Vous êtes ici : Accueil > La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 10
Confession Intime Histoires taboues Photos privées Prostitution Viol Zoophilie

La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 10

La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 10

Les invités arrivent en même temps et exposée, le Maître fait les présentations.
– Mes amis, voici la fameuse soumise dont je vous ai parlé. Ce sera une nouvelle pute. C’est une
bonne vide couilles. Elle est très douée et je ne doute pas que vous allez l’apprécier.
Les invités sifflent et sont au comble de l’admiration. Les remarques fusent et les mains glissent sur
mes seins, mes fesses nues sous ma jupette.
– Vas-y présentes-toi.
– Madame, Messieurs, je suis soumise et j’appartiens à mon mari Daniel. Je suis ici en
apprentissage pour être sa pute. J’aime être utilisée sans retenue par tous mes trous. Vous pouvez
profiter de moi tant que vous le souhaitez et de la façon dont vous voulez. Je suis là pour votre seul
plaisir.
Les amis félicitent le Maître et l’un d’eux, annonce d’emblée :
– Eh la pute ! Viens donc un peu ici me montrer comment tu utilises ta bouche à pipes ! J’ai la
queue pleine de jus et je veux t’en offrir pour te souhaiter la bienvenue.
Cet homme est un salopard qui n’a aucun respect pour les femmes et à chaque fois qu’il se trouve
devant une pute, son instinct trivial se révèle. Obéissante, je viens me mettre à genoux devant lui et
ma bouche se referme sur le sexe qu’il me présente. Je sais y faire et je me met à lui pomper la
queue délicieusement.
– WOUAAW !!! Elle prend loin la pute. Oui vas-y, bouffes-moi la bite, salope !
Le gars est debout les mains dans les poches devant ses amis qui regardent ma prestation. Il doit
être au comble de l’excitation car il se crispe et pousse un soupir en se laissant aller dans le
délicieux fourreau.
– OOOOOHH !!! Quelle salope !
Je reçois mon cadeau et j’avale en plusieurs fois ce qui m’est envoyé dans le fond de la gorge. Je
serre le sexe entre mes doigts afin d’en extraire les dernières gouttes puis me relève et regarde le
Maître en souriant.
Le gars remballe sa queue en disant :
– Elle est très bonne cette cochonne. Elle suce divinement. Vous devriez essayer les gars. Je me
réjouis d’essayer son trou de cul.
Seule Claire profite de la situation en se penchant pour me sucer le bout des seins en les prenant
entres ses mains.
– Quand Claire se laisse aller, elle est terrible. Complètement nymphomane et d’une perversion
extrême, j’aime l’inviter et lui faire profiter de mes soumises car elle apporte chaque fois une
touche de perversité dans les soirées. Elle me le rend bien car quelques fois j’ai pu profiter de ses
spécialités en retour.
Elle sort ses gros nichons de sa robe et m’attire contre elle.
– Lèches-moi les bouts ma belle. J’aime çà !
Tandis que je m’exécute, elle me pince les tétons ce qui me fait gémir.
Nadia apporte les apéritifs et sert quelques petits amuse-gueules. Les hommes se régalent autant des
petits plats que de voir Claire s’occuper de moi. Son amie me caresse la chatte et glisse ses doigts
en moi. Bien vite, je ne peu m’empêcher de jouir en gémissant sous le traitement de la femme qui
me présente ses doigts trempés pour que je les suce.

– Suces ton jus ma belle, t’as mouillé comme une grosse salope.
Les hommes parlent entre eux et Claire m’a fait mettre à quatre pattes à côté d’elle et m’a posé son
verre sur le dos. Je n’ose pas bouger de peur de renverser le verre et d’être punie par la femme. En
effet celle-ci m’a promis d’être fister si le verre tombait.
Lorsque Nadia annonce que le repas est servi, Claire m’autorise enfin à me relever pour gagner la
salle à manger. Les invités prennent place mais il n’y a pas de place prévue pour moi.
– Toi, la pute, tu vas sous la table et tu fais des gâteries à qui le souhaite. Si tu t’appliques bien et
que tout le monde est content de toi, tu auras le droit de manger.
– Oui Maître.
Je me glisse sous la table et André, m’appelle.
– La pute entre mes jambes. Montres-moi comment tu te débrouilles. Dit-il en dégrafant son
pantalon.
– Tu es vraiment un pote qui sait recevoir. C’est délicieux. Ta bonne cuisine admirablement et sous
la table, c’est parfait aussi. Ta pute suce à merveille. Vraiment, tout est parfait.
Claire lui demande :
– La soumise a fini avec toi ? Car j’aimerais bien me faire fouiller par la langue experte de chienne.
– Non Claire, laisses-la faire tranquillement. Tracasses toi pas, tu auras ton tour. Oh putain que c’est
bon ! Dit-il lorsqu’il s’est enfin laissé aller dans la vide couilles que je suis devenue.
Il m’envoie vers Claire qui mouille déjà comme une dingue lorsque ma langue s’insinue dans sa
chatte. La femme se laisse descendre sur sa chaise afin d’être la plus ouverte possible.
Au bout du long délicieux cunnilingus, elle roule des yeux et halète lorsque ma langue fouineuse
lui arrache un orgasme et une plainte de soulagement. En fin de repas, lorsque tous ses invités ont
eu leur tour, mon Maître m’autorise a avaler autre chose que du sperme.
– Merci Maître.
Je mange avec appétit l’assiette que Nadia m’a préparée à même le sol.
Les hommes se retrouvent sur la terrasse et discutent tandis que Nadia débarrasse la table. Les
projets de mon utilisation se multiplient.
– J’ai aussi quelques compagnons très bien montés qui aimeraient lui monter dessus. Mes trois
danois sauteraient bien cette chienne ! Dit Claire.
– Claire, tu te calmes ? Je sais que tu offres un catalogue complet des perversités, mais là, on en
reste à utiliser ma pute que pour notre plaisir !
– C’est toi qui décide. Mais moi, je prends plaisir à voir une chienne saillie par mes compagnons.
Mais bon, OK. En attendant, elle a pas fini de me faire jouir cette salope.
– Elle est là pour çà, ne t’en prive pas chéri. Laisses-la juste manger un peu qu’elle puisse tenir le
coup !
Ses amis qui avait entendu la conversation en rigolent car ils connaissent les penchants de Claire
quand à elle m’emmène dans le salon. Elle me couche sur le dos sur la table basse. Elle se met au
dessus de moi et cuisses écartées elle plaque sa chatte sur mon visage. La femme malaxe ma
poitrine sans tendresse. Bernard excité par la scène se déshabille et présente sa queue devant Claire
qui le met rapidement en forme. Il se glisse ensuite entre mes cuisses s’enfonce dans ma chatte
trempée d’un coup. Claire caresse ma chatte pendant que la grosse queue rentre et sort en cadence.
Olivier se présente aussi devant la bouche de Claire mais elle est prise par un orgasme.
Titubante, elle se relève essoufflée par le plaisir que je viens de lui procurer. Olivier enfonce sa bite
dans ma bouche maintenant libre.
André veut sa part et après s’être glissé aussi dans ma bouche propose de me faire asseoir empalée
sur lui. Il prend la place sur la table basse et je viens me placer sur lui. Une fois en place, Bernard

me force l’anus et Olivier se présente devant moi pour me faire une gorge profonde.
Maître regarde ses amis se faire plaisir en changeant de positions et sa bonne pute être utilisée de
partout.
Claire ne manque pas de se distinguer en suçant par-ci, suçant par-là, présentant parfois aussi son
cul pour qu’une bite s’y glisse. Lorsqu’un des hommes est sur le point de jouir, elle demande à ce
qu’il se répande dans sa bouche puis elle vient au dessus de moi pour me transférer la dose de
sperme reçue. Claire réclame une queue à sucer. Bernard vient lui présenter sa bite tandis qu’André
force mon cul avec difficulté tant la chatte est déjà occupée par la main de Claire.
Maître participe aussi en glissant sa queue dans une bouche ou dans l’autre, dans une chatte offerte
ou un cul libre pour finir se lâcher sur mon visage de salope.
Aussitôt Claire vient me nettoyer de sa langue puis me recrache le sperme dans ma bouche pour que
j’avale. Quand enfin, les hommes sont vidés de leur jus et ne peuvent plus reprendre du service, je
suis exténuée. Jusqu’ici, Nadia s’était contentée de regarder de loin cette baise acharnée sachant
que, comme d’habitude, Maître lui offrirais aussi de participer.
– Nadia, occupe toi de ces deux salopes !
Nadia dont la spécialité est l’utilisation des godes, plugs et autres objets de toutes sortes joue avec
ses instruments dans nos orifices de femmes et commande autoritairement l’une et l’autre pour
obtenir le plaisir qu’elle souhaite.
– Les gars ! Il n’y a pas à dire mais des femmes qui se lèchent et se pénètrent avec des objets m’a
toujours excité.
André doit être dans le même cas car il est venu pour se faire sucer par Nadia mais son sexe reste
mou malgré tous les efforts de la soubrette pour obtenir son érection. Maître a évidement moins
participé à l’orgie que ses invités et sa queue se raidit devant le spectacle des trois femmes.
Maître présente son sexe devant mon visage de soumise couchée sur le dos. Je bascule ma tête bien
en arrière de façon à lui ouvrir le chemin de ma gorge profonde. Sa queue s’enfonce loin dans mon
gosier et il voit mon cou se gonfler au passage de sa bite. Lentement il se fait aller en moi. Je lèche
ses couilles. Pendant ce temps, Nadia me pistonne le cul avec un gros gode et me masturbe avec
l’autre main.
Maître empoigne mes nichons et se crispe pour jouir dans ma gorge. La dose de sperme n’est pas
imposante comme d’habitude et j’avale facilement sa crème. Lorsqu’il se retire, Nadia plaque sa
bouche sur la mienne pour prendre un peu de son sperme.
Le téléphone sonne, le Maître répond a voie haute :
– Oui !! Elle est prête tu peux les amené tout les deux…………………
Il me dit : Tu vas te faire monter par de vrai mâles.
Monsieur me fait me coucher sur une sorte de banc que Nadia a apportée, avec des montants pour
attacher les poignets et les chevilles de façon à ce que ma croupe se présente à la bonne hauteur !
Tout le monde peut voir un homme venir vers nous en tenant un âne par un licol ??
Pendant que Nadia aidée de Clair me lient les poignets et les chevilles aux montant du banc, Maître
présente le nouveau arrivant.
– Voici Jean le fils de mon métayer, il a de très beaux ânes qui aiment bien saillir les femelles
soumises à leur Maître. Daniel le mari d’Odile ma confié sa femme pour la faire saillir par tout ce
qui peut lui rentrer dans le corps de très gros sans la blesser !!
En tournant la tête je vois un très grand âne ce diriger vers l’endroit ou je suis attachée ?
Il a sorti une grosse queue qui pend toute noire et a de très grosses couilles !
Je ne sais pas ce qui m’a prit mais tout à coup, j’ai eu une envie folle de le sucer ?? L’assistant
approche le sexe de l’âne prêt de ma bouche pour que je le suce. Celui qui le tient a commencé des

va-et-vient très sensuels sur mes lèvres !
Le sexe de l’âne a immédiatement gonflé et son gourdin !! S’est allongé il est devenu très dur il
faisait au moins quatre vingt centimètres, c’est chaud et tiède une fantastique sensation ! j’ai ouvert
ma bouche et j’ai passé ma langue sur un énorme petit tuyau qui est en plein centre de son gland
dilaté, c’est dur et bizarre ma langue passe et repasse sur cette chose et tout à coup du liquide blanc
très important mais très clair au goût de rouille m’inonde le visage et le menton coulant sur ma
poitrine ! Prise d’une envie soudaine ?? Je ne peux me l’expliquer, tout en le suçant j’essayais de
mettre son sexe dans ma bouche le plus profond possible, c’était inouï !
Il tape un peu des pieds arrières et des fois rien qu’une patte qu’il laisse en l’air.
Puis Jean amène l’âne derrière moi. Son énorme engin dirigé vers la vulve de sa promise.
Oui, mais… Il y a quand même une énorme différence de taille. L’assistant empoigne le membre
d’un air dégoûté et le place à l’entrée de mon puits d’amour entrouvert et très mouillée.
Le public retient son souffle ! Comment un engin pareil peut-il pénétrer dans une si petite grotte ??
Monsieur donne une bonne claque sur la croupe de l’âne en disant : Fait ton œuvre !!
Et là, ça devient vraiment de la magie ! L’âne donne un énergique coup de reins et sa bite disparaît
dans mon puits d’amour ! Complètement !! Je pousse un petit hennissement plaintif !!
C’est incroyable !! Ma moule devient la plus ? Extensible du monde ! Bien sûr, les femmes
accouchent et un nouveau-né, c’est plus gros qu’une bite d’âne ! Mais là je n’a accouche pas, je fait
le contraire !
On eut voir la bite de l’âne sortir puis entrer en cadence, dans mon puits d’amour. Je ne peux dire un
mot, je suis concentrée sur cette énorme bite, qui s’enfonce et ressort. – Pour accueillir cet énorme
engin, il faut avoir une moule comme une entrée de garage. Ce pauvre âne ne doit pas sentir grandchose ! Faudrait qu’il lui mette sa bite dans le cul à cette salope d’ânesse ?
Il a un bon rythme, je manifeste de plus en plus mon plaisir !!!
L’âne accélère, puis il a plusieurs soubresauts quand il jouit en hennissant. Je me joint à lui….
– AARRFF OUIIII !!! OUIII !!! AAAAGGNN !!!! OUUMMMFFFF !!!! C’est trop bon !!!!!!
Quand l’âne ressort son sexe, un flot de sperme s’échappe de ma vulve qui reste béante. Et puis, il
se passe quelque chose de magique ??
Ma vulve se rétracte lentement et redevient presque normale !
L’assistant remmène l’âne. Monsieur me rempli l’anus en l’écartant au maximum du sperme qui
coulait de ma grotte ! L’assistant amène l’autre âne avec une bite qui devient dure comme de l’acier.
Il présentait son gourdin à la petite porte de mes reins. La sodomie était inéluctable.
J’ai poussé très fort en même tant que lui et tout d’un coup, j’ai senti une douleur dans mon cul
alors qu’il avait tout juste rentré son gland et environ dix centimètres dans mon anus. Il poussait très
très fort j’ai failli tourner de l’œil, mais avec la peur qu’il me prenne entièrement, je serrais très fort
mon sphincter, tout d’un coup il a durci encore plus, il c’est enfoncé encore plus profond dans mon
ventre par derrière d’à peu prés vingt cinq centimètres.
J’ai hurlé de douleur tellement ça faisait mal mais après deux ou trois aller et retour bien fort dans
mon anus, la douleur a semblé diminuer. Je me suis détendue, ma peur c’était envolée. Sentant mon
relâchement anal, c’est toute sa bite qu’il a rentrée dans mon fondement, c’est en sentant ses
couilles sur l’entrée de ma grotte que j’ai réalisée qu’il m’avait entièrement sodomisée.
Mon amant c’est mis a me bourrer l’anus avec rapidité.
Monsieur filmait toujours la scène de ma soumission a ses exigences.
Je commençais a prendre du plaisir dans cette monstrueuse copulation, quand j’ai senti, que son

gland et toute sa longueur ont semblé gonfler encore et hennissant comme un malade, j’ai senti une
énorme quantité chaude de semence dans mes entrailles qui dégoulinait le long de mon anus !
C’était ahurissant tant c’était FORT !! J’ai eu un orgasme incroyable pendant qu’il me remplissait
les entrailles, il s’évertuait a me féconder le plus profondément possible, ses couilles frappant ma
vulve a grand coup de perforation. Sa queue est sortie avec un gland atrophié, jamais je pensais
avoir été remplie comme ça !!
J’ai mis de très longues minutes avant de reprendre mes esprits, avec le cul rempli de foutre chaud
qui coulait sur mes cuisses.
J’ai depuis ce jour là toujours la hantise de refaire cette expérience ?
Mais ? C’était fabuleux et extraordinaire se sentir rempli par tant de force et de puissance des jets de
sperme chaud. Ce que j’ignorais a cet instant, que j’allais encaisser bien pire que ses ânes.
Ce fut la fin de mon dressage.

Sam Botte

La suite demain même heure

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps