Vous êtes ici : Accueil > Je me suis empalé sur la queue tendue d’un cadavre
Bi - Gay - Lesbien Confession Intime Histoires taboues Nécrophilie

Je me suis empalé sur la queue tendue d’un cadavre

Je me suis empalé sur la queue tendue d’un cadavre

Bonjour tout le monde.

C’est Simon le nécrophile. J’en profite pour remercier Franck et Lucie de me laisser raconter mes histoires sur le blog. Je remercie également tous ceux qui m’écrivent et qui me posent plein de questions sur cette pratique qui je l’avoue est rare. J’ai une nouvelle histoire à vous raconter. Celle-ci contrairement aux autres ne remonte pas si loin que ça puisqu’elle s’est passé le mois dernier.

Malheureusement, avec la crise sanitaire et l’épidémie de coronavirus, je suis débordé de travail. Je sais que c’est un sentiment bien particulier, car pour que mon activité fonctionne, je suis dépendant de la mort des autres. Mais c’est un tout autre débat. Cette pandémie m’apporte énormément de travail. Et le mois dernier, je venais de terminer 48 heures de folie à préparer plusieurs corps. Grâce à Dieu, ce n’était « que » des personnes âgées et il n’y avait pas de gens plus jeunes que moi. Je rentre chez moi et je me pose dans le canapé. Je me sers une bière fraîche et je viens lire quelques histoires taboues sur le blog. J’adore faire ça après une grosse journée de travail, ça me détend. Au bout d’une heure, le téléphone sonne. C’est l’hôpital local qui me dit qu’il y a un nouveau corps qui va m’être apporté sous peu, il est en chemin. À contrecœur, je descends attendre les ambulanciers.

Pour faire un travail comme le mien, il faut que le domicile soit très proche du lieu de travail. En ce qui me concerne, j’habite au-dessus de mon magasin et de mon cabinet médical. Les ambulanciers arrivent et me déposent le corps. Je signe les papiers sans prendre le temps de voir la fiche et je descends le macchabée au sous-sol. Lorsque j’ouvre le sac, je découvre un homme d’une quarantaine d’années plutôt beau gosse et musclé. Le genre de gars qui s’entretient et qu’on ne voit qu’à la télé. Pour être honnête, c’est rare que ce genre de personne n’atterrisse sur ma table. Une érection me vient immédiatement. Je caresse les muscles saillants de ce corps sculpté et je continue d’ouvrir le sac. Et là, à ma grande surprise je découvre qu’il est encore en érection. Il a en plus, une verge épaisse et longue. Je me suis empalé sur la queue tendue d’un cadavre

La première chose que je fais est de regarder sa fiche afin de connaître la cause du décès. Il n’y a aucun risque de transmission de maladies, c’est parfait ! Je ferme tout et je me mets nu comme je le fais d’habitude. Avec le temps je me suis fait au froid. Pour conserver les corps, il faut que la température ambiante soit très fraîche. Mais quand on est bien vivant et à poil, il faut de l’expérience et une certaine excitation pour continuer. Mon ami du jour s’appelle également Simon. C’est le destin qui l’a mis sur ma table. Immédiatement, je prends son membre en bouche et je le suce comme une petite salope. J’ai honte de le dire, mais c’est la réalité. Je prends mon pied à sentir cette grosse verge froide sur ma langue. J’essaye d’aller le plus loin possible, mais je n’y arrive pas tellement sa bite est grosse.

Je ne tiens plus. Je prends du lubrifiant je lui enduis le sexe ainsi que mon anus. Je grimpe sur la table que j’ai préalablement baissée. Ça me permet d’avoir les jambes qui touchent le sol tout en étant à califourchon sur mon nouvel ami. Je maintiens son sexe bien droit et je le frotte sur mon anus jusqu’à ce qu’il me pénètre. Je m’assois sur cette queue qui s’enfonce lentement mais sûrement au fond de mon conduit anal. Je me penche en arrière et j’arrive à poser mes couilles sur son pubis. Qu’est-ce que c’est bon de sentir une queue si dure profondément ancrée en soi !!!

Je monte et je descends sur cette queue en érection et je me travaille les tétons ce qui accélère énormément mon plaisir. Je sens que je vais jouir alors je me masturbe plus vite. Comme cela fait un moment que je n’ai pas éjaculé, je produis de puissants jets de sperme qui atterrissent jusque sur le visage de mon copain Simon. Je reste un moment sur cette verge tendue qui commence à ramollir. Les lividités vont s’installer et son érection va tomber. J’en ai profité à temps !

J’ai étalé mon sperme sur son corps avant de prendre le temps de lui faire une toilette complète. Au bout de 20 minutes, il était plus propre et en meilleur état que lorsqu’il est arrivé chez moi. Il m’arrive régulièrement de m’empaler sur la queue tendue d’un cadavre. Mais celle-ci était vraiment très bonne !

Merci à tous ceux qui apprécient mes histoires, je vous en raconte d’autres très prochainement !

Simon 64 ans Saint-Chamond

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

  • Perso j’en voudrais plus souvent de tes récits. Merci en tout cas de nous faire partager. Il est vrai que c’est un de mes fantasmes mais avec une femme pour ma part

Bons plans coquins

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Catégories

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps