Fétiche - BDSM Histoire erotique Histoires écrites par des femmes Histoires taboues et histoires de sexe

La progression de Léa et son apprentissage du sexe anal

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Je progresse dans mon apprentissage de soumise au fil des jours. De plus en plus, j’appréciais ma situation et j’appréciais le bonheur que me procure mon Maître. Il explorer chaque partie de mon corps, parfois en abuser, ou me faisait découvrir les douleurs que certaine pratique pouvait procurer. Je nageais constamment entre douleur et plaisir, me sentant à chaque instant vivante, et c’est ce que j’apprécie le plus.

Il m’avait expliqué une fois que pour le moment, nous n’avions qu’effleurer la partie SM, signifiant Sado Masochiste, et que le BD signifiant Bondage et Discipline, nous n’avions réellement pour le moment que pris en compte la discipline. Il y a un temps pour tout, et mon apprentissage me permettra de découvrir ses pratiques dans le temps. Néanmoins, une partie de mon corps n’avait pour le moment jamais été exploré : mon anus.

Je n’ai jamais eu le temps d’explorer ce côté avec un partenaire. Pourtant, mon Maître m’avait prévenue que c’était la prochaine étape. Avant qu’il me prenne sauvagement mon anus, je ferais bien de tester avec des jouets, voir la sensation, et surtout éviter toute douleur inutile.

Je me mis donc dans ma salle de bain, avec un miroir, et regarder mon anus. Franchement, ce n’était pas très beau, ce trou tout rider et fripée. Caressant son contour, cela me donner quelques sensations. Puis je mis un doigt. Immédiatement, mon anus se contractait, me provoquant une douleur très légère. Je respirais un grand coup, pour me décontracter, et recommençait. Mon doigt avait du mal à rentrer. Je le portais à ma bouche, histoire de bien l’humidifier, et recommença.

Il rentrait plus facilement, mais niveau sensation, je ne ressentais pas grand-chose. J’essayais d’enfoncer plus profondément mon doigt dans mon anus, et ressentie quelques sensations, mais rien de bien important. J’avais préparé le god qui m’avait servie pour tester les gorges profondes, le mis dans ma bouche, l’humidifia, et essayer de me l’introduire. Cela avait du mal à rentrer, pourtant, il n’était pas très gros. Au bout de quelques essais, il finit par rentrer, et je commençais des vas et viens. Je ne dirais pas que cela n’était pas bon, mais franchement, je ne ressentais pas grand-chose. J’étais franchement déçue !

J’avais lu qu’un plug anal pouvait apporter plus de sensation. J’en avais acheté un en même temps que le god sur internet, et une fois mon god retirer, tenta de me le mettre. Il rentrait facilement, et ma première crainte fut que mes fesses avalent tous cru ce plug. Heureusement, il avait une collerette, avec un bijou au bout, évitant que mes fesses l’avalent entièrement. Franchement, pour le moment, j’étais déçue par l’anal. Je pensais prendre beaucoup plus de plaisir que cela !

La journée se passait, et j’oubliais ce plug anal dans mon anus, même si à chaque pas, je ressentais une pression et un léger plaisir. J’avais envoyé un SMS à Martine, afin qu’elle me rejoigne le soir, de sorte qu’elle puisse me montrait comment prendre son pied avec l’anal. Elle ramènerait ses jouets en conséquence. Elle serait bientôt là, et j’avoue que j’étais contente de la retrouver. Elle était douce, un petit côté tendre, et surtout très belle. Et pour ne rien gâcher, elle sentait bon, sa chatte était un véritable bonbon !

Un bruit de sonnette m’indiquait qu’elle était arrivée.
— Coucou Martine, comment s’est passé ta journée ?
— Ça va, beaucoup de boulot, j’en ai marre de mes collègues, surtout encore une qui était absente, on a dû la remplacer et donc faire plus d’épilation, mais bon… j’espère bien me détendre avec toi ! me fit elle en souriant !
— On est là pour cela ? Je te sers un petit verre avant, pour se détendre ?
— Ohh que oui ! J’en ai besoin (rire) Le petit rouge que tu m’avais servie la dernière fois, serait parfait !

Je lui versais son verre de vin, et moi également. On s’installa sur le canapé, tranquillement à papoter entre fille. Tous les sujets à chaque fois il y avait le droit, et cela permettait de se détendre, et surtout faisait du bien !
— Et donc toi, tu aimes beaucoup l’anal ?
— Franchement, oui, j’adore quand des mecs me prennent le cul sauvagement, je te le dis sans retenue ! Même si je m’en fiche un peu de la taille, car c’est ce qu’ils en font qui est important, en général, quand ils sont bien membrer, c’est encore mieux pour l’anal !
— Je t’avoue que j’ai essayé ce matin… pas ressenti grand-chose !
— Mais tu as essayé quoi dis-moi ?
— Doigt, god et plug.
— Si tu n’as rien ressenti avec le doigt, tu es peut-être comme moi. Si le god est trop fin, je ne ressens pas grand-chose. Après, l’anal, c’est la durée qui fait que tu prends du plaisir. Tu prends rarement de plaisir au début, mais à force d’être pénétrée, cela devient excellant ! Concernant le plug, il faut le laisser un bout de temps, pareil, cinq minutes ne servent à rien !
— Je l’ai depuis midi, donc je pense que cela fait assez longtemps (rire)
— Montre-moi

Je me relevais du canapé, j’avais mis une jupe exprès pour que cela soit plus facile. Je me retournais, enlevait ma jupe, et baissait ma culotte pour montrer mes fesses, en les écartant avec mes deux mains.
— Non, mets-toi à quatre pattes, le cul cambré, là, je ne vois pas grand-chose. Et puis enlève-moi cette culotte en coton de grand-mère (rire)
J’enlevai ma culotte et me plaçait à quatre pattes, le cul bien cambré
— Woaw, c’est vrai que tu as vraiment un très joli cul ma belle. Et ce bijou qui sublime tes fesses, magnifique.

Elle me caressa les fesses, et commençait à jouer avec mon plug. Les sensations que je perçus n’étaient plus du tout les mêmes. Quand elle appuyait dessus, le tourner, tirer légèrement dessus, je sentais d’agréables sensations.
— Je vais sortir mes jouets, j’ai trop envie de te donner du plaisir, reste comme cela…
Elle me claquait les fesses rapidement, et déballait ses jouets. Elle sortit un tube de lubrifiant, un petit god, et un god beaucoup plus gros. Effrayer, je lui dis :
— Mais il ne rentrera jamais dans mon cul celui-là !
— Mais si ton anus est un muscle, il s’adapte facilement à la taille des sexes ou des jouets. D’ailleurs, je te rappelle que ton Maître en as une assez grosse. Il va bien falloir que tu la prennes !

Elle me caressa les fesses de nouveaux, joua avec mon plug, le tourner, appuyer dessus, et le tirer… Je sentais de très agréables sensations. Elle sortit le plug, et ce fut une révélation pour moi. Une sensation des plus agréables m’envahit, et Martine le perçu au vu de mes petits bruits…
— Ça, c’est parce que tu l’as laissé longtemps. Les parois de ton anus sont plus sensible à force et donc tu ressens beaucoup plus de sensations.
Elle plongeait directement sa langue dans mon anus et commença à me lécher celui-ci. Elle fit le tour de mon anus avec sa langue, puis fit des vas et viens en le pénétrant, toujours avec sa langue. C’était vraiment très bon. Rien à voir avec ce que j’avais fait le matin… c’était un pur délice.

Elle me mit du gel, sur mon anus, cela faisait une sensation de frais, plutôt agréable. Puis, elle mit le plus petit des god.
— Le gel est très important, pour éviter tout problème avec tes muqueuses… en tout cas, je vois que tu apprécies mes caresses…
— Oui, c’est absolument délicieux, ne t’arrête pas !

Les premières pénétrations avec le petit god, ne me faisaient pas beaucoup d’effet. Au fil de celle-ci, des sensations agréables venaient un peu.
— Masturbe-toi en même temps si tu veux, certaines adorent les deux
Je mis ma main au niveau de mon sexe, et commença à me masturber. C’est vrai que les deux sensations était plutôt très agréables. Elle retira le petit et pris le gros. J’avais un peu peur, surtout d’avoir des fortes douleurs.
— Si tu as peur d’avoir mal, fait un truc simple. Quand le god sera sur le point de te pénétrer, fait comme si tu allais aux toilettes, faire caca. Tu verras, tu ne ressentiras rien du tout, aucune douleur, je te l’assure.
Elle mit cet énorme god sur mon anus, et poussa. Je fis de même, et il rentra plus ou moins facilement dans mon anus. Une douleur m’envahit, et au fil des vas et viens remplacer par une délicieuse sensation. Ce god me remplissait totalement mon anus, et j’avoue que j’adorais cela ! Me sentir remplie était vraiment bon ! Ces va et viens furent de plus en plus intense, et mon plaisir avec… Je me masturbais en même temps, et commençais complètement à prendre beaucoup de plaisir. Elle sortit le god, pour le rentrer aussitôt ! C’était très bon, je me faisais baiser mon petit trou et j’aimais cela !
— Dis donc, tu as l’air d’aimer cela !
— Ouiii, ne t’arrête pas ! C’est trop bon !
— Tu veux que je te défonce ton petit cul de chienne ?
— Ouiiii, vas-y, défonce-le-moi ! J’ai très envie de me sentir chienne avec toi !

Elle fit des va et viens beaucoup plus intense, en me claquant les fesses. Elle mit ce god le plus profondément possible, il tapait au fond de mon cul à chaque coup, pour que la pénétration soit la plus grande possible, tout en augmentant la vitesse… J’exultais de plaisir ! C’était vraiment, vraiment très bon. Je voulais que cet instant dure à tout jamais ! Pourquoi je n’avais pas fait cela avant !
— Ahhhh, vas-y défonce mon cul… que c’est bon !
— Woa, j’ai l’impression que tu es encore plus chienne que moi sur l’anal toi ! Ton Maître va s’éclater avec toi ! Il prendra un énorme plaisir à t’enculer sauvagement, je pense !
— Ouiiii, vas-y encule-moi fort !
Mes jambes tremblaient de plaisir, elle continuait pendant quelques minutes, puis enlevait le god. Je m’effondrais sur le tapis, je n’en pouvais plus. Ce plaisir était tellement intense que j’avais totalement perdu toute notion. J’essayais de rassembler mes idées, de me remettre du choc !

— Tu veux bien t’occuper de mon petit cul maintenant ? Te voir, et te le faire, m’as donné très envie !
Elle se mit à quatre pattes, et je fis la même chose pour elle. D’abord lui lécher comme il faut son anus, le pénétrer avec ma langue, lui claquer ses fesses, un peu de lubrifiant, puis lui insérer le god que j’avais pris. Elle prit beaucoup de plaisir, il faut dire que je lui claquais les fesses en même temps, et lui défonçais littéralement son gros cul.

On entendit les clefs dans la porte ! Mon Maître venait d’arriver ! Il avait toujours le chic pour arriver au bon moment…
— Salut les filles ! Je vois que l’on s’amuse bien…
Je filais rapidement dans ma chambre mettre mon collier de soumise, et décida dorénavant que je le porterais dès que je serais à la maison. Cela serait plus simple !
Il regardait avec avidité le cul de Martine, se caressant son sexe déjà gonflé dans son pantalon… Je me mis à genoux, le déboutonnait, et libérait ce sexe déjà bien dur, que je pris immédiatement dans ma bouche. Je commençais à le sucer goulument en le mettant le plus possible au fond de ma gorge.
— Ahhh, c’est bien salope ! Tu as envie que je t’encule Martine ! Putain ton gros cul me fait beaucoup d’effet !
— Oui, j’adorerais, défoncez-moi mon gros cul !
Avec une main, il claquait le cul gros cul de Martine, avec l’autre, il appuyait sur ma tête, afin d’enfoncer au maximum son sexe.

Il se mit en position, pour enculer Martine, je fis mine de lui mettre une capote…
— Prenez-moi sans, je préfère au naturel !
— Ok, comme tu veux ma belle ! Lèche-lui son trou salope !
Il se branlait en matant le spectacle, pendant que je léchais avec avidité le trou bien ouvert de Martine…
Il mit son sexe sur son anus, et commença à prendre Martine, doucement…
— Plus fort ! Dit-elle
N’émettant aucune objection, il donna des grands coups de reins, et lui défonçait le cul littéralement
— Oui, comme cela, j’adore ! Défonçais moi mon cul de chienne !
Il tapait au fond de son cul, et donnait de grand coup de reins. Puis, il sortit son sexe et me dit :
— Suce

Il prit ma tête et m’obligea à sucer son sexe qui venait du cul de Martine. Je le suçais aussi profondément que je le pus, puis remit son sexe dans le cul de Martine. Il fit cela pendant 5 minutes, alternant son cul et ma bouche, puis se releva, et nous dit :
— C’est toi que je veux enculer Léa ! D’abord, on va te préparer…
Il me mit des pinces sur les tétons, avec la chainette, afin de pouvoir tirer dessus. J’aimais de plus en plus ces sensations.
— Je vois que tu apprécies de plus en plus cette sensation, je pense que tu es prête pour aller plus loin… Un travail de tes seins s’impose, je pense !
— Oui Maître, je pense que j’aimerais bien en effet ! J’aime la sensation des pinces sur mes seins…
Il m’attacha les bras sur mes mollets, de sorte que j’ai les fesses bien cambrer, et évidemment bien disponible.

Quel cul, tu as ! Une vraie beauté, dit-il en me claquant les fesses
Il mit son sexe proche de mon anus, et le rentra sauvagement ! J’émis un râle de satisfaction, tintait de douleur… Il me prit le cul sauvagement, sans la moindre hésitation. Son sexe tapait au fond de mon cul, et j’adorais cela !
— je pense qu’elle adore se faire enculer, dit Martine !
— Je vois cela, c’est plutôt une excellente nouvelle !
Il sortit son sexe et m’ordonna de le sucer, ce que je fis assurément. Martine pendant ce temps me lécher l’anus, j’appréciais beaucoup.
Il me mit sur le dos, et m’encula sauvagement, tout en tirant la chainette. Martine se positionna au-dessus de moi, et mis sa chatte sur ma bouche, afin que je la lèche… tout en me claquant les seins, et en tirant sur les pinces, ce qui me procurait du plaisir et de la douleur, entremêler…
— Bonne idée Martine !
Il m’enculait fort, sans aucun répit, net, j’avoue que j’adorais cela ! Je prenais un maximum de plaisir. Pendant plus de 10 minutes, il me sodomisait, puis exigea de me remettre à quatre pattes !
— Pendant que je l’encule, mets-lui ton god dans sa chatte ! Elle testera une Double Pénétration !
— Oui, c’est très bon une DP…
Mon Maître recommença à m’enculer, et je sentis le god s’insérer dans ma chatte. Le frottement des deux côtés était vraiment bon. Surtout qu’il n’allait pas en même temps ! Pendant qu’un rentrait, l’autre sortait et ainsi de suite. Je tremblais de plaisir, et prenais réellement mon pied ! Martine me pénétrait plus rapidement avec le god dans ma chatte, c’était divin !
— Putain t’a l’air de bien aimer en plus !
— Oui, c’est très bon, ne vous arrêtez pas ! J’en veux encore ! Défoncez-moi mes deux trous ! C’est si bon…

Une fois finit, il me demandait une nouvelle fois de me mettre sur le dos.
— Défonce-lui son cul avec ton god, moi, je m’occupe de sa bouche.
Il amenait ma tête en arrière, et entrait son sexe de force, tout au fond, et commença à me baiser ma bouche en gorge profonde. Il prit ma tête par-dessous, et appuya fort de sorte que son sexe entrait totalement. Je ne pouvais rien faire. J’étouffais comme toujours, mais également recracher de la bile, qu’il étalait sur mon visage…
— Tu m’as trop excité salope ! Tu as bon cul, et en plus une vraie chienne ! Je suis très fière de toi !
Je n’en pouvais répondre, avec son sexe dans ma bouche. Il me baisait encore et encore, tout en tirant sur la chaînette, et Martine qui me défonçait le cul. Une nouvelle fois, je ne sais plus où j’étais. Il étalait une nouvelle fois la bile sur mon visage, se relevait et me cracha dessus, puis étala de nouveau.
— Lèches mon cul, et vient me sucer Martine !
Il écrasa ses fesses sur mon visage, et je léchais son anus, en le pénétrant avec ma langue, pendant que Martine le pomper en gorge profonde... Il retirait son sexe de la bouche de Martine et l’enfournait au plus profond dans la mienne… je sentis un flot de sperme m’envahir la gorge et un râle de sa part.
— Ahhh salope ! Ahhh, putain ce que c’est bon !
Martine tira fort sur la chainette, sur les pinces, et me claqua les seins en même temps… Je ressentis une douleur mélangée au plaisir…

Je me relavais tant bien que mal, le visage dégoutant, mais j’avais kiffé. J’avais pris plus que mon pied ! J’adorais me faire sodomiser ! Ce fut une vraie révélation pour moi ! Plus jamais je ne ferai de sexe sans anal !
Martine m’embrassa goulument, mon Maître s’affalant sur le canapé et nous dit :
— Vous êtes deux bonnes salopes ! Sache que j’adore t’enculer Léa ! Tu encaisses super bien pour une première, et tu as un très bon cul ! J’ai hâte que mes potes t’utilise, ils vont adorer ! Martine aussi, il est très bon ton cul !
— Merci Maître, je fais ce que je peux pour vous satisfaire
— Tu le fais bien, continue ! J’adore !
— Je vous remercie pour tout le plaisir que vous m’avez donné, même si vous n’y étiez pas obligé, dit Martine
— Bah, il faut dire que t’as un bon gros cul ! Cela aurait con de ne pas en profiter ! J’avoue que mes potes kifferai d’avoir deux salopes comme vous !
— Je suis à votre disposition, quand vous le souhaitez, enfin, surtout quand je suis disponible, dit Martine en souriant
— Cool ! On verra cela une prochaine fois peut-être ! Je t’informerai par le biais de Léa !

Je fis au saut à la salle de bain, pour me laver le visage, et comme à chaque fois, on se retrouvait sur le canapé, nue, enrouler dans le plaid…
Plein de bonnes choses sont à venir, parfois douloureuses, parfois délicieuses, mais toujours pour kiffer et se sentir vivante…

Je vous fais plein de bisous…
Léa

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

20€ offerts chez Octopus électricité

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou