Fétiche - BDSM Histoires taboues et histoires de sexe Vieux - Jeunes Xstory

La mère de mon amie fait de moi son esclave

La mère de mon amie fait de moi son esclave
Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

J’ai beaucoup travaillé ces derniers temps. Je travaillais comme serveur dans un restaurant local. J’étais un jeune adulte qui avait beaucoup à faire. Je suivais des cours à l’université et j’avais un emploi à côté, pour essayer de payer les factures mensuelles. Le salaire était correct et j’avais besoin d’argent. Je m’estimais chanceux d’avoir ce travail. Cela aurait pu être bien pire. Le seul problème, c’est qu’avec l’université et le travail, j’avais très rarement plus de deux jours de congé d’affilée. Si c’était le cas, j’appelais ça des vacances. En fait, j’avais l’une de ces rares “vacances” à venir. Je les attendais avec impatience. L’été venait d’annoncer son arrivée, ce qui s’est traduit par un changement de temps. Et les prévisions météorologiques s’annonçaient excellentes pour mes jours de congé. Je rêvais déjà de lecture, de bains, de bronzage et de jeux légers, pour n’en citer que quelques-uns.

Je rentre dans ma famille du 2 au 5 juin, et vous êtes les bienvenus. Cela fait un moment que nous ne nous sommes pas vus en personne.

C’est ce que disait un texto que j’ai reçu un soir. Il provenait d’une très bonne amie à moi. Ma meilleure amie en fait. Après avoir vécu ensemble pendant quelques années, elle avait décidé d’emménager avec son petit ami. J’avais donc trouvé une nouvelle colocataire. Elle était très gentille, mais ce n’était évidemment pas la même chose que de vivre avec ma meilleure amie. Les dates en question coïncidaient incroyablement bien avec mes jours de congé. J’avais hâte de me détendre à la maison, mais l’offre était alléchante. En outre, je me suis dit qu’il y aurait beaucoup de temps et de possibilités pour lire, se baigner, prendre un bain de soleil, etc. chez ses parents. Si j’acceptais l’offre de Madeline, je devais trouver un moyen de m’y rendre.

Madeline était ma meilleure amie. Nous sommes devenues amies au lycée lorsque nous nous sommes retrouvées dans la même classe. Nous nous sommes très bien entendues et sommes sorties un peu ensemble avant de nous rendre compte que nous préférions rester amies. Le fait de sortir ensemble m’a toujours semblé un peu forcé. Comme si le fait que nous soyons des amis de sexe différent signifiait que nous devions sortir ensemble. Notre relation a mûri et nous avons appris que nous étions mieux en tant qu’amis. Mais les premiers temps de notre relation nous ont amenés à passer beaucoup de temps chez nos parents respectifs. Je connaissais donc naturellement très bien sa famille. De ses trois frères et sœurs à ses deux parents. J’avais même accompagné sa famille lors de leurs vacances en Europe.

J’ai échangé des textos avec elle pendant un certain temps avant d’établir un plan pour me rendre chez ses parents. J’habitais dans une grande ville et je n’avais pas de voiture, alors se rendre chez ses parents à la campagne n’était pas si simple. Nous avons trouvé un moyen de m’emmener en voiture et il a donc été confirmé que j’irais. J’ai eu de longues journées avant mes petites vacances et le peu de temps dont je disposais a été consacré à la préparation de mes affaires. Le vendredi est enfin arrivé et j’ai été récupéré par le petit frère de Madeline, Sebastian, qui avait atteint l’âge de conduire. Le trajet a duré environ trois heures, et comme je n’avais pas beaucoup dormi ces derniers jours, je me suis endormie à moitié pendant la plus grande partie du trajet. J’ai commencé à me réveiller lorsque mon corps a reconnu l’enchaînement familier des virages. Nous avons bientôt tourné dans l’allée recouverte de béton. Nous n’avions pas fait de pause pendant tout le trajet. Nous étions partis le matin, mais lorsque nous sommes arrivés chez les parents de Madeline, il était environ midi. L’ouverture de la portière m’a exposée à une rafale de vent bien plus chaude que ce à quoi je m’attendais. L’allée était déserte. On entendait au loin le faible ronronnement d’une tondeuse à gazon. La porte d’entrée s’est ouverte et j’ai été accueillie par le chien des parents de Madeline. Puis, en marchant jusqu’à la porte d’entrée, nous avons été accueillis par les parents de Madeline. Lily et Ethan. Lily m’a tendu la main pour me serrer dans ses bras. Ethan m’a simplement donné une tape dans le dos et m’a souhaité la bienvenue. Je suis entrée et j’ai garé mes affaires dans l’entrée, jusqu’à ce que je sache où les mettre. La table à manger était entièrement préparée pour le festin du midi, et nous fûmes bientôt tous assis autour de la table. Madeline était arrivée quelques jours avant moi. Son petit ami avait beaucoup de travail et n’avait donc pas pu venir. J’ai été surprise de voir à quel point mon retour était naturel. Lily et Ethan avaient tous deux un tas de questions à me poser sur ce que j’avais fait et comment se passait l’université. Je me sentais presque quelques années plus jeune, à l’âge que j’avais à l’époque où je passais la plupart de mes journées dans cette maison. Nous avons terminé le déjeuner et débarrassé la table collectivement. Madeline et sa sœur avaient commencé à faire la vaisselle et je me tenais maladroitement debout, incapable d’apporter la moindre aide. Lily sortit de la buanderie avec un panier sous le bras.

“Tu veux bien aller chercher le linge qui sèche dehors ? Je vais te faire un lit en attendant “, demanda Lily en me tendant le panier. Je l’ai accepté. J’ai marché jusqu’à la ligne de vêtements. J’ai contourné le coin du hangar derrière lequel le fil à linge était accroché, j’ai posé le panier et je me suis mise au travail. J’ai plié chaque vêtement avec soin. J’ai travaillé d’un bout à l’autre. Bientôt, il ne me resta plus que les sous-vêtements. Il y avait beaucoup de culottes de différentes sortes et couleurs. Je me sentais un peu mal à l’aise de devoir toucher les culottes appartenant aux sœurs ou à la mère de Madeline, mais je me disais que ce n’était que du linge comme le reste que je venais de trier. Cela m’a permis de tenir le coup jusqu’à ce qu’on me présente quelques vêtements que je n’avais pas vus jusqu’à présent. Tout d’abord, j’ai vu un body. Il était doublé d’un tissu en maille qui transparaissait lorsqu’on le portait. Mais il était modeste comparé à ce sur quoi je m’apprêtais à poser les yeux. Une culotte dont seule la partie qui couvre les parties intimes avait été remplacée par un collier de perles. Elle n’offrait manifestement aucune protection et n’était destinée qu’au plaisir. J’ai plié une autre culotte qui avait l’air presque normale, mais en l’examinant de plus près, j’ai pu voir qu’il y avait une ouverture dans le tissu qui donnait un accès parfait aux parties intimes d’une femme. La dernière culotte était en latex. Je ne sais même pas pourquoi le latex est suspendu pour sécher de cette manière, mais c’était le cas. Le pire dans tout ça, c’est que je savais à qui appartenaient ces sous-vêtements. Je savais que Lily et Ethan avaient au moins une vie sexuelle active. Madeline m’en avait déjà parlé. Mais je n’avais pas besoin d’être aussi proche de leurs interactions sexuelles que ce que je ressentais en voyant ces vêtements. J’ai éprouvé une gêne inouïe lorsque j’ai baissé les yeux et que j’ai vu une tente dans mon pantalon. C’est probablement le bon moment pour mentionner que j’ai trouvé Lily très sexy, à l’époque. Ayant terminé le ramassage du linge, je devais maintenant attendre que ma trique disparaisse. Heureusement, elle s’est calmée rapidement. J’ai marché avec le panier plein jusqu’à la maison. Je suis entré et j’ai posé le panier plein sur la table de la salle à manger.

“Oh, tu n’étais pas obligé de tout plier, mais c’est très gentil de ta part” dit Lily.

“Je me suis dit que je devais le faire aussi puisque je vais passer chaque pièce en revue de toute façon. Même si ce n’est pas trié, je n’ai aucune idée de ce qui appartient à qui. J’ai expliqué. Mes yeux rencontrent ceux de Lily et c’est comme si mes yeux lui disaient mon secret.

“Oh attendez, est-ce que j’ai oublié d’enlever quelques pièces moi-même ?” me demanda-t-elle en riant déjà.

“Je crois que oui”, dis-je en me sentant encore plus gêné qu’elle. Elle a continué à rire.

“Elle regarda le panier, mais je l’avais caché sous d’autres vêtements.

“Elle a regardé le panier, mais je l’avais caché sous d’autres vêtements.

“Je l’ai fait, je n’étais pas censé le faire ?” J’ai demandé nerveusement.

“Oui, oui, c’est bon, j’ai juste pensé que tu ne voulais peut-être pas le toucher ou quelque chose comme ça “, a expliqué Lily. Je me suis sentie un peu perverse d’avoir fait exactement ce qu’on m’avait demandé de faire.

“Common, laisse-moi te montrer ta chambre pour les prochains jours ” dit-elle en brisant la tension. Elle a pris le chemin inverse de celui auquel je m’attendais. Leur maison était divisée en deux plans. La cuisine, le salon, la buanderie, la garde-robe et la chambre de Lily et Ethan se trouvaient au premier étage. Le deuxième étage comprenait toutes les chambres des enfants et un salon supplémentaire. Il y avait une salle de bains à chaque étage. J’étais donc confuse lorsqu’elle m’a guidée vers ce que je savais être la garde-robe. Elle a ouvert la porte et j’ai vu qu’ils avaient remeublé la pièce. J’étais maintenant dans une chambre d’amis. Elle était voisine de la chambre de Lily et d’Ethan. Il n’y avait pas de salle de bains dans cette chambre d’amis ni dans celle de Lily et Ethan. Il n’y en avait qu’une de l’autre côté du couloir.

“Je pense que tout le monde est déjà parti à la plage “, dit Lily en quittant la chambre. Elle n’a pas fermé la porte derrière elle. J’étais en train d’enfiler un maillot de bain quand j’ai entendu des bruits qui m’ont fait frissonner. J’ai entendu des claquements rythmés de peau à peau provenant de la chambre voisine de la mienne. Ma forte suspicion s’est confirmée lorsque j’ai clairement entendu Lily gémir. Ethan et Lily faisaient l’amour juste à côté. Même si cette idée me mettait mal à l’aise, elle me donnait une forte érection. Cela a duré quelques minutes avant que le silence ne revienne. Je les ai entendus quitter la chambre et, une minute plus tard, j’ai osé sortir de la chambre d’amis. J’avais envie de faire pipi avant d’aller retrouver Madeline et ses frères et sœurs à la plage. Je suis entré directement dans la salle de bain et j’ai surpris Lily à genoux, en train de sucer la bite d’Ethan. Elle ne portait qu’un haut de bikini et était entièrement nue. Je n’ai vu aucune de ses parties intimes à cause de la façon dont elle était assise. Lily m’a regardé, puis a baissé les yeux vers mon entrejambe qui avait encore une petite érection.

“OMG I’M SO SORRY”, j’ai dit, j’ai baissé la tête et je suis sorti de la salle de bain en reculant. Ils n’ont pas semblé surpris du tout. J’ai couru à l’étage pour aller faire pipi, mais j’ai eu quelques difficultés à le faire, à cause de ma trique. J’ai dû attendre quelques minutes avant qu’elle ne soit suffisamment flasque pour me permettre de faire pipi. Je suis redescendu. J’étais terrifié à l’idée de tomber sur Lily ou Ethan. Mais je me suis souvenu que j’avais besoin d’une serviette. Je savais qu’ils avaient leurs serviettes dans la salle de bain. Mais je n’ai pas osé retourner dans la salle de bains.

“Tim ? J’ai entendu la voix de Lily demander depuis la chambre d’amis où je me trouvais. J’ai ouvert la porte et j’ai vu Lily assise en bikini sur mon lit. Elle avait seulement enfilé son bas de bikini.

“J’espère que nous ne t’avons pas fait fuir. Ethan et moi avons une vie sexuelle très active et nous pensions que vous étiez partis et que nous étions seuls”. Elle explique.

“Je suis vraiment désolée de vous avoir surpris. Je jure que je n’ai pas fait exprès”.

“Tu regrettes de l’avoir fait ? Je n’en avais pas l’impression”, dit-elle en changeant de voix.

“Qu’est-ce que c’est ? J’ai réussi à balbutier.

“Tim, tu veux que je t’aide avec ce truc ?” dit-elle en faisant un signe de tête vers mon entrejambe qui, étonnamment, bandait toujours un peu.

“Quoi, attends ? J’ai dit que je n’étais pas sûr d’avoir bien entendu.

“C’est en fait l’idée d’Ethan. Il m’a dit d’aller t’aider” dit-elle en souriant. Je suis restée figée, ne sachant pas quoi dire ni même quoi penser.

“Eh bien, tu ne peux pas aller à la plage avec une érection”, dit-elle en sautant sur le sol et en s’asseyant juste en face de moi. Elle a baissé mon maillot de bain. Ma bite est redevenue très dure en un rien de temps. Elle pointait maintenant vers son visage. Elle a commencé à me lécher les couilles. Je suis resté immobile, comme si le moindre mouvement allait la faire changer d’avis. J’étais en état de choc. Lily était assise sur ses genoux et léchait maintenant la tige de ma bite exposée en érection. Elle a retiré le prépuce de la base de la queue et a pressé sa bouche sur le gland exposé. La sensation était si forte qu’elle m’a fait fléchir les genoux. Elle a lentement fait glisser sa bouche sur ma bite jusqu’à ce que ses lèvres touchent ma base. Le gland de ma bite était sur le chemin de sa gorge. Elle a pris le rythme en poussant et en tirant ses lèvres sur ma bite. Elle avait une main sur mes couilles. Elle les massait en même temps qu’elle suçait ma bite.

“Je veux que tu jouisses dans ma bouche” a-t-elle dit et elle s’est remise à me sucer intensément.

Toute cette expérience m’avait pris par surprise, et elle suçait très bien, alors je n’ai pas tenu longtemps. J’ai tiré des cordes de mon sperme et j’ai recouvert les profondeurs de sa bouche. Elle a aspiré jusqu’à la dernière goutte de sperme. Elle s’est levée. Son visage était en face du mien. Elle a ouvert la bouche et m’a montré mon sperme dans sa bouche. Elle l’a ensuite refermée, a avalé et s’est penchée pour m’embrasser. Le goût de mon sperme était encore très présent. J’ai jeté un coup d’œil à ses seins et j’ai vu que ses tétons pointaient sous le tissu. Elle a ajusté le haut du bikini par les bretelles et est sortie de la chambre d’amis. Je l’ai observée pendant qu’elle quittait la pièce. J’ai regardé son cul qui rebondissait à chaque pas. J’ai remonté mon maillot de bain et j’ai pris une serviette dans la salle de bains. J’ai marché jusqu’à la plage et j’ai essayé d’être naturel. Madeline avait remarqué quelque chose de bizarre, même si j’étais très convaincue que tout était normal (d’accord, je ne l’ai pas très bien dit).

“Qu’est-ce qui ne va pas ? Madeline me demande alors que je pose ma serviette à côté de la sienne sur le sable.

“Qu’est-ce qui ne va pas ? Qu’est-ce que tu veux dire ? Je réponds en essayant de la convaincre.

Tu as l’air bizarre, et tu n’as pas répondu quand Emma a dit “Hey””, m’a expliqué Madeline. Emma était la petite sœur de Madeline.

“Oh, je ne l’ai pas entendue”, ai-je dit en m’allongeant sur le ventre.

“Je te jure que tu agis bizarrement” a dit Madeline. Je n’ai pas répondu. Elle s’est allongée à son tour pour continuer à prendre le soleil. Je suis restée allongée comme ça pendant environ dix minutes. J’ai alors entendu les voix de Lily et Ethan. J’ai écarquillé les yeux et je les ai vus arriver sur la plage avec une petite glacière et leurs serviettes. Ils se sont arrêtés à quelques mètres derrière l’endroit où Madeline et moi nous étions allongés. Ils ont posé leur glacière et leurs serviettes sur le sable. Ethan s’est immédiatement allongé, mais Lily est restée debout, s’étalant de la crème solaire sur le torse. Elle s’est passée la main dans le dos. Le haut de son bikini s’est détaché. Elle l’a enlevé de ses bras et s’est retrouvée seins nus sur la plage. Il est vrai qu’il s’agissait d’une plage située dans la partie rurale du pays et que les maisons étaient placées à une bonne distance les unes des autres, la plage aurait tout aussi bien pu être leur plage privée. Personne d’autre que la famille de Madeline n’était en vue, à part moi. Elle a étalé la lotion sur ses seins. Elle a ensuite regardé dans ma direction et m’a surpris en train de la regarder. J’ai rapidement détourné le regard et je l’ai entendue glousser. Je l’ai entendue dire quelque chose d’étouffé à Ethan et je m’attendais à ce que cela ait un rapport avec le fait que je reluque les seins de sa femme. Il lui a répondu quelque chose et ils ont ri tous les deux. J’ai senti la chaleur du soleil sur mon dos et j’aurais probablement dû me retourner, mais la trique que j’avais maintenant était mieux cachée si elle s’enfonçait dans le sable. Je n’avais jamais vu ses seins auparavant. Je n’avais pas l’impression qu’elle prendrait un jour un bain de soleil torse nu ou, plus encore, qu’elle laisserait quelqu’un comme moi la voir torse nu. Mais d’un autre côté, c’était la même femme qui, vingt minutes plus tôt, m’avait fait jouir dans sa bouche. Peut-être que je n’avais vraiment aucune idée de qui elle était vraiment. Plus tard, elle a erré négligemment jusqu’à l’eau et s’est baignée. Elle a remonté la plage et s’est assise sur sa serviette. Le soleil scintillait sur sa peau mouillée. Elle s’est séchée. Je n’ai pas pu m’empêcher de la regarder. Je pense qu’elle savait que je lorgnais à nouveau sur son corps. Elle s’est allongée et était quelque peu cachée dans l’angle où je me trouvais. Je me suis retourné un peu plus tard, laissant le soleil bronzer lentement le devant de mon corps. Je me suis assoupi et j’ai été réveillé par Madeline qui s’est levée.

“On rentre, tu viens ? demanda-t-elle de façon rhétorique. Bien sûr que je venais avec eux. Tout le monde faisait ses bagages et je me suis rapidement réveillée. Mon cerveau ne fonctionnait pas encore à plein régime, car j’étais restée un peu trop longtemps au soleil à bouillir. J’ai regardé Lily et j’ai vu qu’elle avait remis son bikini. Je préférais ses seins nus, mais ils étaient aussi très beaux dans le haut presque aussi révélateur. Lily et Ethan ont pris la direction de la maison. Il m’était impossible de ne pas regarder le cul de Lily, dont le poids passait d’une jambe à l’autre, prononçant chaque fesse l’une après l’autre.

Nous sommes rentrés à la maison et je suis allé directement dans la chambre d’amis où je logeais. Je me suis allongé sur le lit et je me suis évanoui pendant environ une demi-heure. Je me suis réveillé un peu plus frais cette fois-ci, mais avec l’impression que la sieste avait eu un effet négatif net sur mon niveau d’énergie. J’ai ouvert la porte et j’ai entendu le faible son de la télévision en marche dans le salon. Je suis sorti dans la salle de bains pour aller faire pipi. La porte était ouverte et les lumières étaient éteintes. Bien qu’il en ait été de même plus tôt dans la journée, j’étais cette fois-ci plus confiant dans le fait que la salle de bain était effectivement vide et disponible. J’ai fermé et verrouillé la porte derrière moi. Je me suis immédiatement assis sur les toilettes et j’ai commencé à faire pipi. Pendant que j’étais assis sur les toilettes, mes yeux ont aperçu quelque chose de particulier posé sur le comptoir à côté de l’évier. J’étais assis sous un mauvais angle et j’ai dû m’approcher pour confirmer mes soupçons. J’ai rapidement fini de faire pipi, je me suis levé et je me suis approché du comptoir. Je pouvais alors confirmer qu’il s’agissait bien d’un œuf vibrant. Le genre qui doit être inséré dans la chatte. J’ai essayé de le toucher. Ma curiosité a pris le dessus. Il était encore chaud et humide. Je me suis lavé les mains et je l’ai laissé tel que je l’avais trouvé. Avec un peu de chance, personne n’aurait remarqué que j’étais allé aux toilettes, et donc personne n’aurait pensé que j’avais vu quelque chose que je n’étais pas censé voir. Au moment où j’ai ouvert la porte pour sortir de la salle de bain, j’ai été accueilli par le visage de Lily. Elle se tenait de l’autre côté de la porte. Elle avait les bras croisés et les jambes un peu écartées, dans une pose très confiante.

“Tu as vraiment besoin de mettre ton nez dans mes affaires tout le temps” m’a-t-elle accusé.

“J’avais juste besoin…” J’ai essayé de m’expliquer, mais Lily m’a interrompu.

“Elle me repoussa dans la salle de bain et entra à son tour. Elle a fermé la porte derrière elle.

“J’allais prendre une douche, mais j’ai une autre idée maintenant”. Elle a dit : “Je vois que tu sais que j’ai besoin de toi.

“Je vois que tu sais que j’ai ce truc dans ma chatte, et je suppose que tu as entendu Ethan et moi faire l’amour”, dit-elle en posant ses fesses sur le comptoir.

“Eh bien, ma chatte a vraiment besoin d’être nettoyée”, dit-elle en écartant les jambes. Elle ne portait pas de culotte sous sa robe. Sa chatte était maintenant exposée à ma vue. Elle n’était pas aussi serrée que les chattes que j’avais vues et que celles présentées dans les films pornographiques. Elle était aussi visiblement sale avec les résidus du sperme d’Ethan et son jus étalés partout. Mais cela m’a quand même excité au plus haut point. Voir la chatte de Lilys.

“Allez, je n’ai pas toute la journée. Nettoie ma chatte “, a-t-elle répété. Elle voulait vraiment que je le fasse. Mon cœur battait fort. Je le sentais dans ma gorge. Je me suis lentement assis sur mes genoux et j’ai approché ma tête de sa chatte. L’odeur de sa chatte a commencé à remplir mes narines. Je m’attendais à ce que ma langue ait le même goût acidulé que mon nez. J’ai hésité un peu, mais j’ai senti ses doigts m’attraper par les cheveux. Elle a poussé mon visage dans sa chatte. J’ai automatiquement commencé à la lécher. J’étais un peu effrayé par le goût piquant, mais sa domination m’excitait. Je commençais à être très excité, et au fur et à mesure, le goût m’importait moins. Cela m’a donné encore plus envie de lécher sa chatte sale. Elle a porté sa main à son clito et a commencé à le frotter.

“Oh oui, nettoie-moi bien”, a-t-elle gémi. Elle semblait très libérée de sa sexualité, suffisamment pour accepter que je voie sa chatte et que je la lèche. Elle a continué à frotter son clito et je pouvais entendre sa respiration devenir plus profonde et plus lente. J’ai introduit ma langue dans son vagin et je l’ai agitée. Je n’avais pas l’impression de faire l’amour. J’avais plutôt l’impression d’être obligé de lui rendre service. Il n’a pas fallu longtemps pour qu’elle commence à avoir des spasmes. Elle a joui à ce moment-là, alors que mon visage était enfoui dans sa chatte. Elle a penché la tête en arrière. Je me suis levé et je l’ai regardée alors qu’elle était assise là, complètement exposée. Elle a alors tourné la tête pour me regarder.

Tu as probablement aimé le goût de ma chatte dégoûtante, petit pervers”, a-t-elle dit en sautant du comptoir.

“Fais-moi une faveur et nettoie l’œuf pour moi. Soit en le léchant, soit avec de l’eau – je m’en fiche”. Elle a déverrouillé la porte et est sortie. Je suis restée seule dans la salle de bains. J’ai fermé la porte à clé pour ne pas me faire prendre avec le jouet sexuel de Lily alors qu’elle m’avait dit de le nettoyer. Je ne voulais pas que quelqu’un d’autre me surprenne avec.

J’étais debout près du lavabo, le sex-toy à la main. Je savais qu’en le léchant, je choisirais moi-même de goûter à nouveau à sa chatte, ou du moins à ses restes. Pas pour son plaisir, mais pour le mien. J’étais dans un état de faiblesse, et j’étais très excité. Ma bite palpitait dans mon pantalon. Je l’ai laissée sortir. J’ai baissé mon pantalon, j’ai saisi ma bite et j’ai commencé à sucer l’œuf. Il avait le même goût que sa chatte. Il ne m’a fallu que quelques secondes pour finir. J’ai projeté des cordes de mon sperme dans l’évier. C’était génial de jouir, mais je me sentais aussi coupable. Il n’y avait pas grand-chose à se reprocher, mais je me sentais mal de jouir avec le sex-toy de Lily dans ma bouche. Elle s’attendait probablement à ce que je me soulage moi-même. J’ai lavé le jouet correctement. Je ne savais pas quoi en faire, car je ne voulais pas le laisser dans la nature pour que quelqu’un d’autre le trouve. J’ai entendu des pas à l’extérieur de la salle de bains et j’ai paniqué. J’ai mis le jouet sexuel dans ma poche. J’ai quitté la pièce en faisant semblant d’être le plus innocent possible. Le petit frère de Madeline était au bout du couloir. Je me suis précipitée vers la chambre d’amis – et vers ma sécurité. J’ai jeté l’œuf de la poche de mon pantalon sous la couverture du lit. J’ai débouché dans le salon / salle à manger. Lily était en train de préparer le dîner. Madeline et Emma étaient assises à la table, avec leurs ordinateurs portables. Elles faisaient des travaux scolaires. J’ai senti mon estomac se retourner parce que je savais que Lily ne portait pas de culotte sous sa robe. Sans parler du fait que je venais de la lécher. Je suis resté une seconde sans trop savoir quoi faire. Je me suis débarrassé de la plupart des pensées de tout à l’heure et j’ai osé m’approcher de Lily.

“Tu as besoin d’aide ? J’ai demandé à Lily de m’aider.

Si tu peux surveiller le pot pour moi pendant une seconde”. Elle accepta mon aide. Elle a continué à préparer d’autres choses. Elle est entrée dans un placard ressemblant à un garde-manger.

“Pouvez-vous m’aider ici, baissez juste le chauffage” a-t-elle dit depuis la petite pièce. Je suis entré dans la pièce. Elle a poussé la porte, qui s’est presque refermée. Elle tenait un petit récipient de type Tupperware.

“Je veux que tu jouisses dans ce récipient”, m’a-t-elle demandé. Il m’a fallu une seconde pour comprendre la situation et ses intentions.

“Attends, tu ne veux pas…” J’ai commencé mais j’ai été interrompu.

“Oui, c’est exactement ce que je veux faire. Alors sors ta bite pour moi maintenant”. Elle l’a exigé. J’ai défait mon pantalon et je l’ai baissé suffisamment pour pouvoir accéder facilement à ma bite.

“Mais je… Ehm…” J’ai bégayé.

“Tu viens de jouir ? Lécher ma chatte t’a vraiment excité, n’est-ce pas ?” me taquine-t-elle. Elle avait raison.

“Tu as probablement juste besoin de voir mes seins, et tu vas jouir en un rien de temps” dit-elle en remontant complètement sa robe sur ses seins. Cela a immédiatement aidé. J’ai commencé à frotter ma bite et elle a frotté sa chatte.

“Lèche mes seins”, m’a-t-elle ordonné. J’ai foncé et j’ai commencé à lécher ses tétons. Ma langue dansait sur ses tétons. Je ne m’étais pas encore habitué à être sexuellement actif avec Lily. Je me suis approché et j’ai commencé à sentir mon corps se préparer à une autre grande libération. Elle a remarqué que je me rapprochais. Elle a tenu le bol devant moi. J’ai déversé plusieurs cordes de sperme dans le bol. Elle a continué à frotter son clito.

Elle m’a demandé de continuer à sucer mes seins. Elle était elle-même proche d’un nouvel orgasme. Son corps a commencé à avoir des spasmes. Elle a tenu le bol contre sa chatte. Elle a eu des spasmes et a giclé de façon incontrôlée. Une partie du jus de giclée s’est retrouvée dans le bol. Elle est restée immobile quelques secondes après, reprenant son souffle. Elle a remis sa robe en place. Elle a ouvert la porte et est retournée dans la cuisine. Je l’ai suivie juste derrière elle. Elle s’est dirigée vers la casserole sur la cuisinière et y a versé le mélange de nos deux jus sexuels. Elle a remué la casserole et a continué à préparer le repas comme si de rien n’était. Elle venait de verser un mélange de mon sperme et de son propre jus de chatte dans le plat qu’elle, moi et ses propres enfants allions manger.

Elle m’a dit : “Tiens, goûte” et m’a tendu une cuillère. J’étais un peu effrayé par la cuillère, car je savais ce que le plat contenait. Je l’ai goûté à contrecœur. À ma grande surprise, je n’ai rien senti d’anormal. Peut-être un léger signe du parfum de sa chatte. Ou peut-être était-ce quelque chose que j’avais imaginé. J’ai préparé la table avec des assiettes, des couverts, etc. Nous étions bientôt tous assis à la table pour consommer mon sperme et le jus de la chatte de Lily. Malgré les nombreuses fois où je m’étais soulagé, j’ai de nouveau senti ma bite devenir un peu dure. L’idée que tout le monde consomme ces jus m’excitait. Cela, et le fait que Lily ne portait pas de sous-vêtements et que si je regardais sous la table, je pourrais très bien voir sa chatte. À la fin du dîner, je m’étais un peu calmé.

Le soir, nous nous sommes tous assis dans le salon pour regarder un film qu’aucun de nous, j’en suis sûr, ne suivait complètement. J’étais très fatiguée et j’ai décidé de me coucher un peu plus tôt. Je me suis brossé les dents et je suis allé me coucher. Normalement, j’aurais dû me soulager avant de m’endormir, mais comme j’avais déjà été très actif, je n’ai pas jugé utile de le faire.

Je me suis réveillé tôt le lendemain matin. J’ai entendu la douche couler de la salle de bains située de l’autre côté du couloir. Je me suis levé et j’ai ajusté mon caleçon. J’ai senti quelque chose qui n’était pas censé être là. J’ai retiré mon caleçon et j’ai regardé mon entrejambe. J’avais une culotte enfoncée dans mon pantalon. C’est à ce moment-là que j’ai remarqué une note sur la table de nuit.

J’ai besoin que tu jouisses dans la culotte et que tu viennes dans la salle de bains avec quand tu auras fini.

Le mot disait : “Je sais que je n’ai pas d’autre choix que de jouir dans la culotte. Je savais que je n’avais pas d’autre choix que de faire ce qu’on me demandait et j’en avais aussi envie. J’ai attrapé la culotte et j’ai enroulé le tissu autour de ma bite tout en la frottant. Je me suis allongé sur le lit pour pouvoir concentrer toute mon énergie sur l’éjaculation. Il m’a fallu quelques minutes pour me réchauffer après avoir été vidé hier. J’ai fermé les yeux et j’ai pensé au corps nu de Lily. J’étais vraiment troublé par toute cette situation, mais sur le moment, j’ai juste apprécié l’idée de tout cela. J’ai rapidement pulvérisé mon sperme sur le tissu doux de la culotte. Je l’ai pliée légèrement dans ma main et je me suis dirigé vers la salle de bain. J’ai frappé à la porte. J’ai entendu des bruits de pas de l’autre côté de la porte. La porte s’est ouverte et Lily se tenait de l’autre côté.

“Tu l’as fait ? me demanda-t-elle. Au lieu de lui répondre, j’ai simplement tendu mon bras avec ma pince vers le bas, prêt à être attrapé. Elle a mis sa main sous la mienne et j’ai lâché la culotte. Elle l’a portée à son nez et a pris une grande bouffée.

“Mhhh, j’adore l’odeur du sperme frais”, dit-elle en dépliant le tissu. Elle portait un peignoir blanc et se tenait encore devant la porte. Heureusement, personne d’autre ne semblait être à portée de voix.

“Quelle charge sexy pour moi”, dit-elle en regardant la partie trempée de la culotte. Elle l’a ramenée sur ses jambes et a enfilé chaque jambe dans la culotte. Elle a remonté la culotte jusqu’en haut et mon sperme frais a inondé sa chatte.

“Mhh, c’est encore chaud”, a-t-elle dit en appréciant la sensation de mon sperme contre sa chatte.

“Merci”, dit-elle en se retournant. Elle se penche immédiatement pour ramasser sa culotte usagée, qu’elle avait dû porter au lit, puisqu’elle avait passé la majeure partie de la journée d’hier sans culotte. J’ai eu droit à une belle vue de ses fesses. La culotte se faufile entre les contrôles de ses fesses. Il est également apparu qu’elle avait un buttplug dans le cul.

Elle m’a dit : “Vas-y, pervers”, car elle m’avait surpris en train de regarder son cul, même si ce geste n’était que pour mon plaisir. Je suis retourné dans la chambre d’amis. Je n’avais pas fermé la porte jusqu’au bout et je l’ai donc entendue traverser le couloir peu de temps après mon départ. J’ai entendu des conversations dans la chambre voisine. Je me suis levé et je suis allé à la porte. J’ai passé la tête dehors et j’ai vu la porte fermée de la chambre d’Ethan et de Lily. Je me suis approchée de la porte et j’ai écouté attentivement.

“Tu aimes ça ? Est-ce que ça t’excite ? ” demanda Lily à Ethan.

“Oh, c’est très sexy. Qu’est-ce que tu penses qu’on peut lui faire faire d’autre ?” répond Ethan. Je me suis rendu compte qu’ils parlaient de moi.

“Je suis curieuse de savoir, je vais essayer de le pousser” dit Lily en riant.

“Tu crois que tu peux lui faire faire des trucs un peu méchants ? demanda-t-il.

“Je ne pense pas qu’il ose me dire non. Maintenant, baise ma chatte lubrifiée”. Elle lui a ordonné. Peu après, j’ai entendu le bruit des chairs qui s’entrechoquaient. Je suis restée dans le couloir, les membres figés, pendant que j’entendais Lily et Ethan faire l’amour. Je n’arrivais pas à croire ce qu’ils avaient dit de moi. Je n’étais qu’un jouet pour eux. Je me sentais utilisée, mais cette idée m’excitait aussi. Ça et le son de leur baiser m’excitaient. J’ai entendu des bruits provenant de la cuisine. Je suis allée rapidement dans la cuisine pour éviter que quelqu’un ne sorte dans le couloir et n’entende ce que je venais d’entendre. C’était Emma. Elle cherchait quelque chose à manger.

“Bonjour” ai-je dit.

“Bonjour. Tu veux prendre un petit déjeuner ?” me demande-t-elle.

“On ne va pas manger tous ensemble ?” J’ai demandé.

“Si des gens viennent, ils peuvent se joindre à nous”, dit-elle en attrapant un sac de pain. Elle s’est assise à la table. Je l’ai rejointe. Je n’arrivais pas à m’ôter de la tête la pensée de Lily et Ethan en train de baiser, à quelques pièces de là. J’ai eu des frissons dans le dos lorsque la porte du couloir s’est ouverte. Lily et Ethan sont entrés en nous saluant aussi innocemment que possible. Lily portait une courte robe d’été à motifs floraux. Ils se sont tous deux joints à nous, tout comme Madeline quelques minutes plus tard. Lily s’est approchée de moi. J’étais assise au milieu de mon petit déjeuner. Elle s’est penchée vers mon oreille.

“J’ai besoin que tu viennes avec moi “, a-t-elle demandé, avant de sortir du couloir d’où elles venaient toutes les deux. Je l’ai suivie discrètement. Elle est entrée dans la chambre et je l’ai suivie.

Ethan vient de me baiser et ma chatte est à nouveau remplie de son sperme. Elle a besoin d’un bon nettoyage, alors tu sais ce qu’il faut faire” a-t-elle dit.

“Tu es ma petite esclave du nettoyage de la chatte”, a-t-elle ajouté. Elle s’est assise sur le bord du lit et j’ai su qu’il fallait s’accroupir. Elle a écarté les jambes. Sa chatte n’était couverte que par le tissu imbibé de mon sperme, de celui d’Ethan et probablement aussi du jus de chatte de Lily. J’ai déplacé le tissu sur le côté et j’ai commencé à lécher. Le goût était encore assez étranger, mais j’ai repris le dessus et je l’ai bien léchée.

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

4 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings