Mettez ce lien en favoris en cas de problèmes de connexion sur le blog. Vous pourrez nous retrouver et avoir des infos !

Une fois, alors que j’écrasais ma main sur lui, elle a éraflé quelque chose qui semblait mouillé et a touché le dessus de ma main. Je l’ai senti alors que j’étais encore dans un état groggy, les doigts le saisissant et il semblait spongieux, doux, mais avec un centre dur comme l’os. Dans ma somnolence, je pensais à sa patte. Mais il était long et droit et avait une bosse dessus et soudain mes yeux se sont ouverts et j’étais réveillée. Je tenais sa bite, sa longue et grosse bite de chien et je la sentais glissante et dure. Je voulais enlever ma main, mon esprit n’arrêtait pas de dire de laisser tomber, mais ma main refusait de la lâcher. Je l’ai regardée dans la faible lumière et il s’était roulé sur le dos, les quatre pattes en l’air, la bite dure et étendue. Je l’ai regardé quand ma main s’est déplacée dessus, Dieu que j’ai pensé qu’il devait faire 22 bons cms de long et son nœud devait être encore plus épais. Mon esprit me disait, arrête, c’est si mal, mais ma main s’est saisie et a caressé sur toute sa longueur au mépris de mes pensées.

Puis j’ai remarqué le pouls dans mon clito et la façon dont je serrais mes cuisses pendant que ma chatte criait son vide. Une sensation sexuelle ondulante s’est emparée de tout mon corps lorsque ma main l’a serré. Non ! Non ! Une partie de mon esprit a crié, mais une partie beaucoup plus puissante l’a fait, vous savez que vous le voulez, personne ne le saura jamais. Mais c’est une bite d’animal, pensai-je en me levant la poitrine et en tombant à chaque haleine précipitée. Je le voulais, je le savais, je me détestais pour ça, mais je ne pouvais pas le nier. Je voulais tout sentir en moi, me baiser. Je pouvais trouver des excuses pour expliquer pourquoi je me sentais comme ça, mais la vérité était que je voulais le sentir baiser ma chatte, ou même mon cul. Je sentais le brouillard de la luxure s’emparer de mon esprit et je savais que cette bataille était perdue quand j’ai pensé à la sucer, la sentir secouer dans ma bouche, savoir que je suçais la queue d’un chien. J’ai tremblé lorsque mon corps s’est mis à frémir à cette pensée. J’ai vraiment cru que j’étais aussi dégoûtante… Ma langue mouillait mes lèvres en pensant à la sucer. Je peux faire ça, vraiment, je me demandais. Je me suis assise à côté de lui et j’ai caressé sa bite en la regardant et j’ai imaginé son goût, sa texture et le goût du liquide clair à son extrémité. Mes reins battaient un crescendo rapide de besoin qui semblait me supplier de m’avilir avec cette bite d’animal. J’avais envie de le sucer, de le mettre dans ma bouche et de passer mes lèvres dessus, mais je n’arrivais pas à me résoudre à le faire. Je savais qu’une fois fait, il n’y avait plus de retour en arrière et que je devrais vivre avec la connaissance de mon péché pour le reste de ma vie !

Puis j’ai jeté un coup d’œil à son visage et ses yeux étaient ouverts et me fixaient, ces yeux expressifs me suppliaient, et quand ses hanches ont courbé sa grosse bite dans ma main, j’ai réalisé ce qu’il demandait. Cela a scellé mon destin alors que je me sentais attiré par ce gentil géant qui a montré tant d’amour pour moi. J’ai baissé la tête, la bouche ouverte et ma langue a glissé et j’ai goûté sa pointe, léché l’humidité luisante à sa pointe et l’ai savourée, l’examinant avec mes papilles et la trouvant légèrement salée, piquante, mais pas trop. Mais il a eu l’effet de dessiner ma bouche pour engloutir sa bite et la sucer doucement. Mmmmmmmmmmm J’ai gémi quand j’ai goûté sa bite, mes actions m’ont tellement excité que ma bouche a sucé, ma langue a léché, caressé sa viande animale. Quand mes yeux ont vu ses boules de poils dans la faible lumière, l’enfer en moi a exigé que ma langue les adore et elle l’a fait. Je les ai sucées doucement jusqu’à ce que j’entende un gémissement de sa part qui m’a fait peur, alors je suis retourné à l’attaque et lui ai sucé la bite. Sa bite devenait plus grosse et plus longue à mesure que ma bouche la caressait et que mes cuisses se serraient fort l’une contre l’autre alors que le pouls de mon clitoris s’était transformé en secousses lancinantes de la faim. Je voulais sentir sa bite en moi et j’étais déchirée entre la sentir profondément en moi ou continuer à faire sortir son sperme de ses couilles dans ma bouche. Son jus qui s’écoulait de son embout en saccadant fortement me rendait accro à la bouche et je voulais sentir sa bite exploser sur ma langue à tel point que j’avais envie de sentir sa bite exploser.

Je n’arrivais pas à croire que je faisais cela et qu’il semblait s’étendre et apprécier ma bouche comme s’il l’avait vécue plusieurs fois. Puis j’ai pensé à Marie et je me suis demandé s’il avait déjà senti sa bouche chaude le sucer. Savoir que j’aimais ce que je faisais me rendait si salope et cela ne faisait que renforcer les sentiments dans mon corps. Ma tête est tombée rapidement sur sa bite et il a commencé à s’accrocher dans ma bouche comme un homme juste avant de jouir. Je voulais le sentir éjaculer dans ma chatte, mais l’excitation que j’ai ressentie en sachant qu’il était sur le point de me donner son jus de couilles, ma bouche suçant plus fort que jamais et j’ai serré sa queue avec mes lèvres comme j’ai accéléré le rythme de ma succion, poussant sa queue en pointe contre le fond de ma gorge.

Quand le premier petit jet de son sperme a jailli dans ma bouche, il a jailli avec une telle force qu’il a giclé dans ma gorge en m’étranglant alors que j’essayais de maintenir ma prise de bouche sur sa bite éjaculante. J’ai été forcé d’avaler son jus chaud et son embout n’arrêtait pas de gicler du sperme d’eau chaude que j’ai essayé sans succès d’avaler alors qu’il remplissait ma bouche forcée autour de sa bite. Il avait un goût fort et piquant et coulait de ma bouche et de mon menton à cause du volume des liquides et de mon incapacité à le boire aussi vite qu’il jaillissait de lui. Je l’ai voulu et j’ai senti une satisfaction à le pomper dans ma bouche à partir de ses boules d’animaux. La façon dont sa bite a ballotté comme il l’a courbée vers le haut dans ma bouche avec chaque explosion chaude de sperme dit de la puissance qu’il avait dans son corps et a transformé la faim que je ressentais en moi une envie puissante d’être sa putain. Je n’avais jamais été aussi sexy de ma vie quand il s’est retourné contre moi. Je n’avais jamais eu aussi chaud de ma vie quand il s’est retourné en tirant sa bite de mes lèvres et s’est jeté debout sur le sol à côté du lit. Puis il s’éloigna et s’allongea et commença à lécher son nœud très gonflé et sa bite exposée alors qu’elle était couchée sur le sol en se ramollissant.Jai découvert le sexe avec un énorme chien et il me remplie à fond 3 - J'ai découvert le sexe avec un énorme chien et il me remplie à fond Chap 2

Je ne sais pas ce que je m’attendais à ce qu’il fasse, mais l’envie que je ressentais devait s’atténuer et si je ne pouvais pas le baiser, je devais le faire moi-même. J’ai fait sortir mon rabbit et j’ai sucé dessus, en mouillant son extrémité, avant de l’enfoncer dans ma chatte déjà mouillée et de tourner la vibration vers le haut pendant que je me posais en regardant la bite de Boner et en pensant à elle en moi. Ce n’est qu’en quelques secondes que mes muscles de la cuisse ont commencé à se contracter, à soulever les fesses et à sortir les hanches, je m’enfonçais dans les vibrations qui menaçaient de me vider pendant que j’orgasmais. Après de nombreuses autres pénétrations plus dures de ma chatte, je me couche en pensant à  lui qui me baise, je me suis allongée pour dormir comme je le pensais, demain, je vais baiser avec lui.

Je me suis réveillée avec quelque chose léchant ma chatte doucement, les sentiments balayaient mon corps avant que je sois complètement réveillée et au moment où mes yeux se sont ouverts complètement je me penchais vers la langue merveilleuse me léchant. Sa langue couvrait entièrement mon monticule entier et il l’utilisait pour glisser vers le haut par ma fente de cul par-dessus mon trou du cul, par ma chatte et par-dessus mon clitoris à plusieurs reprises comme mon cul s’est soulevé du lit, les cuisses s’ouvrant largement pour lui permettre d’accéder à mon intimité. Je pensais que je rêvais et puis sa langue grasse a commencé à presser en moi, léchant dans et hors de ma chatte comme une bite baisant ma moule et je devais gémir fort et je savais que ma chatte mouillait terriblement et cela a seulement augmenté la vitesse de son léchage. Les émotions que j’ai ressenties en sachant que j’aimais une langue de chien à l’intérieur de mon corps et que je ne résistais pas, mais que je l’aimais m’ont troublée puis excitée. J’ai essayé de ne pas avoir peur de bouger et je ne voulais pas qu’il s’arrête, mais mon corps a bougé de son propre gré, se penchant dans sa langue qui clapotait, la baisant comme mon esprit était submergé par mes actions et le plaisir que j’en ai ressenti. Puis il se retirait et léchait de nouveau tout mon monticule et s’arrêtait et utilisait le bout de sa langue pour se presser dans mon trou du cul, bougeant son bout comme s’il me léchait proprement et essayant de me lécher l’intérieur me tenant les fesses à l’écart, comme si je lui avais donné accès à mon trou du cul. Mon anus avait envie de sentir sa langue à l’intérieur et je m’y pressais, alors que mon esprit savourait chaque contact, pression et mouvement de sa langue qui me parlait.

Mon cul m’avait fait me remplir à nouveau de jus qui coulait de moi, et il est revenu pour remplir à nouveau ma chatte étroitement. Puis comme je pleurais mon plaisir de baiser avec sa langue, il s’est retiré et il a commencé à lécher mon clitoris gonflé exposé me faisant gémir et à presser dans chaque coup de langue de sa langue. Chaque léchage dur a envoyé des secousses explosives de plaisir à travers chaque cellule de mon corps jusqu’à ce qu’il étende sa langue à plat sur elle et a commencé à me lécher et mon esprit s’est emballé hors de contrôle comme une sensation après l’autre a coulé de mon clito pour embrumer mon esprit jusqu’à ce que le sentiment comme un long voltage électrique merveilleux se répercute à travers moi. Je n’ai pas pu l’empêcher, mon corps a commencé à se contracter, tremblant avec l’intensité causée par son départ continu. J’avais peur qu’il s’arrête et que mes mains vacillent au-dessus de lui, refusant de faire quoi que ce soit qui puisse l’empêcher de me lécher. Alors que j’avais la chatte pressée vers le haut de mon clitoris à son attention, il a de nouveau glissé à l’intérieur de ma chatte et mes mains rapidement ont saisi sa tête et la sensation de sa fourrure m’a rappelé que c’était un animal me faisant éjaculer et j’ai explosé encore, mon dos arqué avec les mains tendues.

Dieu qu’il faisait si chaud et ma chatte était si pleine et je l’ai sentie bouger à l’intérieur de moi, se tordant et se tournant, léchant et pressant mon col de l’utérus et au-delà comme il nettoyait mes parois. La langue d’aucun homme ne pouvait pas bouger comme la sienne, c’était comme si un serpent épais rampait en moi et que mon esprit s’enflammait de chaleur, enflammé par le fait que j’avais soif du sexe d’un chien. Je ne pouvais pas m’en empêcher, je n’avais jamais ressenti un tel plaisir et je n’ai jamais voulu m’en séparer. J’étais incontrôlable, les pieds plantés sur le lit, j’ai soulevé ma chatte et l’ai fait tourner dans sa langue qui me léchait sauvagement. Je n’arrêtais pas de crier et de jouir pendant qu’il me baisait avec. J’ai ressenti tellement de plaisir que j’ai senti que je deviendrais folle, mais je ne pouvais pas m’arrêter de bouger, de me pencher frénétiquement, de travailler ma chatte dessus, puis il a commencé à me lécher à nouveau et mes mains me tenaient écartée, lui permettant de lécher mon clito directement comme je l’ai fait et de jouir à nouveau fort. Mon corps tout entier était tendu, la tête relevée, oscillant à chaque spasme qui secouait mon esprit et secouait mon corps à chaque nouveau lèchement de sa langue râpeuse. Et puis il est parti en me laissant allongée là, mon corps me secouant, me faisant des spasmes, et je voulais qu’il me baise à nouveau, mais encore une fois, il m’avait laissée.

La suite demain soir même heure 😉

tel rose sans attente
1 Commentaire
  1. Lisa
    tahar 3 mois Il y a

    je souhaite juste dir que c'est merveilleux, j'aimerais papoter un peu avec l'auteur. je lis et j'ai le coeur qui bat ça me rapelle une histoire similaire que j'ai vécus

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

©2019 XFR - Histoires taboues et téléphone rose - Mentions Légales  - (DMCA) Remove content - CGU - Cookies et confidentialité

 
hébergement de qualité
Thanks!


NOUVELLES FILLES ! 

5 nouvelles amatrices coquines ont rejoint le service ! Alexia la charnue, Angélique la mature, Caroline la Milf, Mélanie la folle du sexe et Yasmina une cougar très chaude.

Envie d'un dial chaud en direct sans attenteT'es chaud et tu as envie de jouir avec une femme au téléphone rapidement?

Appelle notre service maintenant et discute avec des amatrices coquines et libertines qui sont chez elles. Plus de 25 filles t'attendent 24h/24h et 7j/7j pour te donner du plaisir avec leur voix sensuelle et sexy. Elles feront tout pour te faire jouir ! Durée moyenne d'une conversation 7 minutes. Tu peux donc prendre ton pied pour 2.80€ sans sortir de chez toi et en toute discrétion ! Une expérience que tu n'oublieras pas de sitôt !

Clique sur le numéro pour appeler directement.

Vous connecter avec vos identifiants

ou    

Vous avez oublié vos informations ?

Create Account