Histoires taboues et histoires de sexe Inceste

Histoire sexe d’un inceste entre une mère et son fils

Histoire sexe dun inceste entre une mere et son fils

Inceste entre mère et fils

En ce début de juillet des plus chauds, alors que j’entamais juste un travail d’été en équipe 5 h 30- 12 h 30… À peine arrivée à la maison, maman des plus radieuse, me proposait d’aller se rafraîchir, au bord d’un lac à quelques kilomètres de la maison. J’acceptais et en quelques minutes nous étions dans l’auto avec notre attirail de plage. Un message à papa pour l’informer de notre sortie, et maman au volant, prenait la route.

Quelque peu étonné j’étais, par la longue et « presque » transparente robe qu’elle portait. Les épaules dénudées, laissaient parfaitement deviner que maman ne portait rien dessous, et tout en roulant je relevais cet état de faits, qui ne semblait nullement l’émouvoir… Très sobrement elle m’expliquait qu’avec son nouveau maillot rouge qu’elle allait porter pour la première fois ne faisait pas très joli sous cette robe blanche, et qu’elle avait envie des deux aujourd’hui !

Une fois sur place un peu à l’écart du monde, vers une zone non surveillée, on s’installait à plus d’une vingtaine de mètres des premiers baigneurs. Moi j’avais mon maillot short et maman prestement enfilait le sien et j’étais très vite subjugué, conquis même par ce qu’elle « m’offrait ».

Debout face au soleil, moi quasiment allongé, m’apparaissait un joli corps de femme de 44 ans, déjà bronzé, avec un des plus minimalistes maillots que je lui connaisse, rouge Ferrari, qui lui allait à merveille… Tournoyant quelque peu, maman s’empressait de me questionner sur son nouveau maillot que je ne pouvais que flatter. Après une première baignade allongée côte à côte on était et maman s’empressait de s’étendre de la crème, et très sobrement, elle sollicitait mon aide…

Allongée sur le ventre je commençais, sur maman mon « massage » qui semblait parfaitement lui convenir allant même à défaire les bretelles de son maillot, pour ne pas les enduire de crème, et tout en échangeant je lui faisais remarquer que son maillot était vraiment minimaliste. Là maman se tournait, s’allongeait sur le dos et tout en déposant au-dessus de sa tête, le haut de son maillot, maman me questionnait, comme si elle avait « fauté » d’avoir mis ce maillot. Tout le contraire je lui murmurais et alors que j’avais « presque » sous mes doigts sa jolie petite poitrine qui « pointait » rageusement, timidement je lui demandais si je devais continuer. !

– Oui, oui mon chéri continue, cette crème est vraiment formidable contre les coups de soleil, et en plus elle sent très bon, et facilite le bronzage naturel.

Là très vite je percevais quelques gémissements, quelques tremblements alors que je parcourais son corps… Agenouillée à ces côtés, quasiment collés contre maman, elle eut un geste alors que mes doigts enroulaient un de ces tétons des plus durs, sa main « s’agrippait » à ma cuisse, à chaque caresse. ! Moi j’étais dans un drôle d’état : en sueur et avec une forte érection, que je tentais de dissimuler, je continuais des plus excité que j’étais à caresser le torse de maman qui s’en réjouissait.

Après un bref regard aux alentours, toujours loin de toute présence humaine, « j’osais » aventurer mes doigts plus bas que son nombril, et je devinais son ventre rentré à l’intérieur d’elle comme si elle me « poussait » à continuer à glisser mes doigts à continuer mes caresses… !

Collé contre elle et allongé sur le côté, je lui murmurais que son corps était brûlant, et à la même seconde, ces doigts « s’agrippaient » à la bosse de mon short de bain, pour me chuchoter :

– Mon chéri qu’est ce qui nous arrive d’être excitées de la sorte. ? Ce n’est pas normal. ? On est fou. ?

Mon bras droit passait sous sa tête et ma main gauche elle sans retenue se risquait à glisser sous le fin tissu de son maillot : en fait un string de bain… Et je la devinais perler, excitée qu’elle était aussi… !

Tout en gémissant, tout en se laissant caresser elle me suppliait presque qu’on aille vite dans l’eau pour nous calmer… Que c’était mal… Interdit… Ce qui se passait entre nous… Et se relevant brusquement elle m’offrait un merveilleux baiser d’amants fous, comme jamais de ma vie mes copines m’avaient offert… Sa puissante et joueuse langue, s’engouffrait dans ma bouche. Et entre deux mouvements avec la mienne, elle me suppliait de ne pas continuer… Pas ici… Pas comme cela… !

Mais dans la main on courait jusqu’à l’eau où on s’enfonçait jusqu’à ce que maman n’ait plus pied, et accroché à mon cou, ces jambes m’entourant, encore un plus puissant et merveilleux baiser elle m’offrait, tandis que je lui triturais ces fesses dans l’eau. Tout en me chuchotant qu’elle n’arrivait pas à se contenir, qu’elle était enflammée comme rarement, elle me demandait qu’on quitte les lieux… Qu’on aille n’importe où… Loin de tout et tous et de continuer. !

Sans se soucier de rien, passionnés, ardents qu’on était on sortait de l’eau se séchant à peine et maman enfilait sa robe avant de jeter au fond de son sac son string de bain, pour être encore une fois entièrement nue dessous.

Après un dernier regard observateur, vigilante qu’elle était, maman m’offrait un baiser…

– Je suis peu être et certainement détraquée… Déraisonnable, mon amour mais on en a trop envie tous les deux, partons vite.

Une fois vers l’auto, nos sacs jetés dans le coffre elle me tendait les clefs et prenant place au volant, maman à mes côtés, penchée et collée contre moi, presque « désolée, contrariée », elle me demandait de garder à tout jamais le silence, que personne ne devait savoir, qu’elle ne se savait pas ce qu’il lui arrivait mais qu’elle était comme envahie de folles envies., comme si elle avait pris des cachets, pour être excitée de la sorte !

Ces doigts déjà s’agitaient sur mon sexe des plus durs, et tandis que je lui présageais une rapide éjaculation, elle semblait « presque » s’en réjouir. !

Elle encensait, glorifiait, admirait mon « long et fin sexe », qui semblait littéralement la transcender. Sans détour elle me réaffirmait son adoration, sa vénération pour les sexes d’hommes, et particulièrement le mien ! Quittant la route principale, au bout d’un chemin caillouteux, entre deux champs de hauts maïs, je stoppais l’auto, et oubliant tout et tous entament là des ébats amoureux des plus sulfureux. Jusqu’à épuisement total !

Sur nos sièges baisser, avec arrogance, insolence, ce qui semblait plaire à mon « amante », je lui ôtais sa robe, la jetais sur la banquette arrière et sans se départir, avec l’excitation qui nous animait, maman me « suppliait » de la prendre. De l’aimer… Qu’elle n’en pouvait plus. que je pouvais tout lui faire… Qu’elle aimait tout… !

Comme pour se dédouaner, elle me chuchotait que c’était papa qui lui avait tout appris… Tout permis en matière de sexe, et que pour ça, elle lui serait toujours reconnaissante !

Là elle me repoussait prenait mon sexe dans sa bouche et m’offrit une merveilleuse fellation qui ne dura QUE très peu de temps. À presque 19 ans, stimulé comme j’étais, je ne me retins pas et avec délectation selon ces dires, je lui inondais sa bouche, son visage, ces mains de ma semence… Enflammée qu’elle était elle prenait les devants et reprenait avec vigueur caresses et baisers, auxquels je m’abandonnais, et très vite mon sexe prenait sa forme des plus durs, et tandis qu’à se demande je lui triturais, dévorais sa vulve entièrement nue de pilosité, encore plus « violemment » elle désirait que je lui « maltraite » celle-ci, m’avouant aimer la douleur dans ces moments-là !

Ni tenant plus, j’approchais ma queue de ces jambes ouvertes, malgré l’exiguë d’être ainsi dans l’auto, très « affamée, avide » de sexe qu’elle était, maman m’invitait à la prendre… À la baiser… encore et encore… Qu’elle adorait… Que c’était bon, et s’agrippant à ma chevelure perlant de sueur, m’encourageant à aller plus loin, plus fortement qu’elle en raffolait !

Étant dans une position inconfortable, docilement, maman se laissait sortir de l’auto, et adossée contre celle-ci, puis sur le capot, ne portant que ces sandales hautes d’été, entièrement nues nous étions, et avec envies, détermination, comme jamais de ma vie, je disposais à ma guise, à sa guise le corps d’une femme, d’une amante, comme jamais je n’aurais imaginé. Je prenais mon amante passant de la manière des plus « soft à la plus bestiale », très naturellement, comme si j’étais un véritable acteur porno. Secouée par pleins de spasmes de plaisirs, maman m’avouait que j’étais aussi coquin, aussi cochon que mon père et qu’elle s’en régalait, qu’on devait encore et encore continuer !

Elle se mit elle-même le torse sur le capot, jambes ouvertes, et pendant je ne sais combien de temps, parfois accroché, à sa chevelure, parfois maltraitant entre elle et le capot ces seins, j’allais et venais en elle sans affaiblissement, jusqu’à ce qu’elle me supplie d’arrêter, que j’allais la tuer… Qu’elle n’en pouvait plus de jouir, qu’elle allait s’évanouir !

Sauvagement, je la retournais adossée sur le capot, jambes bien ouvertes, pieds touchant à peine le sol, et après un fougueux baiser, dans un autre monde que j’étais, poussé par je ne sais qui ou quoi, lui tenant la chevelure, et l’incitant à glisser à mes pieds, comme jamais dit à qui que ce soit, je lui meuglais :

– Suce-moi… Suce-moi Salope. Vide mes couilles. Petite chienne que tu es !

Là en un éclair, alors qu’elle s’exécutait, je comprenais ce que je venais de dire de faire et honteux j’étais, et alors que j’essayais de relever mon amante, encore plus ardemment elle me suçait, gobait !

Sur ces seins, sa bouche je jouissais une deuxième fois, et maman s’en régalait. Chancelants qu’on était, avec quelques kleenex on s’essuyait, et tout penaud qu’on était reprenant notre esprit, on osait à peine se regarder.

– Prends le volant mon chéri, tu m’as tuée, je suis incapable de quoi que ce soit… Tu m’as déchirée, dans tous les sens du terme et je suis incapable de quoi que ce soit ! Je te remercie, c’était trop, trop, bon ! Quand tu veux, comme tu veux, où tu veux mon amour je serais à toi dorénavant, et pour le reste… Euh, ton père, j’essayerai d’être digne devant lui, je compte sur toi aussi !

Il était presque 17 heures quand on rentrait et maman sous la douche la première, s’affairait à ôter les dernières astigmates de ces extravagances, et passant devant la salle de bains entrouverte, je m’approchais d’elle, et alors qu’on échangeait un dernier baiser, et que je m’aventurais à la doigter, elle me suppliait d’arrêter, que papa allait rentrer à 19 heures, et qu’il fallait qu’il ne se doute de rien !

La plus embarrassée des soirées je passais là avec mes parents, et au plus mal j’étais quand vers les 22 heures j’allais me coucher, pensant et repensant sans cesse, à ma journée passée, et jusqu’à mon réveil… 4 h 30, tel un bébé je dormais.

À ma grande surprise alors que j’allais partir au travail, maman qui avait beaucoup de mal à dormir, vint dans la cuisine prétextant une soif, et après son verre d’eau, des plus languissantes elle se faisait en m’embrassant, langoureusement, passionnément, nue qu’elle était.

– Et papa… ?

– Chut il dort, il dort profondément ! Tu vas me manquer mon amour !

– À 13 heures je serais là !

Alors qu’à neuf heures j’étais en pause, on échangeait quelques messages avec maman des plus tendres, coquins, polissons même, m’avouant qu’elle était en train de se caresser en s’imaginant des choses avec moi… !

Brigitte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
postrecap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Nouvelle Coquine

Solange 9

Sexe facile

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings