Histoires taboues et histoires de sexe Prostitution Zoophilie

La déchéance de Colette qui devient une pute pour hommes et animaux chapitre 9

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

L’invité surprise

Colette ne maîtrise pas très bien l’anglais, elle comprend néanmoins que Paul la présente comme une de ses collaboratrices de l’ombre chargée de donner un avis souvent avisé sur la décision finale. Elle devient quelqu’un de relativement important aux yeux de ses interlocuteurs. Ainsi, durant leur séjour, elle assiste à plusieurs déjeuners dans des lieux qu’il ne lui aurait jamais été possible de voir sans la collaboration de Raphaël. Il participe aussi à plusieurs soirées qui se terminent par la prise de Colette en double. A plusieurs reprises, Colette s’est sentie envahie par un plaisir aussi inattendu qu’incroyable, elle comprend que Paul l’emmène dans la perversion qui s’éveille en elle.

Depuis leur retour, il n’y a pas eu de relation charnelle avec un autre partenaire en plus.

Voilà un an qu’ils sont ensemble sous le même toit. Lorsque Colette veut parler de divorce avec leurs conjoints respectifs, Paul lui répond que ce n’est pas nécessaire de divorcer puisqu’ils s’aiment.

Que la situation actuelle lui convient parfaitement et qu’il faut qu’elle s’en accommode ainsi.

Ce matin Paul demande à Colette de faire un petit bagage de voyage, car ils ont rendez vous vers dix sept heures à Montpellier et qu’ils déjeuneront sur le parcourt.

Paul arrête la voiture dans une cour privée de Montpellier. Ils pénètrent ensemble dans l’étude d’un notaire qui les attend. Pour finaliser la vente d’une maison située dans la banlieue de Montpellier.

Colette est un instant décontenancée, car la vente est à son nom, elle seule doit signer les documents

– Mais ? Chéri ce n’est pas possible ! Je n’ai pas les fonds nécessaires pour acquérir une maison que je n’ai pas vue. Je veux rester avec toi !

– C’est un cadeau d’adieu ? C’est ça !

-Non ma chérie ! Ce n’est pas un adieu, je t’offre cette maison où nous allons vivre ensemble dès que possible.

– C’est chez toi, personne ne pourra te jeter à la rue, n’y ma femme, n’y mes enfants, encore moins ton mari.

-Madame ! Monsieur vous fait un très beau cadeau, pensé ? Une maison de cent cinquante mètre carré avec une grande véranda, jacuzzi, une grande salle de bain, une cuisine toute équipée, le tout sur un terrain de cinq mille mètres carré tout entouré d’une haie avec une grande piscine et des arbres fruitiers, un petit paradis aux portes de Montpellier. Surenchère le notaire.

-Mais combien ça coûte ?

-Signe là ma chérie, ne t’occupe pas du prix.

-Merci mon amour, je te serais toujours redevable.

Lors de la première visite de sa nouvelle maison, Colette est émerveillée tout est neuf et meublé.

La cuisine est entièrement équipée à neuf, elle se voit déjà au fourneau. Et la piscine ! Je vous dis pas ! Immense et rien que pour elle, si elle ne se retenait pas, elle plongerait toute habillée à cet instant. Colette se pend au cou de son amant en l’embrassant amoureusement.

-Merci ! Merci ! Merci ! Mon chéri, je suis tout à toi, demande ce que tu veux, je le ferais !

Pour toute réponse, Paul déboutonne sa robe qui tombe à ses pieds, il ouvre sa braguette et sort son membre flasque. Colette s’accroupit devant son amant sans se soucier d’être vue pour prendre ce membre tant aimé dans la moiteur de sa bouche pour lui administrer une fellation mémorable.

Colette prend son membre en bouche dans une fellation gourmande, elle veut qu’il soit bien, aussi heureux qu’elle est heureuse, sa bouche engloutit son sexe, sa langue joue avec son gland proéminent. Si sa queue n’était pas encore très bandée quand il l’a sortie, elle la sent rapidement prendre de la grosseur et de la longueur dans sa bouche, jusqu’à ce qu’elle le sente avoir les spasmes du désir, alors, elle le prend tout entier dans sa bouche et accélère les va et vient. Il ne faut pas longtemps pour que son amant expulse bruyamment son sperme dans la gorge de sa maîtresse qui avale au fur et à mesure des giclées. Elle le boit de plaisir puis ce met en devoir de nettoyer son gland avec ses lèvres et sa langue.

Comme ils sont au bord de la piscine, Paul pose ses mains sur les épaules de sa compagne qui le regard d’un air interrogateur. Il appuie ses mains pour faire tomber sa maîtresse en arrière dans la piscine.

-Oh ! Chéri ! Crie Colette en basculant en arrière dans le grand bain chloré.

Voici deux mois qu’ils se sont installés dans cette grande maison, Colette a repris son travail de secrétaire particulière. Ils vivent pleinement leurs amours.

Ce soir Colette est rentrée toute seule, Paul a une réunion de travail au siège de sa société.

Alors que Paul est encore en réunion, Colette décide de lui faire une petite surprise. Elle attend son retour à la maison, simplement vêtue d’un déshabillé en soie avec dessous, juste un porte-jarretelle, des bas résilles. Il est environ minuit quand une voiture remonte l’allée du garage. Colette jette un petit coup d’œil par la fenêtre, oui, c’est bien Paul, là, elle stresse en le voyant descendre de la voiture avec un homme.

Colette doit vite enfiler un truc plus décent. Trop tard ! La porte s’ouvre.

–  Bonsoir chérie ! J’ai invité Gérard à venir prendre un verre !

– Tu aurais pu me prévenir chéri, je ne suis pas dans une tenue pour recevoir ! Répond Colette

A ce moment, elle sent grandir en elle une sensation assez difficile à expliquer. C’est à la fois un stress, de l’excitation et de la peur. Paul fait alors passer Gérard devant lui, en le suivant de près.

Paul fait signe à Colette de ce lever, elle s’exécute de manière la plus naturelle possible, pour dire bonsoir a Gérard. Le Gérard a dans un premier temps l’air embêté par la situation dans laquelle il se trouve.

– Ça, pour une surprise, c’est une surprise ! Bafouille Gérard

Quasiment nue devant eux, Colette lance.

– Je vais aller m’habiller !

Ils se regardent avec un sourire et Paul répond.

– Personnellement, cela te dérange Gérard ! Tu vois un inconvénient à ce qu’elle reste comme cela ?

– Non, elle est très bien comme ça !

Surmontant sa gêne, Colette leur propose à boire.

– Que voulez-vous boire messieurs ?

– Un whisky pour moi ! Répond Paul

– Pour moi aussi ! Réplique Gérard.

C’est une Colette troublée, presque humiliée, qui leur apporte la boisson. Elle dépose le verre de

Paul, et ensuite s’approche de Gérard afin de lui donner le sien. A ce moment, Gérard lui met la main aux fesses. Colette regarde Paul en espérant une réaction de sa part. C’est le contraire.

Paul baise les yeux un court instant lui signifiant qu’elle doit le laisser faire.

De nouveau les sentiments, de honte, d’excitation, remonte en elle !

Colette repense aux soirées passées au CAP en Afrique du Sud avec Raphaël.

Gérard ne se fait pas prier, ses mains commencent à se balader un peu partout sur son corps. Colette sent déjà dans son ventre le plaisir monter. En fait, Paul a raison, elle aime être dominée.

– Je ne lui ai pas dit encore ce que j’ai prévu. Mais tu sais, elle apprécie la  soumission. Elle ne  dira jamais non ! Fais-moi confiance, tu ne regretteras pas ta soirée !

Chuchote Paul.

Gérard  donne une claque sur les fesses de Colette qui pousse un cri.

– Puisque Paul me donne carte blanche, je vais m’occuper de toi ma salope !

– Mets toi à quatre pattes sur la table basse du salon !

Colette pose ses genoux sur la table et se penche en avant. Gérard la caresse doucement, elle frissonne. Paul sirote son whisky en maître absolu, amusé de voir sa maîtresse ainsi. Gérard relève le menton de Colette, lui caresse la bouche. Un doigt écarte ses lèvres. Instinctivement, elle le suce.

Puis, il l’embrasse à pleine bouche. Il s’intéresse ensuite à ses fesses, pose ses deux mains sur chacun de mes globes et les palpent sensuellement. Une claque sèche la surprend après tant de douceur. Elle pousse un petit cri, ses fesses se mettent à  chauffer. La main descend doucement vers la fourche de ses cuisses. Colette mouille. D’un doigt, il entrouvre ses lèvres intimes dans un petit gémissement de plaisir.

– Dis donc, elle mouille comme une chienne en chaleur. Elle semble aimer le traitement !

La honte submerge à nouveau Colette, mais elle reste soumise et docile. Pour toute réponse, Paul tend à Gérard un vibromasseur qu’il allume, vitesse maximum. Il le fait glisser le long de ses cuisses en remontant doucement vers son clito tout en le frottant sur sa vulve. Colette se tortille de plaisir au grand bonheur des deux hommes. Gérard le fait vibrer sur son clito, elle gémit de plaisir. Une autre claque tombe et aussitôt, il pénètre le vibromasseur profondément dans sa grotte aux délices. Colette miaule de plaisir, elle essaye de trouver de l’air. Le plaisir est si fort qu’elle a du mal à contenir un orgasme naissant. Colette dégouline de mouille et croit bien qu’elle va s’évanouir de plaisir. Gérard cale le vibromasseur au fond de son vagin et bloque le vibromasseur avec du sparadrap que Paul lui a donné. Il le colle d’une cuisse à l’autre ?

Colette a vu le matériel que Paul a mis à disposition de Gérard. Mais elle comprend rapidement qu’il va lui introduire des boules de geisha. Elles sont de bonnes tailles, il compte bien les introduire par la petite porte de ses reins. Il les laisse rouler une à une entre sa raie et venir taper sur le vibromasseur. Il les enduit de gel et en met aussi une bonne giclée sur le judas de la petite porte. Il présente la première boule devant le seuil de la petite porte et commence à appuyer. Colette tortille ses fesses. Une claque tombe sur mes fesses.

– Ne bouge pas, ça va rentrer !

Il entre un doigt sans difficulté dans son anus lubrifié. Il lui branle doucement le vestibule. Puis ajoute un autre doigt, ensuite un autre. La petite porte s’ouvre petit à petit.

– Redresse toi chienne et écarte tes fesses !

Colette relève le buste et creuse ses reins pour ouvrir ses fesses. Gérard représente la boule. Cette fois-ci, elle entre facilement. Il pousse un peu et elle disparaît totalement dans le centre de ses reins. Colette ne peut retenir un râle de plaisir. Gérard reprend le même processus pour la deuxième et la troisième boule. Les boules s’entrechoquent entre elles et le vibromasseur leur transmet ses vibrations. Elle pousse des ah ! Et des oh ! Sans discontinuer. Après une autre claque sur les fesses, Gérard se place devant sa tête, baisse son jean et lui présente un sexe magnifiquement dressé.

– Allez, tu me suces, mais ne baisses pas les yeux. Regarde moi !

Il attrape alors ses cheveux et plonge sa bite au fond de sa bouche. Colette ce met à le sucer avec plaisir. Elle le fait à son rythme en plongeant son regard dans ses yeux pour bien qu’elle ressente cette position de soumise. Puis, il plaque sa tête sur sa bite pour s’enfoncer au fond de sa bouche. Elle étouffe et cherche à se dégager, mais Gérard la maintient.

– Bouge pas salope !

De la bave coule à la commissure de ses lèvres. Il se retire d’un coup, tire sa tête en arrière et oblige Colette à le regarder. Elle en profite pour reprendre sa respiration, elle bave. Il remet sa bite dans sa bouche et la laisse à nouveau le sucer à son rythme tout en la regardant. Colette sent les soubresauts précurseurs d’une éjaculation qui s’annonce, elle s’apprête à la recevoir dans sa bouche.

Mais il se retire avant de jouir. Elle est frustrée par ce changement soudain.

– Maintenant, allonges toi sur le dos, tête dans le vide !

Colette s’installe dans une  position qui n’est vraiment pas confortable.

– Lèves les jambes et les bras ! Gérard ordonne, Colette obéie.

Il attrape ses poignets et les attaches ensemble avec des menottes, en passant derrière ses jambes.

Colette est bloquée les quatre fers en l’air, sa tête tombe en arrière dans le vide. Gérard, qu’elle ne connaissait pas, est un pervers, il recommence à lui baiser la bouche. Il tapote en même temps sur le vibromasseur toujours ancré dans sa grotte. Au bout de dix minutes, elle sent le membre vibrer au fond de sa gorge. Il arrête ses va-et-vient pour se vider tranquillement les couilles, elle a un terrible orgasme, étouffée par les jets de sperme qui giclent au fond de sa gorge. Elle n’en recrache pas une seule goutte.

Il laisse Colette ainsi dans cette position, et s’en va terminer son whisky avec Paul tout en se rajustant.

– Ta femme est une sacrée soumise. Comme tu m’as promis. Elle a parfaitement rempli son rôle de vide couille. Je vais y aller et je te la laisse comme ça. A toi de continuer. A bientôt !

Colette est aux anges, elle vient de vivre une nouvelle expérience formidable. Paul l’amour de sa vie , la détache et enlève sous ses gémissements de plaisir le gode et les boules de geisha, puis lui fait l’amour avec une vigueur incroyable ce qui lui fait exploser d’un énorme orgasme.

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

20€ offerts chez Octopus électricité

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou