Fétiche - BDSM Histoires taboues et histoires de sexe Inceste

Histoires Taboues Deux femmes veulent jouer le rôle d’une maman stricte et d’une fille désobéissante.

Histoires Taboues Deux femmes veulent jouer le rôle d'une maman stricte et d'une fille désobéissante.
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Amélie s’est vraiment amusée à vivre chez Héléne pendant vingt-quatre heures, Héléne étant la mère stricte et Amélie devant être la fille obéissante. Amélie a vingt-sept ans et Héléne quarante-six.

Amélie s’était dit qu’elle avait toujours manqué quelque chose en ayant une mère beaucoup trop tolérante à l’égard de son comportement vilain et elle avait toujours eu l’impression que si sa mère avait été plus stricte avec elle, elle serait devenue une adulte beaucoup plus responsable. Au lieu de cela, elle était loin d’être responsable et en a souffert, à la fois à la maison, où elle laissait passer beaucoup de choses, et au travail, où elle ne faisait régulièrement pas ce que lui disaient ses patrons et en était à son premier avertissement.

Ainsi, lorsqu’Amélie a rencontré Héléne chez une amie commune, qu’elle a sympathisé avec elle et qu’elle a pris un café, Héléne lui a dit qu’elle avait raté quelque chose, car elle n’était pas mariée et n’avait pas d’enfants, mais elle était enseignante et savait comment contrôler les adolescents. Amélie, quant à elle, a dit qu’elle n’avait pas eu une mère stricte, et Héléne a plaisanté sur le fait qu’elle aurait été très stricte, et a même dit qu’elle était partisane de l’utilisation de la fessée comme punition standard.

Après cette discussion, elles ont convenu qu’il serait amusant de passer un peu de temps ensemble à jouer le rôle d’une mère sévère et d’une adolescente désobéissante.

L’accord prévoyait qu’Amélie arriverait chez Héléne à midi et resterait jusqu’au lendemain midi. Pendant ce temps, elle devait aider aux tâches ménagères et faire quelques devoirs, comme si elle était encore au collège. Toute mauvaise conduite ou discussion à bâtons rompus de la part de l’adolescente qui joue le rôle d’Amélie lui vaudrait d’être punie, la fessée étant la méthode disciplinaire utilisée.

Même si Amélie souhaitait faire l’expérience d’une mère sévère, elle n’avait jamais reçu de fessée et s’était souvent demandé comment elle aurait supporté la douleur manifestement voulue. Lorsque Héléne a accepté de jouer le rôle de sa mère sévère pendant une journée, Amélie s’est dit qu’elle pourrait bien le découvrir.

On lui demanda de porter des vêtements que les adolescentes étaient susceptibles de porter, et elle choisit un gilet rose décolleté qui laissait voir son ventre nu, ainsi qu’un short en coton très serré,

Héléne avait ordonné qu’Amélie s’adresse à elle en tant que “maman”, et elle s’adresserait à Amélie par son nom. Cette idée a tout de suite plu à Amélie.

Dès qu’Amélie est arrivée, Héléne a dit : “Discutons d’abord rapidement dans la cuisine.”

Dès qu’elles se sont assises, Héléne a demandé : “Qu’est-ce que tu veux boire, Amélie ?”

Amélie répond : “Un café, s’il te plaît, maman.”

Héléne lui répond : “Les filles de ton âge ne prennent pas de café. Tu peux prendre un jus de pomme.”

Le décor est planté et Amélie n’ose pas s’y opposer, car si elle veut savoir ce que c’est que de recevoir une fessée, elle est soudain très nerveuse à ce sujet.

Immédiatement après la discussion qui a fixé les règles de base pour Amélie, Héléne a commencé à lui faire faire des tâches ménagères, notamment faire le lit dans lequel elle dormirait, étendre le linge, faire la vaisselle après le repas et autres choses du même genre, et Amélie a commencé à penser qu’elle s’en était vraiment tirée si facilement en raison de l’attitude laxiste de sa mère par rapport au ton maternel et sévère qu’Héléne utilisait pour lui dire ce qu’elle devait faire.

Les choses en sont arrivées à leur point culminant lorsqu’elle regardait la télévision et qu’Héléne a dit : “Bon, Amélie, c’est l’heure d’aller au lit.”

Amélie regarde sa montre et répond : “Pas question, il est loin d’être assez tard.

Lorsque Héléne lui jette un regard noir, Amélie se souvient de sa position d’adolescente et s’excuse, prenant un air contrit avec un plus respectueux “Désolé, maman, mais il est tôt”.

Héléne savait que l’une des raisons pour lesquelles Amélie voulait jouer la fille adolescente était de faire l’expérience de la discipline d’une mère sévère, et elle a vu là son occasion. Elle a donc dit sévèrement : “Je t’ai dit de ne pas revenir en arrière, et tu connaissais la sanction, alors viens avec moi et je vais te donner une fessée sur les fesses”.

Amélie sursaute à la fois sous le choc et en réalisant qu’elle va vraiment recevoir sa toute première fessée. Elle se leva et suivit Héléne jusqu’à la table à manger où elle la vit tourner une des chaises et s’asseoir.

Héléne lança un regard noir à Amélie, même si elle sourit en elle-même, réalisant à quel point elle était obéissante et sachant qu’il aurait été tout à fait naturel qu’il y ait une réplique cinglante ou au moins des yeux levés vers le plafond. Cela ne fit que renforcer sa certitude qu’elle allait donner à Amélie une fessée particulièrement forte, pour s’assurer, entre autres, qu’elle ne répliquerait pas pendant le reste de son séjour, ou, si elle le faisait, qu’elle recevrait une autre fessée.

Alors qu’Amélie regardait Héléne tourner la chaise dans la pièce et s’asseoir, elle ne comprenait pas pourquoi elle avait soudain des palpitations autour de son vagin, comme si elle était excitée à l’idée de recevoir une fessée. Ce n’était pas du tout ce à quoi elle s’attendait, et pourtant cela se produisait. Elle essaya de mettre ces pensées de côté en attendant d’autres instructions, mais elles persistaient.

Héléne lança un regard noir à Amélie et ordonna : “Descends ton short et ta culotte jusqu’aux genoux, très vilaine fille”.

Amélie déglutit difficilement mais suivit immédiatement les instructions d’Héléne, enfonçant son short et sa culotte de coton jusqu’à ses genoux, et lorsqu’elle vit Héléne désigner ses genoux, elle comprit que cela signifiait qu’elle devait se pencher. C’est ce qu’elle fit, se mettant en équilibre sur l’autre côté de la chaise, puis s’abaissant, rattrapant sa chute avec ses mains sur le sol, et se mettant de tout son poids sur les genoux d’Héléne.

La position à l’envers était exactement comme elle l’avait imaginée et, alors qu’elle regardait de près les jambes nues à l’envers d’Hélène et ses ongles de pieds peints, elle sentait encore ces palpitations autour de son vagin même si elle sentait ses fesses frottées en rond par ce qu’elle savait être la paume d’Hélène.

Héléne se concentra sur les fesses nues d’Amélie, leva la main et appliqua sa paume très fermement sur la très jolie joue arrière, puis commença à donner fessée sur fessée sur les deux joues arrière. Elle s’attendait à ce qu’Amélie émette les halètements qu’elle laissait échapper et cela l’encouragea même à fesser Amélie encore plus fort.

l’encourageait à fesser Amélie encore plus fort.

Au bout de quelques minutes, Héléne passa à la fessée sur la même fesse une douzaine de fois, puis sur l’autre fesse une douzaine de fois, en alternant ainsi pendant plusieurs minutes. Lorsqu’elle entendit Amélie pousser quelques sanglots, Héléne entreprit de lui fesser l’arrière des jambes, d’abord en alternance, puis en changeant une fois de plus pour fesser la même jambe plusieurs fois, puis l’autre jambe plusieurs fois, alors qu’Amélie pleurait à chaudes larmes.

Amélie s’attendait à ce que la fessée lui fasse mal, mais en tant que femme de son âge, plus de vingt ans, elle ne s’attendait certainement pas à se dissoudre dans l’état de pleurs dans lequel elle se trouvait actuellement. Malgré cela, les fessées continuèrent et, tout en sachant qu’elle se tortillait sur les genoux d’Héléne, pleurant sans retenue, Amélie se disait que c’était vraiment une bonne leçon, et que si cela avait été la menace permanente qui planait sur sa tête, cela lui aurait certainement appris à ne pas répondre aussi librement qu’elle avait l’habitude de le faire.

Finalement, Héléne décida que les fesses d’Amélie et l’arrière de ses jambes étaient suffisamment rouges, et que c’était donc une très bonne première leçon, et elle cessa de lui donner la fessée, mais lui frotta les fesses en cercles, montrant toujours qu’elle contrôlait la situation pendant qu’Amélie se remettait lentement. Une fois qu’elle s’est suffisamment remise, Héléne dit : “Ok, Amélie, tu peux te lever maintenant”.

Amélie entendit l’instruction mais ne put bouger très vite, bien qu’elle sentit une nouvelle gifle sur ses fesses, ce qui lui indiqua qu’elle devait faire vite sous peine de recevoir une nouvelle fessée. Se forçant malgré la douleur cuisante, elle réussit à glisser des genoux d’Héléne, puis, bien que difficilement, à se remettre en position debout. Ce faisant, elle porta ses mains à ses fesses et se frotta fébrilement les joues, marchant même d’un pied sur l’autre pour faire ce qu’elle avait toujours qualifié en riant de danse de la fessée, mais dont elle voyait maintenant à quel point c’était nécessaire.

Héléne regardait sans broncher, mais en souriant à elle-même, Amélie se débattre avec ce qu’elle savait être ses fesses brûlantes, et lorsqu’elle fut un peu plus calme, elle lui dit d’un ton maternel strict : “Veux-tu maintenant aller te coucher, jeune fille ?”

Amélie reniflait encore ses larmes en répondant : “Oui, maman, désolée, maman, j’y vais tout de suite.”

Amélie monta rapidement à l’étage, tout en continuant à se frotter les fesses. Elle se rendit dans la chambre à coucher et, en entrant, elle vit qu’une chemise de nuit très courte et sans manches était posée sur le lit, mais qu’il n’y avait pas de culotte. Elle supposa que c’était ce qu’Héléne avait mis à sa disposition et pensa que ce n’était pas si différent de la chemise de nuit qu’elle avait apportée avec elle, mais qu’elle ne pouvait pas risquer de porter. Elle se déshabilla immédiatement, enfila la chemise de nuit qui se trouvait sur le lit et se mit au lit.

Au moment où Amélie se mettait sous les couvertures, la porte de sa chambre s’ouvrit et Héléne entra. En temps normal, Amélie l’aurait réprimandée parce qu’elle aurait dû frapper, mais une fois de plus, ses fesses brûlantes lui rappelaient qu’elle était une vilaine adolescente et elle supposait que les mères n’avaient pas à frapper dans de telles circonstances.

Héléne entra et vit qu’Amélie était au lit alors que cela faisait moins de cinq minutes qu’elle était montée à l’étage, mais cela lui dit encore une fois qu’Amélie apprenait à bien se comporter. Elle insiste donc sur ce fait en disant : “Bonne fille. J’espère que tu as compris ce qui se passera chaque fois que tu me désobéiras ou que tu répondras, c’est-à-dire que tu recevras une autre fessée et, pour ta gouverne, la prochaine fois, ce sera aussi avec ma brosse à cheveux.

Amélie renifla ses larmes en entendant la menace maternelle claire, mais elle l’accepta car c’était ce qu’elle voulait parce qu’elle n’avait pas pu le faire elle-même et elle voyait déjà que si sa propre mère l’avait traitée aussi sévèrement, elle l’aurait fait à sa place.

l’avait traitée avec autant de rigueur, elle serait devenue une bien meilleure femme adulte.

Héléne n’en resta pas là et décida d’expliquer : “Demain matin, après le petit déjeuner, je te donnerai des devoirs. Tu ferais mieux de les faire correctement parce que j’ai une talonnette en cuir que j’utiliserai sur tes fesses nues, ce qui est ce que tu obtiendrais au Sixth form College où j’enseigne si tu ne faisais pas tes devoirs correctement. N’oublie pas que j’ai été professeur de discipline et que j’ai donc l’habitude de donner des fessées à de vilaines fesses comme les tiennes.

Sur ce, Héléne se dirigea vers la porte, se retourna et dit sévèrement : “La porte reste ouverte car les vilaines filles n’ont pas d’intimité. Compris ?”

Amélie reniflait encore ses larmes en répondant : “Oui, maman”.

Satisfaite de l’apprentissage d’Amélie, Héléne sortit de la chambre et descendit, montrant à nouveau à Amélie qui était la responsable, et pensant qu’il était amusant de faire ce jeu de rôle avec une femme adulte désireuse de jouer le rôle de la vilaine adolescente.

Amélie s’allongea dans son lit et repensa à ce qui s’était passé ce soir. Elle avait refusé de faire ce qu’on lui demandait et avait reçu pour cela une fessée très forte. En y réfléchissant, et en gardant à l’esprit le jeu de rôle, c’était exactement ce que sa mère devait faire. Elle connaissait les règles, les avait enfreintes et avait donc besoin d’une fessée, comme toute fille désobéissante. Allongée sur le sol, elle regrettait que ce jeu de rôle prenne fin demain à midi, mais l’accord prévoyait qu’elle ne serait une fille que pendant vingt-quatre heures. Elle se doigtait en pensant à la fessée, réalisant que même si cela lui faisait mal, l’idée d’être fessée l’excitait, et elle continua à penser à cela alors qu’elle explosait dans un énorme orgasme.

Alors qu’elle restait éveillée, s’endormant, elle pensa qu’il n’y aurait rien de mal à ce que la relation se poursuive, mais plutôt qu’un jeu de rôle, elle pourrait être la fille obéissante, suivre les règles et recevoir une fessée si elle les enfreignait. Cela reviendrait à avoir une petite amie dominante qui prendrait toutes les décisions, sauf qu’elle se comporterait plutôt comme une maman choyée, sévère avec elle lorsqu’elle se comporte mal, et comme une petite amie aimante lorsqu’elle se comporte bien. Alors qu’elle s’endormait enfin, elle souhaitait même que ce soit le cas entre Hélène et elle.

En bas, Héléne avait les mêmes pensées et savait qu’elle s’amusait à jouer le rôle de la mère sévère. Elle se rendit même compte que sa culotte était humide, ce qui lui prouva qu’elle était très excitée par le fait de donner une fessée et d’être stricte. Elle savait qu’il existait des relations amoureuses entre une mère et sa fille qui impliquaient une discipline stricte, comme s’il s’agissait vraiment d’une mère et d’une fille, mais aussi des relations amoureuses complètes. Cela signifiait simplement que la relation était basée sur le contrôle de la maman chummy et que la fille chummy obéissait à tout ce qu’on lui disait de faire sous peine de recevoir une fessée.

Assise là, elle a commencé à se doigter et s’est rendu compte qu’elle était toujours excitée par le fait d’être la mère stricte qui donne une fessée à sa vilaine fille, mais que se passerait-il si, après, elle la tenait fermement, l’embrassait et la caressait, et qu’elles avaient toutes les deux d’énormes orgasmes. Comme ce serait cool, se dit-elle, et à ce moment-là, elle a explosé d’un énorme orgasme.

Héléne réalisa rapidement que cela fonctionnerait vraiment pour elle et Amélie et elle avait l’intention de faire cette suggestion dans la matinée. Ce serait vraiment cool, se dit-elle.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings