Vous êtes ici : Accueil > La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 5
Confession Intime Histoires taboues Photos privées Prostitution Viol Zoophilie

La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 5

La baronne Histoire taboue zoophilie extrême Chapitre 5

Quelques mois plus tard nous sommes allés en vacances à Aix en Provence. Nous avons séjourné
dans une charmante chambre d’hôte dans une maison à la périphérie de la ville. La chambre d’hôte
était dirigé par un couple d’une cinquantaine d’années, John et Marie, qui vivaient à l’adresse avec
leurs trois chiens.
Il y avait deux Grands Danois de couleur grise et un Labrador noir. Les chiens vivaient tous dans
des chenils au bout du jardin et ne venaient généralement pas dans la maison.
Nous avons passé les premiers jours à visiter la ville, à profiter du paysage ensoleillé et à revenir à
la chambre après le repas du soir. Nous étions les seuls clients du gîte. Chaque fois que nous
revenions à la maison d’hôtes, John et Maria étaient extrêmement polis et accueillants.
Je remarquai que John semblait m’aimer et à quelques reprises je remarquais son point de vue se
perdre sur ma silhouette.
Le troisième soir, nous sommes sortis pour un repas et, après avoir consommé beaucoup de vin,
sommes retournés au gîte au milieu de la soirée plutôt mal vêtus. John était dans le salon en train de
siroter une bière devant la télévision, Maria étant sortie pour la soirée. Il avait laissé les chiens
entrer dans la maison pour un peu de compagnie et ils étaient allongés sur le tapis avec
contentement.
John a demandé si nous aimerions le rejoindre pour boire un verre, ce que nous avons accepté.
Il nous a versé à tous les deux un whisky et nous nous sommes installés sur le canapé.
Alors que je m’installait, ma jupe a remontée sur mes jambes, révélant mes jambes bronzées et un
aperçu d’absence de culotte. John n’a pas manqué l’occasion et a commencé à me flatter en me
disant que je pouvait être un modèle, etc.
J’étais visiblement flattée, mon visage rougit. John nous a dit qu’il était un photographe passionné
et qu’il a pris des photos lors de mariages et autres événements sociaux pour gagner un peu plus
d’argent. Puis il m’a demandé si j’aimerais qu’il prenne quelques photos de moi. Daniel m’ordonna
d’accepter et John suggéra que j’aille peut-être me rafraîchir, peut-être appliquer de nouveau mon
rouge à lèvres, etc.
Je disparu dans notre chambre et réapparu peu de temps après avoir mis un cache-cœur rouge foncé
noué devant. Mon haut était exagérément ample et décolleté, mes longs cheveux tombaient sur mes
épaules. Je portait un rouge à lèvres rouge foncé qui m’allait bien. Je portait également une jupe
noire courte plissée, des bas noirs et des talons hauts rouges qui accentuaient mes longues jambes
fines.
Encore une fois, John saisit chaque occasion pour me féliciter et me flatter.
John a préparé son appareil photo numérique et les autres équipements (trépied, etc.). Peu de temps
après, il m’a dit de prendre la pose et j’ai suivi ses suggestions. Les choses ont commencé avec moi
debout, des profils, assise sur le canapé, etc. Après environ quinze minutes et deux autres verres de
whisky, les choses sont devenues plus osées. J’étais prête à poser pour des positions plus risquées,
mais je ne voulait pas révéler mon identité. John quitta la pièce et revint avec deux demi-masques
de style vénitien qui couvraient le nez et les yeux.
J’en a mis un et John me tendit l’autre au cas où mon image serait prise à l’arrière-plan.
J’ai posé avec mon haut non attaché, puis avec mon haut enlevé, puis mes mains prenant en coupe
mes seins, puis topless sans couvrir mes seins, allongés sur le canapé avec ma jupe retroussée sans

culotte révélant ma vulve imberbe, dévoilant mes bas et porte-jarretelles.
Peu de temps après, John m’avait persuadé de porter uniquement mes bas, mon porte-jarretelles et
mes talons hauts. J’étais comme une poupée dans ses mains, prenant n’importe quelle pose
suggérée. Il m’a tiré sur les genoux, mon cul ferme pointé avec confiance vers la caméra, révélant
les lèvres de ma chatte rose parfaite et légèrement ouverte. Puis, allongée sur le tapis, les jambes
grandes ouvertes et les mains tenant ma chatte grande ouverte, je laissait une vue imprenable sur
son intérieur rouge sombre. Puis je m’allongea sur la table, les jambes relevées, laissant apparaître
ma chatte et son trou du cul serré.
À ce moment-là, un des grands Danois (nommé Paddy) qui avait assisté à la procédure s’est
approché et a commencé à renifler ma chatte et mon anus. Après avoir initialement sursauté sous le
choc du nez froid et humide du chien, J’ai commencé à rigoler, je ne fit aucun mouvement pour
l’empêcher, et le chien commença à lécher ma grotte et mon trou du cul. John continuait tout le
temps à prendre des clichés.
C’est a ce moment là que j’ai compris que Daniel avait sûrement organisé tout ça.
Je laissais tomber mes jambes sur le sol et me leva. Mes mamelons étaient extrêmement durs,
indiquant à quel point j’étais excitée par l’expérience. Le Grand Danois se leva et plaça ses pattes
sur mes épaules. Sa queue commençait à durcir et à apparaître. C’était un belle queue de quinze cm
et même pas encore complètement érigé. Je remarque la bite de Paddy et prends sa queue en main et
la branle lentement. Le chien a commencé à lécher mon visage clairement désireux d’encourager
ses efforts. Bientôt la bite de Paddy était énorme, facilement vingt quatre cm de long mais très fine.
Je m’assoie sur le bord de la table en continuant à branler le sexe du chien. Rapide comme tout, il se
repositionne près de mes jambes et tenta à plusieurs reprises de me monter. Étant un gros chien
puissant, j’étais dans une position difficile qui ruiner ses efforts, bientôt, je pouvais sentir sa queue
frôler l’entrée de ma grotte, proche de me pénétrer. Je halète dans un mélange de surprise et de
plaisir. Avec toute ma force, je repousse Paddy et me laisse tomber à genoux sur le sol.
Paddy renifle encore une fois mes fesses avant de se mettre au travail, alors il était au-dessus de
moi, ses pattes antérieures étaient le long de mes bras et ses pattes arrière à la hauteur de mes
cuisses. Je reste immobile alors qu’il tentait de me monter quatre, cinq fois sans succès. Lors de sa
tentative suivante, je commençait également à être frustrée, j’ai placé mon cul jusqu’à ce que
finalement le bout de sa longue queue soit à l’entré dans mon puits d’amour. Paddy y a enfoncé son
membre dans ma grotte d’amour jusqu’à ce que ses couilles et ses jambes me giflent les fesses
J’ai laissée échapper un cri la première fois qu’il m’a pénétrée. Cependant, vite je me suis mise à
gémir de plaisir, alors que Paddy poussait sa queue rapidement et profondément dans mon puits
d’amour. Je me laisse tomber sur les coudes, mon visage contre le tapis et les yeux fermés alors que
je me faisait saillir comme une chienne par cet énorme chien, qui occupait complètement ma grotte.
Il me fallut pas longtemps, pour recommençais à gémir et à atteindre l’orgasme. Les mouvements
de Paddy devinrent de plus en plus rapides, il essayait de me mordre le cou, essayant
vraisemblablement d’empêcher sa chienne de s’échapper. Puis, son martèlement s’est arrêté et il
m’inondait abondamment de son sperme chaud.
Alors que Daniel regardait, il pouvait voir le liquide suinter de ma moule et de la bite de mon
amant, atterrir sur le tapis. John a continué à s’éloigner avec son appareil photo en prenant des
photos de moi avec la verge de Paddy enfoncé profondément dans mon puits d’amour et le liquide
accumulé en dessous.
J’ai essayée de m’éloigner de Paddy mais on était coincé, il était scellé en moi. John a expliqué que

lorsque les chiens ont des relations sexuelles, le pénis du chien mâle forme un nœud pour s’assurer
que le pénis ne se retire pas de sa chienne et que Je devrais attendre plusieurs minutes pour que le
nœud se rétracte. Tout ça je le savais déjà………
Je restais à quatre pattes, attendant que le nœud de Paddy me libère. Je commençais à déplacer
lentement ma croupe en arrière et en avant, testant vraisemblablement pour voir si je pouvais me
libérer. Mes mouvements commençaient de nouveau a m’exciter et peu de temps après, je
recommençais à enfoncer mes fesses contre les jambes de Paddy à la recherche de plus de plaisir de
la part de sa queue. Avant que son nœud ne se dégonfle et qu’il puisse se retirer, j’ai connu quelques
orgasmes supplémentaires grâce à sa longue queue.
Quand nous nous sommes enfin séparés, John m’a ordonné de m’appuyer contre la table, jambes
écartées, en femme soumise j’ai obéis, il a photographié le sperme blanc de Paddy qui coulait de ma
grotte et descendait sur mes bas noirs.
L’odeur du sperme de Paddy sortant de mon vagin a rapidement attiré l’attention des deux autres
chiens et peu de temps après, il y avait deux autres chiens reniflant ma grotte d’amour. Le deuxième
Danois devenait de plus en plus excité et sa queue était de plus en plus bandée. Je ne sais pourquoi,
mais je m’agenouillais et commençais à lécher timidement le bout de son membre avec ma langue.
J’en oubliais que Daniel et John étaient là, je me suis bientôt perdue dans des envies incontrôlables,
prenant bien la moitié de la bite du chien dans ma bouche pendant que John prenait d’autres photos.
Peu de temps après, Je me tenait aux pieds de la table, le grand danois essayait de la monter par
derrière. J’étais excitée et ne souhaitant pas passer des siècles avec le chien essayant de me monter,
je tend la main vers sa bite bien dure et la guide dans ma grotte mouillée, qui coulait encore du
sperme de Paddy.
Le chien forçait à entrer, je grimaçais un peu car son sexe était encore plus long que le premier, et il
s’était enfoncée dans mon ventre avec trop de violence. Encore une fois, je devenais extrêmement
excitée, alors que le chien s’enfonçait dans mon corps, je remuait mes fesses pour faciliter et mieux
sentir le vas et vient de cette grosses pine canine dans mon puits d’amour.
Son sexe grossit en moi. Il est bien monté, il doit avoir un sexe de vingts bons vingt cinq cm…
Il me fait pas l’amour il me baise.
– OOOH !! C’est bon, je gémis de plaisir. Je suis coincée entre ses pattes et totalement remplie par
son sexe. Il accélère encore le rythme, il me pilonne. Impossible de résister, un nouvel orgasme très
fort me submerge. Je crie, tellement c’est fort…
Je sens la bosse qui est à la base de son sexe. Daniel vient derrière lui et lui donne une bonne
poussée…
– AAAIIII !!!! Je suis a nouveau envahie, violée par le nœud qui s’est formé à la base du sexe.
Ça fait mal, mais les sensations sont tellement fortes que je jouis à nouveau…
Heureusement, je sens son sexe se gonfler encore et il éjacule en m’inondant de sperme par
saccades… Le nœud en moi est énorme et mon vagin doit être complètement distendu.
Il essaye de sortir, mais je pousse un cri de douleur…
– Ils sont collés !!! dit John… Il nous tourne autour en nous photographiant encore.
Le chien bouge un peu, lève une patte, je crie à nouveau… Mais il se retourne simplement.
On est maintenant cul à cul.
Le chien et moi on patiente que la nature veuille bien nous libérer. C’est douloureux, bien sûr, ce
nœud énorme, mais qu’est-ce que c’est bon aussi…
Au bout d’un moment, je sens que la base du sexe diminue de volume.

Il sort de mon puits d’amour et ça fait PLOP, comme quelque chose qu’on débouche.
Je sens du sperme qui sort de mon vagin.
Ensuite, je m’étais allongée sur le sol encore vêtu du porte-jarretelle, de mes bas, mes talons hauts
rouges et mes jambes largement écartées, le sperme coulait de ma grotte sur le tapis et la moquette.
Le labrador a commencé à lécher le sperme de mon vagin, sa bite déjà dure, en train de jauger la
chienne disponible.
Daniel s’approche de moi et me dit de me remettre en position de chienne, soumise, j’obéis………..
– Allé hop !! Il tapote mes reins de sa main, ta femelle t’attend, prend la toi aussi !!
Je n’ai pas le temps de réagir que le chien me couvre le dos de tout son poids, il m’enserre la taille
entre ses pattes. J’adore ce moment, c’est tellement puissant ! Je suis prisonnière de ses pattes.
Il est plus lourd que l’autre, il cherche sa voie à coup de rein.
Je fini par me mettre comme une chienne, à lever ma croupe et à attendre de me faire pénétrer.
Je pense, honnêtement, que j’ai déjà perdu, à ce moment là, toute forme de décence… Je suis dans
un état proche de l’ivresse… Possédée par le diable… Convertie en une simple chienne !
En quelques secondes la main de Daniel le guide dans l’entrée mon anus.
Sortant de ma torpeur, je prend conscience que ce chien va me sodomisée ?
Je panique, tente de me soustraire a cette sodomie, mais je ne fait pas le poids. Je regrette de m’être
laissé surprendre la tête encore dans les brumes de la fin de mon dernier orgasme.
La pression contre mon anus augmente rapidement, ma petite porte s’ouvre malgré moi, je sens la
pointe chaude de sa verge qui entre dans mon rectum, il s’enfonce rapidement, une vive douleur me
transperce l’anus, instinctivement j’essaie de me soustraire à la saillie.
Daniel l’encourage a me pénétrer d’avantage, toujours plus en profondeur.
– Va y !! Baise la !! Encula cette chienne !! C’est une chienne, elle aime ça cette salope !!
Il veut que le chien me bourre, m’encule au plus profond, il sera satisfait complètement quand sa
queue démesurée sera complètement enfoncée avec la boule.
Je me retrouve vite embrochée, sa boule a l’entrée de mon anus, ses couilles sur ma moule.
Sa gueule ce referme sur mon cou, ses pattes ce resserrent sur ma taille pour me maintenir.
Quand, finalement, il réussit à insérer complètement sa tige dans mon cul, je crois qu’une épée de
feu me transperce les entrailles… C’est comme s’il pissait dans mon boyau, ça me brûle dedans,
surtout quand d’un coup de bassin il s’encastre entièrement en moi, jusqu’à la boule à la base de sa
bite.
Là ?? Je crie, plus de peur que de douleur, je ne suis pas encore une grande habituée de la sodomie.
La sensation est tellement décuplé par cette situations ou moi une femme normale et soumise.
Je me retrouve à quatre pattes en train de me faire sodomiser par un amant canin.
Tout mes principes volent en éclat aujourd’hui, je reste hébété quelques instant, désormais rien
ne sera plus comme avant, ma sexualité vient de basculer dans des plaisirs immoraux.
Mon amant me sodomise à grand coup de rein, je lâche des râles de plaisir, mes seins ballottent
dans tout les sens, mon cul me brûle sous la friction de cette bite qui accélère toujours.
– OOOH NON ?? Ça vient, ça monte, vite…. Je ne dois pas jouir………Pas comme ça avec un chien,
mais c’est trop fort, je ne peux le retenir cet orgasme.
– OOUUUUUCH !!!!! RRRRRRAAAGNNN !!!
Il me pilonne, sans cesse je perds la notion de temps ma tête tourne, ma vue ce brouille.
Je bascule dans un autre orgasme, la petite porte de mes reins ce relâche, elle s’ouvre. Mon amant
l’a senti, d’un coup de rein plus puissant, il pousse sa boule dans la profondeur de mes entrailles,
mon rectum se referme sur la base de sa verge, il s’arrête net soudé à sa femelle, les couilles

écrasées sur mes grandes lèvres.
Sa boule gonfle écartant douloureusement mon cul, je me tortille, il resserre son étreinte ???
Je pousse une plainte quand sa boule atteint le maximum écartant le vestibule de mes entrailles.
Mon puits d’amour ainsi comprimé rejette la semence de son dernier visiteur.
Il m’inonde les entrailles en abondance de sa semence chaude. Cette chaleur qui ce diffuse dans
mes reins, libère un autre orgasme qui me submerge.
C’est interminable, mon ventre ce remplit de son plaisir, je n’aurais jamais pensé jouir ainsi du cul.
Nous formons plus qu’un être a six pattes a chaque fois qu’il bouge dans mon cul distendu, une
onde plaisir se propage de mon vagin a mon ventre jusqu’à la racine de mes cheveux, des étoiles
dans les yeux, un énième orgasme me terrasse. D’autre ce succèdent pendant les longues minutes
que dure notre liaison, sa boule dégonflée mon amant ce retire de mes fesses.
Mon anus agité encore de spasmes rejette par à coup du sperme qui coule sur ma grotte.
Trop épuisé pour me relever, je m’effondre sur le tapis, hagarde, dégoulinante du foutre de mes trois
amants, mes deux orifices débordent convulsivement sur mes cuisses. J’entrevois Daniel avec une
caméra à la main, il nous filmait…………….
John était en train de prendre d’autres photos alors que le sperme coulait le long de mes cuisses.
Ne souhaitant pas être vu dans cet état par Maria, Daniel et moi nous sommes rapidement dirigées
vers notre chambre pour nous reposer. Daniel était tellement excitée, il ne pouvait absolument pas
dormir sans un soulagement. Il m’a baiser doucement alors que je me tenait dans le bain avec son
cul en l’air. Il n’a pas duré longtemps avant d’ajouter son sperme à la concoction dans mon ventre.
Quelques jours plus tard, peu de temps avant notre départ, John, son épouse, nous ont remis un
album photo contenant des souvenirs et sur un CD-ROM la nuit avec les chiens.
A la maison, Daniel et moi regardions parfois les images sur le PC pendant qu’il me baisait, le CD a
rejoint sa collection personnel de mes soumissions.

Sam Botte

La suite demain même heure

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps