Vous êtes ici : Accueil > L’anus de ma mère est une récompense lorsque je travaille bien
Confession Intime Histoires taboues Inceste Vieux - Jeunes

L’anus de ma mère est une récompense lorsque je travaille bien

L’anus de ma mère est une récompense lorsque je travaille bien

Je m’appelle Lucas et j’ai 16 ans. Contrairement à tous les autres ados, j’ai une grande motivation lorsque je bosse bien à l’école. Vous savez ce que c’est ? J’ai le droit de baiser ma mère, de la sodomiser et de rester dormir avec elle emboîtée dans son cul. Qui a dit que c’était difficile l’adolescence ?

Je sais pas bien écrire comme ce que je lis sur le blog. Alors j’ai fait ce que j’ai pu et j’ai demandé à Lucie de réorganiser tout ça pour que vous n’ayez pas les yeux qui piquent en lisant ma confession. Je suis sûr qu’elle va faire des miracles !

J’ai toujours été un ado difficile. Ma mère a tout essayé pour m’élever comme il fallait et me motiver. Il faut dire que ce n’est pas facile pour elle, c’est une mère célibataire qui bosse beaucoup et qui se donne à fond pour que je ne manque de rien. Un jour, elle était à bout de nerfs parce que mes notes étaient en chute libre et qu’elle ne me voyait pas travailler. Elle ne savait plus quoi faire pour que je me mette sérieusement à mes études. Elle a essayé de me mettre une carotte devant le nez avec les sorties, le téléphone, la console, etc. Mais c’est plus fort que moi, je n’ai jamais réussi à trouver vraiment la motivation pour faire mes devoirs et apprendre mes leçons. Jusqu’à ce soir-là.

On venait de se disputer comme d’habitude et elle était en larmes. Elle est rentrée dans ma chambre sans taper et elle m’a vu la bite à la main en train de regarder du porno. Elle n’a rien dit. Elle a laissé tomber la pile de vêtements par terre et elle est allée se réfugier dans sa chambre en claquant la porte. J’ai attendu un moment et là je me suis dit que j’avais déconné. Alors je suis allé taper à la porte, mais elle ne m’ouvrait pas. J’ai quand même ouvert et elle était sur le côté en train de sangloter. Je suis allé me mettre contre elle en lui demandant pardon et en lui faisant des câlins.

Le problème c’est que je n’avais pas fini ma branlette et que j’étais encore en pleine érection. S’il y a au moins une chose que ma mère a réussie avec moi, c’est que j’ai une grosse queue. Je me suis frotté contre elle et j’ai aimé ça. Elle était en nuisette et j’ai vu qu’elle n’avait pas de culotte dessous.

  • Mais qu’est-ce que tu fais Lucas ? Tu es fou !
  • Allez maman, laisse-moi juste me frotter, je te promets que je serai sage après !
  • Tu dis toujours pareil, je ne peux plus te faire confiance.
  • Je te promets maman, le sexe est très important pour moi. C’est une grande motivation et là je suis prêt à faire n’importe quoi pour ton corps.
  • Ah bon n’importe quoi ?
  • Oui !
  • Alors écoute, on va faire une chose. Je vais te laisser te soulager sur mes fesses et ce sera le point de départ de la dernière chance. Si tu me déçois encore une fois, tu fais tes valises.
  • Et si je remonte mes notes ?
  • Alors tu pourras venir soulager tes pulsions sexuelles d’ado sur les fesses de ta mère.

Pendant qu’elle me disait ça, ma bite allait exploser ! Je me frottais contre elle et j’avais très envie de la prendre !

  • Ne t’emballe pas garçon ! On a un deal ou pas ?
  • Oh oui on a un deal ! Je peux t’enculer maman ?
  • Quoi ? Dans tes rêves ! Ça te fait envie ?
  • Arrête je vais jouir !
  • D’accord ! Nouvelles règles. Tu pourras me baiser après chaque note au-dessus de 15. À partir de 18, tu auras accès à mon cul encore vierge. Alors, va falloir bosser mon gars. Pour le moment, tu peux te branler et te frotter contre mes trous, c’est tout !
  • T’es sérieuse ou c’est un plan foireux ?
  • Je suis sérieuse. Et toi ?

En guise de réponse, je lui ai demandé d’écarter ses fesses et de maintenir la position. Je passais ma queue de son clito à son anus et vice versa. De temps en temps j’ai essayé de pousser pour la pénétrer, mais elle me repoussait en me rappelant que je devais faire ma part du marché. Elle n’avait pas pris de douche et je peux vous dire que les fesses écartées en remuant tout ça, j’avais une bonne odeur de femelle en chaleur qui me remontait dans les narines. Au bout de trois minutes, mes couilles se sont contractées et je lui inondais la croupe.

  • C’est bien mon garçon… Maintenant maman va garder ton sperme et toi tu vas aller bosser ! Allez au boulot !

Je suis parti de la chambre complètement sous le choc. Je suis allé prendre une douche froide pour m’assurer que je ne rêvais pas. Une demi-heure plus tard, ma mère est venue dans ma chambre encore une fois sans frapper pour venir me dire que le repas était prêt. Elle m’a trouvé à mon bureau avec des bouquins en train de réviser le devoir de physique chimie que j’avais le lendemain. Elle avait les larmes aux yeux tellement elle était contente.

Je peux vous dire que ç’a été une sacrée motivation pour moi. Je n’ai pas réussi immédiatement à atteindre les notes qu’elle m’avait fixées. Mais pour me motiver et me récompenser des efforts que je faisais, ma mère me branlait et me suçait. Elle me laissait de temps en temps jouer avec ses seins, sa chatte et son cul. J’ai fini par atteindre la note de 15 et j’ai enfin pu baiser ma mère. Elle a tellement pris son pied qu’elle m’aidait à faire mes devoirs pour que je descende plus en dessous de cette limite. Par deux fois j’ai atteint celle de 18 et j’ai pu la sodomiser. Le cul de ma mère était vierge. Combiné à ma grosse bite, le plaisir a été immense pour nous deux !

Quelquefois, ma mère me fait plaisir et ne me demande plus mes notes et me laisse la baiser par tous les trous. On aime ça tous les deux et nous avons trouvé une motivation commune. Notre relation a évolué dans le bon sens et cela fait six mois que l’on nage en plein bonheur. Il y a eu le confinement au milieu et je bossais à la maison. Elle passe beaucoup de temps dans ma chambre à s’occuper de ma bite pendant que je révise. Je ne dois pas jouir tant que je n’ai pas fini !

Aujourd’hui, je suis au milieu de l’année scolaire et l’ensemble des professeurs est surpris par ma remontée. Ils ont même convoqué ma mère pour avoir des explications. Elle leur a simplement dit que ç’a été une prise de conscience un soir en rentrant de l’école. Tu parles ! Maintenant que j’ai accès au corps pulpeux de ma mère et à tous ses trous, je peux vous dire que je serais même prêt à apprendre le mandarin s’il le fallait !

Allez, Lucie, j’espère que mon histoire est assez excitante pour que toi tu sois motivée et que tu puisses réécrire tout ça pour que les lecteurs ne s’arrachent pas les cheveux.

Maintenant que j’ai mûri dans ma tête, je sais que j’ai été et que je suis encore sûrement un petit con. Mais bon, il faut bien que jeunesse se passe comme on dit.

Une prochaine fois peut-être.

Lucas

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

recap

2 Commentaires

Cliquez ici pour poster un commentaire

Catégories

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Bloqueur de publicités

Notre site web est rendu possible par l'affichage de publicités en ligne pour nos visiteurs. Veuillez envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité.

Bons plans coquins

Visio Skype

skype tel rose amateur

Bons plans

Médias de la Communauté

Sexe à distance

téléphone rose pas cher

Remontons le temps