Histoires taboues et histoires de sexe Inceste Vieux - Jeunes Xstory

Histoire taboue Ma mère devient mon jouet sexuel

Histoire taboue Ma mère devient mon jouet sexuel
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire taboue Lorsque mon père est décédé, j’ai dû rapidement prendre en charge les soins de ma mère.

Je m’appelle Todd Ball, j’ai 16 ans et je suis au lycée.  Je suis en bonne forme physique car je fais de la musculation et du sport. Je ne suis pas un modèle masculin, mais je ne suis pas laid, loin de là. Je n’ai jamais eu de problème pour sortir avec les belles filles de mon école. Le seul avantage que j’ai, c’est que j’ai une bite de 10 pouces qui semble être le sujet de conversation dans les vestiaires des filles.

Il y a environ 6 mois, mon père Steve Ball, âgé de 46 ans et marié à ma mère Cheryl Ball, âgée de 40 ans, a été tué dans un petit accident d’avion. Il voyageait pour son travail et la société pour laquelle il travaillait possédait son propre avion. C’était un accident bizarre dont personne n’était responsable.

Maman et moi avons reçu une grosse somme d’argent de la part de la compagnie d’assurance et de son entreprise qui avait une clause stipulant que si quelque chose arrivait à leurs employés alors qu’ils étaient en déplacement professionnel, l’indemnité d’assurance serait triplée. Cela signifie que ma mère n’a pas eu à se soucier de trouver un emploi pour subvenir à nos besoins.

Je dois vous dire que je n’ai jamais eu envie de faire l’amour avec ma mère. C’est une femme d’une beauté saisissante, qui a un corps incroyable et qui respire le sexe. Elle a une paire de seins DD et un cul qui ne demande qu’à être fessé. Mais avec toutes les filles que je pouvais choisir, cela ne m’a jamais traversé l’esprit.

Je savais que mon père et ma mère avaient une belle vie sexuelle parce que je les avais entendus de temps en temps, mais comme notre maison est bien construite et bien isolée, les sons ne traversaient pas facilement les murs. Je n’en entendais donc qu’un peu, mais c’était suffisant pour le savoir. Mais ce que je ne savais pas et que j’allais bientôt découvrir, c’est que ma mère est une femme très soumise qui a besoin d’être complètement contrôlée sexuellement. En fait, elle en a terriblement besoin.

Mon père lui convenait parfaitement, car il était naturellement dominant. Il ne l’a jamais maltraitée, surtout en public ou devant moi, mais lorsqu’ils étaient seuls ou dans leur chambre, c’était une toute autre histoire. On peut dire qu’il la possédait. Il la possédait corps et âme et elle n’était pas heureuse tant qu’il ne la possédait pas. Mon père était ferme mais juste avec moi, alors la plupart de ses qualités dominantes étaient dirigées vers ma mère.

Ils formaient un couple très heureux et s’aimaient tendrement. Je n’ai jamais vu ma mère contrariée par mon père et je n’ai jamais vu mon père contrarié par ma mère. Ils m’aimaient tous les deux et veillaient à ce que j’aie tout ce dont j’avais besoin et la plupart de ce que je voulais. Nous étions une famille formidable jusqu’à ce que nous le perdions.

J’ai été terriblement blessée, mais ma mère était dévastée. Elle a sombré dans une profonde dépression qui, je le craignais, l’aurait conduite au bord du gouffre, voire pire. J’ai fait tout ce que j’ai pu pour l’aider à s’en sortir. Rien ne semblait fonctionner. Je ne dis pas qu’elle m’ignorait et qu’elle s’occupait toujours de moi, mais elle n’était plus la femme heureuse avec laquelle j’ai grandi.

Un jour que je nettoyais le garage pour aider mon père à se débarrasser de ses vieilles affaires, je suis tombée sur une boîte de cassettes VHS dont les étiquettes portaient des dates, mais rien de plus. Les dates ne remontaient qu’à quelques années et je savais que mon père avait un enregistreur VHS qu’il utilisait parfois. Curieux de savoir ce qu’elles contenaient, je les ai emportées dans ma chambre et j’ai dépoussiéré le vieux lecteur VHS que j’avais.

J’ai inséré l’une des cassettes dans le lecteur et j’ai appuyé sur “play”. Le film s’est ouvert sur une pièce que je n’ai pas reconnue et où se trouvaient plusieurs équipements différents qui ressemblaient à des appareils d’entraînement ou à quelque chose de similaire. Bientôt, la caméra a commencé à se déplacer et à faire un panoramique vers la droite et, soudain, l’image du corps nu d’une femme est apparue. Elle était penchée sur une sorte de table qui soutenait le haut de son corps tout en laissant le bas de sa taille debout.

Elle était attachée par les chevilles et par les mains sur le dessus de la table. On ne peut la voir que de dos et sa chatte et son cul étaient complètement exposés, à l’exception de ce qui semblait être un bouchon dans son trou du cul. Je me suis soudain mis à bander et j’ai pensé que j’avais trouvé un vieux porno de mon père.

La caméra se remet en marche et commence à faire le tour de l’avant de la table. On pouvait voir que la femme avait de très gros seins, car ils étaient comprimés sur le côté de sa poitrine à cause de l’attache. Lorsque la caméra s’est approchée de l’avant de la table pour voir son visage, j’ai soudain réalisé qu’il s’agissait de MA MAMAN !

“OH PUTAIN !” Je me suis exclamée. Je regardais ma mère et elle était attachée à une table d’une manière sexuelle. Non seulement elle avait un plug dans le trou du cul, mais elle avait aussi un bâillon dans la bouche. Elle avait un regard de pur désir dans les yeux et elle gémissait et pleurnichait autour du bâillon. Sa bave coulait le long de son menton et formait une flaque sur la table. La table était rembourrée pour éviter de blesser la personne qui y était attachée.

Je sais que je devrais arrêter de regarder la cassette, mais elle m’hypnotisait. Elle avait l’air si heureuse et, pour être honnête, elle était magnifique. La caméra est revenue sur ses fesses et s’est arrêtée. Elle était légèrement inclinée de manière à ce que l’on puisse tout voir, plus un petit espace sur la gauche. J’ai alors vu mon père entrer dans le cadre et il ne portait qu’un caleçon. Je pouvais voir qu’il était dur car il avait une tente très visible.

Il avait une petite pagaie à la main et se tenait derrière et à côté du cul de maman. Sans dire un mot, il a levé la pagaie en l’air et l’a balancée en frappant ma mère sur le cul. SMACK. Elle a tressailli et a gémi à travers le bâillon. Elle ne pouvait pas s’éloigner de la pagaie, alors elle a dû la subir. SMACK encore. SMACK. SMACK. SMACK. à chaque fois que la pagaie touchait ses fesses.

Ses jambes tremblent visiblement et ses fesses sont maintenant d’un rouge vif. Je peux clairement voir que sa chatte est devenue trempée et qu’elle bave même de sa chatte. Elle gémit et pleurniche du mieux qu’elle peut autour du bâillon quand mon père s’approche de sa tête. Il fait quelque chose avec sa main au niveau de son visage et j’entends soudain ma mère gémir clairement. Il est évident qu’il a enlevé le bâillon de sa bouche.

Il saisit une poignée de ses cheveux et lui tire la tête vers le haut et vers l’arrière et lui grogne dans l’oreille : “Tu es une sale petite pute pour papa, n’est-ce pas, salope ? “OUI, PAPA, JE NE SUIS RIEN D’AUTRE QU’UNE SALE PETITE PUTE POUR TOI ! Ma mère répond bruyamment. Mon père continue de grogner “La pute de papa a besoin de sa punition hebdomadaire, n’est-ce pas, salope ? “OUI, PAPA, JE TE SUPPLIE DE ME PUNIR COMME JE LE MÉRITE ! Elle répond à nouveau bruyamment.

Je suis maintenant aussi dur qu’une barre d’acier et ma bite est douloureusement coincée dans mon short. Je me penche pour ouvrir mon short et ma bite sort douloureusement en palpitant. Je regarde mon père donner plusieurs fessées à ma mère qui dit “MERCI PAPA !” après chaque fessée. Après chaque fessée. Une fois la fessée terminée, il a posé la pagaie sur le côté du corps de ma mère et a baissé son caleçon. Sa bite, bien que moins longue et moins épaisse que la mienne, mesurait tout de même 9 pouces.

Il s’est approché du cul et de la chatte exposés de ma mère. Il prend sa bite dure et, sans crier gare, l’enfonce jusqu’aux couilles dans la chatte trempée de ma mère qui hurle dans ce qui devait être un mélange de plaisir et de douleur. “OUI, PAPA, S’IL TE PLAÎT, VIOLE MES TROUS. C’EST TOI ET TOI SEUL QUI POSSÈDES MES TROUS DE SALOPE !” Je ne sais pas où se trouve cette pièce, mais je me demande s’il y a des voisins à proximité, car ils pourraient certainement entendre ma mère.

Mon père est en train de déchirer la chatte de ma mère avec sa bite. Son cul rouge vif se tortille sous l’effet de la bastonnade qu’elle reçoit. Il tend la main pour attraper une poignée de ses cheveux et lui tirer la tête vers l’arrière pendant qu’il martèle sa chatte encore et encore. Elle hurle de douleur ou de plaisir, ou des deux. Son jus coule le long de l’intérieur de ses cuisses et s’écoule sur les couilles de mon père. Il s’accumule sur le sol entre ses pieds. Ma mère doit être une vraie gicleuse.

Mon père retire soudainement le plug de son cul et retire sa bite de sa chatte pour l’enfoncer profondément dans son trou de cul qui n’a même pas eu le temps de se refermer à cause du plug. ” PAPA BAISE MON CUL DE PUTE SANS VALEUR GOOOOOOOOODDDDDDD !”

Je suis maintenant en train de battre ma bite avec ma main et je suis sur le point de déverser ma charge sur le sol de ma chambre. Je gémis profondément tandis que ma bite s’agite et projette mon sperme sur le sol. Je jouis beaucoup grâce à mes grosses couilles. La plupart des filles qui ont pu prendre ma bite avec leur bouche ne peuvent pas avaler tout mon sperme, c’est trop pour elles.

Mes jambes tremblent alors que je regarde mon père jouir profondément dans le cul de ma mère qui crie “FAIS DE MOI TA PUTE QUI AIME LE SPERME !” Et elle explose sur sa bite. La cassette se termine peu après. Je nettoie mon désordre et je regarde plusieurs autres cassettes. Elles vont de la fessée à la torture douce en passant par le BDSM. Bien sûr, je me branle encore quelques fois.

Je m’exclame : “Oh putain”. Je suis absolument abasourdi et vidé. Je réalise peu à peu ce qui ne va pas chez ma mère. C’est une putain qui aime les bites et qui a envie d’être utilisée comme un jouet sexuel. Cela fait six mois que mon père est décédé et elle est en manque. Elle a besoin d’être utilisée. Elle a besoin d’être baisée. Elle a besoin d’être possédée comme une salope. Et je connais justement la personne qui peut le faire.

Je vais au sous-sol pour chercher d’autres cassettes et en regardant autour de moi, je remarque quelque chose auquel je n’avais jamais prêté attention auparavant. Dans le coin arrière du sous-sol, il y a des fils électriques qui traversent le mur en parpaings du côté de la maison qui est censé être en terre battue. J’ai toujours pensé que nous n’avions qu’une moitié de sous-sol sous notre maison. Pourquoi des fils électriques traverseraient-ils le mur en parpaings pour se retrouver dans la terre de l’autre côté ?

Je remonte donc à l’étage et je sors pour regarder si je vois quelque chose qui nécessite une alimentation électrique, mais je ne trouve rien. Je retourne à l’intérieur et continue à chercher quelque chose qui pourrait indiquer ce qui a besoin d’être câblé. Je vais dans la chambre de ma mère, ce que je fais rarement, et je regarde autour de moi. Rien, mais j’ouvre la porte du placard et je remarque une autre porte sur le mur du fond du placard.

“Qu’est-ce que c’est que ça ?” Je le dis à voix haute. Je déplace les vêtements de maman, j’ouvre la porte et j’arrive sur un palier en haut d’un escalier qui descend. Je vois un interrupteur sur le mur et je l’allume. L’escalier s’illumine et je vois une autre porte au bas de l’escalier. Je ne comprends pas du tout pourquoi il y avait un escalier dans le placard de ma mère. Je descends, j’ouvre la porte et je me rends compte de ce que c’est.

Je me trouve dans la pièce où toutes les vidéos de ma mère et de mon père ont été réalisées. Tout l’équipement était là. Tous les jouets étaient là. Même la caméra vidéo était là, ainsi que d’autres cassettes. Elles dataient à peu près de la même époque que les cassettes que j’avais regardées, jusqu’à la veille du jour où mon père a été tué.

Il y avait également une télévision et un lecteur VHS dans la pièce. C’est donc ici que tout s’est déroulé. Juste sous mon nez. Juste sous ma chambre, en fait. Je regarde le plafond et je vois une isolation très épaisse. C’est pourquoi je n’ai rien entendu, pas plus que nos voisins. Je commence à échafauder un plan pour que ma mère redevienne comme avant et que je la prenne comme mon jouet sexuel.

Cet après-midi-là, alors qu’elle revenait de faire des courses, je lui ai dit qu’il fallait que je lui parle de quelque chose. Elle m’a répondu qu’il fallait que je prenne d’abord une douche et que je reviendrais pour lui parler. J’ai dit que c’était d’accord et elle est allée se doucher. Pendant qu’elle prenait sa douche, je suis entré dans sa chambre, j’ai ouvert la porte de son placard, j’ai ouvert l’autre porte et j’ai allumé la lumière, puis je suis descendu, j’ai ouvert la dernière porte et je suis entré dans la chambre et j’ai attendu.

Je pouvais clairement entendre maman, car la pièce était si bien isolée qu’elle était totalement silencieuse, à l’exception du bruit qui provenait de sa chambre. J’ai entendu la douche s’arrêter. J’ai entendu la porte de la salle de bain s’ouvrir et j’ai entendu ma mère haleter. Mon plan fonctionnait parce que je l’ai entendue entrer dans le placard et descendre lentement les escaliers. Elle a jeté un coup d’œil à la dernière porte et m’a vu debout avec un regard sévère.

Elle avait l’air d’une biche dans les phares alors qu’elle se tenait debout dans sa robe de chambre. Aussi sévèrement que possible, j’ai dit : “Il est grand temps que tu viennes ici pour ta punition hebdomadaire, sale petite pute !”. Elle ne réagit pas immédiatement et reste debout, l’air ahuri. D’une voix encore plus forte, je crie “J’AI DIT DEPLACER LA SALOPE ET DE SE PREPARER POUR TA PUNITION DE LA SEMAINE ET JE VEUX DIRE MAINTENANT !”

Elle prend soudain un air rêveur et laisse immédiatement tomber son peignoir, révélant son corps nu. Elle se dirige rapidement vers la table et se penche pour me présenter son cul et sa chatte. Elle écarte les jambes jusqu’aux chevilles et les bras jusqu’aux poignets. Je commence à lui mettre les sangles aux chevilles et elle tremble visiblement d’excitation. Je peux clairement voir que son jus commence à s’écouler de sa chatte. Je me place devant elle et elle ne lève même pas les yeux vers moi.

“Tu es en retard pour ta punition, n’est-ce pas, salope ? Je le dis très fort. “OUI, PAPA, C’EST VRAI. JE NE SUIS RIEN D’AUTRE QU’UNE SALE PETITE PUTE POUR PAPA ET JE MÉRITE D’ÊTRE PUNIE COMME LA SALOPE QUE JE SUIS ! Je me dis que c’est une bonne chose. Cela fonctionne bien mieux que je ne l’aurais espéré. Je pensais qu’elle allait peut-être paniquer et me crier dessus ou quelque chose comme ça.

Je lui attache les poignets et place le bâillon dans sa bouche qu’elle ouvre instantanément. Je prends le butt plug et je dépose un peu de salive sur son trou du cul exposé et j’enfonce le plug avec un bruit sec. Elle gémit immédiatement. Je prends la pagaie que mon père avait utilisée sur ma mère plusieurs fois dans les vidéos et je me place derrière elle et sur le côté, comme le faisait mon père. Je la balance en l’air et je l’enfonce violemment au milieu de sa fesse droite SMACK qui devient immédiatement rouge vif alors qu’une zébrure apparaît sous la forme de la pagaie.

Elle halète et gémit autour du bâillon. Sa chatte commence à se remplir de jus. Elle tremble en anticipant le prochain SMACK, SMACK SMACK SMACK. Chaque fois que je touche son cul, elle a un orgasme. Sa chatte inonde le sol et l’intérieur de ses cuisses. Je me dirige vers sa tête en retirant le bâillon et en saisissant ses cheveux pour lui tirer la tête vers le haut et vers l’arrière. Je grogne comme le faisait mon père et je dis : ” Tu es une sale petite pute pour papa, n’est-ce pas, salope ? “OUI, PAPA, JE NE SUIS RIEN D’AUTRE QU’UNE SALE PETITE PUTE POUR TOI ! Ma mère répond bruyamment. Je grogne : ” La pute de papa a besoin de sa punition hebdomadaire, n’est-ce pas, salope ? “OUI, PAPA, JE TE SUPPLIE DE ME PUNIR COMME JE LE MÉRITE ! Elle répond à nouveau bruyamment.

Je poursuis sa punition en lui donnant de nouvelles claques sur le cul. Et comme avec mon père, elle crie “MERCI PAPA !”. Après chaque claque. Je pose la pagaie à côté d’elle et je baisse mon pantalon et mes sous-vêtements, exposant ainsi ma bite dure et palpitante de 10 pouces. Je m’approche d’elle et, saisissant ses hanches, j’enfonce mes couilles dans sa chatte trempée, humide et serrée.

“OUI, PAPA, S’IL TE PLAÎT, VIOLE MES TROUS. C’EST TOI ET TOI SEUL QUI POSSÈDES MES TROUS DE SALOPE !” Elle hurle à pleins poumons. Elle ne rate pas une miette. Elle a repris son rôle comme si rien n’avait changé. Elle a accepté sa place en tant que mon jouet sexuel et elle ne pourrait pas être plus heureuse. En fait, je pense qu’elle est peut-être un peu plus heureuse à cause de ma bite beaucoup plus longue et plus épaisse. Je déchire la chatte de maman avec toute l’énergie dont je suis capable. Après avoir baisé sa chatte jusqu’à la soumettre, j’enlève rapidement le bouchon et le remplace par ma bite, comme mon père l’avait fait quelques mois auparavant.

PAPA BAISE MON CUL DE PUTE SANS VALEUR GOOOOOOOOODDDDDDD !” Je lui enfonce ma bite dans le cul à la vitesse de l’éclair. Mon cul n’est plus qu’un flou et le sien se trémousse dans tous les sens. Mes couilles frappent sa chatte si fort qu’elle éclabousse mes jambes de son jus. J’attrape ses cheveux comme le faisait mon père pendant que j’explose profondément dans son trou du cul. Mon sperme est si abondant qu’il commence à s’écouler autour de ma tige.

“YEEESSSS PAPA REMPLIS MOI DE TA PRÉCIEUSE SEMENCE. FAIS DE MOI TA PUTE QUI AIME LE SPERME !” Je n’arrive pas à y croire. Ma mère est maintenant ma pute qui aime le sperme. Après que je me sois retiré de son cul, elle reste allongée, tremblante, tout en répétant encore et encore “MERCI PAPA. MERCI PAPA.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings