Bi - Gay - Lesbien Histoires écrites par des femmes Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Récit érotique Viol

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 22 Aline la sœur d’Anya (ex. Babeth)

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 22 Aline la sœur d'Anya (ex. Babeth)
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Paolo qui a déçu son patron est vexé de s’être trompé de personne, il craint de se faire virer malgré ce qu’il sait des combines de celui-ci y car en tant qu’employé de confiance il y participe activement.
Il ne se préoccupe pas du sort de Babeth qu’il a aidé à enlever avec ses deux collègues Marco et Mattéo. Qu’elle soit devenue la putain du château ne lui fait ni chaud ni froid, ce qui compte pour lui c’est de se réhabiliter auprès de son employeur.
Dés que Babeth a été jugée innocente il s’est mis en chasse.
Quand il a un moment libre dans sa fonction de garde du corps il écume les lieux où le dénommé “Fred l’arnaqueur” a été vu avant sa disparition qui est survenue après qu’il ait soulagé d’une très belle somme, par un tour de passe-passe, l’une des entreprises du châtelain.
L’homme avait monté une société fictive d’importation de composants électroniques, pour appâter des clients il avait fabriqué divers documents flatteurs ainsi que des bilans montrant l’excellente santé de son entreprise mais aussi affiché une liste conséquente de clients et de fournisseurs dont certains très renommés.

Le sbire est rapidement retourné voir le détective privé qui avait enquêté pour lui et lui avait désigné Elisabeth (plus communément appelée Babeth)comme étant la maîtresse de l’arnaqueur.
Il a secoué et menacé l’homme puis lui a ordonné de reprendre son enquête et de parvenir à un résultat concret sinon il devra rembourser ses émoluments.
Il lui a demandé de suivre Aline la sœur d’Elisabeth espérant qu’elle le conduise ‘à “l’arnaqueur” son ex amant.
Après plusieurs mois de filature toujours aucun contact entre Aline et le fameux Fred, celui-ci semble s’être volatilisé et pour Paolo le découragement est de plus en plus grand.
Mais depuis quelques jours son moral s’est amélioré, car suite à l’absence de résultats concrets et après une réunion avec les trois gardes du corps, son patron a décidé de changer de tactique et d’utiliser Mattéo qui est un beau gars pour appâter Aline afin de la mettre en confiance et de la faire parler.
En dernier ressort, tout comme Babeth, elle sera kidnappée et pour elle les interrogatoires seront plus musclés.

Suite aux filatures du détective privé l’emploi du temps et les habitudes d’Aline sont connues, Mattéo la rencontre fortuitement (?) dans le snack bondé situé près de l’établissement où elle termine ses études.
Elle prend souvent son repas le midi dans cet endroit, il profite qu’une place soit libre pour s’installer à côté d’elle et engager la conversation.
Voulant gagner sa confiance après avoir plusieurs fois echangé des banalités il se livre sur lui et sa soi-disant vie en lui sortant des balivernes afin qu’elle s’épanche ce qu’elle fait très peu au début.
Il revient régulièrement sur les lieux et arrive à créer un lien avec la fille sans qu’elle ne lui dévoile ce qu’il veut savoir.
Ensuite il s’arrange pour la rencontrer en ville et plusieurs fois il l’invite à boire un verre après les cours.
Bon baratineur il lui raconte sa supposée vie et se sentant en confiance elle finit par raconter la sienne et évoque l’épisode avec Frédéric devenu son amant car elle préfère les hommes qui ont déjà un vécu, elle les trouve plus intéressant que les ados.
Il la questionne, elle pense que son amant s’est enfui pour ne pas assumer sa paternité après qu’elle lui ait révélé qu’elle était enceinte. Triste et dépitée elle a avorté ne voulant pas hypothéquer son avenir.
Il lui demande si elle a recherché le quidam, d’après ses dires car elle a interrogé les personnes qui le connaissaient et le fréquentaient, il s’est évaporé et ne donne pas de nouvelles.

Mattéo a discrètement réussi à pirater le portable d’Aline et installer un programme permettant de la géolocaliser en permanence sans que cela donne de résultats.
Le temps passe le patron des sbires, propriétaire d’Anya (ex. Elisabeth) qui devenue une prostituée a quitté le château, pense que maintenant qu’elle est partie il peut passer à l’étape suivante sans être gêné par les problèmes qu’auraient engendré la présence des deux sœurs prisonnières ensemble.
Il décide que la situation a assez durée et qu’il doivent kidnapper Aline et l’interroger sans lui épargner les souffrances.

Après avoir invité Aline et pris le repas du midi avec elle, Mattéo lui dit qu’il a enquêté et sait où crêche son ex. amant et qu’il peut l’emmener le voir mais pour cela il ne faut pas tarder car l’homme doit partir à l’étranger en fin d’après-midi.
Marchant côte à côte ils s’enfoncent dans un quartier pas très bien réputé et au détour d’une rue Mattéo lui montre un immeuble qui à l’air d’être un squat.
«il se cache là!
– vous êtes sur? cet endroit a l’air minable!
– idéal pour se cacher! venez! suivez moi!
Il ouvre la porte, confiante elle entre et le suit, ils empruntent un couloir délabré puis entrent dans une pièce tout autant en mauvais état dont le plafond menace de s’éffondrer.

Vu l’état minable des lieux la confiance de retrouver celui qui a été son amant la fuit, elle veut demander des explications à Mattéo mais n’en a pas le temps car arrive un évènement auquel elle ne s’attendait pas.
Des bras la saisissent et avant qu’elle ne puisse crier, après que des mains l’aient étranglée pour qu’elle garde la bouche ouverte pendant qu’on lui enfonçait un chiffon à l’intérieur, elle se retrouve également maintenue et saucissonnée à l’aide de fines cordes. Un bandeau posé sur ses yeux pour la rendre aveugle est noué côté nuque.
Sonnée et ne pouvant plus bouger mais maintenue debout par des mains qui la tiennent fermement elle entend une voix.
– tu peux aller chercher la voiture et l’approcher le plus près possible! la cible ne peut plus poser de problèmes et est prête à être embarquée!
– je fais vite! même si c’est désert nous n’avons pas intérêt à traîner ici! vous pouvez commencer à la sortir du squat»
Vu comment ils l’ont ligotée c’est en la portant à deux qu’ils l’emmènent à l’extérieur du bâtiment puis la balancent sans précaution dans le coffre déjà ouvert de la grosse voiture qui les attend.
Ses jambes sont repliées puis la porte du coffre claque, elle comprend sans mal qu’elle est enfermée à l’intérieur.
pendant que le véhicule de ses ravisseurs roule elle panique et se demande pourquoi elle a été enlevée et si Fred son ex. amant y est pour quelque chose.

Le temps lui semble long pendant qu’elle est ballottée quand le véhicule passe sur des ralentisseurs, dans les virages ainsi que lors des accélérations ou freinages.
Elle ne voit pas quand la grosse voiture noire passe la grille d’une propriété, roule dans un grand parc d’abord avec une partie boisée puis une partie en herbe avant de contourner un château et de s’arrêter devant un bâtiment qui est une écurie.
Sortie sans ménagement du coffre on libère ses jambes des cordelettes qui empêchaient tout mouvement puis maintenue debout et tenue par les bras au niveau des aisselles deux gardes du corps l’entraînent à l’intérieur des écuries.
Ils le jettent dans un box, elle chute sur la paille puis une chaîne fixée dans un mur est attachée à une de ses chevilles.
Elle ne peut pas savoir qu’avant elle sa sœur Babeth a été retenue prisonnière dans ce même box.
Elle entend des pas s’éloigner et la porte se refermer, à l’odeur et aux coups de sabots sur le sol elle comprend qu’elle est entourée de chevaux.

Comme sa sœur Elisabeth elle reste d’abord seule terrifiée et pleurant beaucoup pendant plusieurs jours sans nourriture, bâillonnée elle ne peut pas crier et quand certains besoins deviennent incontrôlables elle fait sur elle et les odeurs qui imprègnent son corps deviennent insupportables pour ses narines.

Elle a perdu tout espoir et se dit qu’elle va finir sa courte vie ici et qu’elle n’a rien fait pour mériter ce triste sort.
Quand elle ne l’espérait plus enfin la porte s’ouvre et d’après les pas qu’elle entend plusieurs personnes s’approchent d’elle.
«qu’est ce qu’elle pue cette salope! elle nous ferait vomir! on ne peut pas l’interroger dans ces conditions!
– on doit la mettre à poil et ensuite l’amener dans la cour et utiliser le jet qui sert pour les chevaux!
– d’abord il faut mettre quelque chose sur notre nez puis découper ses habits avant de les brûler! qui va chercher des serviettes, des gants et des ciseaux?
– je vais me dévouer!
– on t’attend dehors! l’odeur de merde et de pisse est insupportable!
Les hommes sortent de l’écurie puis un peu plus tard reviennent.
Les vêtements d’Aline sont découpés et pour pouvoir les retirer entièrement ils la font rouler sur le sol, ensuite les loques sont mises dans un sac poubelle.
– donnes le sac! je vais aller le brûler tout de suite!
– okay! pendant que tu fais ça on va envelopper cette salope puante dans une bâche et l’emmener dans la cour!
Les poignets de la fille restent attachés côté dos, on ne lui enlève ni le bâillon ni le bandeau qui la rend aveugle.
une fois couchée sur une bâche elle est soulevée et transportée jusqu’à un tuyau d’arrosage raccordé à un robinet et là elle a droit à une longue douche froide qui la glace en même temps qu’on la frotte partout et surtout entre les jambes avec une éponge ou une loque fixées sur un balai.

C’est debout en marchant, tenue par les bras qu’elle est ensuite ramenée dans le box où les sbires la suspendent par les poignets à une corde passée dans une poulie fixée au plafond, ses pieds ne touchent plus terre.
Bien qu’ils l’apprécient son corps nu n’intéresse pas les trois hommes qui la libèrent du bâillon et du bandeau.
– maintenant on va t’expliquer pourquoi tu es ici et ce qu’on attend de toi!
Elle est affolée et pleure.
– je ne comprends pas ce que vous me voulez et pourquoi je suis maltraîtée!
Paolo lui sort l’histoire de Frédéric son amant qui a escroqué leur patron d’une grosse somme d’argent et lui dit qu’il pense qu’elle est sa complice.
– je ne sais rien de ça!
– cela m’étonnerait beaucoup vu votre degré d’intimité!
– il ne me disait rien de ses activités à part qu’il était dans l’import/export!
– tu bluffes! dis nous où il se cache?
– je ne sais pas! cela fait un moment qu’il m’a laissée tomber et que je ne l’ai plus revu!
– on ne va pas te croire sur parole!
– vous devez me croire! il a disparu une semaine après que je lui ai annoncé que j’étais enceinte de lui et j’ai pensé qu’il ne voulait pas assumer ses responsabilités!
– tu essaies de nous embobiner! puisque tu ne veux pas nous dire ce qu’on veut savoir on va devoir employer la force!
– ne faites pas ça! me faire souffrir ne me fera pas dire ce que je ne sais pas!
C’est d’abord des gifles qui claquent sur ses joues mais sans résultat. La fille supplie, clame son innocence et jure qu’elle ne sait rien.
Les coups pleuvent aux endroits du corps où ça fait mal, la victime qui pleure et crie, elle se balance et tournoie au bout de la corde qui la maintient suspendue.
Toujours pas d’aveux, les sbires sortent la laissant pendue sans se soucier des souffrances qu’elle endure.
Elle reste longtemps dans cette position avant d’être libérée puis enchaînée, seul un peu d’eau lui est donné, pas de repas.

Pendant plusieurs jours elle a droit au même traitement avec les coups une fois qu’elle se retrouve les poignets attachés à la corde passée dans la poulie fixée au plafond puis pendue les pieds ne touchant plus le sol.
Si avec Marco et Mattéo ce sont des gifles et des coups de poings qui pleuvent, Paolo qui veut des résultats la frappe en utilisant une longe en cuir.
Quand elle est redéposée sur la paille qui recouvre le sol deux des sbires la maintiennent les jambes écartées pendant que le troisième assène des claques ou des coups de ceinture sur son sexe, la douleur est difficilement supportable elle gigote, pleure et crie beaucoup les suppliant de cesser la torture.
Les trois sbires commencent à penser qu’elle ne peut pas les renseigner et qu’elle est aussi une victime de “Fred l’arnaqueur” mais leur employeur veut qu’ils continuent à la cuisiner.
Lors d’un interrogatoire elle s’évanouit une première fois à bout de force car non alimentée, puis les jours suivants ça se reproduit plusieurs fois.
Mattéo conscient de l’état de faiblesse dans lequel Aline se trouve commence à lui apporter des repas et surtout de l’eau en quantité.

Après un conciabule avec leur employeur celui-ci décide que comme avec Babeth elle doit passer par l’étape torture dans un atelier.
Nue et cachée sous une couverture elle est amenée à l’endroit même où sa sœur a été menacée de supplices extrêmes, là elle se retrouve allongée puis attachée sur un établi les bras et les jambes écartées.
Ils sortent les outils censés être utilisés pour la torturer: pinces, marteaux, chalumeau, perceuse et scie circulaire.
Un homme costumé le visage caché sous un masque fait son apparition, elle en déduit qu’il est le patron des sbires et donc le responsable de son enlèvement.
Après avoir examiné de près la fille exposée nue et constaté qu’avec les nombreux coups qu’elle avait ramassé son corps est rempli de bleus, d’une voix caverneuse il s’adresse à elle.
– maintenant tu nous dis ce que je veux savoir!
– je ne peux que vous répéter que je ne sais pas où est Frédéric l’homme que vous cherchez! il m’a abandonnée à mon sort quand je lui ai dit qu’il m’avait engrossée!
– tu t’obstines donc tu vas mourir après avoir supporté d’horribles souffrances!
– pas ça monsieur! je vous en supplie! je vous le dirais si je savais!
– en premier lieu Marco va t’arracher les ongles un à un puis les dents une par une et si tu continues à te taire Mattéo va te bruler le corps avec le chalumeau et s’amuser à te transformer en gruyère avec la perceuse, pour finir Paolo te découpera en petits morceaux avec la scie circulaire mais je pense que ton cœur aura lâché avant la fin des tortures!
Il suffit que les bourreaux mettent en route leurs instruments, approchent d’un doigt la pince et que le marteau frappe violemment sur l’établi pour que livide elle tremble puis se pâme.
Ils la réveillent avec des gifles et un seau d’eau.
Elle hurle qu’elle ne sait rien et qu’il vont la tuer pour rien.
Le chatelain/businesmann comprend que vu les tortures promises et la terreur non feinte elle aurait parlé et que ce n’est pas par elle qu’il saura où trouver celui qui l’a arnaqué.
– ramenez cette chose dans son lieu de captivité! enchaînez la bien qu’elle comprenne qu’elle n’est qu’un sous-ordre d’être humain qui ne devrait même pas vivre!
– bien monsieur! et ensuite qu’allons nous faire d’elle?
– je vais décider de son sort! Il faut bien que quelqu’un paie! on ne m’escroque pas sans que je ne me venge et sans que je récupère ce qu’on m’ volé»

Louloute

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings