Histoires taboues et histoires de sexe Bi - Gay - Lesbien Inceste Zoophilie

La vie sexuelle déviante de Marine, 30 ans, Bisexuelle et zoophile Chapitre 15 Final

La vie sexuelle deviante de Marine 30 ans Bisexuelle et zoophile

Le lendemain, j’attendais impatiemment mais également avec appréhension l’arrivée de mon beau-père.

La sonnette retentit et je lui ouvris.
Il me regarda avec un grand sourire, heureux de constater que je l’attendais. Je le fis entrer. Il posa sa besace.
– bien… ma petite Estelle, on va attaquer le vif du sujet tout de suite… suis moi dans ta chambre et montres moi ta garde robe… je crois qu’il y a du ménage à faire dedans…

Je le précédais dans l’escalier. Il posa ses mains sur mes hanches et accompagna mon déhanchement à chaque marche. Je frissonnais d’envie mais il en resta là.

Dans la chambre, j’ouvris notre armoire. Il fit un rapide tri…
– Bon… il va falloir que tu te rachètes des vêtements. Fini les pulls trop amples, je veux que tu mettes en valeur tes formes. Tu as des seins magnifiques, des fesses rebondies et des hanches marquées, il faut que tu montres tout cela… Pour tes sous-vêtements, fini les culottes de grand-mère, string, tangas… ou rien… d’ailleurs quand je viendrais je veux que tu sois systématiquement en jupe ou en robe et sans sous-vêtemtns. Tes seins n’en ont pas besoin et ta petite chatte doit pouvoir recevoir mes caresses à tout moment…
Allez maintenant, déshabilles toi…

Je quittais mes vêtements et découvrais mon corps.
Il s’approcha de moi et m’enlaça. Ses lèvres se posèrent sur les miennes et nos langues s’enroulèrent. Ses mains se saisirent de mes fesses et les écartèrent sans ménagement. J’étais déjà trempée de désir.
– montes sur le lit et mets toi à 4 pattes.

Je lui obéissais et sentis alors son souffle chaud sur mes fesses. Sa langue se posa sur mes lèvres et fouilla mon intimité, remontant parfois sur mon petit trou qui du coup frétillait sous cette caresse. Je me laissais complètement faire, découvrant un nouveau plaisir, très doux, très sensuel. Yves était incroyable et sa langue me procura un plaisir intense… il se redressa enfin et j’entendis la fermeture éclair de son pantalon. Je tournais la tête et le regardais se déshabiller. Je le voyais nu pour la première fois et malgré la petite soixantaine, il était plutôt encore bien bâti avec un torse musclé. Je le vis avancer, sexe à la main. Son gland glissa tout seul entre mes cuisses et je le sentis me remplir complètement. Il était tout gonflé et ses vas-et-viens me procurèrent dès le début un plaisir intense.

Pendant plus d’une heure, Yves me fit l’amour dans de nombreuses positions, tantôt en levrette, tantôt en missionnaire, ses coups de reins étaient profonds et puissants. Il me procura un orgasme qui me fit frissonner de la pointe de mes cheveux à mes ongles de pieds. Je le suppliais d’arrêter tellement le plaisir me submergeait mais il continua à pilonner mon vagin. Il semblait infatigable. Quel amant!!! Il me fit grimper sur lui et je sentis une nouvelle fois son sexe s’enfoncer en moi. Il en profita pour me malaxer vigoureusement les seins, excitant les tétons. J’eus un nouvel orgasme et m’écroulais sur lui. Je roulais sur le côté et il se retrouva sur moi. Il me fixait de son regard et entama des vas-et-viens lents et profonds…
– tu prends la pilule j’espère parce que je vais me vider au fond de ta petite chatte…
– oh oui… vas y… rempli moi…

Sur un rythme régulier, il continua ses mouvements et je sentis soudain sa verge secouée de spasmes. Je ressentais chaque giclée de son foutre qui inondait mon sexe. Il jouit abondamment, son sexe ne semblait pas vouloir s’arrêter de cracher sa semence. Il avait fermé les yeux mais aucun son ne sortait de sa bouche. Il dégustait ce moment avec un plaisir certain. Il se retira enfin et je sentis le trop plein de sperme s’écouler de mes petites lèvres. Je me touchais et recueillais sa semence, je portais alors mes doigts à ma bouche et les léchais devant son regard approbateur.
– tu es une sacré femme… tu vas devenir une experte dans peu de temps… ton corps est fait pour le plaisir!! Un vrai régal…

Il me pelota les fesses et les seins en disant cela.
– demain je ne pourrais pas venir mais je veux que tu prépares pour vendredi. Je passerai te chercher… on va aller faire quelques achats… je serais là vers 10h00…

Le vendredi est vite arrivé. A l’heure convenue, je l’attendais derrière la vitre. J’ai vu sa voiture arriver. Il en est descendu et est venu me chercher. Sitôt la porte ouvert, il m’a embrassé et a attraper mes fesses dans ses mains. Le tissu de ma robe s’est soulevé immédiatement.

– qu’est ce que c’est que ça?? me dit il en découvrant le tissu d’un tanga…
– bah… tu m’as dit qu’on sortait… alors…
– alors quoi… je t’ai dit que je ne voulais pas de sous-vêtements quand tu es avec moi… c’est valable chez toi ou quand on sort!!! vas me retirer tout ça!!

Je m’exécutais et partis retirer tanga et soutien gorge. Je me regardais devant le miroir avant de sortir. Il était clair qu’on devinait au premier coup d’oeil l’absence de soutien à ma poitrine. J’en frissonnais de gêne et de plaisir mélangés.

Yves me fit monter dans sa voiture. Sur le chemin menant aux magasins où il m’emmenait, il découvrit complètement mes jambes et me demanda de me caresser pendant tout le trajet. Lorsque nous doublions des camions, il ralentissait à leur hauteur si bien que leurs chauffeurs pouvaient avoir une vue plongeante sur mes cuisses et mon sexe où ma main s’activait. Des coups de klaxons attestèrent de la satisfaction de nombreux routiers ce jour là!!

Après une petite heure de route, nous arrivâmes dans une petite ville que je connaissais assez peu. Yves s’arrêta devant une boutique de lingerie. J’y pénétrais avec lui. Il salua la patronne qu’il semblait bien connaître.
– Monique, je te présente ma belle-fille. Elle va avoir besoin de tes services, mon fils ne veut plus voir ses dessous moches qu’elle pouvait porter. Je te la laisse, il faut que j’aille faire une autre course.

Il s’éclipsa alors. La fameuse Monique s’approcha de moi et me jaugea des pieds à la tête.
– Bon je parie que le fils d’Yves à les mêmes goûts que lui donc je vais vous préparer quelques ensembles. Je vous laisse passer dans la cabine.

S’en suivi une heure d’essayage de multiples dessous, tous plus sexys les uns que les autres.
Mon beau père revint enfin et régla les tenues que Monique avait préféré. Il la salua et nous repartîmes.
– Très bien, Monique m’a dit qu’elle t’avait choisi de jolis ensemble… on va tout de suite voir si ils plaisent…

Il continua quelques minutes à rouler et s’arrêta dans une rue devant un grand porche. Un petit coup de klaxon et la porte s’ouvrit. Il s’engouffra avec la voiture dans la cour d’un hôtel particulier. Il se gara et me fit descendre de la voiture.
Un homme d’une soixantaine d’années nous attendait sur le perron de la maison. Il salua Yves et me tendit la main non sans me déshabiller du regard des pieds à la tête.
– Enchanté Mademoiselle… entrez,je vous en prie.

Je suivais Yves dans cette vaste demeure. Inquiète et en même temps curieuse de la suite.
Mon beau-père me tendit les paquets de la boutique de lingerie et m’indiqua une porte.
– Vas te changer et mets celui qui te semble le plus sexy…
Devant mon hésitation, il insista et j’obéis.

Je rentrais dans un bureau très chic avec une grande bibliothèque très rempli de vieux bouquins. Je pris dans mes paquets, un ensemble avec une guêpière, porte jaretelle et bas noir, contrastant bien avec ma peau blanche de blonde.

Je conservais mes escarpins, observant mon reflet dans le grand miroir situé au dessus de la cheminée.
Je pris une grande inspiration et ouvris la porte. Les deux hommes discutaient dans le salon, vautrés dans les grands canapés.Mon entrée les stoppa et un silence s’installa.
Je fis quelques pas et je sentais leurs regards posés sur moi.
– mmmh… magnifique… ta belle-fille est superbe Yves… un morceau de premier choix…
– je ne t’avais pas menti… et Monique lui a choisi de très jolis parures…
– tu me la laisses jusqu’à quelle heure?
– écoutes… je pense qu’il faut qu’on soit reparti vers 15h… ça te laisse 3 heures… ça ira?

Je ne comprenais rien.. soudain inquiète… Yves me laissait seule avec cet inconnu… pour quelles raisons?
Voyant mon air inquiet, il se rapprocha de moi.
– ne t’inquiètes pas Estelle, fais moi confiance… Norbert est un ami de longue date, lorsque je lui ai parlé de toi, il a absolument voulu te rencontrer… c’est un homme très respectueux… et cela fait parti de ton apprentissage. Je veux que tu lui obéisses comme si c’était moi. Je reviens te chercher tout à l’heure.
– mais… il posa immédiatement un doigt sur ma bouche me signifiant de me taire. Je restais planter là en le regardant s’éloigner.

– Estelle?… c’est bien ça?
– euh.. oui, monsieur… c’est ça…
– Estelle vous êtes magnifique et cette parure vous va à ravir… venez près de moi…

Il tapota sur le canapé à côté de lui. Je m’assis timidement. Il dégagea mon épaule en repoussant mes longs cheveux blonds et caressa ma peau.
– Vous avez la peau très douce, c’est très agréable… détendez vous, je ne vous veux aucun mal… bien au contraire et vous ne risquez rien avec moi… malheureusement une opération m’empêche depuis plusieurs années de pouvoir honorer des femmes comme vous…
– ah bon mais…
– mais ce que je peux faire, j’aime le regarder faire par d’autres… c’est pourquoi j’ai invité deux amis à nous rejoindre…

A ce moment là, la porte du salon d’à côté s’ouvrit et deux hommes d’une trentaine d’années entrèrent. Deux hommes bâtis comme des athlètes, grands et costauds, un d’origine africaine, l’eau le crâne rasé entièrement… Je les regardais un peu apeurée…
– Messieurs, je vous présente Estelle… je vous demande d’être très tendre avec elle… emmenez la dans ma chambre à l’étage.

Je n’eus pas le temps de dire ouf, que les deux hommes me prirent par un bras de chaque côté. Je les suivais dans l’escalier non sans sentir leur regard sur moi.

Sitôt dans la chambre, le premier me prit dans ses bras tandis que son copain black se déshabillait. Il ne m’embrassa pas mais détailla mes seins prêts à déborder de la guêpière… il défit celle-ci dans mon dos et mes seins lourds jaillirent devant son regard admiratif.
Le fameux Norbert s’était installé dans un fauteuil dans un coin de la pièce et ne manquait rien de ce qui se déroulait.

Les mains du type et sa bouche s’occupèrent de mes seins. J’étais excitée par la situation. Mes seins étaient tout durs et mon string s’humidifiait dangereusement. Le second type se positionna derrière moi, je sentais son sexe contre mes fesses, il était gonflé. Je passais une main dans mon dos et m’en saisit.
– Très bien messieurs… déshabillez la complètement et amenez la sur le lit…

Norbert donnait ses consignes. Les hommes obéirent. Je me retrouvais nue entre leurs mains. Le black m’entraîna sur le lit tandis que son compère se déshabillait. Je découvris que les deux hommes avaient entre les jambes des sexes de belle taille.
– Estelle, mon petit… vous allez sucer nos deux amis… regardez leurs belles queues comme elles ont l’air appétissantes!!

Les deux gars s’allongèrent côte à côte sur le lit. Je me mis à califourchon sur leurs jambes et me saisit des deux sexes dressés. Effectivement ils avaient des queues magnifiques, plus grosses encore que celle d’Yves et bien plus volumineuses que celle de Jérôme.
Je me penchais dessus et alternativement je me mis à les sucer. Je n’en revenais pas de ce que je faisais là, entrain de sucer deux inconnus. Ma fellation dura une dizaine de minute jusqu’à ce que Norbert nous arrête.
– Marc, dit-il à celui qui avait le crâne rasé, viens la prendre en levrette pendant qu’elle continue de le sucer…

Le type ne se fit pas prier et se positionna derrière moi. Sa pénétration fut brutale et m’arracha un cri de surprise. Il s’accrocha à mes hanches et se mit à me baiser avec force…

– vas y c’est bien, baises la bien comme ça… elle aime ça cette gourmande!!

J’étouffais mes gémissements, le sexe noir planté dans ma gorge.
Ses mouvements étaient puissants et son bas ventre claquait sur mes fesses. J’eus un orgasme rapidement tellement j’étais excité par la situation. Il me baisait avec force, me traitant comme une traînée… cela m’excitait au plus haut point. Ils changèrent de place, et une nouvelle fois un sexe inconnu s’enfonça en moi. Son calibre était sensiblement le même mais il semblait plus long et tapait à chaque vas-et-viens au fond de mon vagin. Je criais sous leurs assauts.
Ils me baisèrent pendant plus d’une heure, se relayant, sur moi, derrière moi. Je me retrouvais finalement sur Marc, ses mains agrippées à mes hanches. Nous étions trempés de sueur. Il se saisit de mes fesses et les écarta largement. Je me sentais écartelée et je compris, en sentant un liquide froid sur ma raie que son copain me préparait à ce qui serait le point d’orgue de cet après-midi de débauche.
Il lubrifia mon petit trou. J’étais dans un état second et j’acceptais tout de leur part…

Norbert s’était approché de moi. Momo va t’enculer ma chère… tu vas crier de plaisir… il adore enculer des petites femmes blanches et moi j’adore le voir faire!!!

Je fis un non de la tête peu convaincant et je sentis le sexe se poser sur ma rosette. J’essayais de me détendre et je sentis le gland forcer le passage. Une douleur, comme une brûlure, se fit ressentir tandis que le pieu de chaire s’enfonçait en moi. Je criais, plaquée sur le torse de Marc, son sexe planté dans mon vagin. Il me tenait fermement tandis que son pote continuait sa lente progression.

Je sentis tout son sexe enfoncé en moi. Il amorça alors un lent retour puis replongea au fond, m’arrachant un cri de douleur… il continua sur ce rythme et petit à petit une douce chaleur remplaça la douleur. Ils se mirent alors à se déchaîner, essayant de coordonner leur rythme. J’étais un objet sexuel entre leurs mains et ils me baisèrent encore pendant 30 bonnes minutes. Je ne tenais plus debout et je ressemblais à un pantin entre leurs mains.
Finalement Momo ne résista pas plus longtemps et dans une dernière poussée il éjacula au fond de mes fesses en grognant et en me traitant de pute blanche. Son copain ne tarda pas à le suivre et je sentis son sexe cracher sa semence au fond de moi.
Ils m’abandonnèrent rapidement et je m’écroulais sur le lit, du sperme s’écoulant de mes deux orifices.
C’est dans cette position qu’Yves me découvrit quelques minutes plus tard. Norbert lui raconta à quel point j’avais été parfaite et qu’il aimerait beaucoup que je revienne très prochainement…

Depuis ce jour, je suis devenu la maîtresse à temps complet de mon beau-père. Il m’a fait découvrir des plaisirs insoupçonnés et je suis devenue une vraie chienne en chaleur. Ma vie de couple ne s’est pas arrangée pour autant mais je fais profiter à beaucoup d’hommes de mes charmes et de mes faveurs ce qui me comble totalement. Mon mari m’a fait cocu mais aujourd’hui, c’est lui qui a des cornes et des sacrés grandes !!! Son père me baise très souvent, j’ai jeté mon dévolu sur son petit frère et plusieurs de nos amis me sont passés dessus. Je sais jouer de mes charmes pour obtenir ce que je veux et je vis très bien comme ça!!!

J’ai 31 ans et je suis en couple depuis maintenant 11 ans. Une petite vie de famille très tranquille en somme, peut être même beaucoup trop tranquille à mon goût. Je ne sais pas pourquoi mais depuis deux ans, j’ai envie de renouveau, de vibrer plus fort qu’auparavant, de me sentir plus désirée.

Ce soir là, mon conjoint et moi n’arrivons pas à trouver le sommeil. Effet de la pleine lune peut-être ? Vu que Morphée n’a pas l’air de vouloir nous accueillir en sa demeure, nous nous retrouvons tout deux devant la télé la zapette à la main. D’un sourire coquin mon homme arrête son zapping sur une chaîne très érotique, voir parfois même pornographique.

Ils nous arrives de temps à autre de regarder ce genre de programme. C’est vrai que c’est un parfait stimulateur, bien que pour ma part je suis beaucoup plus cérébrale et préfère m’imaginer des scénarios coquins dans ma tête. Mais les images qui se déroulent là sous mes yeux ne peuvent me laisser de glace..

Certes le scénario n’est pas très original, mais cela suffit pour enflammer mes sens. Une femme blonde se donne un plaisir solitaire et s’imagine qu’elle fait l’amour avec un homme noir qui n’a rien à envier a Rocco, loin de là !! Je suis impressionné par la dimension du sexe de l’homme, jamais je n’en ai vu d’aussi imposante !

Ma 1ère réflexion à voix haute : « waouhhh, il est impressionnant le mec ! » Mon homme me souris et me demande si j’aimerais être à la place de cette actrice. Je lui dis que je n’en sais rien, car vraiment ce doit être impressionnant de faire l’amour avec un homme aussi bien doter par la nature.

Pendant ce temps les images défiles sous mes yeux et une chaleur lancinante envahie mon bas ventre. Je sens mon souffle s’intensifier, preuve que j’aimerais bien me trouver à la place de cette jeune femme, même si je n’ose le dire à voix haute.

Constatant mon trouble, mon homme pose sa main sur mon genou et commence par de tendres caresses circulaires. Je sens des légers frissons prendre possession de mon corps. Mon homme n’est pas non plus insensible à la scène qui se déroule maintenant, puisque l’homme prend maintenant sa partenaire par derrière pour une sodomie des plus torrides.

La sodomie est une chose que je ne n’ai jamais pratiqué jusqu’à maintenant, non pas par dégoût, mais plutôt par peur d’avoir mal. Et pourtant combien de fois dans mon imagination j’ai imaginé des scènes les plus osées où mon partenaire me ferais grimper au rideau de cette façon là…

Mais malheureusement ou heureusement devrais-je dire le film en question coupe net et une annonce de la chaîne nous informes d’une panne technique. Nous décidons d’allé nous couchés car il est quand même prés de minuit et demie.

Je rejoins le lit la première malgré que je n’ai vraiment pas envie de dormir. J’entends mon homme rentré dans la douche. Je ne sais pas pourquoi mais à cet instant là je l’imagine se masturbant avec virulence, l’eau lui perlant le long de son corps sexy, et cette image à pour effet de m’échauffer encore bien plus.

C’est plus fort que moi et ma main glisse jusqu’à ma chatte que je découvre totalement trempée. Je ne peux pas rester dans cet état là ce soir. J’ai un fort besoin de faire l’amour intensément, quasi sauvagement…De prendre un pied tonitruant !

Je me relève et vais chercher mon jouet préféré. Un gode de 19 cm en pur latex que je glisse sous l’oreiller de mon conjoint. D’un geste rapide j’enlève le bout de tissus qui me recouvre encore le corps et m’enfouis sous la couette et me mets à faire semblant de dormir…

Quand je l’entends rentrer dans la chambre, je suis allongé sur le côté et ne bouge pas d’un centimètre. Il s’allonge près de moi et se colle tout contre moi. Je ne peux que constater une forte et belle érection de mon partenaire.

Sa main alors s’aventure sur mes seins qui durcissent instantanément. Je sens ses lèvres se perdrent dans mon cou, ce qui me procure une vague de plaisir mirifique, et dans un murmure il me dit : « J’ai très envie de toi..Ne fais pas semblant de dormir, je sais que tu en meurs d’envie aussi.. ».

Alors que je le sens se serrer un peu plus contre mon dos, il sent sous son oreiller, le vibro que je viens de mettre quelques instants auparavant. Il se saisit de celui-ci et effleure mes lèvres avec. Ma bouche s’ouvre instantanément et me voilà entrain de sucer cet objet de latex très impudiquement, comme si ma vie en dépendait !

Je sens alors sa main descendre d’un mouvement très rapide jusqu’à mon entre jambe et il constate que je suis totalement trempée..A ce moment là mon esprit est encore encré par cette vision de sodomie que je venais de voir.

Il stoppe net ces caresses et me retourne vers lui. Sa bouche s’empare de la mienne pour un baiser qui en dit long sur le désir de jouissance et de plaisir qui l’habite. N’y tenant plus je descends alors mes lèvres le long de son corps, et telle une diablesse, ma bouche s’entrouvre et je me mets à le sucer intensément, ma main se saisit de ses bourses gonflés de désir. J’adore ce moment là, ce pouvoir qui m’est donné de donner un réel plaisir à mon partenaire sous les assauts de mes doigts, de mes lèvres et de ma langue..Ses gémissements s’intensifies ce qui me pousse à être encore plus entreprenante dans ma fellation.

Je me sens couler telle une fontaine d’abondance. J’ai envie qu’il me lèche à son tour, qu’il me fasse tordre de plaisir. Il gémit de plus en plus fort et me demande de m’arrêter car sinon il va jouir très vite, trop vite et il ne veut pas, il a d’autres idées en tête…

C’est lui maintenant qui plonge sa tête entre mes cuisses et je sens sa langue venir me déguster comme une libération de mon plaisir, je ne peux retenir mes gémissements ce qui a pour effet d’accentuer ses coups de langue qui lèche goulûment mes lèvres et viennent titiller mon clito sortis de son joli capuchon de chair. Il est autant excité que moi, je le ressens à l’intensité de ses caresses buccales.

Je n’arrive toujours pas à faire partir de mon esprit cette scène où l’homme s’incruste avec autant de ferveur dans les fesses de sa partenaire et j’ai de plus en plus envie d’être cette fois la propre actrice..

Comme par enchantement, je sens alors un doigt de mon homme s’insinuer dans ma grotte trempée pour venir lubrifier mon œillet !! C’est sensationnel comme ressentis, j’en ai le souffle de plus en plus haletant…Mes mains saisissent fortement les draps que je froisse avec force. Mon bassin se relève de plus en plus souvent, je me tords de plaisir.

Les caresses se font de plus en plus appuyées et désormais je sens son doigt pénétré la partie la plus sombre de mon intimité. C’est à peine croyable car si d’habitude j’ai un peu mal lors de cette caresse, là il n’en est rien !!

– Tu aimes hein ma salope que je te doigte le cul ??? dis le moi..
– Ouiii encore, enfonce moi ton doigt, hummm plus profond
– Oui ma chienne je vais te le défoncer ce soir ton adorable cul !!

Ces paroles ont pour effet de me transcender. Je sens son doigt coulisser entre mes fesses très facilement. C’est alors qu’un deuxième doigt s’incruste à son tour. Je crie tellement la sensation est intense et je m’imagine me faisant violement enculer. J’ai envie de ça se soir, envie de connaître cette jouissance là, je me sens enfin prête à passer le cap….

– Hummmm comme tu es ouverte mon amour, je vais t’enculer ce soir, tu es trop bonne !
– Ouiii vas-y, encule moi, prend moi par derrière, hummmmmm…

Nous avons souvent l’habitude d’utiliser des termes crus lors de nos rapports, mais je dois dire que là ils prennent une nouvelle dimension, tant l’excitation est terrible.

Je me mets alors à 4 pattes et enfouis ma tête dans mon oreiller. Je me cambre le plus possible. Jamais je n’aurai imaginé qu’un jour je goûterais à ce plaisir là, mais ce soir j’en ai une envie quasi insolente.

De sa langue il lèche mon œillet qui palpite d’excitation . Je râle de plaisir. Sa main écarte le globe de mes fesses. J’ai l’impression de n’être plus moi-même tant je suis brûlante et déchaînée. Il enfonce alors sa langue au plus profond de moi, je n’en peux plus, je suis en nage !!

Je sens ma chatte me réclamer des caresses et mes doigts plongent à l’intérieur de celle-ci, autant que je me souvienne je n’ai jamais autant mouiller de la sorte et je me délecte de mes caresses. Me voyant me fouiller de la sorte, il enlève alors ma main et ses doigts remplacent les miens. Il me caresse ardemment, la paume de sa main passe et repasse sur ma chatte brûlante. C’est très fort comme sensation d’autant plus que sa langue pénètre toujours mon œillet avec autant de gourmandise.

C’est alors qu’il se relève et présente sa queue raide devant mon œillet. C’est quasi irréel car moi qui pensée avoir mal et bien non. La sensation est très bizarre, dure à définir. Cette fois je suis l’actrice réellement et je compte jouir très fort. Il entre tout doucement au départ, mais je suis tellement ouverte et mouillé qu’il parvient à rentrer sa queue entièrement. L’espace de quelques secondes il ne bouge pas. J’halète de plaisir, ma tête toujours enfouie dans l’oreiller j’arrive à lui crier !!

– Vas-y encule moi, prend moi comme une chienne !
– Hummmmm tu es serrée c’est trop bon !! Oh oui je vais te défoncer le cul, tu vas voir !!!

Il joint alors le geste à la parole. C’est difficilement explicable comme sensation mais c’est vraiment waouhhhhh !! Oui waouhhhh y a pas d’autres termes.
Il commence alors à accélérer le mouvement et je sens ses couilles claquées contre mes fesses. La sensation de douleur a légèrement disparus et il me demande de me caresser la chatte fortement.

La scène est tellement intense qu’il explose violement en moi. Je sens son nectar se déverser dans l’antre de mes fesses. Je l’entends gémir comme jamais je ne l’avais entendu en 11 ans de galipettes !! Il faut dire que je lui avais toujours refuser ce plaisir jusque là.

De sentir son exaltation déclenche ma jouissance, je lui crie mon plaisir. Cet orgasme me foudroie presque. Il se retire alors de moi et je m’effondre de tout mon long. Il m’enlace alors et m’embrasse très tendrement.

J’ai déjà hâte notre prochaine nuit de débauche.

Sam Botte

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

        
postrecap

Ajouter un commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Supprimer la publicité en devenant donateur

Merci

En devenant donateur, vous nous soutenez et pour vous remercier, nous supprimons toute la publicité. En prime, vous avez accès à des histoires taboues rien que pour vous !

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Nouvelle Coquine

Solange 9

Sexe facile

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Visio Skype

skype tel rose amateur

Histoires lues en ce moment

Webcam Skype

telrosegol

Médias de la Communauté

Rencontres

Sexe à distance

téléphone rose pas cher
Politique de confidentialité
Privacy & Cookies policy
Cookie name Active
eu_cookies_bar
eu_cookies_bar_block
NOTRE POLITIQUE SUR LES COOKIES
En visitant notre site Web et en utilisant nos services, vous comprenez et acceptez la façon dont nous traitons les données personnelles conformément à notre politique de confidentialité. Nous respectons votre vie privée et le droit de contrôler vos données personnelles. Nos principes directeurs sont simples. Nous allons être ouverts avec quelles données nous collectons et pourquoi. Veuillez prendre un moment pour les lire. C'est important ! Les cookies sont de petites quantités d’informations stockées dans des fichiers au sein même du navigateur de votre ordinateur. Les cookies sont accessibles et enregistrés par les sites internet que vous consultez, et par les sociétés qui affichent leurs annonces publicitaires sur des sites internet, pour qu’ils puissent reconnaître le navigateur. Les sites Internet peuvent uniquement accéder aux cookies qu’ils ont stockés sur votre ordinateur.
En utilisant le Site Internet , vous consentez à l’utilisation des cookies déposés par notre Site. Le site Internet utilisent des cookies aux fins suivantes :
  • Usage du site : pour nous aider à reconnaître votre navigateur comme celui d’un visiteur précédent et pour enregistrer les préférences que vous avez déterminées lors de votre précédente visite sur le Site. Par exemple, nous pouvons enregistrer vos informations de connexion de sorte que vous n’ayez pas à vous connecter à chaque fois que vous visitez le Site ;
  • Réseaux sociaux : pour vérifier si vous êtes connectés à des services tiers (Facebook, Twitter, Google+…) ;
  • Ciblage : pour nous permettre de cibler (emailing, enrichissement de base) à postériori ou en temps réel l’internaute qui navigue sur notre Site ;
  • Mesure d’audience : pour suivre les données statistiques de fréquentation du Site (soit l’utilisation faite du Site par les utilisateurs et pour améliorer les services du Site) et pour nous aider à mesurer et étudier l’efficacité de notre contenu interactif en ligne, de ses caractéristiques, publicités et autres communications.
Vos Choix Concernant les Cookies et Balises Web Vous avez le choix de configurer votre navigateur pour accepter tous les cookies, rejeter tous les cookies, vous informer quand un cookie est émis, sa durée de validité et son contenu, ainsi que vous permettre de refuser son enregistrement dans votre terminal, et supprimer vos cookies périodiquement. Vous pouvez paramétrer votre navigateur Internet pour désactiver les cookies. Notez toutefois que si vous désactivez les cookies, votre nom d’utilisateur ainsi que votre mot de passe ne seront plus sauvegardés sur aucun site web. Pour plus d’informations relatives aux méthodes vous permettant de supprimer et de contrôler les cookies stockés sur votre ordinateur, consultez le site suivant : http://www.allaboutcookies.org/fr/ Comment configurer votre navigateur
  • Firefox :
    • 1. Ouvrez Firefox
    • 2. Appuyez sur la touche « Alt »
    • 3. Dans le menu en haut de la page cliquez sur « Outils » puis « Options »
    • 4. Sélectionnez l’onglet « Vie privée »
    • 5. Dans le menu déroulant à droite de « Règles de conservation », cliquez sur « utiliser les paramètres personnalisés pour l’historique »
    • 6. Un peu plus bas, décochez « Accepter les cookies »
    • 7. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Internet Explorer :
    • 1. Ouvrez Internet Explorer
    • 2. Dans le menu « Outils », sélectionnez « Options Internet »
    • 3. Cliquez sur l’onglet « Confidentialité »
    • 4. Cliquez sur « Avancé » et décochez « Accepter »
    • 5. Sauvegardez vos préférences en cliquant sur « OK »
  • Google Chrome :
    • 1. Ouvrez Google Chrome
    • 2. Cliquez sur l’icône d’outils dans la barre de menu
    • 3. Sélectionnez « Options »
    • 4. Cliquez sur l’onglet « Options avancées »
    • 5. Dans le menu déroulant « Paramètres des cookies », sélectionnez « Bloquer tous les cookies »
  • Safari :
    • 1. Ouvrez Safari
    • 2. Dans la barre de menu en haut, cliquez sur « Safari », puis « Préférences »
    • 3. Sélectionnez l’icône « Sécurité »
    • 4. À côté de « Accepter les cookies », cochez « Jamais »
    • 5. Si vous souhaitez voir les cookies qui sont déjà sauvegardés sur votre ordinateur, cliquez sur « Afficher les cookies »
Save settings
Cookies settings