Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Récit érotique

Histoire taboue Ma copine prise par un inconnu au cinéma… et cela m’excite

Je me suis fait branler par une inconnue dans un cinema
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire taboue Céline et moi vivons en couple depuis près de cinq ans.
Métro, boulot, dodo : la routine s’était installée. Lors de nos dernières vacances, lorsque nous nous sommes retrouvés tous les deux, sans téléphone portable, c’était comme si nous levions le nez du guidon pour la première fois depuis des mois. Nous nous sommes trouvés, nous avons fait l’amour et nous nous sommes dit qu’il faudrait qu’on le fasse plus souvent.
Avec la routine, le désir sexuel n’est plus aussi présent. Nous avons décidé, dans ce moment de lucidité, qu’il fallait profiter de cette prise de conscience pour prendre des mesures : inscrire dans notre emploi du temps, un moment à nous chaque semaine et faire en sorte que ce moment soit original et différent des précédents.

Cela requiert de l’imagination.
Au départ, ce n’est pas plus compliqué qu’un cinéma, aller au théâtre, au restaurant, faire un jeu ensemble. Souvent, l’escapade se solde par du sexe, mais, somme toute, assez traditionnel. Avant que la routine ne s’installe de nouveau, nous avons eu l’idée, un soir après un bowling, de baiser dans la voiture sur le parking presque vide de l’établissement.
Cela a été une révélation pour nous. La peur et l’excitation d’être surpris par un.e inconnu.e pendant l’acte a décuplé notre plaisir. Ce soir-là, nous nous sommes découvert un goût pour l’exhibitionnisme.

Nos rendez-vous amoureux sont ainsi devenus l’occasion d’expérimenter de nouveaux lieux et de multiplier les prises de risque : fellation dans une cabine d’essayage, attouchements dans l’ascenseur, baise à l’écart lors d’une balade en forêt…. L’idée que quelqu’un puisse tomber sur nous et prendre du plaisir à nous observer, nous excitait beaucoup, mais nous ne savions pas si nous désirions vraiment que cela se produise. Nous prenions juste du plaisir à l’imaginer.
En vérité, je ne savais pas grand-chose sur mes envies, sur mes fantasmes et encore moins sur ceux de Céline. Et je ne m’étais jamais vraiment rendu compte du fait que ce n’était pas réellement moi que j’aimais exhiber mais Céline.
Céline est sublime. Je n’ai jamais été trop friand d’un physique bien en chair mais j’ai toujours aimé des formes généreuses pour les seins et pour les fesses. Je sais que cela n’est pas toujours bien compatible mais Céline a la particularité de remplir ce critère. Plutôt mince, mais dotée d’une grosse poitrine et d’un cul à faire bander un curé. C’est un peu comme avoir tiré le gros lot. J’ai de la chance de l’avoir. Céline a bien d’autres qualités par ailleurs, mais ceci est une histoire érotique et je ne suis pas sûr que son sens de l’humour ou son talent pour le violon ait quelque chose à apporter à cette histoire.
Lors de mes rares sessions de plaisir en solitaire, je me suis rendu compte que ce qui m’excitait beaucoup, c’était la perspective qu’un homme découvre le corps exquis de ma copine et me jalouse d’être celui qui a la chance de la voir tous les jours dans son intimité.

Une soirée, alors que nous n’avions pas trouvé d’idée de sortie, Céline a osé me proposer une session d’exhibition “à la maison”, via internet. L’idée était de franchir l’étape de s’exhiber devant quelqu’un par webcams interposées et de voir si nous ressentions la même excitation à être vus que celle liée au risque d’être surpris.
Nous sommes allés sur un tchat aléatoire. Nous n’avons même pas cherché à aller sur un site coquin ou des dizaines de couples ont déjà l’habitude de s’exhiber et se sont même professionnalisés, juste la section pour adulte d’un célèbre site qui met en relation au hasard deux interlocuteurs. Nous nous sommes bien doutés que dans cette section, nous allions trouver principalement des webcams de bites sans visage, en train de se masturber (mais pas que, en fait). Nous avons éloigné le PC du lit (sur lequel se trouvait la webcam) mais avons “casté” l’image sur la télé pour voir le texte et la vidéo en grand.

Au début, nous n’avons pas lancé la recherche. Nous nous sommes chauffés tous les deux, avons fait quelques préliminaires et quand l’excitation est arrivée, Céline a lancé la recherche aléatoire. Nous avons zappé quelques caméras, trop sombre, trop mal cadré, personne devant l’écran, hommes ayant un sexe trop petit ou au repos. Nous nous étions pas spécialement mis d’accord sur ce que nous cherchions mais je pense que c’était probablement un homme déjà chaud, pas dégueulasse physiquement et surtout communiquant un minimum (car la plupart se branlent sans rien dire). A un moment, nous sommes tombés sur un mec plutôt bien membré qui nous a aussitôt écrit.

Il s’est présenté, nous a demandé des banalités et a complimenté la poitrine de Céline (qui avait gardé la culotte mais avait déjà les seins à l’air). Nous ne l’avons pas zappé, nous avons répondu que l’on cherchait juste un bon public, expressif. Il a dit qu’il pourrait être ce public et nous a invité à poursuivre notre exhibition. Céline a alors retiré la bite de mon caleçon et a entrepris de me sucer en faisant dos à la caméra, à quatre pattes, car elle ne souhaitait pas que l’on puisse voir son visage. Malgré que l’homme ne voyait rien au spectacle de la fellation, il nous a encouragé avec vigueur tout en se masturbant. Céline, très excitée, s’est touchée en même temps. J’ai invité Céline à aller plus loin et à offrir à l’homme une vision de son cul. Elle s’est exécutée sans broncher. Elle a descendu sa culotte le long de ses jambes et j’ai vu sur la télévision ce que le mec voyait : le gros cul de ma Céline en gros plan. Le mec l’a gratifiée d’un “Hum, trop bon ce cul, j’y plongerai bien ma queue” et s’est branlé frénétiquement.

J’étais très excité qu’un mec s’imagine pénétrer le cul de ma copine. Céline est ensuite montée sur moi et s’est empalée sur ma bite. Dans cette position, elle pouvait tourner la tête en arrière vers l’écran et constater l’effet qu’elle provoquait sans pour autant être vue puisque nos visages à cette hauteur étaient hors plan. Le mec, fou d’excitation, a joui dans sa main puis a quitté le tchat en nous remerciant. Nous avons fini notre partie de sexe sans chercher à nous reconnecter avec quelqu’un d’autre, l’émotion et l’excitation de cette exhib étant encore bien assez présents pour jouir rapidement.

Cette première expérience de réelle exhibition a été un préliminaire à ce qui allait arriver.

C’était une sortie de couple classique pour aller voir un film au cinéma. Nous avions choisi une séance d’un soir, pour un film que nous pensions intéressant. A la base, nous n’avions même pas prévu de sexe. Ce n’était pas un cinéma porno ou quoique ce soit dans le genre. C’était juste un cinéma standard, un MK2 pour être plus précis. Mais visiblement, le film ne marchait pas très bien car il n’y avait presque personne dans la salle.

Deux femmes étaient installées au second rang, ce qui semblait être un couple au troisième rang et un homme seul un peu plus loin. Nous nous installâmes dans le fond de la salle car nous aimons être très éloignés de l’écran. La salle avait la particularité de proposer des sièges qui peuvent devenir “duo”, c’est-à-dire que l’accoudoir central peut se relever.
Ce qui permettait au début de la séance à ma chérie d’être allongée sur mon torse sans être gênée par l’accoudoir pour regarder le film en amoureux ; s’est transformé, une bonne demi-heure d’ennui plus tard, en une bonne opportunité pour se toucher librement.
Je caressais les seins de Céline au travers de son haut et Céline frottait ma bite à travers le pantalon. Ne tenant plus, Céline entreprit de défaire les boutons de mon pantalon pour en sortir une queue durcie par la perspective d’une nouvelle prise de risque exhibitionniste. Elle s’abaissa sur mon sexe et se mit à me sucer, le plus discrètement possible.

Nous étions très excités de la situation. Nous n’étions pas sûr que si les autres personnes à l’avant se retournaient, elles puissent réellement nous voir car ce qui se passait au niveau du bassin devait être caché par les sièges devant nous mais nous imaginions que cela pouvait se deviner.
– Je crois que j’ai mouillé ma culotte, me susurra Céline à l’oreille. Tu veux peut-être aller voir ça de plus près ?

Je glissais ma main le long de son dos pour pénétrer dans sa culotte par les fesses et tentai de me frayer un chemin pour accéder à sa chatte. Elle dut retirer le bouton de son jean et m’aider un peu. J’arrivai jusqu’à sa culotte et Céline ne m’avait pas menti : elle était bien trempée. Je commençai à lui caresser les lèvres et à lui masser le clitoris.
Nous continuâmes ainsi pendant quelques minutes mais il ne fallut pas beaucoup plus longtemps à l’homme seul pour capter l’un de nos – pourtant – discrets gémissements.
Nous le vîmes tourner la tête dans notre direction. Persuadés qu’il ne voyait pas d’où il était, ce qu’il pouvait bien se passer sous la ceinture, je continuai sans gêne de branler ma belle et elle de même.

A un moment, l’homme se leva et nous le vîmes venir s’asseoir au bout de notre rangée. Notre réflexe fut bien évidemment de cacher les pièces à convictions pour ne pas être pris en flagrant délit. Je masquai ma bite à l’aide de mon manteau. Céline se redressa et je remontai légèrement ma main. Je l’avais gardé dans son jean mais on aurait sû dire, là dans le noir, si je n’avais pas juste ma main posée sur elle, la prenant simplement dans mes bras comme un couple normal fait au cinéma. L’idée était bien évidemment de faire comprendre à cet homme qu’il se méprenait, qu’il s’était sûrement imaginé de fausses choses en nous entendant gémir et que nous étions innocemment en train de regarder le film.
Sauf que Céline, amusée de la situation, n’avait pas retiré sa main de ma bite et continuait à me branler doucement sous le manteau.
D’ailleurs, je mouillais abondamment et en foutait partout sur celui-ci.

En vérité, la présence de cet étranger en bout de rangée ne faisait que dupliquer notre excitation. Alors discrètement, nous décidâmes de poursuivre. Céline rabaissa sa tête, souleva légèrement le manteau et me reprit dans sa bouche. L’homme ne pouvait pas voir ce qu’il se passait à part que Céline était couchée sur moi. Quant à moi, je me frayai de nouveau un chemin vers sa vulve pour reprendre la masturbation. Si nous étions restés ainsi, nous aurions pu être confondus dans le noir avec un couple regardant statiquement le film. Mais il fallut bien que Céline opine du chef le long de ma queue pour prodiguer les soins qu’elle me réservait et cela avait tendance à ne pas passer inaperçu.

Céline avait le dos tourné par rapport à l’étranger mais moi je pouvais le voir. Parfois elle se redressait et regardait à droite, pour voir ce qu’il faisait. A un moment, il nous sembla le voir bouger sa main avec vigueur. Il n’y avait aucun doute sur le fait qu’il avait capté notre manège car il se branlait. A moins d’un curieux hasard, nos ébats étaient sûrement la raison de son excitation. Avec la pénombre, nous ne voyions pas très bien si sa bite était sortie et nous nous sommes imaginés que lui aussi ne devait pas voir beaucoup. Il devait probablement s’exciter sur des ombres et user de son imagination pour le reste. Je pris alors l’initiative d’aider un peu l’imaginaire de cet inconnu. Je baissai le haut bien décolleté de ma copine sous l’un de ses seins pour le sortir à l’air libre. J’avais envie que le mec s’excite en voyant cette poitrine parfaite. Je m’attendais à ce que Céline me réprimande et le range comme elle le fait souvent au début lors de nos jeux d’exhib (avant de se laisser un peu plus faire par la suite). Mais de toute évidence, elle était déjà chaude.

– Je crois que tu peux sortir les deux, me souffla-t-elle en souriant.
Je suivis sa suggestion. J’avais appris à ne jamais la contredire.
Je sortis le deuxième sein, exposant sa grosse poitrine à l’air. Je fixai le mec pour voir sa réaction. Un moment “clair” dans le film permit à l’étranger de bien prendre la mesure de ce qu’il venait de voir. Ce moment “clair” me permit également de jeter un œil à sa verge sortie, bien dure et relativement énorme. Plus encore que la mienne.
Dans notre expérience sur internet, le mec avait une queue bien montée mais c’était sans commune mesure avec ce que nous voyions là.
– La vache, me signala Céline après s’être retournée. Elle est ÉNORME, ajouta-t-elle en instant bien sur le mot.

– Je suis trop excité ma chérie, il va falloir que tu ralentisses la cadence, lui répondis-je en désignant sa main qui continuait de me branler la bite à peine dissimulée sous le manteau.
Elle me sourit et arrêta de me branler. Elle prit la quantité incroyable de pré-sperme que j’avais sécrété sur le bout de ses doigts et l’appliqua sur ses seins pour les faire luire. Elle savait que j’adorais cela. En règle générale, je jouissais sur sur sa poitrine et étalais mon sperme dessus.
– Il a l’air d’aimer ma poitrine, me dit Céline en matant le mec accélérer la masturbation de son énorme chibre.
Je sortis ma main de sa culotte et décidai de lui peloter ouvertement les seins. Le mec semblait apprécier que les ébats se soient déplacés à un niveau plus propice au spectacle.
Céline découvrit mon sexe du manteau qui le cachait à peine et reprit ses attouchements plus lentement. Je sentais que la queue de cet inconnu lui donnait envie et qu’elle avait envie de toucher de la bite. Je descendis la main sur son bas-ventre et tentai de pénétrer dans sa culotte par l’avant.
Elle descendit son jean un peu jusqu’à la moitié des fesses, pour que je puisse y accéder plus facilement. Je la masturbai enfin et elle reprit sa fellation.

Le reste du public semblait assez absorbé par le film pour ne rien voir de nos ébats. L’homme par contre, ne le regardait plus, comme nous. Il se leva discrètement et se rapprocha dans la rangée. Il s’installa sur le siège juste à côté du nôtre, derrière ma chérie qui était absorbée dans sa fellation. Il était proche à présent. Je ne savais pas s’il fallait mettre fin à l’expérience maintenant ou ce que dirait Céline quand elle relèverait la tête et se rendrait compte de la proximité de l’individu.

Je pus le détailler un peu, il était d’un âge plutôt mature mais sans être vieux. Il avait un physique plutôt ordinaire. Ce qui le caractérisait, c’était définitivement la taille de sa queue.

Céline se releva et eut un petit sursaut en se rendant compte que le mec était juste sur le siège derrière elle. Son réflexe fut de cacher sa poitrine avec ses bras pendant qu’elle le détaillait à son tour.
L’inconnu reprit effrontément sa masturbation sans dire un mot et en fixant Céline du regard. Cela sembla détendre Céline et relancer son excitation. Elle retira ses bras de sa poitrine et exhiba fièrement ses énormes seins à l’individu, presque comme une invitation. Celui-ci répondit en les caressant du bout de la main gauche. Elle se laissa faire et mon cœur se mit à battre à cent à l’heure. Je pensais mon excitation à son paroxysme avant cela mais je n’avais encore rien vu.

Céline se saisit de ma bite qu’elle venait à peine de lâcher suite à la surprise et reprit son activité tout en gardant le regard et le buste tourné vers cet homme.
Je trouvais cela terriblement excitant. J’imaginais qu’elle était en train de soutenir les yeux de cet homme tout en en branlant un autre, comme pour lui montrer la cochonne qu’elle était. Ce n’était pas juste exhiber ma copine que j’aimais en fait, c’était la voir faire sa salope avec un total inconnu. Je ne la connaissais pas comme ça, j’avais l’impression de la redécouvrir.
Mais cela ne s’arrêta pas là. Avec sa main droite, elle saisit le pénis de l’homme et se mit à le branler aussi. Elle avait une bite dans chaque main et moi, toujours la main sur son clitoris, je pus constater qu’elle mouillait abondamment.
Elle tourna sa tête vers moi pour voir ma réaction.

Elle vit que j’étais sous le choc mais que je ne disais rien. Elle sut que j’avais atteint un niveau d’excitation jamais égalé auparavant.
Elle branla le mec et moi-même, tout en me regardant dans les yeux, m’offrant ce même regard que je l’avais imaginé donner quelques secondes plus tôt à cet inconnu. Un regard de pute qui en voulait. Je ne pus me retenir d’avantage. Je jouis instantanément dans sa main. Je me rendis compte que cela faisait quelques secondes que je ne la masturbais plus, elle.

Elle ne s’arrêta pas de le branler après que j’eus envoyé la purée et il ne s’arrêta pas de la toucher. Bien que mon excitation était retombée un peu, je devais continuer d’assister à ce spectacle que j’avais implicitement autorisé quelques minutes plus tôt. Céline reprit ma bite en bouche pour en lécher le sperme qui coulait tout autour (après tout, il fallait nettoyer, nous étions dans un cinéma) et étala ce qu’elle avait dans ses mains sur ses seins. L’inconnu avait relocalisé ses caresses de plus en plus bas pour essayer d’atteindre son bas ventre puis sa culotte.
Entre lui et elle, il y avait un accoudoir et il semblait être gêné par celui-ci. Elle décida de lui faciliter l’accès en descendant son jean et sa culotte jusqu’aux genoux puis lui présenta son gros cul en lui tournant le dos. Elle entreprit ensuite de me refaire bander en reprenant sa fellation, sauf que cette fois, l’inconnu lui branlait le clitoris par derrière et se permit de lui pénétrer la chatte avec ses doigts (je complète avec ce qu’elle m’a raconté après l’expérience car je n’ai pas pu tout voir d’où j’étais).

Je vis le souffle de Céline s’accélérer. Visiblement, elle appréciait ce traitement. De temps en temps, il retirait ses doigts et étalait la mouille de ma copine un peu plus haut sur ce que je devinais être son anus, puis crachait dessus et y retournait avec ses doigts. Nous avions déjà pratiqué l’anal avec Céline. Elle n’était pas la plus grande adepte de cette pratique mais l’acceptait parfois parce qu’elle savait que son cul me rendait totalement fou.

A un moment, il se passa quelque chose et je sus qu’il n’y avait plus de retour arrière possible. L’homme donna une petite claque sur le cul de ma copine et se déplaça d’un siège en s’éloignant de nous. Il releva l’accoudoir entre le siège vide et le sien et je le vis tirer un préservatif de sa poche et l’enfiler sur sa grosse verge.
Céline comprit qu’il l’invitait à quitter notre siège duo et à passer sur le siège duo voisin. Je ne pus pas l’arrêter, cela se passa très vite. C’était comme s’il me l’arrachait à moi. Elle avait visiblement très envie de se prendre cette grosse queue. Sans même me consulter, elle s’était levée brièvement et s’était rassise dans le fauteuil voisin, toujours en lui présentant son cul et comme ça en quelques secondes j’étais cocu. Cocu, heureux.

Je devinai qu’il était au fond de son fion. Je le devinais parce que c’est ce que moi j’aurai fait. Avec des fesses comme les siennes, un cul si accueillant, on a qu’une envie, c’est de s’y perdre. En plus, il avait une grosse queue, il devait être en train de lui démonter l’anus (ce qui me fut confirmé par Céline plus tard).
Il la prit comme ça devant moi pendant dix bonnes minutes. Céline soutenait mon regard pendant l’acte comme la grosse cochonne qu’elle était. Parfois, elle grimaçait de se prendre un aussi gros calibre, parfois elle fermait les yeux pour mieux se concentrer sur le plaisir et ouvrait la bouche avec sûrement l’envie d’en sortir de grands gémissements mais tentant de les contrôler.
Même baisée silencieusement, je pouvais tout de même entendre le bruit de leur respiration et les mouvements de pénétration imprimés sur le siège. Le film était entré dans sa phase finale d’action depuis un moment, de quoi recouvrir ces mêmes bruits pour les autres personnes présentes dans la salle plus bas.

Je me branlais en les regardant. A un moment, je sentis que ma copine atteignait l’orgasme, elle laissa échapper un bruit et fut prise de tremblement. L’homme se retira à temps, ôta son préservatif et lâcha de gros jets de foutre bien épais sur les fesses de ma chérie. Il n’en fallut pas plus pour que je jouisse à mon tour. Je réalisais que la voir souillée du sperme d’un autre avait toujours été l’un de mes fantasmes inavoués.
Le bruit provoqué par cet acte final avait fini par capter l’attention du couple qui se trouvait tout devant et qui avait l’air de demander ce qu’il se passait derrière mais quand le film fut terminé quelques minutes plus tard, ils ne trouvèrent qu’un couple qui se galochait poliment. L’étranger était déjà parti discrètement. Au pire, leur imagination les amènerait sur ce qu’il s’était vraiment passé mais sans pouvoir être sûr que cela était bien arrivé. Au mieux, ils penseraient à un couple chahutant un peu.

Ils ne se doutaient pas que sous son pull et son jean, du sperme coulait le long de ses fesses et de ses jambes, qu’elle avait été souillée par un inconnu devant son cocu de copain.
– Rendez-vous original et différent des autres, déclara Céline. Je pense que c’est une mission réussie !

Elle semblait fière d’elle, très loin de la honte que je m’attendais à lire sur son visage. Elle me confessa qu’elle avait ce fantasme depuis un moment et que le faire et me voir y prendre du plaisir l’avait libérée.

Jeremy

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings