Histoires taboues Récit érotique

Histoire taboues de l’été : Vacances dans le sud de la France Part 7

Histoire taboues de l'été : vacances dans le sud de la france part 1

7. Approfondissements

Arrivés sur le sable, Patrick et Lise n’ont pas à chercher bien longtemps pour retrouver leurs amis, ceux-ci sont déjà installés au même emplacement que la veille, allongés sur le dos. Ils savent pertinemment que leurs amis risquent de pousser encore un peu plus loin leurs idées perverses. Pour éviter cela, ils auraient pu s’installer ailleurs sur la plage, mais bon… La curiosité est la plus forte. Ils risquent de se faire entraîner vers de nouveaux plaisirs, pas forcément raisonnables, mais assurément excitants.

Comme ils ne se sont pas encore vus de la journée, on commence par se saluer. Patrick et Lise s’installent ensuite à côté de leurs amis, les femmes se retrouvant à nouveau côte à côte. Tandis que Patrick est en train d’enduire de crème solaire le corps de sa femme, un homme qui passait à dix mètres de là se met à ralentir sa marche tout en observant le spectacle avec peu de discrétion, ce qui ne tarde pas à agacer Patrick.

— Il m’énerve celui-là à mater comme ça.

Lise relève alors la tête.

— Où ça ?
— Juste entre tes jambes.
— Ah oui, je le vois. Ce n’est pas grave, continue comme si de rien n’était, ça me plaît.
— Comme tu veux, mais il pourrait être plus discret.
— Ben non. S’il était plus discret, on ne se serait pas rendu compte qu’il nous regardait.
— Alors ça t’excite, de te faire mater ?
— Un peu, oui.

Patrick approche alors une de ses mains du sexe de sa femme et y introduit deux doigts sans plus attendre, sous le regard intéressé du voyeur.

— C’est vrai. Tu es tout humide.

De son côté, Alain, qui s’est tourné vers ses amis, introduit également deux doigts dans l’intimité de sa femme tout en parlant.

— C’est ça, le petit monde de la plage naturiste. Évidemment, les vrais naturistes sont hostiles à ce genre de comportement, c’est pour cela que nous nous mettons un peu à l’écart.

Patrick répond alors tout en continuant de masturber sa femme.

— Je comprends mieux. Donc, pour simplifier, si tu viens par ici, c’est pour pouvoir masturber ta femme devant des voyeurs ?
— Là, tu simplifies un peu trop. Il n’y a pas que cela, il faudrait que je te montre le reste.

Lise se met alors à jouir sous les doigts de son mari et le regard du voyeur. Patrick retire ses doigts couverts de mouille et les lèche machinalement tout en regardant ses amis. Catherine, surprise d’une telle décontraction de la part de Patrick, se met à jouir à son tour. Alain retire alors ses doigts à son tour et les lèche également.

Tandis que le voyeur s’éloigne, Alain reprend la conversation.

— Tu sais, il n’y a pas que les voyeurs comme celui-ci. Il y a aussi ceux qui restent habillés, ceux-là m’énervent plus car ils ne jouent pas le jeu. Il y a aussi des exhibitionnistes.
— Des exhibitionnistes ? Je n’en ai pas vu.
— Et ta femme, qu’est-ce que tu crois qu’elle vient de faire ?

Lise acquiesce.

— C’est vrai. J’ai vraiment l’impression de m’être exhibée. Mais comme c’était devant un inconnu, ça ne m’a pas du tout gênée.

Patrick reprend, tout en observant sa femme, stupéfait de sa réaction.

— Il s’en passe des choses, sur cette plage.

Alain semble blasé.

— Ça, ce n’est rien, tu n’as pas tout vu. Il y a bien mieux.
— Au bon… Où ça ?
— Dans la dune. Tu te souviens ? Je t’en ai parlé hier.
— Et c’est comment ?
— Viens avec moi, je vais te montrer.

Alain se relève alors sans attendre la réponse de Patrick. Celui-ci se levant à son tour, il constate qu’ils ont tous les deux le sexe partiellement en érection, suite à la masturbation qu’ils ont prodiguée. Alain reprend alors la parole.

— Ce n’est pas grave, là où l’on va, ça ne se remarquera pas.

Lise se lève à son tour.

— Eh, moi aussi, je veux voir ce qui se passe là-bas.
— Pas de problème, tu es la bienvenue.

Catherine se lève également et le petit groupe prend la direction de la dune, laissant sur place serviettes de plage et autres flacons de crème solaire.

Après moins d’une minute de marche au sein des buissons épineux, ils arrivent à proximité de deux hommes. L’un des deux était en train de masturber l’autre mais s’est arrêté lorsqu’il a remarqué qu’un groupe arrivait. Patrick les observe avec curiosité. Ils ont tous les deux le sexe intégralement épilé. Celui qui se faisait masturber est évidemment en érection, mais l’arrivée du petit groupe ne semble nullement le déranger. Sa bite est de belle taille. Alain, qui continue de marcher, les a aussi observés, les femmes également.

Quand ils se sont éloignés, Alain prend la parole.

— Bon, ce n’était qu’un début, on va continuer encore un peu.

Lise semble déjà contente de la visite.

— C’est déjà pas mal. Ils étaient mignons avec leurs beaux sexes tous lisses.

Catherine lui répond, blasée.

— C’est assez fréquent chez les homosexuels.
— Nos maris aussi sont rasés, pourtant ils ne le sont pas.
— En fait Alain est bisexuel, pas ton mari ?
— Tu veux dire qu’il lui arrive d’avoir des rapports sexuels avec d’autres hommes ?
— Oui, c’est ça.
— Non, Patrick ne l’est pas. Et ça ne te gêne pas ?
— Non, puisque j’en profite aussi.
— Tu as aussi des rapports sexuels avec d’autres hommes ?
— Oui, et aussi avec des femmes, car moi aussi, je suis bisexuelle.

Juste devant elles, Patrick a tout entendu de la conversation. Il regarde Alain qui est devant lui, il a maintenant la certitude que son ami est attiré par lui.

Encore quelques dizaines de mètres de marche à pied dans le sable chaud et ils découvrent enfin, au détour d’un buisson, un couple en train de faire l’amour. La première réaction de Patrick et Lise est de la surprise, ils souhaitent même partir mais Catherine les rassure.

— Ça ne va pas bien ? Vous vous sentez gênés ?

Patrick préfère clarifier la situation.

— Non, ce n’est pas ça, mais on ne voudrait pas les déranger ou passer pour des voyeurs.
— Au contraire, c’est ce qu’ils souhaitent.
— Vraiment ?

Alain s’adresse alors à Patrick.

— Bien sûr. Tu vas voir.

Joignant le geste à la parole, il se met à se masturber tout en regardant le couple et se retrouve rapidement en érection. Patrick et Lise sont plutôt surpris mais aussi assez excités de ce comportement pour le moins inhabituel. Malheureusement, le couple vient de jouir et ils ne tardent pas à repartir en direction de la plage.

Alain s’approche alors de ses amis, naturellement malgré sa bite toute raide. Sa femme lui caresse alors le sexe devant eux pendant qu’il leur parle.

— Alors, qu’est-ce que vous en pensez ? C’est dommage, on est arrivés un peu trop tard.

Lise restant muette, Patrick prend la parole.

— Je ne m’attendais pas à ça.
— C’est excitant, non ?
— C’est un peu surprenant au début, mais assez excitant aussi.
— Tu pouvais faire comme moi.
— Me masturber devant eux ? Le problème, c’est qu’on ne peut pas savoir s’ils sont d’accord ou pas.
— Donc, si tu étais certain qu’ils sont d’accord, tu te masturberais ?
— C’est possible… Ça dépend aussi des circonstances.

Alain et Catherine se placent alors tête-bêche sur le sable et entament un 69 sous les yeux de leurs amis, qui les regardent faire, immobiles. Catherine s’adresse alors à eux, la bite de son mari au coin de la bouche.

— Laissez-vous aller. J’apprécie beaucoup que l’on se masturbe en me regardant.

Patrick hésite encore quelques instants, puis il prend sa bite en main et commence à se branler. Quant à Lise, elle préfère juste regarder l’action qui se déroule sous ses yeux. Un homme seul arrive alors. Lise le reconnaît immédiatement à son sexe rasé, c’est le garçon qui en masturbait un autre tout à l’heure. Il semble qu’il ait un peu de sperme à la commissure des lèvres. Aurait-il sucé et avalé la semence de son partenaire ? C’est fort possible. En tout cas, en voyant la scène qui se présente à ses yeux, il stoppe non loin de Patrick et commence à se masturber à son tour tout en regardant Alain et Catherine. Son sexe ne tarde pas à grossir, il est nettement plus long que la moyenne, Patrick s’en rend compte et cela aurait tendance à le complexer.

Un autre garçon arrive alors, le sexe également rasé, c’est celui qui se faisait masturber dans la dune. Il s’approche de son camarade et commence à lui caresser le dos et les flancs tandis que l’autre continue de se masturber. Il fait ensuite le tour de son ami, s’agenouille devant lui et se met à le sucer le plus naturellement du monde. Ceci surprend plutôt Patrick mais à nouveau, il se sent plus excité que gêné. Finalement, Lise s’agenouille elle aussi devant son mari et se met à le sucer.

Catherine ne cesse de gémir sous l’effet des léchouilles de son mari. Au bout de quelques minutes, il finit par jouir, remplissant de sperme la bouche de sa femme. Elle se charge alors de lui nettoyer le sexe avant de l’embrasser. Le couple se partageant sans retenue ce sperme qui leur coule de la bouche.

C’est ensuite au tour de Patrick et du jeune homme placé à côté de lui de jouir presque en même temps tout en s’observant mutuellement avec curiosité. Patrick ne se reconnaît plus, il prend du plaisir à regarder des rapports homosexuels qui se déroulent juste à côté de lui. Les deux homosexuels s’embrassent alors pour se partager le sperme, ce que font également Patrick et Lise à côté d’eux. Finalement, les deux gays repartent tandis que les quatre amis retournent tranquillement jusqu’à leurs serviettes. Ils ne tardent pas à s’assoupir, épuisés.

Le reste de l’après-midi s’écoule bien plus sagement. Patrick et Lise doivent assimiler toutes les nouvelles sensations qu’ils viennent de ressentir. En effet, ils se posent pas mal de questions. Tout ceci est-il acceptable ou non ? Il est encore temps pour tout arrêter, ou bien faut-il continuer ? Pour l’instant, ils préfèrent quitter leurs amis en cours d’après-midi pour se changer les idées, faire un peu de tourisme et essayer de trouver une réponse à ces questions qui les taraudent : veulent-ils aller plus loin ? Et jusqu’où ?

Quand ils sont de retour au camping en début de soirée, ils ont, certes, visité le centre-ville de Béziers, mais ils n’ont toujours pas trouvé la réponse au sujet qui les préoccupe. Le problème, c’est que cette question est en train de tourner à l’obsession et commencerait même à leur gâcher les vacances.

Lorsqu’il est temps d’aller aux douches pour s’occuper de leur rasage intime, Patrick et Lise appréhendent presque d’y croiser leurs amis. Faute d’avoir fait un choix clair et net, ils ne savent pas vraiment comment se comporter face à eux. Finalement, ils y vont plus tôt que la veille, ce qui est plutôt une bonne idée car les lavabos sont déserts.

En fait, pas pour très longtemps. À peine ont-ils commencé à se raser qu’un jeune homme arrive. Visiblement décontracté, il commence à se raser à côté d’eux sans donner l’impression d’être pour le moins perturbé par leur présence. Ce qui n’est pas le cas de Patrick et Lise qui sont plutôt mal à l’aise d’être ainsi surpris dans leur intimité, néanmoins la meilleure solution consiste à terminer ce qui a été commencé pour en finir au plus vite. Tout en se rasant, Patrick ne peut s’empêcher d’observer du coin de l’œil le sexe de cet homme. Curiosité maladive et malsaine, il sent alors qu’une excitation trouble et soudaine est en train de le gagner. Son regard se porte alors sur le visage de l’inconnu. En est-ce vraiment un ? Il lui semble l’avoir déjà vu quelque part. Patrick parcourt rapidement ses souvenirs. Il s’agit de l’un des deux homosexuels de la dune. Tout à l’heure, il était à côté de lui, en train de sucer avec application un autre homme sous ses yeux. Ce soir, il est encore à côté de lui, mais en train de se raser la bite. D’ailleurs, celle-ci semble grossir. Patrick s’inquiète, ce pédé va peut-être lui demander de le sucer… Un frisson d’angoisse le parcourt même si cela semble peu probable dans les sanitaires du camping, n’importe qui pouvant surgir à n’importe quel moment.

Lise a fini son rasage et s’est essuyée, c’est maintenant à Patrick de faire de même. Ils sont sur le point de partir lorsque les deux jeunes filles, celles qui sont sœurs, arrivent à leur tour avec leur nécessaire de rasage intime. Connaissant le jeune homme, ils s’embrassent tout en discutant. Une des jeunes filles entame la conversation tandis que Patrick et Lise sont en train de s’éloigner.

— On ne t’a pas vu aujourd’hui.
— Normal, on est allés faire un tour en bateau.
— C’est donc pour ça qu’on n’a pas réussi à te trouver. Tu vas à la plage demain ?
— Oui, j’y serai.
— Seul ?
— Non. Yoann sera là aussi.
— Tant mieux. On passera vous voir dès qu’on pourra.
— Avec plaisir.

Patrick qui a prêté attention à la conversation jusqu’au bout ne peut s’empêcher d’en parler à sa femme.

— Si j’ai bien compris, ils font des parties à quatre dans la dune.
— Peut-être, mais après tout, rien ne prouve que ce soit sexuel, ils vont peut-être jouer au ballon. Évidemment, comme tu es un obsédé, tu ne penses qu’à ça.
— Tu ne l’as pas reconnu ? C’est celui qui suçait un autre mec à côté de toi, cet après-midi, dans la dune.
— C’était lui ? J’avais plutôt du mal à le voir d’où j’étais. Ce n’est pas facile de tourner la tête quand on a une bite dans la bouche.
— Alors, tu me crois maintenant, si je te dis qu’ils vont faire une partouze demain ?
— Dans ce cas, oui, ça me paraît plausible…

Lise demeure songeuse.

— Je parie que tu en as profité pour mater son sexe pendant qu’il se rasait.
— C’est vrai, je l’avoue. J’ai même craint qu’il me demande de le sucer.
— Rassure-toi, ça aurait aussi pu être le contraire. Ça t’aurait sûrement moins dérangé si c’était lui qui t’avait sucé.

De retour à leur mobile home, il est encore trop tôt pour se coucher. Patrick et Lise sortent donc le Scrabble et commencent une partie. Lise en profite pour reprendre la conversation là où elle s’était interrompue.

— Depuis que nous sommes arrivés ici, je trouve que tu t’intéresses beaucoup aux autres hommes. Tu ne peux pas t’empêcher de leur mater le sexe.
— Seulement quand ils sont rasés. Mais c’est surtout par curiosité.
— Ça t’a quand même excité, tu en as même eu des érections incontrôlées.
— C’est vrai, je l’admets.
— Qu’est-ce que tu ferais, si Alain te proposait d’avoir des rapports sexuels avec lui ?
— Quelle drôle d’idée !
— Pas du tout, c’est tout à fait sérieux. Après tout, Alain est bisexuel, ce n’est pas lui qui dirait non.
— De toute façon, je ne veux pas te tromper.
— Ce n’est pas de la tromperie si je suis présente et que je suis d’accord.
— Bien sûr, vu comme ça. Et toi, avec Catherine, tu le ferais aussi ?
— Pourquoi pas ? Ça me rappellerait des souvenirs. Si j’en suis capable, tu devrais pouvoir y arriver aussi.
— En tout cas, ce n’est pas moi qui ferai le premier pas.
— Ne t’inquiète pas, Alain s’en chargera à ta place.
— C’est bien ce qui m’inquiète !

La suite demain même heure ! 

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recapListe des Histoires taboues publiées sur le blog

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Surfez anonymement

blocage porno sidebar

Visios Chaudes

Les webcams filles, hommes, couples et trans on vous dit tout !

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Médias de la Communauté

Remontons le temps

XFR

GRATUIT
VOIR