Histoires écrites par des femmes Histoires taboues et histoires de sexe Xstory

Histoire sexe Une séance de masturbation intime sous la couette

xfr.fr-jeune-coquine-charnue-et-poilue-du-minou-on-va-se-regaler
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Ce n’était pas un dimanche, mais on aurait pu le croire.

Elle s’était couchée plus tard que d’habitude et, alors qu’elle se rapprochait à contrecœur de la pleine conscience, elle se rendit compte qu’elle était un peu coincée.

Elle voulait vraiment rester au lit. Se blottir dans le confort de ses draps jusqu’à ce que le soleil se couche et se lève à nouveau, se soustraire à toutes les obligations que la journée était sur le point de lui imposer. En même temps, elle savait que sa pile de travail n’apprécierait pas ce genre de négligence, qu’elle devrait vraiment se lever et s’attaquer à la journée, se sentir productive et accomplir… n’importe quoi.

Quel dilemme !

Peut-être était-ce parce qu’elle travaillait à domicile, mais elle ne trouvait pas souvent le temps de profiter de son espace juste pour le plaisir d’en profiter. S’il lui arrivait de prendre le temps de faire autre chose que travailler ou dormir, c’était le plus souvent parce qu’elle avait de la compagnie à recevoir.

Ce jour-là, cependant, elle se donna la permission de s’attarder plus longtemps que d’habitude dans ces moments entre le sommeil et le travail, prenant un peu plus de temps pour apprécier son espace comme si c’était la toute première fois.

Elle a flirté avec l’idée de faire son travail au lit. Mais elle savait qu’elle n’y parviendrait pas. D’ailleurs, lorsqu’elle s’extirpe enfin de son linceul nuageux, elle ne va pas très loin. Toujours enveloppée dans une couverture, elle rassembla ses affaires et s’installa sur le canapé. La machine à café percolait dans la cuisine, envoyant son bouquet grillé dans le salon où elle avait installé ses papiers et son ordinateur portable sur la table.

Bien que la pièce soit naturellement éclairée par les reflets du milieu de matinée, les fenêtres ne recevaient pas de lumière directe du soleil à ce moment-là. Elle s’installa sur le canapé avec son café, serrant ses deux mains autour de la tasse chaude, et jeta un coup d’œil à l’insupportable écran d’ordinateur qui se trouvait en face d’elle.

Elle se pencha en arrière avec un soupir vaincu, laissant les coussins l’accueillir tendrement. Elle n’avait absolument aucune envie de répondre aux demandes de ses clients aujourd’hui.

Personne ne rentrerait chez lui avant la fin de la journée. Elle savait que son associé travaillait jusque tard dans la soirée et que sa colocataire était absente pour le reste de la semaine. C’est une chance rare – elle a rarement eu tout l’appartement pour elle seule.

Détendue et ouverte, elle prend soudain conscience du temps qui s’est écoulé depuis qu’elle a pris le temps de s’occuper d’elle.

Le sexe est une belle chose, bien sûr. Mais l’amour de soi prend une toute autre dimension, que le travail en couple ne permet pas toujours d’atteindre. Avoir toute l’attention sur soi, pendant la durée exacte, avec les niveaux idéaux de pression, de vitesse et d’attention en direct, sans avoir besoin de fournir une quelconque forme de feedback, peut s’apparenter à la perfection.

Elle a posé sa tasse de café à côté de son ordinateur portable. Tout cela pouvait attendre, avait-elle décidé. Il serait toujours là plus tard, lorsqu’elle serait mieux préparée et moins distraite pour mieux y faire face.

Elle se dégagea de son short avec la mémoire musculaire de ce rituel presque oublié, et le laissa tomber sur le sol. Elle remonta ensuite son débardeur, le plaça dans la même pile et s’allongea sur le dos le long du canapé. Elle respira le nouvel espace qu’elle avait accueilli dans tous les coins de ses membres. Il y a peu de choses dans la vie qui soient plus libératrices que d’être entièrement nue en plein jour.

Dans un premier temps, elle a placé délicatement la chaleur de ses mains à l’aplomb de l’intérieur de ses cuisses. Elle n’était pas encore particulièrement excitée, mais elle savait qu’elle serait capable de sentir toute la progression de son éveil. Elle laissa son autre main se poser délicatement sur la pointe d’un sein et ferma les yeux. Elle se concentra sur le point de fusion où ses doigts rencontraient sa chair. En peu de temps, elle put sentir et entendre le tambour régulier de sa cadence interne et aligna sa respiration sur le rythme qu’il imposait. Une fois le tempo intérieur établi, elle commença à frotter lentement de haut en bas, d’avant en arrière, autour de son clitoris et le long de ses lèvres, sans rime ni raison particulière à son exploration.

Le plus souvent, pour se faire plaisir, elle utilisait le vibromasseur qui se trouvait dans sa chambre. D’une part, parce qu’il lui était familier, constant et efficace. Deux : plus important encore, parce que pour elle, c’était souvent un processus beaucoup plus rapide que de le faire à la main. Et en général, il n’y avait pas beaucoup de temps à consacrer à l’apparat.

Ce jour-là, cependant, elle était prête à prendre son temps. Jouer avec les variables. Essayer de nouvelles choses. Peut-être pourrait-elle même se surprendre elle-même. Le tout sans aucun sentiment d’urgence ou de précipitation, grâce à l’avantage d’une intimité prolongée.

Tandis que la pulpe de son majeur traçait des cercles délicats autour de son clito et que ses autres doigts traçaient de courtes lignes à côté, elle s’épanouissait sous son propre toucher. Après avoir remarqué que sa respiration s’intensifiait, elle augmenta la vitesse à laquelle elle frottait ces doux cercles autour de son clito, déplaçant la pression vers le bas du bout de ses doigts. Elle sentit son corps s’enfoncer dans les coussins du canapé tandis qu’elle laissait la tension s’écouler lentement de sa colonne vertébrale, comme la cire qui roule le long d’une bougie.

Elle fit pivoter ses hanches dans cette nouvelle profondeur et écarta davantage ses genoux pour chevaucher l’air au-dessus d’elle, tandis que son centre s’accrochait à quelque chose qui n’était pas là. Un gémissement silencieux s’échappa de ses narines et elle poursuivit le massage délibéré de sa vulve.

Le mouvement circulaire avait toujours été sa technique de prédilection. Elle l’utilisait depuis des années et les résultats étaient toujours satisfaisants. Au bout du compte, en tout cas – elle pouvait être assez lente sur le chemin des feux orgasmiques et avait accepté cela comme sa seule réalité. Mais avec le vibromasseur, elle pouvait accélérer le processus. Donc, en théorie, elle devrait être capable de faire la même chose avec sa main.

Incertaine et indifférente à l’origine de cette étincelle d’inspiration, elle accéléra le rythme, à tel point que les cercles devinrent des mouvements rapides de va-et-vient, traversant son clitoris en diagonale, et elle sentit le potentiel s’accroître.

Elle planta ses pieds dans le canapé, au-delà du coussin, et sentit les ressorts lui renvoyer leur soutien inébranlable tandis qu’elle soulevait ses hanches. Tout en écartant les genoux et en les rapprochant, elle se maintient fermement dans sa position, appuyant le bas de son dos sur les muscles fléchisseurs de la hanche.

Le poids de son corps étant réparti sur le nouveau cadre qu’elle avait construit avec la plante de ses pieds et la paume de ses omoplates, elle leva son autre main et caressa l’entrée de son vagin. Elle était incroyablement mouillée. Incroyable parce que ses méthodes traditionnelles d’auto-jeu, même si elles donnaient des résultats, la faisaient rarement mouiller jusqu’à ce qu’elle atteigne l’orgasme. Comme si son corps savait que la pénétration n’allait pas avoir lieu.

Pour une raison quelconque, cette fois-ci était différente.

Elle s’arrêta un moment, sentant les nouvelles façons dont cette tension d’une ampleur familière remplissait ses espaces. Mais la patience n’a jamais été son fort.

Sans ressentir le besoin d’une quelconque période d’adaptation, elle inséra deux doigts en elle. Ses parois internes les entourèrent comme un piège à doigts chinois et massèrent ses bords de l’intérieur, tandis qu’elle reprenait ses caresses circulaires plus lentes sur et autour de son clito désespérément gonflé avec l’autre main.

Les hanches toujours levées vers le plafond, elle sentit un poids à la base de son crâne qui l’invitait à rapprocher son menton de sa poitrine. Une pression s’installa dans sa gorge, enfermant une houle d’énergie qu’elle pouvait sentir osciller de l’arrière de sa bouche jusqu’à son plancher pelvien et vice-versa.

Alors qu’elle appuyait plus fermement sur les quatre coins de ses pieds, sa main était possédée par une vigueur nouvelle, plus véhémente, frottant une fois de plus son clito engorgé. Telle une reine psychotique, elle frottait agressivement l’endroit, et en peu de temps, elle sentit la tension monter à une vitesse inconnue. Le crescendo physique l’aurait surprise si elle avait eu le temps d’y réfléchir.

Au départ, elle avait envisagé de poursuivre cette ondulation entre vitesse et intensité, de prolonger ce voyage exploratoire. Mais quelque chose s’était emparé d’elle, et tout semblant d’autodiscipline disparut au profit de la compulsion de succomber.

Son clito se resserra sur elle, la friction et la pression la rapprochant de plus en plus de la limite inexplorée de l’extase. Son plancher pelvien se rapprocha des doigts dont elle avait oublié qu’ils étaient encore en elle. Elle secoua la tête d’un côté, puis de l’autre, comme pour nier le plaisir qu’elle était sur le point de recevoir.

La tension intense qui s’exerçait sur son clitoris se resserra autour des longs doigts recourbés d’une sorcière qui lui jetait un sort de l’intérieur. La pression se relâcha presque aussi vite qu’elle avait augmenté, répandant une chaleur électrique de son cœur jusqu’à l’extrémité de chacun de ses membres. Des vagues surréalistes se succédèrent au moment même où ses yeux s’enfonçaient à l’arrière de son crâne. C’est peut-être pour cela qu’on pensait que la masturbation pouvait rendre aveugle, pensa-t-elle plus tard en repensant à ce moment.

Elle laissa l’intensité s’estomper et ses hanches s’affaisser. Mais la prise et le relâchement intérieurs persistèrent tandis qu’elle continuait à tracer des cercles paresseux autour de son pouls palpitant. Son souffle était coupé à chaque fois qu’elle était saisie et pressée par cette curieuse paire de mains invisibles à l’intérieur d’elle.

Elles la serrèrent si fort qu’elle n’entendit même pas la porte d’entrée s’ouvrir et se refermer en bégayant.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings