Histoire taboues de l’été : Vacances dans le sud de la France Part 15

15. On se lâche

Le dernier jour est arrivé, déjà… C’est la dernière occasion de prendre encore un peu de plaisir avant le départ. Tous vont devoir repartir chez eux en début d’après-midi. Alors pourquoi ne pas en profiter pour laisser libre cours une dernière fois à leurs penchants libidineux sur la plage ? Alain et Catherine arrivent donc assez tôt chez Patrick et Lise pour prendre le petit déjeuner ensemble. Une fois ceci fait, le groupe prend immédiatement la direction de la plage. Personne ne le dit, mais tous semblent pressés d’arriver sur place, et pas juste pour rester allongés à bronzer ou se baigner tout simplement. Non, l’idée qui les hante tous, c’est que ce matin est leur dernière occasion de partager leur désir de sexe en laissant libre cours à leurs fantasmes les plus inassouvis. La matinée sera courte, alors elle sera intense.

Il y a moins de monde le matin, la plage semble même déserte par rapport aux jours précédents. Pourtant il fait toujours aussi beau et chaud. En fait les familles sont absentes, elles ne viennent que l’après-midi. Du coup, l’activité érotique à l’arrière de la plage et dans les dunes semble bien plus importante, et c’est tant mieux. Ils choisissent donc de se placer près des dunes, dans un endroit d’où ils ne peuvent pas être vus depuis la plage, mais près duquel devraient passer la plupart de ceux qui sont intéressés par les activités érotiques.

Les deux hommes échangent quelques regards et murmures entendus, puis ils allongent leurs serviettes côte à côte, se plaçant délibérément au milieu du groupe. Jusqu’à présent c’était leurs femmes qui occupaient cette position centrale. Celles-ci devinent donc que leurs maris ont l’intention de partager quelques caresses intimes. Sans plus attendre, ils commencent par s’étaler mutuellement de la crème solaire, leurs gestes devenant rapidement langoureux. Leurs sexes grossissent à vue d’œil. Constatant cela, ils ne tardent pas à se masturber réciproquement, ce qui les amène rapidement en érection.

Pendant ce temps, leurs femmes, se sentant quelque peu délaissées, choisissent également de s’étaler mutuellement de la crème solaire tout en se masturbant. Du coup les hommes les traitent de copieuses, et elles leur répondent en les traitant d’égoïstes. Patrick et Alain sont encore en train de se caresser lorsque les deux jeunes hommes de ces derniers jours passent par là, probablement à la recherche d’un coin tranquille pour se sucer. Alain leur propose alors, tout naturellement, de s’installer à côté d’eux. Ceci dit, il se penche vers Patrick et commence à lui lécher la bite. Les deux garçons semblent apprécier cette promiscuité et entament immédiatement un 69, ce que font aussi Patrick et Alain. Cette fois-ci ce sont Lise et Catherine qui traitent leurs maris de copieurs, mais elles aussi s’installent l’une sur l’autre pour se lécher mutuellement la fente.

Des voyeurs ne tardent pas à arriver pour assister au spectacle. Mais au grand dam des deux femmes, ce sont leurs maris et les deux jeunes qui sont le centre d’intérêt. Ce sont rapidement trois hommes qui se placent autour d’eux à quelques mètres de distance et se masturbent nonchalamment tout en les regardant se pomper mutuellement. Alain propose alors aux deux garçons de se placer en carré pour ne plus former qu’un groupe, chacun en suçant un autre. Patrick se chargeant de la grosse bite de celui qu’il a déjà sucé la veille. Alain suçant l’autre jeune homme.

Les deux femmes, qui sont surexcitées de voir leurs maris sucer d’autres hommes tout en étant le centre d’intérêt d’un groupe de pédés, ne tardent pas à jouir. Peu de temps après, ce sont les trois voyeurs qui éjaculent dans le sable l’un après l’autre, mais ils restent néanmoins sur place pour profiter du spectacle jusqu’au bout. Les quatre hommes sont les derniers à jouir, chacun recevant dans la bouche un abondant flot de sperme. Patrick et Alain s’approchent alors de leurs femmes respectives et les embrassent à pleine bouche, se partageant avec gourmandise le sperme des deux jeunes hommes. Elles se chargent ensuite de leur nettoyer la bite encore en érection. Pendant ce temps, les deux garçons s’embrassent mutuellement tout en léchant le sperme qui leur coule sur le visage.

Quelque peu calmés, tous s’allongent à nouveau pour récupérer de leurs émotions, mais cela sera très bref. En effet, ce sont alors les deux jeunes femmes qui arrivent. Elles semblent plutôt surprises de trouver un autre groupe à côté de leurs copains, elles auraient certainement préféré un peu plus de tranquillité, mais ils leur expliquent brièvement la raison de ceci. Alors, sans se démonter, elles déroulent leurs serviettes à côté de leurs copains et s’enduisent mutuellement de crème solaire. Patrick et Alain les regardent faire, tandis qu’elles sont en train de se pétrir mutuellement leurs jeunes poitrines bien fermes et bien bronzées, puis ensuite lorsqu’elles se caressent mutuellement leurs fentes toutes lisses, y hasardant un ou deux doigts de temps en temps. Ne pouvant rester insensibles à une telle scène, leurs sexes qui venaient tout juste de débander se redressent à nouveau.

Les deux jeunes filles s’approchent alors de leurs copains et commencent par les sucer. Puis ensuite, elles se placent sur eux pour se faire pénétrer, sans préservatif. Les deux garçons leur pétrissent la poitrine à volonté, Patrick et Alain qui ne ratent rien de cette scène voudraient bien être à leur place. Au bout d’un certain temps, elles changent de partenaire et de position. Se plaçant en levrette, les deux garçons se placent derrière elles et commencent à les pilonner sans ménagement, ce qui semble leur plaire énormément, à en juger par les gémissements de plaisir qu’elles n’essayent même pas d’étouffer. Leur état d’excitation est tel que ces deux petites cochonnes, qui en veulent encore plus, font signe à Patrick et Alain de se joindre à eux pour se faire sucer. Tout naturellement, Alain demande à sa femme si elle accepte, ce que fait aussi Patrick. Elles se concertent brièvement et acceptent à la condition que les deux jeunes hommes s’occupent ensuite d’elles.

Ravis d’une telle décision, les deux amis vont se placer devant les deux jeunes femmes, le sexe déjà en érection, et prennent un grand plaisir à se faire pomper par ces deux petites cochonnes qui semblent réellement très ouvertes d’esprit. Les deux garçons ne tardent pas à éjaculer dans le sexe des jeunes femmes, tandis que Patrick et Alain, déjà très excités, sont en train de leur remplir la bouche de sperme. Les deux garçons s’approchent alors de leurs copines et les embrassent, goûtant à nouveau au jus de Patrick et Alain, puis ensuite ils se placent en position de 69 sur elles. Toujours aussi avides de sperme, ils leur lèchent alors la moule et toute la semence qui s’en écoule tandis qu’elles, de leur côté, sucent leurs bites, recouvertes d’un mélange de sperme et de mouille.

Toujours aussi excités, les deux jeunes hommes, le sexe toujours en érection, s’approchent alors de Lise et Catherine, puisqu’elles ont souhaité elles aussi profiter de leurs bites. Impatientes d’y goûter, elles sortent des préservatifs et les enfilent promptement sur les verges des garçons. Elles s’allongent ensuite sur le dos, les jambes écartées, prêtes à se faire vigoureusement pénétrer par ces deux petits jeunes qui arborent fièrement leurs belles grosses bites bien raides. Elles n’ont pas longtemps à languir, ils s’approchent et les pénètrent sans plus attendre. Le désir et l’excitation qu’elles ressentent sont tels qu’ils n’ont aucune difficulté à s’introduire en elles.

Pendant ce temps, les deux jeunes femmes, qui n’ont pas l’intention de se faire pénétrer par Patrick et Alain, se sont placées en 69 pour se lécher mutuellement la chatte. Du coup, Alain propose spontanément à Patrick de faire de même. Les deux hommes se pompent donc à nouveau. Cela deviendrait presque une habitude, mais Patrick ressent toujours autant ces curieuses sensations insolites qui décuplent son plaisir.

Quelques minutes se sont écoulées, des voyeurs passant par là s’arrêtent et se masturbent tout en assistant à ce spectacle hallucinant. Finalement, les deux garçons, sentant qu’ils vont jouir, se retirent de Lise et Catherine juste à temps pour ôter leurs préservatifs et éjaculer copieusement sur le corps des deux femmes. Les abondantes giclées de sperme se répandent partout, du ventre à la poitrine, et même jusqu’à leurs visages. Heureuses et radieuses, elles ne manquent pas de congratuler leurs amants pour la qualité de leur prestation tandis que ceux-ci se sont mis à les caresser tendrement pour bien étaler le sperme qui les recouvre. Comme leurs maris n’ont pas encore fini de se sucer, Lise et Catherine proposent aux deux jeunes femmes de venir se joindre à eux.

Finalement, placées en carré, les quatre femmes se caressent et se lèchent l’une l’autre. De leur côté, Patrick et Alain, qui n’ont rien raté de tout cela, ne demeurent pas longtemps insensibles à un tel tableau. Ils ne tardent donc pas à jouir à leur tour, chacun remplissant copieusement de sperme la bouche de son partenaire. Épuisés mais heureux, ils se rapprochent de leurs femmes respectives, tandis que le groupe de jeunes part se baigner. Du jus gluant s’écoule lentement à la commissure de leurs lèvres tandis qu’ils leur sourient. Heureux, ils les embrassent fougueusement tout en caressant passionnément leurs corps encore collants.

De longues minutes s’écoulent au cours desquelles ils restent figés par la torpeur indicible qui s’est emparée d’eux. Le vent chaud qui souffle sur leur peau fait rapidement sécher tout le sperme qui s’est répandu sur leur corps. Il est temps de se rincer. Alain et Catherine partent en direction de la plage, puis c’est ensuite au tour de Patrick et Lise de faire de même. L’eau est bonne en ce milieu de matinée, la baignade est fort agréable et la tiédeur de l’eau particulièrement relaxante. Au bout d’une demi-heure, tous sont de retour sur leurs serviettes pour se reposer tout en profitant des rayons du soleil.

Lorsque Lise se réveille du petit somme inopiné dont elle vient d’être victime, Catherine est allongée à côté d’elle en train de la caresser. Son regard pétillant, et le sourire qu’elle arbore semblent signifier qu’elle a une idée en tête, ce qui s’avère exact.

— J’avais envie de me faire sodomiser par un des deux jeunes. J’aime ça et ils sont si bien bâtis. En plus, ils sont d’accord.
— Pourquoi tu me dis ça ? Tu n’as pas besoin de mon accord pour le faire.
— En effet. Mais comme ils sont deux. Je me suis dit que ça pourrait te plaire aussi. Je ne voudrais pas que tu te sentes lésée.
— C’est gentil à toi, mais je ne sais pas si j’en ai envie.

Patrick, qui a entendu la conversation, ne peut s’empêcher de l’inciter à profiter jusqu’au bout de ces vacances, synonymes de liberté sexuelle débridée.

— Laisse libre cours à tes pulsions ma chérie. Profite. Ça me ferait même très plaisir de pouvoir profiter d’un tel spectacle.

Lise réfléchit brièvement mais son mari ne s’attendait certainement pas à une telle réponse.

— Alors d’accord. Mais je te propose de te joindre à nous. Alain pourrait s’occuper de toi.

Comme son mari semble plus qu’hésitant, elle renchérit, utilisant volontairement un langage vulgaire pour le provoquer.

— Ne me dis pas que tu n’aimes pas cela. Tu t’es déjà fait enculer par lui hier soir.
— Oui, mais ici ce n’est pas pareil, il y a du monde.
— Justement, tu vas découvrir de nouvelles sensations. Ce n’est pas ce que tu recherches, justement ?
— Exact, je le reconnais. Bon… Puisque c’est comme ça, j’accepte !

Alors Patrick et sa femme, ainsi que Catherine, se placent côte à côte et à quatre pattes, prêts à recevoir au plus profond de leurs entrailles, un sexe dressé par le désir. Catherine, qui est à l’origine de l’idée, a déjà choisi de se faire prendre par le garçon qui a la plus grosse bite, au grand soulagement de Lise qui va recevoir le sexe de l’autre garçon. Quant à Patrick, c’est bien évidemment Alain qui se charge de lui. Les trois hommes enfilent donc chacun un préservatif et commencent progressivement leur pénétration. Pendant ce temps, de leur côté, les deux jeunes femmes se sont installées en position de 69 et se lèchent mutuellement les lèvres et le clitoris tout en regardant cette scène de sodomie collective.

Tandis qu’ils sont en train de se faire enculer côte à côte, Patrick et Lise s’embrassent fougueusement, probablement fort excités par cette situation atypique. Ils ont atteint, ils en sont sûrs, le sommet de perversion de ces vacances inoubliables. L’amour passionné qu’ils éprouvent réciproquement depuis qu’ils se connaissent n’a jamais été aussi important depuis bien longtemps. Portés par l’allégresse et le désir, ils ne peuvent résister à l’envie de s’échanger quelques mots qui peuvent paraître incongrus étant donné la situation actuelle.

— Je t’aime ma chérie.
— Mon aussi, mon amour, je t’aime très fort.

Lorsque les trois étalons sont sur le point de jouir, ils se retirent de leurs partenaires, ôtent leurs capotes et continuent à se masturber, tandis que leurs compagnons se retournent juste à temps pour recevoir de grands jets de semence sur le visage. Patrick et Lise, quelque peu surpris par la quantité importante de sperme qu’ils reçoivent soudainement sur le front, le nez, les joues, ainsi que dans la bouche, ne peuvent s’empêcher d’éclater de rire en s’observant mutuellement. Ils s’embrassent alors de plus belle tout en se léchant le visage et en continuant de se dire plein de tendres mots d’amour.

Pendant ce temps, les deux garçons retournent près de leurs copines, qui ne résistent pas à l’envie de lécher leurs bites encore pleines de sperme. Quant à Alain et Catherine, ils se sont allongés après s’être eux aussi langoureusement embrassés.

Cette fois-ci, ils sont tous réellement épuisés et la somnolence les gagne les uns après les autres. Le temps passe vite et lorsque Patrick se réveille, le groupe de jeunes est parti, seuls sa femme et ses amis sont encore à côté de lui.

Il est presque midi, il faut donc libérer en vitesse l’emplacement de camping, il réveille alors sa femme qui dort encore profondément. Quand elle réalise qu’elle est toujours sur la plage, une curieuse sensation l’envahit.

— C’est tellement fou, ce que l’on vient de vivre, que j’ai l’impression de l’avoir rêvé. Que tout ceci n’a pas eu lieu.
— Pourtant, le goût de sperme que j’ai au fond de la gorge, il est bien réel.
— C’est vrai. Et tes fesses, ça va ?
— Tu as raison, j’ai aussi mal au cul.
— Ça va passer. Tu verras. Tu vas t’y faire.
— Mais je n’ai pas envie que ça devienne une habitude !
— Tu vas voir que ça va te manquer.
— Je n’en suis pas si sûr…

Il faut partir, ils ont bien plus de route à faire qu’Alain et Catherine, qui sont également en train de se réveiller. Ils doivent donc à regret prendre congé de leurs nouveaux amis. Ils ont tous le visage et le corps encore luisants de sperme, ultime trace visible de ce qui vient de se passer. Chacun se fait la bise, voire plus, échangeant encore quelques caresses furtives avant de se séparer.

L’épilogue demain même heure ! 

vpnblocagex
histoires taboues
bantelskype

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour haut de page
XFR

GRATUIT
VOIR