Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Zoophilie

Histoire sexe Prise dans un cercle vicieux Chapitre 10

Histoire sexe Prise dans un cercle vicieux Chapitre 10

Le repas fini, Nicole débarrasse la table, ils apprêtent à prendre le café, quand la sonnette se met à retentir Nicole interroge silencieusement Jacques du regard, auquel il répond par un haussement de sourcils faussement étonné.
La sonnette retentit à nouveau.
Jacques se lève pour aller ouvrir, il se retrouve face à face avec Karim, et derrière lui un type, petit et trapu, qu’il ne connait pas. Un frisson glacé me parcourt le dos. Voilà quelque chose qui n’était pas prévu.

L’instant de surprise passé, faisant contre mauvaise fortune, bon cœur, il les invite à entrer.
Nicole qui a reconnu la voix de Karim l’accueille à son tour, manifestant une joie non feinte, mais sans parvenir à cacher sa surprise de le voir ici.
– Bonsoir ma Nicole ! S’exclame Karim, visiblement très content de la voir. Comment vas-tu ?
– C’est plutôt à toi de me dire comment ça va ! Ment-elle effrontément.
Karim nous présente celui qui l’accompagne, Ricky, un pote à lui, au physique de loubard, les avant-bras ornés d’énormes tatouages.

Bien qu’il soit poli et souriant, il ne plaît pas beaucoup à Jacques, mais il aime le regard appuyé qu’il pose sur sa femme, qui fait semblant de ne pas s’en être rendue compte.
Il est clair que les plantureux tétons qui pointent sous le léger tissu ne le laisse pas indifférent.
Avec la présence de ce Ricky, la situation n’est plus celle que Jacques prévoyait, il se demande comment il va rebondir.
Ils installent et il leur propose une coupe de champagne, expliquant à Karim qu’ils fêtent l’anniversaire de leur rencontre.

Nicole, troublée par la présence de son amant, ne relève pas, le nez dans sa coupe, tirant sur son déshabillé qui a tendance à remonter haut sur ses cuisses quand elle est assise.
La conversation va bon train, Karim ayant toujours une foule d’anecdotes à raconter sur la vie de tous les jours. Jacques l’écoute d’une oreille distraite, amusé par les efforts qu’il fait pour ne pas regarder trop ostensiblement son épouse que le déshabillé rend particulièrement désirable.
Ce doit être d’ailleurs l’avis de son pote qui lui ne se gêne pas pour la contempler, notamment quand elle leur sert à boire.
En effet, en se baissant pour remplir les verres, les pans de son déshabillé baillent largement, offrant une vue dégagée sur ses alléchantes rondeurs.

Jacques décide de passer à l’action et advienne que pourra.
– Bon, Karim, ses seins te plaisent, c’est ça ?
Nicole le regarde interloquer, puis regarde Karim qui reste muet, visiblement mal à l’aise.
Calme, bien installé dans son fauteuil Jacques réitère sa question :
– Depuis que tu es arrivé, comme Ricky d’ailleurs, tu n’as d’yeux que pour sa poitrine !
– Veux-tu voir ses seins Karim ? Je suis sûr qu’elle est d’accord !
– Jacques, je ne te comprends pas…. Bredouille-t-il. Qu’est-ce qui t’arrive ?
– Il m’arrive que tu reluques sa poitrine sans arrêt, alors les voir une bonne fois pour toute, non ?
Nicole, pétrifiée, ne bouge plus, le regard perdu, en proie à une incompréhension totale de ce qui se passe. Karim le regarde, incrédule, puis devant sa détermination finit par répondre :
– Bon ! D’accord, j’aimerais beaucoup les voir !
– Eh bien voilà, c’est plus simple ! Tiens ! Dit-il en me levant.

Et joignant le geste à la parole, ignorant le regard implorant de Nicole, Jacques dénoue la bride qui maintient le vêtement autour de son cou, dévoilant aux deux visiteurs sa somptueuse paire de seins.
Ronds et gonflés, les deux globes s’affaissent très légèrement sous leur poids, les tétons dressés au milieu d’une jolie aréole brune, pas trop large.

Les prenant par en dessous, il les soupèse dans ses mains en regardant Karim droit dans les yeux.
– Qu’est-ce que t’en dit ? Ils sont beaux … Non ? Viens les caresser, si tu veux….
– Jacques… Le supplie Nicole. Ça va comme ça, tu ne crois pas ?
– Allons chérie… Ne t’inquiète pas ! Karim ne va pas te manger, et après tout cela ne sera pas la première fois !
– Que veux-tu dire ? L’interroge-t-elle, la voix nouée.
– Je vous ai vus ma chérie, chez lui, un soir ou tu avais une réunion, soi-disant !

– Attend Jacques, je vais t’expliquer. Intervient Karim.
– Il n’y a rien de plus à expliquer, tu l’as baisée, un point c’est tout. J’aurais dû te casser la gueule, mais j’ai bien vu à quel point elle aimait ça. Surtout avec ton père et toi ensemble. Alors je préfère que cela soit avec toi, plutôt qu’avec une flopée d’inconnus.
– Comment me faire pardonner mon amour ?
– En faisant ce que je te demande ma chérie. Laisse-toi caresser par ton amant et son copain puisqu’il est là.
– Non… Pas son copain, je t’en prie ! Je t’ai trompé, c’est vrai, mais je ne suis pas une putain !
– Il fallait y penser avant. D’ailleurs je sais que Karim et son père ne sont pas les seuls ?
En découvrant le regard brusquement fuyant de son copain, il confirme qu’ils ne sont effectivement pas les seuls à le cocufié.
Nicole a baissé la tête, sans dire un mot, les bras pudiquement croisés sur sa poitrine dénudée.
Avec ses airs de sainte ni touche sa femme le mène en bateau peut-être depuis pas mal de temps.

Jacques sent la colère l’envahir, balayant les dernières hésitations qui le freinent encore et d’une voix claire et déterminée, il invite à nouveau ses visiteurs à profiter des charmes appétissants qu’il vient de leur dévoiler.
– Allez, venez… Je sais que vous mourrez d’envie de les palper ! Regardez comme ils sont bien faits… ! S’écrie Jacques en caressant la peau soyeuse.
– Et ! C’est gratuit aujourd’hui.

Après une légère hésitation, et sans un mot, Karim vient s’asseoir près de son épouse, résignée et silencieuse, il lui caresse délicatement les seins, presque gêné. L’hypocrite !
Quand elle était chez lui, il s’en est régalé de sa savoureuse poitrine, la pétrissant à pleines mains tandis qu’elle se tordait de plaisir sur son canapé.
– Et toi Ricky, qu’est-ce que t’attends ? Allez viens…Ma femme n’attend que ça !

Il se lève, va s’asseoir de l’autre côté et s’empare d’un mamelon gonflé qu’il se met à peloter sans vergogne.
– Dis donc… Quelle sacrée paire de nichons ! S’exclame Ricky, qui les soupèse en connaisseur.
C’est vrai que Nicole, magnifiquement dotée par la nature, possède une poitrine superbe et ferme.
Elle n’en a pas toujours été fière, voire complexée, s’évertuant à la minimiser sous des vêtements amples, ce que Jacques trouvait vraiment dommage.

Il aurait pourtant aimé qu’elle les exhibe un peu plus, ce qui aujourd’hui lui est plus naturel, sans pour autant tomber dans le vulgaire. Certains de ses décolletés rendent les conversations difficiles avec leurs amis qui ne savent plus comment faire pour ne pas mater sa poitrine.
Jacques constate avec plaisir que son épouse s’est détendue et apprécie ces mains étrangères qui malaxent ses généreux attributs, à en juger la façon dont elle cambre son dos pour s’offrir aux caresses, il pense même que ça l’excite de se faire peloter là, devant lui.

Jacques se sert une coupe, afin de faire passer l’irritation causée par la possibilité d’autre amant, certainement dans le cercle de leurs amis. Ainsi les améliorations intervenues ces derniers mois, et dont il s’en félicite, sont surtout dues à son infortune.
Les invités se défoulent de plus en plus avidement sur les deux globes opulents, les pressant entre leurs doigts, faisant gonfler les pointes dont les tétons ont sensiblement grossis et durcis.
– Putain… Ça, c’est des seins ! S’exclame Ricky. Ça fait une paie que je n’en ai pas touchés de pareils ! Elle est bien foutue ta meuf…. Tu ne dois pas t’emmerder… Dit-il à son attention.

Jacques aime les voir pétrir la poitrine opulente de son épouse, enfoncer leurs doigts dans la chair tendre, cette vulgarité ne fait qu’augmenter sa satisfaction perverse.
Les tétons qu’ils sucent à pleine bouche, les pinçant entre leurs lèvres, ont pris une taille conséquente. Il tire dessus sans ménagement, les mordille, les tète comme un enfant affamé, heureux de profiter d’une telle occasion.
– Qu’est-ce que j’adore tes seins…. Tu as de beaux nichons…Il n’y a pas à dire !

Quand Karim se penche sur Nicole pour l’embrasser, elle ne cherche pas à se soustraire, bien au contraire, elle ouvre ses lèvres pour répondre à son baiser. Ils s’embrassent longuement sous les yeux amusés de Jacques, lui démontrant s’il était nécessaire, leur attirance l’un pour l’autre.
Encouragé son comportement candaulisme, Karim défait lentement la ceinture qui ferme le vêtement sur le devant, rabat les pans sur le côté, révélant la totale nudité de son épouse.
– Non… Karim, s’il te plaît ! Dit-elle en se relevant, essayant de refermer son déshabillé.
– Laisse ma chérie, je crois qu’ils peuvent en profiter un peu, tu ne crois pas !
– Enfin, Jacques…. Tu ne peux pas faire ça ? Le supplie-t-elle d’une voix sourde.
– Et pourquoi non ? Tu le fais bien pour Karim ?

Jacques essaie de garder un ton autoritaire et sûr de lui, mais la voir ainsi exposée, nue, entre les deux hommes le fait douter de sa détermination.
Pourtant, c’est bien ce qu’il voulait, la démasquer avec son amant et profiter de l’occasion pour assouvir un fantasme, la baiser à deux.
Le seul hic, c’est la présence de Ricky, qui ne l’inspire pas plus que ça, avec son visage carré, taillé au couteau, le front bas, les sourcils épais. Il a tout d’une brute. Toutefois, la présence de Karim le rassure.

Jacques ne connaît pas le nombre réel des amants de son épouse, ni leur profil et qu’il y a peut-être bien un autre Ricky parmi eux. Il s’approche de Nicole et doucement il lui chuchote à l’oreille.
– Il me semble que tu ne m’as pas toujours demandé la permission pour prendre du plaisir !
– Chéri… Je t’en prie ! Insiste-t-elle faiblement, les yeux embués.
– Je veux simplement qu’ils prennent du plaisir avec toi mon amour !
Déconcertée, elle se rassoit sur le divan, sans rien dire, laissant les deux invités apprécier son affolante nudité, ses formes alléchantes à souhait.

L’ambiance de la pièce se modifie, l’atmosphère devient électrique. Les deux hommes, qui ont compris que le feu est vert, se collent contre sa femme, la palpant sans pudeur ni réserve devant son mari. Le regard de ce dernier s’attarde sur sa fente soigneusement épilée, aux belles lèvres brunes et ourlées, il est sûr que sa grotte se couvre déjà d’une bienfaisante humidité.

Karim embrasse à nouveau Nicole tandis que ses mains courent de plus en plus fiévreusement sur sa peau nue, pressant la chair pulpeuse, malaxant ses seins, ses hanches.
Ricky, qui s’est agenouillé devant eux, caresse les jambes de Nicole, les embrasse, glisse une main entre elles, essaie de remonter le long de ses cuisses.
Elle résiste à la tentative, peu désireuse d’aller trop loin avec lui, elle tient ses cuisses serrées, tentant de le repousser en lui appuyant sur la tête.

Jacques croit avoir entendu un non, mais le son est étouffé par le baiser de Karim, qui vient à la rescousse de Ricky en saisissant la main qui le repousse et en l’amenant vers son bas-ventre.
Il a défait les premiers boutons de sa braguette, il guide la main de Nicole vers son bas-ventre, au contact de la bosse qui gonfle son slip.
Elle lui lance un regard implorant, réclamant un geste de la part de son mari, car elle réalise que la situation s’emballe, qu’elle ne maîtrise plus rien.

Pourtant, malgré le risque que représente Ricky qu’ils ne connaissent pas, il reste désireux d’aller au bout de cette démarche expiatoire et ô combien excitante. Jacques lui renvoie un sourire silencieux, le plus rassurant possible, l’invitant à se laisser aller, à s’abandonner aux caresses de leurs deux invités.

Après un moment d’hésitation et un nouveau regard dans sa direction, comme si elle cherchait une aide de sa part qui ne vient pas, elle cède à la pression obstinée de Ricky qui obtient finalement gain de cause. Les jambes de son épouse viennent de s’écarter, lui ouvrant le passage vers son intimité.
Emballé par sa victoire, il lui embrasse frénétiquement l’intérieur des cuisses, remonte vers la fente bombée qui semble l’attendre, frémissante.

Assis sur l’accoudoir du canapé, attentif et silencieux, Jacques le regarde explorer le sexe de sa femme, véritablement affamé, insinuant la pointe de sa langue dans les moindres replis, fouillant agilement la chair rose et humide, léchant de bas en haut les petites lèvres brunes qui s’écartent sur son passage.
C’est la deuxième fois qu’il voit Nicole se faire manger la chatte par un autre que lui, il doit dire que cela l’excite terriblement.

Il l’explore fiévreusement, pénétrant l’orifice par petites touches rapides et répétées, remonte vers le clitoris qu’il a dégagé avec deux doigts. Le petit bouton nacré s’est gonflé, les mouvements de bassin de la femme attestent de l’efficacité du traitement. Elle goûte visiblement l’incursion, n’hésitant plus à écarter largement ses cuisses pour mieux offrir son sexe à l’appétit de Ricky.
– Putain, Karim… ! Qu’est-ce qu’elle est bonne sa chatte ! Ça fait du bien !
La scène commence à chauffer terriblement le ventre de Jacques, machinalement il passe une main sous son peignoir, empoignant sa verge qui s’est durcie.

Jacques se branle lentement, en regardant Nicole tressaillir sous les coups de langue de Ricky qui lui astique la moule et exacerbe son clitoris de la meilleure façon qui soit.
De la taille d’un petit pois, son petit bouton nacré est ce qu’elle a de plus sensible, Ricky semble l’avoir vite compris, prenant un malin plaisir à le titiller fébrilement.
– Tu mouilles sacrément, dis donc ! Tu aimes te faire bouffer le minou, hein !
– Elle est drôlement chaude ta meuf ! Beugle-t-il à l’attention de son mari.

Gémissant de plaisir pour toute réponse, sa langue nouée à celle de Karim, elle fouille fébrilement dans le slip, cherchant à en extraire le contenu.
Karim interrompt son baiser, se redresse, il fait glisser son pantalon à ses pieds, ainsi que son slip et prend place devant elle, un pied sur le canapé.
L’œil de son épouse s’est allumé à la vue du superbe membre déjà bien érigé qu’il lui présente.
C’est un beau morceau qu’il arbore sous leurs yeux, droit et épais, terminé par un gland proéminent.

À l’exception d’un petit carré de toison pubienne soigneusement coupée, Karim est complètement épilé, ce qui met en valeur la longueur de sa verge sous laquelle se balancent des bourses bien remplies. Jacques sent poindre en lui une petite jalousie, la comparaison n’étant malheureusement pas en sa faveur. Il comprend que sa femme l’apprécie.
Elle s’empare du membre dressé, elle le lèche copieusement, tout en caressant les fesses nues de Karim de sa main libre.

Jacques a l’impression qu’elle met beaucoup d’amour dans ses caresses, comme si elle attend cela depuis longtemps, c’est assez troublant. Sa femme referme sa bouche sur le gland lisse et se met à le sucer avec délectation, tout en branlant la tige gonflée.
Jacques connaît suffisamment les effets de ce petit traitement, la douceur exquise de ses lèvres, pour ne pas donner longtemps à son amant avant de jouir. Dire que c’est lui qui lui ai appris la fellation !
Elle a été une très bonne élève, c’est sûr, mais il n’avait pas pensé que d’autres en profiteraient.

Tout en lui malaxant les couilles, relevant la tête de temps à autre pour juger du résultat, elle le pompe de plus en plus activement, encouragée par les râles de contentement de son amant.
– OOOH… OUUCH… MMMM ! C’est bon ! Continue comme ça !
– Elle te suce bien j’espère ? Ne peut s’empêcher de dire tout d’un coup Jacques, un peu énervé.
– OOOH… Oui Jacques… Elle se débrouille vraiment bien ! Répond-il en le regardant, un peu étonné de sa question.

Sa bite disparaît presque entièrement dans la gorge de la femme à chaque fois qu’elle plonge dessus, sa respiration se fait plus courte et bruyante, témoignant de la montée de son plaisir.
– OOUURRR… OUUII… OUIII… C’est bon ! Gémit-il en lui caressant les cheveux, le dos cambré pour mieux se faire avaler. Qu’est-ce que c’est bon de se faire sucer !
Il a beau l’avoir fait cocu, le voir se faire sucer par sa femme le fait bander, il se branle de plus en plus activement sous son peignoir.

Ses mains sur la tête de la femme, Karim accompagne le mouvement de va-et-vient, cherchant à se maintenir enfoncé en elle.
– AAAGUU … NIIICOLLLEEE… OUUIIII… Je vais venir !
Il se raidit brusquement, lâche un râle bruyant, Jacques comprend qu’il vient de jouir, la queue profondément enfoncée dans la gorge de son épouse. Celle-ci a un hoquet, s’immobilise, regardant son amant dans les yeux tandis qu’il se décharge en elle, l’inondant de sa semence chaude et épaisse.

En voyant le sperme blanc suinter de ses lèvres entrouvertes, Jacques ne peut réprimer un petit pincement au cœur, car ce sperme n’est pas le sien. Elle se régale du membre trempé de sperme et de salive mélangés, s’attachant à bien le lécher sur toute la longueur, puis le libère à regret.
Jacques comprend qu’elle a adoré avoir cette bite sans la bouche, sentir la semence chaude et épaisse couler dans sa gorge.
– À moi mon amour ! Dit-il en s’approchant de sa femme. – Je crois que j’en ai bien besoin !

Jacques prend la place de Karim, ouvre son peignoir, il la laisse s’emparer de son sexe, dont l’érection est effectivement conséquente.
Elle referme ses lèvres sur son membre, sa langue s’enroule à merveille sur son gland congestionné et dur, provoquant immédiatement des frissons délicieux qui irradient son sexe, et le font durcir un peu plus. La douceur de sa bouche est un pur bonheur, Jacques se laisse envahir par d’exquises sensations oubliant tout d’un coup la nature particulière de cette soirée.
Jacques est assez fier de l’avoir initiée malgré tout, car c’est évident, elle suce comme une reine.
Il la sent s’exciter sur son sexe, ce qui le réjouit, mais il réalise qu’il n’est pas le seul à l’origine son emballement.

Ricky lui branle doucement le clitoris, tandis qu’il la doigte fébrilement de son autre main, avec deux doigts profondément enfoncés dans son puits d’amour certainement bien trempée.
Elle se tord sur le canapé, ayant bien du mal à le garder dans sa bouche.
Les caresses de Ricky qui la fouille depuis un moment l’ont amenée au bord de la jouissance et son orgasme explose, dans un hurlement de plaisir.

Sa main s’est crispée sur la verge de son mari, et pendant quelques secondes, elle est prise de tremblements qui la secouent de la tête aux pieds. Puis elle reprend sa fellation, aspirant son gland comme une folle, l’avalant jusqu’à la garde tout en lui pressant les couilles de sa main libre.
Les testicules gonflés de son mari roulent entre ses doigts, faisant grimper son plaisir de plus en plus, car la coquine le connaît parfaitement et sait comment l’amener à la jouissance.
– Oui ma chérie… Comme ça ! Continue… Oui…

La fellation est exquise, mais la coquine passe une main entre les jambes de son époux ? Elle lui masse l’anus avec un doigt, puis subitement, elle l’enfonce dans son fondement avec un mouvement de va-et-vient. Soit de surprise ou de plaisir, Jacques jouit à son tour, éjaculant son sperme dans la bouche de Nicole. Les jets fusent, saccadés, répandant le liquide crémeux dont elle se délecte avant de l’avaler, visiblement ravie.

Jacques est content de l’inonder, car ce n’est pas si souvent qu’elle accepte de le boire, et là il a l’impression d’être beaucoup plus prodigue que d’habitude.
Ricky s’est relevé et déshabillé, impatient de profiter à son tour des bonnes dispositions de son hôtesse. Petit et trapu, il est très baraqué, visiblement adepte du culturisme ou quelque chose de similaire, à en juger la puissante musculature de son torse et de ses bras.
Les deux autres paraissent presque maigrichons à côté de lui.

Des pectoraux très développés, des cuisses et un fessier robustes, il émane de lui une impression de force animale, à l’image du membre qu’il branle du bout des doigts.
Bien plus long que celui de Jacques, bien plus épais, avec de grosses veines et terminé par un petit gland effilé. Avec une paire de couilles digne d’un taureau, l’ensemble est presque disproportionné par rapport à la taille de l’individu. C’est assurément une belle queue, massive et solide, qui doit produire son petit effet. Il s’assoit sur le canapé, invitant Nicole à le rejoindre. Il n’a pas l’intention de se faire sucer, mais bien de baiser l’épouse.

Jacques est au pied du mur et tout d’un coup cela ne lui parait plus si grisant que cela.
Hélas il est trop tard pour reculer, d’autant qu’à la vue de l’imposante verge le regard de Nicole s’est allumé de façon inhabituelle, brillant de convoitise, comme un enfant devant un jouet extraordinaire.
Résigné, et curieux son mari la regarde enjamber Ricky, pendant que Karim lui enlève son déshabillé, devenu inutile et encombrant, effleurant au passage les généreux mamelons.
– Viens là, ma belle ! Dit Ricky. Viens ! Tu es bien prête, maintenant, hein ?

Tenant le sexe dans une main, elle le guide contre sa fente humide, se frotte un instant sur le gland, puis se laisse glisser lentement, laissant échapper un petit cri, qui n’est pas de douleur ?
Elle se relève puis s’empale à nouveau sur le pieu de chair, glissant cette fois-ci un peu plus facilement. C’est sûrement pas la première fois qu’elle a affaire à une bite de ce diamètre, l’effet de surprise n’a pas joué. Après quelques allers-retours superficiels, elle se laisse aller, et s’empale totalement, lâchant une plainte sonore.

Elle commence à aller et venir lentement sur le membre épais, le dos cambré, en appui sur les cuisses de Ricky qui l’aide en lui tenant les fesses.
Le rythme s’accélère, la femme ferme les yeux, toute à son plaisir de sentir en elle cette bite qui doit la remplir complètement.
– Je crois qu’elle aime ça ! Lui glisse Karim à l’oreille de Jacques. C’est vrai qu’il est bien monté, hein ?

Jacques ne répond pas, assistant, subjugué, à la jouissance de son épouse qui s’empale frénétiquement sur Ricky, ondulant du bassin à la recherche des meilleures sensations.
Telle une amazone, elle chevauche son partenaire, montant et descendant sur le pieu de chair qui lui écartèle la moule, manifestant de plus en plus bruyamment son plaisir.
– OUUURRR… OUUMMFF… Qu’est-ce que tu es gros ! Gémit-elle
– Ah, j’ai une belle bite, hein ?
– Oui… OOOHH… OUIIII !
– Vas-y, dis-le ! Allez !
– Tu as une belle bite !

L’entendre prononcer ces mots fait l’objet d’un électrochoc a Jacques, ce n’est pas du tout son langage habituel même dans l’intimité, mais il trouve cette pointe de vulgarité plutôt excitante.
– Allez dis-le encore ! Dis que tu l’aimes !
– J’adore ta bite ! J’apprécie ta grosse bite Ricky !

Il se renverse sur le canapé et l’attire vers lui, c’est lui qui prend le relais, la martelant à grands coups de reins, dans le claquement des cuisses contre ses fesses.
Jacques regarde, ému, le robuste membre qui, tel un marteau-pilon, défonce littéralement son épouse, s’engouffrant profondément dans son vagin dilaté. Ricky a saisi les seins qui se balancent lourdement sous son nez, en suce les pointes brunes, aux tétons magnifiquement dressés, gorgés de désir.

Ses doigts s’enfoncent dans les chairs, pétrissant avec ardeur les deux globes bien fermes dont
Jacques croyait qu’il était jusqu’à présent le seul et heureux bénéficiaire. Il doit se faire une raison, ces superbes seins ne lui sont plus réservé, car d’autres sont en train d’y goûter.
– J’adore tes nibards… Ils sont vraiment beaux ! Tu me sens, dis ?
– OOOOH… OUIIIII… OUFFFFF… Je te sens bien ! AAAAAH! OUUIIII !

Jacques pense qu’elle vient de jouir à nouveau, cela le rend heureux, alors même qu’il n’en est pas à l’origine. Une bouffée d’amour monte en lui, le submerge, il a une folle envie d’elle.
Sans réfléchir, il se lève du canapé et s’approche d’eux. Sa queue est dure comme la pierre, il n’a plus qu’une envie, la plonger dans ce cul sublime qui gigote devant lui, secoué par le martèlement infernal de Ricky.

Jacques n’en revient pas de l’endurance de ce type et de son énergie. Qu’est-ce qu’il lui met !
Jacques caresse les fesses nues, appréciant la chair ferme et soyeuse, puis glisse dans sa raie jusqu’à la rosette plissée qu’il masse doucement, puis, salivant dessus, il y introduit son index, l’enfonçant en entier. Lentement il le fait aller et venir dans l’orifice étroit, puis un deuxième, percevant le pieu de Ricky qui va-et-vient, infatigable.

Jacques appuie son gland contre l’anus bien assoupli, d’une lente poussée, il pénètre sa Nicole.
Elle a un petit soubresaut à l’introduction et tourne la tête pour voir qui la sodomise.
Elle lui sourit, faisant un signe de tête qui vaut accord à son avis, il s’enfonce doucement et complètement en elle, sans marquer vraiment de temps d’attente.
Cela ne l’étonne guère connaissant les qualités naturelles de dilatation de son anus.
Ricky ralentit sa cadence pour lui permettre de prendre place et de trouver un rythme en alternance, puis s’active à nouveau.

Elle gémit quand son mari la pénètre, puis ses gémissements se transforment en cris de plaisir mêlés, au fur et à mesure que le rythme s’accélère.
– Il est bon ton cul mon amour ! Tu nous sens bien… ?
– OOOORR….. OUIII….Vous êtes durs ! J’aime sentir vos bites en moi !
– T’es vraiment bonne, toi ! S’exclame Ricky.
– C’est vrai…C’est bon de te baiser ma chérie !

Jacques sent contre sa verge les va-et-vient de Ricky, de l’autre côté, ce qui est assez troublant, il le doit dire, c’est très excitant.
– Je t’aime ma chérie ! Dit-il en la sodomisant copieusement. – Je veux te faire du bien !
– OOOORRFF…Mon amour…. Prends-moi !

Le rythme de Ricky s’accélère tout à coup, il se met à souffler comme un bœuf, serrant les hanches de la femme comme un forcené.
– OOOUUUCCHH… OOUUAAFF !!!! Tu es bonne toi… ! AAAARRFFF !
– OOOHH… OUIII… OUUAA ! Chéri… Il me fait du bien ! Je vais JOUIIIIR…………

Jacques sent le gonflement de son membre, une pression formidable contre le sien et sa jouissance explose littéralement, dans un formidable orgasme qui déclenche celui de Nicole également.
Dans un cri de bonheur, elle s’affale sur lui, immobile, pendant qu’il se vide les couilles en elle, longuement, avec des soubresauts à chaque jet de foutre.

Jacques imagine avec une certaine émotion le liquide étranger en train d’inonder l’intimité de sa femme, s’écoulant dans les moindres recoins de son vagin. Il en ressent la chaleur.
Ne voulant pas être en reste, la tenant fermement par les hanches, il la défonce de plus belle, galvanisé par ses gémissements à chacun de ses assauts, sa queue gonflée et bien dure venant frapper le fond de ses entrailles.

Jacques a une telle envie d’elle qu’il la tringle comme rarement il l’a fait, puissamment intensément, profondément.
– AAAARRR…..… Ma chérie… C’est bon de te baiser…
– OUIII…. C’est bon…  Continue……….. Mon amour !
Ivre de désir, Jacques se déchaîne, déterminé à ne pas être en reste et lui prouver son amour, allant et venant vigoureusement en elle, lui labourant son admirable croupe.
– Je t’aime ma chérie… ! J’aime ton cul, tu sais…
Ne pouvant plus se retenir, il ne tarde pas à jouir, noyant son anus de sa semence brûlante.

C’est absolument divin de se déverser au cœur de son écrin douillet, complètement dilaté, et dans lequel il glisse maintenant si facilement. Jacques sent sa liqueur s’écouler en elle, chaude et épaisse, tandis qu’un sentiment de bien-être et de détente l’envahit doucement.
Décidément il aime vraiment son cul !

A suivre

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

postrecap2023

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Tel rose pas cher

Supprimer la publicité en devenant Premium

En devenant Membre Premium, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires de sexe et du contenu exclusif rien que pour vous !

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Médias de la Communauté

Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie nameActive
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings