Fétiche - BDSM Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Viol

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 20 La prostituée louée pendant 24 heures – 1/2

Une pute Thaï accepte les photos sue plan cul
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Sans s’annoncer à l’interphone ni sonner à la porte Marco son chaperon (l’un des gardes du corps de l’homme à qui elle appartient) vient d’entrer dans l’appartement dans lequel Anya se prostitue.
Elle lui dit bonjour bien que lui ne le fasse pas, n’étant qu’une esclave sexuelle elle est considérée comme un être inférieur pour ne pas dire la lie de la société.
Il pose sur le sol les sacs d’affaires et de victuailles qu’il lui apporte comme il le fait deux fois par semaine.
Ce sont surtout les recettes qu’il s’empresse de ramasser après avoir minutieusement compté les billets.

«petite pute tu vas être contente! samedi à 14 heures tu as un rendez vous à l’extérieur!
Anya, ex. Babeth, pense: pourquoi petite, oui je suis très jeune mais maintenant qu’un homme a fait de moi une prostituée le mot petite ne convient plus, c’est justement mon air “ado” qui attire les hommes.
– j’ai rendez vous où et avec qui?
– l’adresse est notée sur ce papier! vu le prix que le client paie on ne lui a pas posé de questions concernant le nombre de personnes qui vont te sauter ni sur ce qu’il va exiger de toi!
Anya prend la feuille de papier qu’il lui tend.
– je ne sais pas où c’est! je vais devoir y aller en taxi!
– il y a une ligne de bus qui part de la gare routière et passe dans la rue avec un arrêt proche de l’adresse où tu dois te rendre!
– demain matin dés que j’aurais un moment de libre je vais aller me renseigner et prendre des dépliants à la gare routière!
– il faut que saches que les personnes t’ont louée pour une durée de 24 heures et je pense que ce ne sera pas uniquement pour des relations sexuelles!
– vous pouvez m’en dire plus monsieur?
– simplement que les clients paient très cher et attendent de toi des choses spéciales!
– c’est dangereux pour ma santé et mon intégrité physique?
– non! ils se serviront de toi pour des choses que parfois des personnes dominantes exigent de leurs disons “soumises” pour assouvir leurs besoins hors normes!
– ne pouvant pas refuser il ne me reste plus qu’à espérer que le séjour de 24 heures avec ces clients se passera bien et que j’en reviendrais en bon état!
– ne te plains pas! cela va te changer de ton train-train quotidien et des coups de bites sur un lit!
– si vous le dites monsieur!
– sur ce je te quitte! j’ai à faire! je ne passe pas ma vie allongé sur un lit moi»
Il repart emportant le linge sale surtout composé de draps et de nombreuses serviettes de toilette.

Le lendemain matin après avoir fait l’amour à un client, et en attendant le suivant, Anya va se renseigner, elle revient de la gare routière avec un dépliant qui retrace la parcours de la ligne qu’elle doit emprunter et précise les différents arrêts ainsi que les horaires.
Ne voulant pas être en retard elle monte dans le bus qui part une bonne heure avant celui qu’elle aurait du prendre.
Une fois descendue du bus la prostituée marche dans la rue bordée d’imposantes demeures au style ancien aux façades ornées de motifs puis s’arrête devant l’une d’elles située au milieu d’un parc paysagé et fleuri.
La grille en fer forgée est ouverte, elle marche dans l’allée et fait retentir la cloche qui est fixée au mur près de la porte d’entrée en bois épais.
Un homme bedonnant au physique quelconque, presque chauve, ayant dans la cinquantaine et portant des vêtements de luxe vient lui ouvrir.
«bonjour monsieur! je suis Anya la fille que vous avez louée!
– dis plutôt la prostituée qui va être à mon entière disposition jusqu’à demain en fin d’après-midi!
Il a sorti ces paroles d’un ton dédaigneux, lui aussi pense que les prostituées sont un sous-ordre de la race humaine et donc ne mértitent aucun respect.
– oui monsieur! je suis à votre service quoi que vous exigiez de moi!
– je sais, l’homme de confiance de celui qui a fait de toi son esclave m’a dit que tu seras très obéissante et accepteras tout ce qu’on exigera de toi!
Elle ne veut pas contrarier le client qui n’a pas tort concernant ce qu’il dit.
– oui monsieur! mon maître a fait de moi une chose qui ne doit plus penser et uniquement agir en fonction de ce qu’on exige d’elle!
– je sais! pour nous une putain ou un animal c’est la même chose! allez suis moi!
Au lieu de pénétrer dans l’habitation c’est dans un bâtiment annexe qu’il la conduit.
Une fois à l’intérieur d’une grande salle il lui tend une grosse enveloppe.
– vérifies! assures toi que le compte y est!
Babeth ouvre l’enveloppe et compte les billets, elle est ébahie par le montant car si Marco lui avait dit que ça commençait par un quatre il n’avait pas précisé le nombre de zéros qui suivent ce chiffre.
C’est entre le double et le triple de ce qui est demandé quand elle passe une soirée plus une nuit avec un client.
Du coup l’inquiétude la gagne, elle a vite compris que pour ce tarif elle a été louée pour en baver et il est trop tard pour faire une marche arrière.

Son hôte lui demande de se déshabiller et de mettre ses affaires dans le placard qu’il lui désigne, ce qu’elle fait sans se poser de questions. Il cadenasse la porte du placard et met la clé dans sa poche.
Elle doit tourner plusieurs fois sur elle même tout en présentant bien son corps à la vue de l’homme.
– pas mal! cela correspond bien à ce que tu montres sur ton blog et ce que nous a décrit ton maître!
– je n’aurais pas voulu vous décevoir!
– j’espère surtout que mes amis et moi ne seront pas déçus pendant ton séjour ici!
– je ferais tout pour vous satisfaire monsieur!
– viens!
L’homme se dirige vers une tenture qu’il fait coulisser révélant une porte qu’il ouvre, ils entrent dans une petite pièce dans laquelle elle voit des anneaux, des bracelets en cuir et des chaînes fixés sur les murs.
– mets toi là contre le mur! léves les bras et écartes les!
Bien que n’étant pas rassurée Anya obéit et colle son dos contre le mur en ciment qui est rapeux.
Des bracelets se referment emprisonnant ses poignets.
– écartes les jambes! encore un peu plus!
L’homme lui soulève une jambe puis l’autre et enserre ses chevilles dans des bracelets, ses pieds ne touchent plus le sol, elle se retrouve dans une position très inconfortable.
De la façon dont elle est attachée son corps qui penche vers l’avant tire sur ses bras.
– ouvres la bouche!
Il approche de son visage un bâillon/boule muni de sangles. En forçant un peu le passage il enfonce la boule dans sa bouche puis noue les lacets des sangles en cuir côté nuque.
– pour le moment tu es bien dans cette position d’esclave qui sied à ton rang! comme tu es arrivée en avance mes premiers invités ne sont pas encore là, tu vas rester comme ça pendant un petit moment!
Son hôte quitte la salle la laissant là dans une position inconfortable et les membres douloureux.

Après une longue attente Anya entend des pas et des voix, en plus du maître des lieux cinq hommes pas très jeunes et de corpulences très différentes font leur apparition. Ils sont tous en tenue de chasse?
La prostituée pense que ce sont de vieux vicieux à l’esprit tordu qui ne jouissent qu’en prenant une femme comme jouet et en se servant d’elle pour assouvir leurs bas instincts.
Tout en la prenant en photo ils se félicitent d’avoir à leur disposition une fille jeune et belle qui a l’air d’une ado, pas comme celle au physique quelconque du mois précédent.
Ils sont là pour se servir d’elle donc ils ne s’en privent pas, on lui retire puis on lui remet la boule/bâillon après lui avoir fait avaler des pilules et boire une bonne quantité de liquide qui n’est pas que de l’eau.
Ensuite un gel tiré d’un tube est appliqué sur ses tétons, dans son anus et dans sa vulve.
Des pinces solidaires de courtes chaînes avec à l’extrémité des motifs métalliques pesants sont accrochées aux mamelons des seins et aux grandes lèvres de la vulve, ce n’est pas sans douleurs pour la prostituée.
Libérée des bracelets qui la maintenaient contre le mur, d’autres sont rapidement fixés à ses chevilles et ses poignets, ils sont reliés entre eux par de courtes chaînettes.
Un large collier en cuir clouté muni d’une laisse est mis autour de son cou.
– allez la chienne! en route!

Le maître des lieux tire sur la laisse, la prostituée ne peut que suivre en trottinant mais ne peut faire que de petits pas gênée qu’elle est par la faible longueur des chaînettes.
Pendant que le groupe se déplace de nouvelles photos sont prises.
Anya comprend que pendant son séjour dans les lieux elle va être souvent photographiée et que les gens qui l’ont louée font des albums pour jouir de leurs exploits de mâles conquérants aux dépends du sexe faible et ainsi ils peuvent se remémorer toutes les femmes qui passent dans ces lieux et participent à exaucer leurs fantasmes.
La prostituée commence à ressentir les effets de ce qu’on lui a fait avaler ainsi que du produit appliqué sur ses endroits sensibles, ses parties intimes deviennent de plus en plus chaudes et humides.

Le groupe emprunte un sentier puis s’enfonce dans la partie boisée derrière l’habitation, tout le monde s’arrête sous un gros chêne, Anya voit qu’une corde qui comporte un crochet à une extrémité est passée sur une branche et pend.
Ils la libèrent du bâillon et aussi des chaînettes, pendant que deux hommes la soulèvent un autre passe le crochet de la corde dans les anneaux intégrés aux bracelets en cuir qui entourent ses poignets.
Elle se retrouve pendue, ses pieds ne touchent plus le sol.
Ses bras étirés qui supportent le poids de son corps deviennent vite douloureux et cela s’ajoute aux élancements causés par les pinces lestées qui sont accrochées à ses tétons et aux grandes lèvres de son sexe.
Le problême pour elle est ce qu’on lui a fait avaler et qui enflamme progressivement son ventre.
Elle commence à avoir des envies de sexe et ils augmentent sans arrêt jusqu’à devenir insupportables, la mouillure est de plus en plus abondante dans ses parties intimes.
Dans les moments de plus en plus rares où elle arrive à se contrôler ce qui l’inquiête ces sont les battements de son cœur qu’elle sent cogner et qui sont devenus très (trop) rapides, elle se demande si il ne va pas la lâcher.
Pendant que ses bourreaux l’observent intéressés de constater l’effet positif de ce qu’ils lui ont fait ingurgiter, Anya commence à ne plus contrôler les réactions de son corps.
Serrant en vain les dents et tentant vainement de ne rien laisser laisser paraître du feu qui a pris possession de ses entrailles et toujours suspendue au bout de la corde elle s’agite de plus en plus.
Malheureusement pour elle les hommes qui ont de l’expérience dans ce domaine ont dosé les produits qu’ils lui ont fait avaler pour qu’elle se donne en spectacle et surtout qu’elle ne se contrôle plus.
Le temps qui passe joue contre elle, le corps d’Anya frétille de plus en plus et la bouche ouverte elle commence à gémir.
Puis ce qu’elle ressent augmente encore et encore pour finir par devenir intolérable, elle ne se maîtrise plus.
En râlant comme folle elle s’agite, se tortille, tourne comme une toupie au bout de la corde.
Tout d’un coup son corps se raidit, elle se met à crier, le corps secoué par des spasmes elle jouit et cela sans intervention de ses tortionnaires amusés de voir les jets de cyprine sortir de son vagin.

La prostituée n’est plus dans un état normal et ne se contrôle plus, en plus de beaucoup s’agiter et râler elle se met à réclamer de la bite.
Elle qui tous les jours subit les situations dégradantes sans se plaindre ni rien demander va jusqu’à supplier les hommes de la prendre et de lui défoncer le vagin et le cul.
Les mâles ont les yeux qui brillent et la mine réjouie en la voyant s’agiter aussi nerveusement tenaillée par les envies, leurs pantalons sont déformés par les queues en érection.
Parfois elle secoue la tête ou la rejette en arrière, le corps tendu et la bouche ouverte elle râle.
Les gestes incontrôlés se suivent causés par les effets des puissants excitants, elle serre les jambes, les allonge ou plie les genoux mais cela n’atténue pas le feu qui a enflammé ses sens et son bas ventre.
La mouillure abondante coule entre ses cuisses, sa vulve et son anus se sont ouverts sous l’effet de la drogue.
Les forces décuplées, elle se trémousse augmentant beaucoup la douleur causée par le poids de son corps qui tire sur ses bras et ses épaules.
Elle jouit de nouveau en criant avant que les mâles ne daignent la détacher et s’ils le font c’est surtout qu’ils ne veulent pas laisser passer le moment où elle est incontrôlable et peu regardante quand à ce qu’ils vont lui faire subir sexuellement.

Dés qu’elle touche terre ils retirent ce qu’ils avaient accroché à ses tétons et aux lèvres de sa vulve, pas par pitié mais uniquement pour ne pas être gênés quand ils vont la peloter et la pénétrer.
Dés qu’elle peut se servir de ses mains ils constatent vite qu’ils ont ont fait de la prostituée une bête en rut, c’est avec râge et sans douceur qu’à genoux elle s’en prend au pantalon du premier qui se trouve en face d’elle.
Avec des gestes nerveux elle ouvre la braguette et extrait la verge du caleçon, évidemment et à cause du spectacle qu’elle a donné l’homme est en érection.
Les mains agrippées aux cuisses de l’homme, telle une morte de faim, elle ouvre la bouche et engloutit brutalement le membre, rageuse lui fait une fellation enfonçant entièrement la queue dans sa cavité buccale puis les aller et retour du pénis dans sa bouche sont tout de suite très rapides.
A cause de sa façon de sucer l’homme ne peut pas résister longtemps, il se laisse aller éjaculant dans la gorge d’Anya qui continue ce qu’elle a entrepris, si elle avale une partie du sperme le reste coule sur son menton.
Le tortionnaire qui ne veut pas que la prostituée le vide complètement de sa semence sans qu’il n’ait l’occasion de profiter de son corps cherche à se dégager ce qui n’est pas facile car déchaînée elle s’accroche à lui, il doit la repousser avec force aidé par un de ses accolytes.

Anya se déplace à genoux et cherche une autre victime, comme les hommes ont maintenant tous la verge à l’air elle en engloutit une autre et c’est telle une sangsue qu’elle suce.
Un mâle s’est mis à genoux derrière elle après lui avoir écarté les jambes, il introduit sa queue dans la vulve ouverte et dégoulinante de mouillure puis donne des coups de reins.
Rapidement il trouve que le pénis est trop libre dans cet orifice, il l’enfonce facilement dans l’anus ouvert et humide lui aussi et encule la fille à grands coups de reins, il ne s’éternise pas car trop excité il éjacule vite dans les intestins.
C’est la ronde des bites dans la vulve ou le cul d’Anya qui n’arrête de faire des fellations que pour se masturber violemment le clitoris, les mouvements de ses doigts sont parfois circulaires mais le plus souvent désordonnés.
Elle s’attaque sans attendre à un autre pénis dés que le propriétaire de celui qu’elle a dans la bouche le soustrait à la torture qu’elle lui inflige après avoir arrosé (ou pas) la gorge de sperme.

Les six hommes trouvent que le temps d’attente avant de pouvoir profiter d’elle est trop long avec la façon dont les choses se passent, ils se décident de la sauter à trois en même temps et pour des personnes jouissant d’un certain standing ils en viennent à se comporter comme des animaux en rut.
Pour arriver à leur fin ils se battent avec Anya qui ne veut pas lâcher prise les mains cramponnées aux cuisses d’un homme pendant qu’elle lui suce la queue.
Ils finissent quand même par la positionner à genoux sur un autre mâle qui enfonce sa verge dans la vulve avant qu’un autre participant ne se place derrière elle et introduise son pénis dans l’anus.

Tous ses orifices sont pénétrés en même temps, Anya cesse parfois de faire aller et venir la queue qui est dans sa bouche pour râler car le plaisir qu’elle ressent est intense et bien attisé par l’effet des produits qu’elle a ingurgité.
Si les hommes jouissent dans sa gorge, son vagin ou son cul elle n’est pas en reste, des tremblements agitent son corps car elle n’est pas épargnée par les orgasmes et la cyprine qui sort en jets de son vagin semble intarissable.
N’étant pas en état de penser, uniquement guidée par ses besoins sexuels décuplés Anya ne se rend même pas compte qu’après leur deuxième éjaculation les pénis des mâles sont toujours en érection, eux aussi voulant se montrer à la hauteur se sont dopés utilisant des petites pilules bleues et autres produits.
Après leurs premières éjaculations plus ou moins rapides les hommes lui défoncent de plus en plus longtemps l’orifice vaginal et l’orifice anal avant de jouir jusqu’à n’en plus pouvoir.
Tant qu’elle est en rut elle s’acharne à remettre en forme (ou tenter de le faire) sans douceur avec une main ou sa bouche les verges ceux qui ne bandent plus.
Pour les participants tout a une fin, le pouvoir de la pilule bleue et autres produits n’est pas éternel, chacun leur tour ils abandonnent et arrive le moment où un dernier pénis éjacule dans le cul d’Anya sans que du liquide ne sorte.
La prostituée qui s’est donnée et a aussi subi pendant un très long moment est en sueur, elle se sent de plus en plus fatiguée et a perdu de sa lucidité pendant que les envies quittent peu à peu son corps.

Leur libido en berne, ne pouvant plus assumer bien qu’elle ait encore des velléités et afin d’être surs qu’elle ne pourrra plus les solliciter sexuellent les hommes lui attachent les poignets et les chevilles ensemble.
N’ayant plus de motifs pour rester dans ce lieu et démotivés ils passent un morceau de bois assez long entre les jambes et les bras de leur victime.
Attrapant à plusieurs les extrémités du morceau de bois ils soulèvent la fille puis la transportent comme ils le feraient avec un gros gibier jusque dans le bâtiment annexe.

Arrivés sur place bien qu’Anya ne soit plus dans un état normal elle ouvre parfois les yeux et constate qu’une table et des chaises ont été installées.
Un traîteur est passé car des boissons, des amuse-gueule, des mets et des gâteaux sont posés sur une table qui n’était pas là auparavant.
La putain comprend vite que tout cela n’est pas pour elle car prise en main par deux hommes elle est placée à genoux et tournée de façon à ce que son cul et ses parties intimes qui sont dans un triste état, après avoir été bien défoncés,soient bien visibles de tous les participants.
Ils attachent son poignet gauche à sa cheville gauche et son poignet droit à sa cheville droite.

Louloute

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Suivez nous sur Twitter

Vanessa rejoint notre réseau de dials chauds !

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings