Bi - Gay - Lesbien Fétiche - BDSM Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Viol Zoophilie

Histoire taboue La déchéance sexuelle d’un couple Chapitre 5

Vidéo de fou d’1h30 avec une folle de sexe extrême et de ganbang
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire taboue

LA SOUMISSION S’ACCENTUE

Les jours suivants Jacques passe un minimum de temps à son hôtel, il est souvent chez André qui se réjouit d’avoir un vide couilles à domicile. Le plus étrange dans l’histoire, c’est que Jacques y prend goût. Il constate qu’Omar est plus autoritaire et elle plus soumise. Il adore qu’elle s’humilie, il la traite de pute et de salope. Il est de plus en plus brutal dans ses saillies, car saillie est le mot. Il ne cache même plus son caméscope et lui fait répéter en gros plan. – J’aime sucer ta queue, j’aime quand tu m’encules. Je suis une chienne en chaleur, une salope. Baise-moi, s’il te plaît, éclate-moi le cul ou la chatte.

Il aime particulièrement la faire attendre et sentir qu’elle devient folle d’envie et de frustration. Elle est alors capable de dire les mots les plus crus et de promettre les caresses les plus dégradantes.

Jacques ne bande plus en les observant, chacun de ces mots le démolit un peu plus. Jacques ne reconnaît rien de la Nicole qui est habituellement sa femme. Ça ressemble a un très mauvais porno, avec tous les rites du porno : fellation, pénétration vaginale, anale, éjaculation sur le visage et dans la bouche. Un mauvais scénario. Interprété avec passion par sa femme.

Il entend également de plus en plus d’autres mots. – Tu baiseras avec qui je veux. Tu seras ma pute obéissante. J’ai envie de voir comment tu vides les couilles de mes amis.
– Tu ne feras plus la mijaurée avec mes amis ? Tu seras une bonne pute ?
Nicole vacille, ses mouvements sont saccadés, comme si elle souffrait ?
– Tout ce que tu veux, je baiserai qui tu veux pour toi, c’est toi que j’aime, tu comprends ? Les autres je veux bien, mais il faut que tu m’aimes.

Il ne répond pas. Jacques réalise qu’il ne lui a jamais dit un, je t’aime. Nicole est le jouet, la marionnette, d’un mec froid et déterminé. Il joue avec elle. Mais comment lui faire comprendre à elle ?
En général, il passe la nuit avec elle et ensuite, la quitte. Le reste de la journée, elle participe aux activités de l’hôtel, elle se sert de leur chambre pour y faire des passes. Jacques a bien vu les draps souiller plusieurs fois. Ensuite, elle traîne dans la maison d’Omar. Ou bien, ils se retrouvent ailleurs.

Là, elle est à la maison, on constate l’absence de Omar, ce qui fait l’affaire de son ami. Il se présente moins d’une heure après son départ. Pas seul, deux copains l’accompagnent. Jacques comprend immédiatement ce qui va se produire. L’ami veut montrer sa conquête à ses potes et leur en faire profiter. Nicole aussi a tout de suite compris. Elle parlemente, d’abord sur un ton amusé, gentil car, elle ne sait pas si c’est Omar qui les lui envoie. L’ami sait ce qu’il veut. Il la prend dans ses bras, l’embrasse devant les autres en remontant son tee-shirt.

Elle essaie de se dégager, mais sans succès. Il passe sa main dans l’élastique de la jupe et baisse d’un coup la jupe. Elle est cul nue sans culotte. La jupe reste bloquée à mi-cuisses et entrave Nicole. Il enlève complètement le tee-shirt et la retourne pour la montrer à ses copains. Elle est exposée, poitrine nue, pubis découvert devant ses deux potes, qui rigolent sans oser encore s’approcher. L’ami incite, l’un d’entre eux, retire entièrement la jupe. Le premier glousse ? – Quelle salope ! Elle n’a même pas de culotte ! Les deux mecs s’approchent et lui caressent les seins, le ventre. Leurs mains se gênent d’autant que c’est la moule ? qu’ils visent tous les deux.
– Ouvre les cuisses, la belle pute ? Intime l’ami.

Elle obéit. Elle est d’accord. Elle caresse les cheveux des deux garçons et embrasse l’ami à pleine bouche. Les copains fouillent la fente pour l’un, le cul pour l’autre. Il pousse Nicole sur le canapé et dit au plus grand des deux autres.
-Baise-la. T’en fais pas elle aime ça.
Jacques n’arrive pas à comprendre pourquoi elle fait ça ?

André est carrément collé contre son dos. Son bassin pousse sur ses fesses. Impossible d’ignorer la bosse dure qui se plaque sur sa raie. Jacques le sent excité et lui aussi.
Il sait aussi qu’il ne se révoltera pas. Il avait manqué de courage la première fois. Cependant, il a tellement aimé avec le cousin la première fois, qu’il espère à chaque fois connaître le même plaisir.
Jacques bouge à peine, quand André saisit son short et le baisse sous ses fesses. Il ne fait rien, pour échapper aux mains qui le débarrassent de son slip. Les deux vêtements tombent autour de ses chevilles. Ils l’ont tellement bien soumis, qu’il lève lui-même une jambe après l’autre pour s’en débarrasser.

Elle est avec les autres, lui avec André, elle tend ses seins généreux. Jacques cambre ses fesses. Pendant qu’André lui salive la raie. Les doigts d’André se posent sur ses lèvres. Il presse, Jacques ouvre la bouche. Trois doigts fouillent son palais. Jacques ouvre grand la bouche en salivant abondamment. Les doigts vont et viennent entre ses lèvres avant de lui libérer le palais. Il se laisse faire sans aucune révolte, même quand il saisit ses poignets et tire ses mains en arrière pour les plaquer sur ses fesses.


A l’écran : Le gars doit être très expérimenté, il se débraguette d’une main, de l’autre caresse les seins de Nicole. Ensuite, il vient la pénétrer. Ses deux copains tiennent fermement les jambes écartées de la Nicole. Elle est ouverte et sans défense aux coups de reins du premier baiseur. Elle a un peu par manque de préliminaires et elle râle doucement. Cela semble gêner l’autre qui lui enfonce trois doigts dans la bouche et ordonne.
– Suce, pense que c’est ma grosse bite.

Pendant ce temps, Jacques a tendu ma croupe. Il fait même mieux puisque, c’est lui qui s’écarte les fesses dans l’attente. Il dévoile complètement sa raie. Il sent l’air frais de la pièce caresser son anus. Son visage tourné vers l’écran. Il attend dans cette position le bon vouloir d’André.

André a dégagé son membre. A ses mouvements de mains et au bruit de sa bouche, Jacques comprend qu’il se masturbe en enduisant son sexe de salive. Son gland est contre son anus. Jacques s’impatiente. André lui flatte la croupe et Jacques s’écarte les fesses au maximum.

Il pousse un râle de satisfaction, quand son anus s’ouvre sous la poussée du gland d’André. Sa queue très dure force le passage bien lubrifié par la salive. Son anus s’ouvre lentement pour recevoir le gland et le plaisir qui monte l’oblige à serrer les dents. La queue d’André s’enfonce centimètre par centimètre. Ce salaud va très lentement et prend son temps. Lui aussi regarde le spectacle au-dessus de son épaule et il pousse au rythme des coups de rein que l’autre est entrain de donner à Nicole.

Comme ils l’ont dit, ils aiment bien enfiler. Et ce verbe est parfait. Jacques est entrain de se faire enfiler en regardant sa femme se faire enfiler aussi. Elle par-devant et lui par-derrière. Elle en prenant son pied et lui aussi.
André pousse sans relâche et son gland va de plus en plus profond. C’est agréable, son cul a appris à s’ouvrir, il est maintenant bien souple. Malgré cela, Jacques a cru qu’il n’allait jamais finir d’entrer dans ses entrailles, qu’il sentait s’ouvrir sous la pression du gland.

André a poussé une dernière fois et Jacques a enfin senti les poils de son pubis contre ses fesses. Il a plaqué ses mains contre le bureau et ses fesses se sont refermées sur le mandrin de l’antillais bien vrillé au fonds de son cul tendu.

A l’écran : Le premier gars jouit rapidement et les deux autres la prennent à tour de rôle. Elle ne participe pas vraiment, elle est comme un paquet que les trois manipulent et retournent. Ils baisent sa bouche, son cul, l’ami fait bénéficier les deux autres de ses compétences. Ils sont jeunes et ont de l’énergie.

Le gros mandrin d’André a commencé à coulisser dans son intimité. Jacques se laisse sodomiser en regardant sa femme se faire baiser. Il sent que son anus se moule à la taille du sexe qui s’enfonce de plus en plus vite. Jacques met les mains d’André sur ses seins. Celui-ci comprend ce qu’il désire et il accède au souhait de Jacques. Il les lui martyrise à volonté.
En l’espace d’une semaine qui s’annonçait de rêve, tout a basculé et ils sont devenus les jouets plus ou moins consentants de ses deux antillais.

Jacques a envie de pisser et de chier. La queue dans son fion devient de plus en plus active. Les coups de reins de plus en plus violents. André tire et pince e de temps en temps ses tétons.
Tout se passe dans un silence absolu. A peine le bruit de leur respiration et les gloussements de plaisir de la Nicole. Jacques sent son sexe battre contre son ventre au rythme de la sodomie. Son anus est à présent bien dilaté.


André est planté à fond dans son cul et Jacques sent agréablement son gland taper contre ses intestins. Sa bouche s’est plaquée contre son oreille.
– Toi aussi, tu mouilles du cul. Il est bien large maintenant.
André le défonce de toutes ses forces et le plaisir vient. Son sexe coulisse parfaitement bien entre ses fesses. Ses couilles battent contre les siennes.

André se vide dans son ventre en lui tordant les tétons. Jacques inonde de son sperme le sol. André le libère, son anus qui reste ouvert.

A l’écran : Chacun jouit plusieurs fois. Ils finissent par partir en lui lançant.
– Tu as aimé, hein, ma salope. On reviendra pour te baiser encore. Tu verras, ce sera encore mieux.

Jacques est de nouveau frustrer d’avoir assisté à cela, presque comme s’il avait participé.

L’ami a une nouvelle érection, il fait signe à Nicole de venir s’empaler elle-même sur sa queue.

Alors qu’elle rebondit sur la bite de l’ami, quand la porte de la maison s’ouvre.

Alors qu’elle commence à ralentir le rythme, L’ami lui claque les fesses et reprend les choses en main pour la fourrer à son rythme.
Omar entre dans la chambre.
– Alors, tu t’es bien amusé avec cette chienne ?
– Oh putain, oui ! Je me suis éclaté. J’aime bien tringler tes nouvelles chiennes, mais je préfère celle-là. J’ai eu l’impression d’avoir pour moi, la salope dont j’ai toujours rêvé.
– Oui. J’ai parlé d’elle et j’ai plusieurs bons pères de famille qui m’ont dit avoir très envie de savoir ce que ça fait d’avoir une chienne à domicile. Je crois qu’elle va accueillir pas mal d’autres hommes pour le reste de son séjour.

Tout en parlant, Omar se déshabille, offrant à leur regard son membre déjà fièrement dressé qui à manqué a Nicole. L’ami s’arrête et la tire à lui pour bien offrir ses fesses à son amant. Omar prend possession de son cul. Elle pousse un long soupir de bien-être. La voilà de nouveau prise en double, son plaisir monte en flèche en l’espace de quelques secondes.
Derrière elle, Omar ne manque pas de marquer son terrain. Il se saisit vite de sa poitrine qu’il serre entre ses mains.
– Tu vas la jeter dans les mains de combien de mecs demain ?
– Dix. Ils seront dix à se relayer dans ses trous. Elle va salement se faire élargir. Tu es en forme pour m’aider à la préparer ?
– Oui, t’inquiète, elle m’a vidé, il n’y a pas longtemps, mais je peux tenir. Tu peux venir me rejoindre.

Nicole ne comprend que ce qu’ils sont en train de dire. Omar sort de ses reins qu’il rebouche avec un plug. Il s’enfonce dans sa bouche, la faisant saliver abondamment. Sa queue propre et lubrifiée, il retourne se mettre en position derrière Nicole. Mais, au lieu de reprendre sa place entre ses fesses, il dirige son gland contre le sexe de son ami et vers sa grotte d’amour.

Comprenant qu’ils s’apprêtent à lui faire une double vaginale, elle panique. Omar enroule un bras autour d’elle pour l’empêcher de bouger. Sa main libre guide son sexe à l’entrée de sa grotte, mais il n’arrive pas à le faire entrer. L’ami arrête de remuer sous elle, cependant, même ainsi, sa grotte refuse d’accueillir une deuxième bite. Omar insiste, évacuant sa frustration en envoyant de grandes claques sur ses fesses.
– Mon chéri, ça ne va pas rentrer.
– Elle a raison. Retire le plug pour faire de la place.

Omar se recule légèrement et arrache le plug, qu’il lance au travers la pièce. L’anus de Nicole vide, Omar retente sa chance. Après plusieurs tentatives, elle sent soudain ses lèvres vaginales se distendre et accepter son gros membre. Elle sent son puits d’amour se déformer à mesure qu’il s’enfonce en elle.
– AARAGN ! NON ! OUI ! AAARRR ! Non ! Oui !
Nicole n’arrête de pousser des cris de plaisir. Elle oscille en permanence entre plaisir exceptionnel et la douleur d’être écartelée ainsi.
– Mais quelle salope  ? Deux bites dans sa chatte et elle prend son pied. Clame l’ami.

L’ami s’empare de sa poitrine à pleine main et la tire vers lui. Il la lui bouffe littéralement, lui mord ses tétons tendus. Son plaisir augmente d’un cran. Derrière, Omar n’est pas en reste. Il cramponne ses mains sur ses épaules afin de pouvoir la bourrer avec toute la fougue qui le caractérise. Nicole part dans un vrai délire, son cerveau est en train de disjoncter. Elle est fauchée par un orgasme terrible, elle hurle avant de s’écrouler complètement. Ni Omar, ni son ami, ne ralentissent l’intensité de leurs va-et-vient pour autant. Nicole est juste poupée désarticulée entre leurs mains.
– Elle est plus très réactive ? Regrette l’ami.
– Attends, tu vas voir, ça va vite changer ?

Omar sort de la grotte d’amour de Nicole, ensuite, l’ami aussi. Elle sait ce qu’ils vont faire, mais elle est toujours écrasée par son dernier orgasme. L’ami s’enfonce en premier dans son anus et il est rapidement rejoint par Omar qui force le passage de la porte de ses reins. La dilatation extrême la tire de sa torpeur. Elle pousse des petits cris aigus sous leurs rires, pendant qu’il lui ramone le fion. Cette double sodomie est aussi courte qu’intense. Elle est emportée par le plus gros orgasme, depuis qu’elle se perd dans la perversion, plus fort encore que le précédent. Au moment où elle sent leur sperme à tous les deux envahir ses intestins ? Elle hurle son plaisir, tout son corps est agité de spasmes frénétiques et elle finit par perdre connaissance.

Ils se sont reculés de l’écran. Jacques s’est rhabillé.
– Attends qu’ils s’en aillent ? Lui dit André.
Ils sont restés dans la pièce. Il saisit Jacques par la nuque pour lui faire baisser la tête.
– Nettoie ma queue ?
Jacques le fait à genoux. Il a envie de vomir, cependant, il bande comme un malade.
– Ta femme, c’est une vraie salope ! Pire qu’une femelle en chaleur. Nettoie bien sous les couilles. Toi aussi t’es une vraie pute. Je sens qu’on va bien s’amuser avec vous. Tète bien mon gros biberon. Tu peux te branler si tu veux. Je suis sûr que tu en crèves d’envie. Il te plaît mon gourdin hein ?
Son sperme fuse en longues saccades en même temps qu’André jouit une deuxième fois dans sa bouche. Jacques a une nouvelle fois honte de lui. Il le boit jusqu’à la dernière goutte. André, lui passe la main dans ses cheveux, comme un geste d’amour.

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings