Bi - Gay - Lesbien Fétiche - BDSM Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Récit érotique

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 41 Anya commerciale d’un jour

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Rapt Chapitre 41
——————–

Anya commerciale d’un jour
————————————
Il est très tard quand le téléphone portable d’Anya sonne, sachant qui appelle et étant une esclave sexuelle obéissante elle répond immédiatement.
– bonjour monsieur!
– la petite pute j’ai une mission de confiance pour toi!
– je suis à vos ordres monsieur!
– lundi prochain tu vas accompagner un commercial chez son client! tu te feras passer pour sa collègue!
– je n’y connais rien dans ce domaine monsieur! le client va vite s’en rendre compte!
– là n’est pas le problème! tu dois te servir de ta jeunesse, de ton physique et surtout passer pour une salope! je vais t’expliquer en détail ton rôle!
Marco, puisque c’est lui qui est en ligne, prend son temps pour briffer la prostituée et quand elle lui dit qu’elle a bien compris et que cela ne lui pose pas de problème de jouer un rôle il raccroche.

Le lundi suivant Anya soigne son maquillage, elle teinte légèrement la peau de ses joues, pour ses lèvres pulpeuses elle choisit une couleur rose brillante qui fait ressortir leur forme mais c’est surtout sur les yeux qu’elle apporte de l’attention car elle sait qu’en utilisant les produits adéquates pour les cils et les paupières son regard attire celui les hommes.
Elle choisit ses vêtements en fonction de l’effet qu’elle veut produire. Pour ce qui est des sous-vêtements elle ne possède que du sexy, elle choisit un ensemble blanc avec un soutien-gorge qui laisse libre la partie haute des seins, un corsage blanc assez ajusté loin d’être opaque à la lumière du jour et surtout aux rayons du soleil dont elle laisse les boutons du haut inutilisés afin que le vêtement baille et que la partie haute de ses seins soit visible.
Elle enfile un blouson rouge qu’elle laisse ouvert et une jupe de même couleur en shaï, celle-ci n’est ni trop longue ni trop courte et parfaitement adaptée à ce qu’elle a prévu de montrer au client du commercial sans paraître le faire exprès.
Elle finit par des escarpins à petits talons et un sac à main de couleur adaptée à la jupe.
A pied elle se rend en avance à l’endroit où elle a rendez-vous avec le commercial qu’elle doit accompagner, les regards appuyés des hommes qu’elle croise en empruntant les trottoirs lui confirment qu’avec sa tenue et son physique elle ne laisse pas indifférent.
Arrivée devant une petite place elle attend, si des piétons hommes et femmes passent personne ne s’arrête pour sationner à l’endroit donc quand un Audi Q4 rouge stoppe devant elle Anya s’avance tout de suite, le conducteur ouvre la portière, la prostituée s’assoit à la place passager avant et boucle sa ceinture après avoir refermé la portière.
La voiture démarre pendant que l’homme au crane un peu dégarni et au ventre légèrement bedonnantet échange avec elle quelques civilités puis il commence à la briffer concernant le client qu’ils vont voir, le contrat qu’il lui propose depuis plusieurs mois est primordial pour sa société mais Gilles D…. mais le client n’est pas réceptif.

Pendant que l’Audi roule le commercial qui se prénomme Maël discute avec Anya et lui pose des questions plus ou moins indiscrètes qu’elle tente d’éluder en ne répondant qu’à certaines.
– vous me paraissez être bien jeune! cela m’inquiète car je ne voudrais pas tomber dans quelque chose qui sort de la légalité!
– rassurez vous! le physique est parfois trompeur mais j’ai l’habitude d’être prise pour une ado! j’ai passé l’âge minimum légal requit pour ce genre de travail!
Elle ne ment pas car si elle attire avec son apparence d’ado la date de naissance inscrite sur le document officiel qu’est sa carte d’identité atteste de sa majorité.
– d’accord! cela ne vous dérange pas de m’accompagner pour jouer la vamp au risque d’en arriver à une situation plus gênante?
Depuis qu’elle se prostitue Anya a mis de côté amour propre et fierté c’est donc sans chercher à dissimuler ce qu’elle est qu’elle répond.
– non! je ferais ce qu’il faut! je vais chauffer votre client et si je dois lui faire l’amour ce ne sera pas un problème car le sexe c’est mon métier!
– vous faites l’amour avec n’importe qui en a envie et vous le demande?
– non! je ne fais l’amour que contre rémunération! vous êtes payé si vous vendez vos produits et bien moi je suis payée quand je vends mon corps! c’est aussi du commerce!
Maël qui avait une idée en tête et espérait une autre réponse reste presque silencieux jusqu’au moment où il arrête sa voiture sur le parking devant une grande usine.
A pied ils traversent le parking et s’adressent au gardien qui sort de sa cabine pour donner un badge à chacun d’eux puis il leur indique où ils doivent se rendre.
Le couple se dirige vers la partie bureaux et là une des hôtesses d’accueil les précède jusqu’à un secrétariat où une employée les reçoit avant de les introduire dans le bureau de l’homme qui attend leur visite.

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 41 Anya commerciale d'un jour
Déshabille n'importe qui grâce à l'intelligence artificielle

Le couple est reçu par un homme qui était assis derrière son bureau, il se lève et vient les saluer, il leur indique des sièges et commande des cafés à la secrétaire.
Leur interlocuteur aux cheveux chatains foncés parait avoir la quarantaine passée, il a un physique agréable qu’il doit entretenir régulièrement.
Commence pour le putain la partie ennuyeuse, pendant le long dialogue entre les deux homme elle a retiré son blouson et l’a posé sur le dossier de la chaise, elle se désintéresse de la discussion et n’a de regards que pour Gilles souriant quand il la regarde.
Celui-ci sent le regard posé en permanence sur lui, plus le temps passe et plus il a tendance à regarder dans la direction de la soi-disant collègue de Maël.
Après un moment le sentant appâté Anya décide de se rendre aux toilettes, elle s’excuse auprès des deux hommes et se fait indiquer où se trouvent les lieux. En réalité ayant une idée en tête une fois sur place elle retire son soutien-gorge puis revient dans le bureau.
Elle déplace légèrement sa chaise avant de s’assoir afin que le soleil qui passe à travers la baie vitrée se reflète sur elle, frappé par les rayons son corsage devient pratiquement transparent et c’est assez vite que Gilles se rend compte que les seins et surtout les tétons sont bien visibles à travers le tissu.
Pendant que les discussions se poursuivent la prostituée fait en sorte que sa jupe en skaï assez seyante remonte bien pour que ses cuisses et même son string soient visibles de sa proie surtout qu’en plus elle croise et décroise souvent ses jambes et parfois les écarte aussi.
Elle fait celle qui a du mal à tenir en place et qui ne se rend pas compte de ce qu’elle montre ou de l’effet qu’elle produit.
Gilles de sa place derrière son bureau est bien placé pour voir ce qu’elle montre et est au supplice, comme il n’est pas de marbre plus le temps passe et plus cela lui est difficile de converser en mâtant en même temps.
Mais le plus gêné c’est Maël, le soi-disant collègue d’Anya, qui doit continuer à exposer ses arguments, à vanter ses produits et à parler de tarifs sans paraître s’apercevoir de ce qui se passe dans la pièce.

Il est bientôt midi, Maël propose d’aller déjeuner et invite son interlocuteur tout en lui demandant s’il connait un bon restaurant.
Accompagné d’Anya ils prennent les devants et partent en voiture car Gilles doit régler plusieurs affaires avant de les rejoindre, ils se rendent dans une petite ville située pas très loin de l’usine.
– dites donc, c’est chaud avec vous!
– chacun son rôle! vous argumentez pour donner à votre client l’envie d’acheter vos produits et moi j’essaie de le mettre en état de faiblesse et de le conditionner pour qu’il soit plus réceptif!
– avec votre comportement vous passez pour une putain!
– je sais! j’en suis une et ce qui compte c’est le résultat!
Ils arrivent devant l’établissement où ils doivent se restaurer, Maël se gare sur un parking qui se trouve à proximité puis ils se rendent dans le restaurant où installés au bar ils boivent un apéritif en attendant que Gilles arrive.

Quand enfin le trio est réuni autour d’une table et que les commandes de plats sont passées ce sont d’abord des discusions sur des sujets d’ordre plus personnel où Anya se présente comme une jeune commerciale qui vient d’être embauchée après avoir terminé ses études.
Les attitudes de Gilles à son égard montrent à Anya que sa drague de la matinée et son manque de décence n’ont pas été inutiles car il n’a d’yeux que pour elle.
Pendant qu’ils mangent elle continue le manège commencé dans la matinée et ne cesse pas de le regarder et de lui sourire.
Le repas devient ennuyeux pour elle car après avoir parlé de sujets plus personnels, comme le temps et les actualités du moment, c’est reparti sur le sujet qui intéresse le commercial: ses produits et le contrat qu’il veut faire signer à son interlocuteur qui lui a du mal à se concentrer troublé par l’attitude de la prostituée, ce qu’il ressent dans son bas ventre et qui est de plus en plus fort n’arrange pas sa situation.

Le repas est terminé, avant de sortir du restaurant Anya se rend aux toilettes pour se remaquiller et surtout afin de laisser les deux hommes en tête à tête pendant un moment car pendant qu’ils buvaient leur apéritif en attendant Gilles ils avaient défini une stratégie.
Maël s’adresse à Gilles:
– veinard! vous avez un ticket avec ma jeune collègue!
– non! vous blaguez! pourquoi dites vous ça?
– je la connais! elle ne se comporte jamais comme ça!
– elle est jolie mais nous sommes là pour des négociations! la bagatelle n’a pas sa place! et puis elle est bien jeune!
– j’admets qu’elle est jeune mais ce n’est pas un handicap! j’adorerais qu’une fille belle et jeune comme elle me fasse du rentre dedans et je n’hésiterais pas une seconde pour en profiter!
– chacun sa phylosophie!
– ça m’ennuie mais je dois vous faire part d’un imprévu!
– vous avez un problème?
– j’ai reçu un appel sur mon portable avant que vous n’arriviez au restaurant! je dois absolument m’absenter pour une affaire familiale urgente et j’étais gêné ne sachant pas comment vous en parler! si votre emploi du temps le permet nous pouvons nous voir ensuite et continuer à discuter sinon reprenons rendez vous! je reviens le plus vite possible!
– cela va vous prendre combien de temps?
– disons 2 heures!
– d’accord! je vous attendrais dans mon bureau! j’ai bloqué ma journée pour vous mais j’ai de quoi m’occuper en attendant!
– je vous remercie! si cela ne vous dérange pas vous pouvez prendre Anya dans votre voiture, je ne peux pas l’emmener! elle vous tiendra compagnie!
– d’accord! je vais l’occuper en lui faisant visiter notre usine!
Gilles est contrarié par la situation et appréhende de se retrouver seule avec la fille mais il ne le montre pas.

Pendant que Maël monte dans sa voiture et part Anya s’installe sur le siège du passager avant dans celle de Gilles.
Evidemment pendant que la voiture roule et tout en discutant avec l’homme, elle lui sourit et lui fait des yeux de biche et s’arrange pour que sa jupe remonte afin que le haut de ses cuisses soit bien visible.
L’homme a du mal à se concentrer sur la conduite et ensuite la situation ne s’arrange pas, il sursaute car la prostituée vient de poser une main sur sa cuisse droite qu’elle se met à caresser.
– tu aimes?
– arrêtez! il ne faut pas faire ça!
– tu me plais beaucoup! comme il faut attendre le retour de mon collègue nous pourrions passer le temps agréablement!
Gilles bredouille, il tente de se sortir de la situation gênante avec des arguments qui ne tiennent pas la route et qui sont immédiatement repoussés par la fille.
– je ne te plais pas? je suis trop moche?
– vous êtes très jolie mais surtout trop jeune pour un homme comme moi! j’ai 45 ans!
– je n’aime pas les jeunes! j’ai l’âge de raison et étant majeure je peux choisir avec qui je souhaite avoir une relation et toi tu me plais! j’ai eu envie de toi dés que je t’ai vu!
– j’avais compris vu le rentre dedans que vous n’avez pas cessé de me faire!
La main d’Anya se pose entre les cuisses de l’homme et caresse là où se trouve le sexe qui ne tarde pas à prendre du volume et déformer le pantalon.
– excuses moi si j’ai été lourde mais c’est de ta faute si tu me fais autant d’effet! tu t’arrêtes quelque part ou bien on fait ça dans ton bureau?
La chair est faible, Gilles qui n’est plus très lucide craque devant la belle jeune femme qui lui offre son corps.
– vous ne lâchez pas! je connais un hôtel dans une zone d’activité pas loin d’ici!
Anya accentue les caresses sur le sexe de l’homme mais toujours sur le tissu du pantalon, il appuie sur le champignon car ce qu’il ressent nuit à sa conduite et il ne veut pas devenir un danger public.

Quelques minutes plus tard Gilles pénètre dans l’enceinte d’un hôtel à bas prix qui fait partie d’une chaîne connue, il se gare et le couple sort du véhicule.
– attends moi! je vais au distributeur qui permet de louer une chambre quand l’hôtel est fermé!
Anya appuyée contre la carosserie patiente le temps que l’homme règle la chambre et reçoive un code permettant d’ouvrir la porte, il se dirige vers l’escalier extérieur.
– c’est bon! viens! c’est la 132 à l’étage!
Galant il s’efface pour qu’elle monte les marches la première et de ce fait il a une superbe vue sur les fesses de la prostituée qu’il ne se prive pas de regarder.
– cochon! tu m’as laissée passer pour te rincer l’œil!
– sur le moment je n’avais pas pensé à ça! mais il est vrai que ce que je vois est intéressant!
– arrêtes toi! j’ai une idée pour que tu aies encore plus plaisir à mater mes fesses!
Sans honte Anya passe les mains sous sa jupe, fait glisser son string le long de ses jambes et levant un pied puis l’autre elle se retrouve avec le sous-vêtement dans la main. Pas gênée après son geste osé elle recommence à monter les marches de l’escalier.
– cochon! profites bien! là tu vois tout! j’espère que ça te plait!
– oui c’est beau à voir! sans vouloir te vexer je trouve que tu es une sacrée salope!
– oui je sais et j’aime faire plaisir quand un homme me plait!
Arrivé sur le palier il regarde les numéros affichés sur les portes puis s’arrête devant l’une d’elles et se sert du code pour l’ouvrir.

Il laisse entrer la fille puis referme la porte derrière eux. Comme Anya s’y attendait ce n’est pas le grand luxe mais pour le temps qu’ils vont y passer et ce qu’ils vont y faire ce n’est pas un problème.
Elle se tourne vers Gilles, passe les bras autour de son cou et plaque les lèvres contre les siennes, tout de suite sa langue se montre très active dans la bouche de l’homme qui répond aux longs baisers en mêlant sa langue à celle de le fille.
En même temps Anya se frotte contre lui, son corps ondule tel un serpent ce qui lui permet de sentir contre son ventre la grosse bosse qui déforme le pantalon de son partenaire.
Il caresse le dos de la prostituée et aussi et surtout ses fesse pendant qu’elle met la main et la promène là où elle sait trouver le sexe de Gilles puis se recule.
– tu me paraîs avoir une grosse envie!
– tu as fais tout pour que je sois dans cet état! non?
Il pose ses mains sur le corsage de la prostituée, voyant qu’il cherche à la déshabiller elle le repousse.
– attends! ne bouges pas! contentes toi de regarder! j’espère que tu vas aimer!
Lentement Anya se déshabille tout en le regardant dans les yeux et en souriant.
Elle déboutonne son corsage et le retire, comme elle ne portait plus de soutien-gorge c’est sans pudeur qu’elle montre sa poitrine à l’homme en se cambrant pour mieux exposer ses seins bien fermes aux tétons érigés.
Elle dégrafe sa jupe qu’elle laisse tomber sur le sol puis soulève ses pieds chacun leur tour pour se dégager du vêtement, elle est totalement nue vu qu’impudique elle avait retiré son string à l’extérieur en montant l’escalier afin d’allumer encore plus le mâle.
Elle tourne sur elle même pour bien présenter son corps à la vue de sa proie.
– tu aimes?
– qu’est ce que tu es jolie!
– tu n’es pas déçu?
– non tu es très belle et c’est un plaisir de te regarder!
– tu peux toucher!
Gilles ne se prive pas, il la caresse partout s’attardant sur les seins et entre les cuisses, de nouveau elle le repousse.

Pressé de profiter d’elle il commence à se débarrasser de sa veste.
– ne fais rien! je vais m’occuper de toi! tu vas aimer!
Elle entreprend de le déshabiller en commençant par la veste puis la chemise, elle le caresse et embrasse son cou puis son torse musclé n’oubliant pas une parcelle de peau.
Le pantalon tombe aux pieds de l’homme suivi du caleçon à motifs. C’est elle qui lui soulève une jambe et après avoir retiré sa chaussure en dégage les vêtements avant d’en faire autant pour l’autre jambe. Il est maintenant nu.
Elle se met à genoux puis caresse, embrasse et lèche le ventre aux abdominaux bien marqués avant de descendre sur le sexe de bonnes dimensions et bien érigé qu’elle couvre de baisers avant d’y promener sa langue.
Elle s’attarde sur les testicules poilus qu’elle gobe, pendant que l’une puis l’autre se trouve dans sa bouche elle fait bouger sa langue faisant sursauter et soupirer son partenaire.
Anya s’en prend au pénis qu’elle embrasse et lèche longuement avant de suçoter et aspirer le gland tout en levant les yeux pour voir les changements d’expression sur le visage de Gilles qui bien qu’aimant ce qu’elle lui fait a du mal à supporter la torture.
Elle prend la verge dans sa bouche en l’enfonçant au maximum dans sa gorge puis reste immobile ne faisant bouger que sa langue pendant que les doigts de sa proie s’agrippent à ses épaules et que les ongles ont tendances à pénétrer dans sa peau.
Elle se met à faire aller et venir ses lèvres sur le pénis d’abord lentement puis de plus en plus vite mais la fellation tourne court car Gilles se raidit et gémit pendant que sa verge qui grossit encore tressaute, une bonne quantité de sperme envahit la gorge de la fille qui bien que surprise avale le liquide jusqu’à la dernière goutte avant de reprendre la fellation.
L’homme bande toujours, la bouche de la prostituée abandonne le pénis, elle se relève.

– viens! nous serons mieux sur le lit pour continuer à nous amuser!
Il la suit et s’allonge, pendant qu’il lui caresse la poitrine et titille les tétons elle embrasse et caresse son corps en partant du cou pour descendre jusque sur le bas du ventre.
Il n’a pas le temps de la caresser entre les jambes qu’elle se déplace et se met à califourchon sur lui positionnant son sexe sur la verge qu’avec une main elle introduit dans sa vulve.
Elle fait monter et descendre son corps faisant aller et venir la queue dans son ventre pendant qu’il se laisse faire caressant ce qu’il peut du corps de sa partenaire, en particulier les seins et les tétons qu’il agace et fait rouler entre ses doigts.
De temps en temps et tout en gardant le pénis dans son ventre la fille arrête de bouger et soit elle se penche et embrasse goulument son partenaire soit elle lui caresse le visage, le cou et le torse.
Pendant qu’elle s’active faisant aller et venir plus ou moins vite le membre dans sa vulve elle sent celle-ci s’humidifier et des sensations augmenter dans son corps et se dit qu’elle n’est pas là pour prendre du plaisir mais que s’il vient Gilles croira plus facilement qu’elle avait vraiment envie de lui.
Finalement la verge tressaute dans la vulve et le sperme se répand dans le vagin, Anya bouge encore et fait aller et venir le membre en elle jusqu’à ce qu’elle sente que celui-ci rétrécit.
Elle se retire, se lève et en tenant sa chatte fermée avec une main va s’essuyer le sexe dans la salle de bain et en revient avec une serviette et essuie délicatement le pénis de Gilles.

Anya ne perd pas de temps, elle embrasse l’homme qui ne mêle pas tout de suite sa langue à la sienne, elle caresse longuement son corps avant de s’en prendre au sexe qu’elle caresse, triture et masturbe.
Evidemment elle ne constate pas de réaction rapide à ses attouchements mais ayant de l’expérience avec les hommes elle ne s’en émeut pas.
A genoux les fesses tournées vers son partenaire elle se penche puis pendant un moment embrasse ou lèche le membre et les testicules, elle alterne avec la masturbation.
Elle s’en prend au gland décalotté qu’elle lèche, suçotte et aspire tout en triturant les testicules ou caressant les cuisses.
Et c’est pendant qu’elle masturbe de nouveau la verge qu’elle constate que celle-ci grossit dans sa main.
La situation se corse pour la prostituée car Gilles qui a de nouveau des envies s’est mis en tête de lui caresser le sexe et même de faire pénétrer un doigt à l’intérieur de la vulve bien humide, il le fait aller et venir pendant un moment avant de s’en prendre au clitoris qu’il se met à titiller et masturber d’abord doucement puis de de plus en plus vite et vigoureusement.
Déjà bien échauffée par les va et vient de la queue dans son ventre, lorsqu’elle se donnait dans le but de faire jouir son partenaire dans son vagin, Anya ressent de plus en plus de plaisir et constate qu’elle commence à bien mouiller.
Pendant un moment Anya alterne fellations avec des aller retour rapides de ses lèvres ou suçage et aspiration du gland pendant que Gilles n’a pas cessé de s’en prendre à son clitoris ce qui la met au supplice, elle ne peut pas empêcher son corps de bouger à cause des sensations qu’elle ressent et qui augmentent dans son ventre.
Et tout d’un coup arrive une chose à laquelle elle n’est pas habituée, elle se met à gémir et son corps est secoué par des spasmes pendant que sa vulve s’ouvre et se referme plusieurs fois telle une huître, du liquide gicle et s’échappe de son vagin arrosant la main de Gilles qui lui torturait le bouton.

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 41 Anya commerciale d'un jour
Les dernières inscrites

Dés qu’elle est calmée Gilles demande à Anya de s’allonger sur le dos puis allongé sur elle il la pénètre en position du missionnaire, il la défonce et parfois il cesse de donner des coups de reins et l’embrasse faisant bouger rapidement sa langue autour de celle de la prostituée.
Elle coopère en faisant bouger son basssin en rythme avec lui et parfois en l’enserrant dans ses bras et se collant contre lui.
Il n’est pas décidé à s’en tenir à cette seule position et la jeune femme obéit quand il lui demande de se mettre à genoux, il la prend en levrette pendant qu’elle passe une main entre ses cuisses pour lui malaxer les testicules.
Comme son intimité est très humide les va et vient de la verge s’accompagnent de clapotis.
Après un moment ne voulant pas jouir de nouveau elle le repousse, s’allonge sur le dos et tout en les écartant elle replie ses jambes, l’homme peut contempler entièrement ses parties intimes offertes à sa vue.
Couché sur elle il la pénètre et lui défonce violemment l’orifice vaginal pendant un moment et ce qu’elle ne voulait pas arrive, elle a un nouvel orgasme ce qui réjouit l’homme qui sourit, espérant encore amener Anya jusqu’à la jouissance il continue à défoncer l’orifice vaginal.
Malheureusement pour lui il a présumé de ses capacités et avant de parvenir à ce qu’il voulait il n’arrive pas à se contrôler, il finit par se laisser aller et jouit arrosant le vagin puis il se retire et s’allonge à côté de la prostituée.

Anya ne veut pas en rester là, elle décide de vider complètement son partenaire de son jus et le caresse partout et le masturbe.
Elle lèche ou suce le pénis, suçote ou aspire le gland, malaxe les testicules ou les gobe chacune leur tour.
Elle s’acharne jusqu’à obtenir un résultat et finalement c’est sans s’être donné trop de mal Anya arrive à remettre Gilles en érection, une fois qu’il bande elle suce le pénis pendant un moment pour être sure qu’il ne va pas perdre de sa vigueur.
– ce n’est pas dans mes habitudes mais comme tu me plais beaucoup je vais t’offrir un dernier plaisir!
– si tu veux! tu parles de quoi!
– tu vas voir et tu vas aimer!
Comme il est allongé sur le dos elle s’accroupit au dessus de lui et prend le pénis dans une main mais au lieu de l’introduire dans sa vulve elle le place contre son anus et laisse descendre son corps, avec le poids de celui-ci le membre s’enfonce dans son cul et finit par y pénétrer entièrement.
– tu aimes?
– ah oui! c’est trop bon!
S’aidant des muscles de ses cuisses elle fait bouger son corps et fait aller et venir la queue dans son fondement d’abord doucement pour habituer son orifice à cette pénétration puis de plus en plus rapidement.
Là comme elle le prévoyait elle doit s’activer longtemps et bien qu’elle ne le veuille pas le plaisir monte de plus en plus dans son ventre, elle s’active sans se décourager se disant que seul le plaisir de sa proie compte.
Mais arrive le moment où elle est obligée de rester immobile et d’arrêter de faire aller et venir la queue dans son cul le temps de récupérer car en voulant donner du plaisir à son partenaire elle n’a pas pu s’empêcher de jouir de nouveau, son corps tremble et la cyprine s’échappe de son vagin.
Elle est restée en place et reprend son travail de sape bien que le plaisir soit toujours présent et important dans son ventre mais Gilles en décide autrement.
Anya se retrouve à genoux, elle creuse les reins et met sa tête sur ses bras repliés et posés sur les draps. Positionné derreière elle l’homme enfonce sa verge dans l’anus qu’il se met à labourer à grands et rapides coups de reins.
Elle est en sueur et lui halète de plus en plus quand après s’être fait défoncer le cul pendant un bon moment elle sent enfin l’homme se raidir et les doigts de ses deux mains agrippées à ses hanches se crisper puis elle ressent les tressauts du membre en elle, la quantité de sperme qui coule dans ses intestins n’est pas importante.
Elle attend sans bouger que l’homme se soit bien vidé puis qu’il laisse la verge sortir de son anus avant de s’allongent à côté de lui pendant qu’il récupère un peu.
– tu as pris du plaisir en mettant ta verge dans mon cul?
– ah oui! super! c’était le pied!
– tant mieux car c’était le but! il faut qu’un homme me plaise vraiment pour que je fasse cette chose là avec lui!

Estimant que la partie de jambes en l’air est terminée, et espérant qu’après ça Gilles sera plus malléable pendant les négociations avec Maël, Anya se lève et se rend dans la salle de bain puis elle se rhabille pendant que Gilles va se laver avant de remettre lui aussi ses vêtements.
– tiens! tu as remis ta culotte et ton soutien-gorge?
– oui! à moins que tu veuilles que je t’allumes encore?
– non! tu m’as bien vidé les bourses alors ce n’est plus nécessaire je ne pourrais pas remettre le couvert! c’était super ce moment passé avec toi! tu es douée!
– je suis contente que ça t’ai plu! j’en avais envie et j’aurais été déçue si nous n’avions rien fait!
– allons y! nous sommes bien en retard et ton collègue doit s’impatienter!

Le couple quitte l’hôtel et monte dans la voiture de Gilles qui démarre rapidement, il ne traîne pas en route.
Quand ils arrivent au bureau Maël est déjà là et depuis un moment, gêné Gilles essaye de trouver une excuse.
– excusez notre retard mais votre collègue a voulu visiter quelques curiosités dans la ville voisine.
Le commercial qui constate en regardant le visage d’Anya que les choses se sont passées comme elle le voulait n’est pas dupe, il sourit.
– ce n’est pas grave! j’ai tout mon temps et si ma collègue a passé un bon moment alors tout est parfait!
Les discussions reprennent, Anya s’ennuie puis Maël s’adresse à elle:
– Anya j’ai laissé des documents sur le siège arrière de ma voiture, pouvez vous aller les chercher? tenez prenez mes clés!
Elle a compris que des choses vont se dire et qu’elle ne doit pas être présente.
– vous n’avez pas besoin de moi pour continuer à avancer dans vos discussions! j’y vais tout de suite!
La fille sort du bureau, aussitot Maël s’adresse à son client:
– vous n’avez pas consommé j’espère?
– si! pourquoi!
– c’est une stagiaire mais elle insiste pour que je la fasse passer pour une collègue! il y a un risque de problème car elle est mineure!
– elle m’a certifié être majeure!
– cela ne m’étonne pas! elle sait se montrer persuasive quand elle veut quelque chose! j’avais bien vu qu’elle était attirée par vous mais je ne pensais pas que cela irait aussi loin et que vous coucheriez ensemble!
– quel age a t’elle?
Maël joue sur le fait qu’elle parait jeune pour enfoncer le clou et mettre son interlocuteur mal à l’aise.
– à peine seize ans, je crois que son anniversaire est en fin d’année donc dans quatre mois!
Gilles pâlit,il comprend qu’il s’est mis dans de sales draps.
– je suis mal! je ne vois pas comment sortir de ce guêpier si votre accompagnatrice raconte ce qui s’est passé entre nous!
– je pense avoir la solution! je vais lui parler et si elle n’est pas réceptive et veut profiter de la situation je vais lui dire que je contesterais sa version des faits et qu’elle n’aura pas de CDI donc pas l’emploi qu’elle vise après sa dernière année d’études!
– merci! si vous réussissez je vous en serais éternellement reconnaissant! si elle parle je risque de perdre ma famille, mon emploi et ma réputation!
– dés qu’elle revient prenez n’importe quel prétexte et laissez nous seuls dans le bureau! je vais parler avec elle!
– d’accord!
Effectivement une fois Anya est de retour cela se passe comme prévu, Gilles s’éclipse et aussitôt Maël et la prostituée parlent entre eux.
Le commercial explique à Anya qu’il n’avait pas besoin de s’absenter en pretextant un problème familial à régler en urgence mais qu’il a voulu lui laisser le champ libre espérant qu’elle aille jusqu’à faire l’amour avec son client.
Machiavélique il avait un plan en tête basé sur le fait que la fille paraît très jeune et peu passer pour une ado, faire croire ensuite qu’elle est mineure et mettre Gilles en porte à faux mais sans rien exiger de lui espérant que pour que l’affaire ne s’ébruite pas il en viendra de lui même à accorder à Maël ce qu’il est venu chercher.
Anya n’est pas en phase avec l’homme et trouve le procédé dégueulasse mais ne peut pas s’opposer, elle accepte son plan. La conversation terminée ils attendent que le client revienne.
Le commercial fait un geste qui montre à son interlocuteur que la situation est sous contrôle.
Bien que très perturbé Gilles poursuit les discussions ou plutôt les bâcle ayant l’esprit ailleurs, voulant en finir rapidement il appelle sa secrétaire afin qu’elle mette au propre les documents car sur des pages reprenant le projet de contrat certains termes ont été raturés ou surchargés.
Une fois le contrat signé le client qui est encore contrarié décline l’invitation à aller boire un verre malgré que Maël insiste.

Pendant que Maël va ranger Les documents dans le coffre de se voiture Gilles essaie de faire bonne figure quand Anya lui dit au revoir en lui souriant et en lui faisant la bise, elle lui dit qu’elle a été heureuse de faire sa connaissance et qu’elle espère qu’ils se reverront.
Dans l’oreille elle lui glisse que c’était bon le moment passé avec lui à l’hôtel et qu’il n’a pas de soucis à se faire malgré ce que peut dire son collègue.
Voulant laisser les deux hommes seuls elle monte dans la voiture et ferme la portière.
Resté seul avec Maël et tout en lui disant au revoir Gilles cherche encore à être rassuré, il fait des allusions concernant les possibles ennuis occasionnés par la relation sexuelle qu’il a eu avec la soi-disant mineure, Maël le rassure en disant qu’il peut dormir tranquille car il a reçu d’elle l’assurance que l’affaire est classée.

Anya et Maël reprennent la route, celui-ci jubile et félicite la fille pour l’aide sérieuse qu’elle lui a apporté car sans ça le contrat (et surtout les sommes qu’il représente) serait resté à l’état de rêve et il aurait eu des ennuis dans sa société.
Une bonne journée pour les deux: Maël a obtenu ce qu’il cherchait depuis trop longtemps et la prostituée (plutôt son maître) n’a pas volé le montant de sa prestation versé par le donneur d’ordre.
J’accepte que les données envoyées soient stockées par XFR
• Oui
Prénom
Louloute Baujan
Email

Texte de votre contribution
Rapt Chapitre 41
——————–

Anya commerciale d’un jour
————————————
Il est très tard quand le téléphone portable d’Anya sonne, sachant qui appelle et étant une esclave sexuelle obéissante elle répond immédiatement.
– bonjour monsieur!
– la petite pute j’ai une mission de confiance pour toi!
– je suis à vos ordres monsieur!
– lundi prochain tu vas accompagner un commercial chez son client! tu te feras passer pour sa collègue!
– je n’y connais rien dans ce domaine monsieur! le client va vite s’en rendre compte!
– là n’est pas le problème! tu dois te servir de ta jeunesse, de ton physique et surtout passer pour une salope! je vais t’expliquer en détail ton rôle!
Marco, puisque c’est lui qui est en ligne, prend son temps pour briffer la prostituée et quand elle lui dit qu’elle a bien compris et que cela ne lui pose pas de problème de jouer un rôle il raccroche.

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 41 Anya commerciale d'un jour
Génère des photos porno grâce à l'intelligence artificielle

Le lundi suivant Anya soigne son maquillage, elle teinte légèrement la peau de ses joues, pour ses lèvres pulpeuses elle choisit une couleur rose brillante qui fait ressortir leur forme mais c’est surtout sur les yeux qu’elle apporte de l’attention car elle sait qu’en utilisant les produits adéquates pour les cils et les paupières son regard attire celui les hommes.
Elle choisit ses vêtements en fonction de l’effet qu’elle veut produire. Pour ce qui est des sous-vêtements elle ne possède que du sexy, elle choisit un ensemble blanc avec un soutien-gorge qui laisse libre la partie haute des seins, un corsage blanc assez ajusté loin d’être opaque à la lumière du jour et surtout aux rayons du soleil dont elle laisse les boutons du haut inutilisés afin que le vêtement baille et que la partie haute de ses seins soit visible.
Elle enfile un blouson rouge qu’elle laisse ouvert et une jupe de même couleur en shaï, celle-ci n’est ni trop longue ni trop courte et parfaitement adaptée à ce qu’elle a prévu de montrer au client du commercial sans paraître le faire exprès.
Elle finit par des escarpins à petits talons et un sac à main de couleur adaptée à la jupe.
A pied elle se rend en avance à l’endroit où elle a rendez-vous avec le commercial qu’elle doit accompagner, les regards appuyés des hommes qu’elle croise en empruntant les trottoirs lui confirment qu’avec sa tenue et son physique elle ne laisse pas indifférent.
Arrivée devant une petite place elle attend, si des piétons hommes et femmes passent personne ne s’arrête pour sationner à l’endroit donc quand un Audi Q4 rouge stoppe devant elle Anya s’avance tout de suite, le conducteur ouvre la portière, la prostituée s’assoit à la place passager avant et boucle sa ceinture après avoir refermé la portière.
La voiture démarre pendant que l’homme au crane un peu dégarni et au ventre légèrement bedonnantet échange avec elle quelques civilités puis il commence à la briffer concernant le client qu’ils vont voir, le contrat qu’il lui propose depuis plusieurs mois est primordial pour sa société mais Gilles D…. mais le client n’est pas réceptif.

Pendant que l’Audi roule le commercial qui se prénomme Maël discute avec Anya et lui pose des questions plus ou moins indiscrètes qu’elle tente d’éluder en ne répondant qu’à certaines.
– vous me paraissez être bien jeune! cela m’inquiète car je ne voudrais pas tomber dans quelque chose qui sort de la légalité!
– rassurez vous! le physique est parfois trompeur mais j’ai l’habitude d’être prise pour une ado! j’ai passé l’âge minimum légal requit pour ce genre de travail!
Elle ne ment pas car si elle attire avec son apparence d’ado la date de naissance inscrite sur le document officiel qu’est sa carte d’identité atteste de sa majorité.
– d’accord! cela ne vous dérange pas de m’accompagner pour jouer la vamp au risque d’en arriver à une situation plus gênante?
Depuis qu’elle se prostitue Anya a mis de côté amour propre et fierté c’est donc sans chercher à dissimuler ce qu’elle est qu’elle répond.
– non! je ferais ce qu’il faut! je vais chauffer votre client et si je dois lui faire l’amour ce ne sera pas un problème car le sexe c’est mon métier!
– vous faites l’amour avec n’importe qui en a envie et vous le demande?
– non! je ne fais l’amour que contre rémunération! vous êtes payé si vous vendez vos produits et bien moi je suis payée quand je vends mon corps! c’est aussi du commerce!
Maël qui avait une idée en tête et espérait une autre réponse reste presque silencieux jusqu’au moment où il arrête sa voiture sur le parking devant une grande usine.
A pied ils traversent le parking et s’adressent au gardien qui sort de sa cabine pour donner un badge à chacun d’eux puis il leur indique où ils doivent se rendre.
Le couple se dirige vers la partie bureaux et là une des hôtesses d’accueil les précède jusqu’à un secrétariat où une employée les reçoit avant de les introduire dans le bureau de l’homme qui attend leur visite.

Le couple est reçu par un homme qui était assis derrière son bureau, il se lève et vient les saluer, il leur indique des sièges et commande des cafés à la secrétaire.
Leur interlocuteur aux cheveux chatains foncés parait avoir la quarantaine passée, il a un physique agréable qu’il doit entretenir régulièrement.
Commence pour le putain la partie ennuyeuse, pendant le long dialogue entre les deux homme elle a retiré son blouson et l’a posé sur le dossier de la chaise, elle se désintéresse de la discussion et n’a de regards que pour Gilles souriant quand il la regarde.
Celui-ci sent le regard posé en permanence sur lui, plus le temps passe et plus il a tendance à regarder dans la direction de la soi-disant collègue de Maël.
Après un moment le sentant appâté Anya décide de se rendre aux toilettes, elle s’excuse auprès des deux hommes et se fait indiquer où se trouvent les lieux. En réalité ayant une idée en tête une fois sur place elle retire son soutien-gorge puis revient dans le bureau.
Elle déplace légèrement sa chaise avant de s’assoir afin que le soleil qui passe à travers la baie vitrée se reflète sur elle, frappé par les rayons son corsage devient pratiquement transparent et c’est assez vite que Gilles se rend compte que les seins et surtout les tétons sont bien visibles à travers le tissu.
Pendant que les discussions se poursuivent la prostituée fait en sorte que sa jupe en skaï assez seyante remonte bien pour que ses cuisses et même son string soient visibles de sa proie surtout qu’en plus elle croise et décroise souvent ses jambes et parfois les écarte aussi.
Elle fait celle qui a du mal à tenir en place et qui ne se rend pas compte de ce qu’elle montre ou de l’effet qu’elle produit.
Gilles de sa place derrière son bureau est bien placé pour voir ce qu’elle montre et est au supplice, comme il n’est pas de marbre plus le temps passe et plus cela lui est difficile de converser en mâtant en même temps.
Mais le plus gêné c’est Maël, le soi-disant collègue d’Anya, qui doit continuer à exposer ses arguments, à vanter ses produits et à parler de tarifs sans paraître s’apercevoir de ce qui se passe dans la pièce.

Il est bientôt midi, Maël propose d’aller déjeuner et invite son interlocuteur tout en lui demandant s’il connait un bon restaurant.
Accompagné d’Anya ils prennent les devants et partent en voiture car Gilles doit régler plusieurs affaires avant de les rejoindre, ils se rendent dans une petite ville située pas très loin de l’usine.
– dites donc, c’est chaud avec vous!
– chacun son rôle! vous argumentez pour donner à votre client l’envie d’acheter vos produits et moi j’essaie de le mettre en état de faiblesse et de le conditionner pour qu’il soit plus réceptif!
– avec votre comportement vous passez pour une putain!
– je sais! j’en suis une et ce qui compte c’est le résultat!
Ils arrivent devant l’établissement où ils doivent se restaurer, Maël se gare sur un parking qui se trouve à proximité puis ils se rendent dans le restaurant où installés au bar ils boivent un apéritif en attendant que Gilles arrive.

Quand enfin le trio est réuni autour d’une table et que les commandes de plats sont passées ce sont d’abord des discusions sur des sujets d’ordre plus personnel où Anya se présente comme une jeune commerciale qui vient d’être embauchée après avoir terminé ses études.
Les attitudes de Gilles à son égard montrent à Anya que sa drague de la matinée et son manque de décence n’ont pas été inutiles car il n’a d’yeux que pour elle.
Pendant qu’ils mangent elle continue le manège commencé dans la matinée et ne cesse pas de le regarder et de lui sourire.
Le repas devient ennuyeux pour elle car après avoir parlé de sujets plus personnels, comme le temps et les actualités du moment, c’est reparti sur le sujet qui intéresse le commercial: ses produits et le contrat qu’il veut faire signer à son interlocuteur qui lui a du mal à se concentrer troublé par l’attitude de la prostituée, ce qu’il ressent dans son bas ventre et qui est de plus en plus fort n’arrange pas sa situation.

Le repas est terminé, avant de sortir du restaurant Anya se rend aux toilettes pour se remaquiller et surtout afin de laisser les deux hommes en tête à tête pendant un moment car pendant qu’ils buvaient leur apéritif en attendant Gilles ils avaient défini une stratégie.
Maël s’adresse à Gilles:
– veinard! vous avez un ticket avec ma jeune collègue!
– non! vous blaguez! pourquoi dites vous ça?
– je la connais! elle ne se comporte jamais comme ça!
– elle est jolie mais nous sommes là pour des négociations! la bagatelle n’a pas sa place! et puis elle est bien jeune!
– j’admets qu’elle est jeune mais ce n’est pas un handicap! j’adorerais qu’une fille belle et jeune comme elle me fasse du rentre dedans et je n’hésiterais pas une seconde pour en profiter!
– chacun sa phylosophie!
– ça m’ennuie mais je dois vous faire part d’un imprévu!
– vous avez un problème?
– j’ai reçu un appel sur mon portable avant que vous n’arriviez au restaurant! je dois absolument m’absenter pour une affaire familiale urgente et j’étais gêné ne sachant pas comment vous en parler! si votre emploi du temps le permet nous pouvons nous voir ensuite et continuer à discuter sinon reprenons rendez vous! je reviens le plus vite possible!
– cela va vous prendre combien de temps?
– disons 2 heures!
– d’accord! je vous attendrais dans mon bureau! j’ai bloqué ma journée pour vous mais j’ai de quoi m’occuper en attendant!
– je vous remercie! si cela ne vous dérange pas vous pouvez prendre Anya dans votre voiture, je ne peux pas l’emmener! elle vous tiendra compagnie!
– d’accord! je vais l’occuper en lui faisant visiter notre usine!
Gilles est contrarié par la situation et appréhende de se retrouver seule avec la fille mais il ne le montre pas.

Pendant que Maël monte dans sa voiture et part Anya s’installe sur le siège du passager avant dans celle de Gilles.
Evidemment pendant que la voiture roule et tout en discutant avec l’homme, elle lui sourit et lui fait des yeux de biche et s’arrange pour que sa jupe remonte afin que le haut de ses cuisses soit bien visible.
L’homme a du mal à se concentrer sur la conduite et ensuite la situation ne s’arrange pas, il sursaute car la prostituée vient de poser une main sur sa cuisse droite qu’elle se met à caresser.
– tu aimes?
– arrêtez! il ne faut pas faire ça!
– tu me plais beaucoup! comme il faut attendre le retour de mon collègue nous pourrions passer le temps agréablement!
Gilles bredouille, il tente de se sortir de la situation gênante avec des arguments qui ne tiennent pas la route et qui sont immédiatement repoussés par la fille.
– je ne te plais pas? je suis trop moche?
– vous êtes très jolie mais surtout trop jeune pour un homme comme moi! j’ai 45 ans!
– je n’aime pas les jeunes! j’ai l’âge de raison et étant majeure je peux choisir avec qui je souhaite avoir une relation et toi tu me plais! j’ai eu envie de toi dés que je t’ai vu!
– j’avais compris vu le rentre dedans que vous n’avez pas cessé de me faire!
La main d’Anya se pose entre les cuisses de l’homme et caresse là où se trouve le sexe qui ne tarde pas à prendre du volume et déformer le pantalon.
– excuses moi si j’ai été lourde mais c’est de ta faute si tu me fais autant d’effet! tu t’arrêtes quelque part ou bien on fait ça dans ton bureau?
La chair est faible, Gilles qui n’est plus très lucide craque devant la belle jeune femme qui lui offre son corps.
– vous ne lâchez pas! je connais un hôtel dans une zone d’activité pas loin d’ici!
Anya accentue les caresses sur le sexe de l’homme mais toujours sur le tissu du pantalon, il appuie sur le champignon car ce qu’il ressent nuit à sa conduite et il ne veut pas devenir un danger public.

Quelques minutes plus tard Gilles pénètre dans l’enceinte d’un hôtel à bas prix qui fait partie d’une chaîne connue, il se gare et le couple sort du véhicule.
– attends moi! je vais au distributeur qui permet de louer une chambre quand l’hôtel est fermé!
Anya appuyée contre la carosserie patiente le temps que l’homme règle la chambre et reçoive un code permettant d’ouvrir la porte, il se dirige vers l’escalier extérieur.
– c’est bon! viens! c’est la 132 à l’étage!
Galant il s’efface pour qu’elle monte les marches la première et de ce fait il a une superbe vue sur les fesses de la prostituée qu’il ne se prive pas de regarder.
– cochon! tu m’as laissée passer pour te rincer l’œil!
– sur le moment je n’avais pas pensé à ça! mais il est vrai que ce que je vois est intéressant!
– arrêtes toi! j’ai une idée pour que tu aies encore plus plaisir à mater mes fesses!
Sans honte Anya passe les mains sous sa jupe, fait glisser son string le long de ses jambes et levant un pied puis l’autre elle se retrouve avec le sous-vêtement dans la main. Pas gênée après son geste osé elle recommence à monter les marches de l’escalier.
– cochon! profites bien! là tu vois tout! j’espère que ça te plait!
– oui c’est beau à voir! sans vouloir te vexer je trouve que tu es une sacrée salope!
– oui je sais et j’aime faire plaisir quand un homme me plait!
Arrivé sur le palier il regarde les numéros affichés sur les portes puis s’arrête devant l’une d’elles et se sert du code pour l’ouvrir.

Il laisse entrer la fille puis referme la porte derrière eux. Comme Anya s’y attendait ce n’est pas le grand luxe mais pour le temps qu’ils vont y passer et ce qu’ils vont y faire ce n’est pas un problème.
Elle se tourne vers Gilles, passe les bras autour de son cou et plaque les lèvres contre les siennes, tout de suite sa langue se montre très active dans la bouche de l’homme qui répond aux longs baisers en mêlant sa langue à celle de le fille.
En même temps Anya se frotte contre lui, son corps ondule tel un serpent ce qui lui permet de sentir contre son ventre la grosse bosse qui déforme le pantalon de son partenaire.
Il caresse le dos de la prostituée et aussi et surtout ses fesse pendant qu’elle met la main et la promène là où elle sait trouver le sexe de Gilles puis se recule.
– tu me paraîs avoir une grosse envie!
– tu as fais tout pour que je sois dans cet état! non?
Il pose ses mains sur le corsage de la prostituée, voyant qu’il cherche à la déshabiller elle le repousse.
– attends! ne bouges pas! contentes toi de regarder! j’espère que tu vas aimer!
Lentement Anya se déshabille tout en le regardant dans les yeux et en souriant.
Elle déboutonne son corsage et le retire, comme elle ne portait plus de soutien-gorge c’est sans pudeur qu’elle montre sa poitrine à l’homme en se cambrant pour mieux exposer ses seins bien fermes aux tétons érigés.
Elle dégrafe sa jupe qu’elle laisse tomber sur le sol puis soulève ses pieds chacun leur tour pour se dégager du vêtement, elle est totalement nue vu qu’impudique elle avait retiré son string à l’extérieur en montant l’escalier afin d’allumer encore plus le mâle.
Elle tourne sur elle même pour bien présenter son corps à la vue de sa proie.
– tu aimes?
– qu’est ce que tu es jolie!
– tu n’es pas déçu?
– non tu es très belle et c’est un plaisir de te regarder!
– tu peux toucher!
Gilles ne se prive pas, il la caresse partout s’attardant sur les seins et entre les cuisses, de nouveau elle le repousse.

Pressé de profiter d’elle il commence à se débarrasser de sa veste.
– ne fais rien! je vais m’occuper de toi! tu vas aimer!
Elle entreprend de le déshabiller en commençant par la veste puis la chemise, elle le caresse et embrasse son cou puis son torse musclé n’oubliant pas une parcelle de peau.
Le pantalon tombe aux pieds de l’homme suivi du caleçon à motifs. C’est elle qui lui soulève une jambe et après avoir retiré sa chaussure en dégage les vêtements avant d’en faire autant pour l’autre jambe. Il est maintenant nu.
Elle se met à genoux puis caresse, embrasse et lèche le ventre aux abdominaux bien marqués avant de descendre sur le sexe de bonnes dimensions et bien érigé qu’elle couvre de baisers avant d’y promener sa langue.
Elle s’attarde sur les testicules poilus qu’elle gobe, pendant que l’une puis l’autre se trouve dans sa bouche elle fait bouger sa langue faisant sursauter et soupirer son partenaire.
Anya s’en prend au pénis qu’elle embrasse et lèche longuement avant de suçoter et aspirer le gland tout en levant les yeux pour voir les changements d’expression sur le visage de Gilles qui bien qu’aimant ce qu’elle lui fait a du mal à supporter la torture.
Elle prend la verge dans sa bouche en l’enfonçant au maximum dans sa gorge puis reste immobile ne faisant bouger que sa langue pendant que les doigts de sa proie s’agrippent à ses épaules et que les ongles ont tendances à pénétrer dans sa peau.
Elle se met à faire aller et venir ses lèvres sur le pénis d’abord lentement puis de plus en plus vite mais la fellation tourne court car Gilles se raidit et gémit pendant que sa verge qui grossit encore tressaute, une bonne quantité de sperme envahit la gorge de la fille qui bien que surprise avale le liquide jusqu’à la dernière goutte avant de reprendre la fellation.
L’homme bande toujours, la bouche de la prostituée abandonne le pénis, elle se relève.

Histoire sexe : Le rapt Chapitre 41 Anya commerciale d'un jour
Nouveaux profils

– viens! nous serons mieux sur le lit pour continuer à nous amuser!
Il la suit et s’allonge, pendant qu’il lui caresse la poitrine et titille les tétons elle embrasse et caresse son corps en partant du cou pour descendre jusque sur le bas du ventre.
Il n’a pas le temps de la caresser entre les jambes qu’elle se déplace et se met à califourchon sur lui positionnant son sexe sur la verge qu’avec une main elle introduit dans sa vulve.
Elle fait monter et descendre son corps faisant aller et venir la queue dans son ventre pendant qu’il se laisse faire caressant ce qu’il peut du corps de sa partenaire, en particulier les seins et les tétons qu’il agace et fait rouler entre ses doigts.
De temps en temps et tout en gardant le pénis dans son ventre la fille arrête de bouger et soit elle se penche et embrasse goulument son partenaire soit elle lui caresse le visage, le cou et le torse.
Pendant qu’elle s’active faisant aller et venir plus ou moins vite le membre dans sa vulve elle sent celle-ci s’humidifier et des sensations augmenter dans son corps et se dit qu’elle n’est pas là pour prendre du plaisir mais que s’il vient Gilles croira plus facilement qu’elle avait vraiment envie de lui.
Finalement la verge tressaute dans la vulve et le sperme se répand dans le vagin, Anya bouge encore et fait aller et venir le membre en elle jusqu’à ce qu’elle sente que celui-ci rétrécit.
Elle se retire, se lève et en tenant sa chatte fermée avec une main va s’essuyer le sexe dans la salle de bain et en revient avec une serviette et essuie délicatement le pénis de Gilles.

Anya ne perd pas de temps, elle embrasse l’homme qui ne mêle pas tout de suite sa langue à la sienne, elle caresse longuement son corps avant de s’en prendre au sexe qu’elle caresse, triture et masturbe.
Evidemment elle ne constate pas de réaction rapide à ses attouchements mais ayant de l’expérience avec les hommes elle ne s’en émeut pas.
A genoux les fesses tournées vers son partenaire elle se penche puis pendant un moment embrasse ou lèche le membre et les testicules, elle alterne avec la masturbation.
Elle s’en prend au gland décalotté qu’elle lèche, suçotte et aspire tout en triturant les testicules ou caressant les cuisses.
Et c’est pendant qu’elle masturbe de nouveau la verge qu’elle constate que celle-ci grossit dans sa main.
La situation se corse pour la prostituée car Gilles qui a de nouveau des envies s’est mis en tête de lui caresser le sexe et même de faire pénétrer un doigt à l’intérieur de la vulve bien humide, il le fait aller et venir pendant un moment avant de s’en prendre au clitoris qu’il se met à titiller et masturber d’abord doucement puis de de plus en plus vite et vigoureusement.
Déjà bien échauffée par les va et vient de la queue dans son ventre, lorsqu’elle se donnait dans le but de faire jouir son partenaire dans son vagin, Anya ressent de plus en plus de plaisir et constate qu’elle commence à bien mouiller.
Pendant un moment Anya alterne fellations avec des aller retour rapides de ses lèvres ou suçage et aspiration du gland pendant que Gilles n’a pas cessé de s’en prendre à son clitoris ce qui la met au supplice, elle ne peut pas empêcher son corps de bouger à cause des sensations qu’elle ressent et qui augmentent dans son ventre.
Et tout d’un coup arrive une chose à laquelle elle n’est pas habituée, elle se met à gémir et son corps est secoué par des spasmes pendant que sa vulve s’ouvre et se referme plusieurs fois telle une huître, du liquide gicle et s’échappe de son vagin arrosant la main de Gilles qui lui torturait le bouton.

Dés qu’elle est calmée Gilles demande à Anya de s’allonger sur le dos puis allongé sur elle il la pénètre en position du missionnaire, il la défonce et parfois il cesse de donner des coups de reins et l’embrasse faisant bouger rapidement sa langue autour de celle de la prostituée.
Elle coopère en faisant bouger son basssin en rythme avec lui et parfois en l’enserrant dans ses bras et se collant contre lui.
Il n’est pas décidé à s’en tenir à cette seule position et la jeune femme obéit quand il lui demande de se mettre à genoux, il la prend en levrette pendant qu’elle passe une main entre ses cuisses pour lui malaxer les testicules.
Comme son intimité est très humide les va et vient de la verge s’accompagnent de clapotis.
Après un moment ne voulant pas jouir de nouveau elle le repousse, s’allonge sur le dos et tout en les écartant elle replie ses jambes, l’homme peut contempler entièrement ses parties intimes offertes à sa vue.
Couché sur elle il la pénètre et lui défonce violemment l’orifice vaginal pendant un moment et ce qu’elle ne voulait pas arrive, elle a un nouvel orgasme ce qui réjouit l’homme qui sourit, espérant encore amener Anya jusqu’à la jouissance il continue à défoncer l’orifice vaginal.
Malheureusement pour lui il a présumé de ses capacités et avant de parvenir à ce qu’il voulait il n’arrive pas à se contrôler, il finit par se laisser aller et jouit arrosant le vagin puis il se retire et s’allonge à côté de la prostituée.

Anya ne veut pas en rester là, elle décide de vider complètement son partenaire de son jus et le caresse partout et le masturbe.
Elle lèche ou suce le pénis, suçote ou aspire le gland, malaxe les testicules ou les gobe chacune leur tour.
Elle s’acharne jusqu’à obtenir un résultat et finalement c’est sans s’être donné trop de mal Anya arrive à remettre Gilles en érection, une fois qu’il bande elle suce le pénis pendant un moment pour être sure qu’il ne va pas perdre de sa vigueur.
– ce n’est pas dans mes habitudes mais comme tu me plais beaucoup je vais t’offrir un dernier plaisir!
– si tu veux! tu parles de quoi!
– tu vas voir et tu vas aimer!
Comme il est allongé sur le dos elle s’accroupit au dessus de lui et prend le pénis dans une main mais au lieu de l’introduire dans sa vulve elle le place contre son anus et laisse descendre son corps, avec le poids de celui-ci le membre s’enfonce dans son cul et finit par y pénétrer entièrement.
– tu aimes?
– ah oui! c’est trop bon!
S’aidant des muscles de ses cuisses elle fait bouger son corps et fait aller et venir la queue dans son fondement d’abord doucement pour habituer son orifice à cette pénétration puis de plus en plus rapidement.
Là comme elle le prévoyait elle doit s’activer longtemps et bien qu’elle ne le veuille pas le plaisir monte de plus en plus dans son ventre, elle s’active sans se décourager se disant que seul le plaisir de sa proie compte.
Mais arrive le moment où elle est obligée de rester immobile et d’arrêter de faire aller et venir la queue dans son cul le temps de récupérer car en voulant donner du plaisir à son partenaire elle n’a pas pu s’empêcher de jouir de nouveau, son corps tremble et la cyprine s’échappe de son vagin.
Elle est restée en place et reprend son travail de sape bien que le plaisir soit toujours présent et important dans son ventre mais Gilles en décide autrement.
Anya se retrouve à genoux, elle creuse les reins et met sa tête sur ses bras repliés et posés sur les draps. Positionné derreière elle l’homme enfonce sa verge dans l’anus qu’il se met à labourer à grands et rapides coups de reins.
Elle est en sueur et lui halète de plus en plus quand après s’être fait défoncer le cul pendant un bon moment elle sent enfin l’homme se raidir et les doigts de ses deux mains agrippées à ses hanches se crisper puis elle ressent les tressauts du membre en elle, la quantité de sperme qui coule dans ses intestins n’est pas importante.
Elle attend sans bouger que l’homme se soit bien vidé puis qu’il laisse la verge sortir de son anus avant de s’allongent à côté de lui pendant qu’il récupère un peu.
– tu as pris du plaisir en mettant ta verge dans mon cul?
– ah oui! super! c’était le pied!
– tant mieux car c’était le but! il faut qu’un homme me plaise vraiment pour que je fasse cette chose là avec lui!

Estimant que la partie de jambes en l’air est terminée, et espérant qu’après ça Gilles sera plus malléable pendant les négociations avec Maël, Anya se lève et se rend dans la salle de bain puis elle se rhabille pendant que Gilles va se laver avant de remettre lui aussi ses vêtements.
– tiens! tu as remis ta culotte et ton soutien-gorge?
– oui! à moins que tu veuilles que je t’allumes encore?
– non! tu m’as bien vidé les bourses alors ce n’est plus nécessaire je ne pourrais pas remettre le couvert! c’était super ce moment passé avec toi! tu es douée!
– je suis contente que ça t’ai plu! j’en avais envie et j’aurais été déçue si nous n’avions rien fait!
– allons y! nous sommes bien en retard et ton collègue doit s’impatienter!

Le couple quitte l’hôtel et monte dans la voiture de Gilles qui démarre rapidement, il ne traîne pas en route.
Quand ils arrivent au bureau Maël est déjà là et depuis un moment, gêné Gilles essaye de trouver une excuse.
– excusez notre retard mais votre collègue a voulu visiter quelques curiosités dans la ville voisine.
Le commercial qui constate en regardant le visage d’Anya que les choses se sont passées comme elle le voulait n’est pas dupe, il sourit.
– ce n’est pas grave! j’ai tout mon temps et si ma collègue a passé un bon moment alors tout est parfait!
Les discussions reprennent, Anya s’ennuie puis Maël s’adresse à elle:
– Anya j’ai laissé des documents sur le siège arrière de ma voiture, pouvez vous aller les chercher? tenez prenez mes clés!
Elle a compris que des choses vont se dire et qu’elle ne doit pas être présente.
– vous n’avez pas besoin de moi pour continuer à avancer dans vos discussions! j’y vais tout de suite!
La fille sort du bureau, aussitot Maël s’adresse à son client:
– vous n’avez pas consommé j’espère?
– si! pourquoi!
– c’est une stagiaire mais elle insiste pour que je la fasse passer pour une collègue! il y a un risque de problème car elle est mineure!
– elle m’a certifié être majeure!
– cela ne m’étonne pas! elle sait se montrer persuasive quand elle veut quelque chose! j’avais bien vu qu’elle était attirée par vous mais je ne pensais pas que cela irait aussi loin et que vous coucheriez ensemble!
– quel age a t’elle?
Maël joue sur le fait qu’elle parait jeune pour enfoncer le clou et mettre son interlocuteur mal à l’aise.
– à peine seize ans, je crois que son anniversaire est en fin d’année donc dans quatre mois!
Gilles pâlit,il comprend qu’il s’est mis dans de sales draps.
– je suis mal! je ne vois pas comment sortir de ce guêpier si votre accompagnatrice raconte ce qui s’est passé entre nous!
– je pense avoir la solution! je vais lui parler et si elle n’est pas réceptive et veut profiter de la situation je vais lui dire que je contesterais sa version des faits et qu’elle n’aura pas de CDI donc pas l’emploi qu’elle vise après sa dernière année d’études!
– merci! si vous réussissez je vous en serais éternellement reconnaissant! si elle parle je risque de perdre ma famille, mon emploi et ma réputation!
– dés qu’elle revient prenez n’importe quel prétexte et laissez nous seuls dans le bureau! je vais parler avec elle!
– d’accord!
Effectivement une fois Anya est de retour cela se passe comme prévu, Gilles s’éclipse et aussitôt Maël et la prostituée parlent entre eux.
Le commercial explique à Anya qu’il n’avait pas besoin de s’absenter en pretextant un problème familial à régler en urgence mais qu’il a voulu lui laisser le champ libre espérant qu’elle aille jusqu’à faire l’amour avec son client.
Machiavélique il avait un plan en tête basé sur le fait que la fille paraît très jeune et peu passer pour une ado, faire croire ensuite qu’elle est mineure et mettre Gilles en porte à faux mais sans rien exiger de lui espérant que pour que l’affaire ne s’ébruite pas il en viendra de lui même à accorder à Maël ce qu’il est venu chercher.
Anya n’est pas en phase avec l’homme et trouve le procédé dégueulasse mais ne peut pas s’opposer, elle accepte son plan. La conversation terminée ils attendent que le client revienne.
Le commercial fait un geste qui montre à son interlocuteur que la situation est sous contrôle.
Bien que très perturbé Gilles poursuit les discussions ou plutôt les bâcle ayant l’esprit ailleurs, voulant en finir rapidement il appelle sa secrétaire afin qu’elle mette au propre les documents car sur des pages reprenant le projet de contrat certains termes ont été raturés ou surchargés.
Une fois le contrat signé le client qui est encore contrarié décline l’invitation à aller boire un verre malgré que Maël insiste.

Pendant que Maël va ranger Les documents dans le coffre de se voiture Gilles essaie de faire bonne figure quand Anya lui dit au revoir en lui souriant et en lui faisant la bise, elle lui dit qu’elle a été heureuse de faire sa connaissance et qu’elle espère qu’ils se reverront.
Dans l’oreille elle lui glisse que c’était bon le moment passé avec lui à l’hôtel et qu’il n’a pas de soucis à se faire malgré ce que peut dire son collègue.
Voulant laisser les deux hommes seuls elle monte dans la voiture et ferme la portière.
Resté seul avec Maël et tout en lui disant au revoir Gilles cherche encore à être rassuré, il fait des allusions concernant les possibles ennuis occasionnés par la relation sexuelle qu’il a eu avec la soi-disant mineure, Maël le rassure en disant qu’il peut dormir tranquille car il a reçu d’elle l’assurance que l’affaire est classée.

Anya et Maël reprennent la route, celui-ci jubile et félicite la fille pour l’aide sérieuse qu’elle lui a apporté car sans ça le contrat (et surtout les sommes qu’il représente) serait resté à l’état de rêve et il aurait eu des ennuis dans sa société.
Une bonne journée pour les deux: Maël a obtenu ce qu’il cherchait depuis trop longtemps et la prostituée (plutôt son maître) n’a pas volé le montant de sa prestation versé par le donneur d’ordre.

Louloute

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou