Bi - Gay - Lesbien Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Viol Zoophilie

Histoire taboue La déchéance sexuelle d’un couple Chapitre 8

La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 3
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire taboue

DEBUT DE SOUMISSION

Le matin, Omar se lève tôt, il doit aider à un déménagement d’un de ses amis. Il se lève et part sans même prêter attention à Jacques. Sa femme continue à dormir quelques heures. Puis, elle se lève et se dirige vers son mari.
– Bien, j’espère que t’as bien dormi, parce que c’est parti pour ta nouvelle vie aujourd’hui. Alors, je vais te faire une première liste de tes consignes à respecter. Après, ton boulot, dès que tu franchiras la porte de cette maison, tu seras nu, avec un collier à chien autour du cou. Tu ne te déplaces qu’à quatre pattes. Tu seras debout, pour faire les tâches ménagères bien sûr et assez souvent travesti, ne t’en fais pas. Tu ne parles, que si on te l’autorise, on décide de quand tu manges, tu bois où faire tes besoins. Tu n’as plus de nom, on te sifflera où on t’appellera par des noms qui te caractérisent vraiment, comme chienne, pute, salope, enfin, tu comprends quoi. Bien sûr tu devras obéir aux invités, que nous ramènerons, comme tu nous obéiras. Tu dormiras sur un tapis pour chien dans le salon. Pour le reste, tu découvriras au fur à mesure. C’est bon, t’as tout compris ?

Jacques ne répond pas, imaginant honteusement toutes ses paroles avec plaisir. La sanction ne se fait pas attendre, elle le gifle violemment, l’attrape par le menton et reprend d’un ton ferme.
– J’ai pas entendu sale pute, t’as bien compris à quoi, tu sers maintenant ?
Jacques fait un signe, que oui avec sa tête. Ce qui lui vaut une caresse derrière, la tête comme à un bon chien.
– C’est bien ça ! Tu vois ? Tu comprends vite.
Elle le détache, il se met alors immédiatement à quatre pattes, elle lui enfile un collier de chien et y attache une laisse. Jacques se voit ainsi dans le miroir. Cette vision qui aurait dû le répugner où le révolter, ne laisse finalement place qu’à de l’excitation et l’impatience de ce qu’il l’attend. – Bien, désormais, tu t’appelleras REX ! C’est un bon nom pour un animal de compagnie.

Nicole commence à marcher dans la maison, elle le promène en laisse. Ils font le tour du salon avant de sortir. Il a la chair de poule sur tout le corps, elle le fait se déplacer sur les petits cailloux de l’allée, c’est tellement désagréable au possible. Il s’arrête dans l’herbe.
– Ce qui va se passer, c’est simple, je vais te mettre plus bas que terre, te briser, casser en toi toute résistance. Quand j’en aurai fini, tu ne seras plus qu’un objet de plaisir, de service qui ne fera plus qu’exécuter les ordres et n’auras pour seul but que de servir ses Maîtres. Maintenant pisse comme une chienne.

Son ordre le terrifie, Jacques a beau réaliser, ce qui lui arrive, les sévices qu’il découvre au fur et à mesure, il ne les imaginait pas. Ces quelques secondes d’hésitation lui valent un énorme coup de laisse sur son cul. Jacques pousse un cri et par réflexe se frotte la fesse à l’endroit de l’impact. Grosse erreur ?
Nicole plante son talon dans son dos, tout en tirant la laisse vers le haut et lui ordonne de dégager sa main.
– Sale chien de merde ! t’as rien compris en fait. Dès que je te dis quelque chose ? Tu l’exécutes sans attendre et réfléchir ! Ensuite t’as déjà vu un chien se frotter le cul avec sa patte ? Non, et toi, tu es quoi ? Une putain de chienne ! – Refais ça encore une fois et tu le regretteras !
S’ensuivent cinq coups de laisse sur chaque fesse. Jacques retient au maximum ses cris de douleur. D’autant qu’ils s’entremêlent avec des petits gémissements de plaisir, qu’il veut absolument cacher. Il se met à uriner au sol, à quatre pattes, devant Nicole ? Enfin, sa Maîtresse ?

Elle pousse le vice encore plus loin, en détachant la laisse pour lui lancer un bâton, qu’il doit aller cherche plusieurs fois et ramener à ses pieds. Après quoi, elle le ramène dans la maison et le fait boire dans une gamelle d’eau au sol. Jacques ne sait pas, à ce moment là que ce n’est que la partie douce de son éducation.

Après son de travail, Jacques rentre en début d’après-midi, il constate que la porte d’entrée n’est pas fermée, sa femme est revenue, ses affaires traînent dans l’entrée, mélangées avec d’autres affaires plutôt masculines. Passé la porte, des voix se font entendre dans le salon, en s’approchant, Jacques comprend vite, qu’il y a un couple et qu’ils ne jouent pas aux cartes. Plus il s’approche, mieux, il entend sa femme gémir de plaisir. A la porte du salon, il découvre sa Nicole couchée sur le canapé, les jambes tenues en l’air par un gars nu qui la baise.
– Continue, c’est mon cocu, t’arrête pas ! Commande Nicole au gars.

L’homme est de type maghrébin, il est bien bâti et a largement une tête de plus que lui. L’homme lui jette un regard menaçant, et continue à baiser la Nicole. Pas téméraire, Jacques se tait, attendant la fin du coït. L’homme se vide assez vite, laissant Nicole sur le canapé, il part tranquillement la queue pendante vers la cuisine, disant qu’il va se chercher une bière.
Seul avec sa femme, elle lui sourit, le défiant du regard.
– REX ! Viens me lécher, je suis pleine de semence.

Le maghrébin revient et sirote sa bière en les regardant.
Jacques tente d’échapper à l’emprise de Nicole.
– Non, ce n’est plus toi qui décides quoi que ce soit. Tu as accepté d’être notre esclave à Omar et moi. Tu ne veux pas le contrarier ? Alors tu commences par te déshabiller.
Le maghrébin sourit, Jacques le regarde, il regarde sa femme, ils sont toujours nus, elle a du sperme qui coule de sa fente rougie par son accouplement.
– J’attends !

Jacques baisse son regard vers le sol, sa chemise, puis son pantalon le quitte.
– Tout, tu enlèves tout.
Sans un mot, il obéit, il se trouve nu devant eux, les mains cachant son sexe.
– Viens me lécher la moule.
Du coin de l’œil, il voit le maghrébin qui l’observe, le dur regard de Nicole ne lui laisse pas d’espoir. Jacques s’approche d’elle, s’agenouille devant son sexe d’où se dégage une forte odeur de sperme. Elle écarte largement les cuisses.
– Viens REX ! lèche tout !

Sans un mot, sa bouche et sa langue viennent au contact de la fente maculée de sa femme, elle prend sa tête avec ses mains. Il se laisse guider, par elle en s’appliquant à lécher consciencieusement sa vulve. Le goût est âpre, mais tel un zombie, il lèche tout, avalant la semence qui coule de son puits d’amour.
– HUMMM ! C’est trop bon, tu vois que ce n’est pas si dur. Tu es un bon nettoyeur de sperme.

Jacques a tout léché, il a enlevé toutes les traces de spermes sur sa femme, elle le toise en souriant, il se sent rabaissé terriblement.
– Tu as bien travaillé sur ma chatte, et ? Il en reste sur sa bite, va la nettoyer aussi.
Le maghrébin rigole, son sexe semi rigide maculé pend devant lui. Il s’avance devant Jacques, et lui présente son sexe devant son visage. Jacques commence par des petits coups de langue, et docilement, il le prend avec du bout des lèvres. Il est gros, il fait de son mieux pour le prendre en bouche et le nettoyer.

Le maghrébin s’amuse à faire glisser son sexe dans sa bouche, à chaque passage, Jacques le sent durcir et prendre de la vigueur. Rapidement, il se retrouve à sucer une queue en érection, il lui taille une pipe, lui le mari de la baisée.
Pensant l’avoir bien nettoyé, il s’arrête, mais Nicole lui ordonne de continuer, jusqu’à ce qu’elle lui dise stop. Jacques reprend la queue en bouche pour la resucée. L’homme émet des petits gémissements, sa queue a des contractions que Jacques connaît trop bien, mais il continue son labeur.

Les mains de l’homme maintiennent sa tête, il s’enfonce plus profondément dans sa bouche et se vide en trois puissants jets de sperme, au fond de sa gorge. Jacques a du mal à tout avaler, une petite coulée macule le coin de ses lèvres. Nicole s’est levée, son doigt, prend la coulée de sperme et la présente à sa bouche qui l’accueille soumis.
L’homme prend ses affaires et part, le laissant seul avec sa femme.
– Regarde ton sexe ?
Jacques bande, il a léché du sperme, sucé une bite et il bande. – Je sors, j’ai des courses à faire, à tout à l’heure ! Proclame Nicole en se rhabillant.

Vers dix neuf heure, la porte s’ouvre, Nicole revient, les bras chargés de paquets. Jacques n’a pas le temps de ce lever, pour aller à sa rencontre. Nicole pose ses paquets et vient se poster devant lui qui regarde la télé. Elle s’est acheté une nouvelle petite robe d’été, elle la porte, elle tourne sur elle-même.
– Alors comment tu la trouves ? Je pense qu’Omar va aimer ?
Jacques se redresse à peine, voulant répondre que ?

Nicole pose un pied sur le canapé, ses mains remontent sa robe et dévoilent son sexe tout lisse. Il sent le poids de son regard, il sent le poids de sa soumission. – Viens me lécher la chatte, j’ai envie de jouir.
Jacques colle sa bouche à la fente de sa femme.
Ce goût ! Du sperme, sa chatte ! Sa femme s’est faite baiser, il lèche le sperme qui suinte de sa moule. Jacques lèche et il la regarde. Sa main tient une clé accrochée à un pendentif avec lequel elle joue.

Jacques ferme les yeux, il lèche. Il lèche la fente de sa femme. Cette fente dont ? il n’est plus le propriétaire et qu’il ne pourra plus en profiter. La semence qui s’écoule le ramène à sa condition de soumis.
Jacques continue à lécher tout en réalisant, qu’il est loin du compte de ce qui l’attend. La soirée vient à peine de commencer, il a déjà totalement lâché prise, sans aucune volonté. Il devient véritablement un chien et à son grand regret, il y prend du plaisir. – Bon ! tu vas commencer par raser complètement le corps et surtout ton sexe, je ne veux plus voir un poil sur toi ?
Jacques part dans la salle de bain et fiat comme lui a ordonné Nicole.

Méticuleusement, la lame du rasoir enlève tous les poils, en faisant attention sur les parties de son corps les plus précieuses. Rasé de près, il se contemple dans le miroir ? Lui qui n’était pas très poilu, de voir son corps et son sexe imberbe, lui fait une drôle de sensation. Il retrouve sa femme nue dans le salon, à son arrivée, elle jette un coup d’œil à son travail, sourit et lui dit :
– C’est bien, viens avec moi ?

Elle se lève, et se dirige vers la chambre. Jacques la suit tel un petit chien, matant ses fesses tout le long du trajet.
Dans la chambre, elle le fait allonger sur le lit et elle s’assoit à côté de lui. Avoir sa femme nue à côté de lui ne le laisse pas insensible. Sa queue semi rigide lui montre l’effet, qu’elle a encore sur lui. Elle prend son sexe dans ses mains, délicatement, elle lui caresse tout l’entrejambe pour faire monter son désir.

Assise nue contre lui, jouant avec son sexe glabre, elle lui sourit. La main de Jacques la plus proche se pose sur sa cuisse, il a envie d’elle, elle joue avec son excitation.
– Alors, ça te plaît ce que je te fais ?
Empoignant son sein, il lui répond un oui dans un soupir.
– Tu as aimé me lécher ? Lui demande-t-elle tout en amplifiant les caresses de ses mains sur sa queue. Un soupir de plaisir est sa réponse. Ses caresses le rendent fou, il sent que sa jouissance ne va pas tarder.
– Tu lécheras encore ma chatte pleine de sperme ? Continue-t-elle en accentuant la masturbation de son sexe.

Il lui écrase littéralement le sein et lui lâche. – OH ! Oui, je te lécherai tout ! OH !
Elle s’arrête et enlève sa main de son sein.
– Tu me fais mal, arrête et laisse-toi faire.
Sa jouissance est quasiment arrivée, sa queue se dresse dans tous les sens, elle ne peut pas l’abandonner comme cela, il faut qu’il se vide. Redressant la tête, il la voit se lever, aller fouiller dans son sac et en sortir des liens.
– Je veux que tu restes tranquille, laisse-toi faire, ça va être mieux comme cela.

Son sexe au bord de l’explosion l’empêche de réfléchir, seule sa jouissance lui importe, s’il la laisse faire, elle va le faire jouir.
Elle lui lie une jambe à un pied du lit, ensuite, la seconde à l’autre pied. Elle prodigue une caresse furtive sur son sexe lui disant. – Patience, je viens m’occuper de toi ?
Très sûre d’elle, elle lie solidement chacun de ses poignets à un autre côté du lit. Il gît allongé nu, immobilisé, les bras et les jambes écartés. Seul son bassin a encore une petite latitude de mouvement. Il le soulève de quelques centimètres, suppliant de se faire attraper la queue pour une jouissance espérée.

Elle se rassoit à côté de lui, elle reprend les caresses sur sa queue.
– Retiens toi, ne jouit pas tout de suite, dis-moi quand tu sens que ça vient ? Je vais te faire un truc que tu n’oublieras pas.
Sa queue est dure à éclater. Son gland violet, il n’en peut plus, à chaque fois, qu’il s’approche de la délivrance, elle s’arrête et laisse tomber la pression. Jouir devient une obsession.
– Allez on y est, encore une fois, tu me dis quand ça vient, je te fais le final. Lui dit-elle avec un grand sourire charmeur.
La tension est telle dans son sexe, qu’il s’imagine éjaculer jusqu’au plafond. La masturbation de sa femme, lui arrache des gémissements de plaisir, sentant qu’il va atteindre le point de non-retour, il lui dit.

Elle cesse instantanément de le toucher, se lève et sort de la chambre. Jacques ondule du bassin, à la recherche de l’impossible jouissance. Un homme excité ne réfléchit plus, seule sa queue pleine l’obsède. Jouir, jouir par tous les moyens, mais comment faire en étant immobilisé, ligoté sur un lit.
Nicole revint rapidement, elle place un bandeau sur ses yeux, la sensation de dureté est décuplée par cette perte de sensation visuelle.
– Du calme, ça va aller, je m’occupe de ta queue bien dure.

Elle a à peine fini sa phrase, qu’une sensation de froid intense enveloppe complètement son sexe ? Il hurle d’arrêter, elle comprime encore plus la glace sur son sexe qui perd toute vigueur.
Passer d’une excitation extrême à un sexe tout mou et recroquevillé par le froid, c’est comme un freinage d’urgence qui vous fait passer de deux cents km/h à zéro en dix secondes. Les yeux bandés, le sexe réfrigéré, Jacques a perdu ses repères, ses sensations. Il sent qu’elle triture son sexe, mais il n’a aucune idée de ce qu’elle fait.
Clic ?
– Voilà, c’est fait, ça va aller mieux maintenant.

Elle lui enlève son bandeau, il soulève la tête et aperçoit son sexe prisonnier d’un truc en métal fermé par un cadenas.
– C’est quoi ça ?
– Ça ? C’est une cage de chasteté, ça garde ta queue au chaud à la disposition.
– Pourquoi ? OH ! Non !
Jacques laisse retomber sa tête en arrière sur le lit en signe de soumission.

Elle se retourne vers lui, et lui lance. – Tu n’es vraiment qu’une pauvre merde, regarde-toi ? Tu croyais que j’allais te faire jouir, ça t’a fait plaisir d’après ce que je vois avec ta petite queue qui essaie de sortir de son cocon. Jacques lui répond, oui de la tête, n’osant pas parler. Elle lui dit qu’elle en avait marre de voir cette petite chose. Il se sent plus qu’humilié, car même s’il n’a pas la prétention d’en avoir une grosse, elle mesure que dix sept cm en érection.
Nicole défait ses liens un à un sans un mot, elle lui tend un string en dentelle rose en lui disant. – Pour toi !

Ce sentant ridicule, il l’enfile sans discuter, essayant de faire entrer sa cage de chasteté au mieux dedans. Elle prend des photos, au point où il en est, il ne dit plus rien.
– Viens voir ? Lui dit Nicole qui s’est assise sur le lit.
Jacques reste immobile.
– Allez viens, que je te montre comme tu es beau.
Assis à côté d’elle, elle fait défiler les photos sur son téléphone, toutes plus choquantes les unes que les autres. Lui ligoté nu sur le lit, lui avec une cage de chasteté, lui en string féminin rose, lui en suçant la bite d’un gars. Sur la suivante, elle a bougé l’angle de vue pour qu’on voit bien son sexe bandé, pendant qu’il en a une dans la bouche.

Elle se retourne vers lui, et lui lance. – Tu n’es vraiment qu’une pauvre merde, regarde-toi, tu croyais que j’allais te faire jouir, ça t’a fait plaisir, d’après ce que je vois avec ta petite queue qui essaie de sortir de son cocon. Jacques lui répond oui, de la tête n’osant pas parler. Elle lui dit qu’elle en avait marre de voir cette petite chose. Il se sent plus qu’humilié car, même s’il n’a pas la prétention d’en avoir une grosse, elle mesure dix sept cm en érection.

Elle lui dit qu’il n’a plus le droit de poser les yeux sur elle tant qu’elle ne lui en donnera pas l’ordre, il ne faut pas que son petit asticot s’excite pour un rien.

Une fois sa colère un peu redescendue, elle le fait mettre debout. Elle le bâillonne avec un bâillon bite ? En lui disant que celle qu’il a en bouche, lui semble plus grosse que sa petite queue. A ce moment-là, des larmes inondent ses yeux, car malgré tout ce qu’il avait pu imaginer dans ses rêves les plus osés, ses paroles sont dures à entendre. Elle le fait mettre à quatre pattes, vu qu’il est en string, son cul n’a aucune protection et les coups commencent à pleuvoir sur son pauvre derrière. Tout en faisant cela, sans crier trop fort pour ne pas alerter les voisins, elle l’insulte à plein poumon, le traitant de lavette, de lopette, de tantouze.
– Mon Rex, maintenant c’est fini, c’est moi qui garde la clé. C’est moi qui vais choisir, quand et comment tu seras baisé.

Jacques regarde longuement Nicole, ne cachant pas son entrejambe enfermé. Désormais, son sexe est sous clé, Nicole a la clé, sa jouissance ne lui appartient plus.

– Regarde-toi ? Pour jouir ? Tu seras obligé de te faire prendre comme une chienne ! – Ce soir Omar reçoit des amis qui viennent pour toi, tu nous feras honneur, j’espère ?

Nicole tend à Jacques une bouillotte avec un petit tube avec un bout en plastique et lui explique qu’il doit se nettoyer l’intérieur, cette fois-ci. Elle vient avec lui dans la salle de bain et lui montre comment faire ou plutôt, elle le lui fait, naturellement, il aime la sensation. Au bout de trois ou quatre fois, il ne rejette que de l’eau
– Tu es prêt à les recevoir ?

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings