons et pendant que sans répit ils font l’amour à Régine la position de chacun change souvent.
Si la plupart du temps elle a une verge dans la bouche soit elle est allongée sur le dos les jambes écartées avec un homme allongé sur elle qui pilonne sa vulve, soit c’est elle qui s’accroupit sur un homme et introduit la queue dans sa vulve ou dans son cul puis fait bouger son bassin pour faire aller et venir le membre dans son corps.
Parfois du sperme, mais pas que car il y a aussi de la mouillure, s’écoule de son vagin ou de son anus quand celui qui la possède se soulage ou que sa vulve est bien humide car du plaisir elle en ressent sans le vouloir.
Le manège dure pendant un bon moment, Morgane constate que Régine fatigue car son visage semble avoir vieilli.

Les mâles ont joui une deuxième fois, quand ce n’est pas une troisième fois dans l’orifice qui avait accueilli leur queue au moment où il ne se sont pas retenus.
Régine passe maintenant du temps à caresser, lécher et sucer les verges qui ont perdu de leur superbe car les prédateurs ne veulent pas abdiquer.
Elle masturbe aussi et énergiquement deux pénis pendant que sa bouche s’occupe du troisième.
Les mâles finissent par bander plus ou moins correctement.

Remis en forme ils n’attendent pas, ils se déchaînent ne voulant pas que leur érection disparaisse, c’est l’hallali, ils couchent Régine sur le tapis et la prennent tous les trois en même temps.
L’un s’est allongé par terre et la prostituée s’est mise à genoux et presque couchée sur lui tout en enfonçant la verge dans sa vulve.
Un deuxième s’est lui mis à genoux derrière régine et en la tenant avec une main a fait pénétrer sa queue dans l’anus pendant que le troisième se mettait à genoux devant la tête de la putain et a enfoncé la queue dans sa bouche.
Pendant un moment les hommes donnent des coups de reins pour faire aller et venir leurs spénis dans la cavité qu’ils ont investie.
Sans se concerter un tournover s’est institué, ils échangent de temps en temps leurs places et Régine ne cesse pas de se faire défoncer, devant l’écran Morgane s’aperçoit que parfois le corps de la femme se met à trembler et qu’elle râle bien que les sons soient atténués à cause de la verge qu’elle a en permanence dans la bouche, du liquide coule sur ses fesses et sur le sol.
Ne sachant pas ce qu’est la jouissance car ne l’ayant pas expérimentée, Morgane comprend quand même que Régine ne peut pas contrôler le plaisir qui envahit son corps ni éviter les orgasmes.
Les trois compères finissent par jouir chacun leur tour mais pas en même temps et deux d’entre-eux se retirent de l’orifice qu’ils défonçaient et en se masturbant pour se finir viennent éjaculer sur le visage de régine.
Le troisième quidam n’a pas le temps de se dégager étant sous la fille il se vide dans le vagin.

tel rose marie lou

Régine reste allongée, bien fatiguée avec le visage défait et de grosses cernes sous les yeux mais plus un mâle ne s’occupe d’elle, ils remettent leurs pantalons et se rassoient à table, ils boivent et mangent tout en parlant et se gaussant de ce qui vient de se passer.
Armelle qui imperturbable n’a fait qu’observer intervient.
– Régine tu peux partir, ces messieurs n’ont plus besoin de tes services! vas te laver et t’occuper de l’apprentie! messieurs nous allons pouvoir parler affaires tout en nous restaurant, cet intermède a du vous ouvrir l’appétit!
C’est difficilement et les gestes mal assurés que la prostituée se met debout, ramasse ses chaussures et sa robe puis quitte la salle.
Du sperme s’échappe de son vagin et de son anus sans qu’elle n’y prenne attention.

L’écran est maintenant éteint dans la salle de projection, Morgane reste dans le noir pendant un long moment avant que Régine n’apparaisse.
Elle libère la captive qui n’en peut plus ses genoux sont trop douloureux et elle a du mal à se mettre debout.
– alors petite conne le spectacle a du t’amuser?
– non madame Régine! c’est inhumain ce que les hommes vous ont fait subir!
– ils n’étaient que trois! tu verras quand tu te trouveras dans cette situation et qu’une armée de mâles te passera dessus!
Stupéfaite par ce qu’elle vient d’entendre Morgane en reste bouche bée.
– allez! avances! tu vas retourner dans ton cagibi! moi il faut que je dorme et que je récupère!
Morgane se retrouve de nouveau enfermée, elle s’allonge sur le matelas mais a du mal à s’endormir le spectacle de Régine avec les hommes l’a choquée.
Les images qu’elle a vu passent et repassent sans cesse dans sa tête, en plus elle est consciente qu’à l’avenir elle aussi va subir ce genre de chose et peut-être encore pire.

Louloute

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

tel rose gratuit

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou