Vous êtes ici : Accueil > La nouvelle vie de Julie qui devient une libertine hardcore Troisième partie
Confession Intime Histoires taboues Zoophilie

La nouvelle vie de Julie qui devient une libertine hardcore Troisième partie

La nouvelle vie de Julie qui devient une libertine hardcore Troisième partie

Chap 8

La vie conjugale de Julie reprend son cour avec ses nouveaux voisins.

Son mari semble les appréciés, il y a des soirées barbecues, des apéros dînatoires, et autres festivités avec les voisins du quartiers.

Le chien du voisin a adopté Issa, ils sont souvent ensemble.

Ainsi son voisin Issa a pris l’habitude de baiser Julie le plus souvent possible et lui trouve toujours de nouvelles idées de débauche et surtout d’humiliation.

Quand il le souhaite soit, dans la cabane à côté de sa maison pendant les barbecues, le soir tard dans le salon quand son mari et couché. Il fait d’elle ce qui lui plaît.

 En effet depuis un an Issa a décidé de la partager avec d’autres voisins du quartier de son choix. Julie est donc offerte comme une pute aux bites de leurs voisins qui la baisent dans son garage.  Julie ne sait pas qui la baise. Mais j’imagine qu’eux savent. Julie a remarqué plusieurs regard lubrique chez certain de ses voisins de quartier. C’est un sentiment particulier de ne pas savoir.

Ils sont une famille très bien intégrés dans leur quartier et il y a toujours une soirée chez l’un, un apéro chez l’autre. L’idée qu’elle se fasse baiser par tous ses voisins comme si de rien n’était, à l’insu de son mari excite beaucoup Issa. Mais Julie aussi, elle ce l’avoue !

Elle croit qu’Issa a comme projet de faire de son mari le plus gros cocu de la ville !

Un soir lors d’un apéro dînatoire, is sont dans salon et comme si de rien n’était la soirée se termine. Julie pense qu’ils vont en rester la mais elle se trompe. Moussa les invitent à finir la soirée chez eux. Julie est réticente au grand étonnent de son mari qui adore Issa et sa famille…Le pauvre si il savait!

 Issa  demande a Julie de passer chez lui vers minuit.                                                                                                                   Julie passe donc par son jardin discrètement et arrive dans sa cuisine ou elle voit une belle tenue sexy en dentelle noir.
Une fois en tenue elle va dans le garage ou Issa l’attend avec à la main un masque intégral en latex. Julie en conclus une soirée SM. Il l’a fait s’allonge sur le ventre sur un banc et lui attache les deux mains et les genoux aux pieds du banc, Elle se retrouve en position de levrette sans pourvoir bougé.                                                                                                                                                               Sur cette mise en place Issa lui annonce qu’il a une surprise pour elle. Julie devine aisément la suite. Elle est donc attaché le cul offert elle entend des pas.

Issa s’assoit dans un fauteuil, il la regarde, l’air très satisfait.
Il la ramène vers lui, il lui roule un patin, elle fond. Il lui crache dans la bouche :                                                                                                                                               – Maintenant tu vas faire ce que je te dis petite pute !
– Oui Maître !
Issa lui attache un collier autour du cou.
– Tu es belle ma chienne ! On va bien s’amuser ensemble !
Une petite tape sur les fesses.                                                                                                                    – Allez ma chienne ! Suce ton Maître!

Julie commence à lui lécher la queue. Elle  le lèche bien tout autour du gland, le long de sa tige, descend vers ses couilles. Une fois bien dur, il lui enlève sa queue de la bouche et lui dit :                                                                                             – Lèche moi le cul ma chienne ! Montre-moi que tu adores ton Maître !
Julie glisse plus bas et avec sa langue commencer à farfouiller son cul. Elle se donne à l’ouvrage, se délecte du cul de son Maître.                                                                                                                         – Prend moi en bouche !!

Julie avance encore en avant sa tête, ouvre grand sa bouche et engloutit la verge à Issa.

La porte petite porte du garage s’ouvre et ce referme, quelqu’un est entré. Julie la tête entre les cuisses d’Issa avec sa bitte dans la bouche voudrait bien voir qui vient d’entrer mais ses liens l’empêche de bouger.

– C’est lui que tu as amené Moussa ?

– Bin ?? C’est celui que j’ai trouver !! Papa.

– Elle aime la grosse bitte, pour l’autre trou tu en prendra un autre, plus c’est gros plus elle aime.

Julie, penchée sur la verge d’Issa essaye d’entendre la conversation, car il a resserré ses cuisses emprisonnant ses oreilles.                                                                                                                       Lorsqu’ elle sent soudain une langue râpeuse passer et repasser sur sa vulve. Julie a compris que c’est un chien qui la lèche.

Issa attrape le tête de Julie et la force a reprendre sa bitte en bouche, il l’immobilise a nouveau, et lui dit:
– Oh là! Tu es ma chienne !!  Alors là je veux que tu sois une chienne ? Laisse-toi faire comme avec Pierro!                                                                            
                                                                                             Il l’offre au chien du voisin après avoir vu les vidéos de Pierro.

Le chien baise Julie devant Issa pendant qu’il filme et ce branle. Son chien gicle des quantités impressionnante de sperme dans son puits d’amour.

Issa aime l’entendre jouir. Car oui elle jouit. Comme Julie aime ça ! Il l’a fait devenir une chienne dans son garage ou maintenant des maîtres amènes leurs chiens pour saillir la femelle. Julie ce fait baiser par plusieurs chiens dans ce garage et devant plein de monde. Les spectateurs doivent leurs bières tranquillement. Il y a aussi la femme d’Issa qui assiste au spectacle.
En ce moment c’est soit Issa ou un des ses deux fils qui viennent  le soir vers vingt trois heures quand son mari dort et qu’elle est devant la télé. Il viennent avec le chien. Ils baisent Julie sur le canapé et après laisse le chien la baiser. Julie jouit en pensent à son mari qui est à l’étage entrain de dormir pendant que sa femme ce fait baiser comme une chienne en chaleur au salon.

Son mari ne sait rien. Et ce soir comme souvent Julie va  se coucher dans le lit conjugale remplie du sperme d’un de ses nouveaux voisins et de leur chien.

Il arrive souvent quand Son mari est au travaille qu’un après midi les trois voisins débarque dans le salon de Julie et la tringlent sur son canapé
Julie les a rejoint sur le canapé, elle est en peignoir au milieu d’eux, Moussa est en train de lui rouler une pelle pendant que Momo a écarté légèrement son peignoir pour atteindre sa grotte, il lui titille le clitoris du bout des doigt, on peut voir son sexe s’ouvrir comme une fleur.
Julie tourne la tête et embrasse Momo à présent, leurs langues s’entremêlent pendant qu’il continue de lui masser son petit bouton.

Issa se lève alors et se place à genoux entre les cuisses de Julie, il commence à lécher sa chatte  humide. Elle prend sa tête entre ses mains et la presse contre son sexe. Momo continue de l’embrasser, il a carrément ouvert son peignoir et il lui malaxe les seins. Il se met à lui sucer les tétons, les mordiller. Elle pousse un petit cri de douleur.

C’est alors que Issa tire un peu plus Julie vers lui pour qu’elle soit bien au bord du canapé, il sort sa queue et la pénètre doucement, la faisant profiter de toute la longueur de sa queue. Moussa se lève alors et se place au-dessus d’elle, ses couilles au niveau de la bouche pour qu’elle puisse les lécher.

Julie gémit et pousse des petits cris, puis elle se met à hurler. Elle entend Issa crier des saloperies :
– Putain t’es vraiment une salope, vas-y, avale !
Et Momo qui surenchéri :
– Tu la sens sale pute ? Tu la sens ma grosse queue dans ta petite chatte ?

Et Julie qui crie :
– Ouiii !! Ouiii !! Je la sens bien, continue, défonce-moi !
C’est alors que Moussa prend quelques photos pour montrer aux collègues lundi, ils vont halluciner !!
Julie se fait prendre par tous les trous ! Issa dans sa chatte, Momo dans le cul et elle suce Moussa en même temps !
– Putain bouge plus, je vais jouir !

Crie Moussa qui éjacule en lui maintenant la tête pour qu’elle prenne tout dans la bouche. Issa lutte pour ne pas jouir, et Momo qui lui ramone le cul aussi profond qu’il le peut.
Il lui met une grande claque sur la fesse et lui demande d’un ton sévère :
– Pas vrai que tu en veux encore ma salope ?
– Oh oui, j’en veux encore !
Répondit Julie à bout de souffle…

Et alors qu’il lui défonce le cul toujours plus vite, Issa n’en peut plus et jouit en elle. Moussa se retire, il la met à genoux devant lui et lui éjacule dans sa bouche ouverte en la regardant droit dans les yeux :
– Regardez comme elle aime mon sperme… Dis-le que tu l’aimes salope…
– MMMMH !! Oui j’adore ton sperme mon chéri…

Un bruit de porte qu’on ouvre me fait tourner la tête :
– Chérie? C’est moi, je suis rentré plus tôt…
Passé la porte, des voix se font entendre dans le salon, en s’approchant, son mari comprend  vite qu’il y a du monde avec sa femme et qu’ils ne jouent pas aux cartes. Plus il s’approche, mieux il entend sa femme gémir de plaisir. A la porte du salon, il découvre Julie coincée entre deux hommes  sur le canapé qui la baisent ensemble, et un troisième qui a sa bite dans sa bouche ???
– C’est quoi ce bordel ! S’écrit-il ??                                                                                                                       Horrifiée, Julie voit son mari avancer dans le salon découvrant l’ignoble spectacle…
– Continue, t’arrête pas commande Moussa a Julie.
Les hommes noirs sont ses nouveaux et il sont bien bâti, ils ont largement une tête de plus que lui. Momo lui jette un regard menaçant puis continue à sodomiser Julie.

Pas téméraire,son mari se tait, attendant la fin du coït pour intervenir. Issa et Momo se vident assez vite, laissant Julie sur le canapé, les trois partent tranquillement la queue pendante vers la cuisine, disant qu’il vont se chercher une bière.
Seul avec Julie, son mari prend un air sérieux et grave.
– Non mais, tu te crois où la ? Ça ne va pas !
Elle sourit, le défiant du regard
– Tu viens me lécher, je suis pleine de sperme !!                                                                                                           – Je te cause, arrête tes conneries, c’est sérieux !
Julie actionne la télécommande de la télé, une vidéo apparaît….C’est une vidéo qu’a filmé Pierro au chenil…..
– Tu veux que je montre à ta famille et à ton travail comment se comporte ta femme pendant que tu es dans le lit de ta secrétaire.
Son assurance et sa morgue ont subitement disparu.
– Quand on se sait cocufier, on est abattue…..Une femme frêle et innocente comme moi à succombé à la tendresse de ses voisins…..Julie enchaîne ces phrases d’une petite voix fluette.
Son mari est piégé. Sa femme l’a eu avec un culot monstre, c’est elle qui est prise en flagrant délit d’adultère et elle fait retomber sa faute sur son mari.
Issa revient en sirotant sa bière en les regardant.Ses fils ce sont éclipsés par la porte de la cuisine.

– Bon OK, j’oublie tout et on est quitte. Jacques son mari tente d’échapper à l’emprise de Julie.

– Non, ce n’est plus toi qui décide quoi que ce soit. Tu commences par te déshabiller.
Issa sourit, Jacques le regarde, il regarde Julie, ils sont toujours nus, elle du sperme qui coule de sa grotte et de son anus rougis par les accouplements.
– J’attends….Je te rappelle que c’est toi qui m’a fait cocue avec la fille de ton patron, ta secrétaire…
Jacques baisse son regard vers le sol, sa chemise, puis son pantalon le quittent.
– Tout, tu enlèves tout.

Sans un mot, Jacques obéis, il se trouve nu devant eux, les mains cache son sexe.
– Viens lécher mes puits d’amour comme avant que tu baise ta pouffe de secrétaire !!!!
Du coin de l’œil, Jacques voit le voisin qui l’observe, le dur regard de Julie ne lui laisse pas d’espoir. Jacques s’approche d’elle, s’agenouille devant son sexe d’où se dégage une forte odeur de sperme. Julie écarte largement les cuisses.
– Viens, lèche tout.

Sans un mot, sa bouche et sa langue viennent au contact de la grotte maculée de sa femme, elle pend sa tête avec ses mains, Jacques se laisse guider par elle en s’appliquant à lécher consciencieusement son corps. Le goût est âpre, mais tel un zombie, il lèche tout, avalant la semence qui coule de ses puits d’amour.

– HUMMH ! C’est trop bon, tu vois que ce n’est pas si dur…..Tu es toujours un bon nettoyeur de sperme, même si ce n’est pas le tien.
Jacques a tout léché, il a enlevé toutes les traces de spermes sur Julie, elle le toise en souriant, il se sent rabaissé terriblement.
Tu as bien travaillé sur puits d’amour, maintenant il en reste sur sa bite, va lui nettoyer aussi.
Issa rigole, son sexe semi rigide maculé pend devant lui. Il s’avance devant Jacques, lui présente son sexe devant son visage.

Jacques commence par des petits coups de langue puis docilement il le prend en bouche, quand Issa le dirige contre ses lèvres. Il est gros, Jacques fait de son mieux pour le prendre en bouche et le nettoyer. Le voisin s’amuse à faire glisser son sexe dans sa bouche, à chaque passage, Jacques le sent durcir et prendre de la vigueur. Rapidement, Jacques se trouve à sucer sa queue en érection, il lui taille une pipe, lui le gars entièrement hétéro.
Pensant l’avoir bien nettoyé, Jacques s’arrête mais Julie lui ordonne de continuer jusqu’à ce qu’elle lui dise stop.

Pendant ce temps là, Moussa de la cuisine pianote sur son portable, il prend des photos, et envoi il es messages ?                                                                                                                                           Jacques reprend la queue en bouche pour le suce encore. L’Issa émet des petits gémissements, sa queue a des contractions que Jacques connaît trop bien mais il continue son labeur. Les mains d’Issa maintiennent sa tête, il s’enfonce plus profondément dans sa bouche et se vide en trois jets puissants de sperme au fond de sa gorge. Jacques a du mal à tout avaler, une petite coulée macule le coin de ses lèvres. Julie se lève, son doigt prend la coulée de sperme et la présente à sa bouche qui l’accueille soumise.

– Regarde ton sexe….
Jacques bande, il a léché du sperme, sucé une bite et il bande.
– Tu vois tu aimes cela…..Si tu ne veux pas que ton patron et ta famille soit au courant de ton exploit, tu as intérêt à m’obéir.

Julie fait signe à Moussa de venir.

– Comme tu peux le voir Moussa a tout filmé en souvenir, il en a fait une copie sur un serveur en ligne.

Moussa le sourire aux lèvres le sexe pendant, il se place devant Jacques.
– Suce ! Lui ordonne-t-il.
Jacques ouvre la bouche et s’applique à sucer au mieux, sa queue qui durcit régulièrement.

Moussa se rapproche de Julie, il bande à nouveau. Julie lui fait non de la tête.
– Vous m’avez assez défoncé, ce soir c’est fini pour moi, ma chatte et mon cul ne peuvent plus accueillir de bite.
– Allez soit sympa, j’ai encore envie moi….Je te promets d’aller doucement….
– Non vraiment je ne peux plus
Julie se redresse en souriant.
– Par contre si tu veux le sien, tu peux….
A quatre pattes, les fesses en l’air, la position de Jacques est scabreuse. Il regarde sa femme lui fait non de la tête, elle le fixe.
– Si tu veux j’ai du lubrifiant dans mon sac… Dit-elle à Moussa. Il Va fouiller dans le sac.
– Toi continue de lécher.

La tête dans la grotte de Julie, Jacques sent couler du frais sur on anus, deux doigts étalent au mieux le gel, autour et poussent le sphincter pour en faire pénétrer à l’intérieur. Un bruit de tube qu’on presse, Moussa doit se badigeonner la queue, Jacques continue d’implorer non de la tête, en réponse Julie lui sourit.

Un doigt qui s’enfonce d’un coup en Jacques, le fait sursauter. Une dernière supplique à Julie qui lui susurra que ça ira bien, qu’il va aimer et Jacques sent le gros gland contre sa rosette. A la première petite poussée, le gland s’écrase, à la seconde Jacques sent une douleur intense, le gland a forcé le passage. Moussa se retire, le sphincter de Jacques n’a pas fini de se resserrer que la troisième poussée permet l’introduction de la moitié de son sexe.

Le dernier rempart a cédé complètement, Jacques est emmanché à moitié. Moussa le saisit par les hanches et s’enfile entièrement dans ses reins. Le souffle coupé par la soudaineté de cette introduction, des larmes coulent sur ses joues.
– Détend toi, ça y est, il est passé. Tu vas t’habituer.
Moussa se retire en partie et revient d’un coup au fond du ventre de Jacques,  lui arrachant un gémissement de douleur.
– Ça va, tu veux que j’arrête le questionne Moussa.
– Je suis sûre qu’il veut que tu continues lui répond Julie en le regardant dans les yeux.
– Vraiment ? Redemande Moussa en refaisant coulisser à nouveau sa queue dans son cul.
Julie prend  le menton de Jacques dans sa main, le force à la regarder.
– Alors…Il attend que tu lui dises….. Son regard ne souffre aucune discussion
– Oui……Continue….

Jacques finit par lâcher la phrase que sa femme attend, elle lui sourit encore une fois et l’embrasse sur les lèvres en lui disant qu’elle l’aime.
Issa leur tourne autour en filmant la scène, Jacques est maintenant à leur merci.

Tenu par les hanches,Moussa lui baise le cul méthodiquement, jamais Jacques n’avait été enculé et il a l’impression d’être déchiré par chaque passage de la grosse queue de Moussa.
– Putain t’as le cul serré, je ne vais pas tenir longtemps ?
Les mains de Moussa tiennent plus fermement les hanches de Jacques, mettant plus de vigueur et de vitesse dans ses mouvements, il finit par se coller à Jacques en grognant.
– Putain, t’es une sacrée salope toi, je te baise encore le cul quand tu veux.

– Tu veux essayer papa, le chemin est fait !!

– Non ! Pas ce soir, une autre fois.

Bien qu’il s’est retiré,Jacques a l’impression de l’avoir encore en lui.
Jacques se laisse tomber recroquevillé au sol, observant ses deux voisins qui se rhabillent et finissent par partir de la maison. Jacques n’en finit plus de sentir le passage de cette queue, du sperme s’écoule de son anus pas entièrement refermé.

Julie se lève et part prendre une douche, Jacques reste seul prostré dans le salon.

Un long moment aux toilettes pour se vider et en sortant, Jacques croise Julie.                                             Il marche lentement, le cul encore ravagé par la queue de Moussa, elle s’arrête rigole et lui lance :
– Tu fais la gueule ? Je suis désolé, ça met venu comme ça, j’ai pu dire non à Moussa…Et puis si tu n’étais pas d’accord, il fallait le dire !
– Vous les mecs vous êtes bien tous les mêmes ! Vous rêvez de sodomie en nous disant que ce n’est rien, juste un petit moment à passer, qu’on va s’habituer et même aimer ça… Mais quand on inverse les rôles, là ce n’est plus pareil, ça devient horrible, la fin du monde…

Jacques ne sait même pas quoi lui répondre, aucun mot ne sort de sa bouche. Ce soir il découvre une Julie qu’il ne connais pas, il sait qu’elle aimait le cul, mais là, se faire baiser dans la maison par les voisins, Il n’en revient toujours pas.

Jacques se sent ridicule devant elle, il est nu, il lui a léché tout le sperme qui sortait de ses deux puits d’amour, il a sucé des queues, il a été enculé, il a été humilié….

Julie retourne une nouvelle fois à la douche, puis elle part se coucher, sans un regard vers lui. Jacques a une érection terrible, est-ce le fait d’avoir été enculé par un type de 25 ans ? En tout cas, Il ne peut pas aller se coucher comme ça. Jacques retourne alors dans la salle de bain, et se masturbe  en pensant à cette soirée hors du commun. Puis il va me coucher, Julie dort déjà…

Le lendemain Julie et Jacques ont une discussion virulente, mais pour elle, il n’y a rien de bien grave là-dedans, et elle a bien vu que Jacques a pris aussi du plaisir à lui lécher ses puits d’amour débordant de sperme d’autres hommes. Jacques n’a pas vraiment détesté sa première sodomie.                                                                                                            – Mon chéri, tu veux voir la vidéo, d’hier soir faisant une fellation à  Issa et te faisant sodomiser par Moussa. Ça t’a plu ? J’en suis sûre petit cochon…
Envahi d’une colère intérieure, Jacques ne sait pas quoi lui répondre, aucun mot ne sort de sa bouche.

Elle se colle à son mari et commence à passer sa main dans son pantalon.
– Ah bah je vois que je te fais toujours de l’effet … Même si je suis une salope
– Arrête ! Répond Jacques, tu sais bien que tu m’as toujours fait bandé quand tu voulais …
– Ha ! Ha ! Oui parce que je sais ce que tu aimes mon chéri.

 Julie lui fait un baiser sur la bouche et rejoint la salle de bain pour prendre une douche. Cette fois, c’est elle qui  gagne…

chap 9

Il faut savoir que maintenant, Jacques a accepté le faite que Julie est devenue la soumise sexuelle de ses nouveaux voisins. Qu’il participe aussi a la débauche de sa femme, en tant  que soumis sexuel tout en continuant de satisfaire la fille de son patron qui est sa secrétaire.

L’autre jour dans sa maison, alors que Julie suce Moussa, son mari est revenu du travail avec trois clients black. Au moment où elle entend la porte s’ouvrir, Julie est surprise par l’éjaculation du jeune homme. Julie avale rapidement pour accueillir Jacques, elle se retrouve à poil la bouche encore engluée de sperme, devant trois black et son homme. Instinctivement elle attrape sa robe de chambre pour se couvrir et Jacques la présente au trois clients Africains.
– Chérie, j’ai pensé qu’il leurs serait agréable de passer un moment chez nous. Voici Mustapha, Ali et Saïd.
Julie est un peu gênée et les conduis vers le salon pour leur offrir des rafraîchissements. En servant les cinq hommes, Mustapha, le plus hardi, lui dit :
– Vous êtes bandante Julie. Votre mari ne doit pas s’ennuyer avec une gazelle comme vous !
Jacques lance guilleret :
– Oui, je peux vous l’assurer. En plus c’est un bon coup et elle suce divinement bien. Pas vrai Moussa ?
– Oui c’est certain. En plus elle adore ça.
Ali et Saïd enjoués s’exclament :
– Cool ! C’est sympas. On aime bien les blanches chaudes comme elle.
Docile, gênée, mais avec une pointe d’excitation, Julie les laisse parler d’elle sans réagir.
Toujours avec son peignoir sur les épaules, Jacques se lève et tout en la débarrassant de son seul rempart de pudeur , il lui glisse à l’oreille :
– Montre leurs tes talents de pompeuse, ma chérie !
Les trois black en la voyant nue s’exclament :
– Waouh ! Il nous a dit qu’elle est bonne sa femme mais là, c’est royale !

Les trois clients de Jacques, sortent leurs braquemarts. La grosseurs des bites noires, n’est pas une légende à en juger par leurs trois engins. Julie en soumise, se met à genoux devant le premier et commence à sucer sa grosse barre d’ébène. Julie en a plein la bouche et si le volume de ses couilles correspond bien à la quantité de sperme quelles contiennent, elle va être servie. Pendant que Julie pompe le client, un des deux autres en profite pour me malaxer les seins.
– Bon sang ! Elle pompe comme une reine votre femme Jacques. Allé ! Lèche-moi aussi les boules.

Sa queue est si grosse qu’en faisant une gorge profonde, Julie s’en étrangle. Elle a du mal à reprendre sa respiration. Puis elle les suce à tour de rôle. Moussa et Jacques eux aussi se mettent sur les rangs pour profiter de sa bouche.

Subissant leurs verges qui lui baise la bouche, Julie est de plus en plus excitée, elle couine comme une petite femelle en chaleur. Julie a des filets de bave qui coulent sur son menton et ses seins. Sa bouche ne leurs suffisant plus, Mustapha la prend en levrette en lui disant :
– Tu vas comprendre ce que c’est d’être baisée par une grosse bite de black. Mouillée comme t’es elle va rentrer facilement !

Il la pénètre sans ménagement. Ses seins se balancent au rythme de ses coups de rein.
Les bites continue de défiler dans sa bouche et maintenant, ils s’amuse à faire une tournante entre son con et sa bouche. L’un d’eux s’exclame :
– Putain ! Elle est trop bonne ! La salope, elle semble adorer être défoncée comme ça à fond par plusieurs bites !
Jacques très satisfait que sa femme plaise à ses clients confirme :
– Oui, ça l’excite trop de se faire niquer par cinq grosses queues !
Julie prend effectivement un pied d’enfer. Son puits d’amour et sa bouche avalent entièrement les queues la fourrent avec bonheur.
– La chienne ! Attendez les mecs ! Je vais l’’enculer maintenant !

Là, Julie tente mollement de refuser le forme vu la dimension de l’engin. Julie reçoit une grande claque sur ses fesses par Jacques qui lui fait comprendre qu’elle n’a pas à refuser ça. Le black pousse sur la petite de son jardin secret et s’enfonce dans ses entrailles en raillant, sans se soucier de sa plainte langoureuse:
– Voilà ! Tu vois, je lui ai mise à fond de son cul !
Un autre lui réplique :
– En plus, elle a l’air d’aimer ça !
Il Julie pilonne sévèrement puis il est remplacé par un autre et ainsi de suite. Jacques leurs fait remarquer :
– Vous voyez bien messieurs qu’elle bonne aussi par là !

Maintenant, Julie se laisse aller vers un orgasme sous-jacent. Julie est en position de levrette avec le cul en bombe lorsque son mari est venu l’enfourcher pour plonger sa queue au plus profond de son puits d’amour. Julie lui demande de l’enculer à son tour. Il est sorti délicatement de sa chatte et a planté sa bitte directement dans le cul de sa femme. Comme elle a l’habitude de se faire enculer alors il est rentré comme dans du beurre ! Jacques sent le sperme de ses derniers visiteurs. Mustapha qu’elle est en train de sucer se dégage de sa bouche, il lui murmure quelque chose à son oreille.  Julie a un large sourire de ce qu’il vient de lui dire. Saïd le remplace dans la bouche de Julie pendant que Mustapha faire le tour pour se placer derrière son mari. Il le penche en avant et le maintient contre le dos de Julie. Il passe un doigt entre les fesses de Jacques pour lui humidifier l’anus. Il présente son gland devant son petit trou et le pénètre.

Jacques s’accroche aux seins de sa femme, elle sent sa queue gonfler dans son rectum. Julie croit qu’elle va exploser ! Elle comprend que l’excitation est très forte pour lui. Comme il a sa tête proche de la sienne, Julie lui dit de profiter et de prendre son pied. Mustapha a réussi à aller presque au bout de sa bite dans les reins de Jacques. Une fois qu’il s’est stabilisé et que Jacques a arrêté de gémir, il se met à entamer des va-et-vient dans son conduit anal.

Julie entend son mari couiner comme une petite salope, ce qui l’excite et lui fait mouiller encore plus sa grotte. Jacques se met à son tour à faire des va-et-vient dans les entrailles de sa femme. Là ce n’est plus de la baise, ils font l’amour ainsi et ils ont joui tous les trois en même temps ! C’était extraordinaire !

Puis c’est le défiler dans les trous de la Julie.

Ils se mettent à jouir dans sa bouche ou ses fesses. Julie est maculée de sperme, elle en jouit. Elle ne sait combien de temps qu’elle subit ce traitement.

Les cinq mâles se rhabillent. La tête encore toute chavirée, elle se lèche la bouche pour récupérer un peu de sperme comme une gourmande. Ses cheveux sont poisseux de liquide séminal. Julie laisse les cinq hommes à leurs conversation masculines et monte prendre une douche pour ensuite aller se coucher totalement exténuée. Elle ne sent même pas quand son mari quand la rejoint dans le lit conjugal.

CHAP 10

Le lendemain midi, Marie, la femme d’Issa téléphone et donne rendez-vous à Julie qui est seule à son domicile, son mari est en voyage d’affaires. Marie :

– Ce soir, 20h, à la maison, en tenue de salope.
Julie se prépare. Parfumée, toute  propre de partout, y compris les endroits secrets, intimes, pomponnés, préparés, enduits par avance…

Julie a le pressentiment que les visites et explorations de son anatomie  vont être précises, complètes et fourmillantes,  sans doute sans retenue ni précaution.

Sa robe, courte à mi cuisses,  nettement au-dessus du genou, outrageusement transparente, aérienne,  le tissu est délicat et aussi fin qu’une chemise de nuit.

Les épaules et bras sont découverts, le décolleté profond devant, au ras de la pointe des seins, le dos est nu un peu au-dessus de la chute de reins.

Le haut de robe  baille sur sa poitrine plantureuse. Le maintien est assuré  par deux petites cordelettes prises devant et nouées derrière la nuque (juste une bouclette).

La couleur  de la robe est vert d’eau limpide, transparent, très clair. Dessous, elle n’a rien.

Julie est pratiquement toute nue !! Cette robe n’est en fait qu’un simple voile !

Avant de continuer, Julie est bronzée intégral, ses tétons sont dressés en permanence, d’une extrême sensibilité. Les hommes croient qu’elle bande.

Sa chatte,est amplement basse, avec des lèvres renflées à souhait singulièrement apparentes, visibles par l’avant et l’arrière entre les fesses…

Son clito ultrasensible, véritable petite bite à ses heures, lui joue de sales tours.

Il s’enflamme tout seul, dicte son état, il l’emporte vers beaucoup d’excès.

Récemment Julie s’est fait épiler au laser  sur les côtés  et en dessous de  sa grotte d’amour. Son œillet sensible, que tous veulent visiter, embrasser, pénétrer, a été définitivement rendu vierge de tous poils. C’est si agréable.

Elle a juste conservé un doux duvet taillé en triangle sur le mont de vénus. La pointe incite, indique virtuellement : Votre plaisir c’est là !!!!

À 19h50, Julie sonne donc à la porte des voisins, Marie vient lui ouvrir, elle est vêtue d’une combinaison en cuir qui laisse ses seins libres, un gode ceinture orne son bassin.                                  Marie la prend par le cou et approche ses lèvres des siennes, Julie est gênée, ils sont sur le pas de porte, mais elle ne peut résister. Marie embrasse Julie goulûment, les langues se mêlent.                        C’est la première fois que Julie embrasse une femme et qui plus est une noire. Cela heurte ses convictions catholique bourgeoise mais elle est dans l’incapacité de résister à Marie.                                Marie malaxe les seins de Julie à travers sa robe. Julie pousse un gémissement et elle se mord les lèvres.Marie se penche et suce la pointe des seins de Julie, donnant de petits coups de langues.  pendant ce temps là, sa main se glisse entre ses cuisses, elle tripote son clitoris, enfourne deux doigts dans son vagin et un dans l’anus, les faisant coulisser rapidement en regardant Julie dans les yeux.

Julie ouvre la bouche sur un cri muet, elle ondule du bassin, halète. Julie étouffe un cri quand l’orgasme la submerge la laissant dévastée. Marie lui ordonna de nettoyer ses doigts mouillées. Julie s’exécute, soumise, nettoyant ses doigts, léchant sa cyprine.

T’es une vraie petite salope, sous tes airs de bourgeoise. quand Marie la libère, c’est juste pour lui murmurer à l’oreille,
– C’est bon, salope, je vois que tu es bien excitée, ça te plaît de venir te faire baiser, de te prendre les grosses queues noires de mes fils et de mon mari ?
– Oui, j’aime ça ! Répond Julie.
Marie lui dit :

– C’est bien, tu vas bien déguster ce soir, c’est à mon tour de profiter de ma voisine. Pour commencer va te mettre à quatre pattes sur le canapé, je vais m’occuper de ton cul.

Julie se dirige rapidement vers la canapé, Julie juste le temps de se mettre à genoux sur le canapé et d’écarter les fesses qu’elle sent le gode de Marie forcer sa rondelle, heureusement qu’elle l’avait préparée avant de venir en mettant un peu de crème.  Marie, lui défonce le cul avec violence et elle arrache à Julie un orgasme dévastateur. Après un bonne demi heure de ce régime et quelques orgasmes. Marie laisse Julie reprendre un peu de forces.

 Marie, s’installe dans le canapé.

– C’est l’heure de l’apéritif, Julie, tu va faire le service. Pour moi, ce sera whisky coca, pour le            coca- cola en bouteille, je t’expliquerai comment le servir, tu trouveras tout ça dans la porte du réfrigérateur, dépêche toi et fais moi ça classe comme chez les bourges,
Julie se précipite en cuisine, prend le plateau sur la table, y pose les verres adéquats et revient le portant sur un bras comme si elle faisait le service dans un grand restaurant. Elle s’incline devant Marie qui en profite pour lui mettre une main entre les cuisses, de l’autre elle prend son verre.      Julie lui verse le whisky, un peu trop à son avis mais Marie en redemande. Julie pose la bouteille.
– Pour toi, je vais vous expliquer ! Lui dit Marie.                                                                                                                                                      – Toi, vient ici, tu te mets à quatre pattes, jambes tendues, pose toi sur tes coudes, voilà, tu as la bonne position.

Julie s’installe dans la position demandée, Marie prend la bouteille de coca-cola, elle agite la bouteille suffisamment pour que les bulles montent bien, l’enfonce bien profondément, dans le puits d’amour de Julie.                                                                                                                                          Julie a l’impression qu’elle lui a mise en entier,elle la sent bien au fond d’elle, le coca jaillit dans son vagin, Julie a l’impression que ce sont mille bites qui explosent dans sa grotte, puis le froid du coca qui la remplit l’a fait suffoquer. Finalement son corps s’habitue à ce froid et les bulles pétillent dans son vagin, ce n’est pas désagréable. Marie agite bien la bouteille, c’est un gros gode qui maintenant  défonce la grotte de Julie.

Marie, se lâche, c’est énorme, Julie ne peut pas se retenir, elle crie ;
– Oui, vas-y, plus fort, plus vite, c’est trop bon, je viens, OOUUUIIII !!!
– Tu vas m’en mettre plein par terre à remuer du cul comme ça, je te préviens salope, s’il y en a sur le carrelage, tu le lécheras,

Marie lui enfonce la bouteille bien au fond, c’est encore plus profond qu’au début. Julie jouit,  jouit, elle n’arrête pas. Marie retire la bouteille de la grotte de Julie, le coca coule entre ses lèvres vaginal, passe sur son clitoris, c’est froid, mais les quelques bulles qui restent lui titillent le clitoris, c’est très agréable
Quand  Julie se relève, Marie lui tend le verre qu’elle avait placé sous la vulve de Julie. Le verre est plein de cola mélangé de cyprine.                                                                                                             – Boit ! Lui ordonne Marie. Julie le vide.
– Bravo salope, je me suis bien amusée maintenant, que tu as ton apéritif, je vais bien m’occuper de toi, vient avec moi, ma salope à moi.

La soirée de Julie fut longue, elle a été la chienne de Marie et de son chien. Julie est entré chez elle

au petit matin, épuiser par des orgasmes de toute sortes.

Aujourd’hui vers vingt heures, la porte s’ouvre, Julie revient, les bras chargés de paquets. Jacques n’a pas le temps de se lever pour aller à sa rencontre que Julie pose ses paquets et vient se poster devant lui qui regarde la télé. Elle s’est acheté une nouvelle petite robe d’été, elle la porte, elle tourne sur elle-même.
– Alors comment tu la trouves ? Tu aimes ?
Jacques se redresse à peine, voulant répondre, que Julie pose un pied sur le canapé, ses mains remontent sa robe et dévoilent son sexe tout lisse. Jacques sent le poids de son regard, il sent le poids de sa soumission.

Instinctivement, sa bouche se colle à la fente de sa femme, c’est devenu un automatisme.
Ce goût ! Du sperme, sa chatte ! sa femme s’est faite baiser, Jacques lèche le sperme qui coule de son sexe…Jacques lèche et il la regarde….
Jacques ferme les yeux, il lèche, où en est-il ?
– Mon chéri, je connaît tes frasques….Maintenant c’est moi qui vais choisir quand et comment tu baiseras…..Si tu baiseras ou si tu seras baisé….. La confiance n’existe plus….Soit tu prends tes affaires et tu te casses….Soit tu te soumets comme le voisin t’a appris….
Jacques regarde longuement Julie, puis il se met nu. Julie sourit et soulève encore sa jupe, une traînée de sperme lui coule aussi de son anus. Jacques enfouit sa tête pour lécher la semence, sans un mot, acceptant sa soumission à Julie.

Jacques lèche…. Il lèche la croupe de sa femme. Cette croupe dont il n’est plus le seul à en profiter. La semence qui s’écoule le ramène à sa condition de cocu soumis.

Le carillon de l’entrée sort Jacques de ses pensées, machinalement, tout en continuant à lécher Julie, Jacques cherche son regard.
– Tu vas ouvrir mon chéri ! Lui dit-elle en souriant.
Même plus la force de protester, de se rebeller. Nu, Jacques se relève et va ouvrir.
-Salut !

Clément, son patron ??
L’ homme fait deux pas à l’intérieur et s’arrêtent net. Il scrute Jacques de la tête au pied, Clément est surpris, il jette un regard vers Julie.
– Euh c’est chelou tout ça ! Je te croyais seule…Je ne savais pas que….
Julie s’est avancée sans un mot, elle se colle à Clément et l’embrasse à pleine bouche.                  Julie sa femme, sa petite femme prude et réservée, se conduit comme une salope juste devant lui.  Et Jacques reste debout nu comme un con à tenir la poignée de la porte.
– Tu avais envie de me baiser ?! Non ? Alors viens
Julie prend Clément par la main et l’amene dans le salon.
– Tiens j’ai ramené une bouteille.
Jacques prend la bouteille, ferme enfin la porte et part la mettre au frais.
A son retour au salon, Julie est assise sur les genoux de Clément, il Jacques regarde en souriant.

– Ben dis donc mon gars, tu m’en as caché des trucs.
Jacques ne répond pas. La main de Clément boutonne deux boutons de la robe de Julie et disparait dans l’ouverture. Sous la fine étoffe, Jacques la voit caresser le ventre de sa femme.
– Nous sommes un couple très ouvert ! Réplique Julie en direction de Clément.
Il sourit, sa main progresse sous la robe, elle saisit un sein libre, le caresse puis passe au suivant.
– Un couple libre avec une sexualité débridée….. Rajoute Julie en posant sa main sur la bosse de l’entrejambe de Clément.

La main de Clément a glissé sur le corps de Julie, passant de ses seins à son ventre.
– Tu n’as pas de culotte…. Toute lisse aussi….Hum….J’adore…
– J’ai pas le choix, c’est mon mari qui aime que je sois rapidement accessible.

Julie allume Jacques en prononçant ces mots, elle ouvre largement ses cuisses en finissant sa phrase. Sous le tissu, la main a profité de l’aubaine. Clément ne regard plus Jacques, il est absorbé par le corps de sa femme. Sa main sort de sa cachette, elle remonte sur la robe et défait les boutons un à un de haut en bas. Au fur et à mesure qu’elle s’ouvre, les pans de la robe s’écartent et laissent apparaître le corps nu.
Plus que deux boutons et elle sera entièrement ouverte….Un petit mouvement d’épaule à droite, puis le même à gauche, les deux bretelles de la robe tombent, entraînant tout le tissu avec.
Clément a les yeux exorbités, le dernier bouton ouvert, Julie est nue, assise sur les genoux de son patron, face à Jacques. Les cuisses écartées, Jacques voit parfaitement cette main étrangère qui joue avec l’intimité de sa femme.
– Salaud ! C’est trop bon ce que tu me fais…..Tes doigts….HMMMM…
CLément ne dit rien, caresse le sexe offert, lèche le sein proche de sa bouche.
– T’as envie te faire sucer ?

Pour seule réponse à Julie, Clément lui enfonce deux doigts dans sa grotte et mord son téton.
Un regard sur Jacques, un petit geste de la tête, il a compris.
Sous le regard plein de vice de sa femme, Jacques s’approche et il se place à genou devant son patron qui semble ne pas comprendre.
– Eh ! Je ne suis pas pédé moi….
– Chut, laisse-toi faire, il faut bien qu’il ait lui aussi sa part de sexe….
La main de Julie ouvre la ceinture, puis le bouton et la tirette du pantalon.
– Enlève….

Clément tire tant bien que mal sur son pantalon et son caleçon, Julie s’assoit à côté de lui, tenant sa queue dressée dans sa main.
Jacques se penche sur lui, sans un regard, il prend son sexe en bouche.
– Putain, si on m’avait dit ça…Qu’un de mes employés me taillerait une pipe un jour, je l’aurais pas cru !!!!
Clément n’en revient toujours pas. Julie pose ses lèvres sur sa joue délicatement de Jacques et lui susurre.
– Suce le bien pour qu’il ne parte pas trop vite quand il va me baiser….Fais ça pour ton patron..

Écartant bien les cuisses, Clément s’offre un accès facilité à son sexe. Jacques le suce avec ardeur, l’avalant tout du long puis passant sa langue sur toute la longueur. Julie le regarde, Clément lui pelote les seins sans vergogne, pendant que Jacques suce.
– C’est bien mon chéri, tu fais ça comme un pro. Je suis presque jalouse de ta technique. Tu aimes Clément ?
– Ça fait bizarre de se faire sucer par son comptable, si sa secrétaire le voyait ?? Mais il suce comme une reine….Trop bon, je ne vais pas tenir longtemps.
-Te retiens pas, il n’attend que ça, vide toi dans sa bouche et après tu pourras me baiser plus longuement….

Les soubresauts de la queue de Clément ne laissent pas de doute sur son excitation, il va jouir.  Deux sucions de plus sur sa tige, la main de Clément se crispe, les doigts enfoncés dans Julie, il se déverse abondamment dans la bouche de son mari en plusieurs jets.
Jacques avale tout. La queue perd de sa rigidité mais Jacques la garde en bouche, continuant à la sucer, la lécher, attendant un ordre de sa femme. La queue totalement flasque, Clément veut se lever pour aller uriner mais Julie l’en empêche.
– Il faut vraiment que j’aille pisser, je vais exploser sinon.
– Attend, regarde comme il est amoureux de ta queue, il ne l’a pas lâchée.
Sa bite est redevenue toute flasque, Clément regarde Jacques incrédule.
– Tu ne veux quand même pas que je lui ?? Dans la bouche….

Julie lui sourit, elle se colle à Clément en lui disant qu’elle est bien avec lui, la sur le canapé. Elle l’embrasse à pleine bouche. Leur baiser ayant à peine débuté qu’un petit jet d’urine tiède gicle dans la bouche de Jacques. Jacques avale, en se préparant à recevoir la suite.
– Non, ça je ne peux pas.
Clément se lève et part aux toilettes. L’entendant se vider, Julie sourit.
– Alors mon chéri, pas trop déçu ? T’aurais pas voulu le boire.
Jacques ne répond pas, il la regarde de haut en bas, scrutant tout son corps superbe avec lequel Il avait pris tant de plaisir. Clément ne tarde pas et se rassoit au même endroit.

– Lèche et nettoie bien !
L’ordre de Sophie avait déchiré le silence dans la pièce. Je m’exécutais…
-Putain ! Incroyable ! T’es une loppette ! Si on m’avait dit ça….

Cédric n’en revenait pas. Ayant tout léché,

Jacques voit la queue bien dure de son patron entre les mains de sa femme. Tout en le regardant, une main a glissé entre les cuisses de sa femme. Le choix du roi, il se fait paluche par sa femme assise à son côté et la doigte simultanément. Les cuisses bien écartées pour lui offrir le meilleur accès mais aussi pour que Jacques ai une vue imprenable.
Julie tient la queue bien droite, elle se penche et la prend dans sa bouche, lui prodiguant une pipe très sensuelle, son regard accroché dans celui de son mari.

Ne pas s’exciter, Jacques a du mal à ne pas réagir à ce spectacle cruel, sa queue se dresse au maximum. Voyant son inconfort Julie cesse sa fellation et se redresse.
– Tiens la droite ! Lui ordonna Julie en lui désignant la queue dure.

Jacques prend le membre chaud et dur dans sa main et la maintient comme le veut Julie.
Elle passe une jambe par-dessus Clément, s’installe face à Jacques au-dessus du mat dressé et descend doucement tout en le regardant. Jacques s’applique à bien positionner le sexe pour qu’elle puisse s’emmancher dessus.
– Bien mon chéri, tu me l’as mise du premier coup.
Le gland écarte les lèvres et il disparaît absorbé par la fente de Julie. Doucement, centimètre par centimètre, la queue de son patron disparaît au fond de l’intimité de sa femme Julie.
– Elle est plus grosse que la tienne mais tu vois, elle rentre quand même sans problème.

Julie est complètement empalée sur le sexe de Clément. Caché par le corps de sa femme, il n’est plus qu’une bite sur laquelle sa femme coulisse et des mains qui jouent avec sa poitrine.
– Je le sens bien, il me remplit complètement, c’est bon amant. Après ça si je prenais ton sexe dans le mien, je ne le sentirai pas tellement il m’élargit.
Julie monte et descende doucement sur ce sexe, sa femme se fait baiser par son patron sous ses yeux et Jacques les regard.
– Mon chéri, je t’aime, tu ne peux pas savoir comme je t’aime….Mais cette queue me rend folle. J’ai envie de partager avec toi, j’ai envie de baiser avec toi, tu veux bien….
L’excitation monte dans les propos de Julie, ses doigts écartent ses lèvres pour bien montrer cette queue qui la remplit. Jacques s’avance et sa langue se pose sur son sexe, lèche cet accouplement, aussi bien le sexe mâle que féminin. Au contact de sa langue Julie soupire puis gémit.
-OOOH !! Mon chéri, c’est bon ce que tu me fais, ta langue bénit notre union, c’est bon…. Viens, fais l’amour avec nous aussi.
-Aaahh, c’est trop bon, je ne peux pas arrêter….

Sophie ferme les yeux et écoute son plaisir.
Un liquide froid coule entre les fesses de Jacques, un doigt entre dans son cul. Julie ne veut pas faire l’amour avec Jacques, mais elle veut qu’il baise en même temps qu’elle.

Mais qui est derrière Jacques et d’où il sort celui là ??                                                                                – Ne craint rien mon chéri, c’est un copain de Moussa que j’ai fait rentrer pendant que tu me léchais le minou. Il aime aussi bien les femmes que les hommes.                                                                                                                                                      Jacques sent l’homme qui le doigte, un puis deux, puis trois. Les mains de l’homme qui tiennent ses hanches, un gland qui se pose sur son anus et pousse. Jacques résiste, il pousse à nouveau, Jacques résiste toujours. Une main lui tire brutalement sur les couilles, son sphincter cède, le gland entre, Jacques se fait encore enculer. Sans ménagement, en deux coups, le copain de Moussa l’enfile complètement, il le déchire, Jacques en arrête de lécher Julie.

Julie est surexcitée, elle reprend la tête de Jacques et la colle à son sexe, reprenant ses mouvements de plus belle. Derrière, l’homme ne lui laisse pas trop de répit, son sexe coulisse dans ses fesses, la brûlure du début s’apaise mais il s’en fiche, il le baise, Jacques n’est qu’un trou pour lui.

Julie jouit bruyamment, s’extasiant sur le sexe de Clément, moquant celui de Jacques en comparaison, Clément la suit dans la minute, le couple reste soudé un moment, un filet de sperme suinte de leur accouplement.
Derrière Jacques, l’autre continue à baiser son cul, à quatre pattes, face a sa femme et son patron, seuls les bruits du bassin cognant ses fesses remplissent la pièce. L’excitation retombe, la queue de Clément se ramollit, elle s’échappe du corps de Julie et pend devant Jacques pleine de semence. Au-dessus, de la fente de sa femme coule le sperme, il glisse sur la queue de Clément.
Julie a les yeux fermés, Clément la serre contre lui, lui caressant les seins à pleine main. D’instinct, Jacques prend ce sexe dans sa bouche, lèche toute trace de semence, suce le bout pour en tirer les dernières gouttes de jus d’homme.
– Putain, ton mec il en veut toujours plus !

La remarque du copain de Moussa a fait ouvrir les yeux de Julie, elle voit le sexe de Clément dans la bouche de Jacques, elle sourit.
Un cri de jouissance, les hanches tenues fortement, collé à son cul, l’amant de Jacques se vide en dans son ventre en lui disant que son cul est un vrai bonheur.
– Il en veut toujours plus et je vais lui en donner toujours plus ! Répond Julie avec un sourire malicieux au coin des lèvres.

Le sexe se retire des fesses de Jacques, il est bien ouvert par cette sodomie.
– Chéri, tu es trop ouvert, tu vas couler sur le tapis, je ne veux pas que tu le salisses.
Jacques a à peine levé son regard vers Julie, qu’il sent les mains du copain de Moussa sur ses fesses. En un instant, Jacques sent à nouveau son anus s’écarter et cette fois-ci encore plus qu’avant.
– T’inquiète pas madame, je lui ai mis un bouchon, il va tout garder et va bien rester ouvert au cas où.
Un claque sur les fesses et le copain de Moussa demande a Jacques de se tourner. Jacques présente ses fesses à Julie…
-Oh putain….Tu lui a mis quoi ??

– J’ai pris la petite bouteille de bière vide qui était sur la petite table.

– Il a pris ça !!!
Julie semble surprise par la taille de l’objet.                                                                                               Jacques, le cul défoncé par la sodomie ne sait plus très bien si la douleur provient de la pénétration ou de la taille de l’objet.

La soirée avec Clément terminé tout le monde rentre chez soi, le copain de Moussa aussi.                                                                     Julie n’est pas pleinement heureuse, elle veut qu’ils parlent tout les deux.
– Chéri, je suis partagée, j’aime me faire baiser par d’autres hommes, les voisins m’ont rendu accro au sexe en tout genre. Ils ont su je ne sais comment que tu me trompais avec ta secrétaire ( la fille de ton patron) Ça m’a déboussolée, et ils ont profités de mon désarroi pour me dévergonder. Je suis devenue leur soumise, chose que j’aime plus que tout. Toi aussi il t’ont bien soumis, tu te fait bien baiser tout comme moi.

– J’ai apprécié la soirée d’hier avec ton patron. Rassure toi il ne sait toujours pas que tu baise sa fille, et moi je n’en suis plus jalouse. Malgré tout ça m’a fait comprendre que je t’aime plus que tout, je ne veux pas te perdre et j’ai peur d’aller trop loin avec toi.
– Si cela ne me convenait pas, cela fait longtemps que je te l’aurais dit, me faire prendre comme une femme était un fantasme pour moi, sa réalisation est un bonheur, je ne regrette rien et je prends mon pied a être soumis comme ma femme.
– Tout de même, tu me vois moi, ta femme se faire prendre par d’autres et tu lèches le sperme de mes amants. Excitée par la soirée je t’ai même fait sucer la queue de ton patron, tu aimes vraiment ça ?
Les yeux dans les yeux, en souriant Jacques lui répond :
– Oui, j’aime ça faire comme ma femme, je ne souhaite qu’une chose, c’est de continuer.  J’aime  sucé une queue avaler le sperme qui en sort, je me crois à ta place dans c’est moment là. Je n’ai pas eu de mal à franchir le pas.
– Mon chéri, j’ai plein de fantasmes qui sommeillent en moi, mais es tu bien sûr de vouloir les réalisés ?
– Je t’ai trahi le premier, je t’offre ma sexualité, c’est à toi maintenant d’en disposer comme tu le souhaites.

– Maintenant je voudrais savoir ce que tu pense franchement de nos nouveaux voisins ?
– Nos nouveaux voisins sont des amants formidables. Ils m’ont fait découvrir une sexualité que je ne soupçonnais pas. Ils me font jouir intensément, je n’ai jamais été prise avec autant de fougue et de patience. Il savent me prendre, me faire jouir quand ils l’ont décidés et pas quand j’en ai envie.
– Comme je ne prends plus la pilule depuis que je sais que tu me trompe et qu’ils me baisent sans protection, je risque à tout moment porter un bébé noir ?

Issa et Moussa sont déjà le père par procuration d’une douzaine enfants de plusieurs femmes  différentes dont leur mari élèvent bien consciencieusement leur petit bébé noir. Tu dois savoir qu’ils ne le font pas par plaisir, car toutes ces femmes viennent régulièrement ce faire sautées par nos nouveaux voisins. Leur petits cocus sont occupés a changer les couches de leur enfants.
– Si on continue et que tu ne sera pas le père de l’enfant, il se passera quoi ?
– Je serai le père de l’enfant que tu porteras et je t’aimerai toujours autant.
Julie prend son mari dans ses bras et le serre fort contre elle.
La fin de soirée fût très câline entre les époux, ils se sont endormi, nus l’un contre l’autre dans leur lit.

FIN

Sam Botte

Une autre histoire demain !

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Bons plans coquins

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Catégories

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Bons plans

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps