Vous êtes ici : Accueil > Histoire taboue érotique d’une jeune ingénue Chapitre 3
Histoires taboues

Histoire taboue érotique d’une jeune ingénue Chapitre 3

Histoire taboue érotique d’une jeune ingénue Chapitre 1

Le silence a suivi. Personne ne dit rien, tandis que ses dernières larmes tombaient sur sa poitrine. Les vagues qui s’écrasaient sur la côte rocheuse étaient plus fortes que d’habitude.

« Ce n’est pas stupide », dit-elle de sa voix la plus douce.

Adam s’est déplacé pour la regarder. Myriam s’était à moitié tournée vers lui, ses mains sur le rocher entre elles et son visage plus près de lui qu’auparavant.

« Et cela signifie quelque chose. Je pense à vous de la même façon. Mon passé est mon passé, mais je n’ai jamais rencontré quelqu’un qui me comprenne comme vous le faites. Et pour ce que ça vaut, j’ai vraiment apprécié le temps passé avec toi. »

Son visage se rapprochait de plus en plus.

« Je suppose que je t’apprécie vraiment. »

Ses paroles n’étaient que des chuchotements. Adam pouvait compter les taches de rousseur sur le visage de Myriam. Ses yeux, larmoyants comme les siens, étaient pleins de désir, regardant de haut en bas son visage maintenant que elle était juste en face de lui.

Très lentement, elle s’est rapprochée de plus en plus. De plus en plus près jusqu’à ce qu’il puisse enfin sentir ses douces lèvres toucher légèrement le sien et voir ses yeux se fermer. Elle a continué à avancer, pressant ses lèvres avec plus d’urgence.

Adam ne pouvait pas bouger, complètement figé, mais il éprouvait toute une série de sentiments. Son épaule frôlant son bras, ses longs cheveux chatouillant sa poitrine et ses lèvres chaudes poussant continuellement sur le sien ; c’était trop pour lui.

Il n’avait toujours pas bougé. Il était toujours aussi immobile qu’avant, même si sa tête a failli exploser. Tout était juste chaud et plein de vie, si incroyablement vibrant. Même le petit nez de Myriam, qui frôlait le sien pendant qu’elle l’embrassait, le faisait se sentir plus vivant.

Quand Myriam a timidement éloigné son visage, cela ne semblait pas réel. Elle avait à nouveau ces joues rougies et semblait plus incertaine qu’auparavant. Mais pour Adam, leur baiser n’était pas terminé. La vue de cette jeune fille timide, attendant avec crainte d’être grondée et rejetée par le jeune homme qu’elle venait de piéger avec son baiser, était presque trop dure à supporter pour lui. Elle détourna son visage pour éviter son regard.

Mais il ne pouvait pas supporter une seconde de plus que Myriam ait l’air effrayé à cause de lui, alors qu’il voulait seulement lui rendre la pareille.

Il a porté ses mains à ses joues et a longuement remonté ses lèvres vers les siennes.

Tout était fini à ce moment-là. Il l’a embrassée et elle l’a embrassé en retour, tout en se concentrant sur leurs bouches ardentes. Ils ne pouvaient rien sentir d’autre, juste leurs lèvres qui se touchaient encore et encore, sans se lâcher une seule seconde. Il a sondé avec sa langue et la sienne est revenue à la sienne, s’entrelaçant, leurs mouvements dépendant des autres.

Les mains de Myriam s’étaient approchées de ses bras puissants, quand elle a soudainement passé sa jambe droite sur ses genoux et s’est assise sur lui, sans jamais rompre leur baiser. Tout en glissant ses hanches d’avant en arrière sur ses genoux, elle n’a pas perdu de temps et s’est mise à caresser son corps. Se promenant de sa poitrine musclée, jusqu’à ses abdominaux, ses mains glissaient amoureusement sur eux, avant de remonter sur ses côtés et sur son dos.

Les mains d’Adam, quant à elles, reposaient sur le milieu de son dos, le caressant prudemment en petits cercles.

Pendant un instant, Myriam a interrompu leur baiser, un grand sourire sur son visage.

« C’est bon », dit-elle en poussant légèrement son bras dans son dos. « Je ne mords pas, je le promets. »

Et juste comme ça, Adam a trouvé ses mains enveloppant les joues rondes des fesses de cette fille effrontée. Myriam ricana et se remit à l’embrasser et à le caresser sensuellement. Il lui a fallu quelques instants pour se rapprocher du monde physique. Mais quand il a réalisé ce qu’elle venait de lui mettre dans les mains, il a soigneusement saisi ce qu’il avait à la main. Lorsqu’il l’a serré, Myriam s’est relevée un peu et a laissé échapper un petit son d’approbation ludique dans sa bouche. Ses petites joues étaient si douces et élastiques, mais étonnamment fermes dans ses mains, et il voulait en sentir plus, plus d’elle. Il serrait encore et encore, sans pouvoir s’arrêter, alors qu’il sentait sa chair molle se modeler dans son emprise désirante.

Leur baiser n’était interrompu que par les soupirs occasionnels de Myriam lorsqu’il la pétrissait, l’adolescente lui remettant ce derrière sur les mains. Saisir frénétiquement les fesses de Myriam dans ses mains et sentir les réactions de son corps vibrer à travers son corps était un plaisir qu’Adam ne savait même pas qu’il voulait.

Toutes ces sensations différentes — s’embrasser, masser les fesses de Myriam et la faire glisser sur ses genoux — ont réveillé quelque chose en Adam. Quelque chose de très familier qui, jusqu’à ce moment, reposait au fond de lui depuis si longtemps.

Le corps d’Adam était devenu chaud et quelque chose dans son maillot de bain avait commencé à se contracter. C’était une sensation très naturelle, mais il n’avait pas été proche d’une fille comme elle depuis des années, alors il a été un peu surpris quand son pénis a commencé à grandir sous les mouvements libidineux de la jeune fille qui chevauchait ses jambes. Adam savait au fond de lui qu’il devait être prudent dans cette situation, mais à ce moment-là, il ne se souciait pas qu’elle sente son membre durcissant sous elle. Le moment était trop heureux pour être gâché par des objections malhonnêtes.Histoire taboue érotique d’une jeune ingénue Chapitre 3

Myriam n’a donné aucune indication qu’elle avait senti son pénis vaciller, elle a juste continué à glisser de haut en bas pendant qu’ils s’embrassaient. Avec sa confiance retrouvée et la volonté d’accroître leur plaisir, Adam a poussé ses caresses plus loin. Au lieu de se contenter de toucher la moitié des joues inférieures de la jeune fille par-dessus le maillot de bain, il a habilement glissé ses mains sous le tissu et a fermement saisi dans ses mains la plénitude des joues de ses fesses.

Myriam a sauté et s’est arrachée de sa bouche quand elle a senti ses mains fortes sur tout son derrière nu et ses doigts s’attarder dans la petite fente de son derrière. Un gémissement aigu et soudain s’est échappé de sa bouche, et n’est plus du genre strictement ludique. Il n’y avait plus seulement de la nostalgie dans les yeux de la jeune fille, il y avait une luxure de jeunesse, attendant d’éclater à tout moment.

Et ce moment était arrivé.

Au lieu d’aller chercher un autre baiser, Myriam a glissé le long de ses jambes, positionnant sa tête sur le haut de sa poitrine et laissant Adam les mains vides à nouveau. Elle a embrassé sa poitrine lisse, descendant lentement le long de son corps et le couvrant de baisers affectueux, de sa poitrine à son nombril.

Lorsque Myriam a atteint son maillot de bain, elle l’a regardé de sa position agenouillée. Ses mains ont fait glisser ses jambes sur le maillot de bain, jusqu’à ce que ses doigts trouvent la ceinture et commencent à la tirer vers le bas. Adam, encore trop hypnotisé par ce qui se passait, a inconsciemment levé les hanches et le maillot a descendu ses jambes jusqu’au sol, révélant à Myriam sa virilité tordue. Il était clair que Myriam avait en effet senti sa tige d’endurcissement contre elle.

Un rapide coup d’œil sur Adam et Myriam s’est tendu, fermant sa main autour de son pénis en demi-redressement. Adam a pris une grande inspiration, et une autre lorsque la fille à ses pieds a doucement déplacé sa petite main de haut en bas de son pénis. Il était prêt à dire quelque chose, à la faire arrêter. Mais dès qu’elle a atteint la base de sa queue pour la première fois et qu’elle a frôlé la peau lâche de son sac à boules, tout l’air lui a échappé.

« Uhh », il fredonnait doucement ses mouvements.

Il n’était pas encore complètement endurci, mais les coups de Myriam faisaient déjà du bien à sa peau sensible. Il n’aurait jamais pu prévoir ce qui allait se passer, mais il était étrangement satisfait de lui, car il venait de couper ses poils pubiens la veille.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps