Histoires de Sexe Histoires taboues et histoires de sexe Récit érotique

Histoire de sexe Ma tante a un problème je lui apporte une solution coquine

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

“Hé, tu es sûr qu’elle est d’accord avec ça ? Tu as dit qu’elle était devenue si anxieuse qu’elle ne quittait même plus la maison, tu penses qu’elle sera d’accord pour que je vive chez elle ?” Rob discutait avec sa mère de son nouveau mode de vie. Il avait récemment appris que son employeur mettait en place un système de travail à domicile pour l’ensemble du personnel. Il cherchait depuis un certain temps une raison de rompre son bail et de quitter son appartement surpeuplé, et cette nouvelle lui a donné la motivation dont il avait besoin. Son enthousiasme s’est toutefois rapidement atténué, car il n’y avait pas beaucoup de meilleurs endroits. C’est alors que sa mère lui propose de louer le sous-sol de la maison de sa sœur Cheryl. Cheryl vivait dans un endroit plutôt bien situé et, d’après ce que Rob avait compris, elle avait une grande maison pour elle toute seule.

“Oh, ne vous inquiétez pas, elle n’est pas si mal que ça. Elle n’est pas si méchante que ça, et ça lui fera du bien d’avoir quelqu’un d’autre à la maison. Même les agoraphobes ont besoin de compagnie de temps en temps.” Rob n’était pas très enthousiaste à l’idée d’être le chien de thérapie de sa tante, mais pour ce qui était essentiellement une chambre gratuite et de l’ennui, il ne pouvait pas dire non.

En grandissant, il n’avait vu Cheryl que quelques fois. Depuis qu’il a déménagé dans le même État qu’elle, il ne l’a vue que deux fois pendant les vacances. Il l’a toujours trouvée un peu bizarre, mais elle était assez gentille. Le jour du déménagement, Rob n’a vu Cheryl que quatre ou cinq fois, alors qu’il apportait ses affaires au sous-sol. Il a été impressionné par le fait que, malgré ses problèmes évidents avec les gens, elle était encore belle pour son âge et semblait se maintenir en forme. Elle avait plus ou moins la même apparence que la dernière fois que Rob l’avait vue, il y a deux ans. Les premières semaines ont été étranges, mais Cheryl s’est rapidement habituée au fait que Rob était prêt à faire des courses, à aller chercher des provisions et même à cuisiner. Ces tâches ne le dérangeaient pas et il aimait avoir la majeure partie de la maison pour lui tout seul. Cheryl semblait ne quitter sa chambre que pour se rendre dans son bureau, qui lui servait de salle de sport et de bureau.

Vers la quatrième semaine, Rob a cessé de la voir presque entièrement. Elle a commencé à prendre ses repas dans sa chambre et semblait éviter Rob. Au point que Rob ne la voyait plus que lorsqu’il prenait ses listes de courses et déposait ses repas. Il était un peu inquiet, mais n’en parlait pas.

Histoire de sexe Ma tante a un problème je lui apporte une solution coquine
Déshabille n'importe qui grâce à l'intelligence artificielle

Un mardi matin, lorsque Rob a déposé le petit-déjeuner de sa tante, celle-ci lui a donné une liste de courses contenant des articles inhabituels. Rob avait remarqué que Cheryl demandait plus de fibres dans son alimentation, mais il n’était pas préparé à voir des diurétiques et un lavement sur la liste des courses. Cela l’a mis un peu mal à l’aise, mais il savait à quel point elle était inquiète à l’idée de sortir et qu’il était son seul accès à l’extérieur.

Vers midi, Rob est parti faire des courses et a acheté tout ce qu’il y avait sur la liste. Il a détesté les regards qu’il a reçus à la pharmacie, mais il a tenu bon. Il est revenu à la maison avec deux semaines de provisions, un coffre plein de vin et le reste de la liste de Cheryl. Un peu penaud, il a laissé les articles de sa tante devant sa porte. Lorsque Rob est allé déposer son dîner, le sac de la pharmacie avait disparu. Ni l’un ni l’autre n’a rien dit à ce sujet et la semaine s’est poursuivie normalement.

Le lendemain, Rob a supposé que les problèmes de Cheryl avaient été résolus et il les a oubliés. Ce vendredi-là, Rob était installé sur le canapé du salon lorsqu’il a reçu un message de sa tante : “Peux-tu m’apporter une boîte de Sauvignon Blanc ?”.

Cette demande n’avait rien d’étrange, surtout pour un vendredi. Rob s’est donc levé du canapé et lui a apporté une boîte fraîche. Elle a ouvert la porte en portant un masque, ce qui était normal, mais elle n’était vêtue que d’un peignoir très serré. Peux-tu aussi me donner un coup de main pour quelque chose d’autre ?”

Rob n’a pas réfléchi et a accepté, il a même mis un masque avant d’entrer dans sa chambre. Cheryl l’a accompagné jusqu’à sa salle de bains où le lavement était posé sur le comptoir. Rob ne pouvait pas voir, mais il était sûr que Cheryl rougissait fortement. Rob était mal à l’aise, mais il voulait voir où cela allait nous mener. Cheryl a posé la boîte de vin sur le comptoir et s’est servi un grand verre. À l’aide d’une paille glissée sous son masque, elle a bu son verre jusqu’à la lie. Elle se tourne vers Rob : ” Tu l’as probablement deviné, mais j’ai eu des problèmes d’estomac. J’ai essayé de faire ça toute seule, mais c’est très difficile. Je ne vous demanderais pas de le faire si j’avais une autre option.”

Le cœur de Rob battait la chamade ; il savait ce qu’elle demandait et ne savait pas ce qu’il pouvait faire d’autre. Cheryl lui demandait de l’aider et il ne pouvait pas dire non. “Dis-moi simplement ce que tu veux que je fasse…”

Cheryl se racle la gorge et boit une nouvelle gorgée de vin. Posant le verre, elle tend à Rob des gants en caoutchouc et prend le lavement. “J’ai essayé de l’introduire toute seule, mais je n’y arrive pas.

Elle rougit clairement en tendant le lavement à Rob. Elle a pris un pot de gelée de pétrole et a ouvert le couvercle. “Tu vas prendre cette extrémité et la placer, puis tu vas verser de l’eau de l’autre côté…”

Elle a bu une autre longue gorgée de vin, s’est tournée vers le comptoir et s’est légèrement penchée. Rob a pris un doigt rempli de vaseline et l’a frotté autour de l’extrémité du lavement. En tenant l’embout aussi bas que possible et en essayant de ne pas le manipuler avec les gants en caoutchouc, il a soulevé légèrement la robe de sa tante et a amené l’embout entre ses jambes.

Rob avait vu Cheryl en maillot de bain à plusieurs reprises et il se souvenait qu’elle était mince pour 55 ans. En regardant son petit cul athlétique à travers la robe et en pensant à ce qu’il s’apprêtait à faire, il a commencé à bander. Il a remonté la pointe jusqu’à ce qu’elle touche la chair, puis l’a avancée jusqu’à ce qu’elle glisse à l’intérieur. Cheryl a poussé un glapissement “PAS LÀ !!!”.

Histoire de sexe Ma tante a un problème je lui apporte une solution coquine
Les dernières inscrites

Rob a tiré le bout vers le bas et a recommencé, il était en pleine érection à ce moment-là. Il a amené la pointe bien au-dessus du trou du cul de Cheryl et l’a fait avancer à nouveau, atteignant cette fois sa cible. Elle a émis un petit couinement. Il l’a enfoncé un peu, mais il n’avait pas une bonne prise et il pouvait voir Cheryl crisper son cul. Il essaya de l’enfoncer un peu plus profondément lorsque Cheryl lui saisit la main, “Je pense que nous pouvons utiliser l’eau maintenant”

Rob prit un verre vide et commença à remplir la vessie de lavement avec de l’eau tiède. Pendant qu’il la remplissait, l’eau coulait clairement le long de la jambe de Cheryl. “Je pense que c’est fini, pouvez-vous partir ?

Cheryl était manifestement gênée et irritée que cela ne fonctionne pas. Rob a donc vidé la vessie dans l’évier et est sorti, fermant la porte derrière lui. Il savait que ce n’était pas fini et il a attendu dans sa chambre. Finalement, Cheryl a rouvert la porte, et il était clair pour Rob qu’elle avait bu un peu plus de vin. “J’ai regardé sur Internet et je pense qu’il faut le placer un peu plus loin, aussi… aussi je pense que ça marche mieux si je me penche”

Rob a attendu que Cheryl se retourne pour retourner dans la salle de bains avant de se lever, son érection étant en pleine effervescence. Cheryl est entrée, a écarté les jambes jusqu’à ce qu’elles soient à deux pieds l’une de l’autre et s’est penchée en avant, en posant ses coudes sur le siège des toilettes. La vaseline s’était détachée de l’extrémité lors de leur dernière tentative, aussi Rob en réappliqua-t-il abondamment. “Assurez-vous que c’est bien rentré” dit Cheryl en soulevant le dos de sa robe. Rob ne s’attendait pas à cela, mais il a été stupéfait par le spectacle. Le cul de sa tante était aussi mignon et sculpté qu’il aurait pu l’imaginer, mais elle avait aussi la chatte la plus poilue qu’il ait jamais vue en personne. Manifestement, elle ne s’était pas épilée depuis un certain temps. Elle avait un peu de poils autour du cul, mais quand ils arrivaient au sommet de la chatte, ils étaient si épais qu’il ne pouvait pas voir son clitoris. Essayant de ne pas s’attarder sur la vue de son trou du cul et de sa chatte, Rob s’est ajusté et a placé l’extrémité du lavement juste sur son bouton de rose. Cheryl inspira légèrement et essaya de se détendre. Il a maintenu le lavement contre son trou pendant quelques secondes, le temps qu’elle se détende. Une fois qu’il a estimé qu’elle était suffisamment détendue, il a commencé à l’enfoncer. Le premier centimètre est entré facilement, mais lorsque Rob a essayé d’enfoncer les trois centimètres suivants, Cheryl a commencé à gémir sous sa respiration. Cheryl grimace et finit par s’exclamer : ” Ça fait un peu mal, je pense que tu devrais le retirer “

Rob est d’accord et tire jusqu’au bout. “Ok, détends-toi et je vais y aller un peu plus doucement”. Il réappliqua de la vaseline sur le bout et recommença. Il a facilement poussé et a fait entrer les deux premiers centimètres dans la fille, mais il a vu Cheryl crisper son cul. Pensant que cela pourrait l’aider à se détendre un peu et ayant désespérément envie de baiser, Rob a commencé à tirer le bout d’avant en arrière pour l’enfoncer de plus en plus profondément. Cheryl s’est détendue pendant qu’il la baisait avec la pointe et, petit à petit, le lavement a été complètement inséré.

Rob a saisi la vessie et a commencé à la remplir à nouveau. Contrairement à la dernière fois, l’eau ne fuyait pas. Saisissant le haut de la vessie, il remplit lentement le cul de sa tante. Elle a poussé un petit glapissement lorsqu’il a commencé, mais elle s’est calmée par la suite. “Ok, je l’ai vidée”. Rob dit en pressant la dernière goutte d’eau.

“Maintenant, retirez-le avec précaution et quittez la pièce”, dit Cheryl d’une voix tremblante. Rob a commencé à retirer doucement le bout de son corps. Elle tendait son cul à tel point qu’elle tremblait un peu, essayant de ne pas en renverser une goutte. Avec un plop humide, le lavement a été retiré et Rob a rapidement franchi la porte. Il attendit à nouveau dans sa chambre pendant qu’il entendait sa tante se débattre avec la lunette des toilettes et libérer ses intestins. Après quelques minutes de calme, il se leva pour partir. En partant, il entendit la porte de la salle de bains s’ouvrir : ” Ça n’a pas tout à fait marché. Je me sens mieux, mais je n’y suis pas encore arrivée.” Cheryl avait l’air fatiguée et vaincue. Elle tenait un autre verre de vin vide et sa robe de chambre se défaisait sans qu’elle s’en préoccupe. “J’ai aussi lu que les étirements pouvaient aider. Je veux dire que nous sommes déjà allés aussi loin.”

Rob n’était pas tout à fait sûr de ce qu’elle voulait dire, mais il l’a suivie dans la salle de bains. Cheryl se servait un autre grand verre de vin. Une fois qu’elle l’eut avalé, elle se pencha à nouveau sur le comptoir et souleva son peignoir, dévoilant son sexe. “J’ai lu qu’un ou deux doigts devraient suffire, mais que plus il s’étire, mieux c’est” Elle enfouit sa tête dans ses bras et gémit un peu.

Histoire de sexe Ma tante a un problème je lui apporte une solution coquine
Génère des photos porno grâce à l'intelligence artificielle

Rob saisit le pot de vaseline et y trempa son majeur droit. Se plaçant derrière sa tante, il a pressé son doigt contre son trou du cul. Il l’enfonce facilement jusqu’au bout. Ignorant les halètements de Cheryl, il l’a retiré complètement et l’a enfoncé à nouveau. Le trou du cul de Cheryl faisait un petit bruit sec. Enfonçant son doigt au maximum, il commença à le remuer dans le sens des aiguilles d’une montre. Cela a provoqué quelques halètements supplémentaires, surtout lorsqu’il a poussé sur la paroi entre son rectum et sa chatte. Rob retira complètement son doigt et trempa son majeur et son index dans le lubrifiant. Cette fois-ci, il a inséré doucement les deux doigts dans la chatte. Elle a gémi lorsqu’il les a enfoncés jusqu’au bout. Bientôt, il les fit entrer et sortir d’elle, laissant son trou du cul se refermer à chaque fois. Rob avait du mal à se contenir, il avait tellement envie de la baiser. Il avait déjà joué avec le cul de quelques filles, mais rien de tel. Elle lui avait littéralement donné la permission de faire ce qu’il voulait de son trou. Il a commencé à frotter ses deux doigts le long du mur entre sa chatte et son cul. Cheryl commença à gémir doucement. Avec ses doigts à fond, il pouvait à peine frotter son point G de l’intérieur. La première fois qu’elle a légèrement bougé les hanches, Rob a su qu’il avait touché le point G. Il a commencé à pousser fort et à frotter le point G de l’intérieur. Il commença à pousser fort et à frotter en cercles tandis que Cheryl resserrait ses fesses en rythme. Ils ont tous deux ignoré le premier cri de Cheryl, mais comme l’orgasme montait en elle, elle a dû essayer de l’arrêter : ” S’il te plaît, ah mon Dieu, s’il te plaît, ne fais pas, ah, ne fais pas ça “. Malgré ses supplications, elle continuait à bouger les hanches sous l’effet de ses frottements et ne bougeait pas pour arrêter l’action. Tout à coup, elle a serré la main de Rob avec son rectum et a laissé échapper un gémissement. Rob retira ses doigts et elle soupira et gémit. Ses jambes tremblaient un peu.

Décidant d’ignorer ce silence gênant, Rob a repris le bout du lavement et l’a enfoncé dans sa tante. Il l’enfonça facilement jusqu’au bout. Il remplit à nouveau la vessie. “Je pense que tu devrais presser fort pour t’assurer qu’il n’y a pas de fuite. Cheryl a grogné et il a vu ses fesses se tendre. Rob a serré la vessie dans son corps. Alors qu’il s’apprêtait à retirer le lavement, sa tante a marmonné : “Tu peux partir après ça, je vais nettoyer.” Rob a retiré le lavement, a enlevé les gants et a quitté la chambre.

Leur routine s’est poursuivie les deux jours suivants, Rob apportant les repas de Cheryl sans qu’ils n’interagissent, mais le jeudi, lorsque Rob est allé déposer le dîner de Cheryl, elle l’attendait. Elle avait l’air un peu différente qu’avant. Honnêtement, elle avait l’air en meilleure santé. Rob a réfléchi et s’est dit qu’elle avait dû manquer de vin, car avec ce qu’elle avait bu mardi soir, elle était probablement vide à l’heure qu’il est. “Tu as besoin de quelque chose ? Il y a du vin dans le frigo.” Il demanda, ne sachant pas vraiment où il voulait en venir.

“Non, j’ai décidé de ralentir un peu avec tout ça. Cheryl ne le regardait pas, mais il était clair qu’elle voulait demander quelque chose. Rob veut faire avancer les choses et décide de forcer la réponse : “Oui, je sais que tu ne te sentais pas très bien en début de semaine. Si tu as besoin de quoi que ce soit, n’hésite pas à me le dire.”

Cheryl se racle légèrement la gorge : “Même si je me suis sentie mieux mercredi, j’ai encore quelques problèmes. Je le ferais moi-même si je le pouvais, mais j’ai encore besoin de votre aide.” Le pantalon de Rob était serré. Il s’était branlé juste après la dernière fois et il n’arrivait pas à se sortir de la tête l’image de son cul en train de s’achever. Rob ne voulait pas avoir l’air trop pressé, alors il a pris une rapide inspiration et a répondu : “Oui, tout ce dont tu as besoin.”

Il s’apprête à partir, mais Cheryl reste à la porte. Elle lui a fait signe d’entrer et a posé son dîner sur son bureau. Rob était un peu confus parce que la dernière fois, elle était en robe de chambre et semblait prête pour ce qui se passait. Ce soir, elle portait un pantalon de yoga et un tee-shirt. Rob pouvait voir qu’elle ne portait pas de soutien-gorge, mais il était tout de même excité à l’idée de voir comment cela allait se passer. Il suivit sa tante dans sa chambre et dans la salle de bains. Le lavement, les gants et la vaseline étaient de nouveau sur le comptoir et il n’a pas vu la boîte de vin. Il était dur comme de la pierre en réalisant que sa tante allait lui demander de lui doigter le trou du cul une fois de plus, à jeun. Quand ils furent tous les deux dans la salle de bains, Cheryl commença à se déshabiller. Elle enleva le tee-shirt, dévoilant ses seins tombants. Ils avaient encore un peu d’allure, mais son âge se faisait sentir. “J’ai fait un peu plus de recherches et l’article que j’ai lu disait qu’il fallait essayer de faire pénétrer le lavement jusqu’à l’obstruction pour qu’il soit le plus efficace possible. Je pense donc que nous devrions nous échauffer un peu plus cette fois-ci.” Rob n’écoutait qu’à moitié, il essayait de contenir son impatience et de ne pas trop reluquer sa tante. Elle commença à enlever son pantalon et Rob se dirigea vers le comptoir. Maintenant qu’elle était complètement nue, elle a pris une serviette et l’a posée sur le siège des toilettes. Elle a écarté les jambes et s’est penchée en avant, posant ses bras et sa tête sur la serviette. Rob avait du mal à se contenir.

Cheryl était là, penchée en avant, avec son cul et sa chatte complètement exposés, et grâce à cet angle, il pouvait également voir ses seins qui pendaient et reposaient sur la serviette. Rob a immédiatement remarqué qu’il y avait une grande différence. Au cours des deux derniers jours, Cheryl avait pris l’initiative de se nettoyer un peu. Elle était encore beaucoup plus poilue que ce à quoi il était habitué, mais elle était maintenant un peu moins poilue et il pouvait voir toute sa chatte.

Rob prit le pot de vaseline et s’approcha d’elle. Malgré tout son exhibitionnisme, il pouvait encore voir qu’elle tendait son trou du cul. Il a frotté son doigt dans le pot et l’a placé sur son trou du cul. Il ne l’a pas encore enfoncé, il s’est contenté de frotter le trou boudiné, en massant la zone autour de l’ouverture jusqu’à ce qu’il sente qu’elle commence à se détendre. Quand il a pensé qu’elle était prête, il a poussé son doigt contre son trou et il a glissé assez facilement. Sans vraiment essayer, il avait enfoncé son doigt jusqu’au bout avant que Cheryl ne sursaute et ne se resserre. Rob retira son doigt et réappliqua la vaseline. Il se rendit compte qu’il avait oublié les gants, mais il était déjà trop tard pour cela. Avec deux doigts, il retourna sur le bouton de rose de Cheryl. Il rencontra plus de résistance cette fois-ci et dut faire entrer et sortir ses doigts pour gagner du terrain. Bientôt, cependant, il a remis ses doigts en elle. Elle gémit légèrement tandis que Rob répétait son geste de mardi soir. Il poussait fort et se frottait à son point G. Rob continua et commença à sentir une odeur qu’il n’avait pas sentie la dernière fois qu’il avait fait ça. Il était si près de sa chatte et en se penchant légèrement en arrière, il pouvait voir que du liquide avait commencé à se former sur ses lèvres. Il a continué à la travailler par le trou du cul et elle a cessé d’essayer de cacher son plaisir. Elle gémissait bruyamment dans les serviettes tandis que Rob la sentait se contracter puis se relâcher d’un seul coup. Elle est tombée à genoux, les doigts de Rob ont glissé hors d’elle pendant qu’elle se laissait tomber. Rob se dirigea vers l’évier et se lava les mains, elles semblaient propres mais c’était une habitude. Cheryl n’avait pas bougé, mais à travers les serviettes, elle dit : “Ok, je pense que nous devons continuer un peu pour être sûrs que ça marche vraiment cette fois-ci”. Elle redressa ses jambes et reprit sa position précédente. “Si vous avez quelque chose de gros, de plus gros qu’un doigt, je pense qu’il est temps de l’utiliser” Bien qu’elle ait trébuché sur les mots, Rob n’allait pas laisser passer cette occasion. En quelques secondes, il a baissé son pantalon et sorti sa bite dure. Il a pris de la vaseline et s’est frotté la bite à plusieurs reprises. Il n’a pas entendu sa tante gémir un peu quand il s’est mis derrière elle, et il a vu son cul se tendre à nouveau. Comme avant, il prit sa bite et commença à la frotter contre l’extérieur de son trou du cul. Son précum s’est mélangé à la vaseline et, très vite, elle s’est à nouveau détendue.

D’une manière lente et contrôlée, il a poussé la tête de sa bite contre son trou. Elle a haleté dans la serviette quand il a glissé juste le bout de sa bite en elle. Il avait à peine pénétré d’un pouce qu’elle se resserra à nouveau, le poussant à sortir. Il descendit une main et attrapa doucement sa hanche tout en guidant à nouveau sa bite en elle. Cette fois, il a pu pousser plus profondément et lorsqu’elle s’est à nouveau crispée, il a pu rester sur ses positions. Il se retira légèrement et attendit qu’elle se détende à nouveau avant de l’enfoncer plus profondément. Il a répété cette opération plusieurs fois jusqu’à ce qu’il soit complètement enfoncé. Une fois sa bite bien enfoncée, il saisit ses larges hanches à deux mains et commença à réaliser son fantasme. Il pouvait entendre Cheryl grogner à chaque fois qu’il s’enfonçait dans son corps, mais sinon elle semblait être à l’aise. Après avoir passé la majeure partie de la semaine à se concentrer sur cet acte, la sensation de son cul bien serré enserrant sa bite dure comme le roc était irrésistible. En peu de temps, il sentit son orgasme monter. Trop pris par le moment, il a relâché ses coups et a tendu la main pour attraper sa poitrine. Ils n’étaient peut-être plus dans la fleur de l’âge, mais ses seins étaient exactement ce dont il avait besoin. Quelques secondes après les avoir saisis, il commença à éjaculer dans son cul.

Il a arrêté de pomper sa bite en elle et s’est reposé pendant une seconde. Il a senti son cul se resserrer un peu et maintenant qu’il se ramollissait, elle l’a poussé hors d’elle. Lorsque sa bite a touché l’air plus frais, il est revenu à lui et a relâché ses seins. En titubant, il a regardé son trou du cul qui laissait lentement s’écouler son sperme. Légèrement étouffée par les serviettes, Cheryl rompit enfin le silence : “Je crois que je suis prête maintenant.”

Histoire de sexe Ma tante a un problème je lui apporte une solution coquine
Nouveaux profils

Rob s’est souvenu de la raison pour laquelle il était censé être ici en premier lieu et a remonté son pantalon. Il se dirigea vers le comptoir pour le lavement. Une fois l’embout lubrifié, il s’approcha de son superbe cul. Il s’émerveilla un instant, savourant le fait qu’il pouvait voir un peu de sa semence s’échapper d’elle. Il s’est placé derrière elle et a pressé la pointe contre son bouton de rose. La pointe est entrée sans résistance et il a continué à pousser jusqu’à ce qu’elle ait atteint 10 pouces et qu’il ait rencontré une obstruction. À l’aide d’un verre, il a de nouveau rempli le lavement, puis Cheryl. Une fois le lavement vidé, il a lentement retiré le tube de son cul, lui donnant une fois de plus l’ordre de se serrer lorsqu’il a retiré l’embout. Il déposa l’appareil sur le comptoir et sortit pour lui donner un peu d’intimité. Il attendit quelques minutes dans sa chambre lorsqu’il entendit la chasse d’eau et la douche commencer à couler. Il se leva pour partir lorsque la porte de la salle de bains s’ouvrit à nouveau.

Cheryl se tenait dans l’embrasure de la porte. Elle avait relevé ses cheveux en un chignon lâche et regardait fixement la moquette. Elle n’avait rien mis, ce qui permettait à Rob de profiter pleinement de la vue de son corps en pleine forme mais en pleine maturation. Cela ne faisait que quelques minutes que Rob se sentait de nouveau en train de s’agiter. Cheryl s’éclaircit la gorge, “J’allais prendre une douche rapide”, et avant que Cheryl ne puisse terminer sa phrase, Rob s’était déshabillé. Elle n’a pas dit un mot de plus pendant qu’il se déshabillait et s’approchait de la salle de bains. Son érection était devenue évidente et Cheryl, penaude, a ouvert la voie vers la douche. Rob la suivit, impatient de découvrir ce qu’elle avait en tête. Quand ils furent tous les deux sous la douche, elle prit une éponge et commença à se nettoyer dans l’eau chaude, en prenant particulièrement soin de ses fesses et de sa féminité. Rob se tenait dans la douche et la regardait pendant qu’elle finissait. Sans dire un mot, Cheryl changea de place avec Rob, de sorte qu’il se trouvait maintenant principalement dans le jet d’eau. Elle fit à nouveau mousser du savon sur l’éponge et commença à frotter le corps de Rob. Rob n’était pas particulièrement athlétique, mais il se maintenait en bonne forme. Il n’avait pas d’abdominaux en planche à laver, mais il avait suffisamment de définition pour que l’on sache qu’ils étaient là. Il ne s’était jamais senti aussi bien dans son corps que lorsque Cheryl le frottait avec son éponge. Elle a travaillé lentement et minutieusement en le nettoyant à partir des épaules et en descendant.

Lorsqu’elle est arrivée à ses hanches, elle est descendue jusqu’à ses mollets et a commencé à remonter. L’eau qui coulait sur son corps et le travail délicat des mains de cette femme conduisaient Rob au bord du gouffre. Il avait besoin de prendre son pied, il avait besoin qu’elle lui accorde plus d’attention. Au fur et à mesure qu’elle s’approchait de sa bite, elle ralentissait considérablement. Lorsqu’elle ne put l’éviter plus longtemps, elle passa l’éponge le long de sa jambe jusqu’au bas de ses abdominaux, puis le long de sa queue. Comme elle ne l’agrippait pas fortement, le mouvement n’était pas efficace pour le nettoyer, mais il l’appréciait. Après deux autres tentatives de ce genre, Cheryl laissa échapper un soupir de défaite et utilisa sa main libre pour le maintenir en place. Maintenant qu’elle le frottait doucement, il devait se concentrer pour ne pas lâcher prise. Lorsqu’elle commença à lui nettoyer le dessous, passant l’éponge de ses couilles à son extrémité, il dut s’arc-bouter contre les murs pour rester stable. Elle s’arrêta brusquement et se leva, essorant l’éponge et la plaçant sur son support de séchage. Rob en profita pour rincer le savon sur son corps.

Sans dire un mot, Cheryl contourna Rob et éteignit la douche. Elle a pris deux serviettes et en a passé une à Rob. Il était impatient de passer à ce que Cheryl avait prévu, et il s’est donc séché en toute hâte. Cheryl s’était détournée de Rob et se séchait lentement. Quand elle ne put plus attendre, elle accrocha sa serviette et sortit dans sa chambre. Rob l’a suivie et, un peu lassé par le temps que cela prenait, a finalement décidé de prendre les choses en main. Alors que Cheryl s’approchait lentement du lit, Rob l’a attrapée par l’épaule et l’a fait tourner sur elle-même. Sans crier gare, il tint la tête de Cheryl d’une main et se pencha pour l’embrasser sur les lèvres. Elle repoussa d’abord, mais quand l’une de ses mains se posa sur le bas de son dos, elle se fondit en lui et commença à l’embrasser à son tour. Rob avait envie de plonger en elle, mais il savait qu’il devait la traiter comme la belle créature qu’elle était. Rob a lâché la tête de la jeune femme et s’est baissé pour saisir l’arrière de ses cuisses à deux mains. Fléchissant légèrement les genoux, il la souleva et la tint pendant une seconde avant de se pencher en avant et de la déposer sur le bord du lit. Faisant un demi-pas en arrière, Rob commença à embrasser son cou alors qu’elle était allongée là. Descendant le long de son corps, il s’est attardé sur ses seins, les saisissant et traçant les aréoles avec sa langue. Cheryl poussait de petits soupirs tandis que ses mamelons durcissaient. Rob recommença à l’embrasser, mais garda ses mains sur ses mamelons, les pétrissant légèrement avec ses doigts.

Alors qu’il embrassait son ventre, il la sentait se tortiller légèrement. Il s’approcha de la racine de ses cheveux et relâcha sa prise sur ses seins. Il ne pouvait pas dire si elle bougeait par anticipation ou par crainte, mais quoi qu’il en soit, il saisit ses cuisses et tira sur sa peau avec ses pouces, révélant davantage son sexe délicat. Inspirant son parfum, il baissa le visage et passa sa langue dans ses plis. Il trouva sa marque et commença à tourner autour de son trou. Une fois qu’il eut l’impression d’avoir bien goûté son musc, il passa sa langue à travers ses lèvres jusqu’à son bourgeon enflammé. Contrairement à la plupart de ses expériences de la semaine, c’était quelque chose que Rob connaissait bien. Il a commencé par lécher lentement son clito avec sa langue, puis, lorsque sa respiration s’est accélérée, il s’est mis à l’effleurer d’un côté à l’autre avec le bout de sa langue. Cheryl a commencé à bouger doucement ses hanches en rythme avec sa langue. Rob alternait les techniques pour maintenir son endurance, mais il sentait qu’un autre orgasme se préparait chez Cheryl. Sa respiration devenait irrégulière, alors il lécha plus fort et plus vite. Il la sentit tendre la main vers le bas et commencer à lui tirer les cheveux : “Ça suffit, ah, ça suffit !”.

Rob savait qu’elle avait encore un peu de force en elle, alors il a continué en se concentrant sur son corps et sa respiration, jusqu’à ce que ses jambes se referment sur sa tête et qu’elle se mette à trembler. Ce n’était pas le doux frémissement auquel il était habitué, mais plutôt un spectacle à la limite de la violence, accompagné d’un gémissement qui avait commencé fort, mais qui s’est réduit à un gémissement. Les jambes de Cheryl se sont détendues et elle est devenue molle.

Rob était maintenant prêt à passer à l’acte. Il s’est relevé et a ramené Cheryl au bord du lit. Il se pencha en avant et s’enfonça lentement en elle. Son corps était plus que prêt pour cela et accepta avec empressement sa pénétration. Toute cette anticipation était presque en train de dominer Rob. Il ferma les yeux et commença à s’enfoncer dans son petit corps. Elle commença à expirer brusquement en rythme avec ses poussées et il la sentit resserrer sa fente veloutée. C’en était trop pour lui et, sans crier gare, sa semence jaillit en elle. Il s’effondra sur ses avant-bras et, alors qu’il se retirait, Cheryl enroula ses jambes autour de lui. Saisissant l’allusion, il resta en elle et passa un bras sous son torse pour l’amener plus loin sur le lit afin qu’il puisse s’allonger sur elle sans trop peser sur elle.

Il fallut plusieurs minutes avant que leur respiration ne devienne régulière. Cheryl a lentement retiré ses jambes d’autour de Rob et l’a relâché. Il se leva et envisagea un instant de partir, mais au lieu de cela, il retourna sur le lit et enlaça Cheryl une fois de plus.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou