Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Récit érotique

Histoire taboue Véronique fait de moi un mari Cocu Partie 5 Final

Histoire taboue Véronique fait de moi un mari Cocu Partie 5 Final
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoire taboue Après son samedi à se faire baiser, Véronique a besoin de récupérer et, pour la première fois, je n’ai pas le droit à mon « jour de repos ». Elle se fait servir et me laisse ma cage de chasteté tout le dimanche en me disant que le rôle du larbin docile et éjaculateur précoce me va bien.

Ce jour a marqué le début d’un durcissement de ma qualité de soumis. Le dimanche suivant, elle m’a laissé la pénétrer, mais en me disant : je te laisse 30 secondes, après tu sors. Un peu stressé à cause de mon envie d’éjaculer, je n’ai pas réussi à le faire dans le délai. En rigolant elle m’a dit de remettre ma cage et m’a dit :

– Avec les amants bons baiseurs que j’ai, ce n’est que parce que je t’aime que je vais te laisser plus de temps pour me baiser, mais il te faudra faire un effort si tu veux pouvoir éjaculer dans ta femme ! Dorénavant quand je le déciderais, tu auras une chance de 30 secondes. Et si, comme aujourd’hui, tu n’y arrives pas, tu attendras la prochaine fois.

Plus tard ce même dimanche elle me demande :

– Notre jeu te plaît toujours ? Tu aimes être mon cocu soumis ?

– Oui, tu sais bien que oui

– J’avoue que moi aussi, je suis en permanence excitée. J’ai l’impression de devenir nymphomane, mais j’aime ça.

Mets-toi tout nu, à genoux devant moi !

J’obéis, sentant mon sexe qui veut durcir mais ne le peut pas. Ça à, comme toujours, l’effet de me faire mouiller, ce qui lui donne une occasion de se moquer de moi :

– Mais tu mouilles comme une pucelle qui va à son premier rendez-vous. Tu es vraiment fait pour être mon esclave !

Elle prend la mouille qui sort de mon gland sur son doigt et me le fait lécher. Puis elle me dit :

– Depuis maintenant, dès que tu es à la maison tu te mets tout nu et tu mets le petit tablier de soubrette que je t’ai offert. Je veux que la maison soit toujours impeccable, que la lessive soit faite toutes les semaines et que, quand je rentre le soir après avoir bien joui, un bon petit repas soit prêt !

– Je te promets de m’appliquer à te satisfaire.

Elle me roule une pelle en me disant qu’elle m’aime et en m’envoyant mettre le tablier.

La semaine, elle voit toujours ses amants régulièrement. Pendant ce temps, obéissant, je m’occupe de toutes les tâches ménagères. Le dimanche elle ne m’enlève plus ma cage, disant que je dois m’habituer à la porter en permanence. Lorsqu’elle le décide, en général une fois par semaine, j’ai la chance de pouvoir la baiser. J’arrive presque toujours à éjaculer en quelques secondes. D’ailleurs elle a baissé le temps qui m’est imparti de 30 à 20 secondes.

Un samedi, alors qu’elle est partie faire des courses, je prépare le repas de midi et fais le ménage. Je suis à la cuisine lorsque je l’entends revenir, comme il se doit «vêtu », comme elle me l’a ordonné, uniquement de ma cage de chasteté. Je deviens fébrile et un peu paniqué lorsque je l’entends parler. Elle n’est pas seule !

Nathalie, sa meilleure amie est avec elle. Elles se connaissent depuis leurs études et Nathalie a été notre amie de noce. J’ai toujours pensé qu’elle devait être un peu libertine et j’ai tout de suite compris qu’elle connaît notre jeu puisqu’elle s’exclame :

– Voilà ton cocu, sa cage et son petit tablier lui vont à merveille.

Ma femme me demande de leur servir deux kirs pour l’appétitif qu’elles prennent au salon. Elle m’autorise à rester debout, les mains dans le dos, yeux baissés. Je suis

Mort de honte en entendant ma femme lui raconter mes exploits sexuels. Nathalie me demande :

– Alors ça te plaît d’être cocu ? C’est ça qui te fait mouiller comme une nymphomane ?

– Oui

– Ben heureusement que tu aimes ça parce que ce serait de toute façon arrivé, une femme ne peut pas se contenter d’un homme qui baise aussi vite qu’un lapin.

Un peu vexé, j’ai rougis et bredouillé que c’était un jeu et que je n’ai pas toujours été comme ça.

 C’est ma femme qui a répondu :

– Oui c’est vrai avant il tenait bien 3 minutes

Les deux femmes éclatent de rire. Nathalie dit :

– Tu ne crois quand même pas qu’une femme peut se contenter pendant 25 ans d’un mec qui éjacule au bout de 3 minutes quand tout va bien. Elle n’a pas attendu que tu lui le demandes, pour te faire cocu ?

Véronique dit lui quand c’était la première fois après votre mariage !

Je sens qu’elle a une emprise assez forte sur ma femme qui, malgré la gêne, dit timidement :

– C’était pendant notre voyage de noces.

Malgré la surprise de cette nouvelle, mon excitation ne diminue pas. Ma femme me caresse les couilles et, à son soulagement, remarque que mon attitude n’a pas changé et que cette nouvelle ne provoque pas de malaises.

Nathalie demande à ma femme de me raconter.

– Tu te souviens de notre nuit de noces ?

Je m’en souviens avec honte, j’avais abusé d’alcool et j’avais été incapable de bander. Nous

N’avions donc pas baisé. Elle me raconte :

« Le lendemain matin nous sommes partis prendre l’avion pour notre voyage de noces en Espagne sans que tu trouves le temps de te rattraper.

C’est Nathalie qui m’avait donné l’adresse de cet hôtel. Elle y avait passé des vacances.

Le dimanche soir il y avait une soirée avec orchestre à l’hôtel. Comme tu n’as jamais été un fan de danse, tu as laissé un jeune homme, Mario, m’inviter à danser et m’apprendre quelques danses espagnoles. Il faut savoir que si Mario s’est intéressé à moi, ce n’est pas par hasard, c’était un libertin que Nathalie avait rencontré dans un club. C’était une surprise organisée par notre amie de noce et même moi je ne le savais pas. J’ai passé une très bonne soirée aux mains de ce bel homme. Pendant les moments les plus sensuels, je me suis laissée plaquer à lui et je ne pouvais pas.

ignorer sa belle virilité bandée.

Nathalie arrête ma femme pour dire :

– On devrait lui enlever la cage pour que tu voies à quel point ça l’excite. Je suis sûr qu’il banderait !

– Oui bonne idée, mais alors on lui attache les mains, je ne veux pas qu’il se tripote !

Je me retrouve donc sans ma cage, les mains attachées dans le dos. Véronique reprend son

Récit.

Quand j’ai appris qu’il travaillait pour une école de plongée, c’est sans la moindre arrière-pensée que je l’ai invité à venir discuté avec toi. Tu as toujours aimé la plongée et j’ai pensé que tu aurais envie d’en faire. Je t’ai même poussé à t’inscrire pour une plongée chaque matin et disant que je t’accompagnerais, mais en restant bronzé sur le bateau pendant que tu exploreras les fonds sous-marins.

Le soir en rentrant dans la chambre, j’étais chaude comme la braise, j’avais une grosse envie de baiser. Profitant de la douche spacieuse, nous avons entamé des préliminaires très érotiques sous l’eau. J’avais oublié que le mariage ne t’avait pas rendu endurant et de trop jouer avec ton sexe je t’ai fait gicler sans que je m’y attende.

Comme dans ces cas, ton sexe est « hors service » au moins 2 heures, je venais que rater ma première pénétration de femme mariée.

La fatigue du voyage aidant, nous nous sommes réveillés tard le lendemain. Pas de temps pour enfin me faire baiser car nous avions rendez-vous au port.

J’étais assez fière de mon corps et c’est avec plaisir que, sur le bateau, j’ai enlevé ma robe de plage pour exhiber mon petit bikini.

Pendant l’heure de navigation jusqu’à l’endroit de la plongée nous avons eu le temps de faire connaissance avec les autres passagers. Il y avait 5 « collègues » de plongée, le professeur de plongée, Mario qui pilote de bateau et s’occupe de l’intendance. Vêtu d’un simple short, il exhibe son torse musclé. C’est à ce moment que j’ai réalisé que j’allais me retrouver seule avec lui pendant votre plongée.

J’avoue que j’ai alors pensé à son sexe que j’avais senti bien plus gros que le tien et j’ai mouillé.

Pendant le trajet, alors que le professeur de plongée vous donne les informations et instructions de sécurités, je suis allé discuter avec mon beau danseur dans la petite cabine de pilotage. Lorsqu’il a posé une main sur mes fesses, j’ai fondu et il a compris que la jeune mariée n’allait pas résister longtemps.

Arrivé sur place, il a jeté l’ancre, vous vous êtes équipés et vous avez sauté à l’eau. Alors que vous étiez à côté du bateau, j’étais appuyée à la balustrade. Comme personne ne pouvait voir le bas de mon corps, Mario, à côté de moi, a tiré sur le nœud qui tenait mon bikini sur la hanche. Tu me regardais, je ne pouvais pas protester sans que tu t’en rendes compte. Il en a profité pour passer de l’autre côté de moi et tirer sur le nœud qui tenait le bikini sur l’autre hanche. Quand je t’ai lancé un bisou et que je t’ai souhaité plein de plaisir, j’avais le cul nu et je savais que tu serais cocu.

Les préliminaires n’ont pas duré. Il m’a rapidement baisée, j’ai adoré son sexe qui butait contre mon utérus, contrairement au tien. Lui a été capable de me prendre en levrette, la position que je préfère, et j’ai joui bien plus qu’avec toi.

Comme elle s’arrête un moment, c’est Nathalie qui se moque de moi en remarquant que ça me fait bander d’apprendre que j’ai été cocu le deuxième jour de notre mariage. Ma femme continue son histoire.

Ce soir-là, je t’ai gratifié de ta première fellation d’homme marié. Tu en as été tellement ému que, même si j’ai arrêté après même pas une minute, tu as joui dans mes doigts. Tu es devenu tout rouge quand j’ai rigolé et que je t’ai traité d’éjaculateur précoce. Je crois que c’est à ce moment que j’ai compris le plaisir que tu prenais à être humilié et dominé. Je t’ai dit :

– Un homme incapable d’honorer sa femme dans les trois jours qui suivent la noce mérite une punition, qu’est-ce que tu en penses ?

C’est en baissant les yeux que tu as dits oui. Je t’ai alors dit :

– Tu vas donc réussir un exploit dont tu n’oseras jamais te vanter : tu rentreras de voyage de noces sans avoir consommé ton mariage, tu me feras jouir avec ta bouche, avec tes doigts, mais ton sexe attendra notre retour à la maison pour s’occuper de moi !

 Tu acceptes la sentence ?

– Oui

C’est ainsi que nous avons continué notre voyage de noces, tu m’as bien sucé et caressée, mais c’est la bite de Mario qui m’a baisée tous les jours. Même quand tu ne faisais pas de plongée on a trouvé un moyen de baiser.

En disant ça, elle, c’est mis à caresser le dessous de mon gland avec son petit doigt. C’est le coin le plus sensible et, vu mon excitation, elle sait que je ne résisterai pas. C’est d’ailleurs après à peine 15 secondes de ce traitement que j’éjacule, faisant éclater de rire les deux dames.

Véronique me dit :

– Nathalie m’a aidée à retrouver la trace de Mario. On va en Espagne pour nos prochaines vacances.

Malheureusement peu de temps après je me retrouve veuve mon mari décédait des suites d’un infarctus du myocarde.

Me retrouvant seule pendant un moment je suis tombée amoureuse de mon chef de service Philippe qui avec son épouse Brigitte somme devenues amant et amante, et nous le sommes encore. J’ai aussi eu des relations saphiques avec Julie et sa compagne Manon.

Fin

Véronique

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Nous utilisons des cookies pour personnaliser le contenu et les publicités, pour fournir des fonctionnalités de médias sociaux et pour analyser notre trafic. Nous partageons également des informations sur votre utilisation de notre site avec nos partenaires de médias sociaux, de publicité et d'analyse. View more
Cookies settings
Accepter
Refuser
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings