Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Viol

Histoire de sexe un couple libertin et leur Black Moussa Partie 1

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

J’ai trente ans, je me prénomme Belle, allez savoir pourquoi. On me dit mignonne, j’ai un péché mignon, j’aime les hommes virils et dominateurs. Mon mec me fait très bien l’amour, cependant j’adorerais aussi être baisée et soumise comme une petite pute.

Moussa m’accompagne au travail. Il a insisté sur le fait que c’est juste une mesure pratique. Moussa habite plus loin en banlieue, un petit pavillon. Il passe devant chez nous pour aller travailler. C’est tout à fait logique qu’il me ramasse le matin et me dépose le soir. Ça nous fait une belle économie et puis c’est plus pratique. Moussa est un homme très sociable, très populaire au travail. C’est un Congolais très cool, souriant, détendu, jamais d’altercation avec quiconque. Une crème. J’ai un faible pour lui et en plus, il veut coucher avec moi.

De fil en aiguille, il me donne un rendez vous chez lui, puis à cause d’un contre temps, nous nous voyons chez un de ses amis, il a tenu à m’inviter malgré le fait que e suis en période de règles, il me précise que malgré cela nous donne l’occasion de mieux nous connaître. Comme moi aussi, j’ai envie de lui. Je lui rétorque que faute de mieux, il me reste la bouche.

Je dois avouer que j’ai quelques a priori sur les hommes de couleurs, ce qui fait que je n’ai jamais fait l’amour avec un black. Comme le courant passe très bien entre nous, je décide de le laisser faire, nous arrivons chez son ami, je me retrouve vite blottie contre lui. Il me palpe les seins et me déshabille en même temps. Il est très doué et je fonds littéralement sous ses caresses, nous avons le même sentiment sexuel.

Nos mains palpent le corps de l’autre dans un échange de plaisir évident, je sens son sexe gonfler dans son pantalon. Je le sors de sa prison de tissu et découvre C’est beau. Sa queue est épaisse, belle, un bélier avec un énorme gland grenat au sommet d’un tronc brun. Les veines saillent, gorgées de sang épais. C’est massif, ça me fait peur ? Aurai-je le courage de passer à l’acte ? Il me dévore tendrement les seins tout en les malaxant, je suis torse nue, j’aime ce qu’il me fait et alors que je le branle du mieux que je peux, je suis prise d’un premier orgasme mammaire.

Il ne s’en rend pas compte, il ne s’arrête pas de me lécher et dévorer ma poitrine. Je le repousse en soulevant sa tête et descends lentement vers son membre bandé à l’extrême. Sa queue a une déformation, elle est voûtée en arc vers le bas, cela m’excite encore plus. Je donne un premier baiser sur la hampe de cette grosse bite, ensuite, je remonte et pose ma langue sur son gland, comme pour en vérifier le goût.

Je constate que mes a priori ne sont pas fondés. Ainsi, j’enfonce ce pieu noir dans ma gorge, je ne me reconnais pas, je suis excitée comme une folle, je le suce avec envie et délice. Ma salive sur sa bite la rend brillante et belle, je suce un black et j’aime ça ? Il me dit qu’il aime ma bouche, que je suce bien. Il me redresse et me mange à nouveau la poitrine, notre échange de plaisir sera fait de léchages de seins et de fellations profondes.

Je suis plantée, la gorge remplie de sa queue, il me baise la bouche avec tendresse et m’avoues qu’il n’en peut plus, il veut jouir. Il se tient face à moi, ma bouche ouverte, il se branle en me tenant le visage, il râle : – OOH ! C’est bon, je jouis, je JOUIIIS ! Tiens, cochonne,tiens ! Je reçois sa première giclée de la langue jusqu’au fond de la gorge, il me tient toujours avec la bouche ouverte et m’arrose encore de son foutre chaud dans la gorge. J’aime son goût sucré, je ferme mes lèvres pour avaler et prends d’autres giclées sur le visage.

Il gémit son plaisir en étalant son sperme de mes lèvres à mes joues, excitée comme une petite pute soumise ? J’ai un orgasme cérébral puissant et je ne peux m’empêcher de m’enfoncer sa grosse bite une dernière fois dans la bouche en aspirant pour le vider à fond de son jus.

Une semaine plus tard, il me donne un rendez vous a l’hôtel de mon choix. Je passe un long moment à me préparer pour lui, je me rase la chatte et l’anus, je n’ai jamais été aussi excitée à l’idée d’être lié intimant, je me sens déjà lui appartenir. Je veux sa queue et je désire lui plaire. Je prends ma voiture et vole à sa rencontre devant l’hôtel, nous payons la chambre et nous pressons rapidement à l’intérieur.

Nos corps sont comme attirés l’un contre l’autre, nos bouches sont collées par un baiser fougueux et plein de désir sexuel. Il me dégage les seins en m’embrassant, il me branle la poitrine fermement, je sens ma chatte qui est déjà toute mouillée d’envie. Au fil de nos caresses sensuelles et avides, nous nous retrouvons nus. Il me fait m’allonger sur le dos et sans lâcher mes seins, il descend lentement vers ma grotte d’amour avec sa bouche, il saisit mon clitoris entre ses dents, le mordille, le suce, puis plonge sa langue dans mon vagin et me baise avec elle.

Il joue avec mon sexe, passant de mon anus à mon clito, allant de la caresse buccale à me dévorer carrément la moule. Je ne peux que me laisser aller à jouir dans sa bouche experte et avide. Cela ne lui suffit pas et il continue de me manger le minou avec gourmandise, je lui dis que je le veux dans ma bouche.

Il se positionne au dessus de moi en tête à queue et il m’offre sa merveilleuse bite à déguster. Je retrouve avec bonheur le goût de ce génial objet de plaisir, sa queue me rends folle, je jouis très vite sous sa bouche dévoreuse avec son gland au fond de ma gorge. Il se pare d’un préservatif et enfin présente son sexe à l’entrée de mon vagin lubrifié par sa salive.

Je ressens un plaisir inouï en le sentant me pénétrer, sa forme inhabituelle et sa largeur me remplissent de bonheur. Il est gros en moi et je me sens bien, la sensation est au delà de mes espérances. Il me baise d’abord lentement, comme pour m’habituer à sa présence, je me tords de plaisir sous sa queue.

Je lui dis :

– Encore, OUIIII ! C’est bon, encore ? Il accélère ses coups en moi, ses couilles ne touchent pas mes fesses à cause de la longueur de sa bite. Il s’allonge sur moi et se cramponne à mes épaules, il m’embrasse fougueusement, se relève de temps à autre pour me manger la poitrine. Moi, je l’emprisonne avec mes jambes autour de sa taille pour mieux le sentir me posséder. J’ai un orgasme foudroyant et interminable dans cette position, il retire de mon corps, tous les derniers soubresauts de plaisir jusqu’à m’épuiser d’envie.

Il se dresse sans se dégager de ma grotte, il contemple son sexe qui glisse avec sensualité dans mon ventre, il me dit : – J’adore te faire jouir !

Il saisit mes jambes par les genoux et recommence à me baiser de plus en plus vite, je mords mes lèvres de plaisir. J’aimerais qu’il ne s’arrête jamais, il me dit qu’il aime être en moi, que je suis faite pour le sexe, que je l’excite. Je lui réponds qu’il est bon dans mon ventre et que j’aime être à lui.

Il n’en peut plus et m’annonce qu’il va jouir, aussitôt, je lui dit : – OH ! Non ! J’ai envi que tu jouisses dans ma bouche, viens ? Il se retire, il ôte vite sa protection, il m’offre sa grosse queue et me pénètre les lèvres de son gland gonflé. Il crache aussitôt une forte giclée, tout de suite rejointe par une seconde, ma bouche est à demi pleine de son jus, je me délecte de l’avaler en gémissant.

Il arrose mes joues en disant :

– C’est trop bon, t’es géniale, tu me fais trop bien jouir !

Je reprends sa bite dans ma bouche et le vide de tout son liquide de plaisir, je la lèche amoureusement, ma langue se fait caressante sur son gland foncé. Il se recule et m’embrasse, il récupère son sperme sur mon visage et nous mélangeons à nouveau nos langues emplies de son jus que j’avale avec délice.

Il s’allonge à mon côté, je lui dis en me blottissant contre lui : – C’était trop bon !

Après quelques confidences sexuelles partagées, il me dit avoir encore envie de moi. Alors, je le suce encore avec désir, puis il me met à quatre pattes et me lèche la chatte et l’anus, voyant qu’il insiste sur mon petit trou, je lui demande : – Tu veux m’enculer ? Il répond :

– Tu en as envie ?

– Oui, je la veux bien dans mon cul, mais tu feras attention ? Elle est grosse, mais je la veux quand même ?

Il ne répond pas, il me dévore encore plus avec sa langue, me pénètre la chatte, la baise avec. Ensuite, il me lèche le trou de balle, en forçant pour essayer de m’ouvrir un peu plus, encore et encore, j’ai encore un orgasme. Il se dresse derrière moi, se couvre et je sens déjà son sexe contre mon anus, je me cambre pour mieux le recevoir, mon muscle anal se détend, s’ouvre doucement.

Sa bite prend possession de mon anus inexorablement, quelques millimètres d’abord, il ressort, puis recommence. Il prend le temps qu’il faut, observe mon trou de balle s’ouvrir et s’écarter de plus en plus, de sa bouche il fait tomber une grosse quantité de salive qui finit entre mes fesses. Il me lubrifie avec sa queue, par la suite pousse encore son sexe dans mon anus, il glisse enfin jusqu’au bout, m’écartèle l’anus.

Je suis écartelé et j’aime ça, je ne ressens aucune douleur, simplement une sensation d’écartèlement anal, qui devient vite une montée de plaisir. Lorsqu’il se met à bouger en moi, je ressens chaque millimètre de sa grosse bite dans un mouvement sensuel et délicieux. Le plaisir monte, il accélère, frappe au fond de mes entrailles à chaque coup. J’ai l’impression, qu’il veut m’empaler entièrement avec sa queue, il accélère encore, il me dit encore :

– C’est trop bon, j’aime te faire jouir, tu es une vraie cochonne ?

Je trouve qu’il se retient et je lui réclame : – Va y ! Lâche toi, tu peux parler, j’aime ça, encule MOOIII ! Il clame aussitôt :

– OOOOH ! T’es une salope, c’est bon de t’enculer, tiens prends toi ça, salope ! Il se déchaîne à présent avec son gros pieu noir dans mon cul rose pâle, j’ai un orgasme anal puissant continu, mes râles de plaisir ont pour effet de l’exciter encore plus.

Sa grosse bite noire me défonce toujours plus fort, je ne crie plus à présent, il me fait atteindre un point de non retour, un râle continu s’échappe de ma bouche ouverte. Je me pâme du plaisir anal, il lâche alors : – Il est trop bon ton cul, je vais jouir, je viens, AARRFFF ! OUUUI !

il s’enfonce au plus profond de mon anus et pousse un long râle de plaisir, je sens les secousses de son sperme dans mon cul, je m’écroule sous lui qui me rejoint sans sortir de mon boyau.

Nous restons ainsi un long moment, il me complimente encore sur mes atouts sexuels, la chaleur de mon anus, qu’il a pris énormément de plaisir avec moi. On est vraiment fait pour se rencontrer, nous nous décollons et on s’allonge. Il ôte sa capote, je remarque la quantité de sperme qu’elle contient, je passe ma main sur son sexe et viens aussitôt le lécher avec tendresse. Je lui prodigue quelque va-et viens dans ma gorge chaude, puis remonte et l’embrasse d’un baiser plein de remerciements.

Quelques minutes plus tard, il se lève et sort un gros godemiché de son sac à dos, il s’approche et me caresse les lèvres vaginales avec, il me suce en même temps le clito et utilise sa salive pour faciliter la pénétration du gode. Il me baise alors avec un mouvement régulier, il accélère, il ralentit, il joue avec ma grotte, a ce jeu, il gagne, il me fait rapidement jouir.

Il ne s’arrête pas pour autant, il continue de me baiser avec cette superbe queue de latex, il décide de se couvrir la bite et il m’encule sans ôter le gode dans ma grotte. Il coordonne génialement ses mouvements dans mes orifices, je le sens encore plus serré dans mon cul à cause du gode qui me baise. Je me tords de plaisir, ces plaisirs qui se mêlent en moi, je ne sais plus d’où il, viennent, de mon cul, mon vagin ou les deux ?

Je mords fermement ma main entre mes dents, ce double orgasme est fort, trop fort, je me retiens de gueuler comme une chienne tellement c’est bon. Le salaud s’en rend compte, il s’acharne à m’arracher encore plus de plaisir, j’atteins le point culminant qui me fait encore presque m’évanouir. Je relâche ma main entre mes lèvres et laisse tomber mes bras en croix sur le lit. Il comprend que je n’en peux plus et enlève son gode de ma grotte d’amour.

Il s’allonge à mes côtés et me laisse reprendre mes esprits, il change de préservatif et me tourne sur le côté. Il m’introduit sa queue dans ma grotte et recommence à me baiser par derrière, ses mains ne restent pas inactives, il me caresse les fesses, les seins, le clitoris, bref, je prends du plaisir comme jamais. Ensuite, il me tire au bord du lit et je me retrouve les fesses offertes à son envie. Il me baise alors sauvagement en s’accrochant à mes fesses, en me disant des mots crus, au bout de longues minutes de ce traitement, il m’arrache encore un énième orgasme, je lui râle.

– J’en peux plus, tu m’as tuée !

Il a un petit rire et me répond.

– C’est ta faute, tu m’excites trop ! Je n’ai jamais rencontré une femme comme toi ? Nous décidons d’arrêter notre séance d’un commun accord, moi pour épuisement et lui parce qu’il mettrait trop de temps à éjaculer. On se quitte après de multiples baisers tendres et vicieux. Je remarque l’heure et réalise qu’il est déjà dix neuf heures, mon mari doit s’inquiéter, je suis avec mon Moussa depuis quatorze heures ! Arrivée chez moi, il me demande où j’étais, je lui réponds que je suis allée voir une amie qui a des problèmes dans son couple à cause d’un adultère, elle avait besoin de parler.

Il me répond qu’il plaint le mari trompé. Quand à moi, maintenant, je suis dans l’attente d’un nouveau rendez vous de Moussa. Lorsque nous sommes dans sa voiture sur le trajet du travail, il me dit qu’il pense souvent à moi, à mes seins et surtout mon cul, qu’il a constamment envie de me baiser à nouveau, il a hâte d’être à nouveau seul avec moi, je lui réponds alors : – Quand tu veux, pour toi, je trouverai toujours des excuses ! Ce que j’aime en lui, c’est sa queue et sa façon de s’en servir et moi aussi, j’ai toujours envie de lui.

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

20€ offerts chez Octopus électricité

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou