J’ai initié ma collègue à la sodomie pleine dans les vignes

J’ai baisé ma collègue dans les vignes.

Nous sommes seuls aujourd’hui à travailler ensemble dans un endroit reculé du château, nous faisons beaucoup de blagues, de blagues hardcore, les trucs salaces et vicieux,sur le sexe et de ce que on aimerais faire avec nos partenaires librement.
Elle a commencé à me révéler ses fantasme, que aimerait quelqu’un la surprenne, au moment qu’elle est penchée, et lui baisser son pantalon et la violer par derrière! Aussi suce une bite dans la vigne, et beaucoup d’autres fantasmes, en disant ça, j’ai commencé à m’exciter, j’ai secrètement mis ma main devant moi pour cacher mon excitation.

Pour un moment de silence! Après un court instant, Geraldine me regarde, et prend la parole.

-jeff puis-je te demander quelque chose?

-Geraldine que se passe-t-il?

-Oh rien! J’aimerais savoir, si tu me voyais nue que ferais-tu?

-Tout d’abord je resterai pour t’admirer, et ça dépend de ce que tu seras libre de me laisser te faire?

-J’aimerais savoir, si tu me violerais?

-Oh je ne pense pas que j’ai fait ça , car je n’aime pas de prendre de femme par la force!

-Si je le demandais, le feriez-vous?

-Pourquoi pas si ce sera ce que vous voulez! Un instant Géraldine, Pourquoi toutes ces questions? Quelles sont vos pensées sur tout cela?

-Oh rien je voulais savoir ce que tu ferais?

-Non! toi pour me poser toutes ces questions tu as une idée derrière ta tête? Dis-moi, directement qu’est-ce que tu veux, ou qu’attends-tu de moi?

-Ok tu sais Jeff, l’ autre jour quand tu faisais pipi j’ai vu ta bite, je n’ai jamais vu une telle bite, puis j’ai commencé à rêver beaucoup, Je rêvais d’avoir mettre dans ma bouche ta queue toutes les nuits,. Nous travaillons ensemble depuis tant d’années, je ne m’attendais pas à ce que vous ayez une telle bite. Je dois aussi de vous expliquer quelques trucs que vous devez savoir après l’ accident de mon mari,il ne peut pas faire l’amour car il ne peut pas avoir d’érection, cela fait maintenant un an qu’on ne fait rien, pour ces raisons il m’a suggéré par amour pour moi, de J’y vais avec quelqu’un d’autre, me avec une condition, de le faire discrètement sans que personne ne le sache, C’est pourquoi j’ai pensé à toi, si tu le veux? je veux que tu me promettes de le garder secret! Tu dois comprendre une fois que j’ai vu ta bite jeff, j’ai très faim de bite, je suis sûr que tu voudras me baiser!

-Géraldine tu es sûre de ce que tu veux? J’ai 32 ans de différence avec toi!

-Jeff écoute, nous avons beaucoup discuté de notre imagination et comment nous voulons faire avec nos partenaires, certains des fantasmes que je voulais faire je pensais à toi, j’ai une suggestion à vous faire, que diriez-vous de le faire ici ensemble? puisque nous sommes seuls ici et que personne ne nous voit! Je ne plaisante pas sur ce que je t’ai dit Jeff. Tu dis les différents âges que j’ai avec toi, de ce que je vu, un jeune elle ne l’a pas comme toi!!Et je veux que quelqu’un qui me fasse l’amour, et qu’il ne me baise pas comme un lapin. je veux que nous fassions l’amour, et profiter de nos corps centimètre par centimètre! J’ai préparé une couverture sur laquelle je vais m’allonger.

Elle a suggéré qu’on aille dans le petit bois. Alors je lui dis: qu’il n’y a aucune raison de ne pas accepter le moment où tu veux le faire avec moi. Nous sommes immédiatement allés dans le bois, Géraldine a commencé à poser la couverture accroupie, j’ai les yeux sur ses fesses, j’ai commencé à être très excitée en regardant ses fesses, finissant avec la couverture Géraldine, s’assoit devant moi.

Moi debout.

-Ok es-tu prêt à voir ma bite?

-Ouiiii

-Prépare-toi pour le choc!

-Oh mon dieu quelle est cette bite que tu as? de loin quand j’ai vu, ce n’était pas la même chose; maintenant de près est une autre chose?

-Alors êtes-vous toujours prêt à essayer ma bite Géraldine ?

-Oh que oui!!! pour ma chatte peut, pour mon cul je ne sais pas? un rapport anal avec cette bite terrible allait se terminer pour moi Comment? Elle me déchirait probablement l’anus? il n’est pas habitué à un tel diamètre, je préférais ne pas y penser, promets moi d’y aller doucement!

-Pas de problème!

-Oui tu peux me baiser dans n’importe quelle position que tu veux! Alors il vaudra mieux passer à des choses plus sérieuses Jeff! D’abord je veux te suce ta bite, ça fait longtemps que je n’ai pas mis une bite dans ma bouche, d’après ce que je vois je pense que j’aurai du mal à la mettre dans ma bouche!

Elle att**** ma bite à deux mains, commence à la lécher comme une sucette, s’approche de ma bite dans sa bouche, a du mal à la mettre grâce à l’épaisseur de ma bite, essaie lentement, à la fin il a réussi à la faire! mon dieu elle suce ma bite comme une déesse! si ça continue comme ça, elle va me faire jouir! J’ai décidé de l’arrêter avant qu’elle ne le puisse le faire, car je veux profiter davantage du corps d’ une jeune femme! car je n’ai pas une telle opportunité tous les jours. J’ai tout de suite commencé à la déshabiller, elle fait la même chose pour moi, nous sommes nus. Je suis devant a deux beaux seins, je dirige mes mains vers ses deux beaux globes. Lorsque je les pris en main, elle frissonna. Je cajolai ces deux mamelons tantôt avec la bouche, tantôt avec les doigts. Je parcourus leur circonférence, lentement, me rapprochant par degrés de leurs pointes. Elle me regardait faire et lorsque je croisais son regard j’y lisais de la satisfaction, puis du plaisir. Enfin vint le moment où j’atteignis l’aréole et la tétine érigée que j’agace avec les lèvres et la langue. Géraldine soupirait. Surprise pour moi, elle a trente-quatre ans et ses seins sont durs comme de la pierre. Je lui ai demandé de s’allonger sur le dos – elle l’a fait immédiatement.

plaçant ma tête entre ses jambes. Je m’attarderai sur sa chatte ma partenaire en la regardant, en la parcourant avec mes doigts. Elle me souriait, sorte d’autorisation et d’invitation à venir visiter son intimité. Sous la légère pression que j’exerce sur l’intérieur de ses cuisses, elle ouvrit largement les jambes et me laissa admirer sa chatte, cet écrin rose. Je commençai par lui lécher l’intérieur des cuisses pour m’approcher peu à peu de sa vulve. Celle-ci, déjà excitée, exhalait de douces et capiteuses odeurs caractéristiques entre sueur, parfum et sécrétions vaginales. Cette fragrance m’excitait au plus haut point, aussi j’agace et fouillai avec la bouche et la langue toute la région vaginale.

Les petites lèvres palpitaient telles les ailes d’un papillon, le clitoris sortait de son capuchon et s’allongeait comme un minuscule phallus. Je mordillais délicatement, j’embrassais avec passion, je léchais avec délectation ce sexe. J’aspirais cette intimité féminine et j’existais délicatement son bouton rose.

Pour exciter un peu plus Geraldine qui semblait au bord de l’extase et qui se laissait faire, j’introduisis un doigt dans le con béant. La réaction ne se fit pas attendre. Elle poussa un petit cri et expulsa un liquide blanchâtre. Je fus surpris par la soudaineté de cette réaction, mais je me remis à la tâche en lapant les sécrétions émises. Pourtant, Géraldine n’avait pas encore eu d’orgasme.

Son visage rayonnait, les jambes largement écartées, ouvrant sans pudeur et sans gêne son sexe pour que je vienne la pénétrer. Je suis entré dans son con chaud et humide, délicatement, sans brutalité, mais avec la ferme intention d’investir ce doux antre au plus profond que je puisse aller. Au premier assaut, elle poussa un petit cri d’effroi lorsque j’atteignis le tréfonds de son divin puits d’amour. Je ressortis presque totalement, pour revenir une nouvelle fois et aller un peu plus loin. Sous les pressions de mon sexe, son vagin se distendit, devint plus long et je pus bientôt enfourner totalement mon bâton dans ma belle, et le faire aller et venir dans sa chatte accueillant. Géraldine geignait délicieusement, la tête renversée en arrière, les yeux clos, la poitrine haletante et les seins sautant en tous sens sous mes coups de boutoir. Elle était si belle dans la jouissance.

Je sentis ses muscles se raidir et elle partit dans un orgasme énorme. Ne pouvant plus tenir, je l’accompagnerai en éjaculant à l’intérieur de son vagin. Géraldine était assommée par la v******e de son orgasme et moi-même, j’étais anéanti. Nous nous sommes assoupis ainsi, l’un contre l’autre, plus d’une heure!

jeff, tu m’a baisé comme un dieu, tu ma fait prendre mon pied, Jusqu’à aujourd’hui personne n’a réussi à me faire comme tu m’as fait, je suis une grande idiote que je ne faisais pas avant avec toi, tu m’as fait beaucoup voyager dans le plaisir!

-Je n’en ai pas encore fini avec toi Geraldine, c’est l’heure de la sodomie, qu’en dirais-tu, es-tu prête pour ça?

-Oh que oui!!! promettez-moi d’aller doucement!

Je lui ai demandé de se mettre à quatre pattes comme ça je vais bien voir ses fesses, sa fente et son petit trou du cul.

-Oui Jeff régale-toi du spectacle et occupe-toi de moi

Je commençais à lui lécher le trou de cul! Surprise pour elle, me dit:

-Qu’est-ce que tu fais Jeff?

-Je te prépare pour la sodomie, pourquoi tu n’aimes pas ça?

-Au contraire je l’aime beaucoup ça me fait quelque chose!

Elle avait envie d’essayer là, sur-le-champ. Je positionne ses fesses le plus haut possible, appréhendant ce qui l’attend. Je me suis glissé entre ses fesses et je lui ai embrassé l’anus.

-Oh mon dieu! Continue c’est la première fois que quelqu’un me fait ce que tu me fais oh comme c’est bon! Vas-y Jeff prépare l’entrée pour ta queue!

Je le lèche longuement jusqu’à ce qu’il finisse par se détendre un peu. J’ai enfoncé ma langue dans son trou du cul et j’ai fait de petits va-et-vient entre ses fesses. Mes doigts s’occupent de sa fente toute humide que je masturbe. Ma langue parcourt sa raie du cul et s’attarde sur sa petite rondelle. Puis mes doigts quittent sa fente pour s’introduire dans son anus. Elle accepte cette pénétration anale préparant celle de ma queue. Je me suis dit que cela pouvait être possible finalement. Après de longues minutes à lui travailler l’anus, j’ai mis un doigt devant sa pastille et j’ai enfoncé le doigt doucement dans son conduit anal, l’un d’eux a exploré l’orifice, appuyé au centre des nervures concentriques du sphincter, l’a ouvert en écartant les plis et s’est enfoncé dans le canal.
Elle a poussé un premier cri de surprise puis un second de protestation, plus étouffé celui-là, elle s’est cabrée en creusant les reins alors que mon doigt s’agitait déjà dans son conduit anal. Ouverture avec le doigt pour préparer le passage pour la sodomie, elle était toujours consentante. J’ai tartiné l’endroit de ma salive avec ma langue lubrifiant en continuant le massage.
Le sphincter s’est progressivement relâché, l’anus s’est ouvert, c’était mon doigt puis maintenant deux qui entraient et sortaient de son trou du cul et s’agitaient dans ses entrailles. En tenant fermement mon sexe avec la main, je l’ai guidé vers l’orifice, en apparence si petit de l’extérieur et réellement bien étroit à l’intérieur. Lentement, je m’introduis en elle à l’écoute de ses moindres frémissements. Le visage de Géraldine est déformé par la douleur. Je sens mon gland s’enfoncer en elle lentement. À cet instant précis, elle s’est mise à crier, à agiter sa tête, son corps, cherchant à avancer pour fuir mon action devenue irréversible dès ce moment, en me murmurant quelques regrets tardifs, accompagnés des paroles devenues consensuelles :

– Non attends encore un peu ! Pa encore ! Je ne veux pas ! Tu me fais mal ! Aaaaaaaa ! Nooooooooon !Tu me fais mal.

Son visage se crispe, puis fait une grimace de douleur.

Puis doucement, lentement, poussé par l’envie de mieux ressentir ma queue en elle j’ai commencé mes premiers mouvements de va-et-vient. Pour moi c’était délicieusement bon, une sensation infiniment plus forte que celle et puis doucement son plaisir est arrivé, il est monté et a accompagné des paroles devenues consensuelles :

-Waouh ! Jeff ! J’ai l’impression d’éclater ! Putain ! Ça fait un peu mal au début ! Nom de Dieu ! tu es encore plus gros que J’ai pensé ! ! Mais maintenant j’aime la sentir qui remplit complètement mon cul. Dis… t’as tout mis… elle est tout entière… dedans?

-À peu près.

-Vas-y doucement, oh oui, je n’aurai jamais cru que je pourrai absorber en entier ton morceau Jeff. Ahhh oui Oui, encule-moi. Ah quelle merveilleuse bite. Quel gourdin ahhh

Sa conversion aux délices de la sodomie était pour elle ainsi dire instantanée. Au fur et à mesure, je sentais les parois de son anus se détendre et moins enserrer ma queue, ce qui m’a laissé le champ libre pour accélérer le mouvement. J’étais excitée comme un fou, mais je me concentrais pour ne pas jouir. Géraldine ondulait sous mes coups de queue dans son anus et au bout de quelques minutes, elle a joui comme jamais dans un cri. J’allais me retirer lorsqu’elle m’a demandé de jouir en elle. J’ai recommencé à bouger et j’ai fini par me répandre dans ses entrailles.. Je m’enfonce en elle. La vue était superbe, mon membre entrait et sortait de ses belles fesses. Sans que je puisse faire quoi que ce soit, j’ai explosé dans un orgasme puissant et j’ai éjaculé dans son cul. Me sentant venir en elle, elle a eu un nouvel orgasme. Pendant que j’éjacule en me vidant de ma semence dans son cul, des spasmes violents s’agitaient, un orgasme puissant l’a fait jouir alors qu’elle tremblait de tout son corps.

-Ah, Jeff, j’ai passé une superbe journée, la plus belle depuis longtemps. Tu es un sacré baiseur !

-Merci, Géraldine , tu as des trous d’enfer, et ton cul est délicieusement étroit !

-Oui, mais tout le monde n’a pas une queue aussi grosse que la tienne. Tu es la plus belle. J’ai pris beaucoup de plaisir jeff, et ce que l’on a fait état merveilleux, tu en avais envie, j’en avais envie, alors si cela est encore le cas il n’y a pas de raison que l’on ne recommence pas !jeff cela devrait rester secret, nous ferons comme si de rien n’était !

Sa confiance me rend plus ardent et fier. À partir de ce moment, la baise c’était au rendez-vous à tour de position !

Fin.
Terry
moloses236

Plans chauds respectant le protocole sanitaire (Covid Négatif)

histoires taboues
telephone rose amateur

Tél rose avec webcam

bantelskype

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

1 réflexion sur “J’ai initié ma collègue à la sodomie pleine dans les vignes”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Nous utilisons des cookies pour nous permettre de mieux comprendre comment le site est utilisé. En continuant à utiliser ce site, vous acceptez cette politique.
Deviens un membre privilégié !
Rejoins nous ;)
GRATUIT !!!
100%
XFR
Rejoins la communauté
100% GRATUIT
Tu ne seras pas déçu ;)
Merci !
XFR
Tu ne seras pas déçu ;)
MERCI !!!
Retour haut de page