Fétiche - BDSM Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Viol

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 33 Les six mâles

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 33 Les six mâles
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire sexe Le téléphone portable de Dounia sonne, il est posé sur la table du salon.
Etant dans la chambre allongée sur le lit les jambes écartées avec un pénis de bonne taille qui lui défonce la vulve, elle entend la sonnerie mais restant professionnelle elle préfère continuer à satisfaire l’homme qui se démène et qu’elle accompagne en faisant gouger en rythme son bassin plutôt que de répondre. La satisfaction du client prime.
Ce n’est qu’une fois que l’homme satisfait et vidé de son sperme est parti qu’elle consulte sa messagerie, celle-ci est vide, elle rappelle celui qui voulait lui parler.
A la voix elle identifie tout de suite son interlocuteur, c’est Mattéo l’un des trois gardes du corps de l’homme à qui elle appartient et qui a fait d’elle une de ses prostituées bien qu’elle pense être la seule gagneuse de son maître.
Elle ignore que devenue elle aussi la propriété du même homme sa sœur Elisabeth (rebaptisée Anya) plus jeune qu’elle et qui aurait du retrouver sa liberté a commencé à vendre son corps bien avant elle.
«vous m’avez appelé monsieur?
– oui! pour te donner une mission! écoutes bien et n’oublies rien de ce que je vais te dire!
– je vous écoute et je note en même temps monsieur!
– demain soir tu vas te rendre 30 avenue du chauffour, tu te présenteras à la porte de service là où les fournisseurs livrent leur marchandise car comme tu le sais tu en es une toi aussi!
– je ne comprends pas ce que vous venez de dire monsieur!
– j’ai dit que tu es comparable à une marchandise car tu n’es qu’une chose insignifiante qui doit rapporter de l’argent à son propriétaire et dont on se sert comme serpillère au gré de ses envies puis qu’on jette ensuite!
– je sais le peu de considération de mon maître à mon égard et j’y suis habituée monsieur! je dois me présenter à quelle heure à cette adresse et dans quelle tenue?
– 20 heures! pour traverser la ville habilles toi bien sexy voire salope, ce n’est pas gênant si en te voyant les gens que tu croiseras pensent que tu es une putain!
– d’accord monsieur! je m’y rends comment?
– en bus! pour le retour tu feras appeler un taxi ou bien tu rentreras à pied mais c’est assez loin de ton baisodrome!
– bien monsieur!
– une dernière chose! le tarif sera fonction du nombre de mâles présents sur les lieux!
– ils seront combien?
– je ne sais pas trop! tout comme je ne sais pas s’ils vont te sauter chacun leur tour ou bien tous ensemble mais cela n’est pas important vu que tu es là pour satisfaire toutes les demandes!
– bien monsieur! mais!!!
Elle ne finit pas sa phrase, de toutes façons elle n’aurait pas eu de réponse à sa quesrion car l’homme a raccroché.

Le lendemain entre deux clients Dounia se rend à l’OT, demande des brochures concernant les bus et consulte puis emporte le dépliant qui l’intéresse.
En fin d’après-midi du samedi après avoir fait l’amour à un dernier client la prostituée se douche puis se prépare, elle se maquille ayant le visage un peu fatigué après avoir fait plusieurs passes (pipes ou pénétrations de sa vulve) et surtout avoir eu dans la journée trois relations complètes (faisant jouir chacun des clients plusieurs fois).
Elle choisit des sous-vêtements rouges, une jupe noire courte, un corsage blanc et des escarpins à petits talons noirs. Elle finit de se vêtir en enfilant un gilet blanc à mailles ajourées qu’elle ne boutonne pas et choisit un sac à main de couleur assortie à sa tenue.
Sans se soucier des regards de personnes (hommes et femmes) que sa tenue interpelle elle se rend à un arrêt de bus situé pas très loin, mais pas celle qui avoisine l’immeuble dans lequel elle réside et se prostitue, la ligne qu’elle a choisie dessert une station qui est proche de sa destination sans changement en cours de trajet.

Une fois descendue du bus Dounia prend le temps de la réflexion, observe les lieux, s’oriente puis prend la direction d’une rue transversale. Elle marche en faisant attention aux plaques numérotées fixées sur les murs ou grilles d’enceinte des imposantes maisons cossues et de construction ancienne.
Arrivée devant le vingt quatre elle constate que la grande porte à deux battants est ouverte, elle pénêtre dans la propriété, marche dans l’allée aux bords fleuris, arrive devant la porte de la grande et haute habitation mais ne s’y arrête pas, elle contourne la bâtisse et se retrouve devant la porte de service, là elle appuie sur le bouton de la sonnette.
Un domestique ouvre la porte et la toise.
« bonjour monsieur! j’ai rendez-vous à cette adresse!
– je sais! vous êtes la prostituée que ces messieurs attendent! suivez moi!
Elle ne se formalise pas du mot qu’il a employé ni de son air méprisant pendant qu’il la toise, il la fait entrer et elle le suit jusque dans une grande salle meublée à l’ancienne avec de grands tableaux accrochés sur les murs.
– monsieur! c’est la putain que vous attendiez!
– très bien Maurice! ne soyez pas si vulgaire même si vous exécrez ce type de personnes, il faut de tout pour faire un monde! apportez des boissons et des en-cas! ensuite vous pourrez disposer!
Le larbin sort de la pièce et referme la porte.
Un des hommes, qu’elle pense être le maître des lieux, se lève puis s’approche avant de s’adresser à elle.
– c’est donc toi notre jouet du soir!
– oui monsieur!
– physiquement c’est bien! tu corresponds à la description et aux photos de ton blog!
Il lui tend une enveloppe.
– tu peux vérifier! il y a le compte pour nous six!
Dounia est un peu effrayée par le nombre d’hommes mais ne laisse rien paraître, le châtelain à qui elle appartient a fait d’elle une prostituée (sa chose comme il dit) qui doit obéir sans se rebeller quelque soient les circonstances.
Ne voulant pas avoir de problème avec son maître pour une histoire d’argent manquante elle compte les billets avant de les mettre dans son sac à main.
– c’est parfait monsieur! vous pouvez disposer de mon corps de la façon dont vous le souhaitez!

Aussitôt les autres mâles se lèvent et entourent Dounia, se bousculant et se gênant ils la pelotent d’abord un peu partout mettant leurs mains sur les vêtements puis dans son chemisier, ils pétrissent et malaxent les seins après avoir déplacé le soutien-gorge.
Presque simultanément sa jupe est soulevée et retroussée, des mains se glissent dans son string et caressent son entre-jambes, des doigts forcent le passage et pénètrent dans ses parties intimes.
Là elle prend conscience que pour ce groupe d’hommes elle n’est qu’une marchandise et qu’elle le restera ant qu’ils auront envie de consommer.

En l’espace de quelques instants et sans lui laisser le temps de réagir elle se retrouve nue, ses vêtements sont jetés un peu partout dans la salle et gisent sur le sol.
La prostituée a compris qu’elle allait passer une soirée au milieu de gens du monde qui se transforment en une bande de barbares dés que leurs envies de sexe les submèrgent, étant une prostituée ils la considèrent comme étant un objet.

– tu vas commencer par une séance fellations! j’espère que cela ne te fait pas peur?
– non monsieur! je suis ici pour satisfaire vos demandes! j’ai juste besoin d’une serviette!
– pourquoi faire?
– pour recracher le sperme! je ne vais pas avaler tout ça au risque d’être écœurée!
– d’accord! je vais demander à Maurice d’en apporter plusieurs! mais ne nous fait pas jouir tout de suite!
Pendant que le domestique qui a posé sur la table des boissons diverses et des verres va chercher des serviettes de toilette les hommes qui n’ont pas perdu de temps se sont rapidement assis sur deux canapés et ont extrait leurs sexes des pantalons et caleçons.
Dounia à genoux sur le sol entre les jambes et devant celui qui est le plus à sa portée commence son travail sans se soucier du larbin qui pose une serviette à côté d’elle et l’observe avec un regard en coin.
Elle prend dans une main la queue du quidam qui se trouve à sa droite et en même temps, en bonne professionnelle du sexe, elle lèche et embrasse partout la verge qui lui fait face.
Elle lèche, suçote et aspire le gland puis introduit le membre dans sa bouche avant de le faire aller et venir à l’intérieur de sa cavité buccale tout en serrant bien ses lèvres.
C’est l’homme qui met fin à la fellation en repoussant sa tête, se déplaçant à genoux la prostituée fait la même chose à un deuxième individu puis à un troisième tout en prenant dans ses mains et masturbant doucement les verges qui se trouvent de chaque côté de l’homme qu’elle suce.
Malheureusement pour lui le quatrième est un éjaculateur précoce, Dounia n’a pas commencé à sucer son membre depuis longtemps que celui-ci se met à trembler dans sa bouche et que le sperme gicle dans sa gorge.
Elle recrache le liquide dans la serviette et se déplace pour faire une fellation au cinquième qui est fort bien monté, ensuite une fois qu’elle a sucé la queue du sixième elle revient au premier.
Passant d’un homme à l’autre commence la série des fellations abouties, même si après un moment elle en a marre de faire des pipes car ses lèvres et sa mâchoire ne supportent pas bien cet exercice qui dure.
Elle ne se pose pas la question de savoir si le sperme de chaque homme à le même goût ou pas, elle le recrache rapidement dans la serviette.

Pendant qu’elle en termine avec le cinquième lascar, en lui faisant à lui aussi une fellation, elle entend des bruits bizarres.
Elle cesse de sucer et en tournant la tête elle voit que ceux qu’elle a déjà fait jouir on été chercher un matelas et l’on posé sur le sol parqueté après avoir déplacé la table et les chaises qui gênaient.

Quand Dounia a fait éjaculer le sixième homme on lui demande de s’allonger.
Pendant qu’ils quittent leurs vêtements et sans qu’elle ne prète attention à leurs corps pas très jeunes et pas forcément beaux à voir, sans attendre elle écarte les cuisses puis un participant s’allonge sur elle.
La ronde des bites commence, c’est chacun leur tour qu’ils s’allongent sur elle, pénètrent la vulve de la prostituée et la défoncent, ils se retirent et se remplacent là encore sans avoir éjaculé.
Ainsi elle se retrouve plusieurs fois avec le membre de chacun des mâles dans le ventre, si au début elle fait bouger son bassin pour les accompagner en essayant de calquer son rythme sur le leur, ensuite jugeant que cela va devenir trop vite fatiguant elle finit par les laisser faire.
Finalement elle se retrouve six fois avec du sperme dans le vagin mais comme chacun des mâles l’a sollicitée plus ou moins longtemps elle aussi éprouve du plaisir et celui-ci a fini par devenir intense.

Après ça elle doit se mettre comme ses clients le veulent, elle se retrouve accroupie au dessus d’un mâle qui introduit sa verge dans la vulve puis un autre positionné à genoux derrière elle enfonce la sienne dans l’anus.
Sa bouche est également investie par un pénis, on essaie de lui en placer dans les mains mais ce n’est pas évident car elle ne peut pas rester en équilibre dans la position où elle est.
Dounia se fait défoncer les orifices beaucoup plus longtemps car ayant déjà joui les quidams contrôlent mieux la montée du plaisir qu’ils ressentent.
L’inconvénient est pour elle car elle ne peut que constater ce qui se passe et s’amplifie dans son ventre pendant qu’ils profitent de son corps.
Elle ferme les yeux et serre les dents tout en essayant de penser à autre chose mais c’est peine perdue, elle se met à gémir puis à râler quand les sensations ressenties deviennent trop fortes et qu’elle n’arrive plus à supporter le plaisir qu’elle ressent.
Cela ne dérange pas les prédateurs qui continuent à la défoncer et à prendre leur plaisir dans ses orifices pendant que son corps se raidit puis qu’elle se met à trembler emportée par un premier orgasme.
Les jets de cyprine qui s’échappent du vagin arrosent les verges qui pendant ce temps continuent à s’activer dans la vulve et le cul.
Comme les pénétrations ne cessent pas et sont de plus en plus longues, après cette première jouissance d’autres d’abord assez espacées puis de plus en plus rapprochées suivent, le spectacle qu’elle donne amuse les hommes et les encourage à en faire plus.
L’entendre geindre, voir les tressauts de son corps et les jets de cyprine qui semblent intarissables sortir de du vagin décuple leur plaisir et satisfait leur fierté de mâles.

Amusés de la voir jouir et à l’instigation d’un des participants les queues quittent les orifices de la prostituée et chacun leur tour ils s’en prennent aux mamelons qu’ils torturent ou font rouler entre leurs doigts mais surtout au clitoris qu’ils masturbent avec des mouvements des doigts circulaires ou de façon désordonnée mais le plus souvent vigoureusement.
De le voir gigoter et de l’entendre gémir, râler et même crier les excite énormément ce qui n’est pas bon pour elle car le plaisir dans son ventre est intense, elle ne peut plus se contrôler quand arrivent les orgasmes.
Chacun des mâles veut tirer un résultat de la torture qu’il lui inflige, il n’est satisfait et laisse la place à un autre qu’une fois qu’elle a joui et que des jets de liquide fusent du vagin qui s’ouvre et se ferme plusieurs fois comme une huitre, le ventre et les fesses de la prostituée sont trempées de mouillure.

Dounia plane et n’est plus dans un état normal quand enfin ils cessent de martyriser son clitoris et s’en prennent de nouveau à ses orifices qu’ils pénètrent de nouveau.
Pendant que les queues vont et viennent sans cesse et en même temps dans sa bouche, sa vulve et son cul, Si ceux qui ont investi son anus et sa vulve se laissent aller s’y soulagent, l’homme qui défonce sa cavité buccale lui se retire et après avoir approché son pénis du visage de la fille il éjacule l’arrosant de sperme, elle en reçoit même dans les yeux.
Par la suite et prenant exemple sur leur ami les mâles ne jouissent plus toujours dans sa bouche, son vagin ou ses intestins. Le ventre, les seins et les fesses de la prostituée sont aussi arrosés de semence.
Arrive le moment où ils font appel à elle quand leurs verges sont ramollies et rétrécies et qu’ils souhaitent encore se servir de son corps sans parvenir à bander d’eux même. C’est surtout en se servant de ses mains qu’elle les remet en érection facilement ou difficilement.
Puisque c’est le rôle dévolu à “la chose” qu’elle est devenue elle comprend ce que veut dire subir la loi des mâles qui font ce qu’ils veulent d’elle la considérant comme leur jouet.

Voulant s’amuser aux dépents de la prostituée c’est devenu un jeu pour les mâles, dés qu’ils sont à bout et prèts à éjaculer, rapidement ils se déplacent laissant leurs queues sortir de l’orifice qu’ils défonçaient et se vident de leur sperme sur une partie du corps de la prostituée quand ce n’est pas sur son visage.

Après ce que ce qui a semblé une éternité à Dounia, un à un et après avoir joui entre chacun entre trois et cinq fois ils ne se sentent plus capables de bander, chacun leur tour après une ultime éjaculation plus ou moins productrice de sperme ils abandonnent la partie non sans dommages pour la prostituée qui ayant beaucoup été sollicitée est fatiguée n’ayant pas été épargnée par les jouissances.
Elle reste allongée et inerte les yeux fermés pendant un moment pendant que les hommes rhabillés s’alimentent et boivent en discutant de ce qui vient de se passer.

Finalement Dounia s’assoit sur le matelas et les yeux encore dans le vague observe ce qui se passe dans la pièce.
«tu peux te rhabiller! pour nous c’est bon, nous nous sommes bien amusés avec toi! tu peux manger quelque chose et boire ce que tu veux avant de partir!
– monsieur! avec tout ce que vous avez mis sur moi et dans mon corps, si cela ne vous dérange pas je voudrais pouvoir me laver avant de partir pour être plus présentable!
– oui cest possible! avant dernière porte à droite au fond du couloir! tu trouveras des serviettes dans le placard de gauche et des produits de toilette sous le meuble lavabo!
– merci monsieur»
Dounia ramasse ses habits qui sont éparpillés sur le sol de la salle puis la marche hésitante elle se rend dans la salle de bain.
Elle se douche en se savonnant bien pour faire disparaître le sperme qui poisse son visage et son corps, elle utilise des produits afin de sentir meilleur.
Si se regardant dans un miroir elle se trouve bien fatiguée, elle inspecte aussi son sexe, si la vulve est bien ouverte c’est son anus qui a le plus souffert car elle constate que ce n’est plus qu’un trou béant.
La prostituée se rhabille puis de nouveau conviée par le maître des lieux à se servir sur la table elle accepte, mange et boit même un peu d’alcool qu’un homme autoritairement lui sert afin de se requinquer un peu comme il dit, en réalité cela la met un peu plus dans le cirage.
Avant de quitter la demeure elle dit au revoir au maître des lieux mais aussi et par politesse à ceux qui ont profité de son corps sans que la plupart se soucient d’elle et ne lui répondent.
Elle comprend que la prostituée qu’elle est n’intéresse plus les mâles maintenant qu’ils ont les couilles vides.

Tout en quittant la demeure c’est avec son portable elle appelle un taxi, puis une fois arrivée dans la rue les jambes molles et très fatiguée c’est assise sur le trottoir devant le mur d’enceinte de la propriété qu’elle attend impatiemment qu’il arrive.
Très lasse, une mine de papier mâché et des cernes sous les yeux elle n’a qu’une hâte: s’allonger sur son lit et dormir.

Louloute

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings