Bi - Gay - Lesbien Histoire erotique Histoires taboues et histoires de sexe Inceste

Le dessert de Julie et Manon une suite très chaude

Teste le sexe au téléphone avec une vraie femme chaude : Voir les profils des femmes disponibles

Suite à la mésentente entre Manon et moi, Manon s’est enfermée dans notre chambre et refusait de m’ouvrir, j’ai demandé à Muriel ma belle-sœur et en l’absence de mon frère Damien en formation de m’héberger cette nuit, ce que Muriel accepta avec joie.

Après dîner et après avoir regardé les infos à la télé, je suis allé prendre une douche. À mon retour Muriel, voulu me prêter une nuisette, que je refusais, je dors toujours nue.

Avant de dormir, nos discussions portaient sur nos nouvelles conquêtes Alicia et Christelle, ainsi que sur Catherine. Muriel désapprouvait aussi le comportement de Catherine et nous avons bien fait de ne pas partouzer au restaurant.

J’aidais Muriel à se coucher, et je m’allongeais à ses côtés prenant la place de Damien absent cause formation ne rentrant que le vendredi soir et cela jusqu’à la fin du mois.

Le dessert de Julie et Manon une suite très chaude
Déshabille n'importe qui grâce à l'intelligence artificielle

Muriel prit ma main et la posa sur son ventre, je sentais son bébé bouger dans son ventre, puis je l’embrassais langoureusement.

Ce soir elle me laissa dormir remarquant que je n’avais pas envie et c’est enlacée que je me suis endormie.

Il devait être cinq heures du matin lorsque je sentais des doigts cherchant à entrée dans ma grotte, pensant que c’était Manon qui cherchait à se faire pardonner, je me suis trompée, ces doigts appartenaient à Marie-Claude qui revenait de chez Maman.

Elle me réveilla ainsi et me fit signe de la rejoindre dans sa chambre en me disant j’ai envie de toi Julie vient me faire l’amour.

Je me suis levée en douce pour ne pas réveiller Muriel, puis je l’ai suivie dans son lit nous avons passé une heure trente à nous embrasser, nous pétrir les seins, nous lécher, nous bouffer les clitos dans toutes les positions.

Bien entendu la curiosité de Marie-Claude, elle essaya de connaître ma version. Elle m’avoua connaître la version de Manon car elle a passé la nuit avec elle.

Surprise par cette révélation, Marie-Claude, compara les deux versions qui s’avéraient être les mêmes tous en rejetant la faute sur l’autre.

Marie-Claude me dit qu’elle veut quitter le restaurant pour retourner à l’auberge, si toi Julie tu ne veux pas, tu restes et elle demandera le divorce.

Je ne répondais pas à ses dires, nous verrons bien à son réveil et à la journée d’aujourd’hui ce qui va se passer.

« Elle ne va quand même pas gâcher la Saint Valentin, bien que pour nous en tant que serveuses la fête se passera au travail ».

Le dessert de Julie et Manon une suite très chaude
Les dernières inscrites

J’entends l’eau coulée dans la salle de bains cela devait être Manon, je vais en profiter pour me chercher un autre chemisier et une paire de collants.

J’ai constaté en rentrant dans la chambre que le lit n’était pas défait. Que suis-je bête, Manon à passer la nuit chez Marie-Claude.

En sortant de la chambre je tombe nez à nez avec Manon. Elle est habillée d’un pull et d’un jean’s, elle qui n’en porte presque jamais sauf si elle est de mauvais poil. Pas de sourire, pas un mot, elle dévale l’escalier rentre en cuisine se fait un café et se fait une tartine. Je rentre dans la salle de bains, je me maquille et me coiffe en vitesse pour ne pas perdre du temps puis j’enfile mon collant, mon chemisier et ma minijupe et je là rejoins dans la cuisine. Arrivée en cuisine elle n’est plus là.

Muriel me dit : « elle vient juste de sortir elle t’attend dans la voiture » tient prend ce café et cette tartine »

Vite avalé, un baiser rapide sur la bouche, me dirigeant vers la voiture, j’aperçois Manon assise sur la banquette arrière.

J’ai pris la route du restaurant en essayant de la raisonner, mais Manon fit la sourde oreille.

Arriver sur le parking du restaurant réservé au personnel, Alicia et Christelle nous attendait car la porte d’accès était encore fermée à clé et ce n’est que moi et la patronne qui possède une clé.

Alicia en voyant sortir Manon en pantalon, lui demanda ;

Le dessert de Julie et Manon une suite très chaude
Génère des photos porno grâce à l'intelligence artificielle

« Qu’est ce qui t’arrive Manon ? Je croyais que tu détestais mettre un pantalon »

Manon ne répondait toujours pas et refusait même de faire la bise, par politesse elle dit un timide bonjour.

Après l’embrassade sur la bouche, j’ouvrais la porte et nous sommes allées au vestiaire retiré nos manteaux.

Guy le patron sorti du bureau nous salua, et dit si vous cherchez la patronne elle est dans la buanderie, je pense que vous savez ce qu’elle fait ? Oui où non ?

Moi : « Oui chef, elle baise avec Laurent »

Guy : « Non pas tout à fait, le soir elle se fait baiser et le matin elle et lui sont en 69, et c’est tout les jours, »

Julie : « Nous désirons avoir un entretien avec Catherine seule cela ne regarde pas Laurent dans un premier temps. »

Guy se doutait de quelque chose, et devenait silencieux, puis il demanda si cela à un rapport avec ce qui se passe ici.

Moi : « Oui cela ne peut pas continuer ainsi, nous en avons marre, car la renommée de la maison est en jeu et………….

La Patronne : « Et quoi ? »

Le dessert de Julie et Manon une suite très chaude
Nouveaux profils

 Julie continue j’ai tout entendu dit Catherine en se dirigeant vers nous, en boutonnant son chemisier, ses bas sur ses mollets, les remontant pour les agrafer après son porte-jarretelles.

Je reprends la ou la patronne m’a interrompu.

« Vous, nous nous obliger à faire des choses que nous ne désirons pas faire »

La patronne : « Quoi parce que je vous demande de mettre une minijupe ? C’est bien plus présentable ainsi et ce n’est pas aussi mini, 10 cm au-dessus des genoux ».

Moi : « Je ne parle pas de la minijupe c’est un détail, mais d’organiser des partouzes, à vouloir nous exhiber en demandant le non-port de sous-vêtements. Ce n’est pas parce que vous et moi sommes adeptes du sans-culotte que mes collègues de travail doivent sortir ainsi.

Nous aimons tous le sexe à condition que ce soit fait dans le privé et non sur le lieu de travail, car les nouvelles se répandent à une vitesse TGV. »

« Autre chose concernant Manon lorsqu’elle s’est fait agresser par Laurent, en rentrant en cuisine vous votre seule réaction était de le sucer au lieu de le sermonner. »

La patronne : « Julie vous avez fini ? » « Vous aussi vous avez baisé avec Laurent hier, il m’a tout raconté »

Moi : « Pardon ? Si j’ai eu un rapport avec Laurent cela ne vous regarde pas et en tout cas c’était chez Alicia dans le privé ».

« Si cela continu, Manon et moi nous donnons notre démission »

Alicia dit alors à la patronne :

« Si Julie et Manon démissionnent, Christelle et moi nous donnerons la nôtre. »

La patronne : « Si je comprends bien Julie et Manon vous ne voulez plus avoir de rapports saphiques avec moi ? »

Moi : « Je n’ai jamais dit cela, si bien sur n’est ce pas Manon, mais pas ici. Soit dans votre privé, soit chez nous, où chez Alicia où chez Christelle !

La patronne : « Julie, je vous donnerais la réponse dans le courant de la matinée. Assez discuter, nous avons du travail, il faut que la Saint Valentin soit une réussite »

Julie dans son rôle de responsable service, donna les ordres :

« Alicia avec la patronne grande salle » et ce soir : « petite salle »

« Christelle avec moi, petite salle ce midi et grande salle ce soir »

Manon rejoignait la cuisine ou le patron et Laurent était déjà en pleine préparation.

Nous les serveuses nous avons fait la mise en place avec des décors particuliers sur chaque table ayant réservés la grande salle était complète midi et soir et la petite salle la moitié de la salle en réservation et les autres tables pour les habitués et personnes de passage.

Tout en faisant la mise en place, Christelle me demanda à voix basse, si j’ai mis une culotte ce matin. Lui répondant bien sûr que non, juste un collant et toi :

Elle me répondit qu’elle est comme moi et qu’elle a une envie folle de se masturber en ce moment.

Je sais moi aussi Christelle, mais là nous sommes au travail et je ne voudrais pas que la patronne te fasse des histoires, déjà que nous nous battons pour qu’elle ne mélange pas travail et plaisir.

« Julie, stp, je dois aller faire pipi, et en même temps je me masturbe rapidement »

« Bon d’accord, ne tarde pas de trop, chérie »

Christelle se dirigea vers les toilettes, j’avais encore une table de deux couverts à dresser, avant de faire le contrôle.

Tout était en règle lorsque Christelle revint tout sourire. Elle m’a fait une bise sur la bouche pour me remercier.

« Christelle, c’était bon, tu as joui ? »

« Oui Julie, c’était court mais j’ai eu du plaisir. »

Christelle m’a donné une folle envie de faire la même chose mais la patronne et Alicia sont arrivées au même moment .

Après les dernières vérifications, Laurent nous appela pour le repas du personnel qui en principe à lieu à 11 h, mais vu la Saint Valentin, a été avancé d’un quart d’heure.

J’étais assise au centre d’une grande table à ma droite Manon, et à ma gauche, le patron. En face de moi la patronne à sa droite Laurent à la gauche de la patronne Alicia et en bout de table Christelle.

Laurent et la patronne étaient toujours pressés de manger et pour cause, une main de la patronne disparaissait sous la table en direction de Laurent, le bras restait un moment immobile avant de se mettre en mouvement de bas en haut et de haut en bas. La patronne ne respectait pas ce qui était convenu, Madame masturbait Laurent son amant. Pendant que Madame branlait la queue, Laurent termina de déjeuner. Dès que Laurent à poser ses couverts sa main gauche disparaissait sous la table en direction des cuisses de la patronne. J’ai remarqué que la patronne se soulevait légèrement de sa chaise et que ses deux mains devaient trousser sa minijupe. La main de la patronne prit position de la queue et la main de Laurent s’affairait sur le minou de la patronne.

Bien sûr que cela m’excitait, je constatais un silence de tous, rompus par de légers gémissements et de râles.

Soudain, une main se posa sur ma cuisse, tient Manon réagis à nouveau, je posais la mienne sur la paume de sa main elle me regarda dans les yeux et me fit un léger sourire.

Alicia vivait ce spectacle en direct elle était aux premières loges.

Il me vint alors une idée c’est de les déranger dans leurs actions masturbatrices :

« Laurent stp tu peux nous servir le café ? »

Sans remballer sa queue bander, il se leva et en se tournant vers la patronne la queue  se trouva à bonne hauteur de la tête de la patronne qui profita de la prendre en bouche et de la sucer brièvement. Laurent prit la cafetière représenta sa queue devant la bouche de la patronne tout en versant le café elle le suça à nouveau.

Il fit alors le tour en présentant sa queue à Alicia, à Christelle, puis vint vers Manon et moi, sans succès. Il passait alors par le patron puis retourna à sa place tout en branlant sa queue qui ne tarda pas à éjaculer, Seulement la patronne prit sa tasse et récupéra une bonne partie de son sperme dans la tasse qu’elle mélangea avec le café et elle avala ce breuvage.

Je protestais, auprès de la patronne, qu’elle ne respecte pas l’accord, le lieu n’est pas dans le privé qu’elle aille faire cela à l’étage ou à la rigueur à la buanderie qui est située dans un bâtiment annexe au restaurant.

Vexée la patronne se leva et dit à Laurent vient me baiser à la buanderie.

Guy son mari protesta :

«  Catherine certainement pas maintenant, c’est l’heure ou de reprendre le travail les clients vont bientôt arriver et j’ai besoin de Laurent »

Catherine répliqua : « Si c’est ainsi, Laurent baise, moi, ici même et de suite »

Elle se pencha sur le lave-vaisselle troussa sa jupe sur sa croupe, et demanda à son amant, de la prendre tout de suite.

Laurent ne se fit pas prier deux fois il sortit sa queue et la fourra dans sa chatte. Au bout de 10 va-et-vient, la patronne dit ;

« Chéri ça suffit, retourne travailler, mais j’exige qu’à chaque fois que je rentre en cuisine tu me mets ta queue dans la chatte, alors tient toi prêt »

Ne tenant plus Alicia, Christelle et moi nous quittons la cuisine. J’ai fait signe à Manon de nous rejoindre en salle, ce qu’elle fit.

Christelle me demanda qu’elles soient mes intentions, continuer ainsi ou donner la démission, car elle ne respecte rien.

Ma réponse fut :

Après le service de midi, nous en reparlerons j’ai peut-être la solution. Alicia et Christelle m’embrassaient rapidement sur la bouche au moment où la patronne entra dans la salle.

Elle me regarda d’un drôle d’air, alors que les premiers clients arrivaient.

Le service se passa sans problème, la grande salle était vide, Christelle allait aider Alicia et la patronne à débarrasser les tables et moi dans la petite salle j’avais encore deux tables qui étaient encore occupées.

Après que les derniers clients ont quitté le restaurant et que j’avais débarrassé les tables, nous allons faire une pause avant de faire la mise en place pour le soir.

La patronne en profita pour aller à la buanderie avec Laurent, ce qui m’arrangeait pour mettre mon projet à exécution .

Manon vint nous rejoindre, alors j’ai expliqué en gros ce que j’avais en tête.

« Si Manon et moi nous partons d’ici nous avons toujours la possibilité de retourner à la ferme-auberge où nous étions avant de venir ici. Du 11 novembre jusqu’à fin mars l’auberge est fermé.

Manon et moi nous avions notre petit chez soi composé de deux chambres, salle de bains. »

« Nos relations avec Fabienne la patronne, sa fille Camille et Grégory le patron étaient très bonnes sur tous les plans même sexuels ».

Christelle et Alicia étaient surprises par mes dires :

Alicia : « Julie tu veux dire que vous aviez des relations sexuelles avec le patron et la patronne ? »

Moi : « Oui Alicia, nous faisions l’amour avec Fabienne, Camille et Gregory, mais pas à l’auberge Dans nos privés qui ne sont pas à l’auberge même, mais dans leur maison à 30 mètres ; ou alors dans la nature. »

Christelle : « Tu dis Camille c’est la fille de Grégory et elle couchait avec son père ? »

Moi : « Camille est la belle fille de Grégory son père étant décédé d’un cancer, et Fabienne s’est remariée avec Grégory qui était le cuisinier, donc Camille avait déjà des relations sexuelles longtemps avant que Fabienne se marie avec lui. »

« Ce que je vous propose c’est de demander à Fabienne si des fois vous êtes intéresser de vous embaucher. »

Alicia se concerta avec Christelle pendant que j’appelais Fabienne.

Mon appel fut positif, Fabienne cherche du personnel en cuisine et au service, et ce sera en CDI, elle nous propose une entrevue, lundi prochain chez moi à 13 h si vous êtes d’accord, cela permettra à Fabienne à Camille et à Gregory de rendre visite à Brigitte.

Alicia et Christelle prirent connaissance de la nouvelle acceptèrent tout de suite. Manon de même changea de tête et me demanda pardon si elle m’a fait du mal, elle me roula une pelle pour la réconciliation.

J’insistais sur le principe de ne rien dire à personne jusqu’à l’entrevue. Et si cela vous chante nous aurons certainement l’occasion de fêter cela entre nous.

Il était grand temps de se remettre au travail, la soirée va être longue, effectivement la Saint Valentin se termina, et à deux heures du matin nous sommes allés nous coucher, Manon et moi nous n’avions même plus eu la force de faire l’amour !

À Suivre !

Julie et Manon

Comment avez-vous trouvé cet article?

Cliquez pour voter !

Appréciation Moyenne / 5. Total des votes :

Pas encore de vote. Soyez le premier à voter !

post

1 commentaire

Cliquez ici pour poster un commentaire

Liste des histoires taboues

Voir la liste des histoires taboues par ordre alphabétique

Naviguer par catégories

Marie Lou téléphone rose

Marie Lou téléphone rose

Tel rose de Marie Lou

tel rose de marie lou