Vous êtes ici : Accueil > La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 4
Confession Intime Histoires taboues Photos privées Prostitution Viol Zoophilie

La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 4

La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 4

Daniel connaissait trop bien mes points faibles. D’abord, un petit verre d’alcool pour me faire
perdre toute retenue puis, me dire que je suis épiée par un voyeur, cela suffisait à libérer mes sens
les plus fous.
C’est ce qu’il venait de mettre en marche, excitant ma libido déjà depuis de longues minutes sur les
rapports zoophiles. J’avais certes compris où il voulait en venir, d’autant plus que Rex, le chien du
voisin nous rendait régulièrement visite quand nous déjeunions sur la terrasse à l’arrière de notre
pavillon de l’époque. De là à passer a l’acte, j’étais loin à cet instant de m’imaginer me pourvoyez
avec un chien.
Mon regard s’était porté à plusieurs reprises sur le bas-ventre de l’animal, qui impassible attendait,
de son côté sa gourmandise, comme à chaque fois qu’il nous honorait de sa visite. Je ne répondais
plus à mon mari, tant mon esprit s’était mis au diapason de ses propos. Je sentais mon sexe
s’humidifiait sous ma petite jupe, unique pièce vestimentaire recouvrant mon corps.
Mon excitation n’échappait pas à Daniel, quand il m’ordonna juste pour voir quelle sensation ça me
ferait de toucher les parties génitales d’un chien, je m’accroupis devant l’animal. Je savais que mon
comportement était à bannir, mais je savais aussi que je devais obéir a mon époux.
Ma main a glissée sous le ventre, s’emparant délicatement du sexe canin, comme aucune réaction
de Rex ne se produit, je me mis à le masturber. Daniel a saisit le braque allemand par le collier pour
s’assurait de son consentement. Un peu surprise de voir apparaître entre mes doigts cette tige rouge
et effilée, je marquais un temps d’arrêt, plus de satisfaction que d’étonnement.
– Salope, donne lui ta chatte à lécher !! Furent l’ordre qu’il me donna.
Je venais de basculer vers le non retour. Je me redressais, retirais l’ultime vêtement qui me couvrait
et tendis ma vulve au museau de Rex. Il n’en fallut pas plus pour qu’il entame sur mon intimité un
léchage en règle, qu’il prolongea sur ma raie culière après m’être penchée en avant, prenant appui
sur la table. J’étais à la fois gênée et troublée de me retrouver dans une telle situation, mais comme
attirait par un aimant, je ne parvenais pas à me dérober de ce magnétisme, d’autant plus que Rex
semblait visiblement apprécier mon anus. Son sexe, toujours bandé hors de sa gaine, me témoignait
encore plus son désir de rut.
Je me sentais libérée de toute appréhension, l’esprit libre de toute contrainte, prête à me donner,
comme si j’allais faire l’amour avec un être homme. Le vice l’emportait en moi sur toute autre
réflexion, je devenais une chienne en chaleur.
– Met toi a quatre pattes !!! M’ordonna Daniel.
Dès que je fus à quatre pattes, Rex bondit sur mon dos, il n’était plus question pour moi de me
soustraire, même si je l’avais voulu, je crois que cela n’aurait pas été envisageable. Tel un fauve, il
s’est mit à me besogner sans ménagement, donnant des coups de reins désordonnés sur mon fessier.
C’est la main de mon mari qui est venue guider son membre dans mon puits d’amour, je ne suis pas
sûr qu’il serait parvenu à ses fins.
Je mouillais tellement que, sa queue me pénétra entièrement au premier coup ajusté sur ma moule.
D’un coup, qui fut suivi de beaucoup d’autres, faisant à chacun d’eux enfler sa verge au fond de
mon ventre. Plus question de m’interroger sur ma perversité, j’allais jouir sous les coups de boutoir
du chien. J’avais compris, par sa fougue animale, qu’il était en période de chaleur et que,
connaissant la bête, si je ne lui pas était offerte, jamais il n’aurait eu l’instinct suffisant pour me

couvrir sans que au préalable il ne soit éduquer dans ce sens.
Ses pattes antérieures m’enserraient la taille fermement, je sentais son souffle chaud sur mon cou, je
me faisais saillir, j’étais sa femelle.
Comprit-il, à ce moment, que j’étais sa chienne ? Il commença à se remuer. Il s’affala sur moi,
manquant de me faire tomber, puis commença à donner de violents coups de reins, extrêmement
rapide.
En même temps, sa verge grossissait, jusqu’à remplir ma grotte d’amour. Son nœud grossissait et je
sentais ma moule se liquéfier au fur et à mesure de la pénétration. Je me mis à jouir et à aboyer, pas
à crier.
– OOOH ! Oh oui ! AAAH ! Tu… AAAH… Tu vois Daniel… AAAH… AARRF ! Oh OUIII !
OOH! OOOH !!! Ça y est ! OOOOH… C’est RENTREEE ! T’as OOH !… OUUOUIII ! T’as vu ?
– Oui ma chérie, j’ai vu qu’il t’avait tout mis ! C’est bon ?
– OOOH ! Oh oui ! OUUU !!… C’est trop bon ! OOOUUIIII ! Oh ! Oh ! Oh ! Oh ! OOH?? OOH??
Sa boule grossit encore… AAARRFFF…
– Putain ! Tu jouis !
– OOOH ! Oh OUIIII ! AAARRHH !!!
– Grosse chienne ! T’es vraiment qu’une chienne !
– OOOH !!! Oh oui ! Oh la vache ! Il vient ! Il… AAARRH ! Je JOUIII ! AAAARRRRHH !!!!! .
– Déjà ?!
Pendant ce temps, Rex s’était arrêté ? Soudainement, je sentis plusieurs salves d’un liquide chaud
s’écouler en moi. Il n’en fallut pas plus pour que mon vagin se contracte, des jets ininterrompus de
liquide remplir mon puits d’amour. Une nouvelle jouissance me fit presque perdre connaissance. Je
sentais sa bite me remplir entièrement, plus longue, plus dure que celle d’un homme.
– OOOOH ! Oui, mais… Mais la première… Fois…..Oh ! Oh OUIII, il… Il me remplit vraiment !
– Ça y est ?
– No… non, il bande encore et… AAAAAH ! Tant qu’il est gonflé… AAAARRRRHH ! Il ne
peut… Il ne peut pas sortir ! Et alors… AAAAFF !!! Moi je… AAAAAH ! Je JOUIIII !!!
– Espèce de chienne ! Suce moi ! OOOH !! OUAIS !!! Regarde comme tu m’as excité salope !
OUUMMMFFFF ! C’est ça, suce moi bien cochonne ! ARR OUAIH ! C’est bon ! Putain ! T’es
qu’une pute ! Une chienne en chaleur ! T’aime ça d’être une chienne hein ?
– MMMMRR… AAAAAH ! Oh oui j’aime ça… MMMFFRR !
– Allez suce ma bite sale chienne ! Suce moi bien ! OUIII ! OOOH ! Doucement ! AAAH ! Je veux
te prendre comme lui, comme la chienne que tu es ! Oh OUAIH, j’aime comme tu me suces !!!!
– Alors… retiens toi… AARFF ! Profite… Du spectacle. Ça… AAAAAH… Ça va prendre
encore… quelques minutes… OOUUUFF…
Je suçais doucement mon mari en attendant patiemment que le chien se dégage. Puis enfin je sens le
sexe rétrécir, glisser en moi et me quitter dans un bruit qui n’a rien d’attirant mais qui me sera
familier. Aussitôt je sens l’abondant liquide qui commence à s’échapper de mon puits d’amour, à
couler le long de mes cuisses… Et aussi la langue du chien qui n’en laisse pas perdre une goutte, sa
langue qui en remontant jusqu’à mon sexe en feu me redonne a nouveau la folle envie de me faire
prendre.
J’étais complètement abasourdie par ce qui venait de se passer. J’ouvrais les cuisses pour regarder
ma chatte entrouverte. Un liquide presque translucide s’en écoulait encore. Je n’avais pas rêvé. Un
chien venait bien de me baiser.

J’étais sous le choc mais malgré tout, une sourde mais forte excitation était en moi. Je posais mes
doigts sur ma moule pour la flatter.
Daniel se lève et me demande de bien rester dans cette position.
Il vient derrière moi, il voit l’animal me lécher les fesses. Voilà maintenant sa langue râpeuse qui
s’occupe de mon petit puits. Cela n’est pas désagréable du tout, lentement, il réussit à s’introduire
dans ce nouvel orifice qui semble également l’attirer. Une fois que Daniel devine que je suis prête à
être chienne jusqu’au bout, il invite Rex à me prendre.
D’un coup le chien qui n’a pas débander, sauta sur mes reins entourant mes hanches de ses pattes.
Je sentais le chien donné des coups de reins dans le vide. J’étais excitée par ce qui allait se passer et
par ma passivité. Je sentais des giclées de liquide chaud s’écraser contre mes fesses et couler
jusqu’à l’entrée de ma moule.
Daniel s’est approché et a saisi le sexe sorti du chien. Il a grogné un peu mais s’est laissé faire. Ce
salaud l’a dirigée vers mon cul. Le chien que la situation excitait depuis un bon moment avait déjà
formé son nœud.
Quand il s’est enfoncé tout au fond et d’un coup la boule est venue se stopper à mon cul s’en
pouvoir pénétrer. De nouveau, c’est comme si un glaive en feu prenait possession de moi. L’animal
me défonce littéralement et j’ai l’impression que son sexe va me transpercer de part et d’autre. Le
chien s’est déchaîné dans un rythme frénétique il réussit a faire rentrée son nœud dans mes reins. Je
sentait qu’il m’envoyait des giclées de liquide chaud dans mon ventre.
Sa grosse queue me faisait jouir sans discontinuer. J’ai cambré mon cul, baissé mes épaules pour
que le chien puisse m’enculer plus loin. Enfin après quelques minutes, il s’est cramponné à moi de
ses pattes avant, il est resté collé et m’a envoyé des jets chauds et saccadés au fond de mes
entrailles. Moi je continuais de jouir. J’appréciais la chaleur de ce liquide dans mes entrailles,
comme un liqueur apaisante.
Daniel encourage le chien de la voix :
– Vas-y le chien, prends la bien !
– Allez Rex, baise cette chienne !
– Oui, c’est bien, plus fort !
– Continue Rex, elle jouit et en redemande !
Soudain, le chien me donne une violente secousse et se colle à moi sans bouger pendant de longues
secondes et se retire enfin.
J’ai du foutre animal qui s’échappe de ma chatte et de mon cul, s’écoulant le long de mes jambes.
Rex revient près de moi et me nettoie de sa langue brûlante. Je suis exténuée ! Mais encore excitée.
– Ah ! La place est libre ! Je vais te bourrer la moule !
– Oh putain ! Il t’a vraiment écarté le corniaud ! Je baigne dans son jus ! Ça dégouline !
– Vas y Daniel ! Baise-moi comme une pute ! AAARRFF !
– Oh la vache ça m’excite ! AAAH !
– OOOUUH ! Oh OUIII ! Baise ta chienne de femme ! AAAARRRRHH ! Traite-moi comme une
pute ! AAAAAH ! Oh OUUIII ! AAAGNN !!!!
– Oh oui, cochonne ! T’es vraiment qu’une chienne ! Un sac à foutre ! AAARRFFF ! Une chienne
qui aime se faire écarter la moule ! Et le cul !! OOOOH ! Dis moi que t’es ma chienne ! Avoue que
t’aime ça !
– OOOH ! Oh oui Chéri, AAAFFF ! Je… Je ne suis ta chienne qui aime… AAAAHH Qui aime se
faire remplir la AAAAHH !… La moule ! Et le cul………

– T’es qu’une truie dégueulasse ! AAAH ! OOOH ! Puisque t’aime ça, je vais… MMM !… Je vais te
faire faire saillir par d’autres chiens ! OOOOH ! Tu vas de venir une vraie pute à clébard !
– OOO ! Oh OUIII !!! Tout ce que tu voudras ! AAAH ! Je serais ta pute ! AAAA ! Ta pute a chien !
– Attends, tu vas voir comment on prend une chienne dans ton genre !
Daniel sortit sa bite de mon puits d’amour l’enfoncer aussi sec dans mon anus. Il m’a enfiler, sans
préambule dans mon derrière, faisant jaillir de mon anus des reliquats de sperme canin.
– AAAAARRRFF !!
– Putain ! T’es tellement poisseuse que c’est rentré tout seul !
– OOOH ! Vas-y Daniel ! AARRGN ! Encule-moi bien ! ARRRH ! Encule ta chienne !
– T’aime quand on t’encule ?
– Oh oui… Oui j’ai… Oui j’aime ça !
– Putain ! Tu m’excites chienne !
– Baise-moi ! Encule moi fort ! OUUIIIHH !!!
– AAAARRRRHH MA SALOPE ! Oh oui !
– Oh OUUIII !! Chéri, je… je JOUIIII ! AAAAAAAAAAAAH ! JOUIIII !!!!!
– Oh je vais… Attends, je vais t’éjaculer dans la bouche de chienne ….!
Daniel se retira précipitamment du mon cul, je me suis retournais pour le prendre en bouche. Il
enfonce sa bite poisseuse et sale au fond de ma gorge et éjacule.
– MMMMFFRRR !!!!!!!!
– Oh oui salope ! Avale tout ! OUAII !!!!!
Daniel se laissa tomber sur le canapé et j’entrepris de lui nettoyer la bite de toute trace de coït.
– Tu… Tu me nettoies la bite ! C’est bien ! Vas-y cochonne !
– Et bien mon chéri, on ne dirait pas que tu me baises tous les jours ! T’as vu tout ce que t’as
balancé T’avais vraiment besoin de te vider les couilles !
J’avais du sperme plein la bouche, le cul, la moule, j’avais vraiment l’impression d’être une
chienne. J’ai senti l’animal se remettre à me lécher, je me souviens avoir repris mon pied encore une
fois, et m’être effondrée, haletante, à la fois penaude et épanouie de ce qui venait de m’arriver. J’ai
dû m’endormir, ou du moins être dans un état second, car je me suis réveillée, il y avait Daniel prêt
de moi, avec un appareil photo à la main…. Non je n’avais pas rêvé, mes deux puits d’amour
suintaient du foutre de Rex, étaient là pour le prouver, les traces de son assaut sur mes hanches
aussi….
Il me fallut un long moment pour reprendre mes esprits. Aucun homme ne m’avait baisée ainsi.
J’avais été prise par un amant infatigable, qui avait déversé des litres de sperme dans mes puits
d’amour.
– Alors tu t’es fait baiser par le chien du voisin en jouissant ??
Me dit Daniel.
– C’est toi qui l’a voulu, je t’ai dis que je ferais ce que tu voudrais. Tu m’as demandé de baiser avec
Rex, je l’ai fait, tu m’as enculée, je t’ai laissé faire et tu as voulu éjaculer dans ma bouche et j’ai
tout avalé. C’est ce que tu voulais, non ?
– Oui, c’est vrai… Tu es ma chienne, tu sera ma pute……………..
Quant à moi, je dois l’avouer, j’avais malgré tout éprouvait du plaisir à ce monstrueux
accouplement. J’avais joui plusieurs fois, pendant la saillie.
On n’a pas su si le voisin l’a su mais nous n’avons plus revu le chien.
Tout cela s’est déroulée dans notre première demeure, je pensais que Daniel avait satisfait son
fantasme, il n’y eu pas d’autre tentative.

Sam Botte

La suite demain même heure

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps