Confession Intime Histoire erotique Histoires écrites par des femmes Histoires taboues et histoires de sexe Récit érotique

Histoire érotique de plaisir en Solo : Je me masturbe !

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Vous vous êtes certainement demandé ce que je suis devenue, rassurez-vous j’étais partie en vacances aux Baléares, mais pour moi ces vacances se sont mal passer, en effet à peine arriver à l’hotel je me suis cassé le poignet droit en chutant dans l’escalier menant au hall.

Me voilà rétablie et prête à vous racontez de nouvelles histoires, et aussi reprendre les compositions des récits pour Julie et Manon.

Pour ce retour je n’ai pas voulue être trop longue et j’ai composé ce récit comme si quelqu’un d’autre l’écrivait à ma place. Pour ce récit retournons 23 ans en arrière et me met en scène avec Philippe le mari de Brigitte et père de Julie qui à l’époque était un collègue de travail, qui était devenue mon amant.

 Véronique n’est âgée que de 40 ans et il lui semble qu’elle ne plait plus. Alors, elle se laisse un peu aller. Pourtant elle est toujours attirante, même si sa poitrine est moins ferme qu’avant. Elle a pris 3 kilos de plus mais ils ne se voient pas. Ses fesses sont toujours aussi attirantes. C’est vrai qu’elle n’est plus sollicitée comme avant, mais elle l’est toujours. Ceux qui la connaissent savent bien que c’est une baiseuse remarquable. Si elle se laissait faire, pendant l’amour, elle prend des initiatives qui plaisent toujours: fellation, offre de son cul et autres petites gâteries.
Depuis qu’un jour elle a décidé qu’elle vieillissait, elle s’est imaginée qu’elle ne plaisait plus.
Puisque dans sa tête, aucun homme ne voulait plus d’elle, elle s’est repliée sur elle même. Mais le besoin de jouissance, lui était toujours là.

Histoire érotique de plaisir en Solo : Je me masturbe !
Déshabille n'importe qui grâce à l'intelligence artificielle

La seule façon d’assouvir ses besoins était la masturbation. Ho, elle se branlait aussi avant, mais ce n’était pas tous les jours. Actuellement elle se masturbe plusieurs fois par jour. Elle a sa propre technique: elle ne porte pas de culotte et elle écarte les jambes, se met la main entière sur le sexe, le masse longuement pour être très excitée. Ensuite elle mouille avec sa salive l’index et le majeur de la main droite. Elle pose ses doigts sur le clitoris et commence à se branler très lentement au début et de plus en plus vite jusqu’à ce qu’elle jouisse. A ce moment elle pose encore sa main entière sur son con, jusqu’aux dernières contractions. Quelque fois elle recommence aussitôt après cet orgasme mais en se mettant deux doigts de la main gauche dans son cul.

Quand elle se douche, elle se lave normalement et se rince. Ensuite elle s’accroupit et écarte avec sa main gauche les lèvres du sexe pour faire ressortir son bouton. Elle dirige le jet de la douche sur celui-ci et elle prend un plaisir immense quand sans rien faire d’autre que tenir le jet à quelques centimètres de son clitoris elle jouit.

Elle a acheté un godemiché de belle taille, normal, sans vibrateur pour se baiser le soir devant la télévision où elle regarde des films pornos, surtout ceux où une femme est prise pas plusieurs hommes. Pour se baiser, elle prend dans sa bouche le gode en pensant que c’est celui d’un homme, le suce tout en se caressant la moule. Au bout d’un moment elle pose le bout du godemiché contre son vagin et elle rentre d’un seul coup jusqu’au fond. Sa main ne bouge plus: c’est son bas ventre qui remue comme si elle se faisait réellement mettre. Elle jouit plusieurs fois, comme si elle avait un amant.

Elle a pris aussi l’habitude de se donner du plaisir à son bureau où elle est seule. Là elle se masturbe en écartant les jambes en s’approchant du bord du fauteuil et elle se caresse toujours à deux doigts. Elle a toujours peur de se faire surprendre. Ça ajoute du sel à ses caresses.

Elle en jouit plus vite qu’à la maison.

A midi, elle déjeune toujours au restaurant et là il lui faut, comme digestif un orgasme. Elle va dans les toilettes et assise sur la cuvette elle recommence encore: elle se branle.

Elle aime ça, jusqu’au jour où un collègue au bureau viens la voir, juste après une masturbation pour l’inviter à dîner le soir même. Pour elle c’est une renaissance: elle plait encore.

Elle va chez elle, se change et elle se trouve nue dans la chambre. Et pour elle être nue l’excite toujours. Elle s’assoit sur le lit, jambes ouvertes et voit son con dans la glace. Elle ne peut se retenir: Elle se branle en se regardant bien. Finalement elle n’est pas si mal. Et surtout elle jouit.

Le soir elle rencontre Philippe, celui qui l’a invité. Philippe sait que depuis quelques temps elle ne sort plus et il a terriblement envie d’elle. Car on dit il sait qu’elle est très active au lit. Alors, il la veut dans le sien.

Ils se retrouvent et dînent à une table isolée, réservée par le patron au couple en passe de faire l’amour. Et là, Philippe prend dans ses mains celle de Véronique et les caresses. La conversation tourne vite autour de la sexualité.

Histoire érotique de plaisir en Solo : Je me masturbe !
Les dernières inscrites

Véronique en est excitée: le garçon est bien pour elle. Elle pense qu’il doit bien baiser. Lui la trouve belle et se dit aussi qu’elle doit bien baiser. Chacun est habité par Éros le seul vrai gagnant pour le moment de la soirée. Mais Véronique mouille et Philippe bande. Il bande à tel point qu’il hésite à se lever pour partir. Il craint que son érection soit trop visible. Tant pis. Il se lève en même temps que Véronique qui voit bien la bosse dans son pantalon. Pour le taquiner un peu, Véronique demande à Philippe si c’est elle qui lui fait de l’effet. Que répondre. Il avoue qu’il la désire. Elle lui répond qu’elle aussi le désire.

Ils vont dans un petit hôtel et louent une chambre. Ils ont juste le temps d’arriver: Philippe se précipite sur Véronique et l’étreint en l’embrassant. Elle répond avec fougue, mais excitée comme elle est, elle lui met sa main sur la bite de Philippe. Elle arrive avec peine à sortir le sexe bandé et elle s’accroupit et le prend dans sa bouche. Elle sait fort bien sucer et elle le fait avec art. Là où une autre aurait fait jouir rapidement Philippe, elle fait durer très longtemps la fellation. Enfin elle sent que la bite gonfle: elle sait que Philippe va jouir. Elle accepte volontiers le sperme dans sa bouche et s’en régale: depuis le temps qu’elle n’en avait pas eu, elle le déguste. Ils se déshabillent et Philippe ne bande pas encore. Véronique sait quoi faire: Elle ouvre ses jambes et commence à se branler en regardant la bite. Quand elle voit qu’elle est bien en forme elle demande à Philippe de venir la baiser. Philippe ne se fait pas prier et il vient sur elle, elle écarte d’abord les jambes et prend la bite  entièrement en elle, elle met les jambes autour des reins de Philippe. Ils baisent longtemps, comme l’aime Véronique. Elle jouit plusieurs fois. Philippe lui n’ayant pas encore eut de jouissance, elle lui demande de l’enculer.

C’est avec beaucoup de précautions que Philippe l’encule, il rentre sa bite très lentement dans le petit trou. Véronique ne dit rien, elle attend que Philippe l’encule à fond. La bite est au fond de l’anus et Véronique peut se branler. Elle sent les couilles contre ses fesses. L’ensemble la fait jouir. Ses spasmes de jouissance que sent Philippe le font jouir aussi. Ils s’écroulent sur le lit.
Philippe prend Véronique dans ses bras et l’embrasse sans arrêt. Véronique ferme les yeux et profite de l’instant. Sa main est posée sur la bite de Philippe, et sans y penser, elle caresse le sexe masculin qui commence à bander.

Elle sait ce qu’elle peut et doit faire. Elle veut un 69 et sans le demander, elle se retourne, enjambe la tête de Philippe et lui pose sur la bouche son con mouillé avant de prendre dans sa bouche la bite de Philippe. Ils se sucent longuement. Véronique jouit encore trois ou quatre fois avant que Philippe ne jouisse dans sa bouche. Mais il y a beaucoup mois de sperme que la dernière fois.
Véronique et Philippe, celui qui baise et celle qui se masturbe toujours se rencontre souvent. Ils ont des habitudes de baises qui évoluent.

Voilà, ce nouveau départ après cet accident qui m’a mise dans l’impossibilité de me remettre dans le bain.

Véronique !

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Histoire érotique de plaisir en Solo : Je me masturbe !
Génère des photos porno grâce à l'intelligence artificielle

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou