Fétiche - BDSM Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Inceste Prostitution Zoophilie

Histoires Taboues Léa et Léo des jumeaux libertins très chauds ! Chapitre 6

Histoires Taboues Léa et Léo des jumeaux libertins très chauds ! Chapitre 6
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Histoires Taboues

Sa réputation de bonne pute est venue aux oreilles de son Papy et de son oncle. Son papy lui demande de venir le voir chez lui.

Léa se rend donc chez son papy qui l’accueille vraiment très bien. Ce jour-là, elle porte une robe noire plutôt courte, sans soutient gorge et sans culotte. Car elle doit voir un client juste après et Léo lui a prévu une nuit de baise.

Sitôt entrée, papy l’emmène dans la cuisine où il lui sert un café.

Elle en boit plusieurs en discutant. Elle commence à sentir les effets de l’alcool. Sans rien lui dire, papy a versé probablement de la liqueur forte dans ses cafés. Il lui présente son nouveau compagnon, Tex, un rottweiler.

Au fil du temps, elle sent son papy se rapprocher d’elle. Elle se crispe un peu lorsqu’il lui caresse les cuisses. Elle sent sa main monter sous sa robe. Elle le repousse. Avec le temps, elle ne peut le repousser davantage, sous l’effet de l’alcool, elle perd ses forces.

Papy commence à lui caresser l’entre-jambe. Elle sent ses gros doigts glisser le long de son clito.

– C’est donc vrai, ce que l’on m’a raconté ? Tu fais la pute au yacht club. Et là ? Tu mouilles petite salope. Avec tous ce que je t’es appris avec ton oncle, tu es devenu une bonne pute ? Hein ?

Léa sourit bêtement sans le contre dire.

Une main sur sa chatte, l’autre sur ses seins, elle le laisse faire malgré elle. Il fait pointer ses tétons avant de les mordiller par dessus le tissu. C’est agréable. Ensuite, elle sent un doigt, puis deux s’introduire dans sa grotte. J’adore ça.

Papy, la porte sur le canapé sur lequel elle sent qu’il lui ôte sa robe. Elle se retrouve une nouvelle fois toute nue devant lui, avec mes seins qui pointent d’excitation. Il lui pelote les seins tout en enlevant ses fringues. Bientôt, lui aussi est tout nu. Elle retrouve ce jeu amusant qu’ils faisaient à son adolescence. Léa avance son fessier au bord du canapé. Elle écarte ses cuisses et offre ainsi sa chatte épilée et mouillée à souhait. Sans douceur, le vieux papy la pénètre. Sa queue toute dure et tordue fait des va-et-vient dans son puits d’amour.

Léa jouit, car il ne la baise pas comme ses jeunes clients. Son papy lui fait l’amour. Ils se roulent une pelle d’amour. Il pince ses seins, avec ses doigts. Il la met en levrette, sur le ventre, il sait qu’elle adore ça. Il lui met plusieurs claques sur les fesses et elle en râle de plaisir. Puis, il lui dit:

– Tu souhaites que je te jouisse dans la chatte ou dans la bouche.

– Dans la bouche, mon papy que j’aime.

Son papy se retire de sa grotte d’amour et monte sur le canapé et lui enfonce sa queue bien raide dans la bouche. Elle l’avale en l’aspirant et il éjacule une bonne dose de sperme. Elle avale le tout avec délice. Ensuite, papy lui tend un verre de jus de fruit qu’elle avale rapidement. En quelques minutes, elle sombre dans un sommeil lourd.

Quand elle se réveille, elle a dessoûlé. Elle ne se souvient que vaguement de ce qu’elle fait là chez son papy. Elle pense, qu’elle a vécu un rêve érotique.

Elle veut se masser le cuir chevelu tellement sa tête lui faisait mal. Mais elle ne le peut pas ? En ouvrant les yeux, elle se rend compte qu’elle est attachée ? Et pas n’importe comment ?

Elle est attachée sur un petit banc où l’on pose ses pieds, lorsqu’on regarde la télé. Ses genoux au sol sont attachés aux pieds arrière du banc, ses mains aussi sont attachées aux pieds avant du banc. Elle est positionnée en levrette, tout nue. Paniquée, elle se débat en hurlant à l’aide. Quelques secondes plus tard, son papy entre dans la pièce, accompagné de tonton René.

– Tiens ? Tu es enfin réveillée. T’as aimé ce que l’on sait fait hier, ma petite salope hein ? Lui demande son papy.

– Alors ? Tu es devenu la pute de ton connard de frère ? Tu vas nous le payé ! Proclame tonton René.

Léa se sent vraiment honteuse qu’ils savent qu’elle fait la pute pour son frère.

Elle ose leur demander, pourquoi elle est attachée sur le petit banc ?

– Tu vas bientôt le savoir ? Jeune pute !

Léa angoisse en entendant la menace de son oncle. Elle ne sait pas ce que son papy va faire d’elle. Alors, elle commence à sangloter, suppliant son papy de la détachée et ne pas lui faire de mal. Car, elle n’a jamais rien dit sur tout ce qu’il lui a fait subir avec son oncle René. Il s’approche de Léa en lui disant :

– Je ne te ferai aucun mal, c’est promis. Cependant, comme tu fais la pute pour ton frère. Que tu es devenu une chienne. Avec René, nous allons te traiter en chienne.

Puis, il siffle, et Tex arrive. Le papy se baisse, commence à toucher l’entre jambe de son chien. Celui-ci se met à sortir une verge immense qui fait peur à Léa.

– Voilà une belle jeune chienne ! Vide toi les couilles mon chien. Proclame le papy.

Il traîne le chien par le collier, il le place derrière Léa. Elle sait à présent ce qu’il l’attend et elle hurle qu’elle ne veut pas qu’il lui fasse ça ? Papy lui claque fort une fesse. – Ta gueule sale pute ! Tu es devenu une chienne, alors assume ton statut ? Elle sent les doigts de papy la masturber pour la faire mouiller malgré elle, ce qui ne tarde pas. Ensuite, il lui tartine sa chatte et son anus d’une bonne dose de miel.

Le chien avance sa tête. Du bout de la langue, il lui lèche la chatte à plusieurs reprises. A chaque passage de sa langue, il sépare ses lèvres de plus en plus loin et il enfonce sa langue plus profondément dans sa moule trempée, qu’il lape avec gourmandise. Mon Dieu que c’est bon.

Il a continué à la lécher pendant une bonne quinzaine de minutes, durant lesquelles, elle a eu deux orgasmes fulgurants. C’est sale, mais tellement excitant. Malgré sa peur et son dégoût, Léa commence à ressentir de bonnes sensations qui s’apparentent au plaisir. La langue est chaude, mouillée et râpeuse. Elle sent la montée du plaisir, elle n’a jamais été aussi bien léchée. Alors, machinalement, elle ouvre un peu plus ses fesses.

Ensuite, elle sent les pattes du chien se poser sur son dos. Elle sent les poils du ventre du chien sur son dos. La pointe de sa verge asperge sa moule et son périnée de liquide pré-éjaculatoire et lui titiller l’entrée de sa moule.

Léa gesticule sur son banc. Elle ne désire pas que ça aille plus loin. Elle hurle et supplie qu’elle ne veut pas qu’il la pénètre. Mais rien n’y fait.

Papy attrape la verge avec sa main et la dirige vers son puits d’amour, alors qu’elle supplie et gémit. Le chien rentre sa verge d’un coup dans la chienne Léa. Qui pousse un cri provoqué par la violente pénétration dans son puits fait pour l’amour. Tex la soumet totalement, sauvagement avec des coups brusques, réguliers.

Sa verge grossit dans son puits d’amour ? Il est bien monté, sa verge doit faire dans les vingt centimètres de long. Il ne lui fait pas l’amour, il la saillit. Malgré tout, Léa commence à râler de plaisir. Elle est coincée entre ses pattes et entièrement remplie par la verge de Tex. Il accélère encore le rythme, il la pilonne tellement, qu’il lui est impossible de résister à l’orgasme intense qui la submerge. Elle crie, tellement c’est fort.

Papy lui dit. – Tu aime ça ? Tu es une chienne à présent. Tu vas avoir une grosse surprise. Le papy donne une bonne poussée sur le cul de Tex ? – AAAAIIIIIIEE ! Léa est envahie par le nœud qui s’est formé à la base de sa verge. Ça lui fait mal, elle a l’impression qu’on lui a rentré un pamplemousse dans le vagin. Elle sent sa verge et son nœud gonfler encore. Tex éjacule en inondant son puits d’amour par saccades.

Pour la première fois, elle se sent vraiment chienne. La pression causée par son éjaculation dans son puits d’amour devient intense et jouissive. La pointe de sa verge ajoutée à la pression font ouvrir le col de son utérus. En sentant le sperme crémeux couler en elle pour la féconder. A cette pensée, elle a un orgasme terrible. C’est un pur bonheur. Le nœud en elle est devenu énorme, son vagin est complètement distendu.

– Il t’a fait prisonnière pour un bon moment, il va falloir être patiente. Alors profite ?

Il reste bloqué en elle, il bouge sur son dos ? Il essaye de sortir, Léa pousse un râle de douleur.

– Calme toi Tex ! Vous êtes collés. Quelques instants plus tard, Tex remue un peu, lève une patte arrière. Léa crie de douleur. Car, il se retourne simplement. Ils sont à présent cul à cul. Le chien et Léa patiente que la nature veuille bien les libérer. C’est un peu douloureux cet énorme nœud en elle, mais qu’est-ce que c’est bon aussi.

Au bout d’un moment, elle sent que le nœud diminue de volume. Papy regarde le visage de Léa. Elle souffle en croisant son regard. Il vient prendre Tex par le collier. – Viens ici mon Tex ? Il obéit et ça fait entendre un ploc, comme quelque chose qu’on débouche. Léa crie de nouveau quand ça passe l’entrée de sa moule. Elle sent la semence de Tex sortir de son vagin. Elle a l’impression que son vagin reste entrouvert ?

Quand il se dégage, son Papy est très excité. Lui aussi désire saillir cette chienne.

– Je vais te défoncer ton trou balle, ma petite salope  ? Tu as bien joui avec mon Tex. Tonton René va aimer.

Papy enfonce sa queue dans la moule baveuse de Léa, puis il la ressort.

– Suce ma chienne, après, je t’encule comme les autres fois !

Léa s’exécute, elle gobe cette queue qu’elle aimait tant. Elle découvre le goût de la semence de Tex avec délice. Papy se retire et remet sa queue dans la moule pour la lubrifier. Il est bien raide et terriblement excité. Il s’enfonce dans la petite porte des reins de la Léa. Elle râle sous l’intrusion brusque, mais elle aime cette sauvagerie. Papy jouit très vite. Léa sent le sperme de son papy couler dans son boyau, avec plaisir. Elle s’applique à bien le nettoyer, quand il lui présente sa bite. Un vrai délice, ces deux spermes différents.

– Tu veux bien me détacher maintenant que tu m’as bien fait baiser ? S’il te plaît papy ? Détache moi ?

– Non ! Pas encore, on attend tonton René et ses bons amis ?

Léa angoisse au fur et à masure que les minutes passent à attendre tonton René.

Tonton René arrive avec trois gros chiens. Un doberman, un mastiff et un Danois.

– On va donner une bonne leçon à cette petite pute ! S’esclaffe René.

Papy et tonton voient la réaction de Léa à la vue des trois chiens, elle essaie immédiatement de fuir en se débattant dans ses liens, donnant des coups de pieds dans les airs, alors que de grosses gouttes de sueur couvrent son front. Le doberman chien flaire la bouche de Léa ? Ses lèvres sentent la semence et le sperme de papy. Soudain, il lui lèche les lèvres.

Tonton gueule.

– Allez ! Les chiens ! C’est votre nouvelle chienne, profitez en ! Aussitôt, le mastiff enserre la taille de Léa entre ses pattes puissantes. Elle sent son sexe énorme le long de sa chatte. René vient derrière Léa et empoigne la verge du chien. Léa geint un, Non, pas ça ? En sentant la verge du chien entre les lèvres de sa moule.

Une fois que le bout de sa verge a pénétré dans le vagin de sa chienne. Il donne un grand coup de reins et y enfonce les trente centimètres de sa verge.

– RROUFF ! Léa voit des étoiles ?

La bouche ouverte sur le râle de surprise, le doberman y enfonce sa langue qui vient lui ramoner la gorge dans un râle rauque.

Voyant le tableau, de la langue du doberman dans la bouche de Léa. René vient poser lui les pattes sur les épaules de Léa. Sa verge pointue sortit de sa gaine, alors s’aligne sur la bouche de Léa. Il donne plusieurs coups de reins très violents en direction de son visage. Son sexe est sorti un peu plus, et de petites giclées de ce qu’elle pense être son sperme lui heurtent les joues, le front et la bouche.

Léa cherche à tourner la tête, sans aucun succès, car son papy lui tient la tête avec une main agrippée dans ses cheveux. Le doberman fourre sa verge déployée dans la bouche de Léa ouverte, par la douleur de la prise de son Papy.

Il réussit à passer l’avant de ses pattes sous les aisselles de Léa. Il l’attire à lui en la rapprochant fermement contre son bassin. Il réussit à enfoncer sa verge dans sa bouche. Il a le temps de faire une petite dizaine de va-et-vient. Léa sent son sexe doubler de volume entre ses lèvres, tandis qu’il déverse plusieurs jets qu’elle est contrainte d’avaler sous la frénésie de ses mouvements brusques.  Il lui laboure les profondeurs de sa gorge de petits coups de reins rapides. Tandis que Léa est secouée par la saillie du mastiff.

Vaincue, Léa se résigne, elle laisse son corps se faire saillir par les deux chiens. Pourtant, son corps envoie des messages de sa chatte à son cerveau. Sa moule ressent du plaisir à être saillie par la verge du mastiff. Les sensations qu’elle lui procure, sont énormes.

Elle se cambre pour la sentir dans des régions où la queue d’un homme n’a pas encore jamais réussi à y mettre son gland.

Elle essaie de penser à d’horribles choses, mais son cerveau est obnubilé par la verge du chien malmène le col de son utérus.

Impossible de résister à ça ? Léa râle de plaisir.

Léa est obligée d’ouvrir complètement la bouche, pour sucer la verge du doberman, qui essaye de rentrer son nœud dans sa cavité buccal. Elle essaie de se synchroniser sur les coups de reins du mastiff, mais il va top vite. D’un formidable coup de rein, il rentre son gros nœud dans sa grotte d’amour.

De surprise, elle pousse un râle rauque en ouvrant encore plus sa bouche. Le doberman en profite y pour introduire son nœud ?

La bouche bien pleine, elle ne peut plus lui sucer sa verge.

Elle sent, le nœud gonflé dans son vagin. La dilatation est telle qu’elle en a un orgasme violent .

Qu’elle ait un orgasme ou pas, le mastiff en rien à faire. Il continue à la saillir à grands coups de reins, tout en bavant abondamment sur sa nuque.

L’autre chien tourne autour d’eux, impatients d’avoir aussi sa saillie.

Par saccades, le mastiff lui inonde le vagin. Elle sent que son sperme déborde de sa grotte et coule le long de ses cuisses. Léa sent le nœud du doberman, lui aussi, gonfler et soudain, c’est comme si on ouvrait un robinet dans sa bouche. Il lui envoie des saccades de semence, qui tapissent son arrière gorge. Qu’elle s’empresse d’avaler pour ne pas étouffer. Elle laisse le trop-plein couler sur son menton et entre ses seins.

L’énorme sexe du mastiff, sort de sa grotte avec un bruit horrible de débouchage. Ça lui fait un vide dans le ventre. Elle a l’impression que son vagin reste ouvert encore une fois ?

Derrière elle, Léa sent que le danois pose ses pattes avant sur ses reins. Il donne des coups de reins et sa verge tape contre son périnée. Elle sent que tonton René met le bout du sexe de chien ? Léa crie d’angoisse. – OOOOHH ! NON ! Tonton ! Pas dans le cul ? Ça ne rentrera pas, tonton ? – AAIIIIEE.

Mais c’est rentré ? Son anus n’a jamais été aussi dilaté. Et, pourtant, elle est

particulièrement réceptive de ce côté là.

Quand, elle se fait sodomiser, les sensations les plus fortes se produisent, quand le gland force le sphincter de son anus. Inutile de dire qu’un sexe de ce diamètre, ça lui fait un effet incroyable. Elle en a immédiatement un orgasme. Léa n’a jamais imaginé faire l’amour comme ça, cela lui semble bestial et tellement contre-nature.
Ça surprend la première fois, cependant une fois que l’on s’habitue à recevoir une belle bite dans l’anus, c’est tout aussi bon que de l’avoir dans la bouche ou la chatte. Par contre, les sensations sont différentes.

– AARRFF ! Le danois continue à l’enculer jusqu’à ce que son sexe se mette aussi à gonfler. Malgré tout, son anus supporte ? Pire même, elle adore ?

Léa croyait qu’elle avait été sur le grand yacht aux limites de son élasticité ? Tonton, donne une bonne poussée au cul du danois et son nœud s’enfonce dans son rectum. Ça y est le nœud de la taille d’une grosse orange a forcé mon anus, qui s’est refermé sur la base de la verge. Elle continue à râler. Cependant, là, elle ne crie plus ? Elle a un blanc ? Ensuite, elle ressent une sensation incroyable, un truc énorme, genre un orgasme d’une force inouïe ?

Elle tremble sous le plaisir.
Son cri déchire le silence qui n’est jusqu’alors rythmé que par les halètements du danois. Léa sent un voile noir arriver, des mouches dans les yeux, des picotements dans la tête qui descendent le long de sa colonne vertébrale et remontent de ses reins en de longs frissons.

C’est tellement bon d’être une chienne ?

Une fois bien verrouillé, le chien lâche une quantité de semence dans ses entrailles. Par la chaleur de celle-ci, elle se met à jouir comme jamais. Soudain, le chien qui est sur elle se retourne et ils sont cul à cul ?

Son anus est plus ouvert qu’un puits de mine et son ventre gargouille à cause de la quantité de semence qu’il a déversé dans ses entrailles. 

Tonton René caresse la tête du danois. – C’est bien mon chien. Et, il s’adresse à Léa. – Voilà à présent, t’es devenue une bonne PAC. Tu as bien joui comme une bonne Chienne que tu es.
– C’est quoi une PAC ? Demande Léa.
– Une Pute À Chien ! Lui répond tonton René.

Pensive, Léa ne bouge plus. Après un très long moment d’attente, le chien sort sa verge de son anus. D’épais filaments de semence sont rejetés de son trou du cul par des spasmes incontrôlable. Ils viennent souiller les lèvres de sa moule. De plus, les hanches de Léa sont couvertes de griffures.

Maintenant, qu’elle n’est plus sollicitée, elle voit que papy et René ont leur téléphone en main. Ils l’ont sûrement photographiée et même filmée.

Papy proclame. – A présent, tu es notre pute. Il n’est plus question que tu sois celle de ton frère. Tu es notre soumise. Nous avons asse de photos et de séquences vidéo, pour te faire une réputation de plus que salope auprès de tes parents et de tes amis. Tonton René va s’occuper de ton frère. – Ne lui faite pas de mal ? C’est moi qui ai voulu être sa pute ! Je lui ai dit, que me faire baiser gratis par vous et vos collègues, autant que je me fasse pour que ça me rapporte de l’argent à moi aussi. Tonton René lui répond. – A tu veux gagner de l’argent avec ton cul ? Rassure toi, avec moi, tu vas en gagner du pognon. Je vais m’en occuper, pas plus tard que demain. En plus de la pilule que tu prends, demain, tu vas te faire installer un stérilet chez mon pot gynéco.

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Suivez nous sur Twitter

Vanessa rejoint notre réseau de dials chauds !

Si vous avez une adresse GMAIL, je vous offre un premium contre un petit service. Mp ou lucie@xfr.fr Kissoux !

X
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings