Vous êtes ici : Accueil > Je me suis fait prendre par un cheval aidée par son propriétaire
Confession Intime Histoires taboues Zoophilie

Je me suis fait prendre par un cheval aidée par son propriétaire

Je me suis fait prendre par un cheval aidée par son propriétaire

Bonjour à tous, c’est Valérie de Loudes.

D’abord je tiens à remercier tous ceux qui ont voté et qui ont lu mon histoire de mes premières expériences zoophile avec les chevaux. Ça m’a fait énormément plaisir de me sentir soutenue parce que je culpabilisais un max avec cette histoire. Tout cela m’encourageait à continuer et à même faire d’autres choses ! J’ai sacrément pris de l’assurance, je vais essayer de vous le démontrer aujourd’hui avec cette nouvelle histoire taboue, qui porte bien son nom.

Comme vous avez plus le lire dans ma première confession intime zoophile, j’ai des chevaux à côté de chez moi. Parfois ils viennent dans mon jardin, surtout les mâles ! Ils doivent sentir que je suis excitée lol ! Après avoir sucé le cheval pour la première fois, je suis retournée m’occuper de tous les étalons en prenant soin d’y aller avec des récipients pour récupérer toutes leurs semences d’équidés. C’est impressionnant la quantité de sperme et de semence qu’éjacule un étalon ! En tout cas moi j’apprécie beaucoup et je me fais un stock quotidien que j’utilise à bon escient.

Un jour, je venais à peine d’arriver dans le hangar où se trouvaient les chevaux que j’ai entendu un quad arriver. Heureusement que je n’avais pas commencé mes petites aventures coquines avec les animaux. Il s’agissait du propriétaire. Il était très surpris de me voir ici et m’a demandé si les chevaux avaient causé des dégâts chez moi. Je lui ai raconté que de temps en temps ils venaient, mais que ce n’était pas grave et que j’arrivais à les ramener dans le champ. Je lui dis que je m’étais pris d’affection pour eux et lui ai demandé officiellement l’autorisation de pouvoir venir m’en occuper régulièrement. Il a souri et m’a laissé du matériel.

Une fois qu’il est reparti, j’ai pris le temps de caresser et de branler les mâles. Je ne voulais pas me mettre tout de suite nue au risque de me faire surprendre. Après une dizaine de minutes, j’étais sous le cheval en train de le sucer lorsque le propriétaire est revenu. J’étais toute nue accroupie sous l’étalon avec les deux mains autour de sa bite et ma bouche autour de son gland en pointe lorsque la porte du hangar s’est ouverte. Je me suis tout de suite dégagée et le propriétaire m’a dit qu’il savait très bien ce que je faisais, que je n’avais rien à craindre. Je me sentais honteuse et je me suis dit dans ma tête que ma réputation était faite dans le village, que tout le monde allait savoir que j’étais une salope zoophile. C’est fou comme le cerveau peut aller vite dans ce genre de situation !

Le propriétaire m’a expliqué qu’il ne dirait rien à condition qu’il puisse être présent de temps en temps pour regarder. Il ne veut pas participer, il veut simplement mater. Je lui ai proposé de m’occuper de lui dans un moment d’égarement pour être sûre qu’il ne dise rien, mais il a poliment refusé. Il m’a dit que sa femme venait régulièrement elle aussi prendre son pied avec les chevaux. Là aussi je me suis dit que j’étais bien chanceuse de ne jamais être tombée sur elle ! Remarque, on aurait peut-être pu faire des choses ensemble ! Il m’a demandé ce que j’avais fait avec eux et j’ai répondu timidement que je les avais branlés et sucés. Il m’a demandé si j’avais envie de me faire prendre par l’un d’entre eux et à ce moment-là, mon bas-ventre explosait d’excitation ! J’allais me faire saillir par un cheval !

Il m’a dit qu’il pouvait m’aider. Il m’a fait mettre sur une botte de paille à quatre pattes. Il m’a fait écarter les fesses et a fait avancer Ninja. C’est le nom de l’étalon noir qui jute beaucoup. Il m’a dit que c’était parfait pour démarrer parce que c’est lui qui avait la bite la plus fine, mais également la plus longue. Il a guidé le sexe du cheval devant l’entrée de ma chatte. Il l’a frottée de bas en haut et ça m’a fait jouir de ouf !! Le propriétaire m’a demandé si je voulais arrêter et j’ai crié non ! Alors comme il a très bien dressé ses chevaux, il la fait avancer très doucement pour ne pas qu’il m’empale. Le cheval a dû s’enfoncer de plus de 25 cm dans mon vagin. Le propriétaire m’a demandé de bouger parce que si le cheval se mettait à forniquer, je risquais de finir aux urgences. J’allais et venais sur cette énorme pine de cheval et j’avais de la mouille qui coulait de partout. J’avais trop envie que l’autre cheval ou même le propriétaire vienne coller sa bite dans ma bouche. Je me sentais prise et posséder comme jamais je ne l’ai été ! J’ai joui deux fois sur la bite du cheval et mes contractions ont déclenché l’orgasme de Ninja. J’ai eu l’impression qu’on passait mon utérus au Karcher ! Il a envoyé une dizaine de jets de semence qui m’ont complètement nettoyée l’intérieur. Le cheval s’est retiré et le propriétaire m’a donné des chiffons pour m’essuyer. Il m’a dit que j’aimerais peut-être garder la semence du cheval en moi et m’a tendu mes affaires. Je l’embrassais sur la joue et je suis partie comme une voleuse chez moi !

Le foutre du cheval coulait entre mes cuisses et descendait jusque dans mes pieds. Je serrais au maximum le vagin, car je voulais garder cette semence en moi. Dès que je suis arrivée à la maison, je me suis allongée sur mon lit sur une serviette et je me suis caressée et doigtée vigoureusement ce qui a eu pour effet de me faire énormément mouiller. Le mélange de mouille et de sperme de cheval coulait sur la serviette. Je me suis positionnée au-dessus comme si j’étais aux toilettes et j’ai poussé fort. Une grosse glaire est tombée et j’ai eu envie d’y goûter. J’ai plongé mon doigt dedans et c’était très acide ! Mes seins étaient gonflés et tendus et me faisaient mal. Il a fallu que je me masturbe encore une fois vigoureusement pour cette fois être rassasiée.

Peu de temps après cette expérience, j’ai fait la rencontre d’un homme et je me suis laissée tenter à coucher avec lui. Une baise d’un soir comme ça en passant. Qu’est-ce que je me suis ennuyée ! Les sensations étaient inexistantes ! Je n’avais pas cette excitation de l’interdit sans parler évidemment de la taille du sexe de mon partenaire furtif.

C’est à ce moment-là que j’ai pris la décision de n’avoir des rapports sexuels qu’avec les chevaux.

J’y suis retournée régulièrement pour me faire prendre par Ninja et les autres. Si cette histoire taboue zoophile a encore du succès, je vous raconterai la suite c’est promis !

Valérie Loudes 43

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

7 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps

error: Alerte: Notre contenu est protégé ;)